Le tabac, c’est tabou, on en viendra tous à bout !

Vous le savez peut-être, vu que j’avais déjà écrit sur le
sujet, le tabac et moi, ça fait deux. J’en ai ras le bol de ce débat qui pour
moi est complètement stérile. Oui, stérile, car in fine, je ne vois pas
pourquoi un non fumeur devrait supporter de se faire enfumer par un fumeur. La
question me paraît tout bonnement aberrante. Si les fumeurs ont envie de s’en
prendre plein les poumons, c’est leur problème, pas le mien. Je ne vois pas
pourquoi j’aurais à subir moi aussi les conséquences d’un choix que je réprouve.

Ah ah, il est beau, hein, mon pavé dans la mare ???!!!!
Avant que vous vous insurgiez contre moi – ce dont vous auriez tout à fait
raison devant ce manque évident d’ouverture d’esprit !-  je tiens à préciser deux trois choses :

  • D’abord, que je ne
    suis pas pour l’interdiction formelle à 100% de la cigarette dans les
    lieux publics
    . Je trouve ça stupide, d’autant plus que j’ai pu constater
    que dans un lieu convenablement ventilé, fumeurs et non fumeurs pouvaient
    cohabiter sans aucun problème. Mais voilà, évidemment, une bonne ventilation à
    probablement un coût, qui fait que peu de restaurants ou de bars s’équipent. Et
    puis il faut être logique, et je rejoins en cela certains fumeurs qui arguent
    que si on interdit la cigarette à 100%, il faut également interdire la vente
    d’alcool qui fait autant –voire plus !- de ravage.
  • Ensuite, tout est
    question de tolérance
    . Et parmi les fumeurs comme parmi les non fumeurs,
    les intolérants sont nombreux ! Certes, certains fumeurs demandent avant
    de s’en griller une à leurs voisins si
    cela ne les importune pas, mais quel pourcentage de fumeurs agit vraiment comme
    ça ? L’inverse est malheureusement tout aussi vrai : les non fumeurs
    chiants, ça existe, et les fumeurs qui liront ce billet n’iront sûrement pas me
    contredire !
  • In fine, fumeurs ou non fumeurs, chacun
    fait un choix
    . Je ne vois pas en vertu de quoi certaines personnes
    interdiraient à d’autres de fumer… C’est mauvais ? Et alors, les gens sont
    grands, ils prennent leurs responsabilités, non ? Le risque pour les
    fumeurs, je m’en contrefiche. Je ne suis pas là pour faire un discours
    moralisateur. Tant que ça ne gène pas les autres – et là, on en revient à la
    question de la tolérance…-  je ne vois
    pas ce qu’on peut trouver à y redire… que les fumeurs coûtent cher à la
    Sécu ? Moui, mais si on ne devait soigner que les gens qui ne prennent
    jamais aucun risque, on ne soignerait pas grand monde…

Alors pourquoi est-ce que je réagis de manière aussi
virulente, et pourquoi je suis plutôt POUR cette loi ? Parce que je
constate hélas en tant que non fumeuse combien les exemples d’intolérance chez leurs congénères fumeurs sont nombreux. Chez les fumeurs aussi, on l’a vu. Sauf qu’un
non-fumeur intolérant n’induit pas les mêmes conséquences qu’un fumeur
intolérant, ne venez pas me dire le contraire. 

Pour ma part, je ne compte plus le nombre de fois où mes
voisins de table s’en donnent à cœur joie sous mon nez, sans daigner avoir le
moindre égard pour moi. Ou bien ces fois où nous arrivons dans un lieu
tellement enfumé qu’une brume opaque nous enveloppe instantanément façon bocal
géant… Ces fois où je dois assumer le rôle de la méga chieuse interplanétaire
genre « s’il vous plaît, vous pourriez éloigner votre cigarette un chouïa
s’il vous plait » et les regards noirs qui accompagnent la plupart du
temps ma requête… Je ne compte plus non plus les fois ou dans le métro, un mec
s’en grille une carrément dans le wagon, ou bien encore traverse les couloirs
la clope au bec… ça m’horripile d’une force que vous ne pouvez même pas
imaginer !

Alors ?! Et bien alors si quelqu’un me présente une
meilleure solution pour que les non fumeurs et les fumeurs cohabitent de manière
pacifique, je suis preneuse. La ventilation ne semble pas faire mouche, pour
des raisons que j’ignore sûrement… En attendant, tout ce que je veux en tant
que non-fumeuse, c’est passer une soirée agréable … ça ne me semble pas une
requête déraisonnable !!!

Vous avez des idées ? Et quels sont vos arguments à
vous pour ou contre l’interdiction de la cigarette dans les lieux
publics ?!

Partager l'article

Commentaires

UNE FUMEUSE POUR

Bah moi je suis fumeuse et paradoxalement pour l’interdiction totale dans les lieux publics! car il m’est arrivé de franchement manquer d’oxygène en boîte …et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’y vais jamais ( vient ensuite Marcel Pot de Colle et son « tu viens souvent ici »)
A l’époque où il y avait un wagon fumeur dans le TGV, j’ai voulu voyager dans ce compartiment!! j’ai du changer de place et aller chez les non-fumeurs car j’étais au bord de la nausée. Donc je suis pour,et ce pour le bien être de tous, fumeurs et non fumeurs. Qui plus est, je pense qu’une telle interdiction ne peut que m’inciter à m’arrêter pour la ième fois…et cette fois-ci ne pas replonger au bout de 6 mois????

Répondre

Clope…

Vaste débat DeeDee… J’étais recemment en Suéde ou nous avions un diner d’équipe… et puis juste après l’entrée, notre table s’est vidée (ainsi que les 3/4 de la salle) et tout le monde s’est retrouvé sur le trottoir pour s’en griller une… vu du trottoir, nous avons vu les serveurs et serveuses se mettre en ligne dans le resto, attendant que les clients réintègrent leur table… Bref, tu t’attaques là à un sujet bien compliqué… peut être faut il aider les fumeurs à arrêter de fumer… (je suis fumeuse et même si la moitié des non fumeurs diront que l’arrêt est une question de volonté… je peux confirmer que c’est pas évident!)

Tien au fait, j’ai croisé un sosi de DeeDee (ou bien était ce toi?) au théatre de la gaité hier soir… sosie ou DeeDee… très jolie…

Répondre

je suis serveuse les week end et heuresement…
on a beau avoir une machine ( je me souviens plus du nom ) pour ventilé dans la salle fumeur, c’est pas pour ca qu’il y a moins de fumé.
Enfin certes, on a pas le gros nuages mais ya toujours l’odeur.
Puis ca change rien au faite, que les clients nous mettent leur clopes sous le nez.

Franchement , en tant que serveuse vivement que la loi passe. Personne ne se demande si nous, les serveurs, ça nous fait chier. Personne ne pense à notre santé.
Bon j’ai de la chance mes collègues me laissent travailler du côté non fumeur. Mais y a qu’un rideau et 1 m qui sépare les deux salle. Et parfois dans certains restau, c’est juste un panneau, et la fumée elle se dit pas stop ici c’est la salle non fumeur

Répondre

In fine

Je suis on ne peut plus d’accord avec toi. On peut nous dire qu’on respire deja suffisamment de merdes au quotidien, mais on n’a pas à subir ce que l’on ne veut pas subir.

Pour moi, ca devrait etre interdit dans tout espace clos. Point. C’est une question de santé publique. si on peut pas aménager les endroits, c’est ce qu’il faut faire.

Et ceux qui aiment bien fumer une clope après leur Rum-Steack, bah je les emmerde !

Signé : le rebelle Lorenzo Lamas

Répondre

Je suis non fumeur aussi et POUR cette loi comme 70% des francais.
L’intolérance c’est d’obliger qq un a faire ce qu’il n’a pas envie, c’est le cas d’un fumeur dans un lieu public.
Cette loi a fait ses preuves dans ne nombreux pays donc il n’y a pas de raison !

Répondre

Ma position première est la même que la tienne. Identique en tout point.
Mais, vivant avec un fumeur, je suis bien obligée de m’assoir sur certaines de mes exigences.

J’avais bien spécifié que je ne voulais pas qu’il fume DANS l’appartement. Soit il se mettait à la fenêtre, soit sur le balcon.
Et bien, après 9 mois de vie commune, je suis bien forcée de constater que lorsque je suis là, il fume à la fenêtre, mais dès que je ne suis pas là, il fume à l’intérieur.

Donc bon … j’ai autre chose à faire que de lui faire la guerre … La lassitude a gagné.

Répondre

marie caroline >> pour le train, je suis tout a fait d’acc avec toi.
J’ai une heure de train pour aller à la fac.
Et le train de 7h est toujours blindé.
Avant que le train soit totalement non fumeur.
Quand je me retrouvait sans place c’était direction le wagon fumeur. Enfin les wagons étaient séparés en deux coté: fumeur et coté non fumeur et on voyait pas vraiment la différence en fait. Impossible de dormir, tu as les yeux qui pleure, la gorge qui gratte.
Puis pour l’hiver, j’avais un gros manteau en daim et ben c’est comme uen éponge, ca a absorbé toute l’odeur de la clope.

Répondre

Depuis plusieurs mois (années ?), il est interdit de fumer dans les restaurants new-yorkais. Tout le monde a crié au suicide mais figure-toi que la fréquentation a augménté après l’interdiction ! Je crois que ça en dit long.

Répondre

Je suis fumeuse, et partagée quant à l’interdiction dans les lieux publics…
Dans mon ancien boulot, on pouvait fumer dans nos bureaux (pas d’open space). Je fumais comme un pompier toute la journée (pas quand quelqu’un venait me voir, hein !).
Dans mon nouveau boulot, il faut descendre 6 étages et s’entasser dans un espèce d’aquarium sans fenêtre pour fumer. Ben je fume nettement moins…
Et tout ce qui me permet de moins fumer me fait plaisir !! 😉
D’un autre côté, l’interdiction dans les bars va pousser les gens à s’entasser sur le trottoir, et là, c’est le voisinage qui va en pâtir… Pollution sonore oblige…
Bref, pas de solution parfaite…

Pour le trou de la sécu, c’est vrai que les fuleurs coûtent cher en cancer, mais si on est un peu cynique, on se dit qu’ils coûtent moins cher en retraite 😉 (et je ne parle même pas de notre contribution financière au budget de l’état, parce que franchement, vu le niveau de taxes sur un paquet de clopes !!!)

Répondre

bonjour Deedee!! non fumeuse (et limite allergique à la fumée) je suis fondamentalement pour l’interdiction de fumée dans les lieux publics.

A mon avis, chacun peux boire et fumer comme il l’entend .. du moment que cela ne met pas en danger la vie d’autrui. C’est pourquoi il est interdit de boire quand on prend le volant (ou enfin il y a un maximum relativement bas) parce que cela met en danger la vie d’autrui (outre le cancer du fumeur passif, il y a toutes les personnes qui ont des difficultés respiratoires telles que l’asthme pour qui cela peut être un réel problème), il me semble logique d’interdir la cigarette dans les lieux publics.

Après, chez soi, chacun fait ce qu’il lui plait!

La seule chose qui me gêne c’est l’application de la loi. La loi EVIN n’est déjà pas respectée … et j’ai peur que la nouvelle ne le soit pas plus… et dans ce cas quel est l’intérêt?

j’essaye de ne pas être pénible mais dans les endroits où il est déjà interdit de fumer, j’ai parfois des vélléitées de faire respecter cette interdiction mais je me fais régulièrement agonir d’insultes.
Je me souviens en particulier d’une fois, à Londres où j’ai demandé à une personne d’éteindre sa cigarette avant de monter dans l’ascenseur de mon immeuble. J’ai même été menacée!!! (tout juste si c’etait pas « j’attends à la sortie pour te casser la gueule!!! » et pourtant c’était un immeuble plutot chic de Londres!!). En dehors du fait qu’il y avait un « interdiction de fumer »! dans l’ascenseur, cela me semble le minimum de respect , dans un espace aussi confiné qu’un ascenseur, de ne pas imposer sa cigarette aux autres.

Tiens, un jeu amusant dans le métro : en attendant la rame, essayez de découvrir où la RATP a réussi à planquer le panneau « interdiction de fumer » histoire que personne ne le voit!!! Je trouve d’ailleurs qu’il y a de plus en plus de fumeurs sur les quais (même si pour le moment j’ai heureusement évité le fumeur dans la rame..)

désolée d’être si longue …

Répondre

Civisme et politesse

Je ne vois que ca 🙂

Le fait est que fumer, c’est super cool et que les non fumeurs jalousent la coolitude des fumeurs 🙂 La fumee qui derange n’est en fait qu’ un pretexte pour masquer,autant que possible, votre soif de coolitude et votre envie de vous en griller une vous aussi…

Pis meme Zidane fume alors!!! (ET Zidane est drolement cool)

Bon week end ….. quelqu’un aurait du feu? 🙂

Répondre

Après un séjour en Irlande où la loi impose de fumer hors des lieux publics, et donc hors des pubs (si si, ces sacro-saints pubs où jeunes ou moins jeunes, travailleurs ou non, hommes ou femmes, se retrouvent systématiquement, c’est un lieu de vie privilégié, en Irlande), je pense qu’il est possible sans grande contrainte de bien vivre une telle interdiction. Je n’ai entendu aucun fumeur se plaindre, Personne ne s’est plaint, en Irlande. Ils sortent fumer leur cigarette, verre de bière à la main. Parfois sous un parapluie 😉
Belle ouverture d’esprit, et bel exemple !

Répondre

Je suis pour…

Mais malheureusement, je peux aussi constater que dans les lieux publics que je fréquente et qui diffusent en boucle des messages en anglais et en français qui précisent explicitement qu’il est interdit de fumer… ça n’a STRICTEMENT aucun effet !!!

Alors que les gens de passage soient étrangers et ne comprennent pas le message, ou même sourds, je veux bien leur laisser le bénéfice du doute… mais les vendeuses des boutiques, ça m’étonnerait !!!

Répondre

Promis

Je ne fumerai pas jeudi prochain devant ‘la méga chieuse interplanétaire’ que tu es. ;o)

Sinon j’ai trois propositions :

– méthode armée (vécue par un ami) : ici t’es là pour courir. Si tu veux griller ta clope, tu fumes en courant (radical).
– méthode marine : comme pour pisser, tiens compte du sens du vent (bon, ça marche mieux pour les hommes).
– méthode consultative : demander poliment si on peut fumer (parfois ça suffit).

Répondre

Bonjour Deedee!

Je suis on ne peut plus d’accord avec toi sur ce point. Je suis non-fumeuse et je trouve penible d’avoir a supporter non seulement l’odeur (sympa les cheveux propres qui puent au bout de 3 minutes) mais surtout la nocivite du tabac. Certes, l’alcool est tout aussi dangereux, mais si tu choisis de boire un verre dans un bar, tu ne contamines pas par la meme occasion les autres personnes presentes. Je pense donc que la loi interdisant de fumer sur les lieux publiques est tout a fait justifiee, meme si j’imagine que ca doit etre loin d’etre facile pour les fumeurs.
Et combien de fois ai-je bouilli interieurement et jete des regards noirs inutiles mais qui me soulageaient a des fumeurs dans le metro?

Répondre

Oui et non

Je suis fumeuse et partagée sur le sujet.

Je vis à Montréal et la loi est passée récemment (En mai dernier)

D’un côté je trouve ça très bien parce que ça m’oblige à moins fumer (Je ne supporte pas d’être parquée toute seule dans un coin pour fumer une clope).
Je n’ai plus les fringues et les cheveux imprégnés de cette odeur nauséabonde quand je rentre de soirée.

Il y a de plus en plus de restos qui ont installé des terrasses pour que les fumeurs viennent chez eux, et moi l’été j’adore manger en terrasse.

Ca c’est pour les points positifs.

Les points négatifs ce serait que c’est un peu chiant de se retrouver toute seule à table quand ton mec va s’en griller une après l’apéro.

Pour le moment il ne fait pas froid mais l’hiver il fait entre -20 et -40 ici, ça va être duraille d’aller fumer dehors. Pas qu’on ne puisse pas rester dehors, mais c’est pas pratique avec les grosse moufles.

Et puis c’est super désagréable quand tu te balades dans la rue, surtout quand je suis avec ma fille, de traverser des zones de brouillard qui pue.
D’autant qu’ici, c’est tous les 10m, parce que t’as tous les bars et restos mais t’as aussi toutes les entreprises dont aucune n’a de zone fumeur.

D’ailleurs en parlant des entreprises, est-ce que vous avez pensé à la baisse de productivité pour tous ces gens qui prennent pauses sur pauses pour aller s’en griller une ?

Moi perso, non seulement je bosse chez moi mais en plus je ne fume jamais la journée donc le problème est vite réglé. Mais quand je vois tous ces attroupement devant les entreprises, je me dis, quelle perte de temps !

Et je ne parle pas non plus de la nuisance sonore que ça entraîne pour tous les pauvres gens qui vivent au dessus des bars et restos.

Bref, c’est pas encore la meilleure solution.

Entre parenthèses ça me fait doucement rigoler cette hypocrisie de l’état qui voudrait que ses citoyens arrêtent de fumer pour le bien être de leur santé. Quand on voit ce qu’il amasse comme pognon sur le dos des fumeurs, je doute qu’il soit si pressé que la vache à lait se tarisse.

Répondre

je suis fumeuse mais ne supporte pas de me ramasser la fumée de cigarette dans la figure et du coup, je pense essayer de faire attention quand je suis avec des non fumeurs. A table, je ne fume qu’à la fin du repas et encore, en ayant demandé si ça ne dérange pas et en ayant fait en sorte de m’installer en bout de table.
Si, chez moi, je reçois des personnes non fumeurs, je vais sur mon balcon m’en griller une. Ca me semble normal et honnêtement, ça n’est pas si dérangeant que cela !!
Interdire dans les lieux publics, pourquoi pas … ça m’obligerait à diminuer la cigarette 😉
Juste une chose que je ne supporte pas : les non fumeurs qui font la morale. Généralement ils ont droit à la réplique « je ne t’oblige pas à fumer non ?? alors fous moi la paix avec ma cigarette »
Tout est question de tolérance mutuelle et de respect de son voisin en fait

Répondre

moi aussi je suis hyper partagé. Peut-être parceque je suis un ex-grand fumeur. J’ai arrété il y a trois ans avec des résolutions d’hyper tolérance avec les fumeurs mais il est vrai que c’est parfois de plus en plus dégueulasse.

Je reviens de New York ou l’on est tombé dans le ridicule: terrasse extérieur d’un restaurant; trois tables; pour fumer il faut se lever!! on est à la m^me place mais debout (puisque dans la rue)devant la table… assis vous vous faîtes insultés par la serveuse.

Répondre

Tu as tout dit qu’est-ce que je pense d’abord! Et je n’ai malheureusement pas de solution miracle.
Vaste sujet, vaste polémique s’il en est.

Répondre

Fumeuse et pour l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Viens t’installer à Bruxelles où depuis le 1er janvier 2006, il est interdit de fumer dans les lieux publics et sur le lieu de travail. Interdiction qui est respectée dans ce pays.

Répondre

delphineuuu

Je suis non fumeur et j’ai trop longtemps subit un entourage de fumeur (la Gitane, bien brune et bien forte, pouaaaa) durant tout mon enfance c’était mes parents puis mes grands frères quand ils ont eu l’âge (âge de fumer qui diminue de plus en plus dans les fait mais c’est une autre histoire) et toute ma vie je me suis toujours battu contre cette fumée nauséabonde !
Parce qu’en plus de puer comme c’est pas permis, de piquer les yeux et le nez, ça gêne pour respirer mais n’allez surtout pas parler de ça à un fumeur. Il ne comprend tout simplement pas !

Delphineuuu donc disais-je, je suis trop con car je n’avais pas pensé au point de vue des serveurs/serveuses qui sont obligé de bosser au milieu de la fumée, constamment et avec un taux de concentration non négligeable. Déjà, quand je vais passer quelques jours chez mes parents, mon premier reflex en rentrant est de laver mon linge qui (même propre) s’est imprégné de cette odeur de tabac froid ignoble, je n’ose imaginer l’état de tes fringue en sortant du restaurant.

En pratique, comme tu le dis Deedee, l’incivilité manifeste de la plupart des fumeurs (demander si ça dérange ce n’est tout de même pas la mort) n’est plus à démontrer. Alors puisqu’il le faut pour faire changer les choses, passons au degré supérieur. C’est bigrement idiot de devoir en arriver là, mais quelles sont les autres alternatives que l’on a pas déjà essayées ?

Pour revenir sur le commentaire de la plus belle du royaume ^^, je peux apporter ma propre expérience concernant la cigarette en entreprise. Depuis un peu plus de deux ans maintenant, les murs de mon entreprise (un amour d’assurance auto, ça vous dit quelque chose avec ses petits coeurs roses à 80 0000 € ?!) sont totalement non-fumeur.
Exit les placards à fumeur aussi inhumain que pouvaient l’être les wagons fumeurs (ça ne vous ai jamais arrivé de devoir traversé le compartiment fumeur pour aller aux toilettes ? Un petit coup de travers sur les rails et vous vous rattrapez en vous appuyant contre un siège imprégné. Que voila cette bonne odeur sur votre main qui ne vous lâchera pas jusqu’à la fin du voyage). Les fumeurs peuvent se rendre dans les patios pour s’en griller une. Mais attention, des zones sont prévues historie que les non-fumeurs puissent aussi profiter d’un rayon de soleil sans s’en prendre plein les nasaux.

Et pour une fois, j’ai trouvé l’accompagnement de l’entreprise très bien fichue. En effet, les fixes comme les prestataires et à condition d’avoir plus de six mois d’ancienneté bénéficiaient du remboursement, par l’entreprise, de la cure de 3 ou 6 mois (ma mémoire défaille présentement) de patch nicotine pour aider les fumeurs à passer de l’autre côté de la barrière.

Ils avaient fait une petite enquête interne et il s’avère que plus de 60% des fumeurs s’étaient arrêtés de fumer. Il me semble que l’une des raisons principale était que justement, ils fumaient la plupart du temps lors de leur pose café. Je dois vous préciser qu’il a toujours été interdit de fumer dans les bureaux, mais il y avait des zones fumeurs à côté de chaque machine à café, donc globalement à côté de chaque palier d’ascenseur.

Et comme les employés sont grands, fort heureusement il y a très peur d’inconditionnel du tabac qui vont s’en griller une, comme au collège, en cachette dans les toilettes. Hélas il y en a encore et là, merci la clim pour nous en faire tous profiter… T_T

Pour autant, il ne faudrait pas tomber dans les extrêmes comme aux USA où même sur le trottoir vous ne devez pas fumer à moins d’un mètre de quelqu’un. Pour ma part, quand il y a quelqu’un qui fume devant moi, je le laisse prendre de l’avance ou je le double.

Pour aller dans le sens des fumeurs, je trouve inadmissible qu’on ose invoquer le coups d’un fumeur à la sécurité social quand on sait que la taxe appliqué sur les cigarettes depuis plusieurs dizaines d’année à largement renflouée les caisses de la dite sécu. Et puisqu’effectivement l’alcool est largement plus nuisible que le tabac, il vaut mieux ne pas trop se poser de question quand à la raison de la libre circulation de l’alcool.

Notez bien, qu’hélas, la sécu tire encore une grosse partie de ses revenues via des taxes sur les travers des gens. D’où une certaine hypocrisie au sein de l’état.

Répondre

Je absolument pour l’interdiction

Non vraiment j’ai marre des fumeurs, en tout cas ceux qui croient que tout le monde l’est.
Marre de passer pour la chiante de service, marre de ceux qui ne respecte pas les autres.
Bon après tout est relatif, je connais des fumeurs qui ne t’enpoisonnent pas avec leur fumée, mais le tout en soi, me dégoutte profondement.
J’ai même des amis français qui vivent à l’étranger et qui disent que le fumeur français est representer comme ça:
la clope à la main, la même main qui tient un croissant, buvant le café le matin des le reveil……..ça fait une belle reputation non?
Il y a un des premiers sketch de Gad Elmaleh qui parle des fumeurs. C’est un super sketch marrant mais qui te fais réfléchir sur le fait de fumer ( à voir absolument si on ne le connais pas…;)
En tout cas, Deedee, je suis ravie que l’on partage le même avis…..:)

bises

PS: tu veux tjrs pas nous dévoiler un peu du nouveau Deedee…….? ;)))))))))

Répondre

Pour pour pour

Ça vous arrive de répondre oui quand quelqu’un vous demande si ça vous dérange s’il fume ? Moi très rarement (à part chez moi où c’est niet, sauf dans la cheminée, quand elle est allumée, et là faut y aller en tee-shirt : ça chauffe – oui c’est une cheminée de campagne où on peut s’asseoir dedans)
Et pourtant, oui dans les faits ça me dérange : ça me pique les yeux, ça pue, ça fait puer mes habits et ça me gâche la vie.
Mais je ferme ma gueule parce que je ne veux pas passer pour une intransigeante de la clope. Même que j’accepte d’aller en zone fumeur pour manger au resto… Alors oui vivement que çe soit interdit partout… et avec des flics pour verbaliser : désolée mais je ne vois que ça, sinon ça va servir à rien, comme la loi Evin (le coup de la fumée qui change de direction, oui oui on nous l’a déjà fait avec le nuage de Tchnernobyl !)

Répondre

100% pour l’interdiction totale de la cigarette dans les lieux publics.
Alors ça relève peut-être d’un manque de tolérance bien qu’à y réfléchir je ne pense pas du tout. On est bien d’accord sur le fait que nous n’avons pas à subir la cigarette des autres et que la ventilation n’est pas efficace, peut-être devrait-on autoriser les fumeurs à fumer uniquement en extérieur?
Après, pour avoir vu le résultat à Dublin où ladite loi est en vigueur et où tout se passe bien, je me dis – et là j’ai conscience d’enfoncer une porte ouverte – que ne devrions-nous pas élargir ce débat sur la mentalité des Français? Là bas la question se pose – à mes yeux, et là recouplet sur l’intolérance – dans le bon sens. Ceux sont les fumeurs qui parlent de tolérance envers les non-fumeurs. Ici j’ai la vagueimpression que sous couvert de tolérance les non-fumeurs se culpabilisent…

Répondre

Je suis super chieuse aussi.
Je pars du principe que le fumeur a le droit de fumer, mais le non-fumeur a aussi le droit de ne pas être enfumé.
Et vu que la fumée est une vraie nuisance, puanteur et santé parlant, il me parait logique que ce soit le non-fumeur qui soit « privilégié » dans son droit à ne pas être importuné.
On a le droit de ne pas boire si on veut dans un bar, pourquoi serait on obligés de fumer? Parce que d’être à côté d’un fumeur, c’est l’équivalent de fumer.

Répondre

Je me rappelle d’une soirée où la maitresse de maison était ashmatique, passé minuit elle réussit enfin à émettre le souhait que les fumeurs limitent leur cigarettes et ben que dalle. On a été que deux à arrêter de fumer, les autres ont enchainé comme si de rien n’était… c’était du genre j’sais que je vais en crever alors autant ne pas y aller seul.
Alors réglementer dans les lieux publics, oui, mais comment ? Je sens que l’on va se retrouver avec des soirées sur les trottoirs à la new-yorkaise…

Répondre

Ancien fumeur depuis peu, je dois reconnaître que même sur une terrasse en plein air le clopeur d’à côté commence à me gêner… J’ai passé ma dernière soirée au Truskel à avoir les yeux qui piquaient, et puis les fringues qui puent, beuark

Répondre

Ca me dérange pas mal qu’on mette tout le monde dans le même panier.

Le gars qui prend l’ascenseur avec sa cigarette, c’est le même qui ne te tiendra pas la porte ou qui va jeter son paquet de cigarette vide dans la rue.
Tout cela relève d’un comportement général de l’individu en question mais pas forcément de ses congénères fumeurs.
Tous les fumeurs ne peuvent pas être catalogués comme ça.
Il y en a beaucoup (et heureusement) qui se soucient de ne pas importuner leur voisin.

Répondre

Ni pour ni contre bien au contraire

J’ai pas répondu à la question… Interdiction à 100% dans les lieux publics ? Ce serait la moindre des choses vu la bancalité (ouh) de la précédente loi qui finalement n’est guère appliquée. Vu que le mi-figue mi-raisin ne fonctionne pas, il faut interdire à 100% dans les lieux publics ou autoriser à 100%. Donc, je suis pour l’interdiction, et je l’étais déjà quand j’étais fumeur.

Répondre

Cela dit, il y a une solution simple, que les cigarettiers doivent bien avoir dans leurs tiroirs, c’est la clope sans fumée, ou alors sans odeur et là bingo !

Répondre

Et quand je dis clope sans fumée ou sans odeur, ne rigolez pas please, vu qu’on va dans l’espace et qu’on utilise le téflon dans nos poëles, comment pourrait-il être possible que techniquement ce soit impossible ? A moins que ça existe mais que ça rende moins accro, du coup z’ont pas envie de les commercialiser.

Répondre

je n’ai pas le temps de vous répondre un à un, mais chapeau : tout ce que vous dites est plein de sens et on ne peut plus pertinent… Dommage que nous ne représentions pas la majorité car à en croire les 33 commentaires qui précèdent le mien, nous sommes tous POUR cette loi, même si…. effectivement, les fumeurs qui désertent en bloc une table de resto pour s’en griller une sur le trottoir, c’est moyen.. Je l’ai déjà vécu d’ailleurs, pas plus loin qu’à Paris !

Et évidemment, Blanche Neige je suis d’accord avec toi : halte à l’amagamme ! cela étant, je crois qu’on a tous, fumeurs ou non fumeurs, un exemple en tête d’intolérance…

>> Vince : une clope sans fumée, sans odeur ? Ben commence à plancher sur le sujet, tu vas vite devenir riche :)))

Bises !

Répondre

Pour !

Je suis pour cette loi, et pourtant je suis fumeuse ! Mais attention, je suis une fumeuse polie, je m’explique : dans un lieu public, je demande toujours si je ne dérange personne en allumant une cigarette, de même, je ne jette jamais mes mégots parterre ! Je suis fumeuse depuis des années, et j’ai tenté plusieurs fois de stopper cette mauvaise manie (j’ai tenu souvent plus de 6 mois). A chaque fois j’ai craqué au restaurant, parce que c’est vraiment difficile de résister, et ce n’est pas seulement une question de mauvaise volonté. Alors je prends une cigarette, et hop c’est repartit pour un tour. Que faire ? Ne plus avoir de vie sociale, de plus déjeuner en ville ? Au moins, si nous n’avons plus le droit de fumer dans les lieux publics, j’apprécierai encore plus ce que j’ai dans mon assiette, je ne culpabiliserai plus d’allumer une cigarette et je ne serai plus tenté, j’arriverai à devenir une non-fumeuse, j’en suis sûre.

Répondre

Je suis pour cette loi à 200% … pour la simple et bonne raison que la majorité des fumeurs se foutent royalement des autres. Il pleut, ils fument sous l’arrêt de bus (donc, une fois sur deux, je reste à me faire saucer, parce que je n’ai pas forcément mon parapluie). Ils allument une clope et ne font pas attention si tu prends la fumée dans le nez … et te regarde d’un sale oeil quand tu te mets à tousser (je ne le fais pas exprès, mais la fumée de cigarette dans le nez me fait tousser). Le pire : un jour, dans le train, je m’installe avec des amies dans un wagon totalement non-fumeur … et je sens la cigarette ! Oui, je sais, j’ai le nez très sensible à cette odeur. Du coup, j’ai demandé qui était l’imbécile qui fumait dans un wagon non-fumeur, d’autres personnes ont alors suivi, et cette chère demoiselle a fini par éteindre sa clope ! J’allais pas me rendre malade pendant 2h et demi pour quelqu’un qui se croit tout permis (l’odeur du tabac et celle du tabac froid me rendent malade dans les transports quels qu’ils soient)! Et puis, les fumeurs ont la mauvaise habitude de jeter leurs mégots par terre ; dans la rue, on se croirait dans un cendrier géant, et je trouve ça plus que sale. On pourrait multiplier les exemples je pense … Mais ça ne m’empêche pas d’avoir des ami(e)s fumeurs, mais eux au moins pensent au fait que je suis non-fumeuse et que je ne supporte pas ça …

Répondre

Je suis pour cette loi étant donné que des lieux correctement ventilés, j’en ai pas connu beaucoup. La semaine dernière, avec mon homme, nous étions dans un café. Une quinzaine de minutes plus tard, 3 nanas viennent s’assoir à la table voisine et dégainent leurs clopes alors que, à moins d’être aveugle, mon ventre de « presque » 9 mois de grossesse leur sautait aux yeux…. J’étais écoeurée et trop fatiguée pour râler. Nous sommes partis, je les ai juste regardé avec un air de désapprobation. La prochaine fois,j’en prends une pour taper l’autre :))) Je plaisante bien-sûr

Répondre

Le coups des déserteurs de la table, ça me fait penser à cet épisode de Friends ou Rachel se met à fumer (ou plutôt essaye de s’y mettre et fini par faire semblant) histoire de passer un peu plus de temps avec sa chef qui échange pas mal d’informations capitales pendant ses nombreuses pauses clop.

On pourrait tout aussi bien faire l’analogie avec les pauses café. Quand on en prends pas de la journée, est-ce que ça veut dire qu’on bosse plus que les autres, pas si sûr.

Heureusement, tous les chef ne fument pas. ^^

Répondre

D’accord

Bien que fumeur, d’accord pour dire que la plupart des fumeurs abusent.

Pour ma part, dès lors qu’il y a un non-fumeur avec moi je vais en non-fumeur.
Et je sors pour fumer, ou j’attends.

Il est vrai qu’il y a trop d’endroits où l’espace fumeurs et non-fumeurs est séparé par un couloir de 20cm.

Par contre, contre l’interdiction massive, pour la clope comme le reste, car dans tous les cas chacun est responsable de sa santé.

Pour l’histoire de la sécu, c’est idem pour les gens qui ne mettent pas leur ceinture de sécurité.

Contre les wagons fumeurs dans le train qui étaient des lieux totalement irrespirables.

Bizarrement, dans l’avion c’était beaucoup mieux et ça ne nuisait qu’aux derniers rangs.

Contre aussi le contrôle des gens par le gouvernement qui force les Français à arrêter de fumer en augmentant les prix et en mettant tous les lieux non-fumeurs.

À force, je sens que le 31 janvier prochain va être celui de la bonne résolution…lol

Diantre, j’ai écrit tout ça !

Répondre

Responsables ?

« les gens sont grands, ils prennent leurs responsabilités, non ? »
M’est avis que les gens qui fument (surtout dans les lieux publics) ne sont pas si responsables que ça. Je ne parle des célibataires qui vivent tout seul avec leur chat (et encore, pov’ bête), mais imposer sa fumée à ses amis, sa famille, ses enfants, ou pour reprendre un précédent commentaire, sa voisine au resto enceinte de presque 9 mois, cela ne ressemble pas un geste très responsable. La cigarette tue. Point. D’ailleurs, concevoir que des entreprises puissent faire d’énormes profits avec ce poison EN TOUTE LEGALITE est pour moi tout aussi choquant que le commerce des armes à feu. Fermez la paranthèse. Et qu’on ne me sorte pas de « c’est le choix du consommateur » parce que fumer à 14 ans, ce n’est pas un choix pris en connaissance de cause mais une tentation à laquelle on cède, par pression, par jeu, par défi, peu importe… On connait la dépendance qui s’ensuit. Pour résumer : s’il faut une faut une loi pour protéger les fumeurs irresponsables d’eux-mêmes, elle a ma bénédiction. Amen.

Répondre

Pour et contre…

Et fumeuse très accro… Au boulot nous avons un espace fumeur donc, nous fumons moins, car sinon c’est open space… Il faut descendre, quitter son poste 2 minutes, donc on restreint.
Nous allons déjeuner régulièrement dans un restaurant inter entreprises. Au départ on allait en « non fumeur » vu la majorité. Et puis un jour d’été nous n’avons eu de place qu’en zone fumeur… Miracle : pas enfumé DU TOUT. La fumée est directement aspirée par des hottes apparement, on ne gêne absolument pas ses voisins. Donc c’est possible !
Je suis contre cette interdiction, car on nous rebat les oreilles avec la clope. Moi quand je débarque à Paris ce qui me dérange immédiatement ce sont les gaz d’échappement de voiture (que les parisiens ne sentent plus). Ne sont-ils pas nocifs également et bien plus ? Et les usines qui vomissent leur CO2 dans l’air à longueur de temps ?
Je pense que l’on peut cohabiter. Certains aéroports ont réintroduit des pièces pour fumeurs (closes et mal ventilées, mais c’est un choix d’aller y griller sa clope). Cela ne dérange pas les non fumeurs du tout… Tout comme les restaurants bien équipés où l’on ne pourrait pas deviner vraiment que l’on est en zone fumeur…
Je suis contre également que l’état gagne de l’argent d’un part en vendant son tabac, et nous morigène d’autre part parce que c’est mal d’en acheter… Ce paradoxe m’a toujours révoltée et on verrait la tronche des finances de l’état si tous les fumeurs se réveillaient un beau matin, dégoutés du tabac…

Répondre

Arrêtons de respirer!

Trouver un moyen technologique qui nous permettrait de ne plus respirer pour vivre.
Je pense que c’est une question de tolérance des 2 camps, parce qu’aujourd’hui, il existe bien 2 camps.
Rares sont les fumeurs qui demandent si la fumée dérange et nombreux sont les non fumeurs qui attendent l’occasion d’engueuler un voisin fumeur…

C’est vrai qu’un lieu bien ventilé arrange tout le monde. Imagine en Club, le soir, il faudrait un climatiseur/Ventilo à chaque table 🙂

Répondre

d’un côté, il y a la loi … et de l’autre, son application …
exemple de non-respect de la loi Evin : la cigarette sur le quai du métro ! ça pue, il n’y a pas d’aération, mais il y en a qui fument quand même, et pas que des « blondes » d’ailleurs, il y a aussi les « Marie-Jeanne » et autres étrangetés répugnantes …

Remarquez, c’est peut-être des fumeurs-écolos d’un genre particulier : les bouts-filtres nourrissent les criquets du métro, dont la population a chuté brusquement après l’application de la loi Evin 😉

Répondre

Thank you for smoking

Je sors de « Thank your for smoking », tout à fait dans le sujet, à voir !

Répondre

totalement contre

Je suis fumeuse et quand je sort avec mes amis dans un bar ou autre , ont passe souvent nos soirèe a refaire le monde autour d’un verre et d’une clope!je fume souvent 1 paquet entier dans la soirèe et je n’imagine meme pas une seule soirèe dans un bar ou il est interdit de fumer.
Sa donnerais a peu près sa:

arrivè au bar je prend un verre, mai desuite la clope me manque 1 parce que l’alcool donne une envie irèsistible de fumer 2 parce que du coup je ne sais vraiment pas quoi faire de mes mains 3 je m’ennui 4 sans clope j’ai du mal a comencè la conversation.

Donc la sur le coup j’aurai envie d’aller dehor m’en griller une , mais comme je sai que dans 10 minutes j’aurais encore envie de fumer et que je ne n’ai pas envie de passer ma soirèe dehor j’attend unpeu.
2 minute plus tard j’en peu plus j’y vais ,avec une copine bien sur.
Me voila dehor avec ma fameuse clope, malheureusement, ayant prèferè porter pour l’ocassion un jolie trench blanc dèvoilant gratieusement mes jambes plutot qu’une horrible doudoune, et ben je me les peilles!
Sans compter que avec l’humiditer du soir mes cheveux sur lequels j’ai passè 30 minutes a me les raidir ont vite fait de refriser!
Aprè etre rentrè sortit d’inonbrables fois, et l’alcool aidant ben je fini de passer ma soirèe DEHORT!

morale : un gros rhrume , deside de fumer dans les bars meme si c’est interdit , et enorme rancune envert les non-fumeur.

Répondre

Et réciproquement

« je ne suis pas pour l’interdiction formelle d’interdire à 100% » C’est un peu fumeux non ? Ou ai-je l’esprit trop embrumé pour saisir une phrase du genre « Plus je pédale moins vite, moins j’avance plus lentement ». Ou est-ce de l’humour au deuxième degré? Ou au troisième? J’espère ne pas commetre d’impair. J’en resterais tout interdit.

Répondre

Je suis d’accord avec la nouvelle loi, même si c’est une grande hypocrisie: la loi Evin interdit de fumer dans les lieux publics mais n’est ni respectée, ni sanctionnée…Je crois que ce débat fumeur-nonfumeur manque cruellement de respect mutuel. Car dans les deux camps les extrémistes sont présents et font trop entendre leur voix…

Répondre

D’accord, et je dirais même plus …

Bien d’autres l’auront certainement déjà fait remarquer, mais la ventilation n’est pas la solution : le coût de son installation est une chose, mais le vrai problème réside surtout dans le fait que la ventilation ne fait que dissiper les odeurs de la fumée de tabac, pas les effets du tabac (en gros, autant de tabagisme passif que sans ventilation, l’odeur en moins … c’est pas tellement mieux, et c’est même traître – même si, au moins, pas besoin de laver ses fringues en rentrant)

Qu’on fasse déjà appliquer la loi Evin … avant de balancer une nouvelle loi qui ne sera certainement pas mieux respectée, hélas …

Je suis moi-même non-fumeuse. Comme toi, je ne remets pas en cause le fait que des gens aient envie de fumer (on pourrait quand même se questionner sur les substances addictives employées par les fabricants, mais c’est un autre débat).

Le vrai problème, c’est de faire subir cette fumée à ceux qui n’ont rien demandé. C’est la seule question, tout le reste n’est qu’esbrouffe. Tu as entièrement raison, et je te comprends, d’être fatiguée par ce débat stérile.

Faudrait peut-être penser à redevenir responsables, en arrêtant de clamer des « il est interdit d’interdire » soixante-huitards comme j’en entends encore plein (qui plus de la part de non-soixante-huitards, un comble – l’inverse ne rendant pas la chose plus acceptable, cela dit).

On interdit (en France) l’euthanasie, qui est la mort volontaire. Par contre on autorise tacitement le tabagisme passif, qui est la mort involontaire ! Cherchez l’erreur …

Répondre

Pour évidemment

Je ne comprends même pas qu’on soit contre 🙂

Pour 3 raisons majeures :
1) les fumeurs, de façon générale, s’en fichent complètement d’où va leur fumée.

Deux anecdotes :
Hier j’étais au restau, un mec fumait avec son fils (6 ans à tout casser) à côté de lui.
Une fois j’étais avec mon copain (fumeur) dans la rue. A un moment, il me voit qui presse le pas pour le dépasser. Il presse le pas pour me dépasser. Je recommence. Il recommence. Et là je prends un air ennuyé et lui dis : tu m’envoie la fumée de ta clope dans le nez. Il avait même pas repéré.
(je collectionne les anecdotes de ce type, et désolée, elle n’émanent pas forcément de mufles de première).
Conséquence : elle a tendance à se répandre dans les poumons des autres, et il se trouve que je tiens aux miens, de poumons.

2) Les fumeurs eux-même sont incommodés par la fumée des autres. Il n’y a qu’à voir le nombre de fumeurs qui tapaient l’incruste dans les wagons non-fumeurs.
Corrollaire : pourquoi moi je devrais subir leur pollution?

3) Il me semble que le minimum c’est un air sain qui sent le propre. Je ne comprends même pas qu’on puisse vouloir autre chose.
Le coup de la ventilation, c’est jouable. Mais ce genre de système est faillible et couteux, m’est avis. Qui va en supporter le cout? Ben tout le monde. Et en tant que non fumeuse, ça me saoule profondément. C’est vrai quoi, si je m’amusais, en public, à (au hasard) me verser de l’acide sur les mains et les pieds, vous accepteriez de payer pour ne pas sentir l’odeur?

Quant au choix, je suis désolée, mais on l’a toujours. Même à 14 ans. Personne n’a eu un pistolet sur la tempe pour commencer à fumer, et il y a plein de façons de se révolter qui n’impliquent pas de se ruiner auprès d’une multinationale (par exemple, s’enroler dans l’armée, prendre sa carte d’un parti politique, écrire un livre, manifester contre l’exploitation animale, je sais pas moi, un peu d’imagination que diable).
Et dire qu’on ne connaissait pas les risques – voire la nocivité – d’un truc qui donne la nausée, brule le nez, la gorge et les poumons au 1e contact, pardonnez moi l’expression, mais c’est se foutre de la gueule du monde.

Répondre

Toutes vos réactions prouvent que le débat est loin d’être terminé, tout autant que la question est difficile à trancher…

>> Gé : oui, j’ai très envie également de voir ce film !!

>> Angie : sois la bienvenue. Une solution pour stoper ces maux : arrêter de fumer ? (ok je sors :))

>> Gavilan : lol oui, tu as complétement raison, ça ne veut rien dire. J’écris mes billets trop tard le soir, ça se voit !! Merci 🙂 (pas d’impair bien au contraire, je préfère qu’on me signale ce genre de bourde !)

>> Choupynette : tout le problème est hélas là…

>> Odile : rien à rajouter… hélas !

>> Kilis : je suis en tout point d’accord avec toi, sauf sur tes dernières lignes. Certes, on a toujours le choix. Mais à 14 ans, on est influençable, et on commence.. et c’est là où tout le piège réside, puisque commencer implique être à la merci des substances addictives du tabac… Il n’est donc pas si facile je pense d’arrêter.. et je sais de quoi je parle : mon mari fume toujours alors que je lui demande d’arrêter depuis 7 ans….!!

Répondre

la fin d’un art de vivre ?

Il y a quelques années encore, personne ne tombait dans les pommes quand un-ou des fumeurs allumaient une cigarette. Ca faisait partie de la vie en société. C’était même un parfois un geste de séduction (voir les films d’hier où les stars allument leur cigarette avec une élégance rare). Et tous ceux et celles qui aujourd’hui sont au bord de l’évanouissement dès que flotte une odeur de cigarette, n’auraient même pas pensé à la ramener à l’époque ! Comédie que tout çà, et merci l’Amérique de nous avoir encore une fois fait partager l’une de ses foldingueries. Sympa la vie, quand les seuls plaisirs autorisés seront de se défoncer à la Contrex, de faire 2 heures jogging/pilate par jour, de bouffer light… Les seuls qui ont droit de se plaindre sont ceux et celles qui travaillent de longues heures dans une atmosphère enfumée et mal aérée. Et à çà, il y a des remèdes. Respirer occasionnellement de la fumée de cigarette le temps d’un verre dans un bar où à la fin d’un repas n’a jamais tué personne. Haro sur les ayatollahs de l’anti-tabac !

Répondre

Ouh la la Pequen, il ne faut pas tout confondre !!!!

La fin d’un art de vivre ? très certainement, et je ne l’ai personnellement jamais nié. J’aurais d’ailleurs aimé fumer uniquement pour le geste : élégant, gracieux, posé.

Pour le reste… je trouve que vous y allez un peu fort. Au bord de l’évanouissement ? certainement pas. Pas aussi mauvais à l’époque ? Si si, ça l’était autant, voire plus, sauf que les méfaits du tabac (qui sont prouvés et reprouvés, même pour un fumeur passif occasionnel, même pour un fumeur occasionnel, une étude européenne vient d’ailleurs de paraître, qui met en évidence qu’un fumeur qui fume peu, cad 1 à 3 cigarettes par jour, court autant de risques qu’un gros fumeur… aussi illogique que cela ait l’air d’être, ce qui prouve bien que votre dernière phrase est fausse). A l’époque comme vous dites, on ne disait pas non plus que rouler avec de l’essence pleine de plomb était mauvais…. et pourtant…

Haro sur les ayatollahs de l’anti tabac, je suis on ne peut plus d’accord avec vous, mais je me permets simplement de rajouter « haro sur les ayatollahs de la clope » qui sont bien plus nombreux et beaucoup moins respectueux que les premiers…. Fumer ? Oui. Emmerder les autres ? non. Vous rétorquerez que vous empêcher de fumer vous emmerde, certes. Sauf que le fait qu’on vous empêche de fumer de vous tuera pas… c’est là toute la différence, et se voiler la face n’y changera pas grand chose…

Répondre

Finalement, avec le tabagisme passif, on va en arriver à une situation où ça va être dur, pour un non fumeur, que les fumeurs de son entourage arrêtent la cigarette. On verra peut-être même un patch spécial pour les non-fumeurs dont l’entourage se patche pour stopper la cigarette. Et vous croyez qu’il en sera également de même le jour où les voitures ne polueront plus ? N’y a-t-il pas là non plus un risque d’accoutumance ? On va avoir des sucettes au dioxyde de carbone ?

Enfin bref, ces bêtises mises à part, le débat sur le tabac est, certes stérile, mais ô combien nécessaire. En effet, comme toi, j’en ai marre de me faire enfumer. Et ça m’est d’autant plus pénible que je suis papa depuis près de deux ans. Tu n’imagines pas à quel point j’enrage (je fulminerais bien mais bon … ) quand je passe avec ma fille dans un lieu publique embrumé par des fumeurs irrespectueux. Que ma fille ait déjà les poumons exposés à cette m… me met vraiment hors de moi.

Bien sûr, les lieux sont à aménager, les lois sont à dictées, … mais, surtout, ce sont les mentalités qu’il faut continuer à changer. Si chacun respecte l’autre, la loi devient moins nécessaire et donc mieux acceptée.

Par contre, pour parler des aménagements dans les restaurants, il faudrait vraiment que ça ne soit pas fait juste pour respecter des directives. En effet, nombreux sont les endroits qui proposent bien une partie « fumeur » et une autre « non-fumeur » mais qui ne sont séparées que par … euh … ben juste quelques petits centimètres d’un air qui a vite faire de tout laisser passer. Quelle incurie de la part de l’air, vous en conviendrez. J’ai même vu un restaurant très original puisque les fumeurs étaient au rez-de-chaussée et les non-fumeurs au premier étage … étage en mezzanine, bien entendu 🙂

L’Oursin Vert

Répondre

Histoire de respect

Complètement démago cette histoire d’interdire la tabac dans TOUS les lieux publics.
Complètement démago surtout quand on voit que la loi Evin n’est PAS DU TOUT respectée : dans la boîte où je bosse par exemple, les fumeurs fument n’importe où et le non-fumeur est parfois gêné de demander à ce que le fumeur aille dehors (ah ben oui dehors fait froid), et puis dans les resto, la zone « non fumeur », c’est souvent n’importe quoi.
Alors oui, comme toi, je pense que c’est une histoire de respect. Le fumeur devrait savoir quand il peut fumer et quand il ne le peut pas… malheureusement, les choses ne sont pas aussi évidentes.

Répondre

Je trouve ça vraiment dommage de devoir faire des lois pour obliger les gens à se respecter mutuellement….on dit souvent que ce sont les non fumeurs qui sont intolérants mais les fumeurs se moquent d’enfumer ceux qui ont choisis de ne pas fumer. ouh là c’est clair ce que je dis ???? parce que j’ai pas encore pris mon café là 🙂

Répondre

Pour clore ce débat, je vais m’en griller une petite. :op

Répondre

Les fumeurs doivent fumer chez eux, et nulle part ailleurs. Dans les lieux publics, ils me gonflent. Et dans la rue, itou (et je vois que mon avis est partagé par beaucoup. Moi, par exemple, j’en ai marre de me prendre dans le nez la fumée de clope des fumeurs qui sont obligés d’en griller une dès la sortie du RER, ou sous l’abris-bus quand il pleut).
Non, je ne suis pas une chieuse. C’est vous, les fumeurs, qui êtes des chieurs, dès que vous m’imposez votre fumée, à l’intérieur comme à l’extérieur.
Oui, c’est vrai, les voitures et les usines polluent aussi. Et bien justement, n’en rajoutez pas.
Je sens que je vais me faire quelques amis…

Répondre

Là où ça me fait rire, c’est qu’aucun non fumeur ne m’a jamais fait de remarque sur un ton aussi virulent.
Est-ce parce que je suis assez civilisé pour ne pas em..bêter le monde ou bien parce qu’il est plus facile de râler sur un blog/forum/autre lieu de débat ?
Si je dérange avec ma clope dites le moi : ce n’est pas mes 60kg tout mouillé qui vous intimident quand même ?

Répondre

Cher Amaury….parce que j’imagine que c’est à moi que tu t’adresses…donc, cher Amaury, je râle sur le blog de Deedee parce que Deedee a fait un post sur le sujet, et que ça me donne enfin une occasion de m’exprimer…mais si tu veux, je peux te dire la même chose en face quand tu veux, j’ai le courage de mes opinions. Tu es civilisé, tu n’embêtes pas le monde, et tu ne me déranges pas le moins du monde avec ta clope, à partir du moment où tu fumes chez toi, entre tes 4 murs. C’est aussi simple que ça.

Répondre

Poupou : ma remarque était générale. Elle s’adresse donc à toi aussi.

Pour info je fume un peu n’importe où sauf chez moi (je n’ai qu’un studio et, même pour un fumeur, c’est dur de dormir dans la fumée froide). J’applique simplement quelques règles de savoir vivre comme demander si cela dérange avant d’allumer un cigarette, aller dans les espaces fumeurs s’il y en a, éteindre ma cigarette si quelqu’un me le demande… Après tout je ne suis pas là pour em…bêter le monde.

Bref, j’ai parfois du mal à comprendre pourquoi le débat est toujours aussi animé puisque mon expérience me laisse penser qu’on peut très bien se comprendre entre fumeurs et non fumeurs. :o)

Répondre

Amaury, tu m’as l’air d’être un gentil garçon…même si tu ne veux pas fumer chez toi : 🙂
Mais, pour reprendre mon exemple concret du quidam qui fume sous l’abri-bus quand il pleut, comment je peux savoir, moi, s’il est un pacifique courtois comme toi, ou alors, un butor qui va me proposer d’aller me faire f… si j’ai le malheur de lui dire que sa fumée me dérange ?
Comme moi, je ne sais pas à qui j’ai à faire, je me tais, et j’inhale sa fumée, parce qu’il pleut des cordes.

Répondre

La solution du quidam qui attend son bus

Pour savoir c’est très simple : dis à ton quidam que ça te gène.

– s’il éteint sa cigarette, il est comme moi un gentil garçon (d’ailleurs c’est peut-être moi),
– si te dit d’aller te faire f… c’est qu’il n’est ni pacifique ni courtois.

Voilà un moyen simple d’être fixée, quoique peu agréable je te l’accorde. :o)

Répondre

Je suis pour l’interdiction de fumer dans les endroits publics ou alors on crée des restaurants/bars soit complètement fumeurs soit complètement non fumeurs.

Celui qui se rend dans l’endroit A ou B se plie aux règles de l’établissement.

J’en ai aussi marre des fumeurs qui empestent les autres.

Quand j’allais en boite (non c’est pas si vieux que ça), ça me faisait enrager de voir des cons qui dansaient sur la piste avec leur cigarette.
Il y a même une personne qui a réussi à me trouer mon t-shirt une fois.

Je ne parle même pas de la fois où je me suis faite engueuler parce que je n’avais pas une cigarette à offrir à un parfait inconnu. Je lui demande du chocolat moi????

Quant aux fumeurs qui demandent si ça n’ennuie pas les autres qu’ils fument, pour certains c’est vraiment de l’hyprocrisie!
Je me rappelle d’un client qui était venu chez mes parents et qui avait demandé s’ils pouvaient fumer. Mes parents avaient répondu ‘Non’. 30 secondes plus tard il allumait sa clope en rigolant.

Les fumeurs n’ont qu’à aller dehors et s’il pleut tant pis pour eux (La personne qui n’est pas contente parce que ses cheveux frisent, elle sort d’où??? Ca la dérange d’avoir cette coiffure mais pas de puer du bec???

Répondre

Un truc que j’ai pas bien saisi

Un bar/restaurant, c’est quand même un endroit privé détenu par un particulier ou une société non ?

Répondre

Ah mais j’ai pas dit que c’est simple d’arrêter! (pour avoir failli sombrer dans l’alcool, je suis convaincue que ça doit être l’horreur de s’arrêter de fumer).

Je dis juste que si on commence, c’est parce qu’on veut bien.
Je n’ai jamais voulu commencer à fumer, même pour avoir l’air « cool » – d’ailleurs, si quelqu’un veut m’expliquer en quoi un fumeur a l’air cool, perso je vois surtout un addict ;-))

Il y a d’autres moyens de s’affirmer, non?
(j’ai une sympathie particulière pour ceux et celles qui s’habillent en costume cravate au lycée ;-)))

Si tu veux la raison pour laquelle je ne fumerai jamais, ce n’est même pas mes poumons, c’est parce que ça donne des rides prématurées 😀 J’ai la chance d’avoir un visage de gamine, je l’entretiens 😉

Répondre

Amaury, un bar/restaurant doit demander une licence pour ouvrir, il devient alors un lieu public.
Et je suis également pour cette loi, on va enfin pouvoir aller boire des coups le soir. On n’y allait plus à cause de la clope, je supporte pas de puer la clope. Et ce qui me fait le plus rire, c’est les filles qui vont passer 2 heures à se ponponner et a se mettre du parfum avant de sortir, et qui ruinent tout en une seule clope, tellement ça les fais puer du bec.

Quand à la personne qui dit ne pas pouvoir discuter sans cloper, je la rassure, je fume pas et je sais discuter et refaire le monde! D’ailleurs, je prefère le refaire en sachant qu’il me reste du temps à vivre 😉

Répondre

hache de guerre et calumet de la paix

http://bebereulnanar.blogspot.com/

voila une adresse qu’il faut visiter, Beber eulnanar s’énerve très fort contre les anti-tabac. On y voit aussi de beaux petits films sur la campagne électorale (d’un simple clic!)
bons baisers nicotineux à souhait !

Répondre

L’intolérance existe aussi du côté non-fumeurs!

Bien qu’étant la première à suffoquer dans une boîte enfumée, je trouve que les non-fumeurs ont le beau rôle : n’est-ce pas bien plus facile de déverser un flot de remarques moralisatrices que de tenter de défendre son plaisir quotidien devenu l’allégorie de la mort par les politiques? Je conçois qu’il y ait des fumeurs intolérants; l’exemple des trois nanas qui fument clope sur clope à côté d’une femme enceinte, c’est tout simplement inadmissible.

En intérieur, soit, c’est une marque de respect que de se priver. Cependant, lorsque j’entends que certains sont même gênés dans la RUE…! En extérieur, on ne va pas dire que l’air ne passe pas, et au pire, sentir l’odeur d’une cigarette entre deux rafales de vents n’a jamais tué personne. Mais je crois que le pire reste l’ancien fumeur qui rejoint l’opinion public par pure démagogie, et qui semble avoir oublié à quel point c’est dur d’arrêter…
Stop à la diabolisation du tabac! On nous a assez fait de pub par le passé pour se permettre de l’interdir maintenant.

Ce n’est pas une question de santé, mais de respect mutuel : si les fumeurs arrêtaient de se croire tous permis et acceptaient de fumer leur clope au balcon, et si de leur côté, les non-fumeurs cessaient de réprimander leurs congénères à renfort d’arguments moralisateurs bancales et de les mépriser, tout irait mieux. Il faut juste que les mentalités évoluent.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

in leo. venenatis, ultricies ut luctus quis