5 alternatives à 50 nuances de Grey

litterature-erotique-1

Je l’ai déjà dit : je n’ai jamais vraiment compris cet engouement autour de 50 shades of Grey. Oh, je sais bien que la saga a séduit des millions de personnes à travers le monde (le livre s’est plus vendu que Harry Potter, pour vous donner une idée) et qu’il s’en trouve même sûrement parmi vous qui se sont régalées à la lire. Mais non, rien à faire : la pauvreté de la narration, des personnages et des situations dans lesquelles ils évoluent me laisse vraiment perplexe.

Pire, le discours véhiculé par le livre me dérange, je crois. Derrière l’érotisme primaire se cache une sorte de perversion ultra dérangeante qui n’a rien d’excitant. Je ne sais pas si j’irai jusqu’à dire, comme certains, qu’il s’agit d’un plaidoyer pour la misogynie ordinaire. Mais je sais que cette image de femme naïve et soumise véhiculée me déplaît. Et fortement, avec ça.

Vous voulez de la vraie bonne littérature franchement érotique et pas seulement vaguement olé-olé ? Ça tombe bien, ça existe. Intelligente, bien écrite, bien ficelée. La preuve par ces 5 là :

 

Le Con d’Irène de Louis Aragon

Longtemps censuré lorsqu’il paraît anonymement à la fin des années 20, ce Con n’est ni plus, ni moins qu’un bel hommage au sexe féminin, au sens propre comme au sens figuré. Et quand on sait qu’il a été rédigé par celui qui dit que « L’avenir de l’homme est la femme », forcément, on applaudit.

Ce que dit la 4ème de couv : Qui pouvait lire vraiment Le Con d’Irène jusqu’à une époque récente ? Qui aurait osé penser que Sade serait un jour imprimé sur papier bible ? Il n’y a plus de livre sous le manteau, plus d’Enfer. Aragon, dans les années 20 du vingtième siècle, brûle ses vaisseaux. Pas de retour possible en bourgeoisie, pas de compréhension de la part de ses amis surréalistes. Il va rentrer dans l’ordre  » prolétarien « , c’est-à-dire là où on ne se doute de rien. Le camarade Aragon serait l’auteur du Con d’Irène ? Vous voulez rire, c’est une provocation. Et pourtant, la planète de la censure tourne, La Défense de l’infini nous montre que rien n’était fatal dans la régression  » poétique  » ou  » réaliste  » qui a suivi. Cela gêne beaucoup de monde ? Trop. Pour l’instant restons avec Irène :  » Il flotte autour d’elle un grand parfum de brune, de brune heureuse, où l’idée d’autrui se dissout. « 

 

Les melons de la colère, de Bastien Vivès

J’aime beaucoup le travail de Bastien Vivès, drôle, caustique, sensible ou carrément trash. C’est le cas de ces melons de la colère, vous l’auriez deviné je parie !

Ce que dit la 4ème de couv : La vie est dure dans cette petite exploitation agricole. Comme un malheur n’arrive jamais seul, la fille ainée souffre d’un problème de dos et pour cause ! Sa poitrine démesurée l’empêche d’accomplir ses tâches quotidiennes. Croyant la confier à des spécialistes du corps médical, ses parents sont loin de se douter qu’ils viennent de la livrer en pâture à tous les notables de la ville. Elle subira leurs assauts jusqu’à l’épuisement. Lorsque son père découvre l’atroce vérité il ne peut en rester là, car de tels actes, aussi vicieux, aussi odieux, aussi salaces ne peuvent se laver que dans le sang.

 

Le Baiser de la pieuvre de Patrick Grainville

C’est l’histoire d’un adolescent amoureux d’une femme qu’il épie chaque soir et surprend dans une union voluptueuse avec… une pieuvre. Ne criez pas, c’est plus poétique que zoophile… !

Ce que dit la 4ème de couv : c’est la plus célèbre des estampes érotiques japonaises d’Hokusai : une femme nue s’abandonne aux caresses d’une pieuvre monstrueuse. Patrick Grainville raconte l’histoire de ce couple impossible. Sur une île japonaise, un village de pêcheurs vit au pied d’un volcan menaçant. Le bel adolescent Hanuo est aveuglé par la nudité d’une femme. Secrètement amoureux, il l’épie chaque soir et surprend son union voluptueuse avec la pieuvre. 

 

Jours tranquilles à Clichy, de Henry Miller

Un livre érotique, donc, mais pas que. Ce serait presque une étude des moeurs un peu philosophie, entrecoupée de parties fines. Bien écrit, aguicheur sans jamais être vulgaire et franchement excitant.

Ce que dit la 4ème de couv : récit picaresque des aventures du jeune Miller à son arrivée à Paris. Contient une réflexion sur l’écriture, sur la nature de l’obscénité, de la pornographie. 

 

Baise-moi de Virginie Despentes

Oui, bon. Je n’affectionne pas toujours le style de Virginie Despentes, que je trouve parfois un peu trop trash. Baise-Moi ne déroge pas à ce constat, qui dresse le portrait au vitriol du quotidien de deux jeunes filles en perte de repères. C’est cru, très, violent, parfois destabilisant. Mais intéressant.

Ce que dit la 4ème de couv : prostitution, homosexualité, meurtres, vols… deux jeunes filles, Nadine et Manu, refusant de se résigner face à la vie, s’aventurent dans un monde immoral et sans loi. Prédatrices insatiables, elles nient défaites et frustrations, persuadées que ce qui ne les tuera pas les rendra plus fortes… 

Voilà, c’est tout. Libre à vous de compléter cette liste, évidemment !

Commentaires

Merci pour cet article qui reflète totalement ma pensée et qui m’a fait découvrir de la vraie littérature érotique !

Répondre

Je n’ai pas lu 50 nuances, il ne m’a pas du tout donné envie. Par contre il y a dans ta liste quelques livres qui me tentent bien !

Répondre

Je n’accroche pas non plus à V Despentes, en revanche j’avais apprécié Le con d’Irène, bien tentée par Henry MILLER, je ne connaissais pas ce titre.

Répondre

Le Bastien Vivès me dirait bien.

Il y a aussi :

– Histoire d’Ô de Pauline Réage.
– La femme de papier de Françoise Rey

Répondre

Je n’aime pas trop Histoire d’Ô, mais je note la Femme de papier. Merci !

Salut Deedee!
Dans la liste que tu proposes, je n’ai lu (il y a au moins 10 ans !) que Baise-moi que j’avais beaucoup aimé 🙂 (je suis d’ailleurs en train de lire le dernier Despenstes, Vernon Subutex, mais pour le moment j’accroche moins..) Merci pour les autres idées de lecture!
Bises

Répondre

50 shades of Grey, je ne l’ai meme pas fini, tant je l’ai trouvé ennuyeux. Merci pour ces pistes, je te fais une confiance aveugle.

Répondre

Oh lala, j’espère que je ne te décevrai pas ! 🙂

En plus des Melons de la Colère, on peut rajouter le très chouette Alice, de Nine Antico (aussi dans la collection des BD Cul des Requins Marteaux)

Répondre

Merci !

Merci merci merci pour cet article !

Je n’ai pas lu 50 shades of grey mais je me suis laissée embarquer au cinéma… Et je suis d’accord pour dire que le scénario est bien pauvre, les discours bateaux et le côté perversion de l’histoire assortie d’un contrat n’a rien d’existant…

Merci pour cette liste de lecture !

Répondre

Et encore, il parait que le film est largement mieux que le livre….

Je rajouterais un grand classique « Venus Erotica » d’Anais Nin et « le Boucher » d’Alina Reyes.

Répondre

Merci ^^

Merci pour ce joli article, qui donne envie de lire de vraies oeuvres érotiques ! J’ajouterai à cette liste « L’amande » de Nedjma (pseudonyme, car cette femme risque gros à écrire ce qu’elle écrit) : fabuleux, extrêmement éclairant sur la culture de l’amour dans les pays arabes, la place du sexe et ses traditions souvent archaïques, le mariage..Un superbe chant d’amour, de fureur et de liberté…Je vous le recommande très vivement !!

Répondre

Merci pour la piste !

Tellement d’accord avec toi sur Fifty Shades… Merci donc pour ces bons conseils, je vais m’y ruer, notamment sur ce Miller que je ne connaissais pas.
Dans le rayon des livres récents et intéressants sur le sujet, si tu ne connais pas, je te conseille d’aller jeter un oeil à ces trois-là :
Les Impudiques de Philippe Adam
Du sexe de Boris Le Roy
Dancing with myself d’Ismael Jude
Mes trois coups de coeur de ces derniers mois !

Répondre

Merci pour toutes ces pistes Delph’ !

Tout comme Chris, je conseille vraiment « La Femme de papier » de Françoise Rey. On peut même y trouver un peu de BDSM, et pourtant ça n’a véritablement rien à voir avec 50 Shades of Grey !

Répondre

Noté 🙂 Merci !

Je suis en train de les lire car on m’a offert la saga et j’ai du temps a tuer. Alors je te comprend, j’ai été assez choqué par la narration, je ne suis pas une grande lectrice et dès les premières lignes j’ai eu la sensation d’avoir un jeu digne de télé réalité… Pour ce qui est du sexe, toujours le même, pas franchement excitant et en plus absolument pas SM… Pour l’histoire, même si elle n’est pas follichone, je dois dire que j’ai quand même la curiosité de voir comment ça va se finir tout de même. Merci pour ta liste, je me posais justement la question du « est c’est quoi un vrai livre de ce genre? »

Répondre

J’aime bien me laisser surprendre par des livres que je ne pensais pas lire au départ, mais pour ce qui est de 50 shade of Grey, je savais d’avance que je m’ennuierai mortellement, sans parler de ce que je pense de ce genre de livre. Je vais regarder ta sélection de livres, certains m’intriguent.

Répondre

J en e peux qu’être d’accord avec toi, une jeune femme vierge se fait déniaiser par un super beau mec plein de fric, c’est franchement nul en 2015!! Harlequin fait même mieux je pense.

Merci pour ces idées de lecture, je vais aller y piocher. C’est vrai qu’histoire d’O et la femme de papier sont deux livres érotiques qui m’ont vraiment fait grimper au rideau!! Les nouvelles de Françoise Rey sont bien écrites et méritent un coup d’oeil.

Répondre

Françoise Rey a l’air de faire l’unanimité … Merci, je note !

A l’heure où l’humanité commence à comprendre et à intégrer les valeurs du féminin (écoute, coopération, respect, accueil, etc …), on nous balance au moment de la Saint Valentin (sic) et avec un battage publicitaire énorme, un film dans lequel la femme consent à se faire avilir par un homme pervers et manipulateur.
C’est bien sombre et nous avalons ce cirque en trouvant cela cool …
Sans moi, merci. Je préfère « Le con d’Irène » 🙂

Répondre

Perso, j’aurais plutôt mis « Histoire d’O » de Pauline Réage. Ecrit dans les années 60, c’est LE roman BDSM par excellence. Alors oui, parfois la fille on comprend pas pourquoi elle subit tout ça mais bon. Sinon, si je prendrais aussi la saga Hôtel d’Emma Mars. J’ai lu le premier et ça aussi c’est érotique. Mais je note tout de même tes suggestions dans un coin.

Répondre

Je ne suis pas fan de ce livre.

Je n’ai pas lu Baise moi mais le film était très TRÈS hard, pas vraiment érotique, plutôt porno trash. La scène de viol collectif en ouverture est terrible. Je note les autres pistes.

Répondre

J’ai détesté le film. Pour autant que je me souvienne, je ne l’ai même pas regardé jusqu’au bout.

merci beaucoup pour ces pistes de lecture. c’est un genre que je connais assez peu mais comme une autre Deedee addict qui a laissé un message plus haut je conseille Le Boucher d’Alina Reyes.

Répondre

Merci Sofy !

Merci pour cet article
Comme toi je ne comprends pas du tout cet engouement autour de 50 shades (la féministe qui est en moi reste révoltée de cette image de la femme attachée et soumise :()
Merci pour ces quelques pistes qui me tentent largement plus <3

Répondre

Merci de nous éclairer sur d’autres pistes parce que franchement les 50 nuances … c’est un vrai torchon 🙂

Répondre

Ah, 50 nuances de niaiserie ! J’ai tellement hâte qu’on cesse d’en parler partout tout le temps.
J’ajouterais à ta liste « Lune de fiel » de Pascal Bruckner, qui est infiniment plus érotique et mieux écrit.

Répondre

Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse. J’ai même vu qu’il y avait des tee-shirts « Marry me Christian Grey », ça me choque carrément. Certes, c’est de la provoc’, mais comme tu le dis si bien derrière tout ça il y a une image de la femme pas très positive.
Je vais explorer tes pistes !

Répondre

Héhé, il est intéressant de voir que, fort heureusement, nous n’avons pas attendu ce sous-harlequin pour lire des romans érotiques qui tiennent la route, les commentaires le montrent… Personnellement j’ajouterai les contes de Régine Deforges, qui n’a pas encore été citée (sauf si j’ai mal lu) et qui a été qd même une reine de l’érotisme en France !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor. nunc felis ultricies mi, luctus Praesent eget odio in velit,