macaron : les articles qui en parlent

Journée du macaron et vente privé Chloé

Pssst, deux news express avant billet plus dense : aujourd’hui, c’est la journée du macaron. Le principe est le même que l’année dernière… alors comme je sors d’une soirée un peu difficile (j’ai rencontré Invader, J’AI RENCONTRÉ INVADER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!) (*), je vous invite à lire ou relire ce billet. Je sais, c’est moche d’être flemmasse à ce point là. Mais j’assume. Farpaitement bien, même !

L’interview parisienne de la semaine : Caroline, de Pensées de Ronde

Copyright photo : La Fée Chocolat

Et hop ! Nouvelle semaine, nouvelle interview parisienne avec, cette fois-ci, Caroline de Pensées de Ronde. Joyeuse semaine à tous !

Qui es-tu ?

Je suis Caroline, journaliste et blogueuse. J’ai 26 ans, presque 37.

La journée du macaron

Les macarons, c’est un petit luxe de snob, d’accord (Il faudra quand même que j’explique à ma mamie Paulette du fin fond du Larzac que c’est une connasse de parisienne parce qu’elle aime ces petits bouts de plaisir, nul doute qu’elle va apprécier la galéjade). La pâtisserie ne se résume pas au macaron, évidemment. Les macarons Ladurée et Pierre Hermé ne sont pas les seuls macarons délectables, naturellement.

Mais aujourd’hui, c’est la journée du macaron. Et outre le fait qu’elle nous fournit un prétexte pour nous jeter dans le gosier ces petites merveilles sans autre forme de procès, cette journée, crée à l’initiative de Pierre Hermé et des pâtissiers membres de l’association internationale « Relais Desserts » est dédiée à la Fédération des Maladies Orphelines.

Le match de la semaine : Ladurée ou Pierre Hermé ?

Avant que l’été ne s’empare de nous et que nous ne puissions plus nous gaver en toute impunité comme des oies (genre…!), je vous pose cette question : Ladurée ou Pierre Hermé ?

Ben oui, les deux font des macarons comme nuls autres pareils (quoi que, je n’ai pas encore gouté ceux de Mercotte :)), les deux rivalisent d’imagination pour pimenter leurs créations, les deux sont parisiens (même si Pierre Hermé et Louis Ernest Ladurée ne sont initialement pas originaires de Paris. En même temps, combien de parisiens peuvent se targuer d’être de vrais parisiens ?), les deux, enfin, sont l’apanage des snobs qui s’assument, voire, qui le revendiquent… du moins le plus souvent.

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise