Portrait parisien – Sophie, bouquiniste

Eh OUI, je renoue (enfin) avec les interviews parisiennes, version portrait. Concrètement, rien de bien différent, si ce n’est que je vous ouvre un peu plus l’univers de ces personnes qui nous livrent leur vision de Paris.

C’est Sophie qui rouvre le bal. Après plusieurs échanges où nous convenions d’un rendez-vous avant de l’annuler aussi sec pour cause de climat récalcitrant, ce dimanche là fut le bon. Il faisait pourtant un froid polaire… mais le soleil avait daigné pointer le bout de son nez. Assez pour que Sophie ouvre les 4 boites réglementaires qui lui tiennent lieu de boutique : bienvenue dans son quotidien de bouquiniste !

Ici, les journées peuvent être longues. Surtout en hiver. Le froid mord, mais Sophie est avenante, chaleureuse. Elle me livre les dessous de son métier : comment on obtient ses 4 « boites », donc (pas 3, pas 5, 4, toujours), auprès d’une commission de la Mairie de Paris qui étudie chaque demande au cas par cas. Et puis, les touristes qu’il ne faut pas brusquer et renseigner uniquement s’ils le demandent. Les nationalités plus sympas que les autres, ceux qui négocient tout, ceux qui ne négocient rien. Les livres qui se vendent de moins en moins, voire plus du tout, contrairement aux gravures (celles représentant une 2CV, un must !) et aux babioles à touristes… Tour Eiffel miniature en tête, what else.

Bouquiniste, une vocation ? C’est le cas de Sophie. Pendant plus de 7 ans, elle travaillait… dans le notariat, avant de vouloir être bouquiniste. Un virage à 180° qu’elle ne regrette pas, même si le quotidien d’un bouquiniste n’est pas toujours rose !

Voilà ses réponses l’interview parisienne :

Te définirais-tu comme une parisienne de naissance, une parisienne de cœur ou une parisienne de passage ?
Je suis une parisienne de cœur… je vis depuis 7 ans dans le 5ème et je crois que rien ne pourrait me faire changer de quartier. Rentrer du boulot à pied, le soir, en empruntant le Pont Neuf et en apercevant sur mon chemin la Tour Eiffel et Notre Dame, c’est top !!!

Si tu devais définir Paris en quelques mots…
Romantique et Etourdissante.

Un détail qui tue à Paris ?
Avoir tout à portée de main, c’est tellement pratique !!

Un détail qui pue à Paris ?
Un seul ? les incivilités !

Si Paris était une chanson ?
La Valse d’Amélie de Yann Tiersen, quand je l’entends et que je suis loin de Paris, ca me ramène en bas de chez moi.

Si Paris était un parfum ?
La Petite Robe Noire de Guerlain, pour moi c’est Paris dans un flacon.

Ton restaurant préféré ?
Le Jardin d’Ivy dans la rue Mouffetard, le cadre est très sympa avec la vue sur le petit jardin fleuri, les plats délicieux et les propriétaires adorables.

Ton café préféré ?
Le Saint Médard donnant sur la Place Saint Médard dans le 5ème, prendre un café en terrasse le dimanche matin pendant le marché, écouter le bal musette sur la place et regarder les gens danser… je crois que je suis un peu rétro 🙂

Dans un autre registre, j’attends les beaux jours pour essayer la terrasse panoramique du 43 Up the Roof, rue Danton dans le 6ème et profiter d’une vue imprenable sur la Capitale.

Pour toi, le métro, c’est…
Quand même bien pratique pour quelqu’un comme moi qui n’a toujours pas le permis… même si la foule et les odeurs peuvent être rédhibitoires.

Rive droite ou rive gauche ?
Je fais partie des irréductibles qui préfèrent la rive gauche, à Paris c’est là que j’ai toujours habité et travaillé sauf depuis que je suis bouquiniste, j’ai dû me résoudre à traverser la Seine…

Ton lieu préféré ?
Mon quartier dans le 5ème, au croisement de Mouffetard et Monge, j’ai l’impression de connaître tous les commerçants et d’y être comme dans un village.

Ta saison préférée à Paris ?
L’été et principalement le mois d’août, Paris devient chaud et désert et appartient à ceux qui ne sont pas encore partis en vacances, comme moi !!!

Mille mercis Sophie pour ta disponibilité !

Commentaires

Merci pour cet interview qui soulève pleins de questions..
Comment obtient on une boite de bouquiniste?
Combien y en a t il à Paris ?
Combien sont ouverts en hiver (les courageux!) ?
… à moi Google pour plus d’info!

Répondre

Merci pour cette interview. Si je fais un tour sur les quais la semaine prochaine, je ferai en sorte de m’arrêter au stand de Sophie.

Répondre

Merci pour nous avoir fait approché d’un peu plus près une bouquiniste. Ils m’ont toujours fasciné près de leurs boîtes qui révèlent mille et un trésor !

Répondre

Contente que ça te plaise !

Merci pour cet entretien qui me rappelle que Paris me manque! En effet ce métier là soulève bien des questions (quand j’y pense, à lire les réponses de Sophie, c’est la première fois que je me dis vraiment que bouquiniste est un métier et non un passe-temps!)
Je découvre aussi cette rubrique, vraiment chouette! tu as pensé en faire des vidéos?

Répondre

Oui mais je préfère les photos 🙂

Lutetia,

Pour éclairer votre lanterne, il convient de monter un dossier auprès de la mairie qui statue une fois par an, en commission, en fonction du nombre de places disponibles.
Nous sommes environ 240 bouquinistes et très peu sont ouverts l’hiver, tant les conditions météo sont éprouvantes et les clients rares…

Répondre

Merci pour ces réponses !

Très fan de cette nouvelle rubrique !!!!!!!!
Je suis jalouse de ne pas avoir eu l’idée avant :))
C’est toujours hyper cool d’entendre parler les parisiens de Paris, chacun à sa façon.
Belle journée à toi !
Sophie

Répondre

Mettre la lumière sur un métier sur lequel je ne me suis jamais penchée est une très bonne idée!
Et puis ça donne un visage à ces anonymes que l’on croise si souvent…

La prochaine fois, en remontant la Seine, je verrai si je ne vois pas Sophie.

Répondre

Encore! Encore! Que c’est bien ces interviews de parisiens et celui ci particulièrement ,elle m’a fait rêver Sophie alors un grand merci .et merci à toi Deedee qui prends le temps de nous faire des jolies choses comme ça qui font que ton blog a ce petit plus indéniable.

Répondre

What a lovely interview – i love books so someone who helps spread the love and keeps books alive is my kind of girl – Bravo!

Répondre

Oui! Encore ce genre de billet ! J adooore ! Surtout avec tes jolies photos…

Répondre

Je vais retenir une chose de cet article : oui c’est possible de changer de vie et de devenir bouquiniste. Quel courage, bravo à Sophie et merci de faire vivre les boîtes magiques de Paris !

Répondre

Je serai curieuse d’en savoir plus sur vos echanges, comme les livres qui se vendent le mieux, les nationalites plus ou moins sympathiques…

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
Bonjour madame ! 👋🏼 Bon, pour le beau temps on repassera, hein ⛅️ #pointmeteo #toureiffel #iciparis #parisjetaime #love
Elles sont vieilles, elles ont roulé leur bosse, on ne les trouve plus en boutique mais je les aime toujours d'amour, et fou, avec ça 💖💖💖 Vous en avez des petites pépites du genre que vous refusez de lâcher ? #moderie #shoes #pornshoes #shoeporn #love 📷 Merci R. pour la photo ☺️
Chiche ! Merci @bonjourbibiche pour l'inspiration 🙌🏼☺️ #mantra #dailymantra #lapositiveattitude #seleverdebonheur #dimanche #bisous
Avec @nizzagirl, le dimanche, on fait des compets de bols bretons 😆 #morue #micheline #bolsbretons #nimportequoi #dimanche #bisous
La fine équipe 🚴🏼 😝 #colettecyclingclub #lecoqsportif #teamvelo #lamourdurisque #kikoo
Quand tout à coup, sur un malentendu 😬🚴🏼 une balade de 21 km organisée par @lecoqsportif et @colette #colettecyclingclub  #velo #iciparis #lulz 📷 @dressingleeloo