La presse en danger ?

On a longtemps glosé de part et d’autres sur le danger que représentait l’apparition de journaux gratuits dans la plupart des grandes villes : Métro, 20 Minutes, et j’en passe. Si l’on en croyait certains critiques, la presse était menacée rien de moins que d’extinction. Oui Madame.

J’avoue n’avoir pas suivi ? la virgule près l’évolution des ventes des quotidiens depuis l’apparition des gratuits. Si je sais que la presse quotidienne payante va mal, je serais bien incapable de donner une mesure pour quantifier ce « mal ». Simplement, dans ce contexte, cette photo m’a amusée. Oui, il s’agit bien d’une pile de journaux distribués gratuitement ? l’entrée du métro qui déborde très largement de la poubelle, pourtant imposante. Le fait que cette pile de journaux se trouve pile en face d’un Relay me plaît beaucoup, je l’avoue !

Excellente journée ? tous 🙂

EDIT : quelques petites modifications apportées au texte après publication… Mon planificateur de billet m’a encore joué des tours… !

Post scriptum : ? lire, un article complémentaire et largement plus fouillé que ce que mes longues journées m’autorisent ? écrire sur la question de la presse et de son évolution.

Partager l'article

Commentaires

il y a gratuit et gratuit. Perso je n’aime pas "Direct soir" mais trouve "20 minutes" super. Cela ne m’empeche pas d’acheter de la presse aussi.

Répondre

Inutile de dire que ce genre d’image n’est pas visible dans le métro munichois : premièrement parce que les gratuits sont beaucoup moins développés et deuxièment parce que les journaux sont jetés dans la poubelle spéciale papier.
Bonne journée ? toi!

Répondre

Rhaaaa oui, la propreté légendaire des munichois… Déj? constatée il y a plus de 15 ans !

Moi je suis plutôt magazine. Les journaux gratuits ne pourront jamais rivaliser avec et je pense que je serais malheureuse si un jour les magazines venaient ? disparaitre.

Bonne journée

Répondre

Bonjour Deedee, premier commentaire sur ton blog auquel je suis fidèle, je suis bien concernée par le sujet de ton post, travaillant dans la presse quotidienne payante (PO Nantes). Et comme l’indique très bien ta photo, je ne pense pas que ce soit les mêmes lecteurs que les gratuits. Les lecteurs qui achètent le journal lisent peut-être en plus les gratuits mais ils achèteront toujours leur quotidien favori, enfin ça ce n’est que mon humble avis. Bonne journée ? toi !
caro

Répondre

Dans le sud, il n’y a pas réellement de presse gratuite, ? part quelques un dont Métro et encore, il n’est pas présent partout.
Ici, on achète plutôt les quotidiens régionaux, histoire de savoir ce qui se passe dans telle ville…

Répondre

Même avis que Caro. On s’en est bien rendu compte, les lecteurs de journaux gratuits n’ont pas remplacé dans le métro ceux qui lisent des quotidiens payants. Ils cohabitent dans les rames 🙂

Répondre

Heu, je serais moins catégorique. Premièrement les ventes des payants ont dramatiquement chuté depuis l’apparition des gratuits. Deuxièmement – et c’est THE problème – la pub ne va plus chez les payants mais chez les gratuits. Et ce qui fait vivre les journaux, c’est la pub. Bien plus que la vente. Donc même si la presse payante a d’énormes responsabilités – baisse de qualité, prix trop élevés, etc – il est prouvé et évident que la presse gratuite a accéléré sa chute. Je précise que je suis journaliste en agence et que le sujet je le connais un peu…

Répondre

Oula deux Caro dans les coms pas facile de s’y retrouver. Je suis d’accord avec Caro sur le 2e point, c’est vrai que la pub est indispensable finacièrement pour les journaux (tout comme les avis d’obsèques et petites annonces) mais la vente des payants a chuté bien avant l’apparition des gratuits, c’est le cas pour Nantes en tout cas. 20 minutes et métro accélérant le processus mais il faut savoir que ce sont souvent des journaux payants qui financent les gratuits… 20 minutes par exemple fait partie du même groupe que Ouest France. Bonne journée ? tous et acheter le journal surtout !

Répondre

Il y en a même deux autres qui commentent souvent, Caro N°1 🙂

Je vous réponds plus tard, je suis ? la bourre … !

On fait tout un plat de cette histoire. La presse va peut-être se transformer, mais pas disparaître.

Répondre

Je suis assez d’accord aussi avec ta vision des choses. C’est d’ailleurs passionnant ? mon sens de voir l’articulation entre la presse traditionnelle et le web, mais aussi la cohabitation des gratuits et des payants, comment les choses bougent.. Passionnant, le mot est faible !

Après, je suis aussi d’accord avec la vision de Caro (oui, je suis pour la paix des ménages :p) : tout cela engendre ? tout le moins des bouleversements palpables…

Sûrement fanette, sûrement. Il n’empêche qu’actuellement la situation est bel et bien catastrophique. Et si on en fait "tout un plat" c’est parce que derrière, il y a des milliers de journalistes qui vivent de façon de plus en plus précaire…

Répondre

Je travaille pour un quotidien régional et nous perdons chaque jour plusieurs abonnés. La concurence ne vient pas que des gratuits mais aussi de la multiplication des sources d’infos gratuites (TV, Internet…).

Répondre

Je ne lis plus que trés rarement les gratuits.
C’est pratique qu’en on a pas le temps de s’informer de l’actualité mais aprés niveau objectivité on fait mieux.
J’ai arreté de les lire quotidiennement depuis les élections.

Répondre

Oh, station Mairie d’Issy, ligne 12. Quand je bossais chez Avantages & Cosmo, ça m’arrivait de voir de telles choses. Et comme toi ça me faisait sourire.
Si tu veux, histoire de tout quantifier et mesurer, j’ai eu des cours très détaillés ? ce sujet l’année dernière, ? l’occasion je pourrais peut-être te les prêter ?

Répondre

Yes 🙂

Pour les cours, vu la tronche de mon emploi du temps du moment, ce serait avec plaisir mais je crains de n’avoir pas le temps d’y glisser un oeil avant 2012. J’avais aussi des cours sur le sujet, il faudrait que je fasse une fouille archéologique !

Mais pour un résumé autour d’un thé, banco 😉

Bonjour

Je crois que beaucoup de gens cherchent avant tout une information ultra rapide sans réelle analyse mais juste "pour savoir". C’est ce qu’offrent les journaux gratuits qui publient beaucoup d’articles qui ressemblent ? des dépêches Reuters ou AFP.
La presse payante paie aussi le prix, je pense, d’avoir voulu nous gaver d’informations ? tout prix (ainsi que de vouloir publier le plus vite possible, avant le concurrent).

Répondre

Perso,je pense que la presse gratuite n’est qu’un plus pour passer le temps dans les transports. je continue ? acheter la presse payante,l’apparition des gratuits n’a rien changé ? mes habitudes.

Répondre

Bravo, quelle trouvaille! J’adore cette photo, il fallait vraiment le remarquer!
Quant ? moi, j’aime bien lire dans le métro, mais une magazine que j’emporte de chez moi (au choix: Elle ou Télérama). Et l’info, c’est ? la radio!

Répondre

Je lis bien plus les magazines que les quotidiens moi aussi.. Boulot oblige ?! 🙂

C’est vrai que c’est assez drôle. Et je suis assez d’accord avec Marie-Caroline. C’est plus en passe-temps pour les transports. Mais en même temps, avant que ça existe, j’achetais de la presse au Relay pour passer le temps. So….

Répondre

Et oui… entre les gratuits et le web… moi je n’achète la presse papier que lorsque je prends l’avion. Sinon, mes quotidiens référés sont accessibles en ligne.

Répondre

Bruno Lesouef (patron de Largardere Active Presse France) expliquait dans La Tribune du 26 novembre que la longue période morose qu’a traversée la presse s’explique par l’explosion d’Internet, comme les années 80 avaient connu une baisse similaire après l’arrivée de la TV en masse dans les foyers, ou les années 90 avec l’arrivée des chaînes thématiques.
Certes, la presse papier est bien vivante, mais la transmission de contenu multi-format (mp3, blogs, radio, tv on demand, etc.) sur les e-infrastructures fera également partie d’un avenir incontournable.
Vous avez de longues années de succès devant vous, DeeDee !
Vive mon pseudo,
Fafa l’Ecu

Répondre

Perso, je n’ai jamais acheté de journaux type la voix du nord ou autre donc les gratuits tombent bien quand j’ai besoin mais j’avoue les prendre que rarement!

Répondre

J’aime Métro pour le courrier des lecteurs et Garfield, et sa page people (je refuse de dire "Pipeule"), et Direct Soir pour sa page éco (On sait tout sur des articles aussi divers que le post-it, la Timberland, le Synthol, le scrable, c’est génial). Mais, outre le format sympa du 20 mn, je ne comprends pas pourquoi la plupart des gens préfèrent ce gratuit. Il n’y a acun cadeau Bonux dedans.
Le matin et le soir, quand je débarque de ma bouche de métro, je me sens comme une enfant gâtée qui ne sait plus où donner de la tête avec tous ces gratuits (Et pis "Direct matin", et pis "sport").
De toute façon, moi, je n’ai jamais lu de ma vie un journal payant.

Répondre

Bonjour Suzanne (éditrice)
je vous ai laissé un post sur King Kong Theorie.
Bonne journée.

Répondre

J’aime bien les gratuits, chez nous on a Street Mag (en voie de disparition je crois) et A Nous; on y trouve de bonnes petites adresses et j’aime le fait que ce soit local. Cela ne m’empeche pas de lire les journaux payants aussi..

Répondre

Où c’est que tu la vois Suzanne ici ?
Tu vas laisser le même message ? la fin de tous les billets que comporte ce blog depuis sa création ?
Finalement, tu aimes bien le blog de Deedee pour y revenir ? ce point l? …

Répondre

Bonjour, Vous devriez voir les journaux gratuits a Londres! Il n’y a que des ragots, des histoires de meurtres, sucides, Amy Winehouse est en couv tous les jours quand ce n’est pas Kate Moss. J’ai hate de retrouver notre bon vieux 20 minutes et metro qui a au moins l’avantage de faire un vrai recap de l’actualite. Et c’est vrai, je n’achete pas de journaux, je les lis sur internet.
Bonne journee

Répondre

Pffff pourquoi on a pas ça, nous ?! 🙂

Cette photo est spectaculaire : un homme, une machine, le RELAY, la poubelle et les journaux ? droite ? gauche, le théâtre miroir..mais de l? ? savoir lequel écrase l’autre et vis versa, journaux payants ou pas, internet et les robots, l’homme, alors l? , c’est bien une colle de cause ? effet tout ce petit monde. Donc, bravo pour le titre de ton billet qui ne pouvait être qu’une question sur le choix remarquable de ta photo qui reflète toute la question!

Répondre

Sur la presse gratuite: choisis ton camp! Bolloré et Direct soir, ou le Monde avec 20 minutes! Quoiqu’il en soit, je reste persuadée (si ce n’est je n’affirme de source sûre) que des journaux comme 20minutes ou matin plus restent clairement plus indépendants que Direct soir (parler d’indépendance quand il s’agit de Direct soir est totalement antinomique, mais soit)… Le métro est aussi très bien fait, mais rappelons nous que nous parlons l? de gratuit, censés distiller l’info brute, sans l’analyse et l’info minimum!

Répondre

Moi, je ne suis pas vraiment d’accord. Les formules type 20 minutes ou métro apportent une info minute avec des papiers très courts ( pas plus d’un feuillet et demi ou deux). Totalement dans l’air du temps où on veut tout savoir rapidement sans passer par le superflu et c’est totalement incompatible avec le fait d’informer pour moi. En tant que journaliste, je pense que l’on se doit d’apporter un maximum d’informations aux lecteurs pour qu’ils puissent se faire une opinion. C’est pourquoi je ne le lis jamais les gratuits parce que je pense qu’ils donnent une image déformée de la presse et font du mal ? la profession.

Répondre

IL y a en effet une différence de taille entre l’information brute de décophrage livrée par les gratuits et l’analyse de l’information apportée par la PQN

Voila quelques chiffres:
Une fois de plus, Internet affiche une croissance mensuelle spectaculaire de ses recettes publicitaires brutes : +35,6% en novembre 2007.Mais les principaux autres médias subissent, eux, «un net désengagement tant en valeur qu’en volume», souligne l’institut. Les quotidiens nationaux sont fortement touchés (-8,6%), les magazines beaucoup moins (-1,1%). Par ailleurs, l’indice du coût des médias UDA-CRTM est en augmentation de 3,3% en octobre 2007 par rapport ? octobre 2006. Depuis le début de l’année, la hausse est de 2,9%

Répondre

Il est clair que les journaux gratuits sont devenus un peu le bonus qui fait passer le temps dans les transports. Je les lisais beaucoup, passé un temps, et puis je suis tombée sur des articles qui parlaient du domaine dans lequel je travaille, et qui donnait des informations complètement erronées. Cela m’a effrayée: combien de fausses informations avais-je ingurgité depuis le temps? Depuis ce jour, je ne les ouvre plus!

Répondre

Moi j’adore 20minutes, mes années facs ont débuté avec ce journal. Par contre, je ne touche aux autres gratuits que par obligation quand je n’ai rien d’autre sous la main… il faut avouer que l’encre des autres papiers tache pas mal les doigts et les documents dans mon sac. Pour une fois je trouve la photo pas mal avec son côté anecdotique ! 😀

Répondre

De toutes les façons, il faut tout lire avec un esprit critique mais pas mal placé.

Répondre

Je crois que nous ne recherchons pas les mêmes choses dans les gratuits et les payants. C’est bien agéable parfois d’avoir un gratuit dans le métro mais cela ne m’empêche pas d’acheter mes magazines préférés.

Répondre

Pour avoir vu mes parents acheter quotidiennement le nice matin depuis toute petite, je te confirme que pour eux l’arrivé des gratuits n’a rien changée! ici nous avons le metro qui est distribué et jamais il mettra le spieds chez mes parents, par contre il est en virée chez moi quasiment chaque jour! ^^ Il est certain que cette presse n’a pas du tout la même cible, dc la presse payante n’a rien ? craindre de ces gratuits!

Répondre

Sujet passionnant ? tous points de vues! L’idéal serait que les gratuits soient la 4ème de couv de la PQN. Bref qu’ils donnent envie d’en savoir plus et qu’ils nous incitent ? acheter.

Répondre

Je lis plutôt métro entre Gare de Lyon et mon boulot vers Bastille (exercice un peu dangereux de lire en marchant, aucun accident ? part avori marché dans une m…e de chien. Les journeaux gratuits, je trouve que c’est comme le 6 min de M6, ça donne un bon aperçu de l’actualité. En plus, le format est plus pratique qu’un quotidien. En plus il faut avoir du temps de lire un quotidien.

Répondre

Cette photo est impressionnante et rigolotte ? la fois, parce que presque caricaturale ! Tu prends toujours les clichés au bon moment !

Répondre

Oui c’est clair que la presse quotidienne va mal !! Et c’est pas que du fait des gratuits !
Moi qui suit journaliste (et plus particulièrement presse et web), je peux vous dire les filles, que l’avenir c’est internet 🙂
Mais bon, vous le savez déj? !

Répondre

Perso, je soutiens la théorie comme quoi la presse gratuite s’adresse ? un nouveau lectorat, celui des gens qui ne lisait pas la presse du tout. Les ado, les jeunes, les ‘qui n’ont pas de kiosques sur le chemin’ ou ‘qui n’ont pas les moyens de mettre 1 euro par jour dans un journal’ et ils sont nombreux.
Au contraire, je trouve que cela redore l’image de la presse, que cela la rend plus accessible ? tous, moins élitiste alors ok nous n’avons pas ici d’éditos satyriques et pointus, d’analyses poussées ou de ‘point de vue d’experts… ok, c’est de la dépêche AFP mais ça donne l’accès ? l’essentiel de l’actualité et sous un angle factuel alors personnellement je suis (plutot) pour la presse gratuite.

Répondre

Le problème des gratuis, en tout cas ceux que je connais, est d’une part qu’ils n’informent pas (puisque les articles ne sont souvent pas plus long que les titres racoleurs), et que d’autre part, ils ne répondent pas ? un besoin, puisqu’on a très bien vécu sans…
Et leur gratuité les transforme vite en montagne de déchets inutiles, puisqu’ils n’ont rien apporté ? ceux qui les ont lu…et qu’on jette encore plus facilement n’importe ou quelque chose qui ne vaut rien, puisqu’on ne l’a pas payé…
Et si l’on ajoute ? cette montagne de déchets, le papier nécessaire, l’encre, et les moyens mis en oeuvre pour les transporter quotidiennement sur les milliers de points de distribution… c’est loin d’être gratuit, on les paie… de toutes les façons, écologique et économique (les annonceurs répercutent le prix de leurs annonces sur les produits que l’on achète).
Alors je suis contre, pour 1001 et une raisons, dont la première n’est pas la protection de la presse traditionnelle, puisque pour moi, ce n’est pas comparable…
Un gratuit, ce n’est qu’un feuillet de publicité, dans lequel quelques titres de non-information distraient les lecteurs…

Répondre

Hum oui moi je ne suis pas fan des gratuits (de toute façon sur la côte y en a moins qu’? Paris) … Je ne pense pas que la presse disparaisse de toute façon, mais peut être si les prix baissaient un petit peu ?

Répondre

Etant donné le contenu ô combien recherché et travaillé du quotidien gratuit "Matin Plus", je préfère décidemment lire "Libé" ou "Le Monde", parce que des articles traditionnaux je trouve ça quand même plus journalistiques et intéressants que des grandes photos avec une légende en guise d’info! Alors je souhaite de tout coeur que la "vrai" presse ne disparaîtra pas de si tôt! 😉

Répondre

Bizarre… moi je tiens une analyse assez proche de "Amelimelo" et confortée par "Poupoupinette" : la presse gratuite est surtout l’opportunité pour beaucoup de venir ? la presse écrite tout court !
Epatée de voir le nombre de gens plongés dans la presse gratuite le matin dans le métro l? où nous étions bien moins nombreux ? lire des quotidens payants, ravie de voir des personnes de tous âges et toutes cultures lire ces "canards" – peut être parce que facile en effet – alors qu’ils rebutent ? ouvrir un quotidien "classique"…
Certainement qu’en termes économiques le constat est plus douloureux mais la presse gratuite, j’en suis convaincue, ? amener énormément de monde ? lire, lire tous les jours un journal : c’est déj? pas si mal…

Répondre

Les accusations sur le gâchi du papier ne sont pas spécialement bien fondées en comparaison avec les quotidiens vendus en kiosque. Ils sont eux beaucoup plus épais (3,4,5 fois plus) et pas forcément imprimés sur papier recyclé. Une autre différence avec les gratuits distribués ? l’entrée des stations de métro c’est que les lecteurs les jettent directement dans leurs poubelles personnelles tandis que dans le métro, on développe de plus en plus souvent le tri sélectif.

arpenteur> Pourtant les gratuits informent ! pour affirmer ce que vous dites c’est sans doute que vous ne les feuilletez jamais. Et ce n’est pas parce que vous trouvez votre information ailleurs qu’ils n’ont pas d’intérêt pour d’autres personnes ne disposant pas d’autres moyens d’information. On peut les accuser de donner de fausses infos parfois, mais quel journal ne se trompe jamais ou n’est jamais orienté dans sa ligne éditoriale ? demandez aux rédactions des grands journaux, si elles en ont le courage, elles vous avoueront qu’elles recoivent des masses de courrier de réclamation. De plus au niveau des sites internet de journaux, les gratuits sont aussi réactifs, voire plus performants que les sites de PQN…

De nos jours avec la multiplication des relations entre les individus, la complexité de leurs implications dans la société, l’information créée et diffusée de toutes parts, plus personne ne peut se prétendre spécialiste privilégié d’un domaine, ni être le seul ? la contrôler, ni le seul ? l’analyser. Ce qui multiplie ? outrance les témoignages et les pseudo-analyses, mais cela n’en reste pas moins fiable qu’? l’époque de l’âge d’or du journalisme où finalement tout le monde s’est formé sur le tas. Bon comme je lis assez souvent 20minutes, je peux témoigner de l’amélioration du niveau pour l’édition papier. Il y avait une époque où je lisais beaucoup plus les rubriques chiens écrasés que les articles.

Répondre

@ babillage: je veux bien que tu m’envoi si c possible, ton travail traitant de ce sujet. j’ai un travail à faire la dessus. ça serait cool !
pour la photo c’est une réussite 😉

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

ultricies felis nec suscipit massa at luctus felis neque. risus. et,