Que faire dans la baie de Samana en République Dominicaine ?

rep-dom---baleines-2

Voilà, je vous livre ENFIN le dernier volet de ce voyage en République Dominicaine. Maintenant que nous avons vu le principal, aka le fait qu’il n’y avait pas de Jacky en moule-paquet sur les plages de la baie de Samana, la question des activités à faire pour occuper ses journées se pose.

Bien-sûr, on peut glander à l’hôtel. C’est là tout l’intérêt de choisir un point de chute tel que celui où nous étions, le V Samana. Pour autant, je fais partie de ceux qui ont un peu de mal avec le concept de traverser le globe pour se caler au bord d’une piscine et ne plus en bouger du séjour. Je veux dire, sérieusement, quel intérêt ? Voilà, on est d’accord.

Or donc, notre hôtel étant situé en plein coeur de la baie de Samana, nous avons pu rayonner très facilement tout autour de ladite baie. A commencer par la ville de Las Terrenas.

Déambuler dans les rues de Las Terrenas

C’est beau une ville qu’on ne connait pas, dans un pays lointain. C’est plein de découvertes, de promesses et d’étonnements. Je n’avais pas aimé les villes costaricaines où j’ai été (San José et Alajuela), je m’y étais sentie, je ne sais pas, pas bien (vous apprécierez la précision de l’argumentation.. !). J’ai beaucoup plus aimé las Terrenas. Bordée par l’océan, elle recèle mille pépites : de jolies petites maisons, des échoppes agréables, des rues dépaysantes. Et des habitants plutôt accueillants.

(Oui, au milieu de la fresque de photos, la fameuse photo de l’enfant qui jouait avec un balais… !)

Une bonne adresse pour rapporter des souvenirs un peu différents : Jabonitos, où vous trouverez des savons artisanaux et quelques produits de beauté naturels, vendus par un monsieur muy sexido ^^

Aller voir Les baleines

Aller voir les baleines a certainement été l’un des moments les plus émouvants qu’il m’ait été donné de vivre. En préambule, il faut quand même que je vous prévienne : voir les baleines sortir de quelques centimètres de l’eau, ça se mérite. D’abord, il faut rouler au bas mot deux heures pour rejoindre le spot choisi par Nicolas, le fondateur de Flora Tours avec qui nous nous sommes aventurés en terra totalement incognita. Ensuite, on embarque dans un petit bateau. C’est à ce moment là que tout se joue : lorsque Nicolas passera dans les rangs pour vous distribuer un cachet contre le mal de mer, ne faites pas, comme moi, les malins : prenez-le. Vous vous féliciterez quand vous aurez été bercé plus ou moins gentiment dans une grosse houle pendant 3 heures… ! Si vous arrivez à passer outre votre mal de mer et les dégâts qui peuvent l’accompagner (rien à signaler de mon côté, Camille a été moins chanceuse…), là, vous en prendrez plein les yeux.

Les baleines viennent donner naissance une fois par an à leurs baleineaux dans la baie de Samana, où les courants sont moins forts et la température de l’eau plus clémente. Forcément, comme la baie est accessible, on peut facilement les apercevoir. Pour autant, point de touristes à foison ni de convois ahurissants : l’observation des baleines est archi réglementée par le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles Dominicains : le nombre de bateaux et de touristes, le temps passé dans la baie.. tout est encadré et controlé plutôt deux fois qu’une. Et c’est beau. Très.

Sur une des photos, Virginie, au bout de sa vie après 3 heures dans la houle (j’étais pire, je ne sais même pas comment j’ai tenu sans décéder mais OUI, vraiment, ça valait le coup !).

Visiter Los Haitises

On a un peu manqué de chance pour cette excursion, qu’on a faite sous un ciel lourd et gris duquel s’échappaient régulièrement des averses. Bon. Relativisons, au moins, on n’a pas cramé sous le soleil des tropiques !

J’ai là encore beaucoup aimé cette excursion, accessible à une bonne heure de l’hôtel. Los Haitises est un parc naturel assez dingue en matière de végétation : tout y est luxuriant ! Les oiseaux sont légion, vous en verrez beaucoup, de toute sorte, partout.

Lorsqu’on s’aventure un peu plus loin dans les terres, on accède à des mangroves (étonnamment dépourvues de toute faune, contrairement à leurs voisines costa-ricaines !) et surtout, à des grottes incroyables qui recèle quantité de peintures rupestres qui datent de 1000 à 3000 ans. Là, c’est un peu la guerre : des tours opérateurs moins scrupuleux que le nôtre enchainent les convois, parlent fort, éclairent les peintures millénaires à coup de torches qui les dégradent… Bon. Si vous arrivez à passer outre ces menus détails, vous serez saisi pour les figures qui apparaissent ça et là, par les grottes ciselées dans la roche (j’ai raté toutes mes photos des grottes, ouin), et par les âmes qui habitent encore ces lieux, je crois. L’histoire n’est pas gaie : les indiens autochtones, les Taïnos, s’étaient réfugiés dans lesdites grottes au moment de la découverte de l’Île par Colomb à la fin du 15ème siècle. Massacrés et réduits en esclavage, ils préférèrent se suicider plutôt que de céder au joug Espagnol. Grosse ambiance.

Reste que Los Haitises est indéniablement une excursion à faire si vous êtes dans le coin !

Découvrir la cascade El Limon

Dernière excursion à envisager si vous prévoyez de vous rendre dans la baie de Samana, la découverte de la cascade El Limon, à quelques minutes de voiture du V Samana. On accès à la cascade à dos de canasson si on aime ça ou à pied, si comme moi, vous êtes middle à l’aise perché sur un truc qui fait un peu ce qu’il veut et qui glisse dans les chemins caillouteux. A la clé, la cascade El Limon, donc : jolie. Rien de plus, rien de moins !

Voilà, ainsi s’achève le récit de ce voyage. J’espère que je vous ai donné un peu envie de découvrir ou redécouvrir la République Dominicaine qui recèle mille pépites, contrairement aux idées reçues !

Ah et oui, pour ceux qui m’ont demandé : depuis juillet dernier, j’ai changé d’appareil photo. Après moult hésitations et conseils de copains photographes ou amateurs de photos, j’ai acheté un Fujifilm XT1. Je l’utilise principalement avec une optique fixe, un 23 mm (qui équivaut à un 35 mm pour cet appareil qui n’est pas un plein format) qui ouvre à 1.4. Pour ce voyage, Vincent m’a prêté un 55-200 mm grâce auquel j’ai pu photographier les baleines <3
Ouais bon, d’accord, je parle chinois : rendez-vous la semaine prochaine pour un point photo dédié un peu moins cryptique. D’ici là, prenez soin de vous !

Un grand merci à Camille, à Gaëlle et à toute la team du V Samana pour ces 3 jours intenses ! Et des bises à la fine équipe : Virginie, Aline, et Pauline 

 

Commentaires

Tes photos sont géniales ! On a la possibilité d’aller voir les baleines ? Wow, tu as dû être vraiment époustouflé ! L’excursion devait être sensass. En tout cas, la République dominicaine fait désormais partie de ma liste « Voyages » !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram