Portrait parisien – Myriam de Loor, fondatrice de Petit Pan

portrait-myriam

©Photo Petit Pan

Découvrir les personnalités qui se cachent derrière les marques que l’on aime est, je crois, l’un de mes plus grands plaisirs. Bien-sûr, cela peut parfois être périlleux : il peut exister un vrai décalage entre une marque et son créateur.

En l’occurrence, on ne peut pas dire que j’ai été déçue. Mieux, j’ai été radicalement séduite par la personnalité de Myriam de Loor, la fondatrice, avec Pan Gang, de Petit Pan.

Cette marque, je la chéris. J’aime ses partis pris audacieux en terme de couleurs, les formes, les tissus, le caractère bien trempé des collections, cette espièglerie et cette joie de vivre qui émanent de chaque pièce, soignée mais pas prétentieuse, délicate mais jamais bégueule. Je crois qu’on est bon, là, en déclaration d’amour, non ?

Ce jour-là, Myriam m’a reçue dans son atelier, niché sous les toits, dans le 12ème. On y accède par une courette où sont entreposés des monceaux de bouts de bois, vieux objets, jolis résidus qui reprendront peut-être vie sous une forme ou une autre. L’escalier, un brin de guingois, me conduit au dernier étage, où Myriam me propose un thé. Il émane d’elle un grand calme, une sérénité et une bienveillance communicatifs. Sous mes yeux, l’atelier déroule un joyeux fourbi de coupons de tissus, livres, échantillons, meubles chinés… et de couleurs.

ITV-Petit-Pan-1

ITV-Petit-Pan-2

ITV-Petit-Pan-3

ITV-Petit-Pan-5

ITV-Petit-Pan-7

ITV-Petit-Pan-30

ITV-Petit-Pan-18

ITV-Petit-Pan-9

ITV-Petit-Pan-23

ITV-Petit-Pan-15

ITV-Petit-Pan-14

ITV-Petit-Pan-19

ITV-Petit-Pan-21

ITV-Petit-Pan-22

ITV-Petit-Pan-16

ITV-Petit-Pan-17

Et voici les réponses de Myriam à l’interview parisienne :

Si vous deviez définir Paris en quelques mots… 

Ce serait le Paris des artistes, Montmartre, nostalgique, un peu. Et le Paris du Grand Palais, vibrant.

Un détail qui tue à Paris ?

Les rues qui montent à Montmartre et la petite terrasse du quartier allumée la nuit.

Un détail qui pue à Paris ?
La saleté des trottoirs, qui contraste étonnamment avec cette beauté de Paris que l’on voit à tous les coins de rue. C’est beau quand on lève la tête, mais il ne faut pas baisser le nez !

Si Paris était une chanson ?

Une chanson de Bertrand Belin. N’importe laquelle, elles vont toutes à Paris.

Si Paris était un parfum ?
Jasmin et bergamote de l’Occitane.

Votre restaurant préféré ?
Les repas de Catherine Ardouin, sur sa terrasse.

(Catherine Ardouin est journaliste pour Marie Claire Maison). 

Votre café préféré ?
Le thé à la menthe de chez Jojo, place d’Aligre dans le 12ème, surtout pendant les beaux jours : on vient prendre un café, après le marché, on rencontre les amis. Le lieu est qui plus est très bon marché.

Pour vous, le métro, c’est…
Je déteste ! Enfin j’aime le métro de Zazie, mais c’est tout.

Rive droite ou rive gauche
Rive droite. J’aime bien la rive gauche aussi, mais les passants ne vont pas avec les jolies boutiques.

Votre lieu préféré ?
Mon atelier de création, sous les toits.

Votre saison préférée à Paris ?

Le début de l’été. J’adore ouvrir les fenêtres, découvrir les balcons plantés…

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez retrouver l’univers de Petit Pan dans le très joli livre qui vient de paraître aux éditions Flammarion

Merci Myriam, Pan, Julie, Stéphanie et l’équipe de Petit Pan pour votre accueil !

Commentaires

J’ai découvert Petit Pan cet été en achetant des coupons de tissus dont je me suis servie pour faire des coussins. J’adore leur univers mais je ne veux pas trop m’attarder sur le site… trop envie d’acheter ! Merci pour cette interview et ces photos, c’est bon un vendredi matin 🙂

Répondre

Le pire c’est quand tu vas en boutique…. J’y fais régulièrement un saut pour des cadeaux de naissance (leurs plaids sont déments), mais je ressors TOUJOURS avec quelque chose pour moi… !

Sympa l’interview. J’aime beaucoup l’univers de cette marque, les tissus sont superbes.
Bonne journée
Chloé

Répondre

Merci Chloé 🙂

J’aime beaucoup PETIT PAN, je croyais que c’était une marque fondée par une japonaise, car les vendeuses de la boutique mercerie sont toutes japonaises, et hélas, pas toujours très aimables, il faut le dire … Tous mes emblallages cadeaux viennent de chez eux, et j’adore leurs papiers. J’accroche aux rubans des grelots de différentes formes, et ils remportent un succès fou !
Aussi – si Myriam lit les commentaires – j’adorerais pouvoir continuer a acheter mes feuilles de papier cadeau à L’UNITE ! Pourquoi a présent est-on obligé de les acheter par trois feuilles identiques ?! Si j’ai trois cadeaux a faire, j’achète donc 9 feuilles, pour trois imprimés différents ? Eh bien non, je ne suis pas d’accord … Et comme noël approche, ce serait formidable de remettre cet achat à la feuille …

Répondre

Ah ! Le nom « Petit Pan » n’a donc aucun rapport avec le Dieu de la mythologie ! C’est le prénom du co-fondateur … Dommage !

Enfin DeeDee, tout ça ne me dis pas si je vais POUVOIR RACHETER MES FEUILLES DE PAPIER CADEAUX A L’UNITE ?!
C’est bientôt noël, ça m’angoisse !

Répondre

Mais je n’en sais rien, moi, mon chat, je ne travaille pas pour Petit Pan !

Pose la question via le formulaire de contact de la marque non ?

Répondre à Miss Glitzy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nullam Curabitur amet, Praesent lectus commodo