A la découverte des coulisses de Roland Garros

DSC06640

Vendredi dernier, c’était un peu Noël. Nooon, pas à cause de la météo (j’étais équipée, je rappelle !), mais grâce à cette invitation de dinguo reçue par Mastercard dans le cadre de son programme Priceless Paris : passer une journée à Roland Garros. Accès au fameux village, la carré VIP de Roland Garros + place en loge + visite des coulisses inclus. Parfois, je crois au Père Noël. Au moins un peu !

Roland Garros, je connaissais, bien sûr. J’y avais déjà été, une fois ou deux, il y a quelques années. La foule, les tribunes remplies de manière aléatoire, les juges de lignes, les petits ramasseurs de balle, et même, quelques sportifs. J’avais déjà vu. De loin. Ce jour là, j’étais au première loge, dans tous les sens du terme.

Je ne vais pas vous décrire les petits fours et tout le tralala. Bien sûr, c’est appréciable. Moins, cependant, que la magie de fendre une foule prête à acclamer ses champions pour rejoindre discrètement les souterrains du court Suzanne Lenglen avec Miguel.

A ce stade du récit, on pourrait comparer Miguel à l’assistant du Père Noël : partout, les molosses montent la garde et grognent à notre vue. Miguel arrive, dégaine un badge magique, lance un « ils sont avec moi« , et le molosse devient Bisounours. Magique. Là, on découvre la salle où les champions donnent les interviews lorsqu’ils gagnent. On apprend qu’ils prennent une prune s’ils refusent de se plier à l’exercice, à l’instar d’André Agassi qui avait écopé d’une amende de 28 000 euros. Ah oui quand même ! On poursuit notre visite et nous voilà à ras de court, vue imprenable sur le Lenglen, côte-à-côte avec les cameramen, les juges de ligne et les ramasseurs de balle, tout sourire et heureux comme des papes de participer au tournoi. Plus loin, une porte indique « accès au court ». On chuchote, des étoiles plein les yeux. Oh ! Tsonga vient de passer ! C’est un golgoth, il est impressionnant. Les couloirs fourmillent d’une foule d’assistants, managers et autres personnes épaulant les champions.

DSC06642A

DSC06650a

DSC06647a

« Chut », nous indique Miguel. On se fait tout petit, et on sort de ce premier stade pour grimper tout en haut du court Philippe Chatrier. « Vous allez voir, c’est magique » annonce Miguel. Et en effet, ça l’est. Tout là haut, on traverse un long couloir plein de portes. Chacune laisse entrevoir les équipes des principales chaines de TV qui commentent le match. Au bout du couloir, on débouche sur le studio de France Télévisions. Le stade se déroule sous nos yeux… Là aussi, on chuchote et on s’en remet à Miguel qui manie le badge comme personne.

DSC06667a DSC06665a

Le reste est plus classique, mais pas moins appréciable pour autant : assister à deux matchs à quelques mètres à peine des joueurs, c’est … dingue, oui. Comprendre toute la grâce du jeu de Federer en le voyant assurer service après service, balle après balle. Etre impressionnée face à la carrure massive de Tsonga. Avoir des petits coeurs dans les yeux pour Chardy, crier son 06 l’air de rien au gré du court (bonjour, j’ai 12 ans !).

DSC06739a

DSC06731a

DSC06719a

DSC06705b

DSC06705a

DSC06689x

DSC06713

Voilà. Vernie ? VERNIE ! Et vous savez le plus beau ? C’est que tous les titulaires d’une Mastercard y ont droit : le programme Priceless Paris donne accès à des trucs assez dingues de cet acabit. Je ne suis pas conseiller bancaire (c’est bien DOMMAGE), je ne vais pas essayer de vous refourguer quoi que ce soit. Simplement, allez jeter un oeil au programme… ça vaut le coup !

Ah, et oui, je voulais aussi vous raconter les photos prises avec le dernier Nex-3, prêté pour l’occasion. Mais on me fait signe dans l’oreillette que je suis biiiien trop longue, remboursez nos invitations ! Je vous dis un peu plus tard ce que j’ai pensé de la bête. Dac ?

Commentaires

Ahhhh Roland Garros, je connais bien, c’est un peu ma madeleine à moi. POur y avoir trainé mes guêtres tous les jours du tournoi pendant mon enfance, pour l’odeur, l’ambiance, les joueurs, le jeu. J’y vais toujours et après toutes ces années j’ai toujours autant de plaisir. Mes filles ont attrapé le virus, y en a même une qui a le bon filon, elle est hôtesse là-bas cette année. Et pour celles qui n’ont pas la chance d’y aller backstage, on peut visiter les vestiaires, le central, les salles d’itw, les coulisses toute l’année !

Répondre

Merci pour l’info, je ne savais pas !

Tout le monde y a droit… mais ça coute 500 boules quoi… 🙁

Répondre

D’où l’idée de partager ces photos 😉

jo-wilfriiiiiiied!!!
Il y a quelques années, ma grande sœur était hôtesse chez Lacoste pendant Roland-Garros…Non seulement elle repartait avec une semaine de fringue Lacoste (qui change ts les jours, avé le petit sac qui va avec, le chapeau, les pompes…) mais en plus, elle nous faisait entrer dans les loges Lacoste ! C’était CANON ! J’ai eu l’impression de revivre ça en voyant tes photos. (pas mal celle avec l’avion !)
biz

Répondre

Haaaan comment j’aurais été dingue ! Je suis allez à RG la première fois lorsque j’étais en stage dans une SSII, en 2004. Sympa le maître de stage qui fait profiter d’une journée à ses stagiaires 🙂

Et l’avion, c’est un truc rigolo qu’ils ont mis en place cette année pour soutenir la caméra. J’adore !

Ton post est de loin le plus intéressant de tous ceux publiés ces derniers jours par les blogueuses invitées par Mastercard (et dieu sait qu’il y en a eu) (il y a que ça sur les blogs, Instagram, etc). En revanche, je doute que vos lectrices soient dans la cible Mastercard (500 euros euhhh oui mais non !)

Répondre

Que l’on veuille / puisse adhérer au programme Mastercard ou non, il me semble que pouvoir prendre quelques photos de cette visite assez incroyable reste intéressant pour les lecteurs, non ? Notre propension à partager tient plus de l’émerveillement de pouvoir découvrir ces coulisses dans de telles conditions et de l’envie de les partager.

Tout à fait ! C’est pour cela que je disais que ton post ets le plus intéressant. Car même si je ne pourrai m’offrir une telle journée, j’ai beaucoup aimé partir dans les coulisses avec toi???

🙂

ps : désolée pour les fautes de frappe !

Waoouuuu!!! Effectivement, là on peut vraiment parler de « Noël » en plein mois de Juin! Les photos font rêver en tout cas, merci de ce petit partage 😉
Pilou

Répondre

Mais quelle belle-gosse notre Deedee nationale.
Et alors, le 06, il l’a pris? T’avais Gaston ou il était resté à la maison?
Allez hop master-card, bah oui, je vais crier mon 06 moi aussi!
A Nadal. Ahem. Bisous.

Répondre

Je vais tous les ans à Roland Garros depuis… 96 ! Et ai visité les coulisses hors tournoi. Mais ta visite privilégiée : quelle chance 🙂

Répondre

Cette chance ! J’espère que tu as bien profité (d’après ton article je dirais que oui 🙂
Je suis tombé sur ton blog par hasard et ça me fait rire car plus tôt dans la journée je suis tombée sur ça
http://www.cri-set-et-match.fr/

Fin bref c’était juste pour le clin d’oeil « tennis ».
Bonne continuation !

Répondre

J’adore ! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ante. consequat. suscipit et, commodo ut