10 idées pour économiser de l’eau facilement au quotidien

Couper le robinet quant on se brosse les dents, ça, tout le monde peut le faire ou le fait déjà, on est d’accord. Mais comment aller plus loin pour économiser de l’eau au quotidien sans faire appel à Géo Trouvetout (désolée pour cette référence que les moins de 30 ans n’auront probablement pas !) ? Dans le cadre de mon programme d’ambassadrice avec la marque Klorane et plus particulièrement le shampooing sec, j’ai proposé à la marque de plancher sur un article pour donner quelques astuces auxquelles on ne pense pas toujours pour économiser de l’eau. Dont acte !

En préambule, lorsque je me suis penchée sur le sujet, j’ai été assez surprise des volumes d’eau utilisés au quotidien. 93 % de l’eau qu’on utilise chaque jour, par exemple, est destinée à l’hygiène et à l’entretien. C’est énorme ! On a beau avoir une vague idée via les factures dont on s’acquitte, le coût de l’eau est excessivement cher à plus d’un titre : sans parler des redevances, taxes et autres TVA, l’eau mise à notre disposition doit être prélevée, traitée, distribuée, stockée, évacuée et assainie. Et bien-sûr, plus on en consomme, plus notre empreinte sur l’environnement est importante.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut facilement mettre en place des petits gestes au quotidien pour faire baisser drastiquement notre consommation d’eau sans trop de prise de tête, la preuve par 10 :

Dans la salle de bain

1. Utiliser du shampooing sec

Evidemment, et je ne dis pas ça parce que je suis ambassadrice : au-delà de l’aspect archi pratique dont je ne saurais plus me passer depuis 2 – 3 ans que j’utilise un shampooing sec et qui me permet d’espacer les shampooings (je suis passée d’un shampooing tous les 2 jours à un tous les 3, voire 4 jours grâce au shampooing sec), remplacer un shampooing rincé par un shampooing sec par semaine revient à économiser la bagatelle de, tenez-vous bien, 500 litres d’eau par an…! Gain de temps, économie d’eau et en cerise sur le gâteau, coiffage plus facile (j’ai des cheveux relativement fins, le shampooing sec m’aide à les texturiser, ils ont plus de tenue, plus de volume, bref, je suis FAN).

2. Traquer les fuites

Je vous vois, là, au fond de la salle, ignorer ce robinet qui fuit…! Le sachiez-tu ? Un robinet qui fuit une goutte d’eau par seconde ça représente 4 litres/heure pour 35m3 par an, soit une centaine d’euros pfft, envolés. Une chasse d’eau qui fuit ? C’est 25 litre/heure, soit 230m3 par an qui correspondant à plus de 600 euros… Ah oui, quand même ! De l’intérêt de changer les joints souvent responsables de ces fuites, même si on ne sait pas le faire seuls.

3. Installer un « mousseur » ou un limitateur-régulateur de débit sur nos robinets

Ça fait plusieurs fois que je vois l’info passer, il va vraiment falloir que je m’y colle un de ces 4 mais en gros, il s’agit d’un embout qui coûte moins de 5 euros et qu’on vient visser entre le robinet et le flexible de douche. Cet embout va permettre de réduire le débit d’eau sortante jusqu’à 40%, sans pour autant nuire au confort d’utilisation : on ne se retrouve pas avec un mince filet d’eau minable, l’injection de bulles d’air donne l’impression d’utiliser la même quantité d’eau pour un débit identique.

4. Prendre des douches plutôt que des bains

Oui, bon, celle-ci est assez évidente mais je la remets quand même. Si je n’arrive pas toujours à couper l’eau lorsque je suis sous ma douche (shame, je sais.. je suis archi frileuse et la douche est PILE en face d’une fenêtre laquelle, même bien fermée, laisse toujours passer un peu d’air…), j’essaye autant que faire se peut de prendre des douches. A vrai dire et même si je me l’autorise de temps en temps (ne jamais être extrémiste !), le bain me tente de moins en moins. Quand on sait que ce dernier consomme 150 à 200 litres vs 20 (si on coupe l’eau) à 60 litres pour une douche, on se dit qu’il n’y a pas de petites économies !

5. Récupérer l’eau froide

 

Je ne pense pas que ça s’applique à tout le monde, mais pour ma part j’habite au 6e étage et l’eau met parfois plusieurs minutes avant de chauffer. Je suis donc obligée de la laisser couler pour ensuite, me glisser sous la douche. J’ai un peu honte mais je n’avais jamais pensé, jusqu’à ce que je rédige cet article, à récupérer ladite eau pour arroser mes plantes, boire etc… Comme quoi, l’adage « je sais surtout que je ne sais rien » est un excellent adage…!

Dans la cuisine

6. Couper l’eau lorsqu’on fait la vaisselle ou nettoie ses légumes

Ça paraît logique, hein, mais j’ai longtemps fait partie de celleux qui laissait couler l’eau pour la petite vaisselle à la mano, encore plus lorsque je nettoyais fruits et légumes : maintenant, j’utilise une petite bassine qui me permet de récupérer l’eau pour arroser les plantes, par exemple.

7. Préférer le lavage en machine plutôt qu’à la main

Pour la vaisselle, par exemple, un lave vaisselle consomme 15 à 19 litres d’eau contre 30 à 80 litres à la main…! Côté lave-vaisselle, on attend qu’il soit bien plein avant de le faire tourner, évidemment et si on a un programme « éco », on en use et abuse !

8. Choisir des appareils économes

Evidemment, l’idée n’est pas de jeter nos appareils électroménagers qui fonctionnent encore, mais bien d’acheter, si besoin, des machines moins gourmandes en eau. Pour ça, c’est facile, il suffit de se référer à l’étiquette énergie présente sur chaque appareil. A titre d’info, sachez que les meilleurs lave vaisselles utilisent moins de 10 litres par cycle de lavage et les meilleurs lave linges, moins de 60 litres.

Ailleurs chez vous

9. Utiliser du papier 100% recyclé et limiter les impressions

Y dit qy’y voit pas l’rapport hein ? Eh bien le voici, le rapport : produire du papier nécessite une importante consommation d’eau, surtout pour le procédé qui va le blanchir. Remplacer ce papier blanchi par du papier recyclé non blanchi  permet d’économiser la bagatelle de 90% d’eau et de 50% d’énergie… Oui, ça motive !

10. Bien choisir ses plantes vertes

Autre enseignement que m’aura permis de faire cet article, certaines plantes consomment plus d’eau que d’autres…! Parmi celles qui consomment le moins d’eau, bonne pioche avec ces quelques plantes là :

  • les succulentes, vous savez, toutes les plantes grasses et les cactées ? Agaves, cactus, Sanseveria sont autant de plantes sur lesquelles vous pouvez jeter votre dévolu.
  • la monstera, qui nécessite un arrosage régulier mais sans excès
  • le pilea : sa terre doit rester toujours humide mais il ne faut jamais trop l’arroser

 

Vous aviez toutes ces pistes en tête ?

Bonus track

  • Calculez votre consommation d’eau avec Eau de Paris ou Energies Nouvelles
  • Découvrez le petit dernier de la gamme shampooing sec Klorane, la version Menthe Aquatique qui en plus de faire économiser de l’eau, nettoie les cheveux en seulement 2 min, donne un coup de frais avec un fini invisible et est antipollution… Qui dit mieux ?!

Article rédigé avec amour, eau du robinet et shampooing sec en partenariat avec Klorane ! 

10
Partager l'article

Commentaires

Merci pour ces conseils !
Par contre j’avoue que je suis un peu dubitative concernant les shampoings secs : certes, en tant qu’utilisateur on fait l’économie de plusieurs litres d’eau en optant pour cette solution (et j’avoue que je suis une fervente utilisatrice de shampoing sec, principalement pour cause de flemme :D).
Mais côté fabricant, est-ce qu’il n’y a pas d’avantage d’eau utilisée à produire le shampoing sec, son packaging, etc. ?
Bref, c’est une bonne question à poser à Klorane !

1
Répondre

Hello ! Merci pour ce post ! 🙂 Eh oui, il faut avoir les bons gestes pour préserver notre planète.
Me concernant, je ne suis pas très fan des shampoings secs mais peut-être que je renouvellerai l’expérience 🙂

xoxo

A.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adipiscing quis id luctus Donec risus. nec quis, amet, ipsum consectetur Praesent