Nuit du Street Art : le compte-rendu !

Aujourd’hui, je comptais mettre en ligne une visite dans un des passages parisiens que j’affectionne tout particulièrement, mais…. Nuit du Street Art oblige, je me DEVAIS de vous faire un compte rendu !

// Quid de ce premier rassemblement dédié au Street Art ?

Toutes les disciplines du Street Art – graffiti, pochoir, affiche, sticker, body writting, mosaïques(…)- étaient représentées. Et des artistes, connus ou moins connus, œuvraient en direct…

Les murs avaient des yeux…

J’ai enfin pu rencontrer Emmanuelle Esther, the one and only (j’aurais l’occasion de vous reparler des tricopathes, le mouvement qu’elle a lancé) !

Les poubelles, réverbères, fontaines et autres pièces de mobilier urbain avaient revêtu leurs plus beaux atours…

(Un intrus s’est glissé dans cette série. Saurez-vous le retrouver ?!)

Et parmi les nombreux quidam, il y avait quelques figures bien connues du Street Art…

// En résumé :

Un évènement étonnant par sa nature même… Le Street Art a-t-il réellement vocation à être exposé de la sorte ? Le Street Art n’est-il-pas, au contraire, le fruit d’une rencontre fortuite et anonyme au hasard d’une rue, d’un passage, d’un immeuble ?

En toute logique, cette nuit du Street Art étonne également par sa localisation : en plein 6ème arrondissement, en face de la boutique Yves-Saint-Laurent… Comment ne pas s’étonner de ce choix ?!

Et pourtant… L’idée est de mixer les cultures, surprendre, amener un certain public à s’intéresser à une discipline vers laquelle ils n’auraient pas été spontanément. Mais aussi populariser cet art né dans le New-York des années 70 et qui englobe un nombre de disciplines incroyables.

Pour ma part, je ne peux pas nier que j’ai pris beaucoup de plaisir à déambuler parmi les 1000m² de supports proposés et à assister à des performances en direct.

Quand on sait qui plus est que cette manifestation est le fruit du travail de 4 étudiants et que ceux-ci l’ont montée de toute pièce en 6 semaines… on ne peut que souhaiter voir une seconde nuit du Street Art naître de cette première… Ce qui n’ôte en rien le plaisir de partir à la découverte d’œuvres issues du Street Art sans forcément passer par ce chemin balisé que l’on nous propose !

// A lire / à voir si le sujet vous intéresse :

Commentaires

Très très sympa tout ça!!!`
Gros coup de coeur pour les "je te vois" et les robes de la fontaine..Formidable!!

Répondre

J’adore la poubelle ! Imagine comment ça rendrait le travail des éboueurs plus sympa si toutes les poubelles ressemblaient à ça 😉

Répondre

Pfffff on s’est ratées !!! J’ai bien pensé à regarder un peu si je voyais une Deedee mais tu as du venir un peu plus tard…
Next time… ?

Répondre

Vraiment, je trouve ça génial ce qu’elle fait Emmanuelle Esther !

Oh et puis j’suis deg de pas y être allée si y’avait Misstic…

Répondre

Nous aussi on a vraiment adoré ! Mon homme qui est fan du street art était, comme il le dit lui même, "comme un enfant au pied du sapin" ! par contre je ne savais pas MissTic si… vieille!

Répondre

Cette idée est très originale et sympa, j’imagine que l’ambiance devait être agréable aussi …
Les yeux sur le mur et la poubelle sont géniaux !
Bises

Répondre

Merci pour ce compte rendu detaille d’un sujet qui m’interesse enormement!! surtout que j’ai loupe la street art fest qui avait aussi lieu ce wk a Londres. Et le yarnbombing etait represente, c’est plutot cool ca!!

Répondre

Sympa résumé. J’attends avec impatience d’autres éditions pour pouvoir à mon tour découvrir cet univers 🙂

Répondre

J’aime beaucoup les statues de la fontaine habillées par les tricopathes ! C’est l’idée qui me surprend le plus !

Répondre

Quel plaisir de voir mes tricots de rue (poubelle, yeux, fontaine Wallace) sur ton blog! C’est génial de lire ces commentaires aussi! Dommage qu’on n’ait pas eu le temps de discuter, je t’ai vue passer très vite…
ET VIVE LE COLLECTIF FRANCE TRICOT!

Répondre

Ne m’en parle pas !! J’étais assez frustrée de ne pas pouvoir rester plus longtemps. J’ai attendu un peu pour te voir mais tu étais occupée et je ne voulais pas te déranger, et puis après, voilà, c’est moi qui suis partie.. Tssss, on a pas des vies faciles, hein 🙂

BRAVO en tout cas, je suis littéralement FAN de ce que tu et vous faites !

Wah ce n’est que partie remise! C’est vrai que c’était intense! Merci pour ce post en tous cas!

Répondre

Hello,

Je ne sais pas si tu as eu la même impression, mais j’ai particulièrement apprécié l’ambiance "bon enfant" de cette première nuit du street art.

Ce qui n’est pas tout le temps le cas lorsque l’on organise un événement sur cette thématique !

Bonne journée

Répondre

Cette nuit du Street Art était vraiment sympa, Ema et Soso sont vraiment très très fortes !!!

Répondre

Bonjour,
J’ai participé à la Nuit Du Street Art sous le signe du pochoir. Le stand Stencil History X derrière la jam stencil côté église 😉
La première photo de votre report représente le travail de Nice Art et la seconde est une personne qui n’a tout simplement pas été invitée… le seul pochoiriste à s’être imposé sur la jam d’ailleurs, le pas beau !
Merci pour tout et vive les Tricopathes !
@ bientôt sur http://www.stencilhistoryx.com

Répondre

Comme si j´aurais été là-bas.
Merci Deedee. Jolies photos!
Elisa.-

Répondre

Véritable découverte que cet event en plein Paris est surtout ouvert à tous ! Petit clin d’oeil à ces bouts tricotés avec un certain humour très fin et si féminin… Amusant !

Répondre

Merci por tes photos et pour ton blog super sympa… Nice Art (la première photo du reportage….)

Répondre

Sympa ce reportage, c’était vraiment un super événment, si ça t’intéresse tu peux aussi visiter notre blog, il y a plein de photos et les noms des artistes si besoin;) @+
Chrixcel du PGC : photograffcollectif.blogs…

Répondre

j’ai adoré cet événement car c’était une niche géante pleines de pochoiristes, d’artistes, une collec etra ordinaire, et cette foire s’inscrit dans le mouvement de comercialisation et de reconnaissance de cet art.
B.

Répondre

artistes:
Psyckoze, Profecy, Prince 85, Toxic, Deezer,
Mister brainwash

Le graffiti s’est imposé, depuis quelques années, comme un champ à
part entière de l’art contemprain, comme en témoigne la récente
exposition du Grand Palais. La diversité des sources d’inspiration de
ces artistes (de l’esthétique des comics aux problématiques sociales
) comme leur audace formelle ont retenus l’attention des
collectionneurs et des institutions culturelles.

La galerie GZ a choisi de s’engager avec détermination auprès de ce
mouvement : du 2 au 31 juillet, la galerie GZ aura en effet le plaisir
et l’honneur de présenter au public des oeuvres du collectif parisien
Grim Team, de Mister Brainwash et des deux pionniers du grafitti que
sont Psyckose et Toxic. Une exposition-évènement qui n’est que la
première d’une longue série…

vernissage: jeudi 2 juillet 18.00
lieu: 19, rue de Miromesnil, 75008, Paris

Répondre

Ah, quand on habite pas à coté de Paris, ca bouge Paris, ca bouge. Nostalgie quand tu me tiens. La province est plus calme, dommage.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut porta. dapibus diam ante. Lorem ultricies