Crèmes solaires : comment protéger les océans ?

Chose promise, chose due : aujourd’hui, nous allons aborder le sujet épineux des crèmes solaires respectueuses de l’environnement !  Je ne vais pas revenir sur l’utilité de la crème solaire et de quoi sont composées la plupart des produits solaires, j’avais largement abordé le sujet la semaine dernière dans mon article sur la Vérité sur les crèmes solaires.

La protection solaire est donc indispensable lorsque l’on s’expose plus de dix minutes au soleil. Ça, on maîtrise. En revanche, c’est au moment d’en choisir une que ça se complique… On se retrouve face à une offre pléthorique devant laquelle il devient facile d’en perdre son latin ! Entre les sprays, les crèmes, les invisibles, les qui sont clean pour nous mais pour l’environnement, les qui sont en apparence moins clean mais qui protègent ultra efficacement… Difficile de faire le bon choix !  En préambule, sachez donc qu’il ne suffit que de 20 minutes dans l’eau pour que 25% de la crème que vous avez soigneusement appliquée se répande  par dans l’eau. Et si on fait le bilan, ce ne sont alors pas moins de 14 000 tonnes de crèmes solaires qui se déversent dans les mers et océans chaque année. Sans surprise, les conséquences pour l’environnement sont très catastrophiques.

En faisant quelques recherches, j’ai appris que nos crèmes peuvent, par exemple, causer le développement d’infections, avoir des conséquences sur la reproduction des poissons, modifier l’ADN du corail, causer la destruction des coraux et la disparitions d’autres espèces comme les oursins ou les étoiles de mer… 4 000 tonnes de crème solaires sont absorbées par les récifs coralliens et un corail peut mourir en 48h s’il est en contact avec certains composants présents dans les crèmes solaires. Les conséquences sont énormes et modifient tout un écosystème. Ces dernières années, la Terre a ainsi perdu plus de 30% de son corail, c’est même 85% du corail qui a disparu dans les Caraïbes et 99% dans les Florida Keys à cause du réchauffement climatique, du développement sur les côtes et de la pollution, notamment due à l’usage de crèmes solaires.

Une fois que l’on sait tout ça, on se demande comment faire pour à la fois se protéger convenablement la peau du soleil et prendre soin de notre environnement. Telle est la question et cela peut s’avérer être un véritable casse tête. Spoiler alert, et celui-ci fait particulièrement mal, il faut savoir qu’aujourd’hui, la crème solaire parfaite et irréprochable n’existe pas encore. Le mieux est donc de trouver les bons produits pour minimiser son impact au maximum tout en profitant de ses vacances sous le soleil et, le tout, sans brûler, s’il vous plait.

Comment choisir sa crème ?

Beaucoup de marques ont récemment fait beaucoup d’efforts à ce sujet mais il n’existe pas de normes ou de label officiel concernant la protection des océans. Pour faire le tri il faut donc s’intéresser aux éléments qui peuvent être dangereux pour les océans et les éviter.

  • Dans un premier temps, on peut quand même privilégier les crèmes bio et donc les filtres minéraux. L’absence de filtres chimiques implique que les ingrédients seront plus respectueux de l’environnement.
  • On évite les formules hydrosolubles et toutes celles qui contiennent des silicones
  • A éviter, aussi : les nanoparticules d’oxyde de zinc, et de dioxyde de titane. Là, ça se corse, car la plupart des crèmes solaires bio et minérales en contiennent puisqu’il s’agit des deux seuls filtres minéraux qu’il est possible d’utiliser et que sous la forme de nanoparticules ils peuvent s’infiltrer partout. On en retrouve dans la peau des poissons par exemple et ils sont aussi accusés d’étouffer les coraux. En revanche lorsqu’ils ne sont pas sous forme de nanoparticules, aucun souci.
  • On peut arrêter d’utiliser des protections sous formes de sprays ou d’aérosols pour les raisons que vous connaissez tous par coeur !
  • Pour encore minimiser son impact, on peut se diriger vers des marques qui s’engagent elles-mêmes pour l’environnement au travers de projets ou en utilisant des emballages recyclables ou faits de matériaux recyclés.

quelques Pistes de crèmes solaires respectueuses de l’environnement

En attendant la crème parfaite, les choses bougent chez les marques et de plus en plus s’engagent en faveur de la protections des océans. J’ai sélectionné quelques crèmes qui répondent à ce cahier des charges, il en existe sûrement d’autres, ce travail n’a pas vocation à être exhaustif mais à vous donner une base !

Les laboratoires de Biarritz est une marquée créée par deux amoureux  du surf et de l’océan. Ils ont voulu créer un gamme de produits solaires respectueux de l’écosystème marin. A la base de tous leurs produits : l’Alga-gorria, une algue rouge de Saint Jean de Luz qui est associée à un filtre minéral pour prendre soin de notre peau tout en la protégeant efficacement. Testée et approuvée l’année dernière déjà.

Seventy One Percent qui est une marque française est entièrement pensée pour les surfeurs et leurs familles. Leurs cosmétiques sont éco-conscients et 100% naturels. Les crèmes solaires sont fabriquées à base de beurre de karité et excluent parabène, sulfate, silicone, nanoparticules, phénoxyethanol ou encore l’alcool. Et pour ne rien gâcher, la produit en France !

Caudalie a lancé cette année une gamme de solaires dans laquelle la marque a banni les filtres controversés sans pour autant faire l’impasse sur l’efficacité de la protection. La marque a ainsi éliminé les filtres chimiques suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, les filtres sous forme de nanoparticules, ainsi que les filtres réputés toxiques pour le milieu marin comme l’oxybenzone et l’octinoxate. 

Avène qui a des compositions très clean pour nous comme pour l’environnement. La marque est associée à Pure Projet qui participe à la restauration des coraux et à la sauvegarde de l’écosystème marin. Dans la gamme des solaires, au menu des filtres solaires réduits et hyposolubles et des compositions biodégradables qui ne contiennent aucun élément toxique pour la faune et la flore aquatiques.

Ren a lancé cette année une crème solaire SPF30 pour le visage. Elle protège la peau, la matifie et en prend même soin grâce à ses actifs d’origine naturelle. Sans nanoparticules, sans silicones, elle contenu dans un tube fabriqué à 50% à partir de plastiques recyclés et le bouchon est 100% recyclé !

Eq est aussi une marque française qui est spécialiste des soins solaires eco-responsables. Les soins sont certifiés bio et cruelty free et ils respectent les fonds marins grâce à des formules 100% naturelles.  

Bioderma lance désormais des tests sur la dangerosité des produits sur les coraux et les algues marines sur l’ensemble de leurs nouvelles formules : à ce jour, les nouvelles formules Bronz huile et Kid Spray Photo Minéral sont conformes sur ces tests.

Oh my Cream a lancé sa première crème solaire cette année : il s’agit d’une crème SPF30 composée à 84% d’actifs naturels et de filtres minéraux sans nanoparticules. En plus, elle sent bon la rose !

Niu, une marque strasbourgeoise qui s’est lancée dans les crèmes solaires respectueuses de l’environnement. La composition est entièrement végétale et exclut les nanoparticules. Pour chaque tube vendu c’est 1m² de plage française qui est nettoyé et des récifs coralliens replantés.

 

Voilà, j’espère vous avoir aidées à faire un choix un peu plus éclairé en matière de crèmes solaires respectueuses de l’environnement. Surtout, n’oubliez pas que la meilleure des protections solaires reste encore l’ombre, le vêtement, le chapeau ou bien encore le parasol !

Commentaires

Coucou ! J’ai essayé la crème solaire seventy-one per cent. Elle protège très bien. Elle dégage une très bonne odeur. Par contre, l’utilisation est impossible . La crème laisse un voile blanc sur la peau, pas très glamour. Elle est extrêmement liquide, et pénètrent difficilement. Au bout de quelques utilisations, l’embout ne fonctionnait plus. À améliorer !

Répondre

Oui, c’est le cas pour la crème, moins pour l’huile !

J’ai acheté l’huile sèche Bioderma (SPF 50) et pour avoir vu la flaque d’huile qui se délayait derrière moi à la surface de la piscine dans laquelle je nageais j’ai du mal à imaginer qu’elle soit bonne pour les lacs, mers et océans ….

Répondre

Sa composition est pourtant irréprochable…

Merci pour cet article !… Parce que clairement, depuis que j ai lu mes premiers articles fouillés sur le sujet il y a un peu plus d un an, c est un vrai dilemme pour moi qui suis contrainte de me badigeonner de crème solaire à chaque exposition (voir mon commentaire à ton précèdent article sur le sujet 😉 ) mais qui n aime rien plus que de me baigner dans les vagues de l océan, justement 🙁
Du coup je vais creuser la piste des Laboratoires de Biarritz je crois (d’ailleurs attention, le lien déconne et amène sur le mauvais résultat de recherche) ; d autant que pour avoir déjà testé des produits dédiés au surf pendant des stages intensifs de la chose, je ne doute pas de leur redoutable efficacité 🙂

Répondre

Très bonnes pistes indeed !

Très chouette article, je vais surement y piocher des idées pour mes prochains achats. La crème Mimitika est aussi très bien, niveau composition, et le rendu est très agréable sur la peau.

Répondre

Oui ! J’aime moins la petite dernière, teintée et très épaisse mais c’est une marque que j’utilise aussi depuis 2-3 ans maintenant 🙂

Super article super complet !! J’utilise les produits Seventy One Percent et c’est vraiment trop cool !! Pas du tout lourd sur la peau. Et surtout il faut bien faire attention à son type de peau !!

Répondre

Oui !

J’avais lu que des bons commentaires sur les laboratoires de Biarritz C’est donc la leur que j’ai commandée en prévision de nos prochaines vacances en Corse. Je la testerai à cette occasion.

Répondre

Pour ma part j’avais acheté la crême solaire « Attitude », très clean (filtre oxyde de zinc non nano), Mais malheureusement elle ne s’est pas montrée efficace, Mon conjoint a eu des coups de soleil le lendemain (je m’étais mise à l’ombre).
Je me demande du coup si les crêmes avec des filtres minéraux sont efficaces? Le but premier étant quand même de protéger sa peau du soleil. J’essaierai les laboratoires de Biarritz l’année prochaine si tu recommandes. Merci pour cet article.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent ut Nullam mattis massa leo Curabitur in ipsum id, Donec