04-06

Into Loubi’s world…

C’est l’histoire d’une fille qui avait des amis extraordinaires, lesquels, pour son anniversaire, lui remirent un « bon pour » une paire de Louboutin. Sa toute première paire de ces chaussures incroyablement divines… Séquence émotion.

Quelques jours plus tard et au comble de l’excitation, la fille appela deux de ses amies. Ensemble, elle se rendirent dans l’une des trois boutiques parisiennes sise rue Jean Jacques Rousseau.

Elles poussèrent la lourde porte et se retrouvèrent dans un boudoir chaleureux. Du moins l’était-il en terme de décoration puisqu’aucun « bonjour » ne vint leur souhaiter la bienvenue. Sous leurs yeux, de jolies alcôves remplies de merveilles leurs livraient des petits bijoux de chaussures qui leurs tendaient les bras, aguicheuses et terriblement séduisantes. Un brin intimidées, les trois filles attendaient que l’un des deux vendeurs qui ne s’occupaient de personne se manifeste. En vain. Elles s’avancèrent, firent un tour de la boutique comme elles auraient pu le faire dans une salle d’exposition, révèrent, gloussèrent, échangèrent leurs avis sur la question hautement existentielle d’une courbe, une échancrure, un talon. Elles finirent par poser leurs sacs sur une large banquette et s’assirent, pensant qu’il serait ainsi d’autant plus clair qu’elles n’étaient pas de simples touristes et qu’elles avaient réellement l’intention d’acheter une paire de chaussures.

De longues minutes plus tard et devant l’échec de cette première approche peut être un brin trop subtile, il est vrai, l’une d’entre elles se décida à aborder une vendeuse. « C’est pour quoi ? ». La jeune femme esquissa un sourire et faillit lui servir en guise de réponse la réplique d’un célèbre comique français. Elle s’en abstint néanmoins in extremis.

Quelques longues minutes supplémentaires plus tard, une vendeuse s’approcha enfin des trois amies. N’était de vilaines traces d’acné qui barraient son visage, elle était de toute beauté. Grande, blonde, une paire de jambes interminables parfaitement galbées par l’une des paires de la maison pour laquelle elle travaillait, elle arborait un air d’ennui poli lorsqu’elle leur demanda ce qu’elles cherchaient.

« Une paire d’escarpins, noirs, pointus ou non, a priori sans plateau et en 39 s’il-vous-plait » répondirent les trois amies en cœur.

« Je suis navrée, nous n’avons plus rien ». Les trois amies crurent qu’elles avaient mal compris. « Plus rien… c’est-à-dire ? Parmi les dizaines de modèles proposés par le Maître, vous ne disposez plus d’une seule paire de chaussures noires en 39 ? ».

« Voilà », leur lança la vendeuse, courroucée que l’on puisse mettre ainsi en doute sa parole.

L’une des trois jeune femme avança prudemment que c’était curieux, quand même, avant que la seconde amie hasarde un sympathique « vous comprenez, c’est son cadeau d’anniversaire, nous voudrions faire plaisir à notre amie ! ».

Plus qu’agacée, la vendeuse rétorqua que c’était comme ça. Point.

S’en suivit alors un discours pour le moins déroutant lorsque la fille, déçue mais encore motivée, tenta une dernière fois de mener à bien sa quête :

« Très bien. Vous savez-quand vous allez en recevoir ? »

« Non ».

« Bien. En ce cas, vous avez peut-être une liste d’attente sur laquelle je pourrais faire figurer mon nom ? »

« Non ».

« Formidable (oui, à ce stade de l’aventure, il est possible que la fille ait fait montre d’un poil d’ironie à l’encontre de la vendeuse). A ce moment là, auriez-vous l’amabilité de m’indiquer comment je peux acheter une paire de chaussures chez vous ? »

« Mof (sic), vous pouvez essayer d’appeler dans deux mois. Si on en a reçu, vous pourrez passer. Sinon, vous pourrez renouveler votre appel ». Le tout lâché sur un ton teinté dune ironie méprisante et tenace.

Dépitées et perplexes, les trois amies ne manquèrent pas de signifier le plus poliment possible à la vendeuse qu’elles étaient vraiment très surprises de cet accueil pour le moins déroutant et si peu en adéquation avec un produit de luxe. Ou du moins supposé l’être. Cette dernière tourna alors les talons sans autre forme de procès. Dans son sillage, un joli doigt d’honneur se matérialisait à l’attention des jeunes femmes…

***Epilogue***

J’ai longuement hésité à livrer ici le récit de cette expérience. Je ne voulais pas manquer de respect aux amis qui m’ont sur-gâtées ce soir de janvier (oui, c’est bien moi la fille chanceuse qui a des amis extraordinaires !). Mais honnêtement, j’ai été tellement scotchée par l’accueil déplorable que nous avons reçu ce jour là que je ne pouvais pas le passer sous silence. Oui bien-sûr, on pourra dire qu’on est tombées sur un mauvais jour, que la vendeuse était mal lunée à ce moment là, que nous sommes en fin de compte les énièmes greluches à se pointer pour acheter une paire d’escarpins classiques… Bien-sûr.

Sauf que, pardon mais moi, un tel accueil me donne envie de hurler. D’autant qu’il est en tout point pareil par téléphone (voire un poil plus grossier encore, si c’est possible). Et soyons clairs : le tapis rouge et tout le tralala, je m’en cogne. En revanche, quand je m’apprête à dépenser 495 euros pour une paire de godasses, j’attends à tout le moins un minimum de courtoisie, pour ne pas dire d’éducation, bordel !

Partager l'article

Catégories : Fashion, mais pas victime

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Commentaires

152 réponses à “Into Loubi’s world…”

  1. candily dit :

    Je pense que la marque est victime de sons succès.
    les shoes se vendent comme des petits pains, pas la peine de faire des efforts pour vendre, tout est vite sold out.

    • Deedee dit :

      Oui, tu as raison : quel que soit l’accueil, les chaussures se vendront… A plus forte raison qu’on peut maintenant et depuis quelques semaines les acheter sur Internet.. !

  2. Chanchan dit :

    C’est effarant
    Plus c’est luxueux, plus c’est snob !!!!! Franchement ces vendeuses sont payées à rien foutre ! Sinon tu as attenu combien de temps pour avoir tes chaussures ?

    • Deedee dit :

      L’épisode que je relate a eu lieu début février. J’ai fini par avoir mes chaussures début mai, au prix d’une lutte dantesque…

  3. Cécile dit :

    Tout ce que je déteste…. j’ai reçu le même accueil chez Zanotti (et bien plus JAMAIS je n’y mets un orteil)…. Alors que chez Jimmy Choo, vendeuses et vendeurs adorables…qui te proposent à boire…. Louboutin, c’est un peu le même principe que chez Costes en fait, tu es honoré (ou pas) d’être choisi pour être un client, de faire partie du club…..un truc de maso….

  4. Bliss dit :

    Tu as carrément bien fait d’écrire cet article, d’autant plus que ce n’est pas le premier que je lis qui va dans ce sens ! (http://blogs.lexpress.fr/paris-by-light/2012/03/17/louboutin-comme-des-chiens/) (peut-être l’avais-tu déjà lu, mais je te glisse le lien, au cas où…)
    Autant te dire que je suis plus que refroidie par vos expériences. Un « tel » accueil est vraiment lamentable et indigne, d’autant plus quand on te vend la paire de chaussures 495 euros…

    • Deedee dit :

      C’est ENORME ! On a vécu et écrit la même chose, quasiment à la virgule près. Et visiblement, elle a eu la même blondasse en guise de vendeuse…. Merci pour le lien !

  5. nanikaa dit :

    J’ai lu récemment un témoignage identique (je vais te retrouver cela), et si mes souvenirs sont bons, je crois qu’en épilogue elle avait été reçue par la marque pour recevoir des excuses…

  6. c’est hallucinant !!!! J’espère que tu pourras quand même les trouver ces fameuses beautés…

    • Deedee dit :

      C’est DINGUE, comme je le disais un peu plus haut, on a donc vécu exactement la même expérience lamentable, visiblement avec la même perche décérébrée.. !

  7. Agnes dit :

    J’avais lu, mi mars, un article sur le blog d’Audrita qui relatait sa visite à la boutique de la rue JJ Rousseau et j’avais été scandalisée par son récit qui racontait la façon dont elle avait été traitée par les vendeuses …
    Je ne suis donc pas étonnée par ton post …
    C’est inadmissible d’être considéré de la sorte dans une boutique de luxe !
    Tu devrais faire un courrier ou envoyer un mail à la maison mère et bien leur signaler que tes impressions sont relatées sur ton blog et lues par des centaines de femmes ! Et TOC !

  8. vannina dit :

    Je suis effarée!! De plus c’est une triste experience pour toi,tu fantasmes,tu attends longtemps,en plus c’est un cadeau,horreur! Et qu’as tu fais? je crois que je serais allée m’acheter mes escarpins ailleurs.

    • Deedee dit :

      Disons que je voulais honorer le cadeau de mes amis… Je me voyais mal leur dire « bon, j’ai pris votre cagnotte et je suis allée m’acheter autre chose « !

      Enfin disons que je me suis laissé trois mois en attendant un réassort. Je suis allée à la boutique de la rue de Grenelle où une vendeuse bien plus sympathique m’a non seulement bien reçue mais aussi trouvé une paire qui me convenait…

      Mais, je l’avoue, pour le moment, elles portent encore trop le goût amer de cette mésaventure pour que je les porte l’esprit léger !

  9. girls_in_hawaii dit :

    Je ne suis pas trop étonnée…C’est pareil quand tu vas acheter un sac Zadig et Voltaire à 400 euros ou une robe Maje à 200…Un peu marre de ces vendeuses qui se prennent pour des mannequins et qui sont plus qu’hautaines et désagréables!Bon je ne veux pas faire une généralité ,on tombe aussi sur des vendeuses adorables mais bon,elles se font rares…:-)

  10. anouchka dit :

    Hello Deedee ! Figure toi qu’il m’était arrivé exactement la même chose au même endroit. Du coup, dégoutée par l’attitude des vendeuses, je n’avais rien acheté -c’était aussi un cadeau d’anniv- et m’étais rendue chez Jimmy Choo où là l’accueil était tout autre ! Il parait que dans l’autre boutique Louboutin près du Bon Marché ils sont nettement plus sympa. Mais c’est effectivement honteux de réagir comme ça face à des clients qui viennent dépenser de grosses sommes qui plus est…Hallucinant !

  11. mafi6 dit :

    Alors je tiens à te remercier pour ton témoignage ! J’ai vécu à peu près la même chose et à la même adresse. Aucun « Bonjour » en entrant dans la boutique (après 3/4 d’heure d ‘attente sur le trottoir en plein mois de décembre ….) aucune vendeuse ne se propose de nous aider …. Non parceque on se fait 3/4 d’heure d’attente avec -12° juste pour OBSERVER les chaussures…. Et lorsque au bout de je ne sais combien de temps l’une d’elle daigne s’occuper de nous, c’est avec une lassitude digne d’une ado de 15ans blasé de la vie …. « Trop marre de vendre toujours des escarpin noir  » (version Alex Lutz dans son sketch ) !
    Enfin bon nous avons eu la chance de repartir avec une paire (les stocks devaient être remplis pour la Noël) mais cet accueil très décevant mérite largement d’être souligné !
    Et pour la petite histoire, je me suis rendu la même journée chez Maje dans le marais et on nous a reçu avec un grand sourire en nous proposant une coupe de champagne …
    Bref j’ai voulu acheter une paire de Louboutin ….!!!

  12. sophie dit :

    J’ai retrouvé l’article auquel j’ai tout de suite pensé … http://blogs.lexpress.fr/paris-by-light/2012/03/17/louboutin-comme-des-chiens/

    A la lecture des témoignages je me dis que les paires noires se font rares, faut-il aller aux galeries ? (ou s’appeler Blake Lively ?)

    Finalement il y a t’il eu achat ?

  13. Prisc dit :

    Je n’ai été que moyennement étonnée par ton récit malheureusement.. pendant mes études et dans mes premiers boulots, on devait régulièrement aller dans les boutiques de luxe voir les collections, ben je peux te dire que du regard dédaigneux, j’en ai eu !
    Je trouve ça vraiment lamentable.. chaque cliente est précieuse et devrait être bien traitée. D’autant qu’il faut des années pour se faire une réputation, et parfois simplement quelques minutes pour la défaire..
    Et au final, tu les as eu tes Louboutins depuis ??

  14. Fifi dit :

    Pour de vrai le doigt d’honneur ou elle l’a pensé si fort que vous l’avez vu ?
    J’ose à peine croire ce que je viens de lire… Tu as bien fait d’en parler, ça calme tous les fantasmes et mon porte monnaie se sent comme libéré d’une épée de Damoclès :-)

  15. Nana dit :

    Je ne suis pas du genre à faire de la pub pour le blog dans les commentaires d’autres blogs mais là, en lisant ton article, j’ai reconnu exactement ma mésaventure.

    Pour celles que ça intéresse, voici le lien vers l’article :
    http://www.lespapotagesdenana.com/2011/03/il-etait-une-fois-un-coup-de-gueule/

    Pour info, j’ai envoyé à l’époque une copie de l’article à la maison mère, au service presse. Je n’ai jamais eu de réponse. Visiblement, tout le monde se contrefout de l’accueil chez Louboutin.
    DOmmage …

  16. Hélène dit :

    Ah bah sympa ces vendeuses… Faut pas qu’elles travaillent chez H&M, parce que là, elles sont mal barrées !
    nan mais quand tu vas mettre plus de 500€ dans une paire de chaussures, t’attends un minimum de service client. J’ai envie de dire (excusez-moi par avance) mais « Grosse c*****, sale prétentieuse ! ».

    Sinon, tu les as eu tes Louboutin ou pas ?

  17. Christelle dit :

    olala mais c’est amusé… et tellement ridicule… z’ont rien compris en fait :(

  18. Christelle dit :

    ahahah je voulais dire abusé bien sûr !!! quel lapsus !!!

  19. Bobbie dit :

    C’est juste hallucinant.

  20. La condescendance, ou la jalousie, sont de vilains défauts, que ce soit dans un monde de luxe ou dans un monde envieux de luxure. Quand on me dit « naaaan, mais la vendeuse elle est sympa parce qu’elle veut vendre », je dis toujours « c’est toujours plus agréable d’avoir à faire à des gens aimables »., Louboutin si tu m’entends…

  21. Chris dit :

    Je trouve ça lamentable. Et ça n’est pas le premier témoignage de ce genre que je lis concernant cette maison! Mais qu’attend donc le patron pour remettre les pendules à l’heure ?

    • Deedee dit :

      Il n’en a cure : ses chaussures se vendront quoi qu’il arrive. Mais si nous pouvons toutes, à notre mesure, faire passer le message… qui sait !

  22. Bravo pour ton post et tu as mille fois raisons d’en parler, je suis une ex LVMH et cette arrogance me dépasse et franchement quand je dois dépenser de telles sommes, je veux que l’achat soit aussi beau que le paquet et ce qu’il y a à l’intérieur….au final tu les as eues?!!!

    • Deedee dit :

      Oui ! Mais je regrette presque de les avoir prises. D’ailleurs, je les ai depuis 2 mois maintenant et je ne les ai pas encore portées une seule fois…

  23. Plastie & Cie dit :

    Ca me rappelle cet article http://blogs.lexpress.fr/paris-by-light/2012/03/17/louboutin-comme-des-chiens/ qui m’avait fait penser que JAMAIS je ne cèderais à la tentation Louboutin ! (et je te recommande de lire les coms, c’est priceless !!)

  24. Justine dit :

    C’est vraiment honteux! Même sans penser au fait qu’il s’agisse d’une boutique de luxe, avoir une telle attitude me semble déplacé, alors chez Louboutin :/ Je travaille dans le domaine du luxe depuis un moment et hormis dans mon entreprise actuelle où chouchouter le client est essentiel, ça n’a pas été le cas dans tous les endroits où j’ai travaillé, y compris dans certaines grandes maisons françaises… ce qui ne choquait pas outre mesure l’un de mes patrons « L’argent vient à nous quelle que soit notre attitude » m’a t’on dit… Pas sûr que cela ne dure…

  25. laurence dit :

    wow, c’est dingue! même si malheureusement, ca ne me surprend pas vraiment en fait… je crois que si ca m’était arrivé, j’aurais eu le même genre de réaction que vannina: ca m’aurait complètement dissuadé d’acheter chez eux (parce qu’à ce prix là, je suis sûre que qu’on trouve de beaux escarpins ailleurs – sutout si tu voulais des basiques noirs…)
    hâte de connaître la suite du coup!

  26. Chouette article,
    Célèbre ou anonyme il est heureusement d’autres endroits où l’on aurait déroulé le tapis rouge.
    La blonde vendeuse pensait-elle faire partie d’une élite, se sentait l’âme d’un videur de boite de nuit ou excédée par l’écart entre son salaire et les revenus de ses clientes a-t-elle décidée de venger sa frustration? Le luxe est une Expérience… là s’en était une non?
    Je te recommande la maison Massaro où l’accueil est autrement différent.
    A bientôt…

    • Deedee dit :

      Merci pour la reco :)

      Quant à la blondasse, c’est sûrement sa tête ravagée par l’acné qui a eu une incidence négative sur son comportement (ouh la méchante !).

  27. Wafa dit :

    Bon à savoir, ça ne donne pas envie d’aller acheter chez eux et ça casse un peu le mythe. Malheureusement certaines vendeuses ont l’impression que plus la marque est réputée plus elles doivent être odieuses, la french touch. Je m’empresse de mettre ton article en lien sur ma page FB.

  28. HAPPY dit :

    Expérience inverse chez Balenciaga. Je suis arrivée à la bourre, mal sapée, décoiffée pour m’offrir le sac de mes rêves et suis tombée sur une équipe de vendeuses/vendeurs absolument adorables, hyper prévenants et très à l’écoute. J’étais scotchée.

  29. juliette dit :

    C’est fou quand même ! J’ai lu un article quasiment similaire sur un autre blog il y a quelques temps, ça devait être la même vendeuse. Il y a des baffes qui se perdent ! C’est honteux pour une marque de luxe (et même, pour n’importe quelle marque : la politesse est une règle de base), c’est à te dégoûter d’acheter chez eux ! (je suis toute énervée sur ma chaise de bureau là)

  30. Missbavarde dit :

    Indécent, pour l’image de la marque, pour le respect des clients, il n’y a plus d’éducation même dans les boutiques de luxe !! honteux

  31. marion0110 dit :

    Mon amie a aussi reçu un « bon » pour son anniversaire, elle a eut le même acceuil que toi et du coup ne les a pas achetées …. pour des gens qui vendent du « rêve » ce n’est pas génial ….

  32. Audy dit :

    Vous avez bien fait de publier cet article.
    Ce n’est pas la premières fois que je lis le récit d’un accueil déplorable chez Louboutin…
    On est souvent mieux accueilli au Supermarché !

  33. Mymy dit :

    Il y a AnnaUrbanGirl et une autre blogueuse encore que j’ai entendu raconter cette histoire quasi à l’identique… Je crois que je suis définitivement vaccinée contre cette marque à l’égo surdimensionné ! Vive Pierre Hardy, Roger Vivier et autres chausseurs de renom !

  34. frenchgossip dit :

    c’est vraiment hallucinant !

  35. Sandrine dit :

    Mon anniversaire était il y a 10 jours et mes amis m’ont offert une fameuse paire de Louboutin, je suis donc allée à la boutique les acheter moi-même, histoire d’essayer quand même, j’y ai sensiblement rencontré le même accueil que toi. Mais, une heure et quart plus tard (quand même !) sans avoir essayée toute le boutique loin de là mais juste 2 paires, j’ai fini par ressortir avec ! Heureusement que j’étais pressée !!! Elles trônent maintenant dans mon shoesing mais je pense qu’elles n’auront pas tout de suite de petite soeurs (et de toutes façons mon budget ne me le permettrait pas ;) ! ).

  36. Emilie dit :

    Pour ma part, je trouve que seule la boutique de la rue Saint-Honoré vaut le détour, c’est là que j’ai acheté ma paire, et c’est là aussi que j’ai amené mes amies qui voulaient la leur : accueil impec’ et vendeurs aux petits oignons (et il y avait la fameuse paire noire ;)
    Mais apparemment, l’accueil de la boutique JJ Rousseau est déplorable, tu n’es pas la seule à le dire, dommage pour eux… et pour toi aussi, ça aurait du être une belle expérience ! :(

    • Deedee dit :

      J’ai finalement trouvé les miennes rue de Grenelle et la vendeuse était, elle, tout a fait correcte. Voire sympathique… le truc de ouf!

  37. Marine dit :

    Ce n’est pas la première fois que j’entends ça de cette boutique… C’est quand même malheureux au prix de la paire…

  38. Kaki dit :

    J’ai cédé aussi aux sirènes de Louboutin et l’accueil glacial qui m’a été servi la première fois, n’a pas été réitéré quand la seconde fois j’y suis allée avec mon british de mari…
    C’est que chez Louboutin, on sait prendre soin des touristes! C’est juste triste et incroyablement snobinard!

    Tiens le lien sur le billet d’Anna à ce sujet
    http://urbangirlinparis.fr/ma-premiere-experience-louboutin/

    Belle journée tout le monde et puis, Deedee il me semble que bientôt la semelle qu’il faudra avoir sera verte ;-)

  39. sarah babille dit :

    Aïe… episode vécu par une amie dans la boutique de Genève…

    Son mari lui a offert la paire de ses rêves. En enlevant l’etiquette (à la maison, il était aps certain de la pointure je pense) le rouge (!!) de la semelle s’est barré… réclamation, demande de changement, lettre, téléphone. Ils n’ont ni repeint ni changé la paire.
    Depuis elle a des pompes Louboutin avec le rouge écaillé !

    C’est un sujet peu évoqué dans la presse mais que je rêverai de faire… des épisodes comme ceci, on en a toutes vécu…
    Je te raconte l’histoire de ma copine dont on a égaré le sac chez Hermès (à Genève) et qui a dû le repayer ??

    Courage… j’espère que tu trouveras chaussures à ton pied. C’est un événement pour nous autres… contrairement aux vendeuses blasées…

  40. kenette dit :

    Heureusement, que je n’ai pas vécu la même expérience que toi car cela m’aurait refroidit sec. En effet, j’ai moi aussi décidée de succombée à la tentation des Louboutins début Janvier. Et d’un naturel assez timide , j’appréhendais de rentrer ds le magasin (je ne compte pas le nb de fois où je suis passée devant sans oser rentrer) et j’avais aussi un gros pb de conscience à claquer autant de sous durement épargnés ds une paire de pompes…Berf,Je suis tombée sur un vendeur adorable, lequel m’a expliqué qu’ils avaient été dévalisés suite aux fêtes de fin d’année , mais qu’ils seraient réapprovisionés en semaine. Et j’étais venue un we, il m’a suggéré de venir en semaine car c’était moins le rush pour eux. Je suis repassée en semaine et j’ai aussi nettement senti la diffrénce, plus d’attention, une vendeur dédié à une cliente ou deux max…, il m’a ramené au moins 6-7 paires de chaussures différentes des semelles pour gagner une demi-pointures…Franchement je suis sortie de là , en me disant qu’il n’y avait pas de raison pour que j’aie eu aussi peur de rentrer et j’ai regretté de ne pas l’avaoir fait plus tôt. Mais apparemment, j’ai sans doute eu bcp de chance, c’est vraiment déplorable que tu n’aies pas eu la mm expérience.

  41. Mag dit :

    Pffff…honteux!
    Comment s’en vouloir quand on fait du shopping en ligne après ce genre de mésaventure?…

  42. jardin d'éveil dit :

    JE suis énervée rien à qu’à te lire…

  43. Axoouu dit :

    … »c’est pour faire un tennis, connasse » :)

    + Ca me fait toujours penser à cette scène de « Pretty Woman » ou Julia Roberts se fait traiter comme une moins que rien par deux vendeuses arrogantes…
    C’est vrai que les escarpins Louboutin sont beaux, mais :
    1.encore faut-il savoir marcher en talons
    2. si c’est pour se faire mal recevoir par une vendeuse aigrie, non merci !

    A ce prix là, je serai toi, je me paierai un week-end avec ces super copines, et j’oublierai les chaussures à semelles rouges, sooo 2010 !

  44. marlene dit :

    Quand j’ai achetée ma 1ere paire aussi j’ai eu affaire à un accueil dedaigneux ,limite je devais m’excuser de les deranger,completement fou!

  45. balbc dit :

    c’est « marrant » (enfin pas vraiment mais bon) j’ai lu quasiment le même témoignage sur cette maison et l’accueil limite malpoli reçu en boutique sur d’autres blogs, de quoi transformer un joli moment en truc moisi.
    :-/

  46. Christina dit :

    Inadmissible pour une maison de luxe…cette fille ne mérite pas de faire son boulot chez Louboutin suis sûre qu’il y a plein de nanas qui aimerai travailler pour une boite prestigieuse…j’espère que quelqu’un aura l’audace de leur poster un lien vers ton blog…
    Ça me révolte, ça y est je suis de mauvaise humeur, pfff

  47. Je suis scotchée, choquée, hallucinée !!! Quasi l’envie d’appeller au boycott… mais bon comme tu le dis très justement : peut être un mauvais jour, vendeuse de mauvaise humeur.. mais il n’empêche !!!!
    En tout cas Merci d’avoir partagé avec nous ta mésaventure !!!

  48. L@ure dit :

    Ben dis donc ça fait froid dans le dos ta mésaventure ! Moi qui pour mes 40 ans (soit l’année prochaine) avait envie d’une de leurs paires (tout comme toi d’ailleurs, noires, pointues ou non et en 39 !), ça me laisse pantois…
    Tu as essayé une autre boutique pour voir si l’accueil était différent ? Et finalement tu les as eues tes « Fameuses » ?

    • Deedee dit :

      Oui, rue de Grenelle : bien mieux. Mais malgré tout, cette mésaventure me laisse un goût un peu amer…

  49. Caroline dit :

    Je suis très choquée et déçue.
    Comme toi, il me semble que lorsque l’on est client (même potentiel !), que l’on est poli est les vendeurs, on a le droit au respect, à la politesse, qu’il s’agisse d’un paire de chaussures à 395€ ou d’une boîte de chocolats à 20.
    Ca me rend folle.
    Le même genre d’histoire m’est arrivé chez Chantal Thomass, il y a quelques années quand je suis arrivée à Paris. Je ne portais que du CT depuis des années, c’était ma passion (ça l’est toujours :) ), je gardais tout mon argent pour la lingerie, et mon rêve était d’aller enfin dans LA boutique pour continuer ma belle collection.
    J’ai été accueillie par des femmes très froides, hautaines, je me sentais toisée avec mépris, c’était une terrible déception pour la grande admiratrice et adepte de la marque que je suis… Et du coup je continue mes emplettes de la marques dans les grands magasins ou les boutiques comme Orcanta où l’on est un peu plus poli avec moi. :-(

  50. Géraldine dit :

    les exemples du même type j’en ai pléthore, et tous venus de la même maison. donc non, tu n’es pas tombée sur un mauvais jour, c’est tout le temps comme ça.

  51. gazelle26 dit :

    Moi qui rêve de m’acheter une paire de Louboutin depuis longtemps et qui tanne mon homme pour qu’il m’en offre une paire pour noël prochain et bien là ça vient de bien me refroidir !! ça fait froid dans le dos ton récit et tout ceux que j’ai pu lire ça et là….Connaissant mon mec, très à cheval sur les bonnes manières etc…qui déteste qu’on le prenne de haut, je crois que la vendeuse aurai passé un sale quart d’heure ! Car se retenir de dire les choses ce n’est pas son truc du tout ! remarque, moi, me connaissant j’aurai sûrement été mon polie que tes amies et toi l’avez été….
    enfin bon, visiblement c’est surtout cette boutique en question qui pose problème donc si je me décide à y aller un jour ce sera plutôt dans un autre….

  52. Kaamiye dit :

    C’est drôle, mais à Lyon, c’est le type d’accueil que l’on reçoit chez Maje ou même Comptoir des Cotonniers… Et je suis pourtant loin d’être une plouc sans le sou ! Comme quoi, ce n’est même pas une histoire de boutique de luxe, c’est juste une histoire de sens du service français qui se perd (oui je généralise, je suis sans pitié).
    A titre de comparaison, l’accueil chez Zara dans certains pays d’Asie est top (considéré comme du luxe puisque ce sont les mêmes prix qu’en France), un café, une vendeuse qui porte ta sélection pour toi jusqu’à la cabine d’essayage qu’elle réserve pour toi pendant qu’un autre vendeur te chausse avec la paire de sandales que tu veux essayer, etc…
    Ya pas photo !

  53. Galliane dit :

    Sidérant … Vous deviez être écoeurées. Tu as eu raison d’en parler, avec ce qu’on nous tartine sur lui dans la presse !

  54. Marie-Alix dit :

    Bon ben ça me fait franchement de la peine..
    je dirais que si les vendeuses n’ont pas plus de respect et que cela ne semble pas être nouveau c’est carrément la marque tout entière qui en est responsable…
    Des vendeuses ça se gère ! et il y a des lignes de conduite et d’éducation à respecter et faire respecter..
    Bizarrement, si j’étais dans tes pompes (pas des loub’s hein!) je prendrais mes sous et mes copines et j’irais voir un autre créateur…
    ça me saoule ces conneries … je trouve ça hallucinant ! mais bon je suis peut-être aussi excessive…

  55. Rappelle-moi… elle est bien VENDEUSE chez Louboutin ? Pardon, j’avais cru créatrice crétine.
    Vendeuse ou créatrice, je croyais que la politesse était dans le dictionnaire des relations humaines. J’ai dû me tromper.
    Nathalie

  56. Emeline dit :

    Bonjour, je n’ai pas l’habitude de commenter mais cet article reflète en tout point ce que j’avais connu rue de Grenelle lors de l’achat de ma première paire et l’expérience de ma meilleure amie, rue J-J. Rousseau également. Autant vous dite que pour moi aussi, l’image de la maison était sérieusement écornée. Heureusement, pour l’achat de la seconde (des noires, classiques), rue du Faubourg Saint-Honoré, je suis tombée sur une vendeuse parfaite : elle n’avait certes pas le modèle que je recherchais, mais elle m’a inscrite sur la liste d’attente sans même que j’aie à le demander, et m’a rappelée dès que de nouveaux stocks étaient arrivés. Il faudrait expliquer un jour à certaines maisons de luxe que l’achat de leurs produits n’est pas qu’une démarche purement matérialiste mais également une sorte « d’expérience » de la rareté et du beau. Largement gâchée par des accueils comme ceux-ci.
    Bonne journée !

  57. Fiona FeeBee dit :

    La boutique rue JJ Rousseau est vraiment mal réputée ! Je n’en ai entendu que du mal (pas d’accueil, vendeuses pas aimables voire aggressives). On m’a dit que celle Faubourg St Honoré était bien mieux :)

  58. Urbanita dit :

    Eh ben! Et dire que je revais d’acheter une paire et les porter le jour de mon mariage, je me dis que je ferai mieux d’aller chez dior, au moins chez eux j’ai toujours été bien accueillie!

  59. Marie dit :

    Même boutique, même problème… 2 ans avant toi!

    Depuis j’ai renoncé à ma paire de semelles rouges et je ne m’en porte pas plus mal. Je ne supporterais pas de donner 500€ à une maison qui a si peu de considération pour ses clientes!

    Fred Marzo, Emilio Pucci, Miu Miu, Karine Arabian… D’autres grandes maisons se font un plaisir de me dessaisir de mes deniers .oO( Avec le sourire, l’accueil et le luxe qu’offre la politesse! ) C’est inestimable!

  60. MARIEluvPINK dit :

    t’as bien fait, t’inquiètes ma belle, on t’aime
    :-)
    La seule fois où j’ai acheté une paire de chaussures chez Louboutin c’était il y a 3 ans je crois, accueillie par un mossieur beau & gentil avec un accent italien. Il m’a fait venir par coursier ma paire à ma taille (truc de ouf!). Adorable, mais j’étais passée à la boutique rue St Honoré où en effet, on m’avait bien envoyée ch…
    D’autres marques luxes sont bien plus cools comme Zanotti, Barbara Bui… Mais en général vaut mieux s »adresser à la gente masculine, toujours plus gentils.. et sexys!
    :-) )

  61. Debbie_Phm dit :

    Ah, la boutique est à côté de chez moi ! On y est allées avec ma mère pour la Saint Valentin, c’était son cadeau. Evidemment on a eu droit au même traitement, mais je ne comprends pas vraiment pourquoi. Finalement c’est vrai qu’il n’a pas besoin de publicité, mais Chanel non plus. Et l’accueil est complètement différent…

    Ma mère n’a toujours pas de Louboutin à l’heure qu’il est. Et ces vendeuses sont des abruties

  62. L@ure dit :

    Je commente 2 fois (c’est pas coutumier chez moi), mais avec mon homme on a vécu une belle expérience biiiiiiiiien différente chez Weston, pour lui. Pour ses 40 ans, il a eu le « bon cadeaux » par ses amis pour une paire de Weston et je lui en offrais une 2ème (mais ça le vendeur au départ ne le savait même pas). Nous y sommes allés un samedi (donc foule), et bien le vendeur a passé environ 1 heure avec nous (au grand désarroi des autres clients japonais ou étrangers), nous a proposé un Nespresso, a fait essayer je ne sais combien de paires à mon homme pour trouver la bonne taille, etc. Bref j’avais du coup dans l’idée que pour toutes les marques dite « de luxe » l’accueil était comme ça… déçue, j’suis déçue :-(

  63. L0o dit :

    Je suis scotchée, que dis-je outrée par ton récit et je suis bien contente que tu le partages ici avec nous !

    Les qualités humaines et relationnelles sont primordiales lorsqu’on est vendeur… C’est souvent ce qui déclenche l’intention d’achat et quand bien même tu ne serais pas venue pour acheter, je trouve affligeant la méprise que peuvent avoir certains vendeurs de magasins haut de gamme !!

    Chaque personne passant le pas d’une boutique devrait recevoir le même traitement / les mêmes faveurs et ce même si tu n’as pas une Amex Centurion autour du cou… Pfff !

  64. Cà ne m’étonne qu’à moitié, vu que les vendeuses de ces grandes marques se prennent vraiment pour les stars qu’elles ne sont pas ! C’est partout pareil dans les boutiques des grandes marques, c’est dingue !

  65. LE PAPA DE DEEDEE dit :

    Ton expérience ne me surprend pas…c’est honteux et j’espère que cette P…… sera un jour caissière chez Felix Potin pour comprendre la vraie vie et la chance de travailler (enfin, si on peut dire!!) chez Loubi et d’avoir affaire à des clientes friquées et capricieuses.

    Elle ne mérite clairement pas sa place et j’espère qu’il existe des clients pour le lui dire!

    Malheureusement cette petite peste est surement couverte par sa direction…

    On peut dire que c’est l’accueil à la Française, mais il y a toujours des exceptions; je me souviens de l’achat de ma montre Cartier, rue de la Paix, qui fût une fête pour un objet longuement désiré,par un vendeur M.Tran, qui comprenait et mettait en scène ce rêve…

    D’ailleurs, maintenant avec mon épouse, nous n’hésitons pas à ressortir d’un magasin où nous sommes mal accueillis et disant à haute voix: »Viens ma Chérie, ces gens là n’ont pas besoin de notre argent »…

    A nous, les consommateurs de faire cesser ce genre de comportement et pour les autres, des temps plus durs s’annoncent!

    • Deedee dit :

      Je peux te dire qu’au vu de l’accueil que j’avais eu par ailleurs au téléphone, elle est en effet très certainement couverte par sa direction…!

  66. Audrita dit :

    Allez je me lance juste après ton papa, marrant car c’est le mien qui m’avait poussé à écrire mon article (les papas sont protecteurs avec leurs filles :) . Je constate avec désarroi que la tige blonde sévit toujours, quoique si je comprends bien ton expérience a également eu lieu en février, peut être a-t-elle été remercié depuis. En tous cas, nos articles font réagir et généralise le constat : tout le monde (sauf Blake Lively & co) est mal reçu chez Louboutin ! Je te proposerai bien d’envoyer ton article à mon désormais meilleur ami M. Le Directeur Retail de Cricri mais je crains bien fort qu’il n’en ai rien à carrer (n’ayant visiblement aucune notion de ce qu’une e-reputation peut causer à une marque, si renommée soit-elle). On attend donc impatiemment l’intervention de Nicole, 47 ans. Nicole, si tu nous lis …

    • Deedee dit :

      Ce sont des sages nos papas, oui :)

      Oui, j’ai eu affaire à la blonde début février. Mais je n’irai certainement pas remettre les pieds en boutique pour voir si elle est toujours là !

      Quant au reste, clairement, je pense que Louboutin est une marque tellement populaire que ce ne sont pas nos réactions qui feront bouger les choses. La preuve, regarde, même « Nicole, 47 ans » n’est pas venue se manifester :D

  67. larcenette dit :

    Ah, j’avais accompagné Maïa qui avait eu des Louboutins pour son anniv’ il y a peut être bien 2 ans, et l’accueil avait été adorable.
    A croire que ces personnes serviables et souriantes aient été remplacées par des pimbêches de haut vol. c’est bien dommage :-/

  68. Le pire c’est que tu n’es pas la première à avoir vécue ce genre d’expérience pour le moins malheureuse … C’est vraiment lamentable qu’une telle marque, emblématique du luxe à la française, se permette d’engager des Pé***sses dans le genre de cette cette charmante vendeuse. C’est vraiment très dommage .. et ça va finir par nuire à la marque !

  69. cerise dit :

    Merci pour ce post …. Je trouve ça lamentable et comme disaient certaines quand tu en rêves, que c’est une maison aussi prestigieuse tu attend au moins un minimum de courtoisie et d’éducation!!!!

  70. Loobee dit :

    j’en suis bien désolée pour toi et comme c’est dit dans des commentaires plus haut, ce n’est pas la première fois que je lis ce genre d’expérience et c’est vraiment très très regrettable. c’est sûr que comparé aux stars, que sommes nous… désolant…

  71. Stéphanie dit :

    J’ai reçu le même accueil rue Jean-Jacques Rousseau, les vendeuses ne m’ont jamais dit bonjour et m’ont répondu assez sèchement.

    Mais j’ai persévéré et suis allée rue du Faubourg St Honoré. Rien à voir, accueil chaleureux d’un jeune homme alors que la boutique était bondée, pleine de clientes russes essayant des modèles par dizaines.
    Il m’a emmené à l’étage beaucoup plus calme, il m’a fait essayé des tas de modèles, répondant à toutes mes demandes. Je voulais également des escarpins noires assez classiques, il a fini par trouver le modèle de mes rêves.

    En discutant il m’a expliqué que la boutique rue Jean-Jacques Rousseau n’était pas du tout celle où aller pour des chaussures « classiques ». En fait chaque boutique a son style. Pour Jean-Jacques Rousseau ce sont essentiellement des modèles très extravagants, rue de grenelle des modèles classiques et rue du Faubourg St Honoré est un peu entre les deux.

    Maintenant je vais uniquement rue de grenelle et du faubourg, et l’accueil n’a rien à voir…

  72. Bravo DeeDee pour cet article !
    C’est très vrai… et pas qu’à la boutique rue JJ Rousseau ! Les vendeurs de la rue de Grenelle sont exécrables aussi, idem pour ceux de la boutique rue du Fg St Honoré ! A croire que c’est une attitude ‘maison’ !
    Toutefois, il m’est arrivé de tomber sur des vendeurs très respectueux dans la boutique JJ Rousseau, et en période de soldes !

    Un conseil : la prochaine fois, appelle AVANT de te déplacer, demande s’ils ont telle référence dans telle pointure, et de te la mettre de côté… ça évitera la perte de temps…

  73. hossegorr dit :

    Cela me fait penser à un reportage sur l’hôtel Crillon où un responsable recadrait ses employés…chaque client, quelque soit son style, doit être reçu correctement…et de prendre l’exemple de madame Bill Gates qui adore traîner en jogging.
    Un de mes amis a le privilège par son entreprise de cotoyer certains privilègiés de la société Française…Il me disait plus ils sont exigeants, chiants et plus ils obtiennent des choses facilement…
    T’aurais dû t’asseoir directement et appeler une vendeuse en sortant un « mademoiselle, il me faut cette paire d’escarpin taille 38″.
    Décidemment tu as la poise avec les vendeurs !!

  74. ah oui… c’est la grande perche antipathique… je vois qui c’est… elle est tjrs là d’ailleurs

  75. Zizigambette dit :

    Hallucinant cette histoire au mot près le même post que sur un blog de l’Express…Ils en vendent tellement qu’ils ne se sentent obligés de rien …..La fille sur l’autre blog a laissé son amoureux acheté la paire dans ce magasin ou elle avait été mal reçue. Je serais partie mais de suite.

    On met 500 euro dans une paire de chaussure et voila comment on est reçue … et je ne pense qu’il soit plus facile pour la vendeuse de les sortir !

  76. L'autruche dit :

    Et le « pire » dans tout ça, c’est que Louboutin ne perdra jamais de clientes…

  77. Benedicte dit :

    Incroyable i je n’en reviens pas. Quand je me suis mariée, il y a, hum, 19 ans, j’ai voulu les ballerines « Love » de Louboutin, qui venait de lancer sa marque ; je me suis rendue dans la boutique et suis tombée sur Christian Louboutin himself, qui m’a reçu adorablement et m’a fait mes ballerines sur-mesure, dans la maière et couleur de mon choix. Trop de succès sans doute…

  78. Mimi dit :

    Même accueilli déplorable à la boutique Louboutin rue st honoré. Mon
    Homme m avait offert une paire du st graal pour la fête des mères qui étaient trop petites.. J ai mis 30 minutes pour attirer l attention d une vendeuse qui m’a fait me sentir sale tellement elle me regardait avec dégoût.. Les escarpins me sciaient les pieds impossibles de marcher avec .. Elle a essayé de me convaincre pendant 40 minutes qu il fallait que je les « fasse » .. Elle a fini par cèdé en soupirant de dégoût et en levant les yeux au ciel en ajoutant des demi semelles car évidemment je n avais pas besoin de la demi pointure au dessus .. Bilan elles me font un mal de chien et je suis sortie de la boutique avec le sentiment d être une clocharde ..

  79. Mimi dit :

    Désolée pour les fautes j ai tapé trop vite emportée par la rage que me ravive cet épisode

  80. Cccil dit :

    Ca donne envie de se rendre dans la dite boutique pour aller voir la dite vendeuse. « Alors c’est vous la blonde acnéique désagréable? Je voulais voir par moi-même… Non, non ne changez rien vous êtes tout à fait à la hauteur de votre mauvaise réputation! » Peut-être qu’à la cinquième cliente journalière, il y aurait des réactions. Ou pas. J’imagine que si il devait y en avoir, il y en aurait déjà eu. Merci d’avoir partagé cette expérience avec nous. J’ai trouvé ton billet très digne au regard de la colère et de la déception que tu as du ressentir.

  81. Sartorius dit :

    Sans deconner ?!
    Ils sont comme ca eux ?!
    (~_~;)
    C’est juste abuse, d’accord t’es pas une star mais quand meme ca se fait pas. Je pensait qu’ils etaient cools.
    (`_´)ゞ

  82. jade dit :

    A la boutique de la rue Jean Jacques Rousseau ils ont toujours été imblairables. Un de mes ami y est allé et s’est fait jeté de la même façon. Mais les vendeurs de la boutique de la rue du faubourg saint honoré ont été top après qu’il leur ait relaté l’incident.

    Je serais toi je leur écrirais. C’est inadmissible pour une marque de luxe. Je bosse pour une grande maison de couture en tant que vendeuse, et si je fais ça, on me vire. En plus ça commence à se savoir et c’est mauvais pour eux.

  83. GeekyGirl dit :

    Cadeau pour la naissance de Petit d’Homme, j’ai osé, moi aussi, pousser la porte, saluer le Monsieur et attendre qu’on vienne me renseigner.
    Il faut dire qu’il y avait plus intéressant à servir qu’une jeune dame avec un mari « affublé » d’un porte-bébé. Des hommes aux cheveux gras, dégoulinant le fric et accompagnés par des asperges hautaines et vulgaires : voilà qui est plus intéressant ! Après qu’une des asperges soit partie en grommelant un  » y a rien pour moi », le menton bien haut, une vendeuse s’est occupée de moi… « Ecoutez il ne nous reste qu’une paire dans votre pointure dans les « classiques » « Mais sinon vous en pensez quoi de la hauteur du talon ? » « Bon écoutez, c’est à vous de voir, hein, excusez-moi je vous laisse » Et tel un toutou par l’odeur de l’os alléché, elle se précipite vers une autre asperge, qui, visiblement a plus l’habitude que moi de porter des talons très hauts, et plus l’habitude d’en acheter … pardon de s’en faire offrir ! Je suis quand même ressortie de là avec une paire à ma taille, mais j’étais tellement mal à l’aise, que je n’ai pas osé demander à essayer d’autres modèles.

  84. Sophie M. dit :

    Ça gâche toute la magie de la marque !
    J’avais très envie d’une paire à semelles rouges, fantasmant sur l’effet powerfull et sexy qu’elles véhiculent… Après ces retours, je leur trouve surtout le goût amer du dédain.
    Ça me fait penser à certains bars à la mode où les serveurs se comportent comme des stars que l’on ose déranger.

  85. Anna dit :

    Nous avons donc vécu la même chose, mais versus boutique St Ho’.
    La classe grave les mecs !

  86. clohe dit :

    Bonjour Deedee,

    Bien que je te lise très attentivement, c’est rare que je commente mais je suis SUPER contente que tu relaies ma voix (et celles des non-blogueuses) sur ce coup-là. J’ai en effet acheté ma première (et dernière) paire de Louboutin (noires, vernies à bout rond) en décembre 2009 ans rue du Fbg St Honoré. C’était un cadeau de mes parents pour mon anniversaire que je suis allée acheter avec ma sœur. Ça faisait des semaines qu’on en parlait et on était surexcitées: seulement accueil non existant, debout pour essayer des chaussures avec 10 cm de talons avec seul le bras de ma sœur pour ne pas tomber (boutique étriquée et bondée forcément un samedi après-midi), aucun conseil, aucun « mot » tout court de la part de quiconque de l’équipe de vente… moi aussi ça m’a refroidit. Je me suis sentie gourde d’acheter des « basiques » mais à 395€ la paire, pour moi c’était un énorme achat. Me voilà « soulagée » de savoir que mon expérience n’est pas unique et qu’en fait ce n’est pas moi mais « eux »!!!

  87. gazelle26 dit :

    En y réfléchissant, je pense plutôt que je les commanderai sur le e-shop, quitte à les renvoyer si elles ne me vont pas… au moins évite de se faire traiter comme un chien !!

  88. C’est le 3ème avis que je lis sur Louboutin de cette teneur. Personnellement, je boycotte la marque et n’achèterai jamais une de ces paires, même sur Internet. Je n’ai pas envie de donner de l’argent à des gens qui se comportent de manière aussi irrespectueuse.

    Bon et puis je te l’aurai renvoyée chier à base de « vous vous prenez pour qui » moi cette vendeuse-pimbêche ! ;-)

  89. Comète dit :

    Erf ça ne m’étonne pas, j’avais déjà lu l’article de Nana ! C’est honteux !

  90. soniachocolat dit :

    Édifiant! Travailler dans le monde du luxe et manquer à ce point d’éducation, c’est totalement antinomique pour moi, et pourtant…c’est bien souvent le cas! Dès qu’ils ont (l’impression d’avoir) ne serait-ce qu’un miniscule petit pouvoir, j’ai l’impression que les gens deviennent cons!? Mais ça doit sûrement n’être qu’une impression! ;-)

  91. Virginie dit :

    J’y suis allée avec ma mère récemment. On a eu droit à peu près au même genre d’accueil. La vendeuse nous prenant de haut parce qu’on n’était pas capables de lui dire exactement quel modèle (taille du talon, du plateau…) on voulait. Mais bon, c’est malheureux, mais on finit quand même par les acheter!
    En tout cas cet article est très chouette. C’est dommage de ne pas trouver ce genre de témoignages dans les mags féminins!

  92. sunshine dit :

    Un grand MERCI pour cet article, cela fait du bien de savoir qu’on est pas la seule à avoir eu une experience similaire… dans mon cas il s’agit meme de plusieurs experience (et oui, j’ai eu la betise de m’acharner…)
    Première fois il y a 2 ans à la boutique JJ Rousseau, pour mon mariage. Pas possible d’avoir une vendeuse disponible pour essayer une paire. A force d’attente (15 min!) et de dédain des vendeuses, je suis partie.
    Deuxieme fois à st honoré: trop de queue, une fois dedans pas de modèles dispo
    Troisièmpe fois il y a un mois, enfin un vendeur « humain » qui me fait essayer plusieurs paires (oh jour de chance) malheureusement celles que je voulais n’etait pas dispo.
    Maintenant à la reflexion, j’avoue etre contente de ne pas avoir succombé au dictat louboutin et de cautionner un comportement irrespectueux vis à vis de nous, la clientèle. C’est juste incroyable que les vendeurs traitent ainsi les potentiels clients (alors qu’eux meme sont à peine capables de se payer une paire de toute façons! cela fait relativiser…)
    la politesse, cela devrait exister partout, luxe ou pas.

  93. Chère Deedee, comme je te comprends…
    Il y a deux ans, mon ami avait décidé de m’offrir une paire de Louboutin. Jour de fête, jour du bonheur intégral…EN-FIN j’allais avoir MES Louboutin, MA semelle rouge…
    Je me fais toute belle, mon ami aussi puis nous allons chez Louboutin. Nous arrivons, pas un bonjour. Rien. Des cartons par-tout (euh…boutique de luxe, vraiment ??). Une femme d’une élégance aussi grande que ses prothèses siliconées est là avec son cher et tendre. Trois vendeuses sont autour d’elle. Personne ne s’approche de nous. Qu’importe ! Je regarde les modèles, les touche, les admire. Puis je m’assieds. Et nous attendons 30 minutes. Puis un « c’est pour quoi ? ». Acheter une botte de poireau, idiot ! Les deux vendeuses sont en baskets. ok.
    Finalement, j’explique que j’aimerai…des escarpins noirs. 10 ou 12 cm de talons. Je craque sur le modèle Numéro Privé. Magnifique.
    Pas un merci, rien mais on dépense 550e dans ces merveilles.
    Merveilles toujours dans mon dressing car…elles sont IMPORTABLES !!! Elles me font atrocement mal aux pieds, la lanière sur le talon ne tient pas. Je suis allée chez le cordonnier les faire élargir, expliquer mon problème, rien n’y fait.
    Elles sont belles mais pas sur mes pieds (je les ai portées trois fois en deux ans pour prendre un taxi et aller au restaurant. Rien de plus, je ne peux pas marcher avec)
    Louboutin, plus jamais.

    Merci Deedee pour ton article réaliste.

  94. Malou dit :

    J ai vécu EXACTEMENT la même chose en janvier 2011!!! Vendeurs hautains et avec un niveau de conseil égal à 0…. rien en stock… 2 mois d attente mais pas de possibilité d être sur une liste (sauf si on est cliente VIP). dédaigneux au possible… au final je suis repartie avec une paire en 37,5 (donc trop petite à l usage…. quand tu essaies sur un tapis de 10 cm de moquette, tu ne t en rends pas compte) et 10 cm de talons aiguilles. Immettables :-( Je me suis faite avoir : c était tout ce qu il y avait en stock ce jour là pour une cliente lambda comme moi et je voulais vraiment repartir avec mon cadeau de Noel….

  95. olivia dit :

    Je te suis depuis très longtemps (2007) et je commente très peu, mais je te remercie déjà pour l’info car on devait aller dans cette boutique mi juin pour les 30 ans d’une amie et lui faire une surprise ! malheur on va changer d’option. La vendeuse n’a pas été livrée avec la bonne éducation (on l’a ou on ne l’a pas et ça ne s’achète pas même à 500€!) elle a du être embauchée pour son physique et non ses compétences et finalement sortir et ranger des boites de chaussures toute la journée n’est pas épanouissant, la pauvre doit être bien aigrie. Ton billet est un bel hommage pour tes amies qui doivent t’aimer beaucoup et vouloir te faire un cadeau exceptionnel, c’est le principal.

  96. DarkGally dit :

    C’est triste. Il faudrait que CL réalise que le vrai luxe, c’est pas le prix de ses pompes mais bien la classe qui se dégage de l’ensemble de la marque. Là, c’est pas classe (surtout pour des shoes que désormais tout le monde met ou veut…bref so 2010)

    En gros, il serait temps de dénicher les créateurs originaux de demain et d’en faire la promo histoire de dégager les gros méprisants

  97. clemence dit :

    C’est fou mais j’ai l’impression que c’est comme cela dans de nombreuses boutiques dite de luxe. Limite tu devrais les remercier de bien vouloir t’autoriser à leur acheter une paire… On est vraiment loin du rêve !

  98. Julie dit :

    C’est marrant cela ne m’étonne pas du tout…
    Et je ne suis pas sure que ces chaussures valent le coup! Mais c’est tout de même un très beau cadeau…
    J’ai plus en confiance en Margiela, Pierre Hardy…

  99. Flo dit :

    Même aventure…C’était mon cadeau de 25 ans, offertes par mon amoureux. Tellement déçue que je vais en avoir 26, et je n’ai pas repoussé la porte. Il a fait une belle économie!

  100. flovila dit :

    En lisant ton article et les commentaires, je suis partagée. J’ai acheté deux fois des louboutin, et je comprends très bien l’énervement par rapport à l’attitude hautaine de certaines vendeuses, le temps d’attente avant qu’on t’adresse enfin la parole, le modèle qu’on souhaite qui n’est jamais disponible, le fait qu’on te fasse bien sentir que tu n’es pas du même monde que la russe tirée de partout et vulgaire MAIS accompagnée de son richissime mari…
    mais je suis quand même tombée au final sur des vendeurs très gentils. Notamment rue jj rousseau (comme quoi), où la vendeuse a été jusqu’à me tenir le rideau de l’arrière boutique pour que je puisse enlever mes collants et essayer les chaussures pieds nus !
    L’exception qui confirme sans doute la règle…

  101. Plume dit :

    Je n’ai pas le courage de lire tous les commentaires qui précèdent. Pardon donc si ce que je vais écrire a déjà été dit. J’ai vécu la même expérience au mois de février 2012. Un désastre. C’était mon cadeau de moi pour mon passage de dizaine et franchement Louboutin c’est la loose ! Je suis retournée trois fois à la boutique de la rue JJ Rousseau, des vendeurs/vendeurs qui n’ont pas la moindre idée de comment fonctionne le stock, c’est à se demander même s’il savent lire ce qui est écrit sur l’écran de l’ordinateur. Finalement j’échoue sur Saint-Honoré, j’ai mes chaussures dans la pointure demandée, sauf qu’en les essayant, va savoir pourquoi Charles elles allaient beaucoup moins bien. Fatiguée de ces va-et-vient je les ai prises… j’ai acheté 12 000 semelles et autres bidules pour pouvoir les porter… au moins deux heures… car elles font super mal aux pieds. Elles seront très bien pour caler des livres ces chaussures. Louboutin, une imposture manifeste !

  102. Johanna dit :

    Ça casse un peu le mythe… (et du coup, ça fait plutôt du bien à mon compte en banque…)
    En tous cas, merci de ta franchise!

  103. Laurence dit :

    que l’on aille, chez Esprit, carrefour,au printemps ou chez Cartier, l’accueil doit être irréprochable, c’est un métier, et si on ne l’aime pas on en change….Pour ma part une marque fait beaucoup mais l’accueil encore plus !!! Ma vendeuse préférée est en congé maternité et franchement quand je vois ses adjointes, je trouverai une autre marque…courage, j’espère que ce billet sera transmis pour que l’accueil change !!!!

  104. Delphine dit :

    Je pense au contraire que tu DEVAIS écrire cet article ! C’est dommage pour tes amis, mais c’est encore plus dommage pour la marque qui vient de perdre toute crédibilité à mes yeux. C’est se moquer du monde… Ce n’est pas parce qu’une marque a du succès qu’elle peut se permettre de traiter les clients comme de la m****, surtout vu le prix des pompes… Non vraiment, je suis dégoûtée, moi qui pensais avoir à faire à une grande marque du luxe, avec tout ce que ça peut engendrer…
    Bon lundi à toi !
    Delphine

  105. annesofi dit :

    J’hallucine ! Au prix où sont vendus ces escarpins, la moindre politesse est de rigueur !
    Et quand bien même, n’importe où, la politesse est de rigueur, que ce soit chez H&M ou chez Lauboutin ! Ça pue le fric et l’orgueil mal placé !!!

  106. Fanfan dit :

    Mars 2011, week-end mère et fille à Paris et passage chez Louboutin JJ Rousseau. Pareil que toi, pas un bonjour ni même un regard de la part de l’équipe pourtant on s’est attardées dans la boutique. Et puis on avait tellement l’impression de déranger qu’on est parties (pas d’au revoir biensûr). Tellement décevant. C’est incroyable que la marque laisse cette équipe pourrir son image. Ils devraient prendre exemple sur leurs collègues du corner Louboutin de Selfridges qui sont adorables et aux petits soins pour les essayages.

  107. Julie dit :

    Bonjour à toutes ! En effet, ce n’est pas la première fois que je lis que l’accueil y est révoltant!
    Cependant, j’ai toujours lu que les personnes « victimes » de cet accueil étaient allés dans des boutiques françaises.
    Je vais à Las Vegas cet été et pensez vous que j’aurais droit au même accueil ou qu’il sera plus chaleureux ( de par le fait que ce sont les Etats Unis quand même et que là-bas, le client est TOUJOURS roi ^^ ) ?
    Si vous pensez qu’il sera plus chaleureux, vous parlez par expérience ?
    Merci d’avance !!
    Bonne journée :)

  108. Marie Bahia dit :

    C’est amusant (ou pas) j’ai moi même reçu un accueil similaire chez Louboutin, je suis repartie les mains vides et très déçue pour atterrir au corner Prada du bon marché où j’ai trouvé un vendeur souriant et patient… et une paire d’escarpins que j’aime d’un amour pur et sincère!

  109. Be dit :

    Bonjour a toutes ! :)
    Ce n’est pas la premiere fois que j’entends ce genre de recit et j’avoue que j’avais un peu peur d’etre mal recue quand je suis aller acheter hier ma premiere paire de Loubis ( J’arrive toujours pas a y croire !!!!!).

    Je precise que je suis aller au magasin Louboutin de Las Vegas (au Palazzo) et la vendeuse etait absolument ADORABLE !!!! Elle aurait sorti tout le magasin pour que je trouve la paire de mes reves :) Elle m’a meme preter (et donner quand je les ai prises) differents gels en silicones pour que je sois confortable :)

    Et quand, enfin, je me decide et que mes parents me disent “allez, vas y ! Vas lui dire que tu les prends “. J’etais tellement contente ! Quand j’ai dit aux vendeuses (la mienne et une autre qui venait d’arriver) que c’etait ma toute premier paire, elles ont toutes applaudies en souriant et en criant CONGRATULATIONS :) J’etais aux anges !
    Bon apres, en ce qui concerne les chaussures , elles sont somptueuses mais qu’est ce que j’ai mal aux pieds ! C’est normal ? ^^

    Je tenais absolument a faire partager ma fabuleuse experience parce que c’etait peut etre un des meilleurs accueils que j’ai jamais recu !

    Bonne journee
    J.

  110. Isabella dit :

    Nan mais quelle pute ! (désolée ça me tue).
    Rêvant, comme chacunes, d’une belle paire de Louboutin, je ne peux imaginer le ressenti lorsque ce jour arrive enfin et qu’on tombe sur une garce blasée de ce type !

    Pour la peine je ne veux plus de Louboutin ! (nan j’deconne…) MAIS QUAND MEME.

    Que tu sois pauvre ou riche, millionaire ou boulangère, la vraie classe dans la vie, c’est la politesse.

    A BON ENTENDEUR.
    SALUT.

  111. Be dit :

    Je vous ai detailler mon expercience ici :) http://anewparisianlife.wordpress.com/
    J.

  112. Hello Deedee
    Un mois plus tard… fin juillet, pour mon anniversaire, mes amis se sont aussi réunis pour m’offrir la paire de mes rêves ! Et comme toi, le mythe a perdu quelques centimètres lorsque je me suis présentée rue du Faubourg St Honoré…
    Ma petite expérience sur mon blog si ça te dit ;)
    unesidoucevie.blogspot.com

    Pour info, je n’ai toujours pas récupéré ma paire ! ;)
    Espère au moins que les semelles rouges valent le coup !!
    Belle journée

    C. de S

  113. [...] élégant de tirer sur l’ambulance, tant les articles dévalorisants ici, ici, là ou encore là fleurissent sur l’expérience client proposée par le chausseur. Louboutin deviendrait-il un [...]

  114. [...] élégant de tirer sur l’ambulance, tant les articles dévalorisants ici, ici, là ou encore là fleurissent sur l’expérience client proposée par le chausseur. Louboutin deviendrait-il un [...]

Laisser un commentaire

Copyright 2013 Deedee | Tout droits réservés. Designed by Vert Cerise