14-09

Salope !

Quand « Femmes de la rue« , ce documentaire consacré à ces petites insultes du quotidien que nous récoltons toutes un jour ou l’autre, est sorti cet été, j’ai immédiatement cliqué pour le visionner. Et si j’ai été grandement satisfaite que l’une d’entre nous ose ENFIN dire tout haut ce que subissons toutes un jour ou l’autre, j’ai été un peu déçue du traitement de Sofie Peeters, l’étudiante belge qui en est l’auteur : filmé dans un quartier pudiquement qualifié de « sensible », le documentaire a tôt fait d’être taxé de racisme. Et de brouiller le message.

Et pourtant… Bruxelles, Paris, même combat : quelle fille n’a jamais été sifflée dans la rue, taxée des plus délicats des noms d’oiseaux à tour de bras ? Quelle fille n’a jamais remisé cette petite robe un peu courte au placard de peur de ne pas assumer les regards, les quolibets et les sifflets de quelques mâles criant leur excitation tels des gorilles dans la brume ? Sans rire, que nous est-il arrivé pour qu’aujourd’hui, en 2012, on ne nous laisse plus le loisir à nous, les femmes, de porter une tenue que nous jugeons bon de porter ? Pour qu’au moment de nous habiller, notre choix soit induit par cette appréhension, voire cette peur de s’en prendre plein la poire toute la journée ?

Un jour, un ami me demandait pourquoi diantre nous autres les filles passions notre temps à tirer sur nos jupes parfois un peu courtes. Eh bien, mon petit Vincent, je vais te répondre. Quand on porte une jupe un peu courte, on se sent comme un morceau de barbaque livré sur un étal de marché. Un jour d’affluence, hein. Humiliée, raillée, parfois insultée, notre journée ressemble alors à un long parcours du combattant. Si on s’insurge ? Bien-sûr ! D’abord, en continuant à la porter, cette petite jupe courte. Et en adoptant une position de fierté, le regard et le verbe hauts en réponse à l’osthrogoth. Mais il est des jours où l’on n’a plus la force de lutter. Où l’on préfère laisser tomber. Et tirer désespérément sur notre jupe pour qu’elle soit un peu moins courte…

Partager l'article

Catégories : Chroniques et humeurs, Non classé

Tags : , , , , ,

Commentaires

46 réponses à “Salope !”

  1. Soniachocolat dit :

    C’est malheureusement vrai. Il y a des short/ jupes de mon dressing que je m’interdis de porter dans le métro, quand je suis seule. Et c’est très énervant d’en être là. En 2012.

  2. valentina dit :

    et oui comme quoi, on a encore du chemin pour se faire respecter, des bises

  3. Justine dit :

    Sans compter les fois où jean + baskets, pas maquillée pas coiffée et… c’est pareil…

  4. sophie dit :

    2 blogs à découvrir dans le même thème :
    - le premier assez cru sur les répliques des femmes si elles alpaguaient les hommes dans la rue http://hemademoiseau.tumblr.com/
    - second des phrases réelles (j’ose espèrer pour certains qu’ils ne sont pas aussi déguelasses) http://payetashnek.tumblr.com/.

    Sinon moi aussi pour être tranquille je ne mets pas de robe ou de tenue moulante quand je vais à certains endroits pour passer inaperçue …

  5. Fay dit :

    En même temps, pourquoi porter une jupe courte ? Pour qu’on voit les jambes ? Pourquoi vouloir montrer les jambes ? Parce que tu es fan de tes genoux ? ça m’étonnerait. Lorsqu’on se fait belle, ou sexy, ou que l’on prend soin de soi, ça se voit et ça se remarque. Les remarques désobligeants font partie du lot. Alors effectivement pour avoir la paix dans les lieux publiques, c’est mieux de ne pas porter une mini-jupe. Il faut pouvoir l’assumer après. Et personnellement, les remarques me fatiguent, alors c’est malheureux mais je jette l’éponge.

    • Deedee dit :

      Le fait même que tu fasses cette réponse est symptomatique d’un vrai malaise. Porter des jupes sexy légitime donc les remarques désobligeantes ? Ah bon ? Donc si je suis ton raisonnement, celles qui se font violer alors qu’elles portent des mini jupes, c’est bien fait pour elles, elles n’avaient qu’à pas être impudiques ? Wow.

  6. Tinoo dit :

    Ne réduisons pas ce quotidien qui nous touche toutes (pas qu’à Paris, merci!) à une simple histoire de dressing et de jupe courte…Faites un test, questionnez votre entourage féminin: je suis sûre que si vous interrogez votre entourage, vous récolterez comme moi, des agressions plus graves. Rien que dans ma famille:ma mère et ma grande sœur ont été victimes d’exhibitionnisme (dans le bus pour l’une et dans le métro pour l’autre,avec en prime une séquence masturbation sur son manteau), je me suis fait giflée pour ne pas avoir répondu à un plan drague en plein milieu de la rue , et ma petite sœur s’est fait jeté des cailloux lors d’un cours de salsa donné dans la rue, car elle ne souhaitait pas non plus donner suite à leurs avances….
    Même ma grand mère de 94 ans m’a raconté que dans le métro à Paris, il lui était déjà arrivé de subir des mains baladeuses et qu’alors, elle se mettait à crier très fort pour qu’il s’arrête car il profitait de la foule pour laisser traîner ses mains….
    Lorsque ce film est sorti, je me suis mise à recenser ces mésaventures et ce n’est qu’à ce moment précis que je me suis dit que ces « anecdotes » n’avaient rien d’anodin…et qu’elles étaient finalement plus récurrentes que je ne l’avais d’abord envisagé!

  7. Prisc dit :

    Tout est dit :( j’ajouterais en plus, la peur de rentrer chez soi à pieds quand la nuit est tombée. Je me suis fait sifflée (un mec en voiture s’est même arrêté !) l’autre soir, il n’était même pas 22h.. j’avais certes des talons, mais j’étais en jean. J’avais 5min de marche, et ça a été l’angoisse tout du long.

    • Deedee dit :

      À Toulon cet été, on était 2 couples. On sort, on traverse : je suis du côté de la chaussée avec les deux mecs. Ma copine est encore sur le trottoir d’en face. Une voiture s’arrête, la klaxonne, 4 mecs la alpaguent cash. Quant mmd tout à coup, le conducteur de la bagnole nous voit, baragouine une sorte d’excuse et redemarre sur les chapeaux de roues. Bon…

  8. Prisc dit :

    @Fay, les remarques ne concernent pas que les mini-jupes, et parfois on a simplement envie de se sentir bien dans ses fringues. Tout le monde ne s’habille pas pour « être sexy ». Et s’il fait 30°C en plein mois d’août, je vais mettre un jean pour qu’on me fiche la paix ?! Quelle vie, d’être condamnée à portée des jeans/baskets pour éviter les remarques sexistes et misogynes ! Moi, je n’ai pas envie d’accepter ça et de faire le dos rond tous les jours ! Non mais sans blagues.

  9. nesto dit :

    d’accord avec la plupart d’entre vous ;) Moi je suis en jupe tous les jours et pas pour me sentir sexy, juste parce que j’aime être en jupe, je trouve les pantalons incofortables. Je mets des jupes courtes ou moins courtes, très souvent avec des collants opaques et des grandes bottes simples. Je ne cherche jamais à être habillée sexy (je n’ai rien contre, simplement mon style n’est pas sexy) mais j’attire effectivement des remarques désobligeantes… j’ai une amie tjs habillé en pantalon qui se prend également des remarques et qui elle non plus ne se sent pas sexy!
    ce sont certains hommes qui pensent qu’on ne s’habille que pour eux et leur faire plaisir! On (du moins JE ) s’habille avant tout pour soi!
    je rappelle que certains faits divers récents relatent des viols sur des femmes qui portaient un jogging! faudra m’expliquer en quoi c’est sexy d’être en jogging, en sueur etc elles ont été violées parce qu’un mec a profité d’un moment où elles étaient isolées et faibles, certainement pas parce qu’elles étaient sexy!
    et quand bien même elles étaient sexy ou à poil dehors, tant qu’une femme ne dit pas « prend moi » bin….
    faut remettre les choses à leur place
    nous sommes des êtres humains, donc doués de raison, un homme comprend parfaitement une femme (ou un homme d’ailleurs) qui répond non à des avances.
    quand ils passent outre ils en ont parfaitement conscience, quoi qu’ils en disent.
    et non une femme ne met pas un short ou une jupe pour attirer les remarques!
    oui certaines remarques peuvent être dites de façon correcte, y a pas que « t’es bonne » pour faire remarquer à une femme qu’elle est jolie!
    pourquoi bizarrement, y a pas (beaucoup) de nanas qui interpellent des mecs dans la rue pour dire « purée ton short te moule les fesses j’adore viens par ici mon mignon »?????
    je me souviens de l’agression sexuelle (on peut dire viol d’ailleurs) de la journaliste de france 3 en egypte au moment du printemps arabe. je me souviens parfaitement l’avoir entendue dire en interview « j’étais habillée correctement, en pantalon »… Même elle avait besoin de se justifier! C’est hallucinant!
    pourquoi les femmes devraient changer leur façon de s’habiller, pourquoi les hommes (certains) ne devraient pas eux apprendre le respect et bannir certains de leurs comportements sexistes, violents, irrespectueux???!

  10. nesto dit :

    désolée pour le pavé deedee, tu peux supprimer si c’est trop long.

  11. shopnextdoor dit :

    je ne pense pas qu’un mec qui se met en short le fasse pour montrer ses jolies jambes… On n’a jamais sifflé un mec ou couru après parce que le short est trop court, le pantalon montre le caleçon, le débardeur un peu juste… Nous c’est pareil, on aime un look, une silhouette et NON cela n’est pas un appel sexuel !

  12. Esom dit :

    j’avais vu aussi ce doc et ça m’avait beaucoup choqué. Les remarques ou gestes deplacés ne sont malheureusement pas nouveaux je n’ai jamais mis de jupe, robe à l’école pour éviter ce genre de choses et c’était ds les années 80/90 (pas de remarque sur mon gd age svp), je trouve d’ailleurs que les jeunes filles sont plus « libres » je me disais que les garçons avaient evolué peut être! mais non apparemment!

  13. nesto dit :

    perso je n’aimerais pas héler des mecs dans la rue! Je trouve ça humiliant qu’on soit un homme ou une femme! ;)

  14. m. dit :

    Ce film, c’est juste une démonstration de la violence ordinaire et de l’incapacité de bien des hommes à contrôler leurs pulsions, et ça n’a rien à voir avec une quelconque forme de racisme…
    Il y a quelques années, le film « La journée de la jupe » abordait ce thème, je crois qu’on a besoin de piqures de rappel régulières pour affirmer notre droit à la liberté de se vêtir comme on le souhaite.

  15. gazelle26 dit :

    Je confirme que cela ne concerne pas que les mini-jupes car je n’en porte jamais et cela ne m’empêche pas d’être souvent emmerdée alors que je suis simplement « bien sapée » en slim, veste, talons hauts et un peu de maquillage, par des mecs en rut….J’ai remarqué aussi que cela concerne vraiment le quartier où l’on est… je bosse dans le 6ème à Paris et honnêtement jamais eu de soucis, idem ou je vis, dans le 13ème côté 5ème, pas de soucis non plus….Par contre à Gare du nord et cie (Chatelet en tête) là c’est la fête.. Je ne traine presque plus dans ces quartiers, surtout pas le soir et c’est taxi pour rentrer s’il est tard…c’est quand même triste tout ça en 2012…

  16. ingrid dit :

    Il faudrait que les hommes de la rue ( et certaines femmes aussi) comprennent qu’une femme qui se fait jolie ou sexy pour rejoindre ses amis ne le fait pas pour se faire remarquer par les hommes de la rue, mais qu’elle est bien obligée de prendre le métro, le rer, ou de marcher dans la rue pour se déplacer. Dans les années 60 ma mère se baladait en minijupe sur les Champs Elysées sans se faire emmerder, bon courage à une jeune fille aujourd’hui pour faire ça.

  17. gabrielle dit :

    Salut Deedee,
    c’est marrant (ou pas d’ailleurs) que tu évoques cette vidéo et ce sujet aujourd’hui.
    Figure-toi que pas plus tard qu’hier, il m’en ai arrivé une bonne.
    Je rentre d’1 an et 1/2 en Suisse (où je n’ai eu aucun problème de type, sauf lorsque je me baladais dans les quartiers « popus » en fait).
    Je vis depuis un peu plus de 3 mois dans un quartier dit « sensible » de la capitale (Stalingrad).
    Et hier, donc, en revenant de mes courses chez Castorama, chargée comme un bodet, voilà qu’un monsieur d’une 60aine d’année, en train d’écrire un texto en marchant, me rentre dedans et brise le miroir que je venais de m’offrir. Moi, abasourdie, je tente de rassembler mes idées. Lui, ni une ni deux, loin de s’excuser, me fait la morale, me dit de regarder devant moi quand je marche, que j’ai de la chance qu’il ne se soit pas blessé, et tout ça d’un ton condescendant et comme s’il parlait à une gamine de 5 ans (j’en ai 29). Du coup, je m’énerve un peu, lui dit de commencer par arrêter de me tutoyer, de ne pas me faire la morale alors qu’il a encore son portable à la main, et qu’accessoirement si ça l’intéresse il vient de faire partir 10€ en fumée, et que moi non plus je ne suis pas blessée. Bref, il commence à s’énerver. Là-dessus, un employé du commerce devant lequel la scène se passe, la 60 aine aussi, lui dit texto « laisse tomber, c’est une femme, elle est tarée ». Mon sang n’a fait qu’un tour, je l’ai prié de bien vouloir répéter en me regardant dans les yeux ce qu’il venait de dire (l’autre en a profité pour déguerpir). Et là, il a ravalé sa verve, me disant que j’avais mal compris. Ça ne m’a pas empêché de le traiter de machiste et de lui dire qu’il venait de m’insulter. Après avoir balayé les débris de verre, je suis rentrée chez moi, une boule au ventre…

    • Deedee dit :

      C’est hélas monnaie courante… En moins grave, je suis sortie un soir après dîner faire quelques pas avec une amie. Quartier Aligre, dans le 12ème, pas de quoi fouetter un chat, en terme de « sensibilité ».
      Là, un type d’une 60taine d’années lui aussi nous mate grave et nous lance, alors que nous passons devant lui, un charmant « ouah les meufs ».

      SERIEUX, quoi !

      J’étais tellement énervée que j’ai fait demi tour et lui ai demandé s’il draguerait sa fille. Il s’est excusé… Maigre victoire par rapport à toutes les réflexions ou gestes déplacés qu’on peut encaisser ici ou là…

  18. eruall dit :

    Idem, jamais de jupe courte si je rentre seule en métro, je ne me sens pas à l’aise.
    Pourtant, la fois où je me suis le plus fait embêter (un mec s’est masturbé dans une rame bondée, collé à moi, et a voulu me casser la figure quand je l’ai repoussé), j’étais en pantalon large, baskets, caban, rien de glamour…
    Nous avons toutes des anecdoctes malheureuse de ce type à raconter, des situations où l’on s’est senties en insécurité à cause d’un mec qui nous suivait dans la rue ou nous collait un peu trop. Il faut être forte quand on est une fille, la vie est VRAIMENT une jungle.

    Et c’est fou de se dire que dans le fond, tout est une question de culture, de moeurs : les anglaises peuvent se balader en minirobe extramoulante, perchées sur des talons de 12cm, un peu alcoolisées de surcroit, sans se faire emmerder, alors qu’en France elles ne feraient pas 20m tranquille !

  19. Anne Laure dit :

    C’est malheureusement le quotidien ne nombreuses filles/femmes d’aujourd’hui… Perso je ne suis pas une « bombe » mais j’ai pas mal de poitrine et çà je ne peux pas le cacher… du coup c’est non stop des remarques, jeunes comme vieux du genre « ah ba elle est bien équipée la petite » Brrrrrrrrrr sympa dès le matin!

    Je rejoins les autres le soir dans Paris ça n’est pas très rassurant je me suis fais suivre plusieurs fois et bonjour l’angoisse. Du coup maintenant j’évite, mon copain vient me récupérer quand je rentre tard… heureusement qu’il est la lui, cet adorable gentleman <3

  20. Yosha dit :

    C’est bizarre, je n’ai pas du tout le même ressenti… Ado, je me suis souvent pris des mains au cul mais à part ça, j’ai beau habiter un quartier « populaire » de Paris, je me sens rarement en danger ou agressée. Je me suis fait cracher dessus une fois (par une femme) et frapper par quelqu’un à qui j’avais refusé de donner de l’argent mais sinon je prends les remarques du type mademoiselle vous êtes charmante avec le sourire et ça ne me dérange pas plus que ça… Je pense qu’il faut peut-être aussi être un peu moins sur la défensive. La peur peut engendrer la violence.

  21. Tasha dit :

    Je suis consternée par tous vos récits, mais hélas pas surprise… On sait bien que l’espace public est dominé par les hommes, et que nombre d’éléments vestimentaires ont été pensés pour rappeler que les femmes se doivent d’être sexuellement disponibles et physiquement entravées… C’est bien pour ça que le passage au pantalon fut un si grand scandale, avant que ce ne soit au retour de la jupe de l’être… Quelle fatigue! Et je suis d’accord avec toutes celles qui rappellent que l’irrespect n’est pas lié au caractère sexy de la tenue : c’est une question de domination masculine, pas de séduction. Et ce n’est pas parce qu’on est en robe qu’on cherche à séduire, de toute façon. Je vis en province dans une ville tranquille, et sans doute, mon mode de vie pépère me met à l’abri de bien des mésaventures. Mais de fait, je ne me suis jamais sentie en sécurité lorsque je sortais seule le soir, pas plus il y a vingt ans qu’aujourd’hui. Et lorsque je vivais seule, j’appréhendais toute venue d’un mec dans ma maison : j’ai dû subir les avances de plusieurs crétins d’EDF, c’en était flippant. Autre chose : je porte des talons (rien de vertigineux) depuis quelques années, et je vois bien la différence de regards, ça me tue! Moi je porte des talons parce que j’adore ça, pas pour que ça envoie des signaux sexuels. Je suis presque toujours en robe/jupe, mais vous savez quoi? J’évite quand je suis à Paris, dans le métro (la ligne 4, parfois pénible). Je me dis que je me refuse à céder aux diktats des gros c… machistes, mais c’est faux, puisque j’évite les robes à Paris dans certaines circonstances, et aussi parce que j’évite les décolletés : je trouve ça joli (et mon homme aussi) mais rien à faire, je me sens ravalée au statut de bout de viande… Consternant. Mais les mecs se rendent-ils compte que par leur attitude, ils sont ravalés au rang d’animaux incapables de réfréner leurs pulsions? Et savent-ils que même un sifflotement ou un plan drague qui ne se veut pas violent l’est, précisément parce que nous ne sommes pas en mode séduction 7/7 et 24/24? La plupart d’entre eux n’en ont aucune idée. Tout ça me donne envie de relire Despentes (les premiers romans, et King Kong Théorie), qui a tant choqué ces messieurs.

  22. cerise dit :

    Mais mince! Les mecs s’habillent comme ils veulent, et pourtant, on ne les interpelle pas… Je ne m’interdirais pas les jupes à cause de certains hommes… et puis c’est surtout une question de « femme », ils se sentent tout permis et en 2012, c’est pas possible… Il y a même certaines personnes qui disent, à propos d’un viol : « Bah, elle était en minijupe! » d’un air de dire « elle l’a cherché

  23. sofy from sxb dit :

    les incivilités et autres insultes, sifflets, etc ne sont pas provoqués par la tenue des filles/femmes, pas uniquement en tous cas. perso je ne montre que très rarement mes jambes par contre je montre mes cheveux blonds et longs (de surcroît) tous les jours et c’est ma chevelure qui est parfois le déclencheur de remarques déplacées et autres gentillesses… je crois que certains mecs ont un problème avec la féminité en général, bien plus qu’avec un style vestimentaire particulier. navrant…

  24. Deedee dit :

    Très très bon. Merci SuperTomate !


    VieDeMeuf : Les Relous par osezlefeminisme

  25. nesto dit :

    « Mais les mecs se rendent-ils compte que par leur attitude, ils sont ravalés au rang d’animaux incapables de réfréner leurs pulsions? Et savent-ils que même un sifflotement ou un plan drague qui ne se veut pas violent l’est, précisément parce que nous ne sommes pas en mode séduction 7/7 et 24/24? La plupart d’entre eux n’en ont aucune idée. Tout ça me donne envie de relire Despentes (les premiers romans, et King Kong Théorie), qui a tant choqué ces messieurs. »
    tout à fait d’accord avec ça tasha ;)
    Virginie Despentes dans son livre King Kong théorie parle du risque du viol : « C’est un risque inévitable, c’est un risque que les femmes doivent prendre en compte et accepter de courir si elles veulent sortir de chez elles et circuler librement. »
    un comble non?! en 2012, en France, les femmes qui investissent l’espace public le font avec ce risque (et cette idée) derrière la tête, c’est affolant! (bien sûr ce n’est peut-être aussi évident partout mais… même moi qui habite une petite ville de province sympathique je ne me sens pas toujours en sécurité…)
    je rebondis sur ce que dit yosha: « Je pense qu’il faut peut-être aussi être un peu moins sur la défensive. »
    ok, mais je trouve que qd tu entends toute la journée (et wé y a des jours où vraiment ça doit être un manque de bol mais je croise que des relous!) des « hum charmante « (déja pardon mais le « hum » me gène ou le ton employé!), des regards lourds de sens, des sifflements et autres remarques désobligeantes bin wé t’es sur la défensive et à peine aimable avec un mec qui veindra te demander les horaires de bus!
    c’est aussi la répétition des actes qui est saoulante!
    eruall qui raconte un épisode où un mec s’est masturbé, faudrait faire des études plus sérieuses que nos propres expériences, mais perso dans mon entourage, j’en ai déjà parlé aux copines, TOUTES mes copines ont subi ce genre de situation!
    presque chaque femme a a subir ce genre de comportement, c’est inadmissible.

  26. Julie dit :

    Terriblement vrai malheureusement.

  27. Camille dit :

    Du haut de mes 16 ans, j’ai eu le droit à mon premier « Salope ! » il y a peu. Ma petite robe bleu n’est plus jamais ressortie de mon placard depuis .. Le pire, c’est ce sentiment de honte et de gène que j’ai ressenti, comme si c’était MA faute. Cette impression d’être jugée, d’être regardée comme quelqu’un d’autre alors qu’on voulait seulement prendre le bus et rentrer chez soi peinard.
    Bref, en éternelle paranoïaque, j’avais déjà du mal à marcher seule dans la rue sans m’imaginer une mort prochaine et affreuse à chaque coin de rue, maintenant mon trajet quotidien de la gare jusqu’au H&M 50 mètres plus bas suffit à me rendre nerveuse. Il me reste le soulagement de retrouver ma campagne tous les soirs, sans klaxon ni étranges inconnus pour vous tenir compagnie ..

  28. hossegorr dit :

    C’est vrai que lorsqu’on repense à toutes les choses qui peuvent nous arriver !!! Le pire un mec qui rentre dans la rame à 7h00 du mat nous sommes trois âgées à peine de 17 ans…et hop il sort son kiki et hop il se mastube tou cela en l’espace de 5 minutes on a halluciné…Quant aux mains au cul, aux mecs bien lourds qui te suivent en se prenant pour des bombes aux salopes et aux  » grosses connasses tu prends pour une bombe pour pas vouloir sortir avec moi ».. »bah non mec je me prends juste pour quelqu’un doué d’une intelligence « … Malheureusement je crois que notre société va aller de pire en pire…

  29. Pas grand-chose à rajouter, si ce n’est d’aller faire un tour sur le site http://france.ihollaback.org/ N’hésitez pas à laisser vos témoignages les filles!

  30. karouga dit :

    Tu t’habilles comme tu veux et tu te fiches ce que pensent les autres.
    Les hommes aiment bien draguer ou faire connaissance.
    Quand cela arrive, utilise l’humour.
    Si tu veux rencontrer un homme utilise
    l’exemple : http://hemademoiseau.tumblr.com mais avec humour
    Si on te fais des avances repouuse la personnes avec humour et gentiement.
    La société évolue en bien.
    Il faut être positif.

    Gros bisous.

  31. laurence dit :

    Je suis bruxelloise mais pour le moment je vis à Montréal et crois moi, ici tu portes ce que tu veux ! Tu pourrais te promener en sous-vêtements que personne ne te ferait de remarque (bon les gens te regarderaient peut-être un peu bizarrement). En 4 ans, je n’ai aucune remarque et aucune main baladeuse (contrairement à Bxl). Les femmes ont acquis beaucoup de droits et libertés au Québec qu’en Europe.

    • Deedee dit :

      Je ne sais pas si on peut résumer l’histoire à l’Europe vs d’autres continents. En Angleterre, par exemple, tu peux te promener à poil, personne ne te mate. Ni ne te fais quelque réflexion désagréable que ce soit.

  32. Emmanuel ERTZSCHEID dit :

    Bon moi je suis un homme, je ne me suis jamais permis ce genre de remarque dans la rue (ni ailleurs) le fait de généraliser ces comportements de primate ne me semble pas judicieux.
    Les mecs qui agissent de la sorte ont manifestement un manque d’éducation.
    Maintenant un petit constat fait aujourd’hui : au bord d’un parc je déjeune et j’observe une maman avec son fils (entre 10 et 12 ans). Il emmerdait déjà les filles autour de lui et la mère ne réagissait pas … Comment ce gamin peut il comprendre que le respect n’est pas une question de sexe ? De plus elle va lui apprendre à être un dominant (un peu comme chez les chiens) et le tour est joué vous avez le genre de personnage qui siffle et interpelle les filles dans la rue … Le père lui était plutôt fier de son fils qui insultait les petites filles et pendant que la mère faisait des aller retour à la fontaine pour nettoyer le mains de son fils pleine de terre (et oui c’est passionnant de salir les cheveux des filles) le père reluquait les jupes des filles en sifflant, les autres parents retiraient en silence leur enfant de l’air de jeu sans s’indigner. Une forme d’approbation non ? Sans oublier que le gamin en question pense que tout cela est un comportement normal… quand il est venu vers moi pour me lancer du sable je lui ai fait mon regard le plus sombre possible, et là insulte de la mère : « vous n’aimez pas les enfants gros con» Je n’ai pas répondu le père l’a fait à ma place en lui expliquant que le gamin a faillit me manquer de respect. … Comment ce gamin peut il comprendre que le respect n’est pas une question de sexe ? Mesdames (parents en général) je vous invite donc à éduquer vos fils dans le respect d’autrui et à corriger le comportement de vos maris quand ils manquent de respect vis-à-vis d’une femme (même si vous passez pour la chieuse de service) N’oublions que l’amélioration de la condition humaine est du principalement aux femmes, aux hommes je précise que ce genre de remarque compte aussi et surtout pour nous.

  33. Agnès dit :

    « N’oublions que l’amélioration de la condition humaine est du principalement aux femmes, aux hommes je précise que ce genre de remarque compte aussi et surtout pour nous. »
    Et la détérioration du regard de l’homme sur la femme ne serait-il pas lié développement galopant de la pornographie ? La femme y est présentée comme un objet sexuel, est-il vraiment étonnant que les hommes qui se nourrissent de ces films aient un tel regard sur les femmes qu’ils croisent ? Se prendre un lourd regard masculin qui pue le sexe est vraiment avilissant. Qui ne l’a jamais ressenti ? En l’occurrence Emmanuel, le regard du père sur sa femme et sur les autres femmes est primordial dans l’éducation d’un enfant, même si, évidemment, la mère se doit aussi de lui apprendre le respect.

Laisser un commentaire

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise