Je prête à rire mais je donne à penser, de Miss Tic

Je vous en parlais il y a quelques semaines : Miss Tic a sorti un livre il y a peu.

Un livre qui mêle dessins et pensée, calembours et traits d’esprit.

J’avoue qu’au départ, j’étais plutôt dubitative, le livre de l’artiste s’inscrivant pour moi dans la lignée des sacs-à-main.

Et puis, comme d’habitude, j’ai été rattrapée par ma curiosité… Et je peux vous dire que je ne le regrette pas un seul instant.

Les mots sont puissants, affutés, cyniques. J’ai apprécié feuilleter ce petit livre au hasard des pages et des mots, tombant ça ou là sur une expression qui me faisait sourire, qui m’interpelait, m’émouvait…

Non, vraiment, Je prête à rire mais je donne à penser est un recueil de pensée à lire, relire, déguster à petits feux et surtout, a piacere.

Morceaux choisis :

Je joue
Oui

Mieux
Que rien
C’est
Pas assez

Trop
Heureuse
Pour être
Peureuse

Ce que dit la 4ème de couv’ : Grande figure du Street Art, Miss.Tic a fait des rues de la capitale sa plus belle galerie. Depuis 1985, elle bombe au pochoir, sur les murs, des billets d’humeur illustrés de portraits de femmes, légendés de phrases pertinentes et impertinentes. Voici enfin réunies, dans un ouvrage, ces phrases à l’humour subtil et corrosif. Aphorismes, sentences, épigrammes, formules, épitaphes, jeux de mots, messages qui nous parlent de notre époque, de l’amour, du temps qui passe…

Commentaires

Oohhhh, je ne savais pas qu’elle avait sorti un livre. moi qui adore le street art et tout particulièrement miss tic, je vais l’ajouter dans ma whishlist de Noël.

Répondre

Ah, c’est bête, avec un peu de chance j’aurais pu te le faire dédicacer…
J’irai sûrement feuilleter l’objet un jour ou l’autre !
Bonne journée !

Répondre

🙂 Je viens de la province, et à chaque fois que je vais à Paris, les murs égayés par les dessins de Misstic font parties pour moi des choses magiques de la capitale! C’est tellement malicieux 🙂
merci D’avoir parlé du livre
(et j’inaugure mon premier commentaire!)

Répondre

Elle écrit aussi? Mais c’est injuste d’avoir comme plein de talent! 🙂

Répondre

C’est même le principe de son art, Sasha 😉 Tous ses dessins sont accompagnés d’une phrase comme celles que j’ai recopiées dans le billet, et qui donne une perception différente desdits dessins.

Tu penseras à moi la prochaine fois que ton regard en croisera un 😉

J’adore le titre, ça donne envie de l’acheter. D’ailleurs, ça fera un excellent cadeau de Noel! Thanks!

Répondre

elle a beaucoup talent, bonne idée cadeau (mais pour moi;)

Répondre

C’est ce que je me suis dit… Aussi 😉

Ca a l’air chouette !
Et puis de toute façon j’ai déjà lu quelques bouquins dont tu avais parlé dans tes billets et je n’ai pas été déçue, donc je te fais confiance 😉

Répondre

Ouh la, tu me mets la pression 😉

>Tu as lu et aimé quoi, des propositions que j’avais faites ?

ce post tombe à pic pour moi qui ai l’intention de faire un Noël livresque cette année. merci pour l’info.

Répondre

Je me suis forcé à feuilleter un autre de ses ouvrages une fois composé de photos de ses pochoirs(?)-graffiti. Ché pas pourquoi mais ça m’a toujours mis mal à l’aise de croiser ses dessins dans la rue. Ché pas peut-être ses personnages qui dégage une personnalité trop ? un graphisme qui me rappelle quelques clips video un peu lugubre des années 80 ?…

Répondre

J’ai justement pensé à toi il y a quelques jours parce que j’ai vu surgir dans ma rue une camionnette de location arborant un très beau dessin de Miss Tic, justement.
C’est bête, j’ai oublié le slogan…

Répondre

Je ne me souviens plus du message non plus, mais je vois de quels camions il s’agit ! 🙂

J’adore ce qu’elle fait, son état d’esprit, son talent, son côté affirmation de la femme!
J’aime bien quoi! lol
contente de savoir qu’elle sort un livre!

Bonne journée à toutes

ps: où peut on trouver en vente les stickers qu’elle a créé?

Répondre

Aucune idée pour les stickers.. Me renseigne

Le slogan c’est "louer c’est rester libre".

j’aime beaucoup ses jeux de mots, ses pochoirs mais je trouve qu’ils ont leur place seulement dans la rue et sur les murs.

Allez savoir pourquoi mais les voir imprimés sur leurs pages ne me fait aucun effet. Alors que lorsque mes yeux les croisent au détour d’un coin de rue, je ne peux pas m’empêcher de m’y attarder, voire de les prendre en photo.

Elle a sa galerie rue Lepic pour celles/ceux que ça intéresse.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut eget Donec elit. ultricies mattis ut massa