Alors, le purificateur Dyson Pure Hot+Cool Link ?

Oui, je SAIS, je suis à la bourre sur à peu près un milliers de sujets dont je veux vous parler depuis tout ça… Au rayon desquels mon avis sur le fameux purificateur Dyson Pure Hot+Cool Link.

Je vous ai rabâché les oreilles avec tout l’été… C’est que, voyez, j’ai la très grande chance de vivre ET de travailler sous les toits (oui, dans deux lieux différents puisque Chez Deedee n’est (hélas) pas ma maison !) : le plan cagnard sous les toits l’été, je ne connais que trop bien puisque je vis sous les toits depuis 8 ans maintenant ! Si à la maison, on fait avec les moyens du bord, aka un petit ventilo miteux qui crachouille vaguement de l’air tiédasse, je voulais de vrais ventilateurs efficaces pour le bureau. Efficaces ET beaux : le lieu étant souvent utilisé pour des événements, il n’était pas envisageable que je fasse l’impasse sur l’esthétique des ventilos.

Après une étude de marché dont je vous épargne les longueurs, il est apparu que la solution s’appelait Dyson. Et pas n’importe laquelle :

Mon avis sur le purificateur Dyson Pure Hot+Cool Link

J’ai commencé par jeter mon dévolu sur le purificateur Dyson Pure Hot+Cool Link. D’abord, il y a son look, donc, mais on ne reviendra pas dessus. Surtout, j’ai anticipé l’hiver : sous les toits, on a tendance à avoir très chaud l’été… et très froid l’hiver ! Chez moi, je me balade avec des grosses bottes fourrées l’hiver et un plaid. Au bureau, c’est un peu plus compliqué… même si je confesse garder une paire de claquettes en mode « comme à la maison » (ceci restant évidemment entre nous).

Les plus

  • La puissance de sa ventilation : j’ai choisi ce ventilateur en particulier pour sa double fonction de ventilation chaude ou froide. En mode « cool », son système d’oscillation fixe ou giratoire (mmm suis-je claire ?) permet de rafraîchir utilement. En mode « hot », même chose, avec la fonction chauffage d’appoint ultra efficace, testé et approuvé pendant ce superbe été indien dont nous sommes gratifiés…
  • La télécommande aimantée qu’on pose directement sur le ventilateur et qui évite de la perdre (#teambureauenfoutoirpermanent)
  • La fonction « purificateur d’air » : je ne l’avais pas choisi spécialement pour cette fonction, mais j’ai été intriguée par le purificateur d’air : il est carrément certifié « asthma & allergy friendly™ par Airmid » grâce à une fonction qui filtre l’air. Je reviendrai plus précisément dans un second temps sur cette fonction : pour bien comprendre comment le ventilateur fonctionne, j’ai pris RV avec un expert.
  • L’appli Dyson Link : ça n’est pas la fonction que j’ai le plus utilisé, j’ai trouvé ça largement suffisant d’utiliser la télécommande. Néanmoins, c’est intéressant de pouvoir contrôler la qualité de l’air de la pièce avant et après utilisation du purificateur d’air !

Les MOINS

  • Le bruit un peu élevé en mode puissance maximale : la puissance va de 1 à 10. Jusqu’à 7, c’est efficace et très peu bruyant. Au-delà, c’est toujours aussi efficace, voire plus donc, en toute logique !, mais on entend un peu plus la soufflerie. Pour pondérer un peu ces propos, je dirais que les autres ventilateurs que j’utilise (premier prix ou presque) ont ce niveau de bruit dès la première vitesse, celle-ci allant de 1 à 3.
  • Il est parfait pour une petite pièce : dans mon bureau qui fait plus ou moins 15 m2, c’est idéal. Dans le showroom qui fait un bon 40m2, ça n’était pas suffisant. Raison pour laquelle j’ai choisi de le compléter avec l’utilisation d’un second ventilateur un peu plus grand, cf. le paragraphe qui suit !
  • Le prix : j’ai conscience que la technologie et le design ont un coût, mais on ne va pas se mentir, ces ventilateurs de pointe ont un coût, et non des moindres !

Sur les photos 

  • Buffet Made.com 
  • Photo Roman Jehanno, issue de son travail sur les artisans à travers le monde intitulé Le cœur de l’Homme à l’ouvrage
  • Lampe WIRE LIGHT de Blux Daniel Abad sur le site de Nedgis
  • Bouquet Racine Paris : je ne les ai pas acheté, c’est un client qui a organisé un event Chez Deedee qui me les a laissés en partant <3 
  • Terrarium The Green Factory et Merci Raymond

 

Mon avis sur le Dyson Pure Cool Link Purificateur

Mon showroom est teeeellement grand qu’il a bien fallu se rendre à l’évidence : le purificateur Dyson Pure Hot+Cool Link avait besoin d’être accompagné ! J’ai choisi de le compléter avec un Dyson Pure Cool Link Purificateur, plus grand et donc plus puissant. Je n’ai pas pris cette fois-ci la fonction hot en plus de la cool : j’ai des radiateurs, l’idée du ventilateur qui peut aussi faire chauffage d’appoint n’est qu’une solution de dépannage, je n’avais pas besoin d’en avoir deux sur ce modèle.

En plus des fonctions peu ou prou similaires à celles du modèle sus-présenté, j’ai surtout apprécié la puissance de ventilation, plus importante puisque ce modèle est plus grand.

Sur les photos  

  • Table bassecanapé, console, coussins Made.com
  • TapisETSY (un peu cher… Mais sublime. Si vous êtes moins pressés que moi vous pouvez toujours dégainer la carte du TAPIS DE TAROUDANT 🙂 ) 
  • Rideaux en lin AmPm (en promo à 40% de réduction en ce moment.. Just saying !)
  • Applique déportée Precious L. de Céline Wright sur le site de Nedgis : je l’aime d’amour, je la voudrais aussi pour ma maison ! (et elle est elle aussi en promo en ce moment)
  • Bouquet Racine Paris : même topo que celui des photos plus haut

Voilà, j’espère que ce point ventilo vous aura été utile. Je vous en dis rapidement plus sur la fonction purificateur d’air, dès que j’ai pu voir l’expert sur le sujet !

Contenu produit en partenariat avec Dyson

Commentaires

J’ai le Cool en petit et je suis méga fan. C’est top quand il fait chaud. Ca rafraîchit bien une pièce, ça ne fait pas trop de bruits et ça ne dessèche pas comme la clim’. En revanche, je n’ai tjs pas compris comment et à quoi servait la fonction purificateur d’air ;-((

Répondre

C’est un filtre à particules, poussière, acariens, pollens.. D’après ce que j’ai compris, le filtre permet d’en retenir un maximum et purifie de ce fait l’air. Précieux pour les allergiques !

Ne vois pas de malice dans ma question mais je suis curieuse de savoir comment on concilie « étude de marché » et « contenu produit en partenariat » ? Tu commences par bencher puis tu contactes la marque ?

Répondre

Je n’y vois pas de malice, je m’explique bien volontiers, d’autant que j’ai déjà parlé très largement de la manière dont je commercialise une (petite) partie des contenus du blog 🙂

Le postulat, c’est toujours le sens : est-ce que j’apprécie la marque / son produit ? Est-ce qu’un partenariat potentiel avec la marque présente un intérêt pour les lecteurs, que ce soit une information, un « plus » produit (concours), un divertissement..

Sur ce sujet en particulier : j’ai ouvert comme tu le sais Chez Deedee fin avril. J’ai voulu l’équiper en ventilateurs pour les raisons exposées dans l’article. J’ai cherché, et fini par trouver que la seule alternative à peu près viable pour ne pas impacter visuellement les espaces de réception étaient les deux appareils dont j’ai parlé dans l’article. Problème : leur coût, évidemment.

J’ai donc en effet contacté la marque pour savoir si elle était intéressée par un échange : je leur ai proposé de les utiliser pour pouvoir avoir un retour utilisateur et en parler ensuite ici sur le blog, en me réservant le droit de nuancer mon avis (toujours cf. l’article), voire de ne pas en parler si je n’étais pas convaincue par le produit, que j’aurais alors renvoyé (ça m’arrive sur une partie des partenariats, quand tu ne connais pas un produit, tu peux être déçue et ne pas avoir envie d’en parler et je ne me suis jamais forcée à parler d’un produit qui ne me convainc pas).

Tu sais tout 😉

J’attends avec impatience l’article sur le purificateur d’air! Habitant sous les toits également ce petit joujou me tente (si toutefois je gagne au loto).

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram