Où l’on parle de look et des droits de l’homme

delphine-l2-1

© Photos Ylenia Cuéllar

Bon. Une fois de plus, l’actualité de ces derniers jours n’est pas la meilleure alliée pour mettre en ligne des contenus légers. Comme le disait très justement mon amie N., « on n’a pas d’obligation à montrer sa tristesse ». C’est vrai. Autant que le fait que je défends bec et ongles le droit à publier du léger, oui, mais qui ne soit pas forcément inconséquent, que je savoure les contenus à haute teneur en bisounoursitude d’Instagram and co, parce que je ne sais que trop que la vie est une sacré pute et que je n’ai pas besoin qu’on me le rappelle ici ou là, parce que j’ai fait ce choix depuis longtemps déjà de voir le verre plein plutôt que vide, parce que je n’aime ni les chouineurs, ni les aigris qui se désolent que « tout par à vaux l’eau, c’était mieux avant ». Ça, c’est la théorie.

En pratique, Berlin. Ankara. Alep. Nice. Paris. Et tellement plus encore, toujours. C’est sans fin, ça poisse comme un cauchemar dont on n’arriverait jamais à s’échapper, comme une menace sourde prête à poindre, une mauvaise tragédie un peu raide, mal écrite et qui résonne encore des jours durant là, quelque part en nous.

Sans transition (en existe-t-il seulement une ?!), le look du jour. Allez, je vous donne une transition quand même : le jour où nous avons fait ces photos avec Ylénia, on cherche un spot un peu différent, qui soit au moins un peu photogénique. On marche, il fait froid, on est un peu pressées parce qu’on a beaucoup parlé et qu’on a pas vu le temps passer. On arrive devant ce monument du Champs de Mars, on wow, on commence notre séance et tout à coup, j’ai comme une descente d’organes : « attends, ça ressemble à un mausolée ! ».

Vérification faite séance tenante, il ne s’agit fort heureusement pas d’un tombeau mais d’un monument dédié aux droits de l’homme. La preuve.

C’est moi ou cet article part un peu dans tous les sens ? Ok, ok, j’arrête. Mais je vous embrasse. Prenez soin de vous.

  • Robe Bellerose
  • Chemise Carven
  • Chaussures Anne Thomas 
  • Bonnet WISP (je l’aime toujours autant !)
  • Sac Yvonne Yvonne <3 
  • BAGUE TURQUOISE : JE NE SAIS (TOUJOURS) PAS, JE L’AI ACHETÉE L’HIVER DERNIER CHEZ BLISS, UNE BOUTIQUE TRÈS CHOUETTE À DINARD

Commentaires

Tes mots résonnent tellement justes.

Répondre

merci pour ce beau texte, très sensé et tellement vrai aussi…
bon sinon, cette robe, mazette! ce n’est pas le genre de chose que je porterais mais elle est vraiment belle!

et sinon, à chaque fois que tu portes cette bague « je ne sais pas la marque mais je vous dis où je l’ai achetée » je me dis qu’un jour viendra où qqn habitant à Dinard/connaissant cette boutique pourra t’en donner la provenance exacte… un peu comme un Sherlock Holmes de l’ombre 🙂 en tout cas c’est ce que j’ai envie de faire à chaque fois, mais j’habite un peu trop (très) loin de Dinard 😉

bise Deedee!

Répondre

Je rentre tout juste de 5 jours à Lisbonne, notre cadeau de Noël cette année. Ce fut une bulle sans médias ni contraintes mais gorgée de soleil et de douceur. En rentrant et en écoutant les infos dans la voiture, je réalise pourquoi ces jours m’ont paru si doux et précieux. D’un coup d’œil dans le rétroviseur, je vois mes garçons endormis et je me demande ce que demain leur réserve. Je te souhaite un doux Noël.

Répondre

Bonjour Deedee.
Quel joli article!
Le mystère est résolu! C’est la bague « Edna » de 5 Octobre. Ravie d’avoir été votre détective. 😉
A très bientôt, joyeuses fêtes de fin d’année!

Répondre

Ah génial, merci beaucoup, je suis ravie d’avoir le fin mot de l’histoire ! A bientôt à Dinard 😉

« Du sérieux dans la frivolité, de l’ironie dans le grave » disait Hélène Lazareff, la fondatrice de Elle. Même si nous sommes conscients de la terrible réalité de l’époque, on a toujours besoin d’une bulle de légèreté, ne serait-ce que pour trouver ensuite l’énergie d’aider, et de participer, chacun à son niveau.

Répondre

Je pense souvent à ces propos. Merci de les rappeler ici 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram