Le délire de la coupe menstruelle

coupe menstruelle
©Photo Banksy

Oui, je SAIS, mais laissez moi commencer. J’arrive.

Or donc, la coupe menstruelle.

Je ne sais pas vous, mais de mon côté, j’observe une recrudescence des sujets qui lui sont consacrés. Que ce soit dans la presse ou sur les internets, tout le monde y va de son petit article sur le sujet. Et vas-y que je t’explique par le menu pourquoi la coupe menstruelle, c’est vraiment trop la vie, à grand renfort de détails que vous ne souhaiteriez pas faire lire à votre pire ennemie. Outre lesdits détails du pourquoi et du comment, on y apprend que les quiches qui utilisent encore des tampons n’ont vraiment rien compris. Et qu’en plus, elles massacrent la planète, LES INCONSCIENTES VILAINES PETITES EGOÏSTES.

Mais c’est quoi, la coupe menstruelle ?

C’est vrai, pardon. J’ai eu beau faire des études littéraires, je ne fais pas toujours l’effort de construire un plan (vous êtes boulot-boulot, hein !).

Reprenons, donc. 1. C’est quoi, la coupe menstruelle ?

Wikipédia, l’ami des journalistes un peu flemmards, nous apprend que la coupe menstruelle est une petite coupe en forme de cloche aux bords arrondis et terminée le plus souvent par une petite tige permettant un retrait plus aisé. Généralement en matière silicone de qualité médicale, mais parfois en TPE de qualité médicale ou en latex en fonction des marques, elle est habituellement très souple ou parfois un peu plus rigide selon les modèles. La femme introduit la coupe manuellement (c’est plus facile que mécaniquement, en même temps). Contrairement à un tampon hygiénique ou une serviette hygiénique, la coupe n’absorbe pas le sang et ne le récupère pas à l’extérieur du corps. Pendant les menstruations, elle doit être vidée et rincée à l’eau claire deux à trois fois par jour (Bon appétit bien sûr). Entre deux périodes d’utilisation, la coupe doit être stérilisée avec de l’eau bouillante puis rangée dans le sac généralement fourni à cet effet (c’est mieux, en effet)« .

Après, la fiche donne des précisions sur la profondeur d’insertion, le retrait, le nettoyage et l’entretien de la chose mais bon, vous ne voulez pas vomir votre petit déjeuner, moi non plus. Voilà, ne me remerciez pas.

« Sauvez la planète, achetez une coupe menstruelle » (*)

En vrai, je pousse le bouchon un peu loin (!), pour revenir à l’essentiel : le prosélytisme de celles qui utilisent une coupe menstruelle. C’est un fait : celles qui ont fait ce choix se sentent visiblement investies d’une mission. Discours similaires, sans aucun compromis et quasiment copiés-collés d’un support à un autre, on les dirait tout droit sorties d’une secte. Flippant.

Alors bien-sûr, on peut discuter, échanger, partager. En revanche, ce qui me gêne, c’est cette radicalité dans les avis exposés : la coupe menstruelle est LA solution, celle qui est supposée convenir à tout le monde. Malheur à celle qui oserait émettre un doute, poser une question, voire critiquer tel ou tel aspect (je pense notamment au nettoyage d’une coupe menstruelle dans un lieu publique, par exemple). Critiquer la coupe menstruelle, c’est refuser le progrès, mettre sa vie en danger (sisi), être un peu stupide et profondément égoïste.

Et bien moi, je vous le dis : je n’aime pas la coupe menstruelle pour tout un tas de raisons, à commencer par l’hygiène que je trouve sacrément douteuse, et je préfère me baser sur des faits que sur des « on dit », des « qu’en dira-t-on » ou des légendes urbaines. Pire encore, je fais partie de ceux qui pensent que chacun fait bien ce qui lui plait, à plus forte raison sur un sujet aussi intime que celui des règles.

Que les choses soient claires : loin de moi l’idée de juger qui que ce soit sur le sujet, vraiment. En revanche, peut-on raisonnablement envisager de passer à autre chose, ou bien il faut que je vous livre moi aussi par la menu pourquoi je refuse d’adopter la coupe menstruelle ? (un indice sur ce qui pourrait suivre : « du sang, des boyaux ». Au sens propre et figuré).

Voilà, c’est tout. Bisous !

(*) Je n’invente rien, cette phrase vient de ce blog au demeurant plutôt bien ficelé.

1

Commentaires

Ah enfin! je pensais être la seule à être de ton avis et je trouvais ça flippant!

Répondre

Bienvenue au club des inconscientes pollueuses 😉

Joli coup de gueule 😉 Je pense à peu près pareil sur le discours moralisateur de bien-pensants – ce que j’exècre le plus au monde – mais je ne me suis pas penchée assez sur le sujet « coupe menstruelle » pour émettre un jugement quelconque ! C’est intéressant d’avoir ton avis en tout cas !

1
Répondre

J’ai bien creusé la question de mon côté. Assez pour ne pas avoir envie de l’essayer 😉

Ca fait du bien d’entendre ton point du vue, j’en ai marre de voir fleurir des sujets ultra culpabilisateurs dans la presse et sur le net. Je te rejoins complètement sur le sujet, je trouve que c’est une question très personnelle. Tant mieux si certaines franchissent le pas, mais inutile de nous montrer du doigt, nous les vilaines inconscientes qui utilisons des tampons. Moi qui suis très sportive, cela ne me conviendrait pas du tout ! Voila, merci, c’est dit 😉

Répondre

C’est fou, hein, ce besoin que les utilisatrices de « la cup » ont de convaincre la terre entière que c’est tellement plus mieux ?

La cup convient aussi très bien aux très sportives, et ça n’a rien de moralisateur 😉

COmplètement d’acord avec toi… c’est clair que beaucoup de blogs l’ont évoqué (Coline, Dubndidu…)

Répondre

Que les blogs ou les magazines l’évoquent, ça ne m’ennuie pas. Que le discours sous-jacent soit systématiquement moralisateur et culpabilisant, ça, je ne l’accepte pas.

Ah, enfin !
En plus du discours sur la planète et les « on a tout compris » il y a le discours « si tu n’es pas à l’aise avec ton corps à ton âge c’est un problème », que je vois souvent dans les débats et qui me rend folle … En plus de pourrir la planète avec nos tampons on nous fait porter autre chose, alors respecter la planète, c’est bien mais faudrait faire attention à pas virer moralisateur à 2 sous …

Répondre

Pas mieux !

Ce qui est dommage, c’est que cet article vire au pugilat. Après la « croisade » pro-coupe menstruelle, voici la « croisade » anti-coupe menstruelle, tout autant désagréable. Je ne pense pas que qui que ce soit soit réellement bridé dans sa liberté de choix, peu important la tendance du net. C’est une bonne chose qu’il y ait des alternatives aux tampons et cie si cela convient mieux à certaines personnes. Certes, certains discours sont exagérés, mais ça me parait embêtant de faire marcher ce petit jeu dans le sens inverse (« du sang, des boyaux »).
Mon avis : prendre du recul avec TOUT ce qui est dit et évaluer ses propres besoins.

2
Répondre

Tout à fait d’accord avec toi Loudea !

Amen!

Sur un ancien forum ou j’étais, il y avais même un sujet consacré a ça (si si!) Par curiosité j’avais été voir, et j’avais eu le malheur de dire que c’était pas pour moi, parce que vider le machin et ensuite devoir le laver avant de le remettre, je trouvais ça répugnant (sans parler de l’odeur…), que du coup je préférais rester avec mes bons vieux tampons, qu’au moins je suis pas obligée de reluquer 15 plombes a chaque changement.
Et comme tu le dis, j’ai eu droit a des discours super moralisateurs comme quoi les tampons c’est maaaal, ça tue la planète, des « mais siiiii! Essaye, d’ailleurs sur tel ou tel site, t’as une réduc pour la première commande tu verras ça change la vie! »
C’est déjà une période mensuelle bien chiante, alors si en plus faudrait se forcer a utiliser un truc qui nous dégoute/nous met mal a l’aise…
Après tant mieux pour celles a qui ça convient hein, c’est une solution comme une autre, mais c’est pas parce que ça convient a certaines que c’est pareil pour tout le monde. (Attention hein, je ne dis pas que toutes les utilisatrices sont comme ça ^^)
Bonne journée 🙂

Répondre

Plutôt que de te lancer des discours moralisateurs, elles auraient certes pu commencer par t’indiquer que le sang recueilli dans la cup ne pue pas, parce qu’il n’est pas oxydé, contrairement à celui recueilli dans une serviette hygiénique (pour le tampon, je ne sais pas, je n’en ai jamais utilisé, trop peur du SCT et néfaste pour la flore vaginale).

J’ai adopté la coupe menstruelle et j’en ai parlé sur mon blog parce que je trouve ça hyper pratique et pour moi c’est une réelle révolution, mais je comprends que ça ne soit pas une solution pour tout le monde. J’avoue que de tous les articles que j’ai lus sur le sujet aucun ne me semblait moralisateur ou prétentieux, on ne doit pas lire les mêmes blogs 🙂 (du coup je file relire mon article au cas où j’aurais pris un ton moralisateur sans faire exprès :p )

1
Répondre

Je m’étais documentée sur la coupe à l’époque où elle était encore confidentielle. Ca ne m’a pas enthousiasmée plus que ça, la pose semble assez c….te, quid du nettoyage dans les lieux publics, bref un peu plus contraignant que les moyens habituels.
Actuellement, le discours effectivement limite prosélyte des utilisatrices me dérange un peu. Est-ce parce qu’elles sont tellement enthousiastes qu’elles veulent à tout prix en convertir d’autres ou est-ce orchestré par les distributeurs du produit ? N’étant maintenant plus vraiment concernée par le sujet, je me demande si je vais en parler à ma fille.
Et je n’ai pas vomi mon petit-dèj’ ;-).

Répondre

Merci pour ce coup de gueule!!
Enfin une blogueuse qui pense comme moi!!
Qu’est ce que ça peut leur faire que j’utilise toujours des tampons??? Non mais!!! J’ai encore la naïveté de penser que mon corps m’appartient…. et n’appartient qu’à moi!! J’en fais ce que je veux!
Je trouve ça tout simplement pas du tout hygiénique de nettoyer ce truc dans les toilettes du bureau !! Je pense à mes collègues de travail moi!! J’ai l’impression que les filles souhaitent revenir au temps des serviettes hygiéniques lavables, grand bien leur fasse!! Moi je reste du côté du progrès !!
PS: j’en avais déjà tellement lu des articles à ce sujet que j’ai gardé tout mon petit dej !! 😉

Répondre

Si tu souhaite respecter tes collègues de bureau, je te conseille d’éviter de jeter tes tampons dans la poubelle des toilettes communes, parce que ce n’est pas très ragoûtant, et ça sent mauvais… J’espère donc que, par le même souci de délicatesse, tu les ramènes chez toi dans un petit sachet pour les jeter dans ta poubelle perso…

Non, je les mange.

Salut, perso je n’aime pas la cup m’as pas du tout lol. Je porte des serviettes 🙂 Mais je suis obligée de reagir car les serviettes tampon c’est aps le « progrès » je les portes mais ça m’irrite avez vite du coup je les change tellement qu’il me faut 2/3 paquets par cycle (ce qui me revient cher) et en plus (je ne fait la morale à personne hein) mais je me rend compte que ça met genre 500 ans à se degrader et qu’on pollue pas mal. Le truc est plein de produits pas top, anti odeur chimique, blanchissant etc. Donc je me dit que dans une certaine mesure le progrès serait de pouvoir se protéger efficacement ET de ne pas détruire la branche sur laquelle on vit… « revenir » aux serviettes lavables finalement c’est peut être pas si mal après tout.. Il faudrait pas juger celles qui l’utilisent comme étant anti progrès je pense qu’il n’y a rien de plus faux

Alors j’ai vraisemblablement loupé la vague pro-cup qui vous a dépossé de votre corps, je suis pas ultra connectée. Peut-être qu’il existe un projet de loi visant à interdire les tampons et à instraurer une police de la cup, je sais pas. Ah bah non c’était pour en réduire la TVA.

Je trouve ça un peu étrange de se dire du côté du progrès et pas égoïste, bref dans le juste tout en soutenant que l’autre camp égoïste et dégueu est moralisateur?!

On nage en plein délire ici aussi de toute évidence.

Je sais qu’il ne faut jamais dire « fontaine » mais je pense sincèrement que ça ne passera JAMAIS par moi ! Je trouve comme tu le dis que ce n’est pas hygiénique, le nettoyage dans les lieux publics que ce soit au bureau, dans un bar etc. je n’ose même pas imaginer ça m’angoisse d’avance ^^. Et j’ai également déjà entendu le fameux : tu n’es pas à l’aise avec ton corps, ce n’est pas saaaaale. Si ça convient à certaines tant mieux, mais la leçon de moral sur la pollution des tampons pour te convertir ça va 5 minutes…

Répondre

Bonjour,
Je me sens moins seule. Je commençais à culpabiliser à cause de toutes ces nanas moralisatrices. J’avais l’impression d’être une sale sale parce que je n’utilisais pas cette coupe. Le fait de vider ce truc et de voir le contenu me répugne au plus haut point.
Article très drôle en tout cas qui décomplexe les femmes qui utilisent les protections ancestrales!!

Répondre

J’ai vu pas mal d’articles sur la coupe menstruelle (même une vidéo), et je n’ai jamais rien lu de moralisateur ou qui m’ait fait culpabiliser sur mes tampons. Juste des personnes convaincues par cette coupe et qui en présentaient tous les avantages !
Je la trouve intéressante du point de vue écologique & économique. Je n’y suis pas encore passée, mais j’étudie le sujet. Je ne vois rien de dégoûtant là-dedans… (Contrairement aux serviettes hygiéniques où ça macère toute la journée!).
Je pense qu’à un moment il faut assumer ses règles, le sang ça n’a rien de dégoûtant…! ça me choque de devoir toujours cacher cet aspect de notre vie comme si c’était honteux. C’est la nature! 🙂

Répondre

Tu vois, ta phrase, « à un moment il faut assumer ses règles, le sang ça n’a rien de dégoûtant…! » me choque : en quoi utiliser une autre protection périodique fait qu’on assume pas ses règles ?!

C’est pas du tout ce que j’ai voulu dire 🙂 On a le choix de sa protection, heureusement ! Mais je trouve que dire « le sang c’est caca, il ne faut pas en parler » n’est pas normal

Je comprends. Et je ne l’ai d’ailleurs pas écrit, tu noteras 😉

(Je caricature hein ! Mais à lire certains commentaires, c’est limite ça… le sang c’est propre 😉 )

En fait, la moon cup existe depuis des lustres.
Et puis les journaleux et blogueuses françaises découvrent et en font tout un foin. En même temps on est tellement en retard qu’il y a un sacré marché à prendre !

Bon, je sais qu’on ne se connait pas Deedee, je lis ton blog depuis bien avant d’utiliser une moon cup (c’est dire) et j’aime beaucoup ton esprit critique. Dailleurs je suis assez d’accord avec toi : ces gens « qui savent » (la pilule, l’allaitement, les beauty box .. ) et se permettent de juger des choix personnels et intimes, c’est naze et relou.
Mais … J’aimerais juste noter deux petites choses : Ton titre là, « le délire » … Il serait pas un peu too much quand même ? Je crois que ce délire est crée par ceux qui en parlent, parce que la moon cup, la pauvre .. Tu la testes ou pas, tu voies, et basta.

Et puis juste : on peut la garder huit heures (easy en fait, voire plus), donc qd même, soyons honnêtes, nous pouvons éviter de faire sa chose dans un lieu public assez facilement. Pour le reste bien sûr il y a des inconvénients liés à chacune. 🙂
Perso je pense que c’est bien de savoir et dire que l’option existe, après … Chacune en fait son affaire.
🙂

Répondre

Oui, c’est vrai qu’elle existe depuis un bail. Et oui, je te l’accorde, j’ai rédigé un titre un brin racoleur : il fallait bien que j’appâte le chaland !

Blague à part, ce que je décrie, c’est vraiment le prosélytisme de celles qui en parlent. Pour le reste, je radote, mais chacun fait bien ce qui lui plait 🙂

Haha j’y ai aussi eu droit au discours sur les coupes menstruelles x)
Une amie à moi s’y est mise et s’est empressée de venir prêcher sa paroisse, car elle sait que je ne peux pas mettre de tampons (caillots de sang… glam’) et que je vide un jumbo paquet de serviettes à chaque fois vu que je change toutes les demi-heures.
J’ai vu le truc, je me suis dit direct « mais c’est dégueulasse… », et je le pense toujours. Je doute que ce soit super adapté à mon type de règles et ça ne me fait pas du tout envie.
Je me suis à moitié faite insulter par l’amie en question… comme si je n’avais pas le droit de refuser d’essayer !

Répondre

Je dois être la seule à ne pas avoir entendu parler de ça lol, mais en te lisant je me dis que j’ai pas perdu grand chose, c’est un débat stérile pour moi et dieu merci, chacune est encore libre de faire le choix qui lui convient le mieux et poru moi c’est vite vu!!! TAMPON FOR LIFE lol
Merci d’avoir encore une fois de la douceur et ta plume même quand tu pousses un coup de gueule!!

Répondre

Je suis un peu surprise par cet article « coup de gueule »… Je n’ai jamais ressenti un proselytisme dingue autour de la coupe menstruelle qui reste quand meme un « accessoire » assez confidentiel… meme ma gyneco ne connaissait pas !
Perso, je trouve que c’est une alternative intéressante aux tampons/serviettes mais je reconnais que ça puisse paraitre un peu « deconcertant » dans son utilisation (effectivement, on manipule du sang…). Mais bon, on est pas des princesses non plus, on fait aussi pipi/caca, non ? Enfin, moi, si !
Mais c’est clairement un choix très personnel, j’y ai trouvé des cotés très positifs (aller à la piscine sans avoir de tampon gorgé d’eau…) comme négatif (effectivement, remettre le bidule en place dans un lieu publique est limite en terme d’hygiene).
Après, le discours autour de la planete…. disons qu’il y aura toujours des extremistes mais qu’il faut etre attentif à ne pas tomber dans l’extreme inverse !!!

Répondre

Alors, oui, on fait caca, mais perso, je ne manipule pas mon caca 🙂 (pardon, hein, mais comme tu le dis, on est pas des princesses).

Mais oui, plus sérieusement, c’est un choix personnel. Raison pour laquelle je n’aime pas qu’on cherche à me convaincre à tout prix, ce que font de manière assez systématique celles qui abordent le sujet.

J’ai juste envie de dire « beurk » la coupe menstruelle…il y a certaines choses que je ne suis pas prête à faire, même pour sauver la planète (sans rire ??)

Répondre

je suis utilisatrice depuis 1 an de la moon cup et je ne m’emmerde personne, ni ne fait de prosélytisme autour de moi ; j’en ai parlé une fois à des copines à fond dans la mouvance bio et comme elles m’ont dit qu’elle ne la sentait pas je n’ai point insisté ; il faut éviter de généraliser et de penser que tous les adeptes emmerdent l’entourage…

Répondre

Tu n’as pas bien lu, Olivia : je dis que celles qui en parlent sont prosélytes et entières. Effectivement, il faut éviter de généraliser 🙂

bravo pour cet article! tout est dit!!! 🙂

Répondre

Je plussoie le commentaire de Claire (sur le délire comme quoi on est pas à l’aise avec son corps si on refuse de mettre une cup dedans).
Chacun fait bien ce qu’il veut !

Répondre

Déjà. Et puis un tampon, je ne sais pas comment vous l’utilisez mais moi, je le mets à l’intérieur 😀

Perso, quand j’ai eu une discussion avec des amies au sujet de la cup et j’ai effectivement parler du fait d’être à l’aise avec son coprps. Mais c’est plus dans le sens ou la cup il faut aller la chercher. Le tampon c’est simple, tu le pousses à l’intérieur puis tu tire la ficelle alors que la cup, et bien il faut enfoncer les doigts pour aller la récupérer. Donc je ne la conseillerais pas à une femme qui a déjà du mal a mettre un tampon ou à quelqu’un qui est complètement rebuté par l’idée de mettre ses doigts pour aller la chercher.

Ce n’est pas ne pas être à l’aise avec son corps d’une façon générale en fait.

Dommage, je trouve que ton article est légèrement moralisateur à toi aussi.
Perso, j’utilise une cup, j’ai mis environ 1 an à me décider après avoir lu un bon nombre d’avis d’utilisatrice notamment par le biais de blog.
Perso l’abondance de ce genre de sujet au sein des blogs ne me dérange absolument pas, car je trouve ça plus facile pour les filles qui justement se posent des questions (car forcément avant de passer à la cup on s’en pose beaucoup des questions). Et quand je vois notamment dans les commentaires des filles qui trouve ça dégueu de vider une cup dans des lieux publics et parlent de l’odeur, j’ai juste envie de leur répondre que 1/ en plus d’un an d’utilisation je n’ai jamais eu ma cup à vider dans un lieux public (je n’ai pas un gros flux) et 2/ quand je mettais des tampons, bonjour l’odeur dans la poubelle après macération, avec la cup aucun problème d’odeur après ni au moment de son retrait ça ne sent rien.

Donc bref, tout ça pour dire que le jugement ne vient pas forcément des utilisatrices de cup, il est aussi très facile de juger la cup surtout de la part de personnes qui ne l’ont pas essayée.
Perso, je trouve l’utilisation de serviettes hygiéniques où on macère dedans bien plus dégueu qu’une cup, mais je me garderais bien de juger les personnes qui en portent et qui ne veulent/peuvent pas mettre de tampons.

Aujourd’hui on a la chance de pouvoir utiliser plusieurs moyens de protection entre les serviettes, les tampons et les cup. Libre à chacune de choisir ce qui lui convient le mieux.
Quand à la cup, sa publicité ne se fait que par le biais des blogs, donc je trouve ça chouette que des nanas osent mettre des articles sur leur blog pour informer leurs lectrices car ce n’est pas au super U du coin, qu’elles vont découvrir leur cup caché entre les serviettes et les tampons 😉

Répondre

« Aujourd’hui on a la chance de pouvoir utiliser plusieurs moyens de protection entre les serviettes, les tampons et les cup. Libre à chacune de choisir ce qui lui convient le mieux. » : on est bien d’accord !

Pour l’avoir testée et adoptée, je ne suis pas prête de revenir aux tampons ou aux serviettes.
Même pas pour dire qu’on va sauver la planète, c’est surtout pour mon propre confort… Mais de là à en faire un article ou raconter que depuis mon vagin se porte mieux, je ne sais pas, je trouve qu’on va trop loin dans le déballage de l’intime :p

Après oui, en ce moment, il faut bien manger, devenir végétarien-vegan, faire des dietes, faire des régimes, arrêter le gluten, faire du sport, faire des lavages du colon et j’en passe.
Je suis un peu over saoulée par toutes ces personnes qui font de leur nouveau mode de vie une entrée en religion totale, genre c’est la révélation qui change sa vie.
Je suis pour les partages d’expérience, mais le : « Faites comme moi » j’ai comme un doute (surtout pour le lavage du colon ^^)

Répondre

Merci <3

Effectivement, j’ai également remarqué la recrudescence de ces sujets sur la Toile et ailleurs… Un peu comme toi, je ne suis pas du tout convaincue notamment pour la partie « hygiène »

Répondre

J’ai failli écrire un article sur mon blog à ce sujet : je suis carrément adepte de la mooncup depuis de nombreux mois, et loin de moi l’idée de forcer les gens à l’utiliser ou de culpabiliser les autres, c’est juste que j’avais envie de partager cette incroyable découverte 😉 Je pense que beaucoup de gens ne savent pas ce que c’est ou ont des a-priori (on se met du sang partout, c’est dégueu) et du coup, je trouve ça intéressant d’en parler, juste pour expliquer les avantages et les inconvénients. Enfin à mon avis, il y autant de gens bornés de chaque côté : les pro-mooncup qui culpabilisent les autres, mais aussi les anti qui jugent les utilisatrices en disant que c’est répugnant (perso, j’ai pas du tout l’impression de mettre les doigts dans « mon sang et mes boyaux » quand je la change ^^).

Répondre

L’essayer c’est l’adopter voyons !!!
Nan j’déconne, j’ai pas testé encore. merci pour ce billet très drôle.

Répondre

Merci pour ton billet Deedee, j’ai bien rigolé! et j’aime ton franc parler!
En tout cas, je trouve quand même pas si inutile que ça le fait que des filles en parlent sur leur blog : ça m’a permis de découvrir l’existence de ce système de protection que j’ignorais totalement (je ne devais quand même pas être la seule !)
Après chacune fait effectivement bien ce qu’elle veut.
Et ce que j’ai pu en lire, notamment pour l’avantage en cas de piscine/bain de mer, me donnerait presque envie de tester (la peur du fil bleu qui dépasse du maillot de bain, et le tampon gorgé d’eau de mer impossible à changer faute de wc, on a toutes connu un jour non ?)

Répondre

Pardon mais je ne comprends pas bien la critique. J’ai adopté l’objet pas pour la planete (je ne mange pas bio, j’ai des shoes en cuir bref je suis le mal incarnée) mais bien pour moi. C’est génial et oui cela ne convient pas à tout le monde (il faut être ultra à l’aise avec son corps) mais moi cela m’a changé la vie.
Alors pourquoi on a le droit de parler de déco, de fringues et pas de trucs pratiques même si c’est pas glamour??? Je trouve dommage de n’avoir retenu que ce côté de cette tendance :/

Répondre

Ça n’est pas ce que je dis 😉 (et je crois que je suis à l’aise avec mon corps, cup ou pas cup…)

Effectivement, l’expression « a l’aise avec son corps » n’est pas adaptée. Mais l’idée est plutôt d’accepter de mettre en place un corps étranger dans une partie de son anatomie qu’on n’a pas forcément envie d’explorer a ce moment-la. Et ça, c’est super perso !! Mais ton article aura permis malgré tout un échange et de battre en brèche qq idées reçues (j’avoue avoir souri en lisant qu’on pouvait s’arracher le stérilet !!!).

Merci pour cette note! Je lis beaucoup de choses sur le sujet et plus j’en lis, plus je trouve ça crade en fait. Alors même si c’est mieux pour le corps et la planète, je ne crois pas que se soit pour moi

Répondre

J’en donne une, achetée il y a quelques années déjà : je fais une allergie !!! et une allergie à cet endroit-là, c’est sympa !!! je ne sais pas à quoi, je ne me suis pas penchée sur la question, je suis revenue à mes bons vieux tampons…

Répondre

Chacune fait ce qu’elle veut c’est sûr, mais j’avoue que moi aussi je suis sceptique sur cette méthode ! Bon, il faudrait que j’essaie pour me faire mon propre avis, évidemment. Sinon, un jour j’ai lu un article sur une méthode tout autre : « sentir » son corps et savoir aller aux toilettes quand le sang coule, en gros !! la blogueuse disait que c’est assez difficile au début, mais qu’elle avait fini par être tellement à l’écoute de son corps qu’elle savait exactement quand aller aux toilettes sans tacher ses sous-vêtements ..! hallucinant …

Répondre

Utilisatrice de cup depuis 9 ans, cet objet a changé ma vie en cette période du mois. Sportive et flux abondant je l ai adoptée aussitôt essayée. Depuis effectivement je lis les mêmes arguments des trop « pros » et trop « antis » mais au fond je me dis que tant qu on en parle cela peut aider certaines à découvrir que cela leur correspond mieux.
Anecdote rigolote je m suis retrouvée hier en séjour parisien bien dépourvue à l arrivée de mes règles inattendues. Je vis l enfer entre la gène des tampons, leur manque d absorption, l odeur et celle des serviettes, je ne me souvenais pas que c était aussi « sale » et j ai hâte d arriver chez moi !

Répondre

Je crois que comme tout la coupe menstruelle a des avantages et des inconvénients, après c’est à chacun de prendre en compte les arguments qui le touche le plus. Certaines personnes refusent d’aller dans des toilettes publiques à cause de l’hygiène douteuse, alors que ces toilettes sont visiblement nettoyées. On peut y voir une peur irraisonnée d’attraper un truc ou une précaution pour sa santé. Pour la coupe menstruelle tu parles de l’hygiène eh bien je dirais que c’est un peu pareil que pour des toilettes publiques, enfin sauf que la coupe tu es seule à l’utiliser, normalement tu la prête pas à ta copine mais bon, il y a un petit rapprochement à faire quand même sur le principe, je pense. Enfin bref.
Mais dans tous les cas, qu’on choisisse les serviettes, les tampons, ou les coupes, je crois qu’on n’a pas à vouloir porter l’étendard et se battre sur « pourquoi c’est mieux ça » « non t’as tord c’est ça qui est mieux » parce qu’il n’y a pas de solution « universelle », d’après moi c’est à chacun de voir avec quoi il est plus à l’aise dans son corps et dans sa tête.

Répondre

Moui. Alors, autant je suis d’accord avec le fait que le discours moralisateur « ça va bien, hein, chacun fait ce qu’il veut ! », autant je trouve plus qu’un poil racoleur et le titre de cet article et son contenu. Il est clair que cette histoire de coupe menstruelle remue les boyaux des unes et des autres : celles qui ne jurent que par elle, les ayatollah de la coupe, et celles qui « jamais, ô non jamais », n’iront mettre les doigts dans le cambouis. L’hystérie collective (à laquelle ce post contribue d’une façon ou d’une autre) est certainement liée à un rapport au corps complexe dans nos sociétés. Pour ma part, j’ai essayé, j’ai aimé, et je continue de l’utiliser. J’en ai causé autour de moi, en partageant cette (super) bonne expérience, parce que ça m’a personnellement vachement libérée. Pas du tout d’un point de vue éthique (m’en tape un peu que ça tue moins d’ours que les serviettes hygiéniques), mais tout simplement dans mes activités quotidiennes. Après, claro, je ne m’en vante pas : en fait, la vérité, c’est que je m’en fous un peu des raisons qui poussent les une ou les autres à faire ce choix (ou pas). C’est juste un tantinet exaspérant (et presqu’insultant pour celles qui ont fait le choix contraire) de lire « bon, vous ne voulez pas vomir votre petit déjeuner, moi non plus ».

1
Répondre

C’est vrai. C’est de l’humour, mais j’admets qu’il est border.

Bien compris qu’il s’agissait d’humour, hein ! Border, oui. Menfin c’est pas exactement ce qui me « choque » là dedans. En fait, c’est surtout effectivement, comme le dit bubble plus bas, l’idée que ça semble véhiculer : les règles, c’est dégueu. Ouais, on a vu plus ragoûtant, ouais, c’est c’est casse-bonbons (merci bien la féminité, vivement la ménopause hurlè-je, chaque mois, à qui veut bien l’entendre, – mon mec essentiellement…), mais on est en 2014 !! Non ça ne fait pas tourner la mayonnaise et non ce n’est pas sale. C’est chiant, mais c’est comme ça. Alors autant faire avec en ayant le choix de ses moyens de protection, sans en stigmatiser aucun. Voilà, grosso modo, je regrette qu’au motif de faire la nique à celles qui en font tout un plat, on ridiculise un peu cet usage, alors qu’il offre une liberté supplémentaire aux femmes, un choix qui, jusqu’à présent n’était que peu connu.

1

100% d’accord avec Justice
Cela fait 6 ans que je l’utilise pour des raisons de confort personnel et je me suis sentie quelque peu agressée. Bon ceci dit, je trouve le discours des ayatollahs du sujet agressif aussi. Mais d’un point de vue didactique adopter les outrances de son adversaire me semble desservir le propos tant en termes d’efficacité qu’en termes de convivialité.
Pas grave Deedee, tu ne le referas pas !

1

j’avoue que ça ne passe pas pour moi non plus.
Et pourtant,j’aime bien l’idée de l’écologiquement correct. J’utilise, par exemple, des couches lavables pour ma dernière (ce qui fait hurler toutes mes copines) et j’ai même pensé aux serviettes hygiéniques lavables !
Mais ça, je ne peux pas … chacune son truc 🙂

Répondre

Perso et au risque de paraître quelque peu sensible : la cup oui, sans problème. En tant qu’ancienne utilisatrice de serviettes hygiéniques jetables qui se souvient encore des joies de l’odeur du sang oxydé, les serviettes lavables, non merci. Et, sans juger, changer un bébé étant déjà au-dessus de mes capacités, les couches lavables… au secours! ^^

Contente de voir qu’il existe encore des femmes conscientes que les règles, c’est sale !!

L’utilisation de cette coupe est effectivement tout sauf hygiénique. Je préfère largement porter des tampons (le chlore permet de bien nettoyer le vagin, ça limite la souillure. Ouf.)

(Plus sérieusement, tout le monde se fiche que vous n’utilisiez pas de cup, vous faites bien ce que vous voulez, moi-même je n’en utilise pas. Mais râler contre le prosélytisme des unes en allant clamer que ce sont de grosses dégueulasses qui n’ont pas la préciosité d’avoir des haut-le-cœur quand on parle de menstrues, bon. Sans moi.)

Répondre

Pas de problème Marion : cet article parle à certaines ici, pas à toi : c’est ton avis, on le respecte.

J’ai découvert l’existence la la cup via un blog -excellent au demeurant, il y a quelques années, quand j’avais émis mes doutes sur le sujet je m’étais un peu fait décrier par un essayer c’est l’adopter. Des années plus tard, je n’ai toujours pas adopté, mais c’est sûrement parce que je n’ai pas essayé hehehe !!! Manque de maturité et inconscience de ma part, égoïsme aussi, sûrement 😉
Dommage que dans ces commentaires il n’y ait pas de débat contradictoire…

Répondre

C’est parce que les commentaires n’allant pas dans le sens de l’article sont modérés 🙂

😉

J’ai essayé il y a une dizaine d’années et franchement, outre le fait que c’est franchement pas pratique d’aller nettoyer sa cup dans les toilettes d’un bureau/resto, je trouve qu’on la sent beaucoup. J’ai déjà du mal à supporter la présence d’un tampon mais ce truc énorme, non merci. Après, c’est une question de confort personnel.
C’est comme pour l’allaitement je trouve, l’acharnement qu’on certain(e)s à essayer de convaincre de faire comme eux est très dérangeant.

Répondre

Voilà.

On est bien d’accord sur le fait que le prosélytisme pro-cup, ça va un moment. Mais il faut sans doute aussi remettre un peu dans le contexte : qui connaissait, avant que tout le monde ne se mette à en faire les louanges, ce moyen de gérer ses « menstrues » ? Je suis bien contente qu’une ayatollah de la chose m’ait permis, au moins, d’être informée de son existence. Que les choses soient claires : je ne cherche à convaincre personne. C’est simplement, à mon sens, regrettable qu’un blog beaucoup lu, même sur le ton de l’humour, suggère que « les règles c’est dégueulasse », « l’usage de la cup itou ». Regrettable, parce qu’encore une fois, je suis POUR que les femmes aient le choix. Et que la cup en est un de plus !

J’ai passé mon tour, je ne veux pas utiliser de moon cup, fleur cup ou autre coupe menstruelle … même pas envie de tester. Je préfère changer régulièrement de tampon ou de serviette que de « vider » une coupe…

Répondre

Sans compter que la coupe menstruelle est assez peu compatible avec un stérilet, pour celles qui utilisent ce mode de contraception. En effet, il est apparemment assez fréquent qu’il soit comme « aspiré » -amis de la poésie bonsoir- au moment du retrait de la cup, et ce sans que l’on s’en rende forcément compte.
Bref, la cup, ce n’est pas la panacée !

Répondre

Idée reçue, 9 ans de cup, 9 ans de stérilet, et aucun risque, confirmé par ma gynécologue.

Bonjour !
Je suis d’accord sur le fond, chacun fait comme il lui plaît, et comme le dit Larcenette, c’est aussi et surtout une question de confort (celles qui l’adoptent le font parce qu’elles y gagnent en confort ; que ce soit une solution écologique, c’est un plus -il me semble)(Outre quelques passionarias, mais ça ne compte pas, je veux dire, il y a des femmes qui choisissent d’accoucher sans péridurale).

Ce que je déplore en revanche, c’est l’idée véhiculée par votre article que les rèqles, c’est sale… Ainsi que beaucoup des commentaires. C’est une chose intégrée par la majorité des femmes.

« à grand renfort de détails que vous ne souhaiteriez pas faire lire à votre pire ennemie »
Carrément ! Mais qu’ignorez-vous de ces détails ?
Si c’est l’aspect « intimité  » de la chose qui vous choque, rappelons nous que nous savons toutes de quoi il s’agit !
Ce qui fait que ce ne serait pas sûrement la pire peine à souhaiter à votre ennemie.
Il n’y a, a priori rien qu’elle ignore à ce sujet… ; souhaitez lui plutôt d’être énucléée à la petite cuiller. (ne me remerciez pas).

Pour le reste je suis d’accord avec vous : en menstrues, comme ailleurs, l’ennemie, c’est l’injonction !

Répondre

Alors, je me suis peut être mal exprimée, mais je n’ai jamais écrit (ni même pensé) que les règles étaient sales.

En revanche, ce que je trouve sale, oui, c’est de vider une coupe de sang dans les toilettes de la boite où je travaille, par exemple. De la rincer dans le lavabo d’un bar, de la remettre avec des mains moyennement propres.

Et comme je l’expliquais sur Facebook, ça ne me gêne pas, de parler règles. Même si j’ai coutume d’aborder ce sujet en privé, en temps normal J’ai beau être blogueuse certifiée les pieds en dedans, j’estime que mon intimité intime, quelle que soit sa nature, ne regarde que moi, et les proches avec qui j’ai envie de parler sang, sodomie ou autres sujets intimes, donc.

Ce qui me gêne, en revanche, c’est qu’on essaye de m’imposer un point de vue, en me faisant croire, justement (et entre autres) que je dois être bien mal à l’aise avec mon corps pour ne pas tenter de nouvelles expériences de protections périodiques inédites et tellement plus mieux. Jusqu’à preuve du contraire, on parle d’une solution, d’une option, pas d’un miracle !

Or, la plupart des articles que j’ai lu jusqu’à présent me donnent cette impression de prosélytisme galopant et aveugle. D’où mon coup de gueule.

Et je te suis sur ta conclusion : « en menstrues, comme ailleurs, l’ennemie, c’est l’injonction ! »

Alors sinon juste pour dire qu’une cup peut rester en place pendant 8h (et ouais)
Et que justement si on est dans un bar, ou dans un truc moyen, on peut juste la vider, l’essuyer, la remettre.
Et c’est tout.
(cette histoire de devoir la vider et la rincer dans les toilettes avaient été un principal frein parce que me trimballer avec une bouteille d’eau dans les toilettes du boulot, c’était bien chiant, sauf qu’en fait, ça n’est pas une obligation faut juste la rincer la fois d’après quand on est chez soit et donc hop, adoption ! )…
Après faut quand même avouer que c’est pas très ragoutant (mais c’est pratique, mais c’est pas très ragoutant, mais… bref :))

Ouais enfin, en même temps, on ne peut pas dire que ce soit très « propre » non plus.Perso, même si c’est mon propre sang, c’est quand même du sang qui sent fort (eh oui, ça sent pas bon), et patauger dedans ne me donne pas plus envie que ça.
Même si visiblement on peut la remettre sans la rincer, l’avoir vidée sous-entend quand même en avoir plein les mains. Celle que j’avais en tout cas avait une tige assez petite qui m’obligeait à aller farfouiller à l’intérieur pour la retirer, qui plus est, avec difficulté.

Non, on en a pas plein les mains (en tout cas pas moi).

Les règles, c’est pas le remake de Carrie dans les chiottes non plus. Un peu de mesure que diable !

moi qui demande la canonisation de l’inventeur des tampons depuis des années, je ne reviendrai pas su ma décision!
Non mais! 😉

Répondre

Je suis passée à la coupelle il y a … 6 ans maintenant et au début j’étais trop excitée tellement ça m’a changé la vie. Perso les arguments pour le bien de la planète, c’est économique tout ça tout ça je n’en n’ai rien à battre. Effectivement quand je lis un article qui commence à en vanter les mérites style j’ai la science infuse il faut que tout le monde l’utilise je zappe. C’est juste que c’est la méthode qui me convient le mieux:
– le tampon ça m’irritait en le retirant
– je préfère sentir l’odeur dégoûtante une fois plus que toute la journée et ma poubelle m’en remercie :p
– et je ne la sens pas du tout sauf quand je la mets mal alors là ça fuit aussi et c’est l’horreur.
Si mon entourage ne connait pas je leur en parle pour partager et si ça ne les tente pas voire les dégoûte ben y’a pas de soucis je vais pas chercher à les convaincre. C’est un moyen comme un autre de passer cette xxxx de période.

Répondre

MAIS TELLEMENT!!! je ne peux plus piffer ces intégristes « green »! ça me donne envie de prendre 3 bains par jour après avoir bien laissé couler l’eau pendant que je me lave les dents,de boire 12 cafés Nespresso au petit déj et de faire tout mon ménage à la lingette!
Sur le blog de Coline,il y en a des gratinées! et tellement sûres de détenir la Grande vérité Universelle! insupportables!
Dommage car je ne suis pas contre les initiatives écolos à la base mais là…c’est bon ,qu’on nous lâche!

Répondre

Ouf, j’ai eu peur que toi aussi tu sois tombée dans la secte de la coupe menstruelle…
En tout cas moi ça ne me dit rien….

Répondre

ah bah SAY MALIN, j’ai des pubs pour fleurcup sur Facebook maintenant! 😉

Répondre

Idem …! 😀

J’imagine que les premiers tampons ont fait face au même type de résistances, aujourd’hui ça semble absurde que des femmes aient pu s’accrocher à leur serviette éponge ! Je n’utilise pas de coupe menstruelle mais j’y songe fortement. Je reconnais que dans certains cas elle n’est pas très adaptée. À chacune d’en adapter l’usage suivant les situations. De même que bcp alternent déjà entre serviettes et tampons. Ensuite, sur le plan de l’écologie, ça me semble un argument indiscutable et je ne vivrais pas bien d’être taxée de lobbyiste pour autant. Mimer le dégoût me choque aussi, ça sonne comme un bon vieux réflexe judéo-chrétien. Bref, la défiance m’apparaît constitutive de la nature humaine. Mais oui, chacune est libre fort heureusement.

Répondre

On en a un peu rien à faire de qui utilise quoi non? voir des filles que je lis depuis des années parler de leurs règles et dire quelles protections elles utilisent…mouai bof! Cup, tampons ou serviettes, même combat! Y’a des choses que vous pouvez garder pour vos amies proches?! Non?

Répondre

Merci, je me sens beaucoup moins seule, d’un coup… 😉

Répondre

Dis donc que de comms sur une cup!
Un peu surprise aussi par cet article, tu es surement tombée sur un blog ou un article bien lourd et bien penible.
Pour ma part j avais decouvert la cup sur le blog de Coline, qui etaot assez juste et sans prise de tête, et je trouve l idee interessante et à l inverse bien plus hygienique.

Répondre

Alors perso j’utilise la coupe depuis très longtemps maintenant mais je n’en parle à personne, parce que je ne vois pas bien pourquoi et comment j’aborderais un tel sujet, et puis surtout ça ne m’intéresse pas de convaincre qui que ce soit. mais puisque le sujet vient sur le tapis, je trouve ça effectivement génial. Mais pas pour la planète (qui a d’autres soucis à se faire sur d’autres produits que les tampons …!), juste parce que je trouve que c’st ea

Répondre

Alors moi je suis une sale petite égoïste mais d’une autre espère. J’ai eu envie d’essayer la cup mais pour moi uniquement, sans aucun plan brillant pour sauver la planète.
J’avais lu un truc flippant sur les tampons et je me suis dit qu’après tout ça ne coûtait (presque) rien d’essayer. Si finalement je l’ai adoptée c’est uniquement parce que j’ai trouvé tellement fichtrement confortable que mon tampon m’a semblé bien décevant a côté.
Pour moi c’est un sujet très Perso comme l’allaitement. Chacune a un rapport différent a son corps/ses règles/ses seins. On est au 21ème siècle il y a des solutions adaptées a chaque cas, aimons nous les unes les autres bordel, ahaha.
Je vous laisse je dois faire pipi dans mes toilettes sèches. Non j’deconne.

Répondre

Ahah, merci pour ton commentaire 🙂

La vraie révolution, c’est de ne PLUS avoir de règles !
Non mais franchement, quelle multipare a encore ses règles en 2014 ? Moi je fais du prosélytisme pour le stérilet Mirena ;))

Répondre

Merci pour cet article !
Déjà que mes copines m’ont bassiné avec ça il y a quelques années quand la fameuse « mooncup » est arrivée… Moi ça ne me branche pas du tout car c’est trop cracra et ça me dégoûte déjà bien assez comme ça. Du coup, quand j’ai lu les articles dont tu parles sur les internets, je culpabilisais un peu en mode « tu pourrais faire un effort, quand même ! »
Mais en fait non, je ne peux pas et aussi je n’en ai pas envie. Et le jour où j’aurais un gamin, il aura des couches jetables, na.
Justine

Répondre

C’est la première fois que je viens sur ton blog, et clairement ce ton amer et cette manière de juger m’a affligée. Ces filles ont découvert un objet qui leur a changé la vie et qu’elles aient envie d’en faire profiter leurs lectrices je ne vois pas ce que ça a de moralisateur ! (par ailleurs je n’utilise pas la coupe menstruelle mais je suis OUVERTE à ce que j’entends). Bonne continuation DEEDEE.

Répondre

Merci CARRO

Oui je crois que tu as tout à fait mis le doigt sur le problème ! Personnellement c’est un sujet qui m’a intéressé (bah oui, forcément on est toutes concernées à la base…) et c’est bien entendu une très bonne chose qu’on nous parle de solutions alternatives (et de ses avantages, comme ceux pourquoi pas de polluer moins !), mais que ça prenne de plus en plus une tournure culpabilisante/donneuse de leçon… c’est le hic ! Un peu comme avec les différents moyens de contraception.

Répondre

Bonjour Deedee,
Je consulte presque chaque jour tes articles et les attends souvent avec impatience, le contenu et le ton me plaisent… Cet article un peu moins, il va à l’encontre de ce que tu fais habituellement. Ce que je retiens de l’article est que cette pratique est répugnante et repoussante (boyaux, pas hygiénique, à vomir, secte…) et le titre est pour ainsi dire très péjoratif. Bref, c’est dommage car tu as, je pense, beaucoup d’influence sur nombre de femmes qui lisent ton blog, j’en fais moi même partie, et on se sent mal à l’aise en lisant les quelques lignes de cet article… C’est honorable d’avoir un avis bien tranché mais qui insinue le dégout et le mépris c’est regrettable… Je ne m’attendais pas à ça.
Bonne continuation, en attendant un contenu moins amer ces prochains jours, je l’espère, car oui ce blog me plaît 😀

Répondre

Désolée que cet article ne t’ait pas plus. Si tu lis ce blog tous les jours, tu as donc vu qu’il y avait déjà un nouvel article plus à ton goût (et 2213 autres en tout 😉 )

Tout à fait ! Et je ne manquerai pas de proposer d’autres commentaires plus élogieux en circonstance 😉 …
Belle journée à toi 😉

Répondre

Salut! bon, je lis pas souvent ce blog mais je suis tombée dessus en lisant le blog de Caro… bref…. Entrons dans le vif du commentaire:

J’écris surtout pour rassurer un peu sur le côté hygiène et « cra cra » du truc. J’utilise la coupe depuis au moins 6 ans, j’ai commencé par la Mooncup et là je suis avec Naturcup et autant vous dire qu’au début j’étais carrément réticente. L’idée de « voir » ce qui se passait la dedans me rebuttait vachement. Jusqu’au jour ou une copine m’a convaincue …

C’est vrai qu’il faut prendre le coup pour le positionner, mais c’est vraiment une habitude à prendre. C’est pas plus chiant que de mettre un tampon sans applicateur en fait.

En ce qui concerne l’hygiène, moi aussi j’avais des doutes et en fait je trouve que c’est même plus hygiènique qu’un tampon parce-que tu le mets le matin et tu ne l’enlève que 8 à 10 heures plus tard, c’est à dire qu’au bureau, ou dans un bar t’as pas à y toucher en fait. T’y touches que chez toi… et seulement 2 fois par jours… donc pas de risque de trifouiller avec des mains sales, etc. Au niveau du nettoyage tu ne dois le nettoyer qu’à la fin des règles et le stériliser soit en le faisant bouillir soit en le mettant dans le lave vaisselle (en le lavant au savon au préalable je précise) ou avec des pastilles de stérilisation de biberons pour les plus feignasses (comme moi…)
Et au niveau du côté « cra cra » bein c’est pas plus dégueu que de voir une serviette tâchée 5 fois par jours, qui déborde ou un tampon bien imprégné… J’ai même été super surprise de constater qu’en fait j’avais peu de pertes… Mais je comprend celles que Ça rebutte hein, je cherche pas à convaincre, au contraire, chacune fait ce qu’elle veut avec son intimité.

Mais quand j’y pense je me dis dis que p**** c’est con de pas y avoir pensé avant quoi… et je pense que toutes les nanas qui l’utilisent se sentent comme si elles avaient entre les mains le truc le plus génial depuis l’invention du soutif push up, d’où l’enthousiasme de certaines …

Bref…

Répondre

Merci d’avoir pris le temps de laisser cet avis. Sisi. Ça ne me fait pas changer d’avis, mais j’apprécie tes arguments plein de bon sens.

Ça fait presque 8 ans que j’utilise une coupe menstruelle et je n’ai jamais tenu de campagne d’enrollement à son sujet. C’est par contre claire que j’en ai défendu (et continue de le faire) les avantages à mon entourages quand le sujet était abordé, et pas qu’avec les filles d’ailleurs!

Chacun met ce qu’il veut dans son vagin, c’est super perso et c’est ça le plus important.

Je préfère y mettre qqchose de relativement green perso mais c’est comme avec les cosmétiques, la bouffe etc, on fait des choix. Je suis loin d’avoir une consommation aussi reponsable que je l’aimerai et je suis en général plutôt contente que d’autres m’y incite et me fasse découvrir des solutions pour m’améliorer de ce côté. Je m’inform, je compare, je décide, j’essaie de faire un choix éclairé et de l’assumer(malgré les lobbies, la pub etc…)Jusqu’ici je ne me suis pas sentie harceler par les défenseurs de la bouffe bio, des textiles responsables, des énergies vertes. Si je vais sur des blogs qui en parle c’est mon choix, si je lis les commentaires qui les recommandent (ne pas lire les commentaires JAMAIS 🙂 ) c’est aussi un choix actif de ma part.

Ce qui me dérange donc un peu dans certaines des réactions allant dans le sens de cette article c’est le côté agressif contre le produit en lui même. Je comprend que ça vous les brisent de lire des tartines autoritaires sur une pauvre coupe menstruelle de la part de personnes qui se sont découvertes un sens écologique la semaine dernière en lisant un blog (moi aussi d’ailleurs et donc je ne les lis pas) mais ne lui jetez pas la pierre, Pierre, à cette pauvre coupelle!

Répondre

Adepte de la mooncup depuis 4 ans, je n’ai jamais eu l’impression qu’il y avait un discours proselyte, culpabilisateur et moralisateur autour de cet objet. Je pense qu’il est tres facile de confondre culpabilisation avec enthousiasme et passion pour ce que de plus en plus de femmes considerent comme le mieux pour leur santé, leur confort et la planete (un argument de taille pour moi, meme si je comprends qu’on y accorde pas tous et toutes la meme importance…). La mooncup est un objet encore tres peu mediatisée donc il est normale que les convaincues ait envie d’en parler et de convaincre leur entourage des avantages d’un objet qu’elles trouvent elles-meme genial.
A chacun aussi de se demander qu’est ce qui, dans le discours de l’autre, la fait se sentir jugée ou pointée du doigt. Le discours est aussi percu en fonction de chacun et ce qui paraitra culpabilisant a une ne le sera pas pour une autre. Une phrase pourra etre balancée avec humour de la part d’une bloggeuse et recue avec violence par une lectrice…
Je suis totalement pour que chacune fasse ses propres choix et pour etre tres honnete et en revenir au sujet « sang et boyaux », j’avoue que les premieres fois, cela m’a paru tres deroutant de vider mon petit ustensile dans les toilettes ou dans ma douche mais honnetement, on s’y habitue vite et on y trouve plus rien de degoutant (enfin je dis on, je parle surtout de moi) 🙂
Je rajoute aussi, meme si cela a deja ete dit, qu’il est assez rare de devoir la vider dans un lieu public puisque la mooncup se vide toutes les 8 a 12 heures.
Voila c’est tout 🙂

Répondre

Salut Deedee, c’est encore moi 🙂
Je ne suis pas du genre a parler de ce que je ne connais pas, ce qui m’amene naturellement a approfondir les sujets avant d’ouvrir ma grande gueule.
La lecture de ton article ce matin m’a laissé un peu perplexe car, comme je l’ai dit dans le precedent commentaire, je n’ai jamais trouvé qu’il y avait un discours proselyte et culpabilisateur autour de la coupe menstruelle. Cela dit, je dois avouer que je n’avais pas beaucoup lu sur le sujet.
Je suis donc allée me renseigner. J’ai tapé Coupe menstruelle blog sur l’ami Google et j’ai lu pas moins d’une dizaine d’articles de bloggueuses ou de journalistes sur la question. Et je dois te dire que je ne suis pas du tout d’accord avec toi sur la couleur du discours…
L’integralité des articles etaient écrits par des nanas ayant fait l’experience et la plupart la racontant de maniere neutre, sans faire l’impasse sur les premieres galeres, le cote deroutant de la chose, ce qui peut toutes nous rebuter car bien sur, elles sont aussi passées par ces questionnements et ces sentiments de degout et de scepticisme. Je n’ai pas trouvé qu’elles adoptaient un discours en forme de je-suis-mieux-que-toi-j’ai-compris-la-vie-et-la-feminité. Elles livrent leurs experiences, sans tabous et sans jugements.
La plupart des articles mentionnait d’ailleurs a peine les questions ecologiques de la mooncup qui oui ont toujours l’air de donner des lecons mais bon en meme temps il faut bien se l’avouer: notre belle planete est dans un sale etat et nos protections periodiques n’aident pas (il y a pire, je suis d’accord): le dire, ce n’est pas jeter la pierre a qui que ce soit. C’est exposer des faits, informer, pour que les gens puissent faire leurs choix en connaissance de cause.
Tu es surement tombee sur des articles plus proselytes sinon je ne pense pas que tu ais ete aussi remontée contre le discours de ces femmes mais honnetement, les premiers articles sur lesquels tu tombes (ok je ne suis pas remontée jusqu’aux trefonds de Google) ne le sont pas du tout, a mon sens.
J’ai moi-meme ecrit un article tres expeditif sur le sujet hier et je le regrette maintenant car je comprends aussi qu’on puisse se sentir mal a l’aise face a certaines reactions qu’on interpretera comme « extremes ». Dans mon article, je dis que d’ici quelques années, les femmes qui utilisent encore des protections jetables seront vues comme des ringardes ou des tueuses de bebes dauphins. Est-ce que je le pense? Bien sur que non! Je n’en crois pas un mot et jamais je n’irai jeter la pierre a aucune de ces femmes, si tant est qu’elles respectent mes choix a moi. Mais je comprends qu’on puisse etre choquée par ce propos. Pourtant, ce n’est que de l’humour (serieusement :)). Tout ca pour dire que le propos est ce qu’il est, l’interpretation qu’on en fera est tout autre, en fonction de ce qu’on est et de ce qu’on vit.
Sur ce j’arrete avec mes commentaires-fleuves a repetition 🙂 Au plaisir d’echanger sur ce sujet, ou un autre!

Répondre

Coucou les filles!
je comprends tout a fait votre choix. Penser que nos acquis sont peut etre pas les bonnes solutions, c’est dur.
J’ai choisi la cup pour des raison que je ne vois nul part sur vos blog. Une raison pourtant très importante. Certe je suis un peu une « hippie éco », j’étudie l’impact de nos choix sur la planète ect ect
Mais voilà ma maman est très malade, malade d’une de ces nouvelles maladie (endométriose) qui sort par « hasard » de nul part, inexplicable… y parait! Mais voilà en étudiant d’ou venait nos tampons et serviette que nous utilisons des années chaque mois, j’ai découvert ce produit : DIOXYNE. Ce produit chimique présent dans pesticides mais surtout dans le traitement du coton (surtout chez tampax). ce produit est présent dans nos cotons (couche, tampons, serviette) enfin vous voyez. C’est carrément dangereux en faite. Ces multinational qui trouve des combine pour nous vendre des trucs a moitié empoissonné qui nous rendrons tous malades plus tard, j’ai juste choisie de dire NON. Voilà jamais je ne jugerai votre choix, mais renseigner vous, informer vous et la vous pourrez dire « je choisie ». Choisissez simplement la vie.

Répondre

Huhuhu, ben oui, hein, chacun son choix !
Pas la peine de s’énerver ^^
Par contre, sérieusement, pour celles qui apprécient ou du moins ne sont pas rebutées par le concept (parce que pour certaines, c’est juste pas possible, point barre), c’est vraiment – je pèse mes mots – une grande liberté 12h par jour.
Voilà. j’ai apporté ma petite pierre à l’édifice ^^

Répondre

La seule chose qui compte c’est d’être informée sur le fait qu’il y a un choix qui existe. Les raisons de l’adopter ou non sont diverses. Tu illustres la coupe en tant que « délire ». C’est un choix qui est offert aux femmes et doit être respecté en tant que tel. Une alternative est un pas en avant. Je trouve ton article très orienté et tes raisonnements très simples d’esprit dans les justifications particulièrement basique qui sont faites. Cette alternative aux tampons existent et j’invite les femmes à l’essayer pour se faire un avis.
Je vais reprendre un de tes arguments par exemple. Tu es rebuté par le manque d’hygiène de la cup? Et bien cherche la composition des serviettes et des tampons. Tu sais ce qu’il va se passer? Tu ne la trouveras jamais car aucune entreprise fabricante ne dévoile ce genre d’information. Tu veux te demander pourquoi? Mm non c’est blanc c’est clean, c’est clean c’est blanc.

Répondre

J’ai essayé la coupe, j’ai pas trop aimé, j’aime bien cependant essayer les choses pour me faire mon propre avis car je ne fait pas confiance aux avis vus sur le net. En faite c’est pas tellement le lavage qui est chiant, parce qu’il n’y a même pas vraiment besoin de la vider dans un lieu public. Si vraiment il faut le faire bah on la vide dans la cuvette et on l’essuie avec un mouchoir . exit l’histoire du lavabo. Faut savoir que les tampons sont pas désinfectés dans leur emballage… Bref en faite ce qui est chiant dans la coupe c’est que c’est quand même super inconfortable. Mais vraiment. Peu importe l’emplacement du truc je la sens. Et au bout d’un moment ça fait mal!! C’est pour ça que j’ai arrêté d’en porter. C’est pour ça que pour le coup, le lavage à côté c’est vraiment anecdotique lol.

Répondre

Merci pour ton retour 🙂

Moi, j’ai beaucoup de mal quand on me dit, « ^ce n’est pas hygiénique », « y a plein de sang ». Certes et baigner pendant quatre heures dans une serviette c’est…pas sale (les tampons ne sont pas stériles, encore moins quand ça fait deux mois qu’ils sont dans le fond d’un sac à main) ? Parce que moi je trouve que si ! Après, je ne suis pas une « pro-cup », car, pour l’instant je n’en ai trouvé aucune qui me va comme il faut (question morphologie).
Mais, j’aimerais trouver. Tout simplement parce que les tampons (je ne met pas de serviettes) sont blanchis au chlore, pas terrible et que je fait des « crise », c’est-à-dire qu’il y a des moment où mon corps ne les supportes plus, ça me gratte etc, donc…une coupe c’est une matière qui ne perd pas de fibre, qui ne gratte pas.
Après, c’est tout un art ! Il faut apprendre à la mettre, à l’enlever et ne pas avoir honte de son corps. Il faut être à l’aise avec. Mais, delà à faire des critiques aussi « dures », non. Enfin on a les pro-cup et pro-anticup. Mince, chacune fait ce qu’elle veut ! Il n’y a pas vraiment besoin d’épiloguer sur ça ! Il y en a bien certaines qui ne mettent rien !
Leila, normalement, c’est comme un tampon, tu ne devrais pas la sentir et encore moins avoir mal ^^

Répondre

Merci pour ton sujet. Je pense qu’il y a une sorte de lobby des cups menstruelles, les blogueuses et autres vidéastes de magazine doivent être grassement payées pour vendre les mérites de cet « outil ». Le seul sacro-saint argument avancé est toujours le même, à savoir, la protection de l’environnement ! À cela, je réponds, est-ce que ces demoiselles se posent la question lorsqu’elles utilisent du papier toilette ? Lorsqu’elles prennent la pilule, prennent leur voiture à vide, achètent du maquillage testé sur les animaux, des fringues confectionnés par des enfants et des adultes soumis à l’esclavage ! Se posent-elles des questions écologiques lorsqu’elles prennent l’avion, achètent des produits emballés, regardent la télé et utilisent internet (bah oui, ça pollue ça aussi) !ET je pourrais parler comme ça pendant des heures, alors pour conclure, j’ai envie de dire « vous nous faites chi%* avec votre cup ». Chaque personne est libre de faire ce qu’elle veut, le choix de la cup, c’est comme le choix de la sexualité, de la religion, ça ne regarde que SOI et personne d’autre; cessez votre prosélytisme cup à outrance et laissez-nous parce que moi je suis certainement bine plus écolo que vous depuis l’enfance alors si la cup est mon défaut écologique et bien qu’il en soit ainsi, balayez chez vous avant de juger les autres !! J’attends juste 5 ans qu’on nous sorte un scandale gynécologique liée à l’utilisation de silicone frauduleux…..

Répondre

J’arrive complètement après la bataille mais je vais quand même ramener ma fraise :).

Je suis surprise par la véhémence du propos et de certains commentaires. J’ai fait pas mal de recherches au sujet de la coupe, et n’ai lu que des expériences, astuces et avis de nanas ravies de leur découverte. qui désirent informer et ne forcent personne à rien. Ces filles présentent simplement une possibilité encore inconnue pour beaucoup. La cup existe depuis 1930, or on en parle que depuis peu en France. Personnellement un jour de mes treize ans, j’ai été présentée avec deux options à base de nana et always. Cadeau du collège. Si, si. Ces pubs là ne choquent pourtant personne.

Je n’ai pas du tout perçu de dénigrement, jugement, mépris, proselytisme ou moquerie. La poutre et la paille. Sans rire ce sont plutôt les antis que je vois faire ce dont elles accusent « l’autre camp ».
Ou j’ai pas lu les bons articles?

Donc bon. Je pense qu’elles aident beaucoup de femmes qui se tournent vers cette méthode pour des raisons, qui visiblement n’intéressent ni toi ni tes lectrices – donc je vais gentiment les taire – mais qui pourtant tarraudent certaines. D’où les petits papiers tant décriés. On a quand même encore le droit de s’exprimer et se renseigner sans être taxées de dégueulasses sectaires sauveuses d’ours vegan un peu coconnes à qui on souhaite un scandale type prothèses PIP, non?
Vraiment je me pose la question.

La cup te débecte, te pose question; c’est très bien, je doute que ça ne dérange qui que ce soit. Mais comme dit c’est un peu incohérent de faire un procès d’intention aux cupeuses à grand renfort de caricature, généralisation et ridicule alors qu’en fait chacune fait ce qu’elle veut avec son frifri. Mais vraiment. Même avoir un blog pour parler de sa collection de coupe menstru.
Bref, j’ai l’impression que tu berces dans ce que tu dénonces.

Et pis, c’est quoi le problème avec le fait d’être écolo en vrai? – je me moque pas, je suis Suisse et j’ai pas trop compris ce qui est problématique avec le fait d’avoir envie de « sauver la planète ».

Je précise que j’ai pas sauté le pas et que j’hésite toujours, donc je ne suis pas du tout investie de la mission de défendre le schmilblick qui habite toute utilisatrice de la cup; juste j’ai trouvé les réactions autour d’un petit bout de silicone plutôt violentes; ça m’a interpellée. Le veganisme et l’orthorexie aussi rebroussent beaucoup de poils et je capte pas trop pourquoi. C’est un autre débat mais un peu le même, non? Une histoire de projection? Sais pas.
Je suis désolée si c’est moralisateur – et long, pas mon intention, voilà pour moi, bonne soirée 🙂

Ps: je dis « tu » mais je réponds aussi à certains commentaires, enfin on a compris. bonne continuation.

Répondre

Tout à fait d’accord… Je trouve le ton violent pour quelqu’un qui veut justement dénigrer le ton violent des procups. Alors, oui, je suis consciente qu’il y a un problème avec notre façon de consommer toujours plus, toujours plus de cochonneries, et je sais qu’il faut « sauver la planète » comme vous dites tous. Mais c’est juste parce que sans ça, on va être dans une merde pas possible avec une planète polluée au-delà du réparable.
Je suis donc apparemment une folle, vegan, hystérique, écologisssss'(ouh que c’est mal, ces sales empêcheurs de gaspiller des ressources rares !), extrémissssss’, et pourquoi pas féminisssss’ pendant qu’on y est.
Libre à vous de ne pas aimer la cup. Mais vous ne pouvez pas dire que c’est plus responsable et plus hygiénique d’utiliser du coton blanchi aux cochoneries, OGM, produit de façon obscure, et jeté avec le reste là où on espère ne plus jamais le voir.

Excellent article, que je découvre sur un tard mais qui m’a beaucoup fait rire et dans lequel je me suis retrouvée. Moi non plus je ne supporte pas la cup, bien que soucieuse de l’environnement… et de ma santé ! Comme si le confort et notre ressenti personnel devait passer après…

Répondre

Répondre à Caro Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

et, libero ut lectus odio Praesent dictum justo id mattis dolor quis,