Le Pingouin, d’Andreï Kourkov

Cela faisait un moment que je n’avais pas été déçue par une lecture… C’est chose faite !

Je ne saurais vous dire si cette déception est liée au fait que le livre m’avait été ultra chaleureusement recommandé… Mais le fait est que je m’attendais ? beaucoup, beaucoup mieux.

Tout d’abord, parce que je suis une aficionada de la littérature « de l’est » : Kundera, Zweig (oui parfaitement, l’Autriche est ? l’est), Popov… pour ne citer qu’eux. J’aime le style souvent poétique, lent et pourtant clairement incisif de ces auteurs. J’aime aussi l’humour très particulier qui est souvent le lot de ces écrivains. J’aime enfin leur mode de pensée… et je m’attendais ? retrouver toutes ces caractéristiques avec Le Pingouin.

Las ! Que nenni, niet. L’histoire est pourtant bonne, voire, excellente : un homme qui a pour animal de compagnie un pingouin, la chose ? de quoi étonner et accrocher l’intérêt des lecteurs. Sauf que.. L’intrigue ne décolle pas, ? mon sens. Je me suis ennuyée comme jamais, persuadée qu’il fallait que je continue, que les choses allaient gagner en intérêt, c’était certain ! Avec de si bons ingrédients ? la base, il ne pouvait qu’en être ainsi.

Et puis… non. A part la fin, plutôt bien trouvée et drôle, pour le coup, j’ai trouvé Le Pingouin déséspérement plat, triste et vide. Je suis déçue. Déçue, déçue, déçue.

Ce que dit la 4ème de couv’ : Victor Zolotarev a recueilli chez lui un pingouin que le zoo de Kiev, au bord de la faillite, n’avait plus les moyens de nourrir. Micha est comme tous les animaux grégaires: sans ses congénères, il est perdu, désorienté et plonge dans la neurasthénie. Dépressif, Victor l’est aussi. Journaliste au chômage, c’est ? peine s’il a de quoi survivre. Et nourrir deux personnes n’est pas une mince affaire dans un pays déboulonné. Lorsqu’un patron de presse lui propose d’écrire des « petites croix », des nécrologies pour des personnalités pourtant encore en vie, Victor ne se pose aucune question et fonce. C’est un boulot tranquille et lucratif. Il rédige avec fougue des notices fleuries, jusqu’au jour où les « petites croix » se mettent ? mourir, de plus en plus nombreuses.

S’agit-il de crimes commandés par la mafia? De réglements de comptes politiques? Malgré les ballets de limousines, les visites nocturnes dans son appartement, les enterrements somptueux où Micha parade, Victor reste le témoin passif d’un monde déboussolé et sans règles, où domine la loi du plus fort, métaphore de l’ex-Union soviétique.

Le Pingouin est un roman ? suspense, qui manie avec légéreté l’humour tragique, fait de l’absurde une norme et du sordide un univers comique.

Je mets « moyen », uniquement pour l’originalité de l’histoire…

Prochaine lecture : le dernier Amélie Nothomb (cri de groupie !), Ni d’Eve, ni d’Adam, qui renoue paraît-il avec les grands romans de cette auteure. Je ne suis pas déçue, pour l’instant 🙂 Une fois n’est pas coutume, j’ai de l’avance dans mes lectures : je vous réserve donc un billet tout chaud sur La femme du Vème, de Douglas Kennedy… To be continued !

Partager l'article

Commentaires

Merci je vais donc y regarder ? deux fois avant de l’acheter

Répondre

Si tu aimes les auteurs de l’Est, je te conseille Agota Kristof, elle est hongroise et vit maintenant en Suisse. Elle parle de l’exil, des d?©buts en Suisse, en tant qu’ouvri?®re, etc…j’ai lu tout ce qu’elle a ?©crit et j’adore!

Répondre

Bon le pingouin, on oublie. Par contre, comme toi je suis fan d’Am?©lie Nothomb et je me d?©lecte d?©j? ? l’id?©e de me jeter sur son petit dernier. Bonne lecture !
Fannou

Répondre

Je n’ai pas lu le livre dont tu parles mais en revanche j’adore aussi ?©norm?©ment Kundera, surtout "L’ignorance".

Répondre

ah ben moi j’avais ador?© ador?© ador?© ce livre… c’est vrai que ce n’est pas tr?©pidant, mais je trouvais que le rythme et le style collaient parfaitement ? la r?©alit?© des ex-pays sovi?©tique, et j’avais en particulier beaucoup aim?© l’humour noir, presque cynique, et l’absurdit?© de ce roman…
il y a m?™me une suite (les pinguoins n’ont jamais froid)
maintenant c’est vrai que?ßa n’a rien ? voir avec zweig (je j’aime aussi), mais pour moi zweig est "mitteleuropa fin de si?®cle" et kourkov est plus russe, d?©lirant, et absurde

Répondre

en ce qui me concerne je n’aime pas ce style de livres, ni la litt?©rature "de l’est"… je ne le lirai donc pas 😉

Répondre

nananan?®re moi j’ai lu le nouveau Nothomb en avant premi?®re !!!!!!

Répondre

Moyen, c’est s?©v?®re deedee !! J’ai plut?¥t aim?©. Bon je ne le place pas en t?™te de gondole. Mais bon !

Par contre tr?®s bon choix pour le dernier Nothomb. 9/10 ? mon avis.

Répondre

Ne te d?©sesp?®re pas Deedee, plus de 700 romans publi?©s en deux mois lors de cette rentr?©e litt?©raire, tu devrais y trouver ton bonheur ! (un Nothomb qui parait-il est meilleur que les pr?©c?©dents, un Olivier Adam ? faire pleurer, un Besson dr?¥latique, un Philippe Claudel dont tout le monde dit le plus grand bien, sans oublier l’Eric Reinhardt "Cendrillon" et un Modiano ? venir, ouf, on ne va pas s’ennuyer)…

Répondre

Coucou,
Je ne suis pas surprise de l‚Äôavis que tu donnes ? ce roman car tu me l‚Äôavais d?©j? dis.
Moi je l’ai ador?© pour son c?¥t?© burlesque.
Au moins tu l’as lu c’est le principal.
Ah Nothomb ‚Ķ‚Ķ. J‚Äô?©tais en train de lire ¬´ les yeux jaunes des crocodiles ¬ª quand je l‚Äôai vu ? la FNAC, et ben forc?©ment une journ?©e m‚Äôa suffit pour le d?©vorer.
J’ai tout lu de cet auteur (sauf le dernier, enfin, avant dernier maintenant).
J‚Äôai h?¢te de voir ton commentaire
Bonne journ?©e

Répondre

Je crois que cet ?©t?© j’ai du lire plus de livres que ces deux derni?®res ann?©es: j’ai repris gout ? la lecture et en toute honn?™tet?©, je me fie aux pistes de lecture que tu nous livres au fil du blog. Ainsi j’ai d?©couvert Nothomb, j’ai pas honte de le dire "mieux vaut tard que jamais". Mon Homme me dit que je vais devenir une biblioth?®que vivante, j’adore!!
Le dernier Nothomb que j’ai lu "les combustibles " et Hygi?®ne de l’assasin: j’ai vraiment aim?©. Merci donc ? toi!!!

Répondre

bon bein je te suis sur ce coup… pas de pingouin… en revanche je vais ?©galement sauter sur le dernier nothomb… en esperant qu’elle ne perde pas en qualit?©!!!

bizouilles deedee

Répondre

La 4?®me de couverture a pourtant l’air plut?¥t all?©chante ! Comme quoi…

Répondre

Le prochain Am?©lie Nothomb est ma prochaine lecture. J’esp?®re ne pas ?™tre d?©?ßue.

Répondre

L’Autriche n’est pas ? l’est de l’Europe mais au centre! Oui parfaitement! LOL

Répondre

Zut alors, je viens juste de l’acheter

Répondre

Je n’ai pas lu celui-ci mais il me fait penser ? un bouquin aussi original que j’ai lu il n’y a pas tr?®s longtemps et pour le coup vraiment savoureux : "Doppler" d’Erlend Loe (auteur nordique pour sa part), o?? le h?©ros ? pour compagnon un ?©lan. Bon ?ßa peut paraitre loufoque mais l’hisoire est vraiment sympa…

Répondre

Je pense que l’on est souvent d?©?ßu des choses que l’on nous vante trop. cela m’arrive aussi avec les films, les restaurants, les lieux etc‚Ķ

Répondre

"la vie tr?®s p?©dante ou cuculapralinante d’une parisienne ? paris" aurait ?©t?© plus juste, apr?®s lecture‚Ķ
Non, je d?©conne!, c’est dr?¥le, on s’ennuie pas une seconde, et on s’instruit.

Merci, encore!

Répondre

R?©cemment j’ai d?©couvert Kundera et j’ai ?©t?© d?©?ßu de ne pas embarquer dans cette insoutenable l?©g?®ret?©.

Je dois ?™tre un des rares ? ne pas avoir ?©t?© boulevers?© par  »L’Insoutenable L?©g?®ret?© de L’Etre ».

Par contre j‚Äôai aussi lu Vizinczey et j‚Äôai beaucoup plus appr?©ci?© son Eloge Des Femmes Mures.

Reste maintenant a savoir si la Hongrie est a l’est……

Répondre

Olala, j’avais beaucoup aim?©… Le pingouin (certes tr?®s bonne id?©e en elle-m?™me) est un pr?©texte pour parler de ce monde sovi?©tique "mafieux" et "absurde" par certains c?¥t?©s comme il a ?©t?© dit plus haut, et r?©solument exotique pour nous fran?ßais de 2007, c’est certain! La 4?®me de couv est une horreur jusqu’? "lorsqu’un patron de presse..".. parce que je le r?©p?®te, si j’ai trouv?© le pingouin important dans le r?©cit, il n’est bizarrement pas central. Non, vraiment, que du bon!
Au fait, Deedee, tu choisis les romans selon une sorte de bestiaire inavou?©? 😉 apr?®s les crocodiles, les pingouins? Bonne moiti?© de semaine qui reste (roo, c’est bon, presque!)

Répondre

Ah ? Moi j’ai litt?©ralement ador?© ce bouquin, et sa suite aussi, et tous les livres de Kourkov, d’ailleurs…
Heureusement qu’on n’a pas tous le m?™me go?ªt, je trouve ?ßa interressant de lire des avis diff?©rents; pour celui l? , je ne suis pas du tout d’accord avec toi, mais je lis toujours tes avis avec beaucoup d’attention 😉

Répondre

Moi j’ai bien aim?© ce livre aussi.

Répondre

Bonjour,
J’ai moimeme fait une note sur ce roman, que j’ai beaucoup aimé. Je propose donc un autre avis sur ce roman, la comparaison pouvant etre interessante ^^ je vais me depecher de lire la suite !
ecrits-slaves.over-blog.c…

Répondre

Je crois en fait que tu n’as pas compris l’intéret du bouquin^^. L’intrigue ne réside pas dans le va et vient de Victor dans sa cuisine mais dans la mélancolie qui empli ce pétit apres la chutte de l’URSS. La solitude, mal du siecle dans ces pays?

Tres bon bouquin sur la corruption et sur l’apres chute de l’URSS.

Répondre

Aaaaah c’est donc ça !! Je m’étais en effet concentrée sur les repas du Pingouin. Damned, je vais m’acheter tout de suite un cerveau…

Pierro, un peu de sérieux veux-tu ? J’ai parfaitement compris de quoi il s’agissait, je n’ai pas aimé le style. Ce sont deux choses complètement différentes, tu ne crois pas ?

Mon avis sur "Le pingoin": TRES BON
C’est le premier roman de Kourkov que j’ai lu sans rien en attendre puisque je ne l’ai acheté sur les conseils de personne mais en lisant simplement la 4ème de couverture dans une librairie. C’est un romman qui se lit facilement, les personnages sont attachants et les situations toujours surprenantes. J’ai depuis lu "L’ami du défunt" qui m’a tout autant plu pour les mêmes raisons!

Répondre

Merci pour ton avis Z[é], et bienvenue ici 🙂

SUPER EMOUVANT ! Ma remarque vient très tard mais j’ai lu ce livre presque à sa sortie. J’avais lu la première page et c’était tellement original ( le pingouin comme ça qui débarque dans la cuisine) comme histoire que j’ai voulu savoir la suite.
Je trouve votre article très bon, mais je dois dire aussi haut et fort que vous n’avez pas su entrer dans le monde du récit. (Peut être avez vous attendu du popov ecrit par un autre que popov?) .
L’histoire est celle d’une révélation profonde pour un homme qui découvre toute la chaleur de vivre grâce à cet animal venu du froid avec lequel (grâce auquel aussi) il va découvrir l’humanité chaleureuse d’une enfant, d’une femme,le suspense de la mafia etc…
J’ai trouvé l’histoire originale, crédible, et incroyablement émouvante. Mais c’est sûr, il faut accepter le style précis simple et calme de l’auteur. Et accepter que ce n’est qu’une traduction que vous avez lue 😉
Je suis un peu piquant c’est vrai sur votre jugement mais je reconnais que l’article est bon . Xavier, 28 ans, Mulhouse-Alsace.

Répondre

Je suis tout a fait d accord avec toi sauf pour la fin que j ai trouvé décevante comme le livre… le style ne va pas bien loin et les réflexions ne vont pas bien haut ! comment apprécier un tel roman ?

Répondre

Répondre à Bouya Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donec consectetur quis id diam sit neque. id