Le Match Paris- Province… Attention, ça va saigner !

Capture d’écran 2014-08-18 à 22.33.41

©Photo ARDPG

C’est vendredi.. Et si on se fritait un peu ?!

Depuis longtemps déjà, je suis plus qu’exaspérée et quelque peu aterrée par les clichés qui fusent de toutes part entre les parisiens et les « provinciaux ». Notez que j’ai d’emblée mis ce dernier terme entre guillemets, je le trouve on ne peut plus péjoratif… Mais à ma connaissance, il n’en existe pas d’autre! (ou alors je suis vraiment trop parisienne).

Quoi qu’il en soit, j’aimerais quand même mettre certains points sur les « i ». Figurez-vous que ça m’arrive de sortir de Paris. Si si. Et pas que pour les vacances. Je ne vous dis pas le nombre exaspérant de remarques que je me prends à chaque fois en pleine face en tant que « parisienne »…

Florilège… et tentative de réponses !

// »Il n’y a pas que des cons à Paris ».

Oui certainement. Je me permets néanmoins de faire remarquer à tous les détracteurs des parisiens que plus d’un tiers des parisiens sont issus …. de la province… Faudrait donc voir à ne pas tout mélanger en bloc. Oui, il y a des cons sur Paris, comme partout il me semble, peut être un peu plus qu’ailleurs, comme il y a plus de gens sympas, plus de sans abris, plus d’étudiants etc que dans n’importe qu’elle autre ville de France : normal, c’est la plus grande !

// »Les parisiens méprisent les provinciaux ».

Honnêtement, non. On s’en cogne de qui vient d’où.

Allez, je vous le concède, ça doit exister des parisiens qui méprisent les provinciaux. Mais pour ça je vous renvoie au point 1.

// « Les parisiens débarquent en terrains conquis quand ils se déplacent hors de leurs murs ».

Toujours la réponse 1. pour les évidentes déviances.

// « Les parisiens sont grave imbus d’eux-mêmes et ont tous un melon sur-dimensionné »

Ben ouais, c’est clair. C’est quand même nous qu’on a inventé la roue, la poudre et toutes les inventions majeures de l’humanité !

A force de se sentir toujours visés et de crier au scandale, j’ai plutôt l’impression qu’une partie des « provinciaux » développent un complexe d’infériorité et se sentent obligés d’agir comme des roquets…

// « Les parisiens font toujours la gueule dans le métro ! »

Ah ben oui, vous en connaissez beaucoup, vous, des gens, qui sont contents de se taper 45 minutes de transport dans un wagon qui pue, mal éclairé et avec des relous qui viennent vous emmerder tous les deux secondes ?!

Les gens sont simplement pressés de rentrer chez eux après une longue journée de boulot, et on les comprend ! (existe aussi version mal réveillé du matin).

Mais comme je le disais à un marseillais venu sur Paris qui n’avait de cesse de me dire « mais regarde ! il font tous la gueule !« , mais allez-y chers amis, parlez leur aux gens que vous ne connaissez pas, faites leur des sourires !

Moi perso quand je souris à quelqu’un dans le métro, on me rend mon sourire. Mais je l’avoue, dans la majeure partie des cas, je n’ai pas envie qu’on vienne m’importuner avec un 3615 MaVie en long, en large et en travers. ça veut pas dire que je ne m’intéresse pas à me congénères, ça veut juste dire que j’ai en vie qu’on me laisse tranquille. Il y a des endroits bien plus adaptés que le métro pour se taper une bavette, non ?!

// « Paris, c’est pollué »

Ah, parce que Marseille ou Lyon par exemple non ?!

// « A Paris, il n’y a que des fashion victim »

Alors là, je RIGOLE !! Evidemment qu’il y en a, de vrais pétasses, mais en toute honnêteté, je crois que la pétasse parisienne n’a rien à envier à sa consœur du sud, pour parler de ce que je connais.

// « A Paris, il fait tout le temps gris »

ok, et à Roubaix, il fait toujours beau. Comme dans le sud. C’est pour ça d’ailleurs que le jour de mes fiançailles, en avril d’il y a quelques années, il a plu des trombes d’eau non stop pendant 48H. Une exception ? Ben voilà, c’est un peu le même principe pour le ciel soi-disant toujours gris de Paris.

// « A Paris, la vie est plus chère »

Vrai. Mais les salaires sont sensés être évalués en conséquence, contrairement à d’autres villes de province comme Aix-en-Provence par exemple, où la vie est très chère mais où les salaires n’égalent pas ceux de Paris…

Mais il est vrai que vivre à Paris s’apparente de plus en plus à un luxe, luxe dont nous sommes les premiers à souffrir, j’vous f’rais dire !

// « A Paris, il n’y a pas la mer » (existe aussi version montagne)

Euuhhh oui, c’est pour ça qu’on part en vacances… !

Des idées reçues comme celles-ci, j’en ai encore une bonne petite cargaison.

N’empêche que mon point de vue du moment me force à constater que les « provinciaux » (du moins ceux que je connais) sont mille fois plus sectaires que les parisiens. Navrée de vous le dire.

Allez, sortez vos Kalachnikov, mais restez polis quand même. Après tout, je suis de ceux qui croient que rien n’est jamais idyllique et que tout est question de choix… Je suis plus que consciente que Paris ne déroge pas à la règle et même, pour tout vous dire, je commence à me lasser un tant soit peu de certains parisianismes (qui eut cru que j’écrirais ça un jour ?!)

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *