26-06

Pourquoi je n’ai pas aimé le coton lavable

0314a404d2c787855c5ea516b384184a
©Photo Veronica Loves Archie

Il y a quelques mois de cela, une marque m’a proposé de tester le coton lavable.

Je vous l’accorde, ça ne se voit pas forcément, comme ça, d’autant que je ne suis pas spécialement prosélyte en la matière, mais j’ai un petit côté écolo tapis au fond de moi. Hashtag good girl. Dans cette logique de réduire les déchets que je m’évertue à appliquer au quotidien, le coton lavable utilisé pour le démaquillage m’a donc paru ultra séduisant. En creusant un peu, je me suis rapidement dit que laver ses carrés de coton en tissu n’était pas forcément meilleur pour la planète, rapport que le combo lessive + eau n’est certainement pas neutre.. Mais enfin, ne chipotons pas et avançons, me disais-je.

J’ai donc reçu un pochon contenant une dizaine de cotons lavables, dans deux ou trois matières différentes, ainsi qu’un savon détachant. Premier constat : au toucher, le coton lavable est agréable, quelle que soit sa matière. A l’usage, je n’ai pas adoré cette sensation des deux parties du carré de tissu qui se dédoublaient (hein  ? Comment ça, je ne suis pas claire ?!). Mais le pire restait à venir (roulements de tambours !).

C’est-à-dire que lorsque j’ai voulu les nettoyer, ça a été le drame. Carrément. D’abord, parce que malgré le pochon, les carrés se sont bien éparpillés partout dans la machine à laver. Paye ta blague au moment de récupérer le bordel et de les étendre, un à un (trop de soucis). Surtout, le maquillage n’est pas parti. Et pourtant, je les ai pré-détachés à l’aide du savon fourni, puis lavés à 30° et 60°. Une fois, deux fois, trois fois. Rien à faire, les traces de mascara étaient toujours là. Je veux bien qu’il soit waterproof, le mascara… Mais quand même. Cerise sur le gâteau, les carrés ont rétréci puisque la notice précisait qu’il fallait les nettoyer à 30° et non à 60°, ce que j’aurais fait volontiers si le mascara ne s’était pas montré aussi récalcitrant.

Du coup, je m’interroge : est-ce que vraiment, laver 12 fois ses cotons démaquillants est vraiment mieux pour la planète que d’utiliser du coton jetable ? Suis-je la seule à faire face à cette déconvenue ? Pourquoi la Terre est-elle ronde ?

Vous avez 3 heures, la calculatrice n’est pas autorisée.

 

Partager l'article

Catégories : Make me beautiful

Tags : , ,

Commentaires

30 réponses à “Pourquoi je n’ai pas aimé le coton lavable”

  1. Anne laure dit :

    Bonjour,

    Je trouve que le côté bouloche du carré me dérange pour le lavage je le nettoies juste après utilisation au savon de marseille

  2. Caroline dit :

    alors bah alors çà! je regardais justement hier ces petits trucs en coton/bambou/eucalyptus lavables… l’argument prix m’a stoppé dans mon élan vert (2 ans min pour les rentabiliser?)
    bref
    je n’ai pas craqué (mais pour les soldes c’est une autre histoire)!

  3. Petitesteph dit :

    Ahhhhh ! Je n’ai compris qu’à la toute fin que tu parlais de cotons démaquillants ! :)

  4. Caribou dit :

    Je les lave également à la main avec du savon de marseille, c’est très efficace et assez rapide.
    Il suffit d’en avoir quelques-uns en rab pour ne pas avoir à les laver tous les 3 jours et le tour est joué !

  5. Alice Roux dit :

    Bonjour Delphine,
    Je vais vous rejoindre sur la question des cotons lavables que j’ai testés il y a quelques années et abandonnés aussitôt.
    Ils ne m’ont pas plus convaincue que vous sur leur efficacité, pas plus que sur le côté contraignant du lavage après usage.

    Mais je voulais répondre à la question de fin d’article plutôt et de mon point de vue, sans parler du côté pratique, les cotons lavables sont en effet bien plus écologiques que les cotons jetables.
    Quelques faits : la culture du coton est une (sinon la plus « hydrovore ») de la planète. Cette plante ayant besoin d’un arrosage conséquent 8000 à 10 000 mètres cubes/ha rien qu’en début de pousse) qui surpasse allègrement toute autre sorte de culture.
    C’est d’ailleurs un exemple de désastre écologique très visible et quantifiable, puisque la culture intensive du coton est à l’origine de l’assèchement de la mer d’Aral en Ouzbékistan et au Kazakhstan. Aujourd’hui, la mer d’Aral n’a plus que 25% de surface existante et 10% de son volume initial. En conséquence, seules 5 espèces de poissons (contre une trentaine) y ont survécu. Les espèces endémiques elles, ont complètement disparu.
    L’autre souci est également le traitement des fibres de coton, à grand renfort de produit polluants, pour nettoyer et surtout blanchir la fibre brute.
    On peut toujours se dire qu’il y a du coton biologique sans produits de traitement polluants, mais cela n’occulte néanmoins pas le côté « hydrovore » et donc non écologique de la culture du coton.

    Les carrés lavables sont donc d’un point de vue strictement écologique grands gagnants, ceci même en prenant en compte leur lavage.

    Mais ce type de produit étant encore relativement récent, il est probable qu’ils seront amenés à se perfectionner pour être plus efficaces et plus pratiques à l’utilisation.

    L’autre point intéressant étant aussi une adaptation des galéniques cosmétiques pour ne plus avoir besoin de coton pour utiliser une lotion ou un démaquillant (lotions gélifiées ou démaquillants à utiliser aux doigts par exemple).
    Mais ces galéniques ne sont pour le moment pas encore assez répandues et répondent plus à des phénomènes de mode qu’à un réel souci écologique.

    Bonne journée,
    Alice.

  6. walinette dit :

    Pareil, j’en ai acheté, même constat, en plus tu utilises 2 fois plus de produits démaquillants et impossible de détacher le fdt (et en plus ça bouloche et irrite plus la peau)…

  7. eveange66 dit :

    Alors première fois que j’entends parler de COTON lavable…Le concept même me laisse perplexe, je comprends ton étonnement car, à la base, les cotons démaquillants se séparent.
    Pour ma part, j’utilise des lavettes lavables, bio ou pas, en bambou, chanvre, coton ou autre, il y a toutes sortes d’offre sur le net. J’avoue ne pas être convaincue par ces produits non plus, car je trouve que cela n’absorbe pas assez le produit : cela étale mais sans plus. J’utilise mes mains pour l’application, en revanche, pour le « rincage », je ne trouve pas ça terrible. Mais cela vient sans doute du fait que je n’utilise pas de produits « adéquats » ? (lait démaquillan et lotion maison). Pas essayé pour le maquillage, il faudrait que je m’y mette mais j’ai un doute : ces lingettes (ou carrés) sont assez épais, je crains en ce cas de ne devoir mettre plus de produit que sur un coton…pour avoir un réusltat. Pas simple au final d’avoir une bonne solution satisfaisante.

  8. Betty dit :

    J’utilise des cotons lavables depuis 6 mois et j’en suis tout à fait satisfaite. Je me démaquille à l’huile Shu Uemura et mon mascara n’est pas waterproof. Et mes cotons ne se dédoublent pas, ils résistent au lavage à 60° sans broncher. Le seul bémol, j’avais choisi des carrés coton/bambou et à l’usage je n’utilise que le coté coton donc lorsque j’en rachèterai, je prendrais des carrés 100% coton.

  9. lili5582 dit :

    ah ben ça doit être pas de chance alors…
    moi j’utilise les cotons lavables depuis l’été dernier : démaquillage pour moi et change pour mon bébé. Pas de souci même s’ils ne sont plus tout blancs blancs. Par contre je me démaquille à l’huile rinçable à l’eau donc après ça laisse bcp moins de choses sur le coton… mais je comprends ton problème :)

  10. l'oliphant dit :

    hé bien pour ma part j’utilise mon gant de toilette habituel que je passe sous l’eau bien chaude.
    J’ai appliqué mon démaquillant sur tout le visage avant bien sûr, de l’huile de sésame! (parfait aussi pour démaquiller les yeux même le mascara waterproof s’en va) c’est bio, pas cher, je passe mon gant sur le visage, et tout est nickel! je lave ensuite mon gant au savon de marseille.
    Voilà. C’est ma nouvelle routine démaquillage. Je ne dépense plus une fortune en huile DHC, et plus de coton à la maison! ;)

    • Carole dit :

      Tout pareil. Je l’utilise aussi pour nettoyer les fesses de ma fille, c’est doux, hypra nourrissant, ça sent bon ….

  11. Fressine dit :

    C’est pour les mêmes raisons « green » que je n’utilise plus du tout de coton pour me démaquiller. Grâce à l’huile démaquillante, je peux enlever tout maquillage même le plus tenace en la massant sur le visage pour le dissoudre puis en la rinçant à l’eau pour tout enlever

  12. Céline dit :

    Hello !
    Je ne sais pas quelle marque tu as testé, mais j’ai eu l’occasion de tester les lingettes démaquillantes de Lamazuna et elles sont vraiment bien, je n’ai rencontré aucun des problèmes que tu as cité. Par contre c’est vrai que je ne porte pas beaucoup de maquillage, donc ça joue peut être !

  13. Mi-na dit :

    Vous me faites culpabiliser !!! lol
    Vieille habitude pour ma part ou toc (inutile) de propreté, je me démaquille à l’huile + nettoyant moussant donc à la main et à l’eau, mais je trouve toujours et encore le moyen de me repasser du coton avec du lait démaquillant + lotion après pour « finir » le démaquillage et m’hydrater la peau! je vais essayer de changer mes habitudes, car non seulement je pense que ça ne sert à rien, et en plus je pollue notre petite planète!!! #pasbien

  14. Marissa dit :

    Eh bien je suis bien contente d’avoir lu ton article avant de me lancer dans l’achat de cotons lavables ! Merci mille fois :)

  15. Marine dit :

    J’en ai acheté à une créatrice sur Etsy et j’en suis super contente, malgré tout ce que tu dis, le « dédoublement », l’éparpillement dans la machine, le mascara qui ne part pas bien sur le coton. Et puis 10 cotons lavable à démaquiller, ça ne fait pas vraiment la différence dans mes machines de vêtements. Je n’ai pas la réponse par contre sur ta question « Pourquoi la Terre est ronde ? » ;)

  16. Magali dit :

    Deedee,
    Il existe des gants démaquillants de la marque Lapiglove confectionnés en microfibre qui sont assez géniaux. Ils sont adaptés aux peaux sensibles, démaquillent parfaitement et se nettoient très facilement à l’eau savonneuse après chaque utilisation. Après des mois d’utilisation j’en suis toujours aussi contente, aucune trace de maquillage sur le gant.
    Puis, cocorico: les gants sont fabriqués en France ;-)

  17. Maud dit :

    Je voulais en acheter mais tu me fais réfléchir un peu plus du coup… ^^

  18. enairods dit :

    Je me suis retrouvée face au même constat : OK pour démaquiller le teint, mais non pour le démaquillage des yeux.
    J’ai donc maintenant du coton lavable (visage) et du coton jetable pour les yeux (rien de compliqué puisque de toute façon je change de coton quoiqu’il arrive pour me démaquiller le teint ou les yeux).
    Ceux que j’ai acheté chez Naturalia sont résistants et déjà lavés plein de fois à 60, aucun soucis.
    Et puis comme on ajoute quelques carrés de coton à sa machine, on ne fait pas EXPRES une machine pour les cotons. Donc oui c’est un vrai plus écolo.
    Après, cette histoire de traces de mascara qui restent sur le coton, c’est gênant.

    Mais au moins on est jamais à court de coton ensuite!

  19. Justine dit :

    Ouille, tu n’as pas eu du bol! Je n’utilise que ça depuis des années, faits maison et achetés (en eucalyptus plutôt qu’en coton, ça enlève mieux le maquillage à mon goût), du coup je ne sais pas répondre à ton interrogation, jamais rencontré ce souci :/

  20. Anncha dit :

    arf, ils commercialisent ça maintenant … ?
    Alors ; j’avais une vieille serviette de bain qui traînait, je l’ai découpée en carrés, j’ai surjeté les bords, et voilà !
    J’en ai fait 90 (oups, j’ai vu grand, mais je suis jamais en rade. Ahaha).
    Bon, la serviette de bain, à force, c’est pas très doux, mais ça ne me dérange pas. Je les mets en machine avec le linge direct, parfois oui il reste qqs traces de mascara, mais éventuellement vu que c’est de l’éponge, je peux les laver à bien plus chaud.
    Ça va faire un an.
    Au cas où, si ça peut aider ou éviter d’acheter un truc super marketé alors qu’on peut le faire soi-même, ou par une copine couturière …
    :D

  21. Comme d’autres commentaires, je voulais moi aussi « témoigner » (c’est un peu le confessions intimes du démaquillage ce poste ! :-) que je me démaquille avec de l’huile. Pas besoin qu’elle coute une blinde, elle peut juste être de l’huile d’amande douce pour bébé (odeur à tomber) et ça décolle / épure de tout maquillage, même waterproof. Ensuite pas besoin de coton, juste un gel nettoyant pour le visage pour enlever les résidus gras (qui sont quand même hyper présents), rinçage à l’eau avec tes mains nues toujours.
    Seule utilité du coton : pour appliquer une lotion et donc pas de risque de laisser des traces car tout est déjà parti.
    Et dans ce cas : même les maquillages les plus résistants disparaissent, le coton peut très certainement être remplacé par un « coton lavable », j’avoue n’avoir jamais essayé, et pour le laver, justement, j’imagine qu’ils suffit de le passer en machine avec le reste de son linge (que tu vas nettoyer de toute façon) et du coup ça ne coute rien.
    Raisonnement un peu rapide car je n’ai moi même pas essayé les cotons lavables, mais si on part du principe que tu peux les laver via les machines habituelles (avec ton linge), je pense que c’est plus écologique.

  22. Isabelle de Guinzan dit :

    Oui tant qu’à faire je crois que je préfère me démaquiller avec une huile et diminuer ainsi ma conso de cotons…

Laisser un commentaire

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise