Champions du monde !

Toutes les photos sont de Maxime de Pommereau

On est les champiiioooooonnnnns !!!! Hier soir, j’ai rejoins pour la seconde mi-temps les copains dans un bar de quartier. Je n’avais pas spécialement envie de voir le match, le foot et moi….!, mais j’avais bien conscience de vivre un moment historique. J’avais envie de le vivre, ce moment, moi qui, 20 ans plus tôt (pour peu que je me souvienne, j’étais pas née), étais privée de liesse populaire et confinée au fin fond de l’Angleterre. Cette fois-ci, je voulais vibrer, moi aussi !

Si Paris était désert, j’ai lutté pour rejoindre S. qui avait réussi à trouver une petite place assise dans un coin tout au fond du bar grâce à son gros et beau ventre. Les visages étaient graves, l’ambiance électrique. Au moment où je me lève pour attraper un verre que monsieur tente de me faire passer à travers le bar, la Croatie marque son second but : cette action me vaut de me faire insulter par deux filles à qui j’ai fait rater bien malgré moi ce moment clé du match. Moins une et je m’en prenais une : on ne déconne pas devant l’écran d’un match de finale de coupe du monde, rule number one !

Plus que l’écran, je regardais ces visages tendus, soucieux et mâtinés de ce fol espoir d’en découdre une bonne fois pour toute. Je laissais glisser mon regard sur les drapeaux tricolores qui émergeaient de partout, sur cette foule unie dans un bleu, blanc, rouge de couleurs et d’étoffes, poussant ça et là quelques couplets de cette Marseillaise si chère à nos coeurs et qu’on a trop souvent entendue dans des circonstances moins réjouissantes ces dernières années.

Et puis, cette explosion de joie. Une joie brute, pure, authentique, accompagnée des cris, des embrassades, accolades, des larmes, même, de tous ces supporters fiers de leurs bleus !

Alors oui, moi aussi je suis fière des bleus et je leur dis merci, même si je m’en cogne, du foot, même si tout cela est éphémère, même si ça ne nous rendra pas plus riches, plus jeunes, plus beaux, même si ça ne résoudra pas la faim dans le monde ni même la moitié du quart de nos problèmes nationaux. On est champions, bordel, et je ne suis pas assez snob pour bouder le plaisir de cette joie immense que je vois briller dans les yeux de millions de français !

Le 15 juillet 2018 ? J’étais au café du Commerce, c’était dingue ! Et vous, vous étiez où, hier soir ?

Photos Maxime de Pommereau

Commentaires

Bonjour Deedee, j’étais à la maternité, avec ma 2ème étoile née vendredi! Je me souviendrai à vie de ce 15 juillet doublement heureux!

Répondre

En effet, c’est un souvenir plutôt marquant 😉 Félicitations !

Barbecue entre amis et match sur ordi !

Noémie
notrecarnetdaventures.com

Répondre

Pas mal aussi !

Superbe photos! Comme toi en 98 je regardais de loin Paris en effervescence, cette fois c’était mon tour. La totale; fan zone, et Champs-Élysées, inoubliable, et tellement puissant comme moment de joie, ça fais du bien !

Répondre

J’aurais pas osé aller sur les champs, je suis un peu agoraphobe mais ça devait être dingue !

J’etais chez ma soeur, en famille avec mes deux neveux. Le plus jeune est dingue de foot comme sa maman et quand la Croatie a marqué le premier but, il a eu les larmes aux yeux et je me suis dit que les bleus devaient gagner sinon ça allait être la merde pour consoler ce bonhomme de 11 ans aux yeux remplis d’espoir et ils ont gagné.
On a sauté dans ma voiture pour faire le tour du quartier populaire où ils habitent. Et c’était Beau. Cette liesse, cette joie au milieu des immeubles et dans les rues toutes origines et milieux sociaux confondus. C’est ça l’espoir de cette équipe, elle représente la France d’aujourd’hui, la diversité. Et je leur dis Merci!

Répondre

Voilà, rien que pour ce petit bonhomme là on ne peut qu’être heureux 🙂

J’étais chez moi et j’ai entendu une personne à la télévision dire que ces derniers temps, les français avaient envahi les rues pour des évènements tragiques et que ça faisait du bien de sortir pour quelque chose de beaucoup plus joyeux. Je ne peux que être d’accord. On est champion !!!! Vive les bleus qui pansent nos bleus

Répondre

Oui <3

j’étais au pub avec ma copine Muriel et son fils ado qui avait les larmes aux yeux au coup de sifflet final. on a été aspergé de champagne, oui oui, et c’était chouette ! j’ai entendu quelqu’un dire dernièrement « le foot c’est pas top pour le spectacle, c’est top pour l’ambiance » et c’est tellement ça ! perso j’aime bien le joyeux bordel des gens qui sautillent dans les rues (et beaucoup moins les vitres cassées de mon joli bistrot de quartier…).

Répondre

On a tenté la Fan Zone en bord de plage, mon ventre de 7 mois de grossesse, mon fils de 4 ans, mon homme et moi ! C’était très compliqué à gérer, alors on s’est dit que le mieux était de squatter le canapé d’un couple d’amis qui habite à 15 minutes de la plage. On a bien fait, confort absolu, amis enchantés, enfant qui pouvait jouer et chéri devant un écran qu’il pouvait voir (car personne de trop grand devant) . On a vécu un véritable moment de joie pure au coup de sifflet final. C’était totalement dingue!

Répondre

C’est incroyable l’engouement pour cet événement et je trouve ça en même temps tellement beau ! Un pays unis et des français soudés autour d’un même sujet… je crois définitivement qu’il n’y a que le foot pour permettre ça ! Je suis tellement fière d’être française lorsque je vois ça

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut elit. id felis Phasellus Lorem