Jamais sans mon coach !

Précédemment, sur deedeeparis.com :

un ami bien attentionné a proposé a Deedee de tester une séance de sport avec un coach sportif et pour ce faire, l’envoie se faire relooker chez Go Sport. Sur place, Deedee retrouve par hasard Caro. Elles décident alors d’affronter cette séance de torture ensemble.

Le « problème », quand vous êtes mince, c’est que vous n’avez jamais le droit de vous plaindre. Et ça, je vous assure, c’est un vrai problème.

Tenez, par exemple, quand vous râlez contre votre cellulite qui a le mauvais goût de s’incruster chaque jour un peu plus, on vous jauge d’un œil narquois en réprimant une réflexion désagréable. Quand vous avez l’outrecuidance de jurer vos grands dieux que si, SI, vous avez un paquet de cellulite, raison pour laquelle vous entreprenez de vous bouger le popotin (why else ?!), on vous demande si vous voulez perdre un os. Ah ça pour sûr, on a pas des vies faciles.

Tout ça pour dire que lorsque j’ai proposé à Caro une séance collective avec le coach plutôt que deux séances d’humiliation en cours particuliers, j’ai cru qu’elle allait me mordre. Genre « attends, on me la fait pas à moi, je suis sûre que tu es trop sportive« .

Cette bonne blague… Trop sportive, moi qui crache mes poumons quand je cours plus de 5 minutes, qui ne pédale jamais ailleurs que dans la semoule, qui suis incapable d’élire un sport une bonne fois pour toute et surtout, de m’y tenir plus de 3 fois par an !

J’ai bien vu qu’elle ne me croyait pas. Mais je l’ai eue en la persuadant qu’un moment de solitude n’étais jamais aussi savoureux que lorsqu’on le partageait. Surtout en matière de sport. Et je peux vous dire que du moment de solitude, il y en a eu !

Samedi, 11h : après avoir décalé au bas mot 15 fois le jour et l’horaire de notre entrainement, nous nous retrouvons dans un gymnase de Nation.

Fidèle à mes défauts et motivée comme jamais, j’arrive avec 10 bonnes minutes de retard. Non sans avoir culpabilisé à la lecture du sms de Caro « je suis rentrée, il m’a vue !« 

Je pénètre cet antre de la souffrance et suis immédiatement assaillie par une odeur… de sport. Et par un Grégory… Oh mon dieu, William m’avait prévenue mais là, ça dépasse toutes mes espérances ! Ce mec est un dieu, gaulé comme un Apollon, magnifiquement musclé, un sourire ravageur, et je suis sensée rester en tête-à-tête plus d’une heure avec lui ?! Madre de dios, mais quelle idée j’ai eu de proposer à Caro de m’accompagner ?!!

Je déchante nonobstant très vite. Dès le premier exercice à vrai dire, où il est question de caler une barre sur ses épaules et d’effectuer des flexions une dizaine de fois. Je glousse et pouffe à qui mieux-mieux. Nettement moins quand Gregory ajoute 5 kilos. Puis 10. Je jette des regards désespérés vers Caro, laquelle est bien trop occupée à se remettre du même exercice.

On passe au travail des abdos, où je me prends une volée de bois vert. Tout ça parce que Caro, elle arrive ‘achement mieux que moi à faire l’exercice et que soit disant, je ne me concentre pas assez. Genre. Plus concentrée que moi, ya pas. C’est bien simple, je suis tellement sérieuse que je commence à avoir mal à la nuque, quand Caro, elle, se plaint du dos.

On croyait avoir trouvé notre parade ? Tu parles… C’était sans compter sur l’imagination de Grégory qui nous emmène aussitôt vers une autre machine. Et ainsi de suite, le tout pendant plus d’une heure.

Je peux vous dire qu’à la fin, on rigolait moins. Mais alors, nettement moins. Et pourtant, le pire restait à venir… Car pendant plus de 4 jours, j’ai bien dit QUATRE jours, j’ai à peine pu remuer une cuisse, le moindre mouvement se muant en torture pure et simple. Mais ça valait le coup, ne serait-ce que pour se rincer l’oeil (quitte à souffrir, autant avoir des compensations dignes de ce nom !) et pour passer un moment avec Caro, la fille la plus drôle du monde (et c’est un compliment. Allez lire son compte-rendu de la même séance, mille fois plus drôle que le mien. Commence à m’énerver celle-là. Faut qu’elle vienne crâner avec sa plume après m’avoir mise K.O. sur le tapis de gym…!).

Ce qui est certain, c’est que j’admire la patience de Grégory qui pas une seule fois, n’a pris l’une pour taper sur l’autre afin de faire cesser ces gloussements de dindes. Merci, Grégory. J’ajoute qu’à l’issue de la séance, Caro n’a pas osé remettre en doute ma condition physique hors norme. Allez Caro, la prochaine fois, je te montre ma cellulite et on en parle plus, dac ?

Tout ça pour dire qu’un coach sportif, ya pas à dire, ça fait bien plus d’effet qu’un abonnement au club de gym… Même si, budget oblige, c’est vers cette seconde solution que je me suis dirigée à l’issue de ce cours. Ben oui, achetée… Mais juste pour une séance. Quand je serai riche, néanmoins (on note le futur et non le conditionnel utilisé pour cette phrase !), Gregory sera à moi. Parce que faire du sport avec un si beau mâle deviendrait presque un plaisir… foi de deedee !

Si vous voulez plus d’infos sur Gregory, vous pouvez les retrouver . Et si vous voulez passer un bon moment, tapez « Grégory Capra » sur Google Images… Quand je pense que cet éphèbe à l’âge de ma petite sœur… ça me motive grave pour les abdos, vous pouvez me croire !

Commentaires

Et bien ! L’an dernier, j’ai suivi un cours de danse avec un prof américain dans un studio à Paris. Pendant 4 jours, je n’ai pas pu me baisser. Je prenais du doliprane pour stopper la douleur ressentie lorsque je ne bougeais pas et je me sentais malade. Il m’a fallu plus d’une semaine pour oublier les courbatures. Alors crois-moi : je compatis !

Répondre

Tu m’étonnes que Grégory te motive!!!!!!! On a bien envie delui courir après héhé!!! Je le trouve très stimulant! Heureusement qu’on n’a pas assez de sous pour s’offrir ses conseils, c’est à la limite de l’adultère tout ça! Et non je ne pense pas qu’à ça oh lala

Répondre

C’est vrai que ça doit être sympa d’avoir quelqu’un qui vous motive personnellement, qui vous corrige directement, qui s’adapte à votre capacité et vos besoins… Mais bon, on n’a pas le budget, on va réessayer de se motiver pour la salle de gym hein !

Répondre

aïe pr les courbatures, ça c’est pire que tout!! je file voir ce que donne la recherche google!!! ahahaha!!! 😉

Répondre

Bonnes nouvelles il coach aussi sur nice, marseille & co!!! 😉 on va donc toutes avoir droit aux courbatures!!! 😉

Répondre

Sympa le double compte-rendu, Caro/toi,
par contre si tu veux que l’on note le futur concernant ta richesse, enlève le "s" à <quand je serai riche>, sinon c’est effectivement du conditionnel :p

Répondre

Il est bien, hein?
Même si j’ai marché en canard pendant 3 jours, j’ai adoré cette séance, moi!

Répondre

Idem. Mais la vache, c’était dur !

Bah y’en a qui ne s’embête pas! mon torsionnaire n’est pas un apollon (mais ce n’est pas non plus un cours individuel!)… c trop injuste!
Sinon on me le fait souvent le coup de l’os, et pourtant je ne suis pas Gisèle (Bundchen of course)

Répondre

Je n’oserais même pas lui montrer ma graisse je pense 🙂
Enfin ça motive bien un coach c’est sûr ! Mais il faut en vouloir …
Bises

Répondre

Si ça peut te rassurer, j’ai toujours mal quatre jours après alors que j’en fais depuis 4 mois déjà !!!

Répondre

ça va, je vois qu’on ne s’est pas embêtée 😉
Je pense que ta cellulite ne va partir de si tôt, sinon, plus d’excuse pour faire l’exercice avec ce bel âtre 🙂

Répondre

Oh Mickey… t as marché comme un canard ensuite ???
Pourtant tu n es pas encore Picsou, rapport au conditionnel du futur utilisé hi hi 😉

Oui je sais, je suis presque plusse drôle que Caro
mais bon… effectivement, trop marrant le compte rendu en parallèle 😉

Allez pour terminer sur une meilleure note que le début : je suis sur q’Audrey ne fait guère de sport non plus 😉 :p Mais on s en fout, c est pas pour ca qu on la trouve mignonne ;))))))

Répondre

Marrant de lire vos comptes-rendu en parallèle les filles ! Vous avez du passer un bon moment quand même hein ?

Répondre

Ton compte rendu + celui de Caro = MDR
Sauf que cela ne donne pas franchement envie de se remuer un peu 🙂

Répondre

Ah j’ai bien rigolé!

Pensée de ronde? j’ai du mal je t’avoues… rien que pour le manifeste anti-Kto qui traîne sur son blog…

Enfin merci à toi et courage pour ta cellulite (j’ai voulu rajouter un soi-disant mais je me suis auto-censuré 🙂 )

Répondre

Deedee rassures toi si tu as mal c’est que ton muscle a bien travaillé..puis le sport n’a jamais tué..la preuve je faisais 2 heures de sport par jour ( cardio + muscle) car trop mince…c’est maintenant avec mes 15 kilos en trop et 0 activité physique depuis la naissance de mes jumeaux que je crache mes poumons…que je me plains d’être systématiquement crevé alors que mes examens sont tous bons…Va comprendre..

Répondre

roh, je suis toute rouge moi maintenant. Et je ne suis pas d’accord, ton billet est extrèmement drôle aussi et reflète totalement la réalité de ce grand moment de ridiculade !

Répondre

C’est trop marrant ton billet! ça m’a fait penser à mon premier cours d’abdos-fessier au club med gym, j’étais tellement en panique que j’avais demandé à trois personnes : ‘c’est pas possible c’est niveau 3 ou confirmé ici?’…Résultat je n’ai plus jamais repris d’abo de ma vie étant donné mon assiduité. Au passage, je fais partie du club des minces avec cellulite, ben oui, ça existe vraiment, fais ch****

Répondre

Mais qu’est-ce que je suis d’accord avec les deux premiers paragraphes !
Quand j’ose lancer un banal "J’ai pris du ventre" après un repas copieux, je reçois en retour la plupart du temps un charmant "Non mais t’es folle ?" … "Euh, non, non, tu veux tâter mon gras ?" Et je passe les stupides remarques du genre "T’es anorexique ?"
Bref, la vie est une jungle !

Répondre

Ahah, je l’ai eu aussi, l’anorexique.. N’importe quoi !

Ah les filles et le sport, c’est toujours aussi Hilarant….

Répondre

Vraiment tordant le résumé ! Surtout avoir les deux versions !

A le lire ça avait l’air vraiment sympa, genre les souvenirs de plans galères pendant des vacances dont on ne retient que la crise de rire car tout s’est bien fini !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eleifend porta. nunc dictum libero ipsum