Mon plan de bataille pour lutter contre la chute de cheveux

Photo ©Ylenia Cuellar

Vous l’attendiez… LE VOICI ! Loin de moi l’idée de faire un quelconque teasing ou quoi que ce soit de cet acabit mais je vous le confesse, la garde à mi-temps du petit mignon ne me laisse pas une latitude folle pour bosser autant que je le faisais jusqu’à présent. L’éternel débat des femmes (hein, à 90% j’imagine ?) qui ne veulent pas toujours choisir entre leur boulot et la chair de leur chair… Mais je m’égare !

Or donc, depuis que j’ai accouché, début novembre, c’est un peu la cata capillairement parlant. J’ai bien compris que tout ça, c’était de la faute aux hormones qui sont légèrement sollicitées avant, pendant et après la grossesse et si j’avais beau être préparée à cette chute de cheveux.. ben j’étais pas vraiment prête, en fait… Je perds une touffe impressionnante de cheveux à chaque shampoing à tel point que je me demande encore comment j’en ai !

En règle générale, la chute commence entre trois et six mois après l’accouchement et peut durer plus de six mois en tout. En cause, la grossesse qui freine le processus naturel de perte de cheveux puis la chute de la production d’œstrogènes et de progestérone qui provoque une augmentation de cette perte naturelle.

Voici donc quelques solutions trouvées ici. N’hésitez pas à partager les vôtres : comme d’habitude, j’exprime un avis, pas une solution universelle ! (En existe-t-il seulement une ?!).

Je vous signale également que cet article contient des liens en affiliation : je touche une commission sur les produits recommandés si vous les achetez. Ils sont signalés par un astérisque*

La chute des cheveux : top départ

Ce que je perds minimum à chaque shampoing depuis 3 mois. Avant le brossage…!

Pendant 3 mois à peu près, il ne s’est absolument rien passé : je perdais relativement peu mes cheveux, à tel point que je me disais que j’aurais peut être de la chance, les miens ne tomberaient pas. La bonne blague..!

Prévoyante, j’avais quand même commencé une cure de compléments alimentaires 2 mois après la naissance en me disant que ça ne pourrait pas me faire de mal.

Attention, je vais spoiler gravement ici : les compléments alimentaires pour les cheveux n’empêchent absolument PAS la chute des cheveux. Ils permettent simplement, et ce n’est quand même pas rien, de stimuler leur repousse, mais aussi de réguler la production de sébum. Croyez-moi, je suis bien contente d’avoir anticipé : j’ai commencé à les perdre massivement environ un mois après avoir commencé ma cure et j’avais déjà des repousses significatives. Je me dis que c’est toujours ça de pris !

J’étais très tentée par les complètements Hair and Scalp Boost Aime, j’avais trouvé la cure Pure Glow particulièrement efficace il y a 2 ans, quand j’ai eu un petit revival sympa d’acné adulte. Mais j’ai finalement jeté mon dévolu sur la cure cheveux parfaits de Joone : les couches de l’enfant venant de là, j’aime bien l’idée de mutualiser les envois.

En pratique, il s’agit de gober 2 pilules par jour. Pas trop prise de tête, donc. Les gélules sont exemptes de colorants, arômes, allergènes, conservateurs et OGM. Elles sont compatibles avec l’allaitement et les régimes végans.

Les solutions pour limiter la chute des cheveux

Il semblerait que le plus efficace pour lutter contre la chute des cheveux due à un bouleversement hormonal soit d’utiliser un bon shampoing qui purifie le cuir chevelu tout en stimulant la pousse des cheveux puis en appliquant un serum sur le cuir chevelu après chaque shampoing.

Les shampoings anti-chute / densifiants / stimulants

Ici, quelques shampoings que j’utilise (il va de soi qu’aimant tester différentes pistes, recevant des produits et en achetant pas mal, la liste est longue bien que non exhaustive. Choisir un produit suffit largement mais en tester plusieurs vous donner un choix !).

Le premier shampoing que j’ai acheté pour la chute des cheveux est le shampoing traitant densifiant de phyto. Le shampoing est bien, rien à dire : il est sensé stimuler les cheveux dès la racine pour leur donner densité et vitalité. Et lesdits points sus-présentés sont plutôt avérés. Bonne pioche, donc.

J’alterne avec le shampoing Stimulant SCALP de John Masters Organics* : n’était son odeur que je trouve trop prononcée et qui a tendance à piquer un peu les yeux (c’est pourtant un produit à la composition clean !), j’ai vraiment le sentiment que ses extraits de menthe poivrée purifient le cuir chevelu sans l’agresser. Il est sensé stimuler lui aussi la pousse des cheveux. Là encore, c’est un effet qui est difficile à juger.

Il y a quelques jours, j’ai reçu le shampoing detox de Cut by Fred*  : quelques avis mitigés sur le shampoing en message privé sur IG, mais il me convient très bien. J’aime sa formule qui me permet de gagner un jour de shampoing facile, ce n’est pas rien…! L’odeur est typique des produits Detox et ne me dérange absolument pas.

Bonne pioche aussi, le shampoing solide Fraîcheur Purifiante Aromachologie de l’Occitane :

Les serum anti-chute et traitement en local

Quand ils ont commencé à tomber sérieusement, 3 mois à peu près après la naissance de l’enfant, j’ai décidé de passer à la vitesse supérieure : j’ai acheté une cure anti-chute post partum chez Phyto

Je ne sais pas si la cure a vraiment été efficace, pour être honnête. J’ai perdu tellement de cheveux… mais ça aurait peut-être été encore pire ? Ce que je sais, c’est que le produit ne graisse pas les cheveux et que le conditionnement en mini-doses individuelles n’est pas terrible mais bon, comme c’est du verre… je me suis dit naïvement que c’était mieux et plus facilement recyclable que du plastique.

Enfin, ma cure anti-chute Phyto étant terminée, j’ai choisi de continuer avec le Sérum Purifiant du Cuir Chevelu Epaississant de John Masters Organics* : la pipette rend le produit un peu difficile à doser, j’en applique souvent un peu trop. En revanche, il ne graisse pas les cheveux (voire même les empêche de regraisser trop vite), stimule leur pousse, diminue leur perte, apaise les démangeaisons et régule la production de sébum. Tout ça d’un coup !

Les solutions en cours de test

Je pense que la régularité paye en matière de cosmétiques. J’ai reçu il y a quelques jours le shampoing detox de Cut by Fred* et la brosse stimulante* : je suis AMOUREUSE de la brosse stimulante du cuir chevelu* : quel pied ! La brosse à picots en silicone est sensée stimuler le cuir chevelu, activer la pousse et la microcirculation. Je ne peux pas encore vous parler des résultats, je ne l’utilise que depuis une semaine mais je l’utilise sans faute tous les soirs, quel PIED ce petit massage du crâne ultra relaxant ! Le bonheur avant d’aller se coucher qui prend très peu de temps (mes routines beauté ont toujours en commun d’être les plus rapides possibles).

les solutions pour la chute des cheveux, On récap ?

  • Ce qu’il faut retenir, c’est que perdre ses cheveux lorsqu’on subit une variation hormonale, quelle qu’elle soit, c’est normal. Mais que la chute ne doit pas durer plus d’un an.
  • Il peut être utile de faire un bilan hormonal pour vérifier que tout est ok de ce côté là. La chute de cheveux peut notamment venir d’une carence en fer. Evidemment, je ne l’ai pas encore fait… Le moindre RV médical m’apparaît comme une tannée (et je ne vous dis pas la lutte pour réactualiser les dispos en vue d’une éventuelle vaccination..!).
  • Utilisez des compléments alimentaires + un shampoing adapté aux chutes de cheveux + un serum pour optimiser les résultats
  • Evitez d’utiliser des après-shampoings trop nourrissants qui alourdissent les cheveux et stimulent la production de sébum cycle infernal.. !
  • Brossez-vous les cheveux tous les soirs, pour favoriser une bonne micro-circulation du cuir chevelu et ainsi stimuler la repousse
  • N’attachez pas vos cheveux trop serrés.
  • Mangez sainement (ça aussi… il faudrait que je m’y mette mais c’est un sujet que j’ai pour vous en préparation : je CREVE la dalle depuis que j’ai accouché…!).
  • Pour le moment je ne m’y résout pas mais les couper peut être une bonne solution pour lutter contre leur chute.
  • Et enfin, vous avez été nombreuses à me recommander les injections de bépanthene qui sont apparemment redoutablement efficaces mais je vous avoue qu’après des années d’injections liées aux FIV, je n’ai absolument pas le courage de m’infliger encore ça.

J’espère que ces quelques pistes un peu denses vous seront utiles !

29
Partager l'article

Commentaire

Merci Deedee pour cet article, memes symptômes mais avec l’allaitement je n’ose pas les huiles essentielles que j’avais pourtant bien utilisées lors d’une chute post stress, aidée par de la luminotherapie chez aderans (on appréciera le nom de la chaîne – où je n’ai pas d’actions hein).
Je pense y retourner si ça ne se calme pas

4
Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *