Pourquoi aller en République Dominicaine

DSCF5904

Quand j’ai reçu ce mail m’invitant quelques jours en République Dominicaine il y a quelques semaines, j’ai commencé par faire la fine bouche (ouiiii, attendez avant de me jeter des cailloux !). Pour moi, certainement très naïvement, la République Dominicaine signifiait avant tout tourisme de masse, hôtel collés-serrés et Jacky en moule-paquet en train de griller sur la plage ou au bord de la piscine, un verre de mauvaise Caipirinha à la main. J’ai donc creusé l’affaire : connaissant un peu l’expéditrice du mail, cette image collait moyen. En l’occurrence, donc, il s’agissait de venir découvrir la baie de Samana, au nord-est de l’Île, en séjournant un peu plus de 3 jours au V Samana, un hôtel tout juste refait à neuf.

3 jours, c’est très peu. Surtout lorsqu’on a un voyage d’une bonne grosse vingtaine d’heures aller-retour. Mais 3 jours, c’est suffisant pour voir si Jacky et son moule-paquet ont investi cette partie là de la côte aussi. Et si c’est le cas, 3 jours, c’est très long et largement suffisant. Bref, comme disait Pépin, j’ai signé. Et me voici aujourd’hui, prête à livrer par le menu le compte-rendu de ce voyage !

En bonne littéraire que je suis, j’annonce le plan direct : aujourd’hui, je vais vous parler de la baie de Samana, de l’hôtel et de ses environs. Vendredi prochain (ou celui d’après, on ne va pas chipoter hein), je vous raconterai ce qu’on peut faire autour de cette fameuse baie. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Le V Samana

Je suis fermement convaincue qu’une grosse partie des voyages repose sur le logement qu’on choisit. Bien sûr, il y a les découvertes, des gens, du pays, de la nourriture, des coutumes locales, de la faune, la flore et j’en passe. Mais quand on se rate sur l’hôtel, on entaille quand même sévèrement l’impression perçue.

Je ne suis pas forcément du genre princesse. Je veux dire, si mon portefeuille était un peu mieux garni, je me contenterais évidemment d’un palace au soleil (quoique, par palace, j’entends plutôt un truc du genre calme et volupté, comme par exemple cet hôtel que je n’ai pas pu m’offrir au Costa Rica et qui proposais des bungalows perdus dans une jungle tropicale avec mini terrasse pour contempler la forêt, 350$ la nuit, ou celui à Ubud, Bali, qui proposait peu ou prou la même chose avec une mini piscine à débordement… contre 500$ la nuit, #ouin). Donc, je ne suis pas forcément une princesse, mais je ne suis pas une baroudeuse non plus. J’adorerais jurer mes grands dieux que je suis trop une aventurière, tu vois, mais j’ai peur des bêtes qui piquent et qui mordent, autant que des draps à la couleur douteuse.

Or donc et en fonction de ce cahier des charges, j’adapte, et je m’en sors plutôt bien, autour de 50$ à 120$ max la nuit, en cas de craquage de folie.

Le V Samana répond ainsi parfaitement à ce cahier des charges. Les premières chambres sont à 80 euros la nuit. En échange ? Un « all inclusive » qui permet de buller juste comme il faut, une localisation idéale dans la baie de Samana (j’y reviendrai), une plage quasi déserte, une piscine plutôt sympathique, 3 restaurants gastronomiques et un buffet international et des chambres (144 en tout) plutôt du genre agréables. Ajoutez à cela qu’on peut y pratiquer moult activités comme le yoga sur la plage et qu’il est réservé exclusivement aux adultes (je sais… Je sais. Mais, si vous me permettez, n’ayant pas la chance encore d’avoir des enfants, je suis plutôt encline à ne pas m’imposer ceux des autres. Surtout en vacances. Surtout au bout du monde) et vous obtenez là une piste ma foi plutôt intéressante.

La preuve en images :

La baie de Samana

rep-dom---baleines-2

Grosse bonne surprise pour cette localisation située au nord-est de l’île. Je n’ai pas croisé un seul Jacky. Notre hôtel donnait sur une grande plage où l’on pouvait aisément se caler confortablement sur quelque transat en évitant soigneusement de jouer le rôle des sardines dans leur boite. Je ne suis pas sûre d’avoir besoin de tester le sud de l’île pour apprécier ce calme là.

A partir du V Samana, on peut aisément rayonner autour de la baie pour voir des baleines comme je vous vois mais en mieux, découvrir une nature luxuriante – laquelle, d’après ce que j’ai compris, fait défaut dans le reste de l’île -, se promener dans les bois ou bien encore découvrir des parcs naturels à couper le souffle… Voilà le programme du prochain article sur la République Dominicaine ! #teasing

(Juste au dessus là, la fine équipe avec, de gauche à droite, Virginie, Aline, Camille et Pauline)

C’est tout pour le moment. J’espère que cet instant évasion vous aura fait oublier la grisaille parisienne ne serait-ce que l’espace d’un instant (je suis d’un dévouement sans faille, vous noterez). A tantôt !

Commentaires

J’ai moi aussi des réticences à aller en République dominicaine, mais plus parce que j’ai toujours entendu que la population vit dans une grande pauvreté à côté de ses magnifiques hôtels pour touristes. Et qu’ils ne profitent pas économiquement du tourisme car le personnel est la plupart du temps européen, mais ce n’est peut qu’une idée reçue ?

Répondre

MMmm, difficile de se rendre compte en si peu de jours de la situations réelle des locaux. Sincèrement, pour avoir malgré tout pas mal rayonné autour de l’hôtel, je n’ai pas eu cette impression : les villages qui bordent les routes ne semblent pas pauvres, et on a pas mal discuté avec plusieurs locaux (guides, serveurs…) qui ne semblaient pas dire qu’ils souffraient du tourisme, au contraire !

Le personnel n’est pas européen mais haitien et ils sont traités comme des chiens dans les hotels.

Donald et Nicolas n’étaient pas Haïtiens. Mais peut être que leur sympathie et nos échanges avec eux n’étaient qu’un leurre.

Dis donc, tu es presque en train de me faire changer d’avis sur la république dominicaine, parce que jusqu’à maintenant ça évoquait pour moi Jacky dans un hôtel immonde le long de la plage, collé à un autre hôtel immonde lui aussi rempli de Jacky(s). J’attends donc la suite 😉

Répondre

VOILA. On est d’accord !

Je suis allée à Samana il y a quelques années, avec mes enfants, pour voir les baleines et cet endroit est incroyable. Je confirme qu’il casse toutes les idées reçues sur la Rep Dom. Et aller voir les baleines de près, les voir sauter au large de la côte, c’était magique…

Répondre

Oui, je me souviens que tu avais laissé un commentaire sur la vidéo que j’ai faite 😉

En lisant le titre de l’article je me suis dit « bon, essayons d’être ouverte d’esprit et de laisser de cote tous les préjugés que tu as sur les vacances en république dominicaine ». Pour moi la République Dominicaine c’est en effet les énormes hôtels en bord de plage all-inclusive avec des tonnes de touristes huilés qui font le parcours bar/piscine/plage toute la journée, les bananes gonflables tractées par des bateaux ect.. Clairement pas ma tasse de thé.

Je commençais a être doucement convaincue, et la le « 3 restaurants gastronomiques et un buffet international et des chambres (144 en tout) » m’a fait dresser les cheveux sur la tête. Clairement pas le genre de vacances que j’aime (par contre le petit bungalow dans la jungle a 350$ me fait rêver, comme quoi on a peu ou prou les mêmes gouts).

Répondre

Ah oui, nan, alors j’ai peut être mal expliqué : il y a beaucoup de chambres mais l’espace est grand à tendance très grand. Idem, le fait qu’il y ait 3 restos permet de ne pas être en mode grappes de touristes. Mais bon hein, après, moi, c’que j’en dis.. ! 😉

Ton article m’a complètement donné envie de partir en vacances (encore quelques mois !).

Surtout les photos, les petits déjeuner, les palmiers… Qu’est ce que c’est joli et relaxant quand même cette ambiance. J’aime vraiment beaucoup.

Répondre

Ne m’en parle pas ; moi aussi j’ai envie de partir en vacances 🙂 (pas taper !)

Je suis de la République dominicaine et merci beaucoup pour de jolie parole.☀️☀️☀️

Répondre

Merci Luis !

Ouiii, hâte de lire la suite, tes photos me font rêver, pas de moule- paquet à l’horizon mais plutôt des shorts longs vu au bar et puis l’hôtel de mémoire, on y est pas attaché, libre à nous de bouger pour voir ce qui se passe autour, bon dimanche

Répondre

J’ai découvert un peu par hasard la république dominicaine, les gens y sont ultra sympas. C’est vraiment easy-going… C’est aussi cela qu’on cherche quand on est en vacances, normalement… Bref, profite-bien !

Répondre

La RD c’est hôtels all inclusive pour la plupart des gens, mais il y a aussi beaucoup d’autres choses à voir et à faire que le farniente sur la plage, mais c’est la demande que ce soit en europe ou amerique du nord. C’est un business le tourisme.

Répondre

Bonjour,
A voir vos commentaires, beaucoup se font une fausse idée sur la République Dominicaine. La formule du » tout inclus » peut effectivement déformer la vision et l’ambiance de ce pays. La politique de ces hôtels, est de faire consommer le client en intra muros (excursions, souvenirs et aussi timeshare) de plus, ils vous mettent en garde sur le risque de sortir tout seul de l’hôtel.
Beaucoup de personnes choisissent ce genre de vacances, ce n’est pas une critique, ça reste très agréable de s’occuper de rien et de se pavaner sur la plage avec un verre de cuba libre dans la main. Mais je trouve dommage de restreindre sa liberté à un seul espace, alors que la découverte de ce pays vous apportera des souvenirs inoubliables.
Je suis résident français en République Dominicaine. Installé à Las Terrenas (SAMANA)avec ma femme et mon fils depuis 9 ans.
Je classifierais la République Dominicaine comme une destination touristique poly tendances. Poly tendances car elle est adaptée à tous les désirs. De l’hôtel « all inclusive » en passant par des locations individuelles, de maisons, appartements à la chambre d’hôte. Le choix est vaste et peut combler les gouts de chacun. L’accueil chaleureux des dominicains nous transportent dans une ambiance de simplicité et de bien-être. Comme dit Deedee, Un petit bémol sur l’importance et la qualité de l’information pour bien choisir, car comme partout dans le monde, les images peuvent tromper, on peut tomber sur un bidonville ayant une bassine décrit comme jacuzzi.
Le paysage de la République Dominicaine est très varié: Les plages de sable blanc bordées de cocotiers tombants vers la mer comme pour aller chercher la fraicheur, des plaines arides ou dominent les cactus, sur les hauteurs de la cordillère, petits chalets aux allures savoyardes, torrents, sapins rappelant nos montagnes. Le pic de Duarte qui culmine a 3200 m.
La péninsule de SAMANA, située au nord est de la République Dominicaine, longtemps désertée du tourisme local et étranger du fait du manque d’infra structure routière et hôtelière. c’ est une région qui bénéficie d’une topographie, d’une végétation et de kilomètres de plage rendant cette destination friande pour les amateurs d’éco tourisme. Las Terrenas en fait partie et c’est le village ou nous avons posé nos valises.
C’est un petit village de plus de 20000 Habitants dont plus de 6000 étrangers y vivent (Je dis petit village car sa démographie très étendue ne donne pas l’impression d’une ville. Une végétation tropicale sauvage allège agréablement l’agglomération).
Las Terrenas est un ancien petit village de pêcheurs qui a évolué vers un site cosmopolite et touristique mais encore très loin du tourisme de masse.
Las Terrenas est bordé, d’un coté l’océan et de l’autre les lomas verdoyantes (petites montagnes)en font une destination paradisiaque. Les commodités sont aussi bien présentes : Plusieurs pharmacies dont une française, cliniques cubaines, école française, supers marchés, un en particulier propose des produits français (bien agréable quand on vit ici), salons de coiffure, librairie française, banques (comptes en euros, dollars et pesos), plusieurs restaurants, les menus allant de 3 a 50 euros. Pour les noctambules, les discothèques font vibrer les rythmes de la batchata, merengue, salsa. » Le village des pêcheurs » l’artère principale de la vie nocturne de Las Terrenas, regroupe plusieurs restaurants, bars discothèques. Une discothèque surplombe le site dont le propriétaire a emprunté respectueusement le nom de la mère créatrice de notre vielle planète, propose un lieu branché festif aux musiques variées. Une résonnance amicale baigne chaque acteur dans le désir irrésistible de faire la fête.
En conclusion, je ne dirai qu’une seule chose : Osez la République Dominicaine

Répondre

Merci René-Pierre pour ce commentaire hyper complet et très intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram