Mais qui es-tu, mister Invader ?

© photo William Beaucardet. J'ai pris des dizaines de photos mais aucune n'égale celle-ci... En même temps, c'est son métier, hein !

Comme vous le savez, il m’est arrivé un truc de dingue il y a quelques jours : j’ai rencontré Invader, l’artiste à l’origine du mouvement d’invasion des Spaces Invaders. Arborant casque, lunettes noires et masque, il posait une fresque de 15m² sur le mur du OHLALA, un futur restaurant qui se veut loin des lieux fashion bobo lounge à deux balles qui ont pris d’assaut la capitale… J’aurai l’occasion d’y revenir !

Pour vous résumer la situation, Invader a donc posé un Space Invader juste devant nos yeux, comme ça, là. Moi qui suis littéralement fan de Street Art, autant vous dire que j’étais au bord de la crise d’apoplexie. Mais je sais me tenir, moi, madââââme. Aussi me suis-je contenté de répéter quinze fois au monsieur que j’étais raide dingue du mouvement qu’il avait lancé en poussant des petits cris d’hystérique et en le regardant avec des yeux de merlan frit. Rudement bien élevée, quoi.

Nonobstant et comme il n’avait pas l’air le moins du monde effrayé par mon comportement de post ado attardée, j’en ai profité pour lui poser quelques questions… rapport qu’on ne rencontre pas une telle personnalité tous les jours !

Peux-tu nous dire quand tu as commencé, et dans quel but ?

L’invasion de la planète a commencé en 1998, à Paris. Au départ, je cherchais surtout à donner corps à un projet artistique, être vu, sans passer par le circuit ultra élitiste et fermé du monde de l’art contemporain.

Et puis, petit à petit, j’ai voulu user de cette visibilité pour faire évoluer le projet initial. Je suis donc parti barouder un peu partout pour « envahir l’espace » en partant à l’autre bout du monde.

Pourquoi avoir choisi les Space Invaders ?

Space Invaders, les « envahisseurs d’espaces »… C’est une bonne définition de ce que je fais ! Il faut dire aussi qu’ils sont très pixelisés et qu’ils sont donc faciles à reproduire en mosaïques.

En parlant de mosaïque, justement, pourquoi avoir choisi ce matériau ?

Parce qu’il me permet de réaliser des Space Invaders facilement et qu’il rappelle la forme d’un pixel, mais aussi parce que la mosaïque s’utilise facilement en extérieur.

Combien de fois t’es-tu fait arrêter ?

Pour être tout a fait honnête, les gens sont bien plus pénibles que les flics. Les camions me klaxonnent, les gens me hèlent… Je n’ai pas l’impression de faire du vandalisme, mais certaines personnes n’aiment pas que je vienne coller mes mosaïques sur le mur de leur rue, en face de chez eux…

La chose la plus… dingue, que tu aies vu ?

Comme j’utilise une colle et du ciment très forts pour poser les mosaïques, quelqu’un a carrément découpé un bout de mur à Belleville pour récupérer le Space Invader. Bout de mur que j’ai trouvé récemment… en vente sur ebay ! Je trouve ça assez… bon, curieux. Et culotté.

Tu as une idée du nombre de Space Invaders que tu as posés ?

Plusieurs milliers ! Voire des centaines de milliers de millions, en terme de mosaïques. Tous les Space Invaders sont répertoriés dans une base de donnée et photographiés. Ils sont numérotés et je conserve le lieu où ils sont, la position et le nombre de points attribués pour chacun d’entre eux. (NDLA : un nombre de points est attribué en fonction de la forme du Space Invader. )

Je réalise également pour chaque ville envahie des plans d’invasion.

Ta plus grande fierté ?

Y avoir cru… Au départ, on se dit « à quoi bon ». Et puis on le fait malgré tout, jusqu’au bout.

Et le Space Invader qui te plait plus que les autres ?

Le dernier est toujours le meilleur… Même si j’aime bien celui qui est sur le « D » du signe Hollywood sur la colline du même nom.

EDIT : le « D » d’Hollywood en photos, s’il-vous-plait

Ton but ultime, quel serait-il ?

Me satisfaire moi-même. Pour l’instant, je ne suis pas spécialement fier de moi, mais je me dis que ça aurait pu être pire.

Ton rêve le plus fou ?

Envahir l’Espace ! Mars, Neptune… Ce serait génial ! Mais je ne suis pas difficile, la lune me suffirait… J’y travaille, même si la NASA ne répond pas à mes emails.

// Bon à voir – à savoir :

Merci à Invader pour sa disponibilité et sa patience… !

To be continued

Commentaires

J’adore ces petits aliens! Moi aussi j’en fait collection en prenant en photo tout ceux que je croise (en me mettant à hurler chaque fois qu j’en voit un :p) Et j’ai cherché celui sur le signe Hollywood, mais malheuresement on ne peut pas s’approcher aussi pres… En tout cas, tu as beaucoup de chance de l’avoir rencontré!!

Répondre

Coucou ! Effectivement tout le monde parle de lui invader machin truc, tout le monde a l’air de trouver ça ouf de le rencontrer et c’est sûrement le cas mais… C KI ??

(et oui, je parle en langage sms si je veux !)

Répondre

Clique sur les liens ! Je suis certaine que tu vas vite découvrir que tu connais les Space Invaders 🙂

Il y a plein de Space Invaders dans mon quartier… Je suis toute contente quand j’en vois un nouveau! Un vrai succès!

Répondre

Alors ça c’est un peu l’ultra méga-classe internationale! Merci et bravo Deedee pour cette interview, et pour avoir oser l’aborder ^^
En plus c’est drôle parce que dans mes bricolages du WE, je me suis fait un petit space invader pour chez moi (enfin, moi je trouve ça drôle, mais je peux comprendre que ça ne soit qu’à mon niveau…)

Répondre

J’espère que tu mettras des photos de ton Space Invader !

Très chouette interview. Toi qui es fan de Street Art, tu as vu l’expo du Grand Palais ? Catherine en parle sur son blog (Parismages).

Répondre

Je n’ai pas pu aller au vernissage.. Mais je compte bien y aller rapido presto !

Plusieurs milliers ??? Et dire que ma base perso ne compte qu’une soixantaine d’invaders photographiés…

Répondre

J’en connais 4 sur Paris et il m’a fallu huit mois pour en découvrir un cinquième juste devant la porte de mon boulot…Pour ma défense, il est caché sur le coin du trottoir 🙂

Répondre

Ah pas mal ! Le mec a quand même réussi à aller en mettre un sur le "D" de hollywood ! Tout mes respect dans ce cas..

C’est bien je ne connaissais pas du tout ! Enfin, j’en avais déjà vu mais j’ignorais que ça faisait partie de tout un "mouvement"..

Merci pour tout ces liens !!
& bonne journée 😉

Répondre

Jolie rencontre !!!!
Juste une petite précision peut-être : on pourrait comprendre dans ton texte que c’est Invader qui lancé le mouvement du Street Art, ce qui n’est pas le cas puisque MissTic, Mesnager, Paella, etc, ont commencé en 1985.
Mais je comprends peut être mal 🙂 !?

Répondre

Ah ? Raconte !! J’étais persuadée qu’Invader avait été le premier à reprendre l’invasion initiée via la série TV de la fin des années 60, puis via le fameux jeu vidéo éponyme.

Exceptionnelle rencontre ! rien à dire, humble et sympa… Vive le street art et les messages passés dans la jungle urbaine, en tout "anonymat", sans prétention, juste un message et une expression artistique, loin de ce qu’il appelle à juste titre : le circuit ultra élitiste et fermé du monde de l’art contemporain (auto-proclamé qui plus est !)

Répondre

Il a vraiment collé un invader sur le D de Hollywood ?
Whaouh o_o

Répondre

Ps : Ca n’a aucun rapport et, en fait, ça faisait longtemps que je n’avais pas posté sur ton blog, Deedee, mais j’adore les questions de ton anti-spam 🙂

Répondre

Merci pour cette interview de space invaders!! encore une fois, je ne peux que repeter comme je suis jalouse 😉
J’etais sur Paris ce weekend et ai vu les petites affichettes vertes qu’il a pose pour la sortie (reedition) de son livre, on n’est jamais mieux servi que par soit meme pour se faire un petit peu de pub!!

Répondre

Whouaaaaaaa enfin !!!
J’avais eu droit à une pré-annonce de cette rencontre dans un échange de mail donc j’attendais avec impatience le résultat et je ne suis pas déçu.
ça a du bon de trainer sur les blogs de fille 🙂

Répondre

En effet ça a dû être un chouette moment que de voir le space invader prendre vie sous tes yeux. Et puis c’est l’occasion de voir que le street art, c’est du du boulot ! Je te conseille vraiment TAG au Grand Palais, une expo qui fait du bien je trouve 🙂

Répondre

j’adoooooooore aussi! avec mon ami nous parcourons avec délectation les rues de Paris, et quel plaisir à chaque fois de découvrir un nouveau petit Invader (encore 2 dans la boite hier!). Le hasard a fait que nous en avons déniché un aussi à Londres!

Répondre

Je prends en photo toutes les mosaïques que je vois depuis mon arrivée à Paris même si je ne suis pas sûre qu’elles soient toutes de lui…

En tous cas quelle chance ! Et merci pour l’itw c’est vraiment intéressant d’en savoir un peu plus sur lui !

Répondre

slt à tous, moi je suis comme toi,mes envies.mes plaisirs sont comme les tiens,j’ai toujours souhaiter d’etre journaliste surtout mon pere est un jornaliste aussi mais le sort n’été pas de mes cotés et me voila j’ai 19 ans et j’etude dans le domaine de la valorisation des produits de la peche et je crois que je vais passer toute ma vie entre les poissons pour determiner leurs especes et leurs qualités,je sais pas qu’est ce que je dois faire déja j’ecris souvent et j’ai pas eu des bonnes notes en chimie on à presque 5 types de chimie et ça me tue s.v.p n’esitez pas de m ecrire mon email est tom_mery_mohabat@hotmail.com je veux bien que vous m’aider avec vos idées à bientôt bye

Répondre

Je ne veux pas être désagréable, Tima, mais comme je suis assez partisan de "s’aider soi même avant de solliciter les autres", je me permets cette réflexion. Je me dis que tu veux être journaliste mais… tu fais énormément de fautes d’orthographe et ton style.. Wow.

Ne le prends pas mal, ça n’est jamais agréable d’entendre ce genre de choses mais moi qui suis journaliste, j’ai du mal à voir un avenir pour toi dans le métier si tu ne progresses pas un tant soit peu.

Bon courage.

Pour en revenir au sujet, superbe interview.. Merci. C’est la seule qui sort un peu du lot, toutes celles que j’ai pu lire (faites une recherche Google « interview Space Invader » ou « interview Invader ») sont toutes identiques, ou presque !

Répondre

Celui qui me fait toujours sourir c’est celui sur la périph nord…je ne sais plus si c’est près de la villette ou ailleurs…mais grâce à lui je souris toute seule dans ma voiture..

Répondre

Merci Deedee pour cette chouette interview ! Très bien réussie, et sûrement pas facile quand on est super fan et face à… un casque intégral !? J’avais aussi le réflexe photo sur ses mosaïques comme sur les tags d’André quand j’étais à Paris. Je vais aller sur son site voir si je peux en dénicher dans ma Suède…

Répondre

Casque intégral lunettes masque + Invader. Pas facile, je confirme ! 🙂

OMG! Avec mon homme, on prend des photos de tous ceux qu’on trouve dans Paris ou ailleurs, limite on les chasse! Et je me ferais une joie d’aller chasser celui là! Tu as du kiffffeeeerrrrr!!!!!

Répondre

Ah enfin un peu d’explication. Merci ! Sur le D d’hollywood ! j’en reviens pas. Dis y’a des faux Space invinder ou pas ?

Répondre

Deedee : c’est bien ce que je disais… j’ai mal compris 🙂 !!! Si on parle du mouvement de Space Invaders il n’y a pas de débat : c’est bien lui et rien que lui 🙂 (le doute se posait sur le mouvement "street art" dans son ensemble)

Répondre

Punaise la classe de tomber sur lui et de pouvoir lui poser des questions! Il est ouvert le garçon, c’est très cool ça 🙂
Quant au Space Invader sur le D d’Hollywood, woa!!Bravo à lui!

Répondre

il en a même mis un deuxième sur le W…

Sinon c’est clair la classe…une interview de space invader…bravo à toi…

Répondre

SAlut à tous, pour info toutes les lettres de Hollywood sont "envahies", 9 lettres pour 4 vagues d’invasion (à lire dans le livre 2 "Invasion LA"), je viens d’acheter ce livre en vue de mon prochain voyage…à LA justement 🙂 . Je fais la chasse depuis quelques années, et j’en ai trouvé un peu plus de 400 répartis dans plusieurs ville du monde.
Cerise sur le Space …Invader a accepté recemment de me dédicacer mon livre "L’invasion de Paris" (1ere édition)…j’étais ému comme un gamin!!

Répondre

bonjour à tous,
Je suis en école de journalisme et dois réaliser un court reportage sur les Space Invaders dans le cadre d’une émission sur les jeux vidéos (projet scolaire). Plus que le jeu vidéo , c’est avant tout l’aspect artistique et le projet d’invasion qui m’interessent et vont donner l’angle à mon sujet.
Si certains d’entre vous se sentent à l’aise devant une caméra et sont opés pour expliquer en quelques mots le phénomène, mais aussi ce qui vous attire, vous questionne dans "ce mouvement" , n’hésitez pas à me contacter, je suis sur Paris .
Tout témoignage est bon à prendre, surtout que je ne suis pas prete de rencontrer Papa Invaders.

Bien sur toutes les personnes qui le désirent pourront obtenir une copie, ou du moins auront accès à la vidéo.

à bientot,

Julia
roulia78@hotmail.com

Répondre

Bonjour,

Merci pour cette interview 😉
Très belle mosaïque d’Invader dans ce resto !

Répondre

Bonjour,

Merci pour cette interview 😉
Très belle mosaïque d’Invader dans ce resto !

Répondre

salut, merci pour l’interview, vraiment hypra dupa coolissime!…
MAIS! attention aux faux space invaders à la fin de l’article qui ornent, non, qui « occupent » ton article, ils se de faux-amis à combattre coûte que coûte! le combat doit continuer, décorons les façades parisisennes mais sans haine : les méchants vandales revenez au calme ne vous servez pas de vos bombes comme du napalm, mais repeignez Paname et là les chapeaux vous seront tirés.
Voilà je me retire…

Répondre

Croiser Mr.invader ..mon rêve quoi !!!

Répondre

Moi aussi,je suis tombé sur invader quand il était en train de poser un Space invader(c’était le 936).

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nunc vulputate, id vel, massa neque. ut ipsum mattis ante. risus pulvinar