5 manières de ralentir pour réinjecter du sens dans nos vies 


Wow, tout un programme !

On a bien compris l’importance de ralentir… de là à l’appliquer dans nos quotidiens, c’est une toute autre histoire.

La semaine dernière, j’ai pu participer à une matinée sur ce thème organisé par la jolie marque de cosmétiques Rituals et Psychologies Magazine. Après une méditation d’une heure que je redoutais (j’ai tenu 20 bonnes minutes easy, après… c’était un poil plus compliqué malgré le talent de Coco Brac de la Perriere !), le philosophe Charles Pépin est venu nous donner une conférence sur les rituels et leur importance pour nous aider à appuyer sur pause, l’espace de quelques instants.

Je me suis laissée dire en Stories sur Instagram que vous n’étiez pas contre un compte rendu sur le sujet, que voici, amendé de quelques conseils supplémentaires que je me suis permise d’ajouter pour aboutir à cet article 🙂 

Voici donc 5 manières de ralentir pour réinjecter du sens dans nos vies : 

1/ Distinguer l’important de l’urgent

Quand on aborde un sujet, on fonce souvent tête baissée, sans autre forme de procès. Grave erreur ! Mon arrière grand-mère avait coutume de dire « ralentissons, nous sommes pressés »… cette maxime m’est revenue à vitesse grand V pendant la conférence : quand on aborde une tâche, quelle qu’elle soit, c’est important de prendre un petit moment, même si on est dans le rush, pour distinguer l’important de l’urgent.

Pour ce faire, la fameuse matrice d’Eisenhower m’est souvent utile : vous pouvez la retrouver ainsi que plein d’autres outils archi utiles sur le kit que May de Vie de Miettes vous propose en téléchargement gratuit.

2/ Eliminer au maximum l’urgent

L’urgent, on vient de le voir, pollue et parasite nos quotidiens. Pour l’éradiquer ou, à tout le moins, le limiter à la portion congrue, quelques pistes :

  • Supprimer les notifications : avez-vous vraiment besoin d’être rappelé à l’ordre  dès que vous recevez un mail, une notif instagram ou un MP sur Facebook ? Voilà… (je ne donne pas de leçon hein, j’ai désactivé beaucoup de notifications mais pas encore celles des MP sur Instagram…)
  • Apprendre à dire non, ou au moins à proposer des alternatives : je travaille énormément sur le sujet. Quand on est freelance, on a tendance à accepter beaucoup de choses pour faire taire nos peurs. Pourtant, le business est finalement comme les fringues : moins, mais mieux 😉 Dans tous les cas et que ce soit au boulot ou dans la vie privée, apprenez à protéger votre temps et votre énergie et réservez-en pour vos priorités à vous, pas celles des autres.
  • Ignorer : je suis par exemple souvent tentée de répondre à certains mails totalement à côté de la plaque. Même quand je le fais avec courtoisie et diplomatie, c’est souvent très mal interprété. Résultat : je passe pour une connasse et je perds du temps… Ignorer est encore le mieux !

3/ Faire la différence entre le vouloir et le désir 

Comme il est important de distinguer l’important de l’urgent, faire la différence entre le vouloir et le désir peut nous aider à ralentir. Quand on veut quelque chose, on est dans un rapport de force et de trop vouloir, on ne peut plus rien ! Le danger ? Si on n’arrête pas de vouloir et si on ne fait pas le vide de manière heureuse, le vide vient quoi qu’il arrive de manière malheureuse (dépression etc.). D’où l’importance d’apprendre à faire la part des choses.

Là encore, pas de méthode miracle, mais un petit précis qui peut aider :

le désir est lié à l’envie. Désirer est de l’ordre de l’idée, la pensée, mais ça s’arrête là ! Si on souhaite lire l’intégralité de Proust par exemple, le désirer ne va pas suffire. Il va falloir le vouloir : c’est l’étape suivante, qui consiste à allier le désir à une volonté. J’aimerais lire l’intégrale de Proust devient Je veux lire l’intégrale de Proust, eh hop !

La volonté implique un passage à l’action, c’est à ce moment-là que les changements commencent à se produire… et pas avant.

4/ Apprendre à s’ennuyer et créer des pauses pour nous écouter

Ce conseil de Charles Pépin est plus évident… mais pas forcément plus facile à mettre en oeuvre ! Entre les mails, les SMS, notifications et j’en passe, force est de constater que nous sommes dans la sollicitation permanente.

On a déjà vu un peu plus haut l’importance de supprimer les notifications. Pour aller plus loin, il faut (ré)apprendre à faire des pauses. Le but ? Être capable d’écouter notre désir. 

Ça peut être un peu violent au début mais je vous conseille d’y aller étape par étape. Par exemple, j’essaye de ne pas embarquer mon smartphone quand je vais me coucher. Je ne dis pas que j’y arrive tous les soirs, mais si je le fais ne serait-ce qu’un soir sur deux, je suis déjà pas mal fière de moi !

5/ Définir des rituels

Les rituels sont fondamentaux car ils permettent de nous donner des rendez-vous avec nous mêmes et avec nos désirs… et il faut du vide pour écouter nos désirs. Il faut des rituels pour pouvoir s’écouter, au risque de se laisser dominer par les injonctions et sollicitations permanentes. Le rituel agit comme une boussole intérieure et nous permet d’honorer notre rendez-vous avec nous-mêmes, ce qui est un peu le but ultime de nos vies, non ?

Fixez-vous des rituels qui vous correspondent (un de mes rituels, par exemple, est de mettre le réveil 30 minutes pour tôt le matin pour paresser sous la couette avec mon chéri, sans le stress de la journée à venir). Et on fait bien la différence entre une habitude, qui est un rituel sans s’écouter et le rituel, qu’on fait « pour le faire » : la différence étant le degré d’écoute de soi !

Le rapport avec Rituals, me direz-vous ? La marque a une vision holistique de la beauté et a pour vocation de transformer les petits moments du quotidien en moments riches de sens grâce à ses rituels inspirés des traditions ancestrales asiatiques et orientales. Vous me suivez, donc, sur l’importance des rituels 😉 La marque propose plusieurs collections de produits pour le corps ainsi que la maison pour faire une pause et transformer nos routines quotidiennes en rituels riches de sens. La marque nous a initiés à l’art du « voyage sensoriel » entre la méditation et la conférence de Charles Pépin : l’art de s’octroyer une pause… qu’il n’appartient qu’à vous de transformer en rituel ! Pour ce faire :

  • humidifiez une de vos mains,
  • Appliquez le gommage (mon préféré est donc issu de la collection The Ritual of Laughing Buddha, le « good luck scrub », une odeur de cèdre et d’orange complètement addictive !),
  • Massez sans frottez, rincez, 
  • Lavez avec la mousse de douche qui offre une texture à l’onctuosité et au velouté là encore parfaitement addictive
  • Faites de même avec la seconde main et terminez en appliquant la crème hydratante du rituel. 

J’aborde ici le rituel sur les mains car il s’agissait d’une initiation lors de cette matinée mais, bien sûr, vous pouvez l’appliquer au corps entier sous la douche. Ça prend 5 minutes et c’est souverain ! 

Le conseil ultime de Charles Pépin ? Descendre de 15 cm, autrement dit… Passer du cerveau au coeur. 

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura permis d’ouvrir quelques portes. Il m’a pris un paquet de temps à rédiger, mais je crois que c’est ce type d’articles sur lesquels j’aime le plus travailler, en vrai 🙂

En partenariat avec Rituals, que je tiens à remercier pour cette matinée riche d’enseignements et de sens !  

Photo des mains ©Sweet Cabane

Commentaires

Bonjour DeeDee,
Merci beaucoup pour cet article ! 🙂
Il est très inspirant.
J’aime beaucoup le conseil de votre arrière grand-mère.
Un autre moyen aussi est les activités manuelles : les mains s’agitent et le cerveau essaye de déconnecter 😉
Très bonne journée à vous !
Blandine

Répondre

Bien dit !

joli le dernier conseil !

Répondre

Je trouve aussi 🙂

Tout cela est tellement vrai et cela on devrait tous y arriver ou tout du moins essayer car c’est en persévérant que l’on y arrive et ensuite quel bien-être !!!

Répondre

Merci pour cet article qui tombe à pic pour moi qui suis en pleine tentative de ralentissement du rythme quotidien et de redéfinition de l’essentiel. Tous ces conseils visent finalement à nous rappeler de goûter véritablement et en pleine conscience chaque moment.
Et au fait, je fais pareil pour le réveil!

Répondre

Olalah, je suis la personne la moins réactive au monde (on va dire juste que je ralentis, d’accord ?).
Merci beaucoup pour le lien ! <3
On pourra faire un kit spécial Deedee si tu veux. 🙂

Répondre

Mais oui ! Et tu n’es pas tributaire de tes notifications et ça, c’est top 🙂

Avec plaisir pour un kit Deedee ! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tristique massa felis id, Aliquam dictum