Aujourd’hui est un jour sans tabac (si si !)

<parenthèse engagée>

Je ne suis pas du genre
moralisatrice. Je ne fume pas, je sais très clairement pourquoi j’ai fait ce
choix, et si d’autres n’ont pas abouti à la même conclusion que moi, c’est leur
problème, pas le mien. Evidemment, quand je me prends de la fumée de cigarette
en pleine tronche sans avoir rien demandé, ça à tendance à me rendre un chouïa
moins tolérante, mais je sais rester courtoise et faire en sorte que les
fumeurs respectent eux aussi mon choix : celui de ne pas me faire polluer
gratuitement et sans préavis. Je ne vous assénerais pas les chiffres de la
mortalité des fumeurs comme des non fumeurs, victimes du tabagisme passif, je
vous l’ai déjà dit, je ne suis ni moralisatrice ni culpabilisatrice. On est
tous des grands, on sait ce qu’on fait et on l’assume.

Ce matin, je me suis malgré tout
permis une petite réflexion bien sentie : j’arrive devant l’entrée de mon
boulot, un type me bouchait l’accès au digicode, tout occupé qu’il était à se
protéger des courants d’air pour….allumer sa clope. Une envie irrépressible et
impérieuse de sourire m’a prise, tant je trouvais cette situation drôlissime en cette
journée décrétée sans tabac. Mais comme un sourire naissait sur mes lèvres, je
me suis retrouvée au beau milieu d’un nuage de fumée highly toxique (comment ça
j’en fais trop ?!). Et ce crétin qui ne bougeait toujours pas. Je l’ai donc
rapidement et assez sèchement envoyé bouler, en lui disant que non seulement
son geste était déplacé en cette journée anti-tabac, mais aussi qu’il aurait au
moins pu s’assurer qu’il ne dérangeait personne, ce qui n’était
doublement pas le cas en l’occurrence. Il a grommelé le bougre, l’était pas
content… puis quoi encore ?!

 

Toujours est-il que comme je ne
suis pas moralisatrice, disais-je, je ne copierai/collerai pas le très bon
article
lu sur le site du Figaro sur les industriels du tabac et leurs
méthodes vicieuses pour nous (ou plutôt vous, en l’occurrence !) faire tirer
compulsivement sur ces bâtons de nicotine. Mais si la curiosité vous pique,
allez y faire un tour, c’est édifiant car on a beau tous connaître les astuces
des cigarettiers, certaines font froid dans le dos.

In fine, je suis absolument
convaincue de l’inutilité totale d’une telle journée, mais elle m’aura au moins
permis de dire ce que je pense sur la question !

 

Nota Bene : si
quelqu’un a LA solution pour pérenniser ce geste si classe de tenir
délicatement une cigarette entre ses doigts, puis la porter gracieusement à ses
lèvres, je trouverais ça chouette. Parce que je n’ai jamais fumé mais je trouve
le geste oh combien classe !

</parenthèse engagée>

Partager l'article

Commentaires

No smoking area

Salut deedee,
Moi non plus je ne fume pas, et je respecte les fumeurs tant qu’ils me respectent aussi.
Et comme toi, je trouve archi classe le geste de tenir une cigarette et de la porter à ses lèvres… (tant que c’est fait de façon féminine, il va de soi. Le style camionneur fumeur de gitane maïs en coin, très peu pour moi !)

D’ailleurs on me fait toujours la réflexion que dès que j’ai un stylo entre les mains, je le tiens comme une clope. Je dois être une fumeuse contrariée…

On pourrait peut-être trouver un concept marketing pour commercialiser un nouvel objet qui se subtiliserait à la cigarette tout en nous permettant de crâner avec nos gestes féminins ? Je vais me pencher sur la question, tiens…

Répondre

I cannot believe it…

but I’m the first one today !
Happy me !!!
😉

Répondre

Tu sais Deedee que les fumeuses ont d’horribles rides autour de la bouche bien avant nous à force de téter leur baguettes à cancer ? Tu veux toujours le geste ? Achète des cigarettes en chocolat, et déguste-les SANS FRONCER la bouche ;-))

Hélène qui n’est pas tolérante avec les fumeurs.

Répondre

hihi

C’est sur le blog d’Hélène qu’il y a de la compet’ Nadia, sur le mien, je n’ai pas autant de commentaires et donc il est beaucoup plus facile d’être le ou la première à laisser une bafouille ! Loin de moi l’idée de jouer les rabats joie, hein, je disais juste ça comme ça en passant 🙂

Et puis du coup, je suis un peu scotchée par ce que dit Hélène : je ne savais pas que les bouches des fumeuses étaient plus ridées que les autres !! Evidemment, quand on y songe ça semble normal, mais je suis attérée ! bon, je vais donc déguster des cigarettes en choc SANS froncer comme tu me le suggères Hélène :))

Répondre

Ah, c’est la journée sans tabac?
Sans vouloir faire la morale à qui que ce soit, je peux juste dire que s’il y a une chose que je ne regrette pas, c’est de ne plus fumer. Ca change vraiment (VRAIMENT) la vie… et aussi celle de son entourage 😉

Répondre

Ben si bien sûr, en dehors du fait que ça nique la peau (ahhh, j’adore cette expression tellement élégante !), tu es obligé de froncer les lèvres pour aspirer la fumée. Comme si tu buvais tout le temps avec une paille.
Moi franchement quand je vois quelqu’un porter une cigarette à sa bouche, je trouve pas ça beau, j’ai l’impression de le voir mettre sa tête dans un pot d’échappement. Berk.

Répondre

Substitution

Fumeur, j’ai opté pour un moyen se substitution : le narguilé.

– c’est beaucoup moins pratique pour l’emmener dans la rue au bureau donc je ne fume pas toute la journée,
– c’est plus long à préparer donc je ne fume que quand j’en ai vraiment besoin,
– ça sent moins mauvais donc mon entourage s’en plaint moins,
– c’est moins nocif donc je préserve ma santé et celle de mon entourage,
– c’est moins cher sur la durée donc Sa Majesté la banque me regarde moins méchamment,
– ça décore agréablement ma table basse donc ce n’est pas simplement un moyen de substitution.

Reste que le fait d’aspirer à la sortie d’un tuyau, c’est moyennement féminin. Je ne vous le conseille donc pas à vous les filles, mais à tous les fumeurs qui comme moi souhaitent s’affranchir des désagréments de la cigarette sans renoncer au plaisir qu’ils peuvent y trouver.

Répondre

C’est quoi cette réflexion machiste comme quoi seuls les hommes pourraient fumer le narguilé Amaury ? Moi j’aime bien, de temps en temps, enfin, moins depuis qu’Hélène me dit que ça ride, mais tout de même ! heureusement que ça n’est pas réservé aux hommes !

Répondre

Amaury si tu fais de la provoc macho c’est un peu facile, et vraiment dépassé, sur ce genre de sujet 😉

Répondre

moi je fume pas mais j’ai deja fumé le narguilé, j’adore j’ai l’ipression d’etre la chenille dans alice au pays des merveilles!

une amie fume depuis hyper longtemps, elle a plus de 50 ans maintenant ben elle a une sale bouche comme dit Helene, elle est toutte frippée, elle ne peut plus mettre de rouge a levre sinon ca fait moche!

faut faire le choix: gloss ou cigarette a choisir je prefere le gloss au moins ca pue pas, tu risques pas de cancer et tu pollues pas les autres!

Répondre

Moi, je fume j’avoue et j’assume.
En revanche, je ne fume jamais au bureau car bcp sont non fumeurs, si vraiment vraiment j’ai envie de m’en griller une parce que je suis un peu stressée ou pour accompagner mon café, bon, bah je sors. Je ne fume jamais chez moi, mon mari ne fume pas et deteste la fumée, et je préserve mon fils. Je ne fume jamais chez les gens, ou au resto. Bref, ma cigarette reste quelque chose de solitaire, pour assouvir un agacement ou un désir sur l’instant.
A dire vrai, j’ai déjà essayé plein de fois d’arrêter de fumer mes 5 à 10 cigarettes journalières, mais je n’y suis jamais arrivé, j’ai abandonné à chaque fois, au bout de 15 jours voire un mois d’arrêt. En effet, je me venge littéralement sur la nourriture…la dernière fois, j’ai pris 4 kg en 2 semaines. Je n’ai trouvé aucune méthode miracle, il n’y a que la volonté. Mais la mienne s’arrête sur ma balance…

Répondre

Si on ne peut plus rigoler…

J’ai posté mon commentaire en m’attendant à des réactions. J’avais bien raison.

Loin de moi les pensées machistes. Je ne voudrais pas d’ailleurs que les soirées narguilé se mettent à ressembler aux soirées foot (encore qu’il y a parfois des filles qui aiment le foot).

Je maintiens toutefois que c’est ‘achement moins sexy que la tenue de cigarette.

Quant à la chenille d’Alice, je me vois plus en lièvre de Mars. Et vous ?

Répondre

Moi j’ai fumé deux paquets par jour pendant dix ans, et j’ai arrêté il y a huit mois.

Perso, je vois pas trop l’intérêt d’une journée sans tabac, ça me parait à peu près aussi efficace qu’une journée sans chocolat.

Puis, il n’y a pas de journée sans alcool que je sache.
Et pourtant sauf erreur de ma part l’alcool fait beaucoup plus de morts que la cigarette.

Alors oui je suis d’ac c’est mauvais pour la santé (mais pas plus que le sel qu’on surdose dans notre alimentation), ça pue, c’est dégueu, c’est pas bon ça provoque des maladies graves.
Je suis d’ac aussi sur le fait que ce n’est pas parce qu’on parle pas des autres causes de maladies ou d’addiction qu’il ne faut pas parler de la cigarette.

Mais j’aimerai rappeler une chose qu’on oublie souvent c’est que c’est une drogue.
En ce sens les fumeurs ne fument pas forcément pour vous faire chier, ni pour empuantir leur entourage mais parce que c’est pour eux une addiction.
Moi qui ait toujours été courtoise avec les autres en la matière j’ai bien plus souvent été aggressée de façon souvent méchante par des non fumeurs, que je n’ai dérangé les autres avec ma fumée particulièrement depuis la loi Evin (mais bon ce n’est que mon expérience perso et je suis d’accord pour dire que la courtoisir doit être présente des deux cotés).

La clope, on ne s’en débarasse pas facilement et on y tombe pas par choix.
La première clope est TOUJOURS dégueu, c’est justement pour ça qu’on se croit plus malin que les autres le jour où on essaie et qu’on se dit: arf je pourrai m’arrêter quand je veux alors qu’à la deuxième il est déjà trop tard.

Bref, je veux forcément me mettre du coté des fumeurs. Maintenant que j’ai arrêté je ne vois pas les choses différement qu’avant parce que je respectais les non fumeurs et qu’aujourd’hui je respecte les fumeurs aussi.

Ceci dit je ne trouve pas l’argument « ça donne des rides » hyper pertinent….parce que rigoler aussi 😉

Et la politique de nos gouvernant ne l’est pas d’avantage parce qu’ils touchent des taxes monstrueuses et c’est à se demander ce qu’ils en font vu le coté risible des campagnes anti-tabac.

Jo

Répondre

Je suis fumeuse et suis pas fière, je fume depuis l’age de 15 ans, j’ai arreté 2 fois, une fois pendant 9 mois, une fois pendant 1 an.
A tous ceux qui veulent arreter je dirais ne jamais penser qu’une petite clope à cette fête si joyeuse ou après ce fabuleux repas est anodine, parceque c’est une petite clope après mangé, puis une autre et en une semaine on se retouve à sa consomation d’avant !! C’est comme pour les alcooliques, plus de cigarette sinon on retombe.
Pour Armaury, j’ai entendu ce matin à la radio que le narguilé correspondait à 40 cigarettes niveau nocivité. En même temps ils exagérent tout pour éviter que les personnes s’y mettent.
J’ai la chance d’avoir une bouche encore très présentable, et suis en train de me conditionner pour arreter, pas évident croyais-moi (surtout que le prix des clops ne me gène pas, Andorre ou le paquet est 4 fois moins cher qu’en France n’est pas loin).
PS : Je ne fume ni au bureau ni dans la rue (je trouve ça vulgaire moi et pas sexy pour 2 sous).

Répondre

Joëlle et Laurette je suis désolée si j’ai contribué à vous fair sentir agressée (non c’est pas français, mais je suis très fatiguée ;-)).

Je sais que le tabac est une saloperie et une véritable drogue dure, je vis avec un fumeur. Je compatis avec vous avant tout, je ne voudrais pas avoir à me débarrasser d’une addiction aussi puissante.

Je trouve les campagnes anti-tabac et tout ce que l’Etat met en place, d’une hypocrisie absolue, pace qu’en effet les taxes énormes vont bien dans les poches de qqn, au final…

Mais je ne supporte vraiment pas l’odeur du tabac, je trouve ça immonde, et je trouve ça dur d’avoir à la supporter plus souvent que je ne voudrais, tant le nombre d’endroits dépourvus de vrai zone non fumeurs sont encore répandus.

Et si c’est mauvais pour la santé, qu’au moins ça ne le soit que pour ceux qui ont « choisi » cette substance, et pas pour leur entourage, ce qui est malheureusement loin d’être toujours le cas 😉

Bonne nuit les filles, et Deedee, excuse-moi d’avoir fait comme chez moi, mais j’étais ennuyée de la désinvolture de mes posts précédents et des réactions de Laurette et Joëlle 😉

Répondre

Ah mais je me suis pas sentie aggressée par ton commentaire.

Non c’est juste que bien souvent les fumeurs passent pour des chieurs de service qui ne pensent qu’à emmerder le monde avec leur fumée…bon y en a qui abusent je ne dis pas. Mais c’est pas le cas de tous et être mis dans le même sac que les abbrutis qui se croient tout permis c’est ce qui a fini par m’aggacer quand je fumais.

Je te rassure depuis que je ne fume plus, je trouve l’odeur de la clope insupportable aussi et à l’époque j’ai toujours très bien compris que cela ait pu déranger les autres.

Pour rien au monde je ne refumerai aujourd’hui!
Non non non j’ai décidé de recycler les sous économisés dans l’achat des accessoires de fashionista, les sorties et autres futilités qui améliorent mon quotidien 😉
D’ailleurs si tu voyais mon dernier sac il est trop top beau la classe!!!

Bizz et bonne nuit à vous aussi les filles 🙂

Jo

Répondre

Mmm

En fait Joëlle, ce qui est plutôt marrant, c’est que fumeurs comme non fumeurs s’estiment tolérant, mais qu’en fait, on tombe toujours dans l’un ou l’autre cas sur des cas qui nous empêche de vivre tranquillement. Bon ok, c’est pas très clair 🙂 Ce que je veux dire, c’est que moi, en tant que non fumeuse, tout ce que je demande c’est qu’on respecte mon choix, et pour cela, qu’il y ait toujours un endroit non fumeur dans les lieux publics (ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui), que si je me trouve dans une pièce unique on me demande si oui ou non ça me gène qu’on me fume au nez, et autres situations du genre. Pour autant, je ne suis pas favorable à une interdiction de fumer à 100% dans les lieux publics car pour moi, un peu de civisme et surtout une bonne ventilation peuvent facilement faire cohabiter les deux groupes. MAIS, de part mon expérience, j’ai souvent remarqué que la plupart des fumeurs avec qui je suis ou ceux dont je croise la route sont rarement respectueux : la plupart des restos bars n’ont pas de zone clairement non fumeur, dans ce cas là, rares sont les fumeurs qui demandent si ça gène quelqu’un dans le cas où ils allument une clope, je ne parle même pas des bars et boîte ou il faudrait sortir le masque à oxygène pour être tranquille, bref, en tant que non fumeuse, j’ai toujours eu le sale rôle de la rabat joie à jouer, alors qu’à ce niveau là je pense pas être si chiante que ça : les fumeurs fument s’ils veulent tant que leur clope ne m’importune pas. Visiblement, c’est trop demandé pour la plupart que je croise…

Et ce qui est marrant, c’est que toi, tu as l’expérience inverse avec des non fumeurs..

Conclusion ? je pense que chaque camps somatise un peu et exagère un chouïa, sinon, comment expliquer nos divergences ?
Fiou, c’est très compliqué tout ça, j’préfère aller me coucher tiens 😉

Répondre

Je ne fume plus (ou du moins j’essaye) mais par contre j’ai toujours fais gaffe à eviter de fumer avec des non fumeurs, au resturant ou chez eux.
Ce n’est plus la mode de fumer, on voit de plus en plus de monde dans la rue et c’est tant mieux.
Quand le gouernement aura le courage d’interdir de le tabac partout mais comme ça rapporte beaucoup d’argent…

Répondre

rhaaa oui

C’est vrai que j’avais oublié de rebondir là dessus : quelle hypocrisie ces pubs… c’est une vaste blague !!

Répondre

Recette pour arrêter de fumer

Ingrédients :
– une pièce de 25 mètres carrés
– 10 fumeurs (ou plus)
– autant de cigarettes que nécessaire
– moins de cendriers que nécessaire

Recette :
– fermer toutes les fenêtres
– démarrer la soirée
– laisser les fumeurs fumer
– finir la soirée
– laisser reposer
– rappeler les fumeurs
– les enfermer dans la pièce

Même pour un fumeur, l’odeur de clope froide est écoeurante.

Répondre

Merci Joelle d’exprimer ce que je voulais dire.
Ensuite, c’est vrai que je trouve exagéré l’assimilation du commentaire d’Amaury avec du machisme. Si le geste de fumer, vous le considéré comme féminin, alors effectivement, celui du narguilé l’est quand même beaucoup moins.

Enfin, pour en revenir au tabac, tant qu’on considèrera les fumeurs comme des assasins pestiférés (je rappelle qu’une proposition de loi tendait à les enfermer dans des cages hermétiques pour ne pas avoir à interdire totalement de fumer dans les endroits publiques), et les non fumeurs comme des empêcheurs de tourner en rond, donneur de leçon hypocrite car eux même ont leurs addictions parfois plus nocive que le tabac, alors oui il y aura toujours un problème…
On parle de camps limite de clan…

C’est assez exagéré. Je suis fumeur et POUR l’interdiction totale de fumer dans les lieux publiques fermés. Je comprends l’exagération contre certains fumeurs qui se moquent des lois. Mais pourquoi faire une généralité du « sans gène » des fumeurs ?
Il y a des automobilistes cons, pour autant tous les automobilistes sont il à blamer ? Je viens de banlieue parisienne, suis je un émeutier dealer sauvageon sans avenir ? Est ce que la connerie des autres doit systématiquement vous être assimilé ?

Répondre

Merci j0rdan de prendre ma défense. Pour cela, tu as ma parole que je ne te prendrai pas pour un émeutier dealer sauvageon sans avenir et fumeur de surcroit ;o)

Répondre

Nous au boulot y’a 2 fumeurs (sur un effectif de 12) et ils sont hyper intolérants … ils se la jouent victimes à mort (genre « regardez à quoi nous sommes condamnés pauvres fumeurs que nous sommes à fumer dehors » etc etc). C’est marrant parfois mais plutôt soûlant au quotidien. M’enfin!

PS: quand j’étais petite je trouvais également le geste très classe, du coup j’adorais les cigarettes en chocolat 😉

Répondre

Je ne suis pas fumeuse et jene l’ai jamais été. Je n’ai ai jamais eu envie c’est tout. Je trouve que ça fait une haleine de poney en plus. Beurk!
En même temps, je comprends assez bien les fumeurs. La cigarette est un refuge pour eux et personne n’a envie de se priver d’un truc qui lui sembl agréable, même pour des raisons de santé. Il y a des gens qui font du choléstérol et qui continue à manger gras, même si c’est dangereux pour eux.
Le gros pb, c’est celui des maux causés aux fumeurs passifs. Que quelqu’un s’esquinte, tant pis pour lui, c’est sa vie, sa santé. En revanche, qu’il empiète sur ma légitime envie de vouloir être en bonne santé, et je mords!
Pendant longtemps j’étais la seule non-fumeuse dans un bureau occupé par 6 fumeuses. Et bien il était hors de question que l’on allume même une cigarette naine dans les lieux. La loi l’interdit, c’est une bonne chose, mais certains passent outre.

Répondre

mouaifff…

à part dans les films des années 30 à 60, je ne vois pas ce qu’il y a de beau dans le fait de fûmer… vous trouvez ça chouette, vous, béatrice dalle la clope au bec…
allez, on va s’amuser… imaginez-vous une femme (si, si, vous en avez déjà vu, des comme ça) les deux mains sur le volant de sa bagnole, la clope au bec, les vitres fermées parce que c’est l’hiver, et qui tousse un grand coup parce que ses poumons sont abîmés… MMMMMmmmmmmm! ça c’est glamour… là, je m’excite tout seul devant mon ordinateur, j’ai immédiatement envie de faire des petits calins sous la couette!!!

Répondre

Ben moi, je fume. Mais si ca gene, je ne fume pas, aussi simple que ca 🙂 (Vais pas me prendre la tete ou enquiquiner quelqu’un pour une simple clope)

Face a une situation aussi « alarmante », l’etat a toutes les cartes en main pour agir…. ben a 1er vue, meme pas cap 🙂

Sinon, quelqu’un aurait du feu siouplait? 🙂

Bonne journee

Répondre

Mmm

JOrdan, je ne suis pas tout a fait d’accord avec Jo et toi, comme je le disais un peu plus haut. Il y a des non fumeurs odieux, certes. Mais la plupart le sont a force d’être emmerdés tout le temps. Moi même qui suis très tolérante (je ne suis pas pour une interdiction de fumer à 100% dans les lieux publics, je préfère à cela une bonne ventilation pour faire cohabiter les fumeurs avec les non fumeurs), je commence à pêter quelque fois les plombs. dernier exemple en date : sortie au Zebra square, je me suis retrouvée dans une espèce de bocal où la fumée était tellement dense qu’elle en était palpable. Tout le monde clopait à tout va. Et moi ? Et bien j’avais deux choix : soit j’emmerdais tout le monde, soit je partais. J’ai choisi la deuxième option, hop, au lit mamie, tout ça parce que les gens ne respectent pas un minimum les autres. Et je crois que ça va plus loin que fumeurs / non fumeurs. La plupart des gens sont justes profondément égoistes et n’en ont absolument rien à faire de leurs voisins. ça marche donc pour la clope, mais aussi pour le civisme au quotidien.

Donc, tous les non fumeurs ne sont pas forcément des moralisateurs hypocrites, ils ont effectivement eux aussi leurs adictions, à la différence près que ceux qui ont fait le choix de ne pas fumer devraient pouvoir voir leur choix appliqué. ça me semble être la moindre des choses, non ?!

Répondre

Entièrement d’accord avec toi. C’est ce que j’essayais de dire. En fait le problème, c’est que malheureusement c’est un face à face terrible, une guerre où chacun tente de dire qu’il a raison… Tous les non fumeur ne sont pas moralisateur, de la manière que de très nombreux fumeurs sont courtois et ne fume pas en présence de non fumeur !

Pour avancer, il faudrait sortir de cet affrontement fumeur/non fumeur, de ce côté PAS TOUCHE A MA VIE, assez exaspérant, même s’il est justifié par ailleurs.
Quand il est question d’un fumeur dans un bureau, je veux bien concevoir le danger, mais occasionnellement être fumeur passif, ça ne tue pas. Si vous considérez que c’est un danger, alors jetez moi la première pierre à condition de n’avoir jamais pris le volant sous l’emprise d’alcool / de drogue / de médicament (… Oui ceux avec la voiture et le triangle 😉 ) / etc…

Je ne vais pas dire que c’est absolument inofensif… Mais vous n’avez jamais fait de barbecue ? C’est aussi cancérigène… pourtant qu’on me montre quelqu’un mort des suites de barbecue.

Alors oui, dans le cas d’une fumée passive quotidienne il y a danger, c’est indéniable. Mais une fois de temps en temps, vraiment, dire qu’on porte atteinte à ma santé (par ailleurs probablement mise en danger d’une autre manière), il y a une marge non?

Je suis pour une paix entre fumeur et non fumeur, afin que les fumeurs respectent les droits des non fumeurs, car c’est évidemment là le plus important !

Répondre

Même sans porter atteinte à la santé, ça pue abominablement, et c’est pour moi une raison suffisante de ne pas avoir envie de respirer ça. C’est pas plus compliqué.
Par ailleurs le débat « la clope, accessoire féminin ou pas ?  » me paraît complètement déplacé. Pourquoi pas « le cancer, tendance de l’été ? « …

Répondre

Sondage

Si vous êtes non fumeur, sur une échelle de 1 à 10, êtes vous tolérants avec les fumeurs ?

Si vous êtes fumeurs, sur une échelle de 1 à 10, êtes vous conciliant respectez-vous le droit des non-fumeurs à respirer de l’air frais ?

Répondre

Je suis d’accord avec toi quand tu dis que se prendre une bouffée de tabagisme passif dans la tronche n’est pas la fin du monde, sauf que c’est ultra désagréable. Quand tu es non fumeur, enfin, moi en l’occurrence !!, tu fais ce choix à cause de toutes les saloperies que la fumée draîne, on ne va pas revenir dessus, mais aussi pour garder les dents blanches, avoir une plus belle peau, garder des ongles nickels et surtout, surtout, NE PAS PUER !! Rien de pire que cette odeur de tabac qui fait puer du bec (je sais ce que je dis, hein, mon mâri fume), incruste tes vêtements et tes cheveux. Oui, ok, l’argument est moyen recevable quand tu as les cheveux courts, je te l’accorde (ce qui n’est évidemment pas mon cas).

Bref, pour moi, le problème vient avant tout du respect des uns envers les autres, agravé par le fait que le gouvernement claque inutilement de l’argent dans des pubs ridicules, au lieu de financer l’équipement en ventilatiosn efficaces pour les lieux publics, par exemple, ce qui permettrait aux deux personnes de cohabiter en tout quiétude. Je le sais, je l’ai déjà testé plus d’une fois sur Paris, le problème étant qu’un équipement est ultra cher, il parait..

Répondre

hihi

>> Tiens Hélène, toi aussi tu refuses de puer ?! 🙂

>> Amaury : ça dépend de la situation. Si j’ai un fumeur qui ne fait pas attention à moi et tient sa cigarette à deux cm du visage sans se demander une seule seconde si ça peut me déranger, je dirais que je suis tolérante à hauteur de 0. En revanche, dans un lieu bien ventilé, ou si le fumeur fait globalement attention à ceux qui l’entourent, je dirais que je suis tolérante à hauteur de 10 sur 10. Je ne suis pas une tortionnaire ni une pourfendrice de l’anti clope à 100%, la plupart de mes amis fument, y compris mon mec.. quand je fais des soirées chez moi, les gens peuvent fumer sur le balcon, moyennant quoi je me pêle mais je fais un compromis.

Répondre

je dirais respect à 8/10 en général.Il doit m’arriver probablement de gener des gens de temps à autre. Mais 8 quand même car :
Jamais au boulot
Jamais en présence d’enfant
Jamais où la loi Evin l’interdit 😛
Toujours après avoir demandé à mon entourage.

Enfin, j’admet que c’est rageant d’avoir à respirer une odeur insupportable. Est ce pour autant que je vais agresser le type devant avec sa bagnole qui pue, ou le gars du métro qui apparemment ne connait pas le déo, etc… Bah non ? Ca me saoule, ça me fais enrager, ça m’exaspère à mort, mais je fais avec, car c’est aussi ça être social, c’est être tolérant avec ce qui ne nous convient pas, dans la mesure où ça n’est qu’occasionnel.

On est quand même (encore) (enfin je crois) dans une démocratie, ce qui a ses avantages et ses inconvénients !!!

Répondre

C’est sûr que les fumeurs sont tolérants! Ce n’est quand même pas de leur faute si leur fumée vole sous le nez (et dans les bronches) des autres!
Et on en a assez de ces non fumeurs super intolérants, qui ne supportent pas cette belle fumée si saine et parfumée et cette bonne odeur qui tient si bien sur les pulls après!
Alors qu’en plus, il y a des voitures polluent! (heureusement, les fumeurs n’ont pas de voitures qui polluent, eux!)
Ah si la cigarette pouvait être un plaisir solitaire!

Répondre

Je suis une fumeuse, je l’ai dit plus. Toujours respectueuse de mon entourage, par civisme et par respect surtout.
Mais je comprends à 200% Deedee quand elle parle de l’odeur nauséabonde… Moi, en étant fumeuse, j’ai un jour vômis (oui, désolée) à cause de la fumée d’un cigare dans un restaurant, mon voisin de table. Ce jour là, j’ai compris les critiques des non fumeurs. Depuis, je fais hyper hyper gaffe a ne pas les importuner. C’est pour cela que me concernant, la cigarette est devenue un plaisir solitaire, limite je me cache, un peu comme les oiseaux pour mourir.

Répondre

Sorry de mettre mon grain de sel mais on ne peut pas comparer un type qui met pas de déo et qui te dérange avec ses odeurs corporelles avec un fumeur, parce que, quand même, le premier il pue, ok, mais il n’est pas nocif !

Répondre

Jamais en présence d’enfants Jordan ? Devons-nous comprendre qu’un enfant a plus le droit qu’un adulte de respirer un air non vicié ???

Répondre

ben moi je ne fume plus et je n’ai de problème ni avec les fumeurs, ni avec les nons fumeurs….

Et quand bien même, je ne crois que tout ce débat ait quoi que ce soit à voir avec la cigarette en elle même (pue pue pas, mauvais pour la santé, tendance pas tendance…).

C’est surtout un pb de manque évident courtoisie de part et d’autre (j’insiste sur le de part et d’autre) et de respect qui n’a absolument rien à avec la clope…

Jo

Répondre

Pour Hélène

Hélène, la protection des enfants contre le tabagisme passif n’est pas une question de droit.

Il faut cependant tenir compte du fait que :
– la toxicité du tabac a un impact plus important sur un organisme en développement (donc un enfant),
– un adulte fera plus facilement remarquer au fumeur qu’il gène,
– c’est donner le mauvais exemple que de fumer devant un enfant.

Répondre

Absolument d’accord avec Jo.

Hélène, le fait de ne pas fumer devant un enfant, c’est surtout pour ne pas qu’il prenne exemple. Il ne faut pas que la cigarette soit pour lui un critère de grand !
De plus lorsque tu tient une cigarette normalement elle se situe pile poile à la hauteur des narines des enfant. Dans ce cas là ce qu’ils inspirent est quasiment identique à ce que je fume. Je n’ai pas à leur imposer cela !

Quant à la nocivité par rapport à l’odeur, lire ce que j’ai déjà écrit.
Quand je vous dis qu’il est inutile d’essayer de confronter les point de vue, les fumeurs sont des assassins !!!

Ce débat est très intéressant, mais stérile. On dit que c’est pas une question d’odeur mais de santé. Soit, le tabagisme passif occasionnel n’est pas dangereux. On me rétorque que oui, mais l’odeur est vraiment insupportable. Je parle d’odeur, on me dis santé, etc…
Sincèrement, au vu des commentaires, je suis désolé mais d’un point de vue objectif, on ne peux pas dire que la tolérance soit le principal souci de tous…

Répondre

Je suis oh combien d’accord avec toi JOrdan, sur la stérilité de ce débat qui ne date pas d’hier.

Mais je suis obligée de dire aussi que tu participes aussi de cette démarche intolérante. Quand tu écris que la fumée arrive pile sous les narines des enfants et que donc, ils sont plus à protéger que les adultes, ou que le tabagisme passif à petite dose n’est pas nocif, ça me fait bondir, désolée !!! Amaury a raison sur tous les points qu’il évoque concernant le tabagisme passif envers des enfants, mais un adulte non fumeur a tout autant le droit de ne pas se voir polluer sans son consentement !!!!!! Je suis sciée !

Pour aller contre les idées reçues, je t’invite à lire le rapport commandé en 2001 par le ministère de la santé sur le tabagisme passif, consultable ici => http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/014000432/0000.pdf

Je pense sincérement et sans méchanceté que c’est une preuve d’intolérance et surtout d’hypocrisie que de dire « oui, je sais, le tabagisme passif est préjudiciable MAIS si c’est à petite dose, on va pas chipoter et les non fumeurs, ils ne vont pas nous casser les couilles pour si peu ». Si ça c’est de la tolérance, je suis désolée mais je ne vois pas.

Moi, je pense que de plus en plus de fumeurs assument de moins en moins bien leur tabagisme, décrié de toute part (ce qui au départ est complétement con, les gens font bien ce qu’ils veulent, s’ils veulent se tuer à petit feu c’est quand même leur problème ! Certains boivent bien, d’autres ont d’autres addictions tout aussi, voire plus!, nocives) et de ce même fait rejettent la faute sur les non fumeurs qui ne sont pas tous intolérants et chiants, même si je maintiens qu’ils ont droit de l’être. MErde quand même, on parle de cancer, de mort, et ceux qui ont fait le choix de réduire leur chance d’en chopper un devraient avoir le droit de se faire respecter !! On ne devrait même pas en parler !!! Tout cela prouve que globalement, même si toi JOrdan tu fais attention à tes voisins quand tu fumes, même si moi, je respecte mes voisins fumeurs et leur demande gentiment de me respecter quand je me prends leur fumée dans la tronche, les gens ne sont que de sombres égoistes qui ne respectent rien tant qu’il n’y voit pas un intéret personnel.

Comme Joëlle, je pense donc qu’il y a un vrai problème de courtoisie de part et d’autres. Le débat n’est donc pas sur la nocivité d’un peu de tabagisme passif mais bien du RESPECT DES DEUX CÔTES.

Répondre

Demande de cesser le feu

Ouais bon ça va… Mais arrêter de tirer à vue ! Lol. C’est évident que la cigarette tue.

Le rapport confirme néanmoins que si la nocivité n’est pas a démontré une fois de temps en temps, c’est négligeable. Les textes du rapport précise que l’augmentation des risques etc… est significative dans le cas du tabagisme passif à domicile ou dans le cadre du travail.
Je suis entièrement d’accord, mon tabagisme est une forme poussée d’égoïsme (dit sans ironie) alors je me plis volontier à ne pas fumer dans un endroit clos si c’est interdit / génant / etc… mais qu’on arrête de me fustiger dans la rue…

Après, effectivement, ce que j’entends par petite dose, ce n’est pas une petite dose quotidienne. Je parle d’un type qui se met à l’écart, mais « pas assez » à un arrêt de bus, du fumeur du côté fumeur dans un restau bien aéré, etc… Je parle vraiment de « l’occasionel ». Donc aussi nocif (et puant 😉 ) qu’un barbecue.

Lorsqu’il s’agit de subir la fumée dans un lieu de travail, ou constament le midi avec un collègue fumeur, là oui, c’est intolérable, je vous l’accorde ! Et ce n’est pas ce que je considère comme occasionnel !

Et là où je ne suis plus d’accord avec toi Deedee, c’est quand tu dis qu’il ne faudrait pas en parler. Au contraire, on parle d’égoisme ? Qui a laissé sombrer quelqu’un dans l’alcool en disant, fais ce que tu veux tant que ça ne me tue pas ? Personne non ? Les fumeurs restent des drogués dans une certaine mesure. Ne l’oublions pas. Et on ne tire pas sur une ambulance 😉
(petite touche pour essayer de détendre l’atmosphère, car globalement, c’est vrai que tous les torts sont à l’orgine pour les fumeurs, c’est indéniable. Mais j’aime bien les causes perdues d’avance :P)

Répondre

Suggestions

Quelques suggestions pour les fumeurs :
-ne pas fumer là où c’est interdit,
-ne pas fumer devant les enfants et les asthmatiques,
-demander si cela ne gène pas avant d’allumer une cigarette,
-tenir compte de la réponse,
-en extérieur, si le vent vient de la gauche, se mettre à droite
-de même dans l’autre sens
-en intérieur, fumer près de la fenêtre, vider son cendrier et aérer la pièce.

Quelques suggestions pour les non fumeurs :
-indiquer poliment et sans crier quand la fumée dérange,
-éviter les discours moralisateurs sur les dangers du tabac (on est au courant c’est écrit sur le paquet),
-en extérieur, si le vent vient de la gauche, demander au fumeur de se mettre à droite
-de même dans l’autre sens

Fumer ou ne pas fumer est normalement une question d’adulte (j’ai un avis assez arrêté sur le tabagisme des plus jeunes). Essayons donc de nous comporter comme tels et trouvons un compromis sans se taper dessus. Le tabac ça pue et ça tue les poumons, mais l’animosité entre fumeurs et non fumeurs me paraît plus dangereuse.

>> Deedee, désolé de te scier mais je ne conteste pas le droit de l’adulte à respirer. Il a le même droit que l’enfant mais il est plus à même de le faire respecter. Nous autres fumeurs devons donc porter une attention plus particulière aux plus jeunes.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

et, elementum justo libero eget eleifend odio