09-07

L’insomnie

Louise-Bourgeois-insomnia-drawings

©Illustration de Louise Bourgeois, The Insomnia Drawings

Minuit et quelques. Mes yeux sont lourds. Ils piquent. Je sens que mes paupières implorent un peu de répit après cette journée bien remplie. Il est temps d’aller me coucher. J’enfile mes bouchons d’oreille, me glisse confortablement sous la couette et fais glisser le masque sur mes yeux (glamour toujours). Bonne nuit !

Je me laisse envahir par la chaleur des draps. Le moelleux de l’oreiller est parfait, je ne pense à rien et glisse vers un sommeil que j’espère lourd et réparateur. Je suis si fatiguée ! J’attends. Ne pense toujours à rien. Sauf que j’aimerais bien dormir. Je me concentre sur ma respiration, essaye de me bercer avec les battements de mon coeur dont le cognement est amplifié par les boules quiès. J’attends. Et jette un oeil sur le réveil, pour voir.

1h07

J’inspire et expire calmement. Faire le vide, ne penser à rien. Je me tourne. Non, ça ne va pas. Je me retourne. Ah voilà, c’est bien là. Je suis prête, le marchand de sable peut passer.

1h53

Qu’est ce qu’il fout, ce connard, il a raté son train ou bien ? Ou alors je n’ai pas été assez claire : « ohééé du bateau, tu viens quand tu veux, hein ! ».

2h28

Cette petite frappe m’a oubliée, j’en suis sûre. Mon mec ronfle, j’ai envie de l’étriper. Je me tourne à nouveau. J’ai trop chaud. Je commence à m’énerver. Je pousse l’homme pour qu’il arrête de ronfler. Une fois. Deux fois. Quinze fois. A chaque fois, il arrête de ronfler au moins 4 secondes… et ça repart. Seizième coup de coude. J’attends, prête à bondir. C’est bon, il a trouvé une nouvelle position à peu près silencieuse. A moi de trouver la mienne. Tapotage de l’oreiller, calage sous le cou. J’y suis. Inspirer, expirer, ne penser à rien.

3h57

Marche pas. Je commence à faire le décompte des précieuses heures de sommail qu’il me reste. Un peu moins de 4h. Génial, moi qui ai besoin de 8 bonnes heures pour être d’attaque. J’ai envie de pleurer. J’hésite à rallumer pour bouquiner. Si je fais ça, je tire une croix sur 2 bonnes heures de sommeil, au moins. Pour avoir en fin de compte un total de 2 misérables heures de sommeil potentiel. Je préfère essayer de m’endormir. J’y crois encore.

4h26

5h53

6h27

BiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiP Il est 8h03, un nouveau jour se lève. Je suis fraîche comme une rose, dispose et pas du tout énervée. A bloc pour une nouvelle journée bien remplie. Et dire que l’enfer recommencera peut être la nuit prochaine…

Partager l'article

Catégories : Chroniques et humeurs

Tags : , , , ,

Commentaires

20 réponses à “L’insomnie”

  1. Wafa dit :

    Visiblement tout se décide bien avant le coucher, si tu te couches trop tard, tu regardes trop ton ordi, même certains aliments ont un rôle dans la qualité du sommeil etc… J’ai connu ça pendant une longue période, horrible. Et pourtant chaque matin j’étais en forme. Au bout d’un moment le manque de sommeil agit comme un excitant. Bon courage.

  2. Caro. dit :

    J’ai l’impression de lire le récit des mes nuits..
    Ho on pourrait dire que j’y suis habituée je n’ai jamais eu un sommeil de qualité.. mais je suis tout de même à deux doigts, à 25 ans, de commencer les médocs.. triste !
    Bon courage !!
    Caro.

  3. J’ai connu ça et finalement quand on se dit « c’est pas grave si j’ai pas mes 8 heures » ça passe tout seul… enfin presque. Mais bon faut pas que ça dure trop longtemps. Bonne prochaine nuit !

  4. L0o dit :

    Aïe… La journée va être longue :-/

  5. Sarah dit :

    *soupir*. Oui, une histoire trop familière. J’ai finalement acquiescé à Ambien, et je dois dire, à dormir la nuit changé ma vie. Jusqu’à ce que l’effet gueule de bois a commencé à kick in .. mais alors – miracle! Mon corps avait réappris à dormir! Sauf ce soir …

  6. Audrey dit :

    Je suis pareil en ce moment ! Je sais pas si c’est à cause de la chaleur ou non mais c’est péniiiible !
    Bisous

  7. Ah la nuit de choc ! Entre chaleur, insomnie et amoureux qui ronfle (je vois bien de quoi tu parles ! :) ), trouver le sommeil relève parfois de la chasse au trésor. J’espère que les prochaines nuits seront plus douces !
    Quant à moi, nuit blanche pour cause de petite puce malade. Ma Choupette s’est tordue de mal pendant des heures. Je suis un tout petit peu à côté de la plaque ce matin, va savoir pourquoi !

  8. L'oliphant dit :

    arrgh!…c’est horrible! ça me rappelle des souvenirs de nuits angoissées où je fais le décompte de ce que je ‘ai pas fait et doit absolument faire!

  9. Elodie dit :

    Pareil, depuis des années. Impossible d’en venir à bout. L’enfer sur terre.

  10. Welcome in my club ! :(
    Insommiaque depuis trop longtemps mais il y a des nuits où tout va bien comme il faut :)

  11. Welcome in my club ! :(
    Insommiaque depuis trop longtemps mais il y a des nuits où tout va bien comme il faut :)

  12. Astrid dit :

    Peut être qu’un bon bouquin aurait quand même pu t’aider?
    un petit coup de coude à l’homme avec un doux « METS TOI SU’L CÔTÉ b….. ». Après, retapotage d’oreiller, calage sous le cou, tu te mets sur le côté, couette entre les genoux, tu ouvre un bon livre, et tu laisse le sommeil venir. Et surtout tu ne regarde plus ta montre. C’est LE MAL!
    Moi, c’est ma solution pour ne pas faire des nuits d’insomnies complètes.
    Courage ! Avec mes 3 filles je me suis habituée à dormir 6 heures par nuit…
    biz

  13. La perchée dit :

    Avant, j’vais des tonnes d’insomnies comme ça, l’horreur !
    Maintenant, j’ai un fils et je m’endors dès que je pose la tête sur l’oreiller :D Voila, tu as ta solution :D

  14. caroline dit :

    c’est rassurant de lire que je ne suis pas la seule à mettre des boules quiès la nuit !
    le problème étant que maintenant j’ai du mal à dormir la nuit sans :/

  15. fanny dit :

    Le tuyau de « La Perchée » ne tient qu’un temps. Mon fils va avoir deux ans, il dort et mes insomnies sont revenues ;-) ).
    J’espère que tu n’as pas connu la même galère cette nuit.

  16. Prisc dit :

    Dur dur… Je compatis, j’ai fait des années d’insomnie (qui se sont arrêtées du jour au lendemain, quand je me suis installée avec mon chéri). Moi je rallumais, et je lisais. Je me rendormais certes beaucoup plus tard (vers 4h) mais j’étais encore tellement la tête dans le bouquin, que j’en oubliais presque que je n’arrivai pas à dormir, et l’insomnie s’en allait…
    Bon courage !

  17. MarinaC dit :

    Tout ceci ressemble beaucoup à mes nuits … une guerre sans fin :(
    Mais moi mon problème c’est de m’endormir en 2 minutes et ensuite je me réveille vers 3 heures et là impossible de me rendormir … donc je tourne, retourne, regarde l’heure dix mille fois en faisant le décompte de combien il me reste à dormir !
    Je me suis mise à l’homéopathie en priant pour que ça marche !!!
    Courage pour la prochaine nuit.

  18. Véro Bisontine dit :

    Exactement le même problème que toi pour la nuit de mardi à mercredi; j’ai regardé le calendrier mercredi matin, et tu sais quoi?
    C’était la pleine lune.
    Cela perturbe mon sommeil, disons 3 fois sur 4 (à +- 1 jour).
    Vacherie.

  19. Ah, pauvre! Cela m’arrive de temps en temps, rarement ceci dit et j’en suis heureuse, c’est un enfer. Je compatis. Mais il est vrai que les erreurs que tout le monde fait, genre regarder l’heure, compte combien il en reste etc, ça n’arrange rien, ça stresse! Moi, ce que je fais dans ces cas là, ou quand mon homme ronfle vraiment et que je sens bien que ça ne passera pas, je change de lieu: canapé, un des lits des filles si elles ont décidé de dormir ensemble ce soir là…etc. Et ça change tout! en général, ça marche.

Laisser un commentaire

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise