Moumoute power !

Je ne sais pas où vous trouvez votre inspiration en matière de mode. Pour ma part, je m’inspire de tout sauf des magazines, qui voudraient que je sois une petite CB sur patte et que je dégaine la dernière tendance à la mode telle une dinde décérébrée que je ne suis pas (pan !). En revanche, je m’inspire beaucoup de la rue, déjà : j’aime bien regarder les compositions que font telle ou telle fille, la manière dont celle-ci à noué son foulard, la façon dont celle-là porte cette pièce là. Je laisse bien sûr traîner un oeil curieux sur les Internets, notamment sur Instagram. Et puis, j’aime bien aussi puiser mon inspiration directement auprès des copines, qu’elles soient archi fan de mode ou pas.

Or donc, j’avais repéré cette sublimerie sur mon amie G., l’année dernière. Je m’étais réveillée trop tard, l’hiver était passé. Next. Cette année, je la recroise avec une autre sublimerie totale (je vous en reparlerai peut être…!). Et cette seconde veste à tomber me refait penser à la première. Je googlise l’objet de cette envie qui n’est toujours pas passée, signe qu’elle a été parfaitement mûrie. Et par miracle, je vois qu’elle est reconduite cette année. Il ne m’en fallait pas plus pour la faire mienne !

Je ne suis que joie : non seulement, sa (fausse, évidemment) fourrure est chaude, mais comme elle est signée K Way, elle est aussi coupe vent. Le bonheur… !

Veste K WayChaussures Sézane – Sac A.P.C.Bonnet Cos (de l’hiver dernier) – Jean J Brand (toujours le même !) – Col roulé Comptoir des Cotonniers

Photos Marion Liétout

Commentaires

Bonjour ! La matière a l’air magnifique, clairement. Mais j’ai un petit doute sur la forme, qui tombe bien sur toi, mais qui matcherait moyen avec mon 1,60m malheureusement. Bon mercredi !

Répondre

Complètement fou mais j’adore !

Répondre

En vrai, c’est plutôt facile ! ça me rappelle une amie qui avait coutume de dire sur les imprimés un peu spéciaux « ça ne va avec rien. Donc ça va avec tout » :p

J’aime beaucoup la marque k way mais presque 600€ ça commence à piquer !

Répondre

L’éternel débat sur le prix 😉

Coucou, c’est look parfait, je m’inspire des photos, je suis fans des chaussures d’or

Répondre

Je suis comme Fanny, 599€ pour une veste en fausse fourrure, ça me dépasse !
Quant à la marque k-way, au-delà du côté « Madeleine de Proust », pour moi, c’est plus le truc utilitaire qui traîne dans le coffre au cas où (mes parents en traînent toujours 2 – vintages – dans leur coffre, au cas où quelqu’un aurait zappé son vêtement de pluie…) que le vêtement de mode. Perso, j’ai toujours bien fait attention à ne pas oublier mon vêtement de pluie à moi, pour ne pas connaître « la punition k-way » (le traumatisme).
Par ailleurs, la marque a connu une telle inflation – j’ai recherché, la marque vendait ses modèles basiques…65 francs, dans les années 90 ; aujourd’hui, les mêmes modèles sont vendus à 99€ – qu’elle a pour moi perdu tout intérêt et ne cible plus du tout la même population (on est passé de la marque de vêtements de pluie universelle que portait monsieur tout le monde à la campagne à une marque réservée à une clientèle hipster, aisée, et vivant majoritairement en ville). Le prix a donc été multiplié par 10. A ce rythme, tu as peut-être fait une « bonne affaire » finalement en achetant ta veste : s’ils continuent sur leur lancée, peut-être que dans 20 ans elle vaudra 5990€, qui sait !

Répondre

Han, ces chaussures mon Dieu… Trop belles !!

Répondre

Très sympa mais oups c’est uniquement en taille unique et là c’est le drame pour mon 1,55m ;(
K Way est certe cher mais leurs créations sont carrément sympa !

Répondre

Hello Deedee,
Les magazines ne te prennent pas plus pour un CB sur pattes que la quasi majorité des comptes Instagram… je trouve ton entrée en matière un brin hypocrite quand même 🙂
C’est un peu gonflé d’opposer la presse papier /traditionnelle avec Instagram qui est bien pire en matière de mercantilisme in my opinion

Répondre

Bonjour HelN, je ne suis pas d’accord avec toi, tu t’en doutes 🙂 Comme je l’écrivais sur le mur d’une amie des internets, je hais les dérives auxquelles on assiste actuellement et qui travestissent absolument tout. Celles et ceux (la blogo et les comptes IG au masculin ne dérogent pas à la règle) qui déconnent jettent le discrédit sur l’ensemble d’une profession. Car oui, c’en est une. Mais je me dis aussi qu’on a dépassé bien d’autres dérives depuis l’avènement des blogs… Finalement, les éditeurs qui partent en sucette finissent par disparaître. Quant à ceux qui restent… c’est le problème de leurs followers non ?

Ce que je vois, c’est surtout qu’il y a beaucoup d’hypocrisie autour de tout ça : gagner de l’argent grâce à un métier désirable et qui envoie de la paillette ? Pas admissible pour beaucoup ! Quoi qu’on en dise, quand on signale un sponso, une collab (effectivement obligatoire, sans parler du devoir de transparence) et quel que soit le soin apporté au travail livré, certains lecteurs le rejettent, par principe.

On revient donc à cette question cruciale : comment produire des contenus de qualité, investir dans son business (prendre des bureaux, par exemple, avoir du matos utile type bel appareil photo), pouvoir payer les frais inhérents à son business (URSSAF and co), éventuellement payer un tiers (photographe, webmaster, réalisateur…), sans parler de vivre sa vie (je connais peu de rentiers !) sans gagner de l’argent, parce que l’argent, c’est mal et soi-disant ça travestit tout ?

Encore une fois, je ne dis pas qu’il n’y a pas de dérives et qu’il ne faut pas les combatte, je dis juste que l’équation est bien compliquée… et qu’il y a beaucoup d’hypocrisie, donc, que ce soit du côte de certains influenceurs mais aussi de certains des lecteurs, et de certaines agences. Une collab avec une marque n’est pas forcément mauvaise… Bien au contraire.

Dernier point, les lecteurs sont fort heureusement loin d’être les pigeons que certains (éditeurs, annonceurs et agences inclus !) voudraient qu’ils soient. Le tout étant je crois d’être sincère, transparent et intègre, pour la publication de contenus gratuits comme payants. On a été biberonnés aux contenus gratuits sur Internet, du moins en France. C’est bien, mais on ne paye pas l’Urssaf and co en expériences, si super soient-elles, ni en produits… !

Dans tous les cas, la bonne nouvelle c’est que ce soit côté magazine ou compte Instagram, personne n’oblige à acheter / suivre / liker 😉

(Oui, le sujet me passionne, à plus d’un titre 😉 )

ouhaaaaaaa !!!! Bien trop cher !!!! Mais c’est un mal nécessaire pour ceux qui pensent que plus c’est cher plus c’est mode ! Et qu’on ne m’invoque pas le made in France par pitié ! On va plutôt dire que certains on simplement besoin de croire qu’ils sont l’élite juste parce qu’ils peuvent se payer ce genre de produit. Marketing, marketing… Comme on dit l’argent ne rend ni de bon goût, ni élégant, ni intelligent et encore moins créatif… Mais il faut de tout.. pour y croire quand même 😉 Et la marque l’a bien compris. Le point positif, ils sont ressuscités et leurs créa sont pas mauvais…

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram