3 bonnes raisons d’adopter le shampooing sec !

Depuis 10 ans ou plus, il me suit partout et est devenu un de mes indispensables en matière de cheveux, si ce n’est l’Indispensable en chef… J’ai nommé le shampooing sec ! C’est dire la joie que j’ai eue lorsqu’à la fin de l’année dernière, Klorane m’a contactée pour me proposer d’être ambassadrice du shampooing sec de la marque ! Je vous raconte.

J’ai le cheveux mousseux et qui regraisse vite, trop vite. Le coiffeur que je voyais à l’époque (Ismérie n’existait pas encore !) m’avait recommandé le shampooing sec d’une autre marque. Il faisait son petit effet mais il sentait beaucoup trop fort, même dans les autres déclinaisons proposées par la marque, et le packaging était assez criard… Je me mis alors en quête d’une alternative. Je suis un peu butée, comme fllle. Aussi, j’ai du acheter à peu près l’intégralité de ce que le marché proposait comme shampooings secs. Très rapidement, c’est la version pour cheveux châtains à bruns au lait d’avoine signée Klorane qui a remporté mes faveurs. Et je vais vous dire pourquoi !

1/ le shampooing sec permet de gagner du temps le matin #savetime

Avant de l’utiliser, je me lavais les cheveux tous les jours, au mieux tous les deux jours. J’ai beau ne pas attacher trop d’importance à mon style capillaire (en gros, je ne fais rien la plupart du temps, pas même les sécher), me laver les cheveux ajoute un bon 20 minutes à tendance 30 les jours de shampooings : les laver, passe encore, mais j’applique un masque pour les nourrir un max et lutter contre les effets néfastes des colorations, masque qu’il faut laisser poser au moins 5 minutes… Ensuite, il faut encore les démêler et les laisser sécher à l’air libre suffisamment pour que je n’aie pas à enfiler mon casque de scooter les cheveux encore trempés. Or, vous en conviendrez, 30 minutes, le matin, c’est long… beaucoup trop long !

Un pschitt de shampooing sec et je gagne un à deux jours dans ma routine shampooing, le pied !

2/ Le shampooing sec permet d’économiser de l’eau – #saveWater

Une douche consomme en 30 à 100 litres d’eau, dont 18 litres en moyenne pour un shampooing (source). On voit bien l’intérêt outre du gain de temps, de la rationalisation de l’utilisation de l’eau lorsqu’on utilise le shampooing sec ! Une donnée non négligeable lorsque l’on sait que d’ici à six ans, un tiers de la population du globe sera en situation de stress hydrique. Oui, je suis en train de lire l’excellent « L’humanité en péril, virons de bord, toute ! » de Fred Vargas, ça calme un peu. Beaucoup. Et oui bien sûr, j’ai prévu une synthèse de la lecture, sachant que l’auteure propose moult solutions pour remédier aux constats alarmistes qui essaiment au fil du livre… !

Tout ça pour dire qu’utiliser le shampooing sec est une excellente solution pour utiliser un peu moins d’eau : remplacer un shampooing par semaine par le shampooing sec permet d’économiser la bagatelle de 500 litres d’eau par an ! (source : données de la marque, en remplaçant un shampooing rincé par semaine par un shampooing sec par personne et par an).

Autre piste d’amélioration très facile à mettre en oeuvre pour un coût dérisoire, la pose d’un mousseur autorégulé : c’est une sorte de petite bague qu’on vient poser directement sur le robinet et qui permet d’obtenir un jet aussi puissant que d’habitude tout en réduisant le débit.

3/ le shampooing sec permet d’être un peu plus stylée #savestyle

L’argument paraît fatalement totalement dérisoire après la lecture du second point mais hey, si on peut conjuguer style et environnement, après tout pourquoi pas ! Je ne me coiffe pas ou pas, donc, mais le shampooing sec me permet d’avoir les cheveux un peu moins en mode WTF : le shampooing sec gaine les cheveux et leur apporte du volume (je vous ai dit qu’en plus d’être mousseux, mais cheveux sont fins et plats ? Hein que je les aime, mes cheveux !). En plus du volume, il leur donne de la tenue, ce qui permet de les nouer plus facilement : un peu à la manière d’une laque, l’aspect « carton » en moins, je peux plus facilement tenter de réaliser une coiffure simple qui tiendra mieux et plus longtemps.

J’utilise de préférence la version pour cheveux châtains à bruns, je la trouve qu’elle se fond parfaitement dans mes cheveux, j’ai à peine besoin de les brosser pour que le produit se diffuse bien. Mais en allant il y a quelques semaines sur les terres de Pierre Fabre, la maison mère de Klorane, j’ai découvert la version à l’ortie qui a en outre une action séboréductrice et qui existe également en version pour cheveux châtains à bruns. Je vais tenter !

Bonus track

Deux ou trois autres aspects non négligeables que j’ai constaté à l’utilisation : d’abord, la version pour cheveux châtains à bruns permet de camoufler légèrement les cheveux blancs sur une base blond à châtain clair. Je suis assez fan !

Ensuite, le shampooing sec Klorane existe aussi en version poudre libre sans gaz, pour celles qui préfèrent éviter d’utiliser un aérosol.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour du sujet. N’hésitez pas si vous avez des questions auxquelles je n’aurais pas répondu dans l’article ! Et appelez-moi Madame l’Ambassadeur, vous serez gentils 🙂

Article en partenariat avec Klorane 

Commentaires

1

Ok pas convaincu à la base mais la vu ton post je fonce essayer

Répondre

Pour utiliser avec la version poudre régulièrement depuis pas mal d années maintenant, je ne peux que me joindre à cet éloge et recommander cetre marque.
Souvent j en mets juste un peu sur les racines (la où ça regraisse plus vite), je secoue ma crinière* en passant mes doigts dedans et zou, le tour est joué !
*j aime bien ce terme qui colle parfaitement à la gestion archi minimaliste des mes cheveux longs : shampooing puis peigne… Et pi c est tout jusqu au prochain (éventuellement démêlage intermédiaire aux doigts :-D)

Répondre

Bonjour. et sur cheveux méchés base chatain clair quel schampoing sec utiliser? merci

Répondre

Celui que tu veux 🙂

Globalement, ça dépend vraiment de tes attentes : moi j’aime bien la version teintée car je trouve qu’elle permet de camoufler un peu peu les cheveux blancs et qu’il y a moins l’effet « blanc » que peut laisser un peu le non teinté. Tu as des produits testeurs en point de vente si tu veux être sûre !

J’utilise le shampoing sec ponctuellement. Je n’avais jamais pensé à la quantité d’eau qu’elle permettait d’économiser, mais c’est vrai que c’est un plus !
Je me pose juste la question du format en spray aérosol avec l’impact environnemental. Comme on dit toujours, que les aérosols sont mauvais pour la planète… C’est aussi valable pour les shampoings secs ?

Répondre

Oui, raison pour laquelle il existe une version sans aérosol comme je l’ai noté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

diam elit. libero venenatis, Aliquam fringilla dolor. adipiscing suscipit dapibus