17-06

Cinema Paradiso : de la confiture aux cochons ?

cinema-paradiso-1

J’ai lu ça et là quelques avis négatifs sur le Cinéma Paradiso. Et je m’interroge.

Bien sûr, l’événement n’est pas exempt de défauts : la scénographie des lieux, en premier lieu. L’espace n’est pas franchement occupé de manière homogène, tout est un peu posé à la va-comme-je-te-pousse. Pas terrible. Le peu de voitures mis à disposition des cinéphiles, aussi : comme je l’avais signalé la semaine dernière, 32 voitures pour 1000 spectateurs, c’est très peu. Et forcément déceptif lorsque l’on parle de Drive in. Et puis, on ne peut nier que le concept est assez branchouille pour décourager les moins bobos d’entre nous, qui viendraient uniquement pour profiter d’une séance de cinéma. Quelle drôle d’idée ! J’ai lu encore que la projection de certains films avait commencé avec plusieurs heures de retard, qu’on entendait pas mal le bruit de la boite adjacente (ça m’a un poil gênée quand j’y suis allée, j’ai donc monté le son de mon casque, et puis c’est tout). Et que l’organisation pâtissait clairement de fluidité. Tout cela est contrariant, on est d’accord. Et totalement avéré.

En revanche, quand je lis que c’est scandaleux de faire la queue pour aller aux toilettes (?!), que les toilettes, encore, sont sales (ah oui c’est bien triste, mais c’est hélas le lot de 99% des toilettes publiques à Paris comme en France), que les consos sont hors de prix (c’est vrai qu’à Paris, tout est incroyablement bon marché), que les gens poussent comme des gorets au moment d’entrer dans la salle (ce qui fait du Cinéma Paradiso le SEUL endroit  où les gens se comportent comme des ostrogoths à Paris…!), que SCANDALE, il y a de la PUB avant la séance (sans dec ?!), que les hôtesses ont le culot d’expliquer comment on monte le son sur le casque prêté pour l’occasion (les connes), que gnagnagna on voyait mal l’écran tant qu’il faisait jour (c’est à dire, ce spectateur s’attendait peut être à ce qu’on pose des volets sur les verrières du Grand Palais ?), ou bien encore que les fauteuils étaient très confortables mais que bon, ce sont des fauteuils (euh oui, c’est comme le Portsalut, c’est marqué d’sus : quand on achète sa place, c’est marqué « fauteuil » ou « voiture », le prix étant conditionné en fonction de son choix), je m’interroge.

Et je me demande… A quel moment peut-on être blasé au point de ne pas apprécier une séance de cinéma dans l’un des plus beau lieu de la capitale ?

L’événement est clairement perfectible, je suis mille fois d’accord. De là à crier au scandale… Cette mentalité si chère à certains parisiens me laisse parfois sans voix.

Partager l'article

Catégories : Chroniques et humeurs

Tags : , ,

Commentaires

59 réponses à “Cinema Paradiso : de la confiture aux cochons ?”

  1. longet dit :

    je suis bien d’accord avec toi,
    mais je ne peux m’empêcher de penser que cette initiative fort sympathique est là pour remplacer le Monumenta 2013 trop cher qui était pour moi un rendez-vous culturel participant à la démocratisation de la culture (place à 5 euros). A la place, aller voir les dents de la mer dans ce lieu magique, oui c’est sympathoche, mais moins culturel à mon sens.

    • Lucie dit :

      Absolument d’accord avec toi. Monumenta est un concept qui mérite qu’on le soutienne face à des initiatives plus mercantiles et réservées à un nombre bien plus restreint de visiteurs (quant au prix mais aussi par rapport à la capacité d’accueil).

    • deedee dit :

      Soutenir le Cinema Paradiso n’empêche pas de soutenir d’autres initiatives d’ordre plus « culturel » (et donc moins grand public par essence) telles que Monumenta !

  2. Pauline dit :

    De mon côté je suis ravie, il faut surtout voir cet événement comme un superbe souvenir dont nous n’aurions jamais cru pouvoir participer !

    Et puis pour tous les mécontents il n’y avait qu’à faire pipi avant, prendre une séance + tard, ou voir le film chez soir, ou carrément ne pas être présent… etc

  3. Raïssa dit :

    oh! Je n’ai pas l’habitude de laisser des commentaires, mais là je suis obligée de crier que je suis entièrement d’accord avec toi!!
    Ma séance « Taxi Driver » était à 21h, et bien, je suis arrivée vers 19h histoire de profiter des stands de jeux (on s’est amusé comme des petits fous ^^) parce que oui c’était écrit que les stands fermaient à 21h !!! pourquoi venir se plaindre du coup ? Il suffit de s’informer!
    A peine 20mn de queue pour le film (on a pas eu les transats mais le moelleux des fauteuils m’a agréablement surpris!!).
    Oui, la piste de rollers était un peu « pourris-caca », les tables de pic-nic genre « aire de repos » pas très sexy, et les serveuses pas très sympas, mais j’étais là pour voir un film extra dans un lieu magnifique, et ça j’ai apprécié! (on a été épargné par la musique de la soirée d’à coté…ouf)!

  4. Anne dit :

    Ce qui est étrange c’est qu’on a le sentiment d’avoir d’un côté les personnes qui ont payé leur billet d’entrée et qui sortent déçues de l’événement et de l’autre, les personnes invitées par telle ou telle marque qui semblent l’avoir été beaucoup moins…

    Ce n’est pas une généralité mais globalement (bien sûr, il y a forcément des exceptions !) quand même la tendance générale qui se dessine nettement de tous les avis que j’ai pu lire ces derniers jours…

    La coïncidence peut porter à confusion, surtout quand on connaît l’intégrité de grand nombre de blogueurs/blogueuses….

    • Deedee dit :

      Mais oui, bien sur : pour une place à 20 euros, je suis prête à travestir mes propos. (500 euros encore, j’dis pas. Je t’envoie mon RIB ?)

      Un peu de sérieux, Anne. Merci.

  5. larcenette dit :

    Bon alors, moi je vais être du côté des râleurs… Ils râlent sans doute un peu fort, mais j’avoue que payer 20€ pour un truc ou on m’a envoyé des paillettes et des licornes et qu’au final t’es toute déçue, j’aurais aussi râler très fort.
    Moi j’avais lu un truc à base de drive in, de transats sur une colline, des trucs du genre, et au final, ça parait être beaucoup moins glamour.
    Il y a sans doute eu un problème de communication, et une création de promesse non respectée, d’ou les gens qui râlent…
    (pour faire genre je parle le langage du marketing ^^)

    • Deedee dit :

      Oui, tu as sûrement raison : quand on annonce un truc génial qui ne l’est clairement pas, en fin de compte, on est forcément un peu déçu.

      De là à tout noircir…

  6. larcenette dit :

    (et j’aurais du me relire parce que mon commentaire est complétement décousu :-/)

  7. Ori dit :

    Alors, je n’ai pas assisté aux séances de ciné, mais quant au prix des boissons ou du diner, je suis désolée au secouurs, je veux bien payer 10€ pour un cheeseburger, mais pas pour un cheeseburger taille enfant, il y avait clairement un problème de prix, et ce n’est pas parce que c’est pareil dans tout Paris (et non pas partout), qu’on ne peut pas le dire!

    • Deedee dit :

      Je parlais surtout de la séance ciné. Mais tu as raison, le concept pâtit aussi d’une grosse lacune en terme d’activités annexes, de toute évidence !

  8. Manou dit :

    Ahhh enfin un billet qui relativise !!
    Oui j’ai été déçue par la scénographie et l’odeur de graillon persistante MAIS la séance de cinéma sous la voute du Grand Palais est juste MAGIQUE et je crois que je ne retiendrais que cela de l’évènement. Out la déception initiale en arrivant, je ne veux me souvenir que des étoiles que j’avais dans les yeux après la projection (bon ok j’avais partiellement des étoiles grâce à Patrick Swayze ;o))

  9. Plastie dit :

    MERCI DEEDEE !! L’article que tu as écrit me démangeait la souris depuis samedi…

    Quand je suis sortie, les yeux pétillants de bonheur, de la projo absolument MAGIQUE de Dirty Dancing, ma 1ère pensée est allée vers tous ces gens blasés (mais sérieux quoi ? comment peut-on être à ce point devenir bête de prétention et de suffisance pour ne plus être capable de s’émerveiller d’un truc pareil ?!) qui s’étaient notamment épanchés sur twitter et à cause desquels j’avais bien failli revendre mes places (mais HEUREUSEMENT, je les avais gardées ;-) ) !!

    Alors oui, la scénographie est VRAIMENT ratée (voire inexistante) et l’omniprésence des stands de sponsors laisse une impression désagréable d’avoir payé pour visiter un supermarché. MAIS les attaques sur les projections, je ne les comprends juste pas ! Comme toi, j’ai monté les sons de mes écouteurs et, tellement absorbée que j’étais, par le film et la nuit qui tombait sous la nef, je n’ai pas prêté attention à la soirée à côté, j’ai juste PROFITÉ du moment !!

    Bref, j’ai ADORE cette séance ciné presque hors du temps, et je suis navrée de lire tant d’horreurs (pas forcément vraies en plus, comme par exemple les queues interminables pour diner etc.) à son sujet, et j’espère que, si l’expérience est renouvelée (et OUI, j’IRAI !!), les organisateurs se concentreront un peu plus sur la scénographie – qui à mon sens reste la seule déception notable de ce premier opus – et éviteront surtout d’attirer le chaland avec une mega super promo tout de même un tantinet mensongère (je cherche encore la colline…) !

    • Plastie dit :

      (j’ai pas précisé, mais – pour ce qui est du débat payeurs mécontents / blogueurs contents – je n’étais pas invitée et j’ai donc payée ma place « normalement »)

    • Deedee dit :

      Je n’ai pas tout adoré, loin s’en faut (je crois que mon billet est assez clair !).

      Mais rien que la magie de voir un film dans un tel lieu.. Je ne pas pas laisser dire que tout est à jeter.

  10. Le français est un être exquis mais définitivement râleur. Le parisien encore plus. Une fois encore, cet exemple le confirme malheureusement ! A croire que de se plaindre et de râler, ça les fait exister

  11. stellou dit :

    D’accord et pas d’accord avec ce que tu dis. Perso, je trouve l’initiative géniale et j’ai passé une excellente soirée entre les jeux (mon copain et moi on d’ailleurs fais la rencontre de quatre personnes trop sympas autour du babyfoot! d’ailleurs personnes qu’on revoit dans la semaine pour se prendre un verre!) la piste de roller, et le ciné. Par contre même si j’ai passé un très bon moment je trouves qu’ils ne sont pas allés jusqu’au bout du « délire », que l’organisation laissée un peu à désirer (beaucoup d’attente aux différents stands) et que les prix des consommations étaient abusifs. Mais je me dis que pour une première c’était pas si mal et qu’ils feront mieux la prochaine fois … car j’espère qu’il y aura une prochaine fois!!!! :-)

  12. Les Frélies dit :

    Tout à fait d’accord avec ce petit coup de gueule ! Nous avons certes eu la chance de profiter du Cinema Paradiso un soir où il n’y avait pas de soirée (le mardi soir) et ainsi ne pas souffrir des nuisances du club.
    Toutefois, je trouve également ces critiques très exagérées surtout quant aux partenariats avec les marques. Un événement de cette ampleur ne peut se faire (malheureusement) sans marque et après-tout les USA c’est aussi et surtout ça et non pas une image vintage avec une pin-up dessus…
    En bref, je retiens une super soirée et une impression vraiment magique à voir un film sous la nef !
    PS: Perso j’ai adoré le burger qui bien que pas énorme en effet m’a largement suffisamment calé !

  13. Mymy dit :

    Moi je n’ai fait que me balader dans le reste de l’espace parce qu’on a pas réussi à attraper des places pour Retour vers le Futur… Et clairement 13,50€ par personne pour « ça » bah bof bof

  14. Miss Coat dit :

    Moi aussi j’ai bien aimé, voir Annie Hall dans un tel cadre, ça m’a bien fait plaisir. Mais j’ai aussi été déçue par le reste qui n’avait pas beaucoup d’intérêt et finalement c’est quand même un peu cher pour ce que c’est…

  15. Lila Rose dit :

    Bon alors moi je n’y suis pas allée et n’irai pas car pas assez rapide pour acheter des places et n’ai pas gagné de places non plus. Mais pour moi c’est comme lorsque je lis les critiques d’un hôtel sur tripavisor, il faut faire la part des choses dans ce que l’on lit. il y a toujours des mécontents ou plus exactement ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de trouver un truc à critiquer.
    Vendredi j’ai eu la chance de participer à la nuit à la belle étoile à Boulogne et certains se sont plein de ne pas pouvoir dormir de bonne heure par ex…
    Alors effectivement ce genre d’évènement n’est peut-être pas parfait mais moi j’essaye toujours de voir le côté positif et surtout de ne pas être blasée. c’est quand une chance d’avoir autant d’évènements de ce genre à portée de main.

  16. Aurore dit :

    Alors je ne serais pas d’accord avec toi.

    Ce n’est pas une séance de cinéma. A aucun moment le cinéma est mis à l’honneur dans cet événement. Je pensais que le 7ème art serait sur un plateau d’argent (c’est en tous les cas ce qu’ils « vendaient » dans leur description…), et en allant voir samedi soir Dirty Dancing, je suis tombée des nues.
    Une ambiance américaine complètement bâclée (voire quasi absente??ah non c’est vrai, y’avait plein de panneaux Coca), du Moët et Chandon en veux tu en voilà (le champagne, c’est so US et drive in), une piste de roller inexistante, de la musique franchement nulle, et un cinéma mit au coin alors qu’il est censé être la tête d’affiche.

    Je m’attendais à plus de mise en scène, et surtout au respect des valeurs du cinéma. Hors là, on nous enferme dans une bulle avec un casque (!!!!!), franchement un casque… alors que j’aimerai pouvoir souffler un petit mot dans l’oreille de mon copain, ben non, c’est pas possible (parce que oui, le drive in c’est un moment en amoureux aussi). Qu’heureusement, j’étais sur un transat, parce qu’autrement, être sur un fauteuil de cinéma, Whaouuuu l’originalité, c’est pas du tout comme partout ailleurs dans le monde… Et que la promesse de « petite colline aménagée » est bien loin… On a pas forcément besoin d’être dans la bagnole pour être dépaysée…!

    Et alors le meilleur pour la fin, j’avoue qu’ils sont très très très malins les programmateurs de faire commencer un film alors qu’il fait jour dans une NEF, et que donc, on ne voit pas la première demie heure du film. Dans ma tête, j’étais furax et un gros remboursée clignotait à fond les ballons. Et oui, je m’attendais à un peu plus d’organisation, parce que pour 20 balles chacun (voire plus pour les bagnoles) et vu le nombres de sponso qu’ils avaient, alors OUI, j’aurai préféré qu’ils mettent des volets sur la verrière, ils en avaient largement les moyens, plutôt que voir que dalle. Ou alors mettre les horaires plus tard (mais là ça faisait diminuer le pactole parce que moins de films… et oui money is money.) Les projections en plein air, ça existe, et ça marche très bien.

    Je suis peut être blasée, mais pas de cinéma ni du grand palais (leur version de fête forraine il y a deux ans était énorme!). Et malgré la couleur de mes yeux, c’est pas pour un cochon que j’ai été prise, mais bel et bien pour un pigeon…!
    Désolé encore de ne pas être d’accord avec toi…!

    • Deedee dit :

      Ne sois pas désolée, on est pas obligée d’être d’accord tant qu’on argument intelligemment :)

      Je persiste de mon côté à parler de cinéma, organisé par MK2, et les activités proposées en marge des projections sont annexes, pas principales.

      La luminosité de l’écran ne m’a pas gênée… Et comme je l’écrivais, il faut quand même être un peu naïf pour penser que le noir sera total avant la tombée de la nuit dans un tel lieu !

      Maintenant, beaucoup de choses restent à améliorer, on est bien d’accord.

      Finalement, le cinéma en plein air de la Villette reste, et de loin, une piste de qualité :)

    • Aurore dit :

      Je pense surtout que j’ai été naïve d’avoir cru en ce projet.
      Je ne suis jamais allée au cinéma plein air de la Villette, mais j’ai eu la chance de voir celui de Bryant Park à NYC, et pour avoir une luminosité « correcte » (j’entends par là voir un minimum d’image), ils avaient coupés une grosse majorité de l’éclairage autour (avec pourtant Times squares pas loin).
      Alors quand on veut, on peut.

    • Deedee dit :

      Mais tu veux couper quelle lumière au dessus de la verrière du Grand Palais, celle de la lune ? :D

    • Aurore dit :

      Samedi la lune était en croissant (j’ai pu l’observer à la nuit à la belle étoile de Michel et Augustin le soir avant..!), donc ça devait être le soleil qui me gênait encore…! J’aurai du amener mes lunettes de soleil looool !

  17. Confituredine dit :

    J’aurais tellement pu écrire cet article !
    Merci Deedee.

  18. Confituredine dit :

    J’aurais tellement pu écrire cet article !
    Merci Deedee.

  19. Justine dit :

    Une organisation qui laisse franchement à désirer. Les uns ont choisi une séance de cinéma pour le moins originale en y mettant le prix, les autres ont choisi une soirée clubbing! Nombreux sont ceux qui ont été assez cons pour se dire que les deux étaient faisables en même temps.

    Mis a part le fait que l’expo était fermée à partir de 22h et que la majorité de l’espace était occupé par des buvettes et autres conneries à prix délirant, les « arcades de jeux » étaient inexistantes, ou quasi. Deux ou trois vieux flippers et babyfoots aux quatre coins de la nef!
    Impossible de monter les marches pour une vue d’ensemble, « réservé aux VIP ». L’unique aperçu fut JF Piège, seul.

    Revenons-en à l’organisation.
    C’est derrière une sorte d’épais rideau que se planque le cinoche. Comme la séance précédente a commencé plus tard (oops, omis le détail du coucher du soleil tardif en été…c’est ballot!), c’est comme des moutons que 1 000 personnes attendent pendant une heure et demi serrés comme des saucisses sous une chaleur accablante. C’est ensuite que, comme des bœufs, presque tous ce sont violemment poussés pour accéder en premier dans la salle.
    Impolitesse.
    Animaux va!

    Quand enfin chacun à trouvé sa place, le film est lancé et c’est à peine à 20 mètres de là, que la soirée clubbing commence à battre de son plein fouet! Le sol tremble, le son du film est inaudible et les spectateurs tremblent au rythme des basses.
    On demande gentiment aux DJs de baisser un peu le son (ce qui fut initialement le deal entre soirée et ciné), mais les gros malins appellent à la « révolution »…
    Le choix entre 1 000 spectateurs pris pour des cons et 3 000 oiseaux de nuits déjà bien imbibés est vite fait!

    Le temps de quelques nuits branchouilles, bobos, parisiens et gros kékos se sont côtoyés, certes.
    Mais pour un event qui a fait autant de tabac, on repassera!

    • Deedee dit :

      Non, dire que certains ont été assez cons pour choisir les deux, c’est accréditer la thèse d’une organisation parfaite. Ce qui est loin d’être le cas, on est pleinement d’accord.

  20. sofy from sxb dit :

    voilà ce que j’aime en toi Deedee : tu n’es pas blasée. merci.

  21. C’est un des grands changements dans ma nouvelle vie d’américaine : ne plus entendre les parisiens se plaindre de tout !!! Et ca fait pas de mal non plus d’être entouré de gens avec un certain sens civique! après je ne dis pas non plus que tout est parfait dans ce pays hein!
    Je serai bien allée faire un tour à ce cinema paradisio moi! J’avais bien aimé patiné sous le grand palais à Noel!

  22. Mumudesbois dit :

    Merci pour ce cri du cœur !!! C ‘est bon d’inviter tous et chacun a prendre du recul et savourer ces moments …

  23. Lza dit :

    Je suis assez d’accord : oui, l’opé est perfectible et hyper bobo oriented, c’est clair mais je trouve excessives les critiques (qui le sont moins pourtant pour 45 mns de queue derrière un food truck ou un son pourri sur une scène de Solidays), c’est comme si « on » avait décidé que Cinema Paradiso, c’était de la merde, alors tout le monde le dit parce que c’est tendance. Parisien, toi mon grand si grand bêta parfois !

  24. soniachocolat dit :

    Bien dit! Râler, ok, mais râler comme un con de parisien blasé, c’est insuportable!

  25. Camille dit :

    J’ai eu un peu peur quand j’ai vu le titre de ton billet, je me suis dit que merde putain, encore quelqu’un qui va se plaindre et râler après le truc.
    Bon, j’ai quand même lu, histoire de et du coup, merci de replacer un peu les trucs. Je n’y suis pas allée donc j’ai pas d’avis sur le truc, mais je trouve ça un peu pénible que les gens râlent SYSTEMATIQUEMENT

  26. Camille dit :

    (Mince, desolée j’ai cliqué sans faire gaffe sur envoyer..)
    Je disais que donc je trouve ça pénible que les gens râlent systématiquement dès qu’une nouvelle initiative est mise en place.. Evidemment, ce n’est sans doute pas parfait, mais c’est la première fois qu’ils font ça, je crois juste que tout est perfectible et qu’ils apprendront de leurs erreurs et que l’an prochain ce sera mieux et voilà.
    C’est usant que trop peu de monde relève les jolis côtés des choses pour n’en voir que les trucs moins bons.

    Voilà donc merci d’avoir écrit ce billet, quoi ! ^^

  27. Lise dit :

    J’irais voir ça, tiens…
    Ton avis est drôle et pertinent!

    Bises

    LA GAZETTE DE LISETTE

  28. Madame dit :

    Je n’ai pas eu la chance d’y aller et j’étais écoeurée de lire, entendre, écouter les râleurs et râleuses qui eux avaient pu passer une soirée là bas :/ Bref …

  29. Céline dit :

    j’ai essayé d’avoir des billets sans succès sur le net, j’aurais adoré y aller me faire un avis. J’aime tellement ce monument que j’aurais forcément fait WAOUOUH

  30. Lili dit :

    Je n’y suis pas allée et ne peux pas me prononcer…
    Mais j’ai lu des avis catastrophiques, proches de ceux dont tu parles…
    Sur le papier, ça fait pourtant bien envie.

  31. flou dit :

    les parisiens ont peut etre du mal à se rendre compte de la chance qu’ils ont? moi qui habite à Milan et n’était à Paris que de passage, j’ai trouvé l’événement fantastique: une bonne idée, rondement menée et pas sursponsorisée, et surtout bien organisée! c’est rare chez moi! à se demander à quoi s’attendait les gens… quoiqu’il en soit, je crois qu’il y a en France une réelle propention à critiquer ce qui plait, histoire d’avoir l’air d’avoir un avis sur la question…

  32. Alex dit :

    Hello Deedee, je fais partie moi-même des « râleurs » qui ont laissé un commentaire très négatif sur la page facebook de l’évènement. Honnêtement, je suis plutôt bonne cliente pour tout, et du genre à payer ma bière 8 euros sans rechigner dès que je sors. En revanche j’ai, comme beaucoup, été très déçue car je pense qu’il y a eu un écart énorme cette fois entre le concept de base qui était juste génial, et l’évènement qui s’est avéré n’être pas vraiment à la hauteur. Je pense que soit, il aurait fallu instaurer des tarifs un peu plus raisonnables soit proposer peut-être un petit plus pour les gens qui avaient déboursé 20 ou 40 euros pour leur place de cinema (une reduc sur un verre ou sur l’entrée à une des soirées). Pour ce qui est de ne rien voir sur l’écran durant les premières minutes du film à cause de la lumière, ça paraît juste étonnant qu’ils n’aient pas adapté le début de la première séance à ce problème (comme le font la villette ou le wanderlust). Ceci étant dit, sur ce point-là je plaide coupable, j’avais un peu zappé cet aspect (oui des fois on est un peu con con he he) Pour le bruit extérieur, c’est vrai qu’il suffisait d’augmenter le volume de son casque, sauf que entre bruit extérieur VS casque qui hurle difficile de choisir. Bref en tout cas c’était vraiment la première fois que je me plaignais de la mauvaise organisation d’un évènement, mais je peux comprendre que certains y aient néanmoins trouvé leur compte!:-)

  33. Ju dit :

    Je n’ai pas pu avoir de billets donc je n’ai pas d’avis sur l’opé. Mais je pense que le fait de se plaindre ne veut pas dire qu’on est blasé. 20 euros, ce n’est quand même pas rien pour beaucoup. Je pense qu’en déboursant ce prix, tu as le droit d’être déçu et de le dire…

    • deedee dit :

      Non non, mais lis mon billet ;) Tu peux te plaindre bien sûr. Mais parler des toilettes et autres détails me paraît disons, un peu éloigné d’une déception de bon aloi.

  34. Ju dit :

    (Je ne me rends compte que je n’ai même pas dis bonjour en débutant mon commentaire et que ce n’est pas très poli donc bonjour Deedee et merci pour ces débats que j’adore suivre !)

  35. Ori dit :

    Il y a un article qui critique le cocnept dans le Télérama de cette semaine, c’est assez marrant à lire!

  36. christotch dit :

    J’ai booké mes places pour sugar man séance de demain et l’article de rue89 que tu as visiblement lu m’avait donné un peu froid dans le dos. Je suis bien rassuré: de la couillonnerie parisienne voilà tout.

  37. Ania dit :

    Bon et bien en ce qui me concerne, je suis un peu partagée.
    Partagée entre ceux qui sont contents d’avoir vécu cette expérience et ceux qui ont trouvé à redire sur un peu tout et n’importe quoi.
    C’est sur que les reproches sur le comportement hypeeeer civilisé (Ô Surprise) des gens sont un peu concons. Pas besoin d’aller à cet endroit précis pour se faire « bousculer », attendre 10 piges devant la porte d’un pipi-room à la propreté douteuse, ou payer son maxi-paquet de M&M’s au beurre de cacahuètes 39,90 euros, et râler parce qu’on est bête… mais bête… mais bête (!) de n’avoir pas regardé l’étiquette (un peu planquée cette vilaine quand même) sur l’emballage (résultat, je me fais des goûters de M&M’s tous les jours depuis dimanche dernier pour venir à bout de la chose et ne pas jeter. Merci ! Et merci mono-neurone, surtout. :( ).

    Je divague… Revenons-en aux faits ^^
    Oui c’est un peu débile d’émettre ce type de critiques, comme si c’était différent dans le reste de la ville, du pays, du monde entier.

    Par contre, je reste sur ma faim quant au concept, qui envoyait vraiment du rêve sur le papier… Et fait un peu l’effet d’un pétard mouillé dans la réalité. Alors, la sensation est sans doute un peu exagérée et je n’ai pas non plus l’impression de m’être fait dépouillée de 20 € (les animations sont toutes gratuites, t’es au Grand Palais, et une simple séance de ciné coûte en moyenne 10 euros à Paris dans des salles parfois en surchauffe – ou au contraire surclimatisées – où ces mêmes gens hypeeeer civilisés dont nous parlions quelques lignes plus haut bavassent comme des poissonniers et donnent des coups de pied dans le siège de devant – là, au moins t’as un casque pour couper net à toutes ces abominations, c’est cool quand même !) mais ça reste une petite déception pour moi.

    J’ai apprécié cette petite balade au beau milieu des jeux d’arcades, des odeurs de fritures (miam miam :o ) et du Barbie-Foot (!), puis cette séance devant mon Annie Hall chéri, dans un lieu qui suscite quand même plus que de l’admiration (je suis toujours complètement estomaquée quand j’imagine le boulot qui a été fait, dans le contexte où il a été fait – quand on pense que de nos jours, tout passe et casse et arrive en fin de vie à une date toujours trop avancée – comme la salade en sachet, alors que les moyens techniques, financiers, technologiques ne sont plus du tout les mêmes) mais le concept aurait pu (DÛ !!!!) être plus creusé.

    Je m’attendais à un véritable dépaysement… Que nenni !
    Comme tu le dis, tout a été un peu posé là à la va-vite, histoire de, et rien n’avait vraiment de charme au final (j’exclue le lieu en lui-même bien entendu). Les voitures qui sont des Fiat 500… Nouvelle génération. Mouais. Des rollers à la place des patins à roulettes de mon enfance. Des caissiers, hôtes et hôtesses habillées comme au salon de l’auto (hé on avait dit VINTAGE), des « diners » qui n’avaient de « diners » que leur comptoir (et encore) et leurs menus, un disco-rollo-dancing assez peu élaboré avec une musique so… 2013 (on avait dit VINTAGE, années jukebox toussa. :( ), trop peu de transats même si effectivement, les fauteuils étaient très confortables, etc.

    Ce ne sont que de maigres détails je sais bien, mais pour ma part, ce sont ces maigres détails qui ont conduit à la « petite » déception.
    Roh et pis, retour de mono-neurone… Je n’ai pas pensé un seul instant à la très forte probabilité d’un contre-jour assez énorme sur l’écran en raison de la configuration de l’endroit… Stupid girl. :D
    Du coup, je ne peux râler pour ça, Flûte ! :)

    Voilà pour mes quelques remarques. J’espère quand même qu’ils le referont et qu’ils l’amélioreront, car l’idée est top…

    Bonne soirée. ;)

  38. Sonia dit :

    Perso, moi j’ai payé ma place que pour la journée donc pas de séance de ciné (un poil trop cher à mon goût même si ça pouvait valoir le coup).
    Et bien, je peux te dire quand tu payes 13.50€, c’est pas la ruine mais c’est déjà une belle somme, pour, au final, RIEN. Car oui, avant 17h, aucun stand ou presque n’étaient ouverts. L’ambiance vintage pas du tout au rendez-vous. Ou si, juste avec le pauvre dinner qui, comme tu dis, a été posé à la va vite. D’ailleurs, le jour où j’y étais, un des panneaux du stand L’Oréal Men Expert est tombé ! ahahahah
    Je me demande ce que les stands candy-crush et dyson (ventilateurs nouvelle génération) faisaient là. Oui, effectivement, ils ont besoin de sponsors mais là, franchement, il n’y avait que ça. Alors qu’il y en ait, ça ne m’aurait pas déranger, si à côté, on pouvait voir de VRAIS trucs vintages.
    La partie avec les jeux vidéos, bof bof, surtout que la plupart, on ne pouvait pas jouer avec car, soit les fils étaient cassés (bon, d’accord, c’est pas de leur faute mais bon ils pourraient faire de la maintenance) soit il y avait le reflet du soleil. Et pour le soleil, ils auraient pu mettre des parasols ou des tissus, trouver une solution quoi.
    La piste disco-roller, n’avait rien de disco et pas de patins à 4 roues. Vintage avaient-ils dit… Et si t’as oublié tes chaussettes, bah t’es foutue. Donc, effectivement, tout le monde sait que c’est pas hygiénique de faire du patin sans chaussette et les refiler aux autres, ok, mais aucun distributeur ou des chaussettes jetables, ou quelque chose mis en place au cas où. (bon, là je pousse un peu mais quand même..)
    Donc, en gros, pour 13.50€ tu payes pour ne rien faire ! Ou, si, pour encore payer pour faire des trucs : jouer au flipper par exemple ! Heu, faut m’expliquer ! On est pas dans « La Tête dans les Nuages » sinon j’aurais compris.
    Donc, c’est pas de la mauvaise foi parisienne, c’est vraiment râler pour de bonnes raisons !

Laisser un commentaire

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise