Ma Madeleine de Proust

Je fais ma crâneuse lettrée mais il y a encore quelques heures, je n’étais plus bien sûre de la définition de « Madeleine de Proust ». Oui parce que vous voyez, le lycée, les cours de lettres et compagnie, ça commence ? dater, d’où l’anti-rides. Ni d’une, ni d’eux j’ai googlisé, et pu renouer avec mon passé : finalement, je n’étais pas loin de vivre la définition rien qu’en lisant ces quelques mots jetés sur ça et l? !

Bon d’accord, j’arrête de parler chinois, et je m’explique : la Madeleine de Proust, c’est une madeleine trempée dans du thé qui permet ? Proust de revivre un fragment de son enfance. Et donc, in extenso, quand on retrouve un goût, une odeur, une impression etc., qui nous fait penser ? notre enfance, paf ! On parle d’une Madeleine de Proust.

Et alors, me direz-vous ? Et alors, je fais ma crâneuse lettrée parce que j’ai retrouvé un souvenir de quand j’étais petite hier soir chez Bertrand et Laurence, mes chers zamis du sud, en mangeant… un balisto. Un Balisto !!! Outre le super bon goût inénarrable de ce biscuit chocolaté (j’en salive rien que d’y repenser), je me suis souvenu tout a trac d’un pan entier de mon enfance : les courses au supermarché avec maman (oui, je sais, j’ai des souvenirs trop glam’ 🙂 mais j’en ai d’autres plus pétillants, je vous rassure). On adorait ça, avec mon frère et mes deux sœurs, car on se débrouillait toujours pour grignoter un paquet de bonbons en douce, ou coller dans le caddie des sucreries, souvent avec l’accord amusé de maman (son péché mignon ? elle, c’était –et c’est toujours !- les oursons au chocolat). Et souvent, si vous me suivez toujours, le paquet de sucreries n’était autre qu’un paquet de Balisto.

Jusque l? , rien d’extraordinaire me direz-vous, sauf que je n’ai jamais eu l’occasion d’en manger depuis… soit depuis au bas mot une bonne dizaine d’années ! Du coup, j’étais émue, hier soir, en dégustant cette petite barre (qui d’ailleurs me paraissait bien plus grande autrefois, la fameuse illusion d’optique des petits qui deviennent grands). Pour un peu, des larmes d’émotion et de bonheur auraient roulées sur mes joues.

Et vous, vous avez comme ça des souvenirs de votre enfance totalement insignifiants qui ressurgissent d’un coup et vous font vivre un petit moment de bonheur ? Version crâneuse j’me la pète : quelle est votre Madeleine de Proust ? vous ?! :)))

Edit : une petite chanson de mise, je ne me lasse pas de radioblog 🙂

Partager l'article

Commentaires

Prem’s …;)
Et bien ma Madeleine de Proust ? moa c’est … le torcolo … un gâteau italien de la region d’Ombrie que je mangeai étant petite quand je partai en vacances avec mes parents… Ah..je revois la Zia Lidia le sortant du four, et moa, n’attendant qu’une seule chose..mordre dedans tant qu’il était encore chaud…
Et le mieux dans tout ça c’est que je l’ai retrouver il y a de l? une semaine quand j’y suis retournée avec lui…un vrai moment de bonheur gustatif 🙂
Sur ce..bon appetit… (pour ceux ou celles qui mangent…:)

bises et merci pour m’avoir fait me replonger dans ces merveilleux souvenirs….

Répondre

Moi c’est les Danino, des espèces de crèmes au chocolat qu’on mettait au freezer. ça n’existe plus. J’adorais ça.

Répondre

Trop d’inénarrable tue l’inénarrable

Répondre

Mmmmm… j’ai le même péché mignon (vu ma consommation est encore trop actuelle pour qu’on puisse parler de madelaine de Proust) que ta maman.
Longue vie aux oursons Bouton d’Or !

Répondre

Dernièrement, j’ai utilisé le shampoing d’un ami (ne me demandez pas les circonstances). Il était ? la pomme verte. Et l? d’un coup cette odeur, m’a remémorer quand ma môman me lavait les cheveux avec un shampoing ? la pomme verte. Je me revois assis dans la baignoire et elle penchée sur moi par dessus le rebord…J’étais particulièrement ému. Sans cette odeur je ne me serai jamais rappelé cet épisode de mon enfance….

Répondre

"madeleine" !!!
(ça m’énerve, les fautes de frappe !)

Répondre

Oh oui excellent ça les Balisto!
Moi mes madeleines sont plutôt olfactives: le parfum de ma grand-mère au détour d’une rue, l’odeur de l’herbe fraîchement coupée, une tarte au pomme sortant du four, des mandarines ? noël… C’est tellement bon ces souvenirs fugaces qui nous traversent de temps ? autres.

Répondre

Attends deedee, ton Balisto, c’était le vert, le jaune, ou le mauve ?
parce que ça change un peu toute l’histoire…

Ma madeleine ? moi, c’est le kinder, sous toutes ses formes. (mais peut-on encore parler de madeleine quand j’en ai toute l’année dans le placard de la cuisine ? Mmmm, pas sûr…)

Répondre

Bha mes "madeleines" sont davantages olfactives et visuelles:
l’odeur de la guimauve faite maison dans une petite pâtisserie, ? laquelle j’avais droit presque un dimanche sur deux, l’odeur du parfum de ma grand-mère et de ma mère, celle des gauffres de ma grand-mère, …
Quant aux visuelles, ça peut être un détail infime (une boucle d’oreille, …) ou un paysage entier…
ça rend nostalgique tout ça…

Répondre

Moi ma Madeleine c’est les caramels au beurre salé. Mon arrière grand mère les faisait comme personne !!!! hum que c’est bon !!

Répondre

>> Emma : lol :)) Je t’en prie, merci ? toi d’avoir ce souvenir !:)

>> Caro : grrrr pourquoi je ne connais pas ça, moi ?ça a l’air trop bon… enfin… avait !

>> Vengeur masqué : et turlututu chapeau pointu aussi, non?

>> Méridienne : hihi :))) J’aime bien aussi, mais je crois que justement, j’ai trop souvent pioché dans la réserve de ma maman pour apprécier toujours autant aujourd’hui

>> Philippe : chouette souvenir 🙂 C’est exactement ça que j’aime, ces souvenirs qu’on ne retrouverait pas autrement que par une odeur, un goût..

>> Béa : oh la la oui, moi aussi, 95% de mes madeleines doivent être olfactives aussi. Je suis très "olfactive" comme fille, je "sens" beaucoup les choses 🙂

>> Katia : c’est vrai ça, tu as carrément raison !! C’était un jaune, mais j’aimais bien les verts aussi. Les violets, je crois bien que je n’ai jamais goûté ! damned. Si je commence aujourd’hui, que j’aime bien, que j’arrête et que je recommence dans 5 ans, tu crois qu’on pourra parler de Madeleine ? Comment ça, je ne suis plus une enfant ?! argh

Pour le placard, hum, je crois que c’est hors jeu du coup 🙂

Répondre

>> natural born blonde : oui, c’est vrai que Mitsoulko de Guerlain par ex me fait indéniablement penser ? ma maman 🙂

>> taylor : wow, des caramels faits maison !! j’en ai l’eau ? la bouche !!

Répondre

Balisto, ça change touuut ! ^_^

Mes madeleines sont olfactives, moi aussi : l’odeur de l’herbe coupée, et Cabochard de Grès (le parfum de ma moman). Ah, et les boutons d’or… Ah, et les feuilles de Mimosa… eh, et… (bon ça suffit, hein !)

Répondre

Alors moi j’ai bu récemment du canada-dry chose que je ne n’avais pas fait depuis une dizaine d’année, mais mes souvenirs d’enfance sont également plus olfactifs (quelle gourmande katia:-))

Répondre

Une fois, j’ai sorti ? qq un : "c’est un peu ta madeleine ? toi" et la personne ne savait pas de quoi je parlais…
Ca m’a vraiment surpris 🙂
C’est con, tu as raison, tout le monde ne connait pas…(ah on me dit que je me la pête encore plus que toi 🙂

Répondre

De mémoire, la chanson de la pub donnait un truc du genre :

Balisto ça change tout
c’est différent
c’est pas pareil
Chocolat gourmand
Céréales des champs…

Répondre

Ah zut, c’est pas une marque alors ?!?! C’est pour ça que je n’arrive pas ? trouver les madeleines "de Proust" en grande surface ?

Oui, moi je me la pète en inculte :-p

Les souvenirs sont comme des petites bulles qu’on accroche un peu partout … l? ? un balisto, l? ? une chanson, l? encore ? une odeur. Ces petites bulles restent alors l? , immobiles et insensibles au temps qui passe. Nous finissons même parfois par les oublier et, quand on retombe dessus, les retrouvailles n’en sont que plus intenses. Toutes les sensations nous reviennent intactes.

Mes petites bulles ? moi sont accrochées ? certaines chansons. Ainsi, je ne peux pas écouter "la pêche ? la ligne" de Renaud sans me revoir dans le bus qui m’amenait ? l’école. Mais également ? certaines odeurs comme celle du lilas qui me fait revenir dans la maison de mon enfance où les lilas blanc et mauves se livraient une élégante concurrence au pied de la terrasse.

Dans plusieurs années, quand je mangerai des madeleines ou que je lirai du Proust, je retrouverai l’ambiance de ce blog :-p

L’Oursin Vert

Répondre

ah ben moi, c’est pas top glam mais bizarrement le tang me fait penser ? mon enfance…
Quand j’étais petite, mes parents n’en achetaient jamais car c’était trop chimique. Lors des après midi où nous étions seuls mes frères et moi allions en acheter pour s’en boire des litres. Ah le parfum de l’interdit! Parce que faut être réaliste, le tang c’est purement atroce!
J’en ai retrouvé l’année derniere en allemagne et je l’ai ramené ? noel, mes frères et moi étions tous excités ? l’idée d’en boire ? nouveau.
Mes intestins s’en souviennent encore….

Répondre

J’ai mangé un "bonbon coquillage" hier soir…vous savez un bonbon en forme de coquillage en plastique avec un truc dur dedans qu’on doit lécher car on ne peut pas croquer dedans?!!ca m’a rappelé mon enfance…du coup, je suis ? la recherche des "bonbons soucoupe volante" avec de la poudre qui pique dedans…

Répondre

Les biscuits Zanimo ! Je mangeais toujours les écureuils en premier (pour éviter que les lions leur fassent du mal ? l’intérieur du paquet).
J’en ai racheté très récemment, et l? , horreur ! plus d’écureuils ! Les lions, eux, sont toujours l? ..

Répondre

Maurine "bonbon coquillage" = roudoudou

Répondre

Deedee faut absolument que tu goûtes les violets c’est les meilleurs !!!
Sinon moi récemment ce fut l’oasis pomme-poire qui m’a rappelé une boisson que je buvais toute petite chez ma mamie…ça m’a littéralement projeté dans ses vacances lointaines et merveilleuses ( avec du recul ).^^

Répondre

Moi ma Madeleine, c’est la fleur d’oranger, qui me rappelle les vacances passees en Provence, chez ma grand-mere, et ce pour 2 raisons :
1) le gel douche qu’elle avait avait ce parfum..et quel bonheur quand j’arrive a retrouver cette fragrance dans un gel douche de chez Yves Rocher !
2) en tant que cuisiniere, elle ne manquait pas de nous faire des "merveilles" (aussi appelees oreilletes dans d’autres regions) ainsi que des "navettes", dont la confection requiert pour les 2 biscuits de la fleur d’oranger, dont le parfum s’exhalait lors de la cuisson… miam !

Répondre

Moi c’est les gâteaux Prince au chocolat, que je trempais dans un verre de lait en rentrant de l’école.
Je n’en ai pas mangé depuis….15 ans voire plus. Je pense que ça me ferait tout bizarre de retrouver ce goût.

Répondre

Turlututu chapeau pointu? Absolument pas. Cela voulait simplement signifier que l’utilisation intempestive du mot "inénarrable" devient lassante. Il existe des synonymes.

Répondre

Ah non ! Vous n’allez pas vous en prendre ? mon frère In extenso maintenant ! Cessez donc de persécuter notre famille !

Répondre

Le plaisir au noix de chez Lenotre grande conso.
C’etait ma récompense quand je faisais des compet’ de natation l’été ? Cannes.

Répondre

Et les Quadro (ou Quattro ?) de Cémoi ….parce qu’on n’y resiste pas !!!!

Répondre

Moi, ma madeleine ? moi, c’est justement une madeleine, couverte de chocolat sur une face.
C’est aussi une tranche de pain de mie toastée tartinée de Nutella.
Ce sont mes goûters d’enfance…

Répondre

Les gaufres. Parce que ma môman faisait des gaufres ? chaque fois qu’on recevait d’autres enfants ? la maison.
Pour compenser je me suis mis aux crêpes.

Répondre

Mes madeleines ? moi, c’est les Milky Way (introuvable dans les supermarchés parisiens?!), et les petits gateaux secs vaguement ? la noix de coco, en forme de fleurs, qu’on nous donnais ? l’école maternelle avec la briquette de lait… J’ai trouvé des gros sachets de gateaux comme ça, je ne sais pas si c’était réellement ceux de la maternelle, mais c’est l’image que j’en ai…

Répondre

Ma madeleine de Proust, c’est quelquechose de très particulier, une odeur que je n’ai plus sentie depuis des siècles : celle de la pâte ? ballon… est-ce que cela rappelle quelquechose ? quelqu’un? Il s’agissait d’une espèce de pâte, agrémentée d’une odeur totalement chimique, que l’on plaçait au bout d’une sorte de petite paille.. il ne suffisait alors plus que de souffler et cette boule de pâte se transformait en ballon! je donnerai un bras pour retrouver de la pâte ? ballon, moins courante que les balisto….

Répondre

Balisto = mon premier amour …..
je raconte brièvement : moi 15 ans, complètement dingo du fils du libraire (chez qui on trouvait un peu de tout en fait vu que j’habitais ? la campagne). Bref le magasin ouvrait ? 16h l’aprem, j’attendais 5 ? 10 minutes avant de rentrer, mes copines vérifiaient que ledit garçon était bien l? et hop je faisais mon entrée…Pendant les 2 mois des vacances, je me suis goinfrée de balisto jaune et vert(pas de mauve), juste pour avoir droit ? un bonjour, un sourire et un "aurevoir"…..
j’ai pris 2 kilos mais ? ma grande satisfaction, j’ai eu le garçon aussi !!
Merci qui ??? merci BALISTO

Répondre

J’ai quelques souvenirs d’enfances mais pas tant que cela…snif

Répondre

En fait, aprés étude, la madelaine de proust n,a jamais fait vraiment allusion ? la nostagie, mais plutot ? l interdiction d,apprecier le sexe. La madelaine fait allusion a tout ce qui est sexuel et le thé se refere au sperme…
en revanche Proust faisait clairement alusion a la synestesie des sens provoqué par la vue, le touché et l odorat…

Répondre

@Madeline : oh oui je connais !!! Et la pate a ballon etait parfois multicolore, non ?
J’adore !!!!

Répondre

désolee pour les fautes…et je sais que je gache le plaisir, tt de suite comme ça..Bien ? toi!

Répondre

Madeline > La pâte ? ballon…J’arrivais ? rien, c’était mes parents qui me les soufflaient mais cette odeur…je me souviens encore !!! ^^

Répondre

@shiraz et julie calmier : hi hi hi!! je ne suis donc plus la seule! evidemment, pour moi aussi, c’était la plus part du temps un fiasco!ce que je préférais, c’était sentir cette odeur jusqu’? en être malade!

Répondre

@ katia : le tubble gum, ce n’était pas l’espèce de merveilleux chewing-gum chimique rose bonbon en tube???? Pure merveille!

Répondre

Moi ma madeleine c’est les Pepito au chocolat noir trempés dans un thé dans ma petite tasse en porcelaine de chez ma mamie… Et comme je passe ma vie au régime depuis 15 ans, je n’ai pas eu l’occasion d’y regouter ? part une fois où j’ai cru pleurer de bonheur!!…

Pour la pate ? ballons, ça m’était sorti de la tête jusque l? , tout de suite maintenant… cette odeur, les tentatives multiples pour y arriver, bah voil? , j’ai les larmes aux yeux moa!!

Ben oui je suis une émotive!!

Répondre

Ma madeleinde de Proust ça serait les bonnes soupes de légumes faites maison avec du jambon mouliné dedans, du gruyère rapé et de la crème fraiche !!! Ma gd mère et ma maman nous en faisaient l’hiver… Un vrai régal…. Et j’avoue !!! ça m’arrive d’en manger qd je retourne chez mes parents…
Et sinon, j’adore les oursons an chocolat !!!

Répondre

le clafoutis aux abricots de ma grand mère. d’ailleurs faut que je lui demande la recette.
mais quelque chose me dit que ça ne sera pas la même chose, faite par moi.

Répondre

Tubble gum, oui je connais et d’ailleurs ça existe encore mais dans les magasins dit spécialisé du bonbon, où on les paies au poid une fortune!
Sinon, comme CELLE Qui Râle, j’ai un souvenir ému pour le tea time de chez mes grands parents avec gâteau et la fameuse petite tasse et petite coupelle…
Une autre époque!

Répondre

Delf! Le merveille du monde!! Je me rappelle même quand ce chocolat est sorti!! J’étais petite mais je m’en rappelle comme si c’était la nouveauté de cette semaine! Avec les images ? collectionner…
En vous lisant je viens de me remémorer un truc qui me mettrait dans tous mes états si j’en mangeais ? nouveau: les nonettes, et dans le même genre, les CHAMONIX… Vous connaissez?… Ma maman m’en achetait quand je faisais les courses avec elle…
MERCI DEEDEE pour cette séquence nostalgie qui réchauffe par ce froid!!

Répondre

Ma madeleine s’écoute : my baby don’t care de Nina Simone, je ferme les yeux et je versais presque une petite larme aussi.
bonne continuation deedee, j’adore ton blog, ses sujets, ta personnalité et ta façon d’écrire. peut etre ce sera une madeleine plus tard.

Répondre

olfactif… définitivement olfactif…

il suffit que je repasse dans une petite allée, ? noirmoutier… il y a une odeur bien spécifique de pins mélangés ? différents aromes que je n’ai jamais vraiment pu distinguer, dans cette allée, qui me renvoie 20 ans en arrière…
le chemin entre la villa et les deux plages – la blanche et la madeleine (!) -, qu’on faisait tous les jours ? pieds; les jeux avec mes cousin(e)s; les tartines de nutella (qui n’avaient pas le même goût, vous voyez ce que je veux dire…) préparées par ma grand-mère; les cabanes dans les arbres; les parties de pétanque avec mon grand-père (qui avait un aimant pour ne pas avoir ? se pencher pour ramasser ses boules); les bernics qu’on allait pêcher avec mon père et qu’on faisait cuire ensuite ? la cheminée; intervilles ou angélique qu’on regardait tous ensemble sur une toute petite télé en noir et blanc; les filets de pêche de mes oncles, étendus sur la brande; les meubles en formica où on allait chercher nos bols, le matin; les ronflements de mon grand-père – qui accusait systématiquement ma grand-mère d’être la ronfleuse! -; les bains ? quatre avec mes cousin(e)s; les tonnes de produit anti-moustique qui nous tournait la tête tous les soirs avant de dormir; le scrabble, le boggle et le jeu de l’oie; les soupes de poisson – qu’il valait mieux pas ne pas voir préparer!; les jours de pluie, ? 15 autour de la table, en grands repas de famille; et les bateaux, on nageait jusqu’au dernier bateau, pour se prouver qu’on pouvait y aller, malgré les cris de ma grand-mère – qui nous avait déj? embêté pour attendre deux heures avant d’aller nous baigner -, malgré la fatigue, malgré le danger, on reprenait notre souffle en s’accrochant au premier bateau, puis on nageait jusqu’au suivant, et on allait jusqu’au dernier……………………………………………

il y a beaucoup de personnes, y compris jeunes, qui sont mortes parmi celles que je viens de citer; pour m’en souvenir, je n’irai jamais dans un cimetière, pas plus que je ne prierai. pour m’en souvenir, je vais faire un tour dans cette allée.
ma madeleine de proust, elle brule les pieds quand on marche dessus, elle a des maisons avec des noms écrits dessus, il y a des figues ? gauche et le vestige d’un char ? fleurs ? droite, et elle sent bon le pin et puis aussi quelques aromes que je n’ai jamais vraiment pu distinguer…

il y a des voyages ? pas cher qui font du bien. merci deedee

Répondre

Ma madeleine ? moi, ce sont les barres de chocolats qui s’appellaient "les p’tits cracs". C’était des barres toutes fines, la boîte était bleu et dessus il y avait des p"tits garçons ? la salopette rouge. Hormis ma soeur, je ne connais personne qui s’en souviens!!! faut dire que cela fait des années que cela n’existe plus.

Répondre

bon , moi des souvenir a la "proust" j ‘en ai pas, car mon enfance…..heu comment dire , ben je suis contente de plus y etre…mais je vois que les commentaires ont dévié sur le recit de toutes les friandises qui faisaient notre enfance

Répondre

AH j’aime bien quand j’ai le temps de lire tous les commentaires !!!!!!!!!!!!
ça me promène dans mes souvenirs !par exemple MITSOUKO : je le porte l’hiver dans mes pulls et c’est souvenirs de grand mère garanti ! pourtant je n’étais pas spécialement attachée ? cette grand mère l? mais j’adorais son odeur : un mélange guerlain et crème nivéa ! et puis il y a la crème ? ballon : on aurait pu sniffer ? même le tube !!! je me souviens chaque année l’expédition au salon de l’enfance qui se tenait ? la porte de versailles : une sorte de club mickey géant où l’on pouvait gagner toute sorte de "goodies" des marques nestlé, nutella ou vache qui rit !!! et en prime le fameux concours de pâte a ballon ! il y en a qui faisait des figures ou des drôles de personnages avec : je les admirais car ça ne marchait jamais avec moi !!!
mais ma madeleine la plus sentimentale c’est une madeleine salée : l’été ? la ferme des mes grands parents italiens (mon autre grand mère donc : celle qui vient me parler dans mes rêves)… sur le coin de la cuisinière ? bois, une sauce tomate qui mijotait des heures et qui répandait donc une si délicieuse odeur dans cette grande cuisine un peu sombre, je m’asseyais sur un petit banc ? côté de la cuisinière et je laissais passer le temps… on dit dans ma famille que je fais la même sauce tomate que ma grand mère et que cela a sauté une génération !!! je fabrique peut être la petie madeleine de mes enfants….

Répondre

Ohla, j’en ai des tonnes, mais sur le thème de la nourriture la dernière en date c’est le paquet de Chamonix acheté par mon copain la semaine dernière. En l’ouvrant j’ai tout vu, ma grand mère dans son fauteuil, la boite de Chamonix dans le placard, l’odeur du placard.. mmMMMhh et puis c’est trop bon les Chamonix!

Répondre

La floraline… Ma mère continue ? m’en faire ? chaque visite, ? chaque fois ça me rappelle mon enfance en pyjama en pilou ? regarder les aventures de Winnie L’ourson narrées par Jean Rochefort… Toute une époque…

Répondre

En vrac:

– l’odeur du bois fraichement coupé
– le bruit seul d’un léger ressac
– les souffle d’un sèche cheveux
– la pâte ? crêpes (recette maison)
– l’odeur de certains arbres…

Mais SURTOUT, je prendrais la suite de la description de mon frère (Mercutio)… Pour moi, il a oublié la musique du camion de glace qui passait vers 17h ? la plage. J’y suis retourné cet été, et bien… le même camion passe toujours avec la même musique et avec le même monsieur dedans! J’en avais les larmes aux yeux. J’avais un immense sourire ? attendre au milieu des gamins ma glace ? l’italienne. J’ai adoré cette attente…

Répondre

C’est tout comme les quelques centimes que ma mère me laissait quand j’aillais acheté du pain chez la boulangère du quartier .. Tout ces sucreries, le malabar, le bonbons acidulés qui laisse la langue rouge ou verte, et ces paquets de chewings en ptit morceaux qui pétaillaient dans la bouche..

Répondre

C’est precieux quand les gouts ou odeurs sont a la hauteur du souvenir, quel bonheur! Je dirais l’odeur des pins maritimes, et le lait concentre. Entre autres…

Répondre

ah flute!
j’avais oublié le marchand de glace!
indispensable (en plus, ses glaces, c’est comme le nutella, elles avaient pas le même goût que maintenant!)

Répondre

L’odeur de la Camomille et les oeillets Roses (parce que 🙂 )

Le coup des Madeleines, t’es sure que ca n’a rien a voir avec la F1? (Mince alors!)

Bonne journee et Bon Balisto (que c’est sympa, mais moins bon que les Kit-Kat 🙂 )

Répondre

Le chocolat Côte D’or au lait sur un morceau de pain … rien que de l’écrire je salive !

Répondre

Finalement, on l’a la pub sur ce blog :-p

Je passais juste pour dire bravo ? Mercutio pour son magnifique commentaire. C’était très émouvant, très bien écrit, très captivant. Merci pour ce beau moment de nostalgie.

L’Oursin Vert

Répondre

Il y a réellement des gens qui ne connaissent pas l’expresson "madeleine de Proust" ? Il faudrait peut être que je m’immerge un peu plus dans la plèbe…
Et en ce qui concerne les madeleines, celles de Liverdun sont bien meilleures (et moins grasses) que celles de Commercy.

Répondre

Ben oui Above! Y’a meme des gonzs comme moi qui ne connaissent meme pas le mot "Madeleine" 😉

Répondre

oursin vert>> merci beaucoup, ça fait très plaisir

(t’as vu deedee, maintenant que je suis pote avec ton papa, je me permets de choper des compliments sur ton propre blog…)

Répondre

Petit passage rapide…
Salé…des pâtes torti ? la sauce tomate avec des knackis…!
Et côté musique…Afric Simone, mon idooole quand j’avais 3 ans(j’en ai même fait un bout de billet, dites donc…). Ah et puis Nikka Costa, la petite fille super mimi qui chantait super bien début 80’s…

Répondre

Le gâteau ? la meringue chocolatée qu’on achetait parfois le dimanche ou pour les anniversaires… Quand j’habitais ? Sydney, j’avais tellement le mal du pays que j’ai fait des pieds et des mains pour qu’un patissier français accepte de me faire un Alexandra pour mon anniversaire. Je crois que je l’ai pratiquement mangée toute seule! Un pur moment de bonheur!

Répondre

…Je savais même pas ce que c’étais un Balisto … Ma madeleine ? moi, ce sont les oranges givrées que je mangeais le soir devant Le Cosby Show avec ma maman quand j’avais 4 ou 5 ans.

Répondre

Above : ben oui, ya plein de gens qui ne connaissent pas cette expression, faut pas croire ! personnellement ça ne fait pas si longtemps que ça que je la connais/comprends, et j’ai pas 15 ans ! 🙂

Répondre

balisto : hummm les jaunes, par contre les violets j’ai souvenir qu’il y avait des raisins secs avec non…

> Katia : la pâte ? ballon, hummm cette odeur, et bien c’est drôle je l’ai retrouvé y’a 3 jours dans le vernis ? ongle amer que j’ai appliqué sur les ongles des pouces de mes jumeaux pour qu’ils arrêtent de les sucer (oui je sais je suis une mère indigne..)

Répondre

Ma madeleine ? moi c’est un craquelin. Un truc spécifiquement breton qui pourrait se comparer ? une sorte biscotte en forme de coque. Ca a goût de carton et ça colle aux dents. C’est ultra-bon avec du beurre et de la confiture de framboise. Il y a toute mon enfance dans ces craquelins. C’est dommage, on n’en trouve pratiquement plus aujourd’hui…

Répondre

J’ai oublié aussi les gaufrettes "shocks" que je mangeais tous les samedis soir petite devant zorro et winnie l’ourson.. Sans oublier la purée jambon hachée que ma maman me faisait ? chaque fois que j’étais malade..
Merci Deedee d’avoir crée ce post, cela rappelle des bons souvenirs!

Répondre

Anne So => Moi aussi, j’adore les craquelins! Ma grand mère en achète encore de temps en temps, dans les boulangeries, y’en a (dans les trous perdus de Bretagne en tout cas : Lochrist si ca te dit …)

Répondre

l’odeur du froid et la sensation piquante au visage de l’hivers annonçant l’arrivée proche de Noel et donc des vacances et des cadeaux….

Ouais bon ok vous vous dites ce mec il est pas bien… nous on est habitué ? sentir ce coté piquant de l’hiver… et ce dès octobre. ouais bein bon pour moi c’est comme ça… j’suis parisien depuis peu. 😉

Répondre

Mille mercis pour tous ces commentaires, tous plus tuochants les uns que les autres… Comme dit Mercutio, c’est du bonheur "? pas cher" !!

Les roudoudous, la pâte ? ballon, la colle cléopâtre, les odeurs des maisons de mon enfance, le poids de la grosse couette de ma grand mère, le parfum de ma maman, celui de ma grand mère, lea gelée de coings, boumbo, voyage voyage et tout un tas d’autres musiques … je crois que je pourrais énumerer mes madeleines pendant des heures et des heures !!! Et comme beaucoup, ce sont les odeurs qui m’émeuvent le plus. Et loin de me rendre nostalgique, j’apprécie ces moments !

>> Fiddler, biluche, oxka, Lupette,Vivie, Celle qui râle!, benson, chachou : soyez les bienvenus ici !

Mercutio, ton commentaire m’a particulièrement touchée. Moins une et je lâchait ma petite larme. Il est fort le bougre 🙂

Et ? tous, merci d’avoir livré vos morceaux de madeleine ! 🙂

PS : non maman, je n’ai pas que ce souvenir l? 😉

Répondre

Un petit bonjour du Japon.
Je suis fascinee par votre blog,
et la madeleine de Proust c’est mon sujet de memoir:0)
Je pense que "la medeleine de Proust"m’aide a developper les souvenirs fletris du passe.
Pour moi c’est les sorbets de chez Lenotre…surtout le parfum framboise!!

Répondre

N’empêche heureusement qu’on n’est pas obligé d’avaler une madeleine ? chaque souvenir d’enfance !

Répondre

Pour moi, ce sont les caramels lutti qui me rappellent mon arrière grand-mère. A chaque visite, le même rituel au moment du départ, elle allait chercher quelques caramels dans le buffet de la cuisine.
Merci pour ce billet Deedee ! Il m’a fait revivre ce vieux souvenir qui m’avait un peu échappé.

Répondre

j’ai bossé pour Masterfoods (excuse moi c’est un peu abrupte de savoir qu’ils sont derrière ta douce madeleine…) Si tu veux la prochaine fois que j’y vais je leur dis de t’envoyer un carton. sinon, j’adore l’idée de te lire en écoutant la musique adéquate… juste un truc, si tu mets ton track au début, c’est encore plus pratique !

Répondre

salut deedee, suis noubelle sur le site et bravo ! J’adoooore ! Enooorme le coup du Balisto … c’est vrai que ça me rappelle mes après midi tennis au Club des Pennes Mirabeau où entre 2 entrainements on s’envoyaient des ballisto jaunes !!! Mes autres madeleines : les Cars en Sac hummm ! trop bon !!! et puis aussi les Merveilles du Monde avec les images … enorme source de conflit avec mon ptit frère !! allez bonne nuit !

Répondre

Salut!
Avant toute chose, je me présente, je m’appelle Camille, et je suis nouvellement arrivée sur la blogosphère. Et c’est avec délices que je découvre tous les jours ces articles sensass!
Pour ma part, ma madeleine de Proust se situerai du coté de ces choses l? :
– une banane écrasée avec d ela confiture de lait (dessert que ma moman me faisait quand j’étais petite. jusqu’? 15 ans environ.)
– un ferrero rocher (que ma voisine me donnait systématiquement quand je venais lui emprunter quelque chose. vous comprenez quelque chose ? cette logique?)
– une buche d eNoel. nimporte laquelle, pourvu qu’elle soit ratée. c’est le rituel chez moi.
-Noel en maillot de bain. comme chez moi, au Chili. Mais ça, c’est vraiment rare maintenant….

Répondre

Moi ce sont les Werther’s Original de mon grand-père…(non je rigole mais simplement j’ai pas pu m’empécher de penser ? cette pub).

Répondre

>> Yoko : merci Yoko, et bienvenue ici !

>> Amaury : Amaury…!! 🙂

>> isa la sorcière : je t’en prie Isa 🙂 en même temps, c’est agréable pour moi aussi de vous lire, donc c’est donnant donnant 🙂

>> Audrey : tu es sûre que c’est masterfoods ? Mon cher zami Bertrand, cité dans le billet, travaille pour Nestlé, et je crois avoir compris qu’il avait des Balisto chez lui grâce ? ça. Me serais-je fourvoyée ? Enfin Masterfoods ou Nestlé, je prends le carton :))) Ah et pour le petit module radioblog, comme je l’ai rajouté, je l’ai mis ? la fin, idem pour le billet "pole dance". Mais clairement, au début, c’est plus pratique. Il faut juste que j’y pense en rédigeant le billet 😉

>> Nanaimo : oui, moi aussi j’ai des sons "madeleine":)

>> lolottedemars : ah ouiiii je m’en souviens maintenant !!!!!!! Merci 🙂

>> Camille : sois la bienvenue ici, et merci pour ton commentaire adorable !

>> Fred : lol :))

Répondre

ma madeleine a moi, c’est les baton de carambar avec l’etiquette de chez Delespaul…
ça a fait aussi le bonheur de mes dentistes!!!!

Répondre

Les gateaux polonais de ma mamie !
Sauf que c’est pas facile ? retrouver …
L’année dernière, je suis "retournée" au pays et j’ai trouvé une patisserie qui faisait des "sernik" qui avaient un goût très proche : que du bonheur !
(sernik = gateau au fromage blanc très lourd et compact avec un léger goût de citron).
D’ailleurs, si vous connaissez une maison parisienne spécialisée en sernik et en placek bien humide aux abricots je suis preneuse !!!

Répondre

Le cacao en poudre "Van Houten" (qu’on retrouve désormais ? Paris, il avait disparu un temps …) dans du lait chaud : hummmm.
Et le nutella belge "Marino" (de la vraie pâte ? tartiner au cacao, nutella ça a trop le gout de noisettes pour moi …) qui a un équivalent chez Monoprix (dans des petits bocaux).

Répondre

ma madeleine ? moi c’est les balisto aussi et j’en ai mangé 2 ce soir ! je viens de tomber sur ton site et je suis touchée en plein coeur car je suis trop dans mon trip balisto en ce moment (mes préférés sont les jaunes) j’ai acheté 2 énormes paquets de 9 et j’en mange 3 ou 4 par jours ça ma rappelle les goûters ? la piscine !!!

Répondre

s’il y a d’autres chansons madeleines faites les écouter !!!! j’adooooore !!!!

Répondre

Un homme dans cette sph?®re de blogueuses…Moi perso c’est le YES (le gateau au chocolat dans un fin papier plastique blanc) que j’avais l’habitude de prendre en sortant de la piscine…ca m’a fait le coup cet ?©t?© et c’est assez incroyable tout ce qui est remont?© ? la surface

Répondre

Quelqu’un a-t-il un lien vers la r?©clame des balistos ?

Répondre

salut ? tous, premi?®re fois que je tombe sur le site, top
bref, ma petite madeleine ? moi, c’est beaucoup de chose,presque une fois par semaine, un son, une odeur, une forme, et un flash du pass?©, on garde tous lanostalgie de l’enfance je crois, perso, moi c’est beaucoup l’odeur de l’herbe fraichement tondu de l?©t?©, v?©cu ? la campagne pour ?ß? et c?©tait top!
jai tap?© madeleine de proust pour un d?©tail de mon m?©moire en architecture et suis pas dessus, je d?©rive de mon ?©tude mais un plaisr ce blog, et ta mani?®re d’?©crire est un d?©lice, vraiment, ? bientot peut etre

Répondre

Très intéressant ce illet 😉 ! Je le dis au passage, j’adore le design du blog hihi 😉 bone continjuation !

Répondre

Merci flo 🙂 Sois la bienvenue ici

Pour moi les souvenirs d’enfance ne sont jamais insignifiants, tous juste… mis de coté
Chaque fois que je souffre du syndrome de Proust j’éprouve une nostalgie étouffante au point d’oublier de respirer comme si je voulais m’immerger totalement dans ces souvenirs merveilleux. Ca peut être déclenché par un vieux livre que je feuillète chez mes parents (Langelot, le club des cinq, spidey, fantomette) , un plat de ma mère, ma chaise d’enfant que mes parents ont religieusement gardé (je ne sais toujours pas pourquoi) et plein de trucs que je ne peut écrire faute d’écrire un livre.
Je m’identifie complètement a ce passage du coté de chez Swann par la douce nostalgie qu’il distille, même si chez moi elle provoque des résonances difficiles ? calmer. Je sublime ces sentiments et je les transforme en force dans ma vie d’adulte et en exemple pour mes enfants.

Répondre

Je trouve le concept intéressant, même si le prix de l’oeuvre dans ce cas précis est assez élevé. Mais l’idée est bonne et se marie bien avec la mode qui elle même est un art à part entière, donc j’approuve!

Répondre

Ou peut etre juste parceque le site web indiqué en dessous reste ouvert lui !

Répondre

T’as raison lala, ça doit vraiment dépendre de chacun – chacune.
Sur moi, c’est vraiment super efficace, sachant que je ne les utilise que sur le nez. Idem pour le duvet, ça doit dépendre des natures…
Je peux rajouter aussi que les patchs Nivéa n’enlèvent presque rien, efficacité quasi-nulle ! Je déconseille carrément cette marque.

Répondre

Les Veinardes !! Quelle chance !! J’aurais bien aimé être des vôtres LOL

En tout cas j’ai bien noté toutes vos adresses car je me rends à NY en mars prochain !

J’en profite également pour vous annoncer l’ouverture du petit frère de Diamant & Carat : http://www.tendancevasion.com

A bientôt !

Répondre

Suite à ton post, j’ai fait un arrêt samedi dernier au Palais de Tokio…
& je les aime d’amour ces photos !

Répondre

Marieke > je t’assure qeu c’est pas top
Diamant > cool:)
FilleduSud > ah ben voilà ravi de te compter parmi mes lectrinces 🙂

Répondre

Habitant New York, j’ai juste écrit un petit mot, et fait un lien depuis mon site (www.creationcoeuretpassion.blogspot.com) sur le tien et celui de tes copines, car je trouve que vos articles sur New York sont intéressants. Belles photos, merci.

Géraldine

Répondre

J’ai acheté cette BD à sa sortie, un peu au hasard, parce que j’aimais le titre(j’ignorais tout de kiki à l’époque) et le dessin de couv. Et quel ne fût pas mon bonheur! J’ai adoré, dévoré, ça m’a réconcilié avec la BD, et je regrette seulement qu’il n’y en ai pas plus souvent des comme ça!
Plusieur de mes amies l’ont lu par après, et elles sont toutes tombées sous le charme aussi.

Répondre

Chouette trousse de toilette! Je ne dois pas prendre l’avion tout de suite mais j’aime bien la combinaison de produit, surtout la lingette mr Bump. Pour les crèpes au sucre, je crois que ce sont Les bronzés font du ski, non??

Répondre

[…] Ma madeleine, tardive certes puisque j’avais 20 ans, mais quand même … Je fais parti des privilégiés qui ont acheté le numéro 1 de cet illustre magazine. ( Magazine n’étant pas le féminin de magasin…). Je me souviens de cette époque où la presse, dédiée à la photographie, brodait des doubles pages de photos de reportage ou des photos d’art hallucinantes pour le débutant que j’étais. C’est dans ce paysage qu’est né Chasseur d’Image. Le catalogue Manufrance (qui venait de disparaître) de la photographie. […]

Répondre

[…] Ma madeleine, tardive certes puisque j’avais 20 ans, mais quand même … Je fais parti des privilégiés qui ont acheté le numéro 1 de cet illustre magazine. ( Magazine n’étant pas le féminin de magasin…). Je me souviens de cette époque où la presse, dédiée à la photographie, brodait des doubles pages de photos de reportage ou des photos d’art hallucinantes pour le débutant que j’étais. C’est dans ce paysage qu’est né Chasseur d’Images. Le catalogue Manufrance de la photographie. […]

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elementum vulputate, felis elit. suscipit eget massa accumsan Donec risus