Lunar Park, Bret Easton Ellis

Ce livre est tout bonnement… déroutant ! Difficile de faire la part des choses entre le virtuel et le réel, tant tout est profondément confus et continuellement mâtiné de délires opiacés.

Le pitch d’Amazon : « On se souvient des personnages décadents Patrick Bateman (American Psycho) et Victor Ward (Glamorama), des paradis artificiels, de la gloire et de la violence qui étaient au cœur de leurs expériences. Comme s’il s’agissait d’écarter une réputation sulfureuse, mêlant ses propres souvenirs, ses démons et les personnages qui peuplent ses précédents textes, Ellis décide avec Lunar Park d’incarner lui-même un homme marié, père de famille, vivant dans une immense propriété du comté de Midland. En définitive, une vie bourgeoise partagée entre le centre commercial le samedi après-midi, les séances chez une thérapeute pour couples et les dîners entre voisins. Un revirement comique qui se transforme en cauchemar. Le narrateur, Bret Easton Ellis, pense que les madeleines de Proust sont des mandarines, que sa maison d’Elsinore Lane est hantée, que le spectre est son père mort et peut-être aussi le héros assassin d’American Psycho, qu’il doit retrouver la simplicité des phrases de son premier roman… Un rêve halluciné et jubilatoire qui mêle autobiographie et visions stupéfiantes : Bret Easton Ellis se joue avec humour et virtuosité du mythe de l’écrivain pour écrire un roman puissant et magistralement maîtrisé ».

Premier livre de Bret Easton Ellis pour moi, je ne suis pas certaine d’avoir envie d’en lire un autre, d’autant que l’horreur n’est pas exactement mon genre préféré… Lunar Park est un peu trop noir et glauque pour moi. Je crois que je passe mon tour, même si, allez, les 50 dernières pages sont assez accrocheuses, et que malgré tout, le livre propose une vision intéressante de la célébrité et de sa déclinaison « in the everyday life » 🙂

Prochaine lecture : pour une fois, j’ai ENORMEMENT de livres ? lire, dont la biographie de Marie-Antoinette de Stefan Zweig qu’une dévouée amie m’a prété la semaine dernière. Après moult hésitations, je commence par Cliente, de Josiane Balasko, entre autres parce qu’après le pavé que je viens de m’ingurgiter, j’ai une envie de lecture facile et rapide. A suivre 🙂

Partager l'article

Commentaires

Pour les lignes de codes, je passe mon tour, par contre pour breat easton ellis, il FAUT lire ses 1ers romans, "Moins que zéro", "les lois de l’attraction" et surtout "american psycho" (je n’ai pas lu le dernier, mais dans "glamorama", on sentait bien q’il commençait ? partir en sucette).
Par contre, c’est certain, c’est noir de chez noir …

Répondre

Je suis en train de lire…Je ne sais pas si je le finirai. J’ai adoré les premières pages mais le côté horreur, paranormal me gonfle…

Répondre

Tout ? fait d’accord avec Sasa : j’ai adoré Les lois de l’attraction (et pour une fois, l’adaptation ciné est pas mal – mais est-ce parce que j’ai vu le film d’abord ?), et effectivement, Glamorama part en vrille et devient (très) difficile ? suivre – rythme très saccadé et histoire délirante.

Mais ça reste un maître du genre si je peux me permettre d’user de ce vieux cliché !

Répondre

American Psycho est effectivement un incontournable du monsieur. Mais pour le coup, il vaut mieux ne pas avoir un imaginaire trop développé… au risque de te ruiner la tête…

Répondre

C’est un hauteur que je en connais pas du tout mais j’avais en effet entendu parler d’American psycho…sans être plus tentée que ça par le film. Est-ce qu’il y a toujours une part d’horreur ou de surnaturel dans ses différents bouquins ?

Répondre

Une fois de plus, tu confirmes ce que je penses: jamais je n’ouvrirai un de ses livres. Tout me paraît poussé ? un tel degré de violence que je passe mon tour. Par contre, j’ai hâte de lire ton avis sur la bio de M-Antoinette. J’ai adoré Sweig pendant longtemps et en particulier cette bio(maintenant, sa plume m’agace un peu, je dois dire).

pS: Tssss… c’était dans le fichier "mise en forme" que je t’avais envoyé : <img src="URL" alt="TITRE" style="float:left;margin:0 0px 0px 0px;" /> 😉

Répondre

Je lis ce blog sans jamais poster, mais j’apprécie beaucoup.. Mais bref, ca ne me fait pas réagir.. Par contre, j’aimerais rétablir l’orthographe de ce grand auteur qu’est Stefan Zweig 🙂 voil? c’est fait!

Répondre

Je pense que je commencerai par American Psycho le jour où je me mettrai ? lire Bret E. Ellis. J’avais adoré le film alors j’aimerais bien faire la comparaison. Sinon, le livre sur Marie-Antoinette par Sweig ça me tente bien, j’avais lu le Joueur d’Echec pour le bac et j’avais adoré alors quand ça parle de Marie-Antoinette ça doit être vraiment pas mal!

Répondre

je n’ai lu que American Psycho et Zombies de BEE et j’ai beaucoup aimé. C’est noir et glauque mais il y a pas mal d’humour et de second degré, ça fait "passer la pilule".
En ce qui concerne Stephan Zweig, ma copine m’avait offert Ivresse de la Métamorphose et même si je l’ai lu en grande partie pour lui faire plaisir (le sujet me parlait pas du tout), ça m’avait assez plu au final …

Répondre

je déteste cet auteur, mais mon homme l’adore … je n’arrive pas ? entrer dans ses délires …

Répondre

J’ai juste lu American psycho, sans trop de conviction : c’est un peu gratuit toute cette violence et ça ne mène pas ? grand chose. Si ce n’est que les riches peuvent être aussi des fous dégénérés. Ce qu’on savait déj? !

Répondre

L’ai trouvé trop glauque aussi… Pas réussi ? le finir, j’avais besoin de me sortir de cet univers…

Répondre

Hello! Moi aussi je recommande "moins que zero" si possible en VO, je crois que c’est important pout mieux apprehender l’univers de cet auteur…

Répondre

Moi j’aime le personnage. J’ai adoré également les adaptations ciné de American Psycho et les Lois de l’attraction…

Répondre

J’adore BEE mais c’est vrai que ce dernier opus est difficile d’accès !
J’avais commencé par Glamorama, difficile mais j’avais adoré !

Répondre

J’acquiesce entièrement. Lunar Park était également "mon premier BEE" (que je me suis personnellement forcée ? terminer en espérant mieux comprendre ? la fin) et ne m’a aucunement convaincue de m’attaquer aux autres ouvrages de l’auteur.

Répondre

Effectivement, moi aussi j’ai trouvé LUNAR PARK décevant. Mais american psycho est un choc. A lire impérativement.
Je suis actuellement dans la lecture de Marie-Antoinette de Zweig depuis 2 jours et je ne le lâche pas. Il faut même le dire c’est un autrichien qui nous donne une bonne leçon d’histoire.

Répondre

Hello,
J’en ai lu quelques uns, mais je n’ai pas retenu tous les titres, sauf American Psycho, mais il a fallu que je cherche. L’impression d’ensemble est noire, biensûr, mais surtout, s’il y d’excellents passages, je trouve que cet auteur ne tient jamais la distance. Au bout d’un moment, on se lasse, c’est la répétition des détails gore et finalement, sans intérêt. Le style est souvent hésitant. Bref, je me suis acharnée pour rien.
Marie-Antoinette est très beau et montre une certaine sensibilité. On voit que l’auteur n’est pas un historien, mais c’est le premier portrait qui ne fait pas de cette reine une pute, une harpie, une capricieuse ou une écervelée. Les autres romans de Zweig ou ses nouvelles sont géniaux.
Enfin, pour le gore, j’ai essayé (avant de savoir que ce serait le Goncourt) Les Bienveillantes, pas mal mais l’auteur a du mal aussi ? tenir la distance (900 pages, et moi aussi. L’horreur, ça fait réfléchir mais j’ai alterner avec People or not people plus léger. Il est nul, c’est une copie du premier.
Bisous ? tous!

Répondre

A ma grande honte Luna Park (que l’on m’avait offert) est un des rares livres que je n’ai pas fini ! A peine attaqué même, j’ai du abandonné au bout d’une cinquantaine de pages, je n’arrivais pas rentrer dedans… Si j’en crois les coms de ceux qui se sont forcés ? le finir j’ai peut être bien fait de ne pas insister… 🙂

Répondre

Du même auteur et ? lire parce que vraiment déroutant, Glamorama. Ambiance glauque assurée.

Répondre

ha ! la la je t’envie… j’avais adoré la Marie-Antoinette de Zweig, d’une manière générale j’aime bien les biographies historique de Zweig, mais celle-ci est ma préférée parce que l’héroïne est sympathique, complexe et déroutante… tu nous feras un petit compte rendu de lecture ?

Répondre

Effectivement, c’est noir & barré. C’est, il me semble, l’intérêt d’un tel auteur
Bien que ce livre ait qq défauts, il ne s’agirait quand même pas de dire que celui-ci est mauvais juste parceque ce n’est pas son style de lecture.
Concernant le glauque, "American Psycho" se pose en winner, ? mon humble avis bien sur.
Quand tu parlais de pavé, tu ne parlais pas de "Lunar Park" ? Car avec ses 400 pages, on est loin du "bûcher des vanités".

Répondre

J’ai adoré clientèle! Josiane Balasko est ? la fois cruelle et drôle !
Je pense que tu apprécieras !
Et puis Clientèle est très facile ? lire ! Un livre parfait après un pavé!

Répondre

>> Sasa : c’est un peu ça le problème… noir de chez noir… ça ne me plait pas trop !

>> Philipe : idem.. j’ai lutté pour le terminer !

>> gé : bon, ben euuuh j’ai toujours pas envie d’en lire un autre du même auteur !!

>> alexiane : mouaif… déj? que le film.. bon, bof, mais alors le livre… Je ne sais pas, honnêtement, les trucs glauque, j’aime pas trop !

>> XavZ : that’s the point !!!! Je cogite trop 🙂 D’ailleurs, sur Lunar Park, une des scènes reste gravée dans ma mémoire… j’aurais préféré qu’elle en sorte..!

>> Julie Calmier : ça, je ne saurais te le dire avec certitude, même si j’aurais tendance ? te répondre oui !

>> Anne So : rhooo voui, c’est vrai en plus… Je crains ! (du boudin :)) Merci ^__^

>> lestat : la HONTE sur moi, rhoooo lala, Zweig étant qui plus est un de mes auteurs préférés…. Merci de me l’avoir signalé !!

>> bigoudi : oui, tu peux toujours tenter un peu 🙂 Merci pour ton email, j’y réponds demain 🙂

>> Jolie Libellules Sexy : moi ?? Capricieuse ??? mais de qui se moque t’on ?! :))))) Too much mes sujets ? ah non, je vois pas ^__^

>> Dolorès : rhha oui, le Joueur d’Echec est vraiment un bon livre 🙂

>> Ludo : ta copine a bon goût, comme je le disais un peu plus haut, Zweig est un de mes auteurs préféré. Tu ne pas toujours pas dit ce que c’était que cette histoire de Chèque Ludo !

>> kheyliana : moui, je te comprends… Je ne crois pas que je vais retenter l’expérience de BEE..!

>> Osmany : tiens, je n’ai pas vu les lois de l’attraction… Pourquoi pas..

>> greg : ben moi,vraiment, bof bof ..!

>> Sophie : pffff oui, je me suis forcée, vraiment, pour le lire en entier !!!

>> Prune : il paraît qu’effectivement, ce livre de Zweig est particulièrement bien.. j’ai encore plus hâte de le commencer ! Bonne lecture 🙂 (et bienvenue ici !)

>> Le Petit Nico : je ne pourrais pas faire la comparaison, je ne veux pas lire le livre 🙂

>> Flo : ah !! j’ai envie de lire les Bienveillantes moi aussi. Quand tu écris "Il est nul, c’est une copie du premier", tu parles de celui-ci ou de People not People (que j’ai très moyennement aimé)?

>> Ophiise : j’ai failli arrêter moi aussi. Et puis je crois bien qu’? part un ou deux livres, je ne me suis jamais arrêtée en court de route. Question de principe, et puis je me dis toujours que ça DOIT etre mieux après. En l’occurrence, non, c’est pas super giga ‘achement mieux après.. Ne regrette rien !

>> Froggie : voui, raison pour laquelle je ne le lirais probablement pas 🙂 Sois la bienvenue ici !

>> Contessa : bien sûr, avec plaisir 🙂

>> whitespyder : bienvenue ici 🙂 Si si , je parlais bien de Lunar Park pour le pavé. Il n’est effectivement pas si "épais" que ça, mais il est tellement long que j’ai mis au moins trois semaines ? le lire… !! Je crois bien avoir mis deux fois moins de temps pour lire Belle du Seigneur, c’est dire !

Répondre

marie caroline : effectivement, ça commence plutôt bien ! Je suis contente que tu confirmes mon choix, ça m’aurait saoulée de lire deux livres pénibles ? la suite..!

Bonne nuit les petits 🙂

Répondre

Hello, Deedee,
Je parlais de People or not people. Mais il faut avoir le coeur bien accroché pour les Bienveillantes. Bises

Répondre

Alors, l? ! Lunar Park, moyen ? Mais je ne suis absolument pas d’accord ! Pour ma part, je trouve que c’est un très bon livre, et l’un des meilleurs qu’il m’ait été donné de lire ces temps-ci. Je suis lecteur de BEE (american psycho, glamorama, les lois de l’attraction, moins que zéro, zombies), il n’a pas écrit que des chefs d’oeuvre mais je considère ce livre comme l’un de ses meilleurs. A ce titre, je conseille absolument la lecture d’American Psycho et de Glamorama. BEE a le chic pour jouer sur la finesse de la frontière entre réalité et fiction, avec une très bonne qualité d’écriture. Alros, suis-je particulièrement amateur de son style béhaviouriste, je l’ignore, mais en tout cas, j’adhère. Petite précision : Ellis reconnaît une certaine influence de la part de Stephen King, ce dernier adorant les livres de BEE, en particulier Lunar Park. Ellis a donc traduit dans LP cette influence. Par contre, c’est le seul livre de BEE dans lequel j’aperçois des références au monde de l’horreur cher ? King. Personnellement, je le recommande ? 1000% !

Répondre

Cela fait longtemps que j’ai l’intention de lire American Psycho ! Si ça me plait, je tenterai certainement d’autres titres du même auteur.

Répondre

BEE c’est pour les initiés et personnellement je trouve ça extrêmement répétitif mais je suis heureuse de croiser enfin des gens aussi dubitatifs que moi! Les bienveillantes sont ? lire mais certains passages sont d’excellents somnifères et les chapitres de la fin un peu trop oniriques sont assez ridicules. Le dernier Nancy Huston est un plaisir simple et réconcilie avec les prix littéraires 😉

Répondre

Je ne connais pas cet auteur, mais pourquoi pas? Je suis d’avis qu’il faut toujours se faire sa propre idee!
Puis je te demander une chose? J’ai crée un blog pour une association chere á mon coeur, Ensemble pour Marcher, elle est peu ou pas connue. Cette association n’existe que dans le but de faire connaitre et soigner une petite fille, Maëlya. Elle a 4 ans et est atteinte d’agenesie du corps calleux. J’explique tout de facon claire et precise sur le blog:
maelya-ensemble-pour-marc… La diffusion de l’information est sa plus grande chance de reunir les fonds necessaires pour son traitement par la methode doman, non reconnue en France, mais qu’elle suit aux Etat Unis.
Vos commentaires et dons eventuels sont les bienvenus!!!
Chere Deedee si tu preferes ne pas laisser ce message, pas de soucis! Desolée pour la gêne occasionnée.

Répondre

Avec un nickname comme le mien, je me devais de réagir.
J’ai lu la plupart des comments et je suis très proche de l’analyse de Vince.
Je suis amateur de BEE. J’ai lu ses romans et divers ecrits depuis plusieurs années. Il n’y a pas de deliquescence de son style littéraire et Lunar Park est très certainement son roman le plus abouti depuis Rules of attraction.
Alors oui, les français se complaisent dans le passé et la nostalgie et refuse de voir l’évolution comme positive.
Ce roman est ? lire et si ce dernier fut Elu Livre de l’année (en 2005) par un news français dont j’oublie le nom, ce n’est certainement pas pour rien.
Peut etre est il déroutant pour le béotien mais ce roman, bien que noir, est très positif.
Et si vous estimez que BEE est noir et déroutant, je n’ose imaginer vos propos sur un autre auteur de talent comme James Ellroy !
Dépassez la lecture linéaire de ce roman et abandonnez vous qq peu !!!

Répondre

Mince, il y a deux flo ! 🙂

>> Flo : merci pour ces précisions 🙂

>> Vince : moui, ben moi, j’aime pas. Na. :)))) blague ? part, je n’ai pas du tout du tout accroché, mais c’est bien pour ça que c’est utile d’en parlre : tout le monde n’a pas le même avis que moi, et heureusement !

>> flo : bonne lecture !

>> Leila : Aucun soucis Leila. Je ne sais pas exactement de quoi il retourne, je t’avoue que l? , ? 00h20, je tombe de fatigue. je regarderais ça par email demain.

Bonne nuit les petits !

Répondre

Bateman : Je ne partage pas votre avis, mais pas pour les mêmes raison : "Alors oui, les français se complaisent dans le passé et la nostalgie et refuse de voir l’évolution comme positive." Je ne vois pas le rapport. Je lis de tout, tous les styles, tous les genres. Je ne pense pas être regressiste et obtue dans mon jugement, j’ai des goûts, simplement, et nous n’avons pas les mêmes visiblement. Mais comme je le disais un peu plus haut ? Vince, je trouve au contraire que c’est intéressant de partager sur un sujet lorsqu’on ne partage pas le même avis !!

"Peut etre est il déroutant pour le béotien mais ce roman, bien que noir, est très positif." Béotien ? ça dépend de quel point de vue on se place. S’il fallait lire tous les Balzac, tous les Amélie Nothomb, tous le Kundera ou tous les Zweig pour être en mesure d’en apprécier ne serait-ce qu’un seul… ça se saurait non ?

Béotienne et regressiste… je crois que vous vous trompez de crémerie :))

Répondre

Ah oui et j’ai oublié de dire que je ne vois pas en quoi ce livre est positif… Vous pouvez m’éclairer peut être ?!

Bonne soirée

Répondre

@Bateman : Le news français l’ayant élu livre de l’année est Technikart. Et je crois qu’un autre l’a également sacré. Et plusieurs autres classements l’ont situé dans les 3 premiers de l’année.

Répondre

BEE, où l’art de composer des cocktails littéraires aux noms toujours plus attrayants, sans jamais changer d’ingrédients de base. Quand on a la chance de rencontrer le succès, on évite de décevoir le consommateur, surtout quand l’agent littéraire veille. Et voil? BEE qui s’érige en chantre, ou en dénonciateur, de la génération eighties friquée made in USA, revenue de tout…
Pour composer un bon BEE, on choisira, dans des proportions variables : des drogues (alcool, coke, hallucinogènes, antidépresseur, etc.), du fric forcément facile, du sexe forcément très débridé mais sans préférence marquée (l’hétérosexualité n’est pas tendance), de la violence, des souvenirs de jeunesse (ah, les partouzes d’antan ? l’université ou les attouchements entre garçons…), et surtout des marques, des marques ? la pelle, citées ? tour de plume, toutes déposées bien sûr.
En réalité, BEE nous parle essentiellement de lui et de la société qui l’a créé. Mais il ne suffit pas de sniffer un rail, d’envoyer chier les journalistes et de jouer au capricieux pour rencontrer le succès. Reconnaissons ? BEE un style inimitable, une imagination certaine, une technique narrative éprouvée (? quand les écoles d’écriture dans notre pays ?).
En résumé, et avec beaucoup d’exagération, un seul livre de BEE suffit pour prendre connaissance du style BEE, de sa patte… Mais si on a aimé le premier, on plongera d’autant plus avidement dans les autres, jusqu’? une certaine lassitude, les lectures s’accumulant. Le BEE inégalé, American Psycho.

Répondre

Je viens de terminer American Psycho. Malgré le message présent au-del? des faits narrés (le portrait d’une Amérique décadente, ? la fois riche et violente), j’avoue que j’ai eu un peu de mal. Les descriptions des crimes sont insoutenables, et je ne suis pas habituellement frileuse ni mijaurée en termes de lecture. Je ne pense pas lire un autre roman de cet auteur dans l’immédiat.
En revanche je me laisserais bien tenter par Ellroy, qu’un autre commentateur a cité un peu plus haut.

Répondre

chère Deedee,
Il est tard à l’heure où j’écris ces quelques lignes aussi il faut me pardonner si je ne développe pas vraiment mon idée mais je ne pourrai pas aller me coucher avant d’avoir fait état de mon sentiment par rapport à la part "positive" de Lunar park. je suis en pleine lecture de ce roman et en pleine découverte de cet auteur. j’en suis à plus de la moitié et ce roman m’exalte vraiment. je le trouve divertissant à souhait et le style me parait parfait. je suis en totale admiration devant cet auteur. je conçois parfaitement que chaque lecteur ne peut réagir de la même façon face à une oeuvre mais je tenais vraiment à m’exprimer. Je connais cependant le côté très provocateur et "énervant" de cet auteur à succès, mais cela ne doit pas entrer en ligne de compte dans la critique du roman. ce qui compte finalement, je l’espère, c’est l’objet en lui même. et cet objet est rare et précieux en de nombreux points. ce Bret, quel talent !

Répondre

Lunar Park est un vrai chef-d’oeuvre. Mais effectivement, si ce livre vous a choqué ou dérangé, n’en lisez pas plus, vous n’êtes simplement pas pas prêts!

Répondre

La version 2009 des Tann’s est plus légère que la nôtre, tu as vu ? Et c’est pas plus mal (même s’il manque l’odeur du cuir). Par contre, je la trouve un peu vieillie. Ça colle bien pour du début de primaire, mais on oublie pour les CM1 / CM2 contrairement à notre époque (en tout cas à la mienne). Mon fils de 9 ans a trouvé le trolley Tan’s "bébé" et pourtant il est loin d’être regardant sur le cartable. On a opté sur un Kipling : sans doute le "T’as ton Tan’s" de la génération 2000. A suivre vers 2030 !

Répondre

Lush, j’ai testé il y a quelques temps car une des boutiques s’est ouverte dans mon quartier et curiosité oblige, j’ai rapporté deux trois petits bouts de shampooing et savons.

Mon verdict; c’est ludique je suis d’accord, c’est gourmand, c’est pas bio mais c’est pas trop mal nen composition.
Par contre, c’est vraiment très cher, et franchement j’ai trouvé au contraire que ça emporte le pif quand on rentre dans la boutique ( même si en s’avançant on s’aperçoit que certains morceaux sentent terriblement bons par rapport à d’autres ).

Au final, j’y retournerai volontiers si le prix était un tout petit peu plus doux.. voili

Répondre

ça me rappelle une phrase qui a beaucoup fait rire mon fils dans "Retour vers le Futur". Le héros se balade avec cette doudoune-là (l’infamie) dans les année 1950. Les jeunes de l’époque lui disent alors : "eh, couillon, pourquoi tu te promènes avec ton gilet de sauvetage ?".

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero Donec libero luctus consectetur efficitur. commodo Phasellus