Passer au naturel : les déodorants

Depuis quelques temps déjà, j’essaie de m’intéresser un peu plus aux produits naturels et de les prioriser au quotidien. Ça passe par l’alimentation, évidemment, mais aussi par le maquillage, les soins et autres produits d’hygiène. Je suis excessivement loin d’avoir troqué tous mes produits pour des alternatives naturelles, je pense que les visions « tout noir » vs « tout blanc » ne sont pas les meilleures : j’aime comprendre, décrypter et prendre le temps d’adopter ou non un nouveau produit ou une nouvelle routine. Je compare souvent ces choix à la médecine : je fait de plus en plus de choix disons parallèles à la médecine mais je ne suis pas contre la chimie des médicaments de notre médecine occidentale. Après tout, le cancer que j’ai eu en 97 n’a pas été éradiqué à coup de plantes et d’incantations (c’est bien dommage, j’en aurais peut être moins chié !). 

Or donc, si je suis loin d’avoir basculé entièrement vers une cosmétiques naturelle, j’opère des choix différents que je juge meilleurs pour ma santé, au rayon desquels les déodorants naturels.

Il y a encore peu de temps, on ne faisait pas spécialement attention à leur composition alors même qu’on les applique sur une zone particulièrement sensible de notre corps. Les fameux sels d’aluminium, en particulier, sont pointés du doigt mais sont toujours utilisés dans la plupart des formules anti transpirantes. En traversant la barrière cutanée, ils sont soupçonnés de favoriser certains cancers, notamment celui du sein. L’aluminium serait aussi potentiellement toxique pour le système nerveux et pour les os et pourrait provoquer des anémies (vous pouvez consulter les sources à la fin de cet article pour en savoir plus).  

Bonne nouvelle : aujourd’hui, nous avons les moyens de nous informer facilement (coucou les applis !). Les marques ne sont pas en reste, qui développent de plus en plus d’alternatives naturelles. Charlotte, qui travaille avec moi et moi même vous avons concocté un petit précis sur les déo naturels, que voici ! 

Pourquoi transpire-t-on ?

Déjà, première chose et non des moindre : transpirer, ça n’est pas sale. C’est un phénomène vital pour l’organisme : la transpiration permet de réguler sa température. En s’évaporant, l’eau qui est évacuée par les pores de la peau va rafraichir la peau. En gros, la transpiration, c’est la climatisation de notre corps ! Elle permet aussi l’élimination de toutes les toxines. Chaque jour, on peut évacuer jusqu’à 1,5L d’eau avec la transpiration. La conclusion de tout cela c’est qu’on ne peut pas s’en passer et que le mieux est encore d’apprendre à vivre avec elle. Le déodorant doit juste nous permettre de masquer des odeurs parfois un peu fortes. 

Pourquoi passer au naturel ?

On l’a vu, la transpiration est indispensable au bon fonctionnement de notre corps : on oublie donc complètement les anti-transpirants et autres formules qui promettent une efficacité durant 48h et qui bloquent ce faisant la transpiration. Exit aussi les formules contenant des sels d’aluminium ou chlorhydrates d’aluminium pour les raisons sus évoquées.

Si certaines marques essaient de bannir ces ingrédients de leurs formules aujourd’hui, elles utilisent toujours des substances telles que des conservateurs, de l’alcool des parfums qui sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens et qui rendent nos déodorants néfastes pour nous ET pour l’environnement. Remboursez !

Comment passer au déodorant naturel ?

Quand on décide de passer au naturel, il faut être prêt à accepter qu’on ne retrouvera pas les mêmes odeurs, ni les même textures. Il faut parfois s’armer de patience avant de trouver le produit qui va nous convenir.

Pour autant, les choix ne sont pas si restreints parmi les déodorants naturels : il en existe de toutes sortes et d’odeurs très variées. Attention, en revanche, naturel ne veut pas dire inoffensif : la pierre d’alun est déconseillée (elle contient elle aussi des sels d’aluminium et même si leur teneur est faible (environ 5%), et d’autant plus faible que la pierre doit être utilisée mouillée (on tombe à un taux inférieur à 0.5%), par principe, évitez). Les déodorants en spray quant à eux sont à éviter à cause des composants volatiles qui sont émis lors de l’utilisation.

Tout ceci étant dit, voici quelques pistes de déodorants naturels !

De gauche à droite et de bas en haut :

  • Le déodorant roll-on Vanilla Mandarine Girl Smells à l’huile de tournesol et de coco
  • Le déodorant en crème Soapwalla Kitchen, sans doute le plus culte, il est constitué de poudres végétales, d’argile et d’huiles essentielles de lavande et de menthe poivrée
  • Le déodorant 100% bio de Sanoflore à base de sariette, girofle, lemongrass et cataire citronnée
  • Le déodorant crème Sweet Serenity
  • Le (fameux) déodorant en stick Schmidt’s : il est 100% naturel et à base de beurre de karité et d’huile de coco. Ici, le Sensitive Sans Parfum pour les peaux les plus sensibles. C’est le plus connu de tous je crois et aussi celui que j’ai adopté, même si le grand modèle que j’ai acheté est très « sec » vs le petit de voyage, plus moelleux : je n’arrive pas à savoir si le grand a été mal stocké et à séché ou s’il existe différentes formules…
  • Le déodorant roll-on de Daydry enrichit en hydrolat de bambou
  • Le déodorant crème Aurelia Probiotic à base d’huiles essentielles de tea tree, d’eucalyptus et de menthe poivrée
  • Le déodant crème parfumé à l’ylang-ylang et au calendula Schmidt’s

Voilà, j’espère que ce sujet vous a plu ! Et vous, êtes-vous prêts à passer au naturel ?

 

Sources

Rapport d’expertise de l’Afssaps (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) sur la réévaluation des risques de l’aluminium dans les cosmétiques.
Etude menée par des chercheurs de l’université d’Innsbruck (Autriche) qui fait le lien entre sels d’aluminium présents dans les déodorants anti-transpirants et la multiplication du risque de cancer du sein par deux
Article de 60 Millions de Consommateurs (je n’ai malheureusement pas trouvé la version gratuite)

Commentaires

3

Super article sur un sujet important. Il faut savoir que certains cancérologues interdisent les déodorants classiques aux femmes ayant eu un cancer du sein. On peut imaginer à quel point ils peuvent être nocifs. J’ai passé deux ans à tester pas mal de déodorants naturels pour trouver le graal. Les plus efficaces pour moi ont été le soapwalla et le schmidt’s. Seul bémol, tous les deux peuvent tâcher les vêtements et notamment la soie probablement à cause des huiles qu’ils contiennent. Attention donc!

Répondre
1

Je suis addict à Schmidt’s depuis longtemps, je les teste un peu tous, histoire de changer de « fragrance ». Par contre ce qui me dérange un peu c’est qu’il a fait des milliers de kilomètres pour arriver en France… Donc il faut que je creuse pour trouver l’équivalent mais fabriqué en UE !

Répondre
1

Je m’étais posée la même question, et j’ai fini par trouver – j’adore les déodorants de Clémence et Vivien (je led trouve chez Mademoiselle Bio et même dans les grands Naturalia).

Merci Daria !

Oui, clairement !

1

Bonjour,

J’ai le même souci avec mon déo Schmidt’s à la lavande, grand format : très sec, pas facilement appliquable. Pas le plus sympa du monde de se tartiner les aisselles avec force à 7h du matin 🙁
Si quelqu’un a des pistes pour rendre le déo plus mou, je suis preneuse ! Et je précise que le salle de bain est la seule pièce un peu chauffée de mon appart !
Gio

Répondre
1

Je cherche aussi… Quand je l’humidifie c’est un peu moins pire… !

1

Par contre, j’ai testé aussi le We Love The Planet (reçu dans une Birchbox) et j’ai vraiment bien aimé !

Répondre

Good to know. Merci !

Ah ! La poésie du correcteur orthographique : le beurre de karaté !!!
Article très intéressant au demeurant, comme tous ceux dont tu nous gratifies.
Merci.

Répondre

AHAHAH j’ai pourtant relu l’article deux fois… merci ! 🙂

Quant à moi, j’utilise Biosecure à l’aloe vera, très doux, sans parfum. Par contre le même Biosecure Pierre d’alun bergamote me provoque des allergies.

Répondre

Pistes très intéressantes. Pour moi plus de déo aux sels d’aluminium depuis longtemps pour cause de rougeurs et démangeaisons systématiques. Cependant, petit bémol si les déos naturels contiennent des huiles essentielles qui peuvent être malheureusement allergisantes.

Répondre

Je suis fan des déodorants we love the planet qui existent maintenant en stick!

Répondre

Merci pour l’info !

Merci pour ces idées, les as tu testé? Quel est ton verdict? Personnellement, je trouve le Schmidts difficile à appliquer et tachant mais assez efficace.
Actuellement, j utilise un « do it myself » et j en suis plutôt satisfaite mais il ne résiste pas bien à la chaleur donc à l approche des beaux jours je recherche une autre formule..

Répondre

J’ai testé uniquement le Schmidt pour le moment, comme précisé 🙂 J’ai le « Girls smells », je mettrai l’article à jour quand je l’aurais essayé !

J’ai essayé le Schmidts’s à la lavande à l’époque où j’étais abonnée à Birchbox. J’avais plutôt aimé, même si pas archi convaincue : le côté un peu sec d’une part : j’avais fini par le laisser dans mon « sac de piscine », avec l’humidité ambiante et post-douche, il était plus facile à mettre, mais un peu granuleux…et d’autre part, je n’ai pas réussi à le retrouver facilement/rapidement (oui, oui…toujours plus vite).

Cet article me remet en tête cette petite quête…Merci!

(beurre de karaté, j’en peux plus hahaha!!!)

Répondre

Je le trouve au Bon Marché (ok, uniquement à Paris) et chez Oh My Cream (mieux implanté en région !)

Hello! Juste pour dire que mon dernier déo Schmidt’s j’ai pu le trouver chez Monop’, (celui de la Croix Rousse à Lyon). Les points de vente vont peut-être augmenter! Bonne journée

Excellente nouvelle ! Merci 🙂

Voici mon propre retour perso en la matière. J’ai testé moults deo naturels mais le bicarbonate de (quelque chose… sodium? Soude?) me donnait de son boutons et me démangeait ! (Schmidt’s, lamazuna)
J’ai tenté avec la marque Native (US, mais je vis côté US alors le transport est correct) et il est top!!!! Le stick est moelleux, l’odeur est douce (le mien c’est vanille coco), il ne tache pas, ne s’effrite pas sous les aisselles. Bref je valide! Et plus de boutons!!

Répondre

Merci pour ton retour !

Cela fait maintenant 4 ans que je suis passé au bio. Malheureusement je fais des allergies au bicarbonate de soude donc le schmidt’s a été abandonné très vite malgré son efficacité. A l’époque où je l’utilisais il était à racler avec une petite spatule et à faire chauffer dans la main. C’était assez agréable à appliquer bien qu’un peu contraignant.
J’utilise maintenant ceux de chez Alvera qu’on trouve sur des sites US. Ils sont d’une efficacité redoutable et hyper clean niveau compo pour moins de 5 euros. C’est un roll’on donc application ok. Si tu testes tu me diras !

Répondre

Bon ben alors moi aussi j’ai testé native, j’ai craqué face au matraquage de pub sur tous les réseaux sociaux (j’habite aux usa) … je suis prof et je l’ai appliqué pour la première fois le jour de la rentrée avec une robe bleu canard…. j’ai fini dans les toilettes à essayer laborieusement d’effecer les énormes tache sur blanches laissées par ce déo… Je m’en souviendrai, donc je n’ai pas récidivé et je me suis sentie mal à l’aise à cause de ce sel (pas très grave hein, on est d’accord!). Sinon je fais un départ moi-même aussi avec du bicarbonate, de l’huile de coco mais ce n’est pas très stable… ça peut donner des plaques rouges, bref compliqué. Depuis que j’ai laissé de côté les déo classiques, je n’en me sens plus 100 zen, mais je fais avec (le déo Shmidt’s aussi). Je crois que mango and salt (blog) en a testé pas mal aussi et j’ai bien envie de tester Agent Nateur.
À voir, quête du graal lancée!
Merci Delphine!

Répondre

J’ai essayé les déodorants naturels, mais très vite j’ai eu des rougeurs avec des démangeaisons. Après une petite enquête, j’ai découvert que la plupart contienne du bicarbonate de sodium qui n’est pas toxique, mais assez irritant. Du coup, je le traque à chaque fois dans les compo. Voici ma maigre contribution sur le sujet ;-).

Répondre
1

hello !
je vois et je commence à m’intéresser aux produits sans emballage, du moins sans plastique et il y a le déo solide de chez Lush ! je le teste prochainement 😉

Répondre

Je viens de commencer à utiliser le déodorant Native à la rose pour peau sensible et il fonctionne trés bien ….

Répondre

Je suis entièrement d’accord, les déos anti perspirant, bloquent le mécanisme naturel de transpiration et passer au déo naturel nous contraint à accepter de transpirer. Mais que c’est compliqué et difficile de trouver son déo ! entre le bicarbonate qui provoque des irritations, le beurre de ceci ou cela qui crée des auréoles grasses sur les vêtements, même si tu surmontes toutes les étapes, patiemment, pour trouver ta compo idéale … reste la transpiration. Et là où ça devient compliqué, c’est l »été, notamment avec des vêtements blancs car après une journée la zone des aisselles est tâchée de traces jaunies 🙁 Alors si quelqu’un a une astuce je suis preneuse ! car même avec de l’eau oxygénée et du bicarbonate, je n’en viens pas à bout 🙁

Répondre

J’ai pas mal cherché avant de trouver un déodorant à la compo clean et compatible avec ma peau atopique (grosse tendance à faire de l’eczema au niveau des aisselles…). Je suis actuellement tres satisfaite par l’efficacité du Lavera Fresh en roll-on!

Répondre

Fan du Sanoflore depuis qq années.
Pour te renseigner à fond sur lz sujet, je conseille « La vérité sur les cosmétiques » (titre racoleur mais bouquin très bien fichu/documenté).
Et si on veut comprendre sans les applis, le site du bouquin inci https://laveritesurlescosmetiques.com/recherche-inci.php

Répondre

Après petite enquête, les déodorants Schmidt’s peaux sensibles sont formulés sans bicarbonate de sodium. Du coup, il n’y a plus de problème d’irritation.

Répondre

Merci pour cet article et ces découvertes. J’utilisais jusqu’à présent la pierre d’alun en pensant que c’était bien mais en fait j’avais tort … Maintenant je sais quelles sont les autres alternatives, merci ! Je vais tester le Girl Smells !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut eget ut ipsum tempus Phasellus nec