Le blues du dimanche soir

Crédit photo : Getty Images

Chaque dimanche soir, c’est la même chose : j’ai beau avoir passé un bon week-end, ou pas, j’ai beau être reposée, ou pas, j’ai beau être de bon poil, ou pas : le blues du dimanche soir s’empare de moi.

Je traîne comme une âme en peine à partir de la fin de l’après-midi, au fil des heures qui s’égrainent à une vitesse vertigineuse, en me disant que pfff, encore un week-end passé bien trop vite. J’entreprends pour la millième fois de mettre de l’ordre dans ma penderie (ou de faire du ménage // faire la vaisselle // classer des papiers en attente depuis des mois dans le vide poche de l’entrée // ranger le tas de fringues innommable qui encombre la chaise de la chambre etc etc), et puis non : pas le cœur à l’ouvrage. Quand l’aurais-je est évidemment la question que je m’évertue à ne pas me poser. Faudrait voir à pas pousser le bouchon trop loin en pleine bluesite aiguë.

Alors ? Alors je me fais un plateau repas avec ce que je déniche dans le frigo, souvent vide le dimanche soir, et je comate devant la télé tout en mettant le blog à jour. In fine, je passe une soirée plutôt bonne dans la catégorie cocooning de flemmasse de haut vol, et je finis par traîner les pieds jusqu’à mon lit, tard, bien trop tard, histoire de prolonger autant que faire se peut ce week-end qui décidemment, à passé bien trop vite.

Et vous, vous êtes aussi victimes du blues du dimanche soir ? Si ça n’est pas le cas, je suis preneuse de votre antidote, soyez club !

Commentaires

salut Deedee, je débarque fraichement dans la blogosphère féminine et me régale à lire tous ces articles.
un dimanche pluvieux, déprimant mais je suis allée voir les ch’tis et ils m’ont redonné la pêche et le smile pour commencer ma semaine …

Répondre

Salut Deedee!!
Pour moi c’est tout pareil…
Et malheureusement j’ai pas de remèdes…

Répondre

Pour moi, le seul remède, c’est de faire des crêpes au chocolat ! En plus, toute la petite famille adore alors…
Gros bisous

Répondre

Lorsque je travaillais, j’avais effectivement une boule à l’estomac le dimanche soir. J’avais une énorme angoisse de redémarrer la semaine…
Mais depuis que je ne travaille pas (du fait de mes enfants en bas âge), je t’avoue que mes angoisses ont disparues !!

Répondre

Moi je retarde le plus possible le coucher histoire de dire: "j’ai un controle total de ma soirée", finalement, apres une courte nuit, au réveil, c’est le blues du lundi matin qui gagne 🙂

Ca ira mieux quand le soleil sera là: rien de tel qu’un joli coucher de soleil à travers les fenêtres pour reprendre des forces!

Répondre

Tout pareil que vous ……. Gros blues ….. envie de rien faire et surtout de ne pas aller se coucher pour ne pas être demain matin ou il faudra retourner travailler !

Répondre

Je pense que le blues du dimanche est un reste de notre enfance. L’angoisse de retourner à l’école le lundi matin pouvait me provoquer des crampes d’estomac atroces. Les années ont passées et finalement c’est toujours un peu la même chose. C’est pas que j’aime pas mon boulot: c’est top de monter son site, mais pas envie de finir ces instants de quiétude. Du coup je me couche super tard pour en profiter un max et je commence la semaine complètement sur les genoux: pas la meilleure idée mais bon…

Répondre

dur dur le dimanche soir en effet…
nous hier soir, resto entre amis, et couché tard….
sinon, pareil que toi, j’en ai bien peur….
remède ? késako O_o….

Répondre

Le dimanche soir, grrr ce sentiment se prolonge jusqu’au lundi matin et puis ça repart. Bonne semaine à toi!

Répondre

Alors moi je suis comme Flannie et Poupette :
1° le dimanche soir c’est rituel c’est crèpes !
2° depuis 4 mois que je ne bosse plus je n’ai plus cette boule au ventre non plus !

Allez vivement le w-e prochain !

Répondre

Salut Deedee, moi mon truc du dimanche soir c’est ciné avec mon Loulou. Le dimanche soir ya pas grand monde,on est pénards, et comme ya jamais rien a la télé …!! Du coup avant ou après le ciné on se ballade dans les alentours, et fini les coups de blues du dimanche soir quand on hère dans l’appart en attente d’un coup de téléphone…

Répondre

On dirait que tu décris mes dimanches soirs…exactement pareil, une petite déprime qui m’empêche de faire quoi que ce soit de constructif, je glande donc devant la télé, l’ordi sur les genoux, et me traine au lit vers les 2h du mat, bien trop tard… Je hais els dimanches !!!

Répondre

moi le dimanche soir, c’est capital ou zone interdite.. puis enquête exclusive… mais ces temps c’est les experts et heroes saison 2, car nous en suisse nous avons les épisode avant vous en france…

Répondre

Je n’ai pas le blues du dimanche soir, juste la flemagite du lundi matin.

Répondre

pfffffff je crois que Laetichic a raison, c’est un souvenir d’école ce blues… pendant deux ans je ne travaillais plus le lundi (80%), maintenant j’prend mes mercredi (école de la choupie oblige), du coup je me retape le blues du dimanche soir… sauf qu’en fait, depuis que j’ai les 2 p’tits loups je rajoute de plus en plus… ouf, demain c’est repos au bureau ! et du coup, je relativise mon week-end crevant passé à toute allure et je glandouille devant la TV.

Répondre

Coucou! Moi j’étais aussi une victime du blues du dimanche soir (à cause de maman fée qui dès 17h le dimanche commençait à parler reprise de l’école, fin de week-end , cartable à faire etc…) Et puis quand j’ai quité le nid familial j’ai décidé que le week-end c’est jusqu’au dimanche minuit. Du coup j’allais souvent au cinéma, resto avec mon chéri. En ce moment c’est cours de danse jusqu’à 20h et pfff, fini le blues du dimanche soir !

Répondre

Hello. Finalement, après des années de déprimo-dimanches, j’ai fini par trouver un (petit) antidote : je PREVOIS quelque chose le dimanche, qui s’éternise dans la soirée si possible. A savoir : un goûter friendly, un dîner pas trop tardif etc… Du coup, le dimanche sort de l’ornière ‘no day’ pour devenir un ‘meeting day’. Ce qui veut dire qu’on s’habille un peu, on se fait un peu jolie, bref, tout pour ne pas finir en pyjama à 15h en mangeant le nutella à même des doigts sur le canapé. Et bizarrement, ça permet aussi de faire passer les petites "corvées" (pour ma part : footing matinal, vérification des devoirs de la schtroumpfette, machines à étendre…) au second plan, en se disant "tiens, ce soir, je vois un/une tel(le)"
Cela dit, lorsque je ne bossais pas (congés mater), j’aimais les dimanches, de cette affection un peu sadique qui consiste à penser que demain, les autres (oui, mais pas nous) retournent au charbon!

Répondre

Bonjour Deedee, premier commentaire sur ton site que j’apprécie beaucoup et qui me permet de me tenir au courant des tendances et du "Lebensgefühl" à Paris (eh oui, je suis expat’ à Vienne!).
Ah, le blues du dimanche soir, inévitable! Le stress qui vient d’un coup, le sentiment de culpabilité parce qu’on n’a pas fait tout ce qu’on s’était promis de faire (faire le ménage/une machine, installer enfin des rideaux, mettre à jour son CV, écrire des mails à des gens qu’on n’a pas vu depuis très longtemps…).
En général, le "blues" m’envahit peu à peu à partir de 17 heures, heure à laquelle le bus venait me chercher pour me ramener en pension quand j’étais en 6e… Un hasard?
Du coup c’est paradoxal, mais pareil, je me couche toujours trèèès tard le dimanche pour prolonger le week-end… Et le lundi matin, ca va en général beaucoup mieux, et je me demande pourquoi ce "blues" stupide?

Répondre

Non moi j’ai pas le blues du dimanche soir. J’adore mes week-ends qui sont souvent bien remplis et parfois cocooning, mais j’aime trop la vie à 100 à l’heure et le boulot pour déprimer en fin de week-end 🙂

Répondre

le blues du dimanche soir..
eh oui je vois que je ne suis pas la seule..
pas de remède miracle..hélas..

Répondre

Coucou Deedee !

Aloreuuh moi ben j’ai pas très souvent le blues du dimanche soir mais faut dire je triche un peu : une semaine sur deux j’ai pas cours le lundi. So ça me fait commencer la semaine tout doucement parce que je bosse (faut pas croire hein) mais chez moi. Lorsque j’ai le blues du dimanche soir généralement à la fin des vacances, y a pas beaucoup de solutions : se scotcher à un vieux film que je connais par cœur et puis terminer la soirée avec un bon bouquin.

Bonne semaine… en attendant le next dimanche ! =)

Répondre

Encore un dimanche où j’ai quitté la maison à 8h pour y revenir à 1h le lundi matin. Je n’ai pas vu mon dimanche soir ; je n’ai pas le blues.

Le sommeil du lundi matin en revanche…

Répondre

J’adore mon boulot mais le blues du dimanche soir, je le connais de temps en temps… comme hier soir ! J’avais envie de rien, même pas de shopping, nada ! Je pense que ce temps pourrit (oui, il fait pas beau chez moi today) influe beaucoup car l’été, je suis d’excellente humeur et je connais pas le blues 😉

Répondre

Salut Deedee,

Moi ça dépend…plus le week-end a été top, plus je suis déprimée de le voir se terminer.
J’ai beau prévoir un ciné, une dînette avec des amis, un goûter/apéro qui se prolonge un peu, rien à faire, il y aura toujours au moins 5 minutes de déprime. Pas de remède miracle donc 🙁

Bonne semaine!!

Répondre

Bon, si je comprends bien, il faut que je ponde et que j’arrête de bosser ! C’est ‘achement encourageant ce que vous me dites là :))

Répondre

Coucou, Deedee…j’ai aussi ce ‘blues’ du dimanche soir et ce, depuis l’adolescence.. il a grossi quand j’ai travaillé.. Je pense qu’un peu de soleil ne nous ferait pas de mal, non?

Répondre

Je pense aussi que c’est une réminiscence de l’enfance… Je me souviens de la boule à l’estomac devant "ça cartonne" parce que ça voulait dire "demain: école"… Aujourd’hui encore, dès 18h ça me prend…
Ca me rappelle une chanson de FFF "je déteste le dimanche… et le lundi aussi mais je soignerai cette maladie…" 🙂

Répondre

Oh oui, je connais bien ça! Ce blues qui attaque dès qu’on entame la digestion du repas dominical! Remède? Une bonne série, un bon plateau-repas et du repos! Parce que mine de rien, on a le blues mais c’est tout de même le seul moment vraiment relax de la semaine, non?!

Répondre

En fait, le pire c’est pas tellement le dimanche soir…!! Les week-end sont plutôt bon et donc, j’éternise aussi mon dimanche soir…Du coup, le contre coup arrive le lundi ou le mardi(tout dépend de la journée de boulot). Parce que le week-end, en général, j’ai la patate et je lance pas mal de choses, surtout des machines. Du coup quand le linge est sec, que la pile de linge est énorme, et qu’il n’y a plus rien dans le placard…Je me carapate en cuisine pour un bon petit plateau télé ou je me prépare un bain !!

Répondre

ah, quelle mauvaise news, alors avec l’âge le blues du dimanche ne disparrait pas? zut zut! au moins, toi, tune penses pô au devoirs que tu n’as pas fais (une fois de plus)! voilà un bon côté!

Répondre

je suis pareil, blues, et pas envie d’y retourner le lundi…
Hier soir j’ai vue le film de Sean Penn Into the wild… Sublime, et triste…. Enorme blues du coup!! Bon vivement Vendredi, que je puisse me dire "Happy Friday" comme ils disent ici!!

Répondre

Pour éviter le blues du dimanche soir, il faut éviter si possible la soirée glande à la maison.
Transformer la soirée du dimanche en soirée ordinaire de semaine (si ordinaire rime avec sortie entre amis, ciné, spectacles etc.) est un bon remède. Clair, tu commences la semaine avec un peu de sommeil en retard mais avec un peu plus la patate.

Répondre

Pour moi, le remède c’est d’écouter quelques chansons d’Oldelaf et Monsieur D (oldelafetmonsieurd.free.f… Ce groupe qui ressemble aux Fatals Picards me fait beaucoup rire et me redonne la pêche pour la semaine.

Répondre

Eh bien, en fait, j’en ai trouvé un: c’est d’organiser un dîner d’amis! Tout le monde a toujours des plans pour tous les samedis soirs de l’année (donc impossible d’avoir les gens chez vous à moins que vous ne vous mariiez); en revanche, dimanche soir, ils ont toujours le coup de blues chez eux et en général sont super contents de sortir! Je ne le fais pas toutes les semaines non plus, hein! Mais de temps en temps, ça fait une très très belle fin de week-end.

Répondre

Et bien moi, c’est très simple, ça s’est transformé en phrase du langage courant puisque je dis "j’ai le dimanche soir" et tout le monde sait à quoi s’attendre.
Le lundi matin, je traîne des pieds, je n’arrive pas à me lever, je pars en retard, etc….mais arrivée au bureau, tour va mieux, je retrouve mes acolytes, mon boulot, et hop, c’est reparti!

Répondre

Désolée Deedee, mais là tout de suite je n’ai pas de remède à partager avec toi puisque la seule et unique cause de mon blues intense du dimanche soir est la perspective de retourner au boulot (que je déteste) le lundi et la semaine entière…hélas!

Du coup je profite au maximum de la soirée, vautrée devant la télé, une fois au lit je bookine …du coup j’ai une nuit raccourcie et le lendemain une humeur de dogue 🙁

Répondre

Bien sûr que j’ai aussi le blues du Dimanche soir ! Mais on essaie de rendre ça plus gai avec Lui, un bon DVD, un bon petit plateau repas … comme toutes nos soirées en fait … Bon déjà quand on aime son boulot c’est bien ! J’essaie toujours de penser à une chose agréable que je dois faire le Lundi, et en général, ça passe bien ! Bon Lundi à toi en tout cas !

Répondre

coucou Deedee! j’ai trouvé un remède au blues du dimanche soir: la RTT le lundi! oui, ok ce n’est pas une solution durable ni applicable par tous ni tous les lundi (hélas)… mais franchement ça fait trop de bien de se coucher tard dimanche, se lever tard lundi, et puis bizarrement, le lundi soir, on n’a pas le blues…

Répondre

Le blues du dimanche soir je connais depuis que je suis rentrée dans la vie active. Rien à faire je n’y échappe pas. Et le pire, c’est qu’en période de chômage ou de congés, je l’ai aussi…

Répondre

J’ai connu cette sensation bizarre du dimanche après-midi, comme si quelque chose de désagréable allait se produire. Je ressentais ça quand j’étais plus jeune.
Maintenant, terminé, niet, envolé. Mais cela tient à la vie qui est remplie, remplie, remplie… D’ailleurs, où est le temps? J’en ai plus!
Bon courage à tous.

Répondre

Le remède, ce ne serait pas m’sieur Deedee ?
Il est où dans ce billet, je ne le vois pas ?! A croire que tu vis toute seule… Ben alors, l’est pas là le dimanche soir le célébrissime Mââââri de Deedee ? Faut le mettre à contribution que diable !
Le (vrai) bleus du dimanche soir m’a quittée lorsque l’école/les cours ont – enfin – cessés. Après, on regrette effectivement le dimanche, en fin de journée, que le w-e soit déjà passé. Une seule solution à mes yeux : bien dormir = tôt ! Pas question de rejoindre le lit à plus d’heure, hop ! couchée avec les poules (virtuelles) comme une mamie ; confortablement, moelleusement, voluptueusement installée, un bon bouquin à lire sur lequel s’endormir, c’est parti pour 8 bonnes heures de sommeil (une petite tisane peut aider, je vous dis une vraie mamie, mais ça a fait ses preuves), minimum exigé.
C’est ma petite discipline du dimanche soir…

Répondre

oh la la ce que je me reconnais dans ton post!! passé 16h je ne fais que regarder l’heure et dire à mon cher et tendre "hein il est terminé le we dis?" mais ce dernier ne répond plus car je crois que je vais réussir à le déprimer aussi!!! bref moi tout ce que j’ai trouvé c’est un bon bain vers 19h avec bougie et musique type enya ça fait une pte rupture dans le temps..c’est déjà ça!!

Répondre

Hier soir je suis allée boire des cocktails, histoire de prolonger l’ambiance festive du weekend et justement pour éviter un tête à tête avec la télé, rien de pire pour le moral, je trouve, et en bonne compagnie des Apple Martinis c’est hyper sympa surtout un dimanche soir 😉

Répondre

Malheureusement pas vraiment de miracle. Moi aussi en géneral dimanche rime avec déprime. Le seul truc qui me remonte le moral c’est quand je sais que le lundi je revois les amis avec qui j’ai passé un super dimanche, parce qu’on peut continuer un peu ce qu’on avait commencé! Dommage que tous mes weeks end ne soient pas comme ca!

Répondre

idem… j’ai la déprime du dimanche soir… du coup je fais durer et le lendemain (comme ce matin), dur dur de se lever…

Répondre

Aaaaaaaaahhhhhhhhhhh ! je découvre que je ne suis donc pas la seule à avoir ce blues terrrible du week end qui est passé trop vite ! du lundi qui se profile ! du "c’est reparti pour une semaine, allez courage" !!!
Ayez, je re-blues !!!

Répondre

je suis exactement pareille, en plus je traîne une flemme d’enfer tout le lundi, sans doute parce que le week-end a cassé le rythme: même si je me suis reposée, si j’ai bien dormi, le lundi je suis épuisée 🙁

Répondre

Et bien j’ai l’impression d’être la seule à ne pas avoir ce coup de blues du dimanche soir!
Généralement je pars faire 1h de sport en fin d’après-midi, puis je m’enferme une bonne heure dans la salle de bain pour prendre soin de moi (masque visage, cheveux, tartinage de crème sur tout le corps, pédicure…), j’en profite pour me faire le super brushing que je n’ai JAMAIS le temps de faire la semaine, puis soit j’invite des gens à prendre l’apéro, soit j’organise un diner en amoureux, soit je me fait un petit plateau repas avec mes repas plaisirs.
Et si mon copain n’est pas là je mets la musique à fond et je me déhanche dans le salon ça fait un bien fout!!!
Et sinon j’organise aussi les soirées de ma semaine et le we d’après pour me dire qu’il faut que je profite de mon dimanche soir pour me reposer 😉
Je ne sais pas si mes plans vous serviront, mais depuis que je fais ça j’ai une pêche d’enfer le lundi matin.

Répondre

un petit dîner entre amis le dimanche soir, c’est un bon moyen de conjurer le blues du dimanche soir ; sinon, j’avoue que deux épisodes de scrubs, qui passe sur paris première le dimanche de 19 à 20h, c’est l’un des meilleurs remèdes que je connaisse !

Répondre

Je suis comme toi. Et j’ai pas d’antidote. Tous les dimanche soir, je regarde mon agenda et toutes les choses que j’avais prévu de faire ce week-end et que je n’ai pas faites et je déprime.

Répondre

Je déteste le dimanche après-midi et soir aussi. Ca commence vers 16h30 et ça finit à 20h45 (parce qu’y a souvent un bon film ou un film détente à cette heure).
Je tourne en rond, je broie du noir à l’idée de la semaine qui va reprendre, j’ai envie de rien faire alors que j’ai des tas de trucs ménagers à faire (repassage, ménage, vaisselle, etc…).
Mais avec les beaux jours qui reviennent j’ai de l’espoir : il fait nuit tard, il fait bon donc la fenêtre reste ouverte et il y a du bruit dehors, c’est plus agréable de sortir boire un verre à la terrasse d’un café (et d’y FUMER ^^ ).
Apparemment, on est en bonne voie pour cette semaine : il va faire doux et beau. 😀

Répondre

moi j’ai un petit rituel: un plateau allo sushi devant un bon DVD avec mon mari. Depuis qu’on a instauré ça, le dimanche soir c’est tout douillet!
(la te-hon, comme dirait ma nièce, j’ai foiré à l’antispam, la capitale de l’Italie n’est donc pas Milan, c’est Rome alors?!!)

Répondre

BBBrrrr ces dimanche fin d’aprem’ qui sont déjà des lundis!!!!
Quand j’ai vu le titre et la photo, je me suis dis, "chouette!! elle a surement un remède Not’ Super Deedee!" Eh beh non! GGrr!! Quel dommage! Ca va devenir notre prochain challenge. Une surprise a la premiére (ou au premier) qui nous trouve une solution (qui fonctionne bien sur 😉 ) Qu’en dis-tu?
Merci pour cet espace, qui, tous les soirs en rentrant est ma bulle d’oxygène avant de reprendre une activité normale 😉
Bizoos
@+
Linda

Répondre

Bon je crois qu’il n’y a pas grand chose à ajouter, sinon que je suis moi aussi, parfois, et surtout l’hiver, sujet à ce sentiment inexplicable. Je clame qu’il faut se révolter et affirmer : F@#k le blues du dimanche soir !
Donc le dimanche soir c’est sortie ciné, petit resto ou verre avec des copains, et si on reste à la maison, on profite de son temps libre pour se concocter un bon repas, pas juste un plateau télé à l’arrache.

Mais bon j’avoue, en général le dimanche soir je suis perclus de crampes à cause du sport de l’après-midi, alors la nuit venue ce n’est pas le blues que je sens, c’est plutôt les bleus… hum…

Répondre

Je suis également preneuse si un antidote existe! Par contre, ce n’est pas que le dimanche soir que je n’aime pas, mais le dimanche tout entier! Alors le rituel pour passer le temps passe par un bain, des gommages pour à peu près tout et n’importe quoi! Et comme pour Nat, Scrubs est effectivement un bon remède!

Répondre

Ouh la la pas eu le temps de lire tous les coms Deedee, désolée..

Mais si tu déprimes c’est parce que tu SLUNCHES pas!!;-) Je t’invite à lire cette note que j’avais rédigé en février…

C’est le truc hyper tendance pour justement essayer de prolonger le week-end et eviter de se trainer lamentablement sur le canap toute la soirée!!

scoops.canalblog.com/arch…

Bon, j’dis ça, mais j’ai pas encore essayé!! justement par manque de courage, comme toi…;-)
kisses
missJu

Répondre

Petite astuce pour toi et tous les autres: préparer la table du petit déj’ le dimanche soir, avant de filer au dodo avec un bon livre. Savoir que le lendemain matin, je vais me régaler de tous ces trésors, me file la pêche…ok je suis une grosse bouffe!!!
ok, je sors.

Répondre

Les seules fois ou j’ai le blues c’est quand je dois quitter Hossegor…et le lac marin d’hossegor….je sens monter le gros soupir….Le week end est beaucoup trop chargé…pour avoir le temps de respirer….euh si tu crois que pondre et arrêter le boulot est de tout repos. Niet c’est un mensonge !!!! Il n’y a pas de touche Off sur les enfants..pas prévu au programme…exemple…21 heures et ils foutent le souK..;-)))

Répondre

Blues du dimanche soir encore plus depuis que l’amoureux part à ce moment-là à 200km pour toute la semaine… pffft, trop marre du dimanche soir:(

Répondre

Bon bon bon : agissons !

Au vu des nombres de victimes du blues du dimanche soir, il faut faire quelque chose.

Je propose de piocher dans les bonnes idées qui ont été soumises ici. Dorénavant, le dimanche soir :

– sushi party
– flim, DVD // TV // cinéma
– dîner entre amis

Je vous laisse l’option bar, le dimanche soir, très peu pour moi 🙂

Répondre

Et bien saches que tu n’es pas la seule à déprimer le dimanche soir et à rester éveillée le plus longtemps possible en pestant " je déteste le lundi" pour repousser le moment où le réveil sonnera, que dis je hurlera un cri strident tout aussi douloureux que la pensée qui te traverse à ce moment et qui dit : "c’est reparti pour une semaine!!!"

Je sui prète à créer un collectif anti-lundi…

Répondre

pareil que vous je n’aime pas le dimanche soir depuis que je suis enfant le week end passe si vite trop vite je n’ai aucun remede mais je ne suis pas d’avis d’inviter mes amis le dimanche j’aime bien reste avec ma fille et mon homme le dimanche soir
ha la deprime mais avec les beaux jours ca va le faire!!!;)

Répondre

Nouveau blog sur la blogosphére!

J’y parle de mode et de mes coups de coeurs

Viens donc y jeter un oeuil ;]

Bonne continuation!

Répondre

Le dimanche c’est "la petite mort", le meilleur remède que j’ai trouvé : poser mon lundi pour savourer cette fin de dimanche en pensant à ceux qui vont rempiler :p

Répondre

Pour avoir les weekends les plus longs possibles, je me lève tôt pour bien profiter des journées !

Répondre

Pas de blues du dimanche soir, j’aime bien même la petite ambiance rentrée des classe qui s’en dégage. Je sais, je suis pas nette, mais j’aime bien l’ambiance "glande à la maison" doublée de la page blanche de la nouvelle semaine qui s’annonce…

Répondre

Sortir..
Si tu sors le dimanche soir, la soirée est beaucoup moins morose, le début de semaine un peu plus planant (genre si tu n’as pas complètement désaoulé)

Bon par contre, il vaut mieux prévoir le lundi soir d’aller se coucher avec les poules
sinon c traine la pate les 4 jours restants

Répondre

Bah moi c’est pareil ! Et c’est encore pire si je tombe sur "ça cartoon" ! Réminiscences de l’enfance effectivement… 🙁

Répondre

Je suis moi aussi victime de ce blues… Je crois que cela remonte au temps de l’école… Le dimanche soir, je savais qu’il fallait dès le lendemain matin se lever tôt et reprendre son cartable, cela, pour toute une semaine. Le dimanche soir, c’est un peu une répétition des veilles de rentrées des classes.

Répondre

moi j’ai un bon conseil: va à la salle de sport!! tu verra pas le temps passer, et en plus tu gagne un corps de déeese à la fin du mois…;) (méthode testée et approuvée)

Répondre

le blues du dimanche soir, j’ai baptisé ça le syndrome 7 sur 7.
rendez-nous Anne Sinclair.

Répondre

Ah ben tiens, je suis bien d’accord : tous ensemble tous ensemble, ouais, ouais ! Bienvenue ici 3615 code tacata

Et oui encore une fois on ne peux pas lutter contre ce blues du dimanche soir…ce moment synonyme de tristesse, de mélancolie et de pensées…on se dit que la vie passe trop vite et qu’elle est bien trop courte…mais bon c’est comme ça un point c’est tout et il n’y a (pour moi) aucun remede…sur ceux bonne continuation!

Répondre

Je ne connais pas ou plutôt plus ce coup de blues de la reprise…

La solution ma chère Deedee, quitter votre activité qui ne vous épanouit apparemment pas beaucoup, et d’en choisir une autre plus en accord avec vous…

Ainsi, il n’y aura plus de dimanche ou de lundi, seulement la continuité d’une action qui vous apporte, et ainsi apporte à tout votre entourage qui vous voit heureuse.

Bonne recherche…

Répondre

Ah mais ne nous méprenons pas : j’adore mon boulot ! Rien à voir. Mais je ne me lance pas à nouveau dans une explication à la mords-moi-le-noeuds : tout est dans le billet 🙂

Moi c’est la même chose mais quand je prends la route le lundi matin à 6h je quitte mon chéri jusqu’au vendredi, c’est horrible je me sens mal toute la journée j’ai une boule au ventre je ne peux pas me concentrer sur ce que j’ai à faire. Un antidote?

Répondre

Pour dire vrai ça ne m’arrive plus du tout.
Je me demande si ce n’est pas concomitant avec le fait d’avoir changer de métier, d’être maintenant en free lance d’avoir donc un emploi du temps qui n’est jamais vraiment le même. Et sans doute aussi le fait d’avoir maintenant un métier qui pour moi est surtout du plaisir 🙂

Répondre

le blues du dimanche (contraster de plein fouet avec l’enthousiasme du vendredi apres-midi)est un phenomene de societe qui n’echappe a personne et je crois que justement le fait que cela concerne la majorite d’entre nous peut constituer un remede ( partage sur le net,regroupement d’amis devant une console wii 🙂 ) . pour ma part c’est souvent le cinema qui m’aide le dimanche soir, peut etre l’effet d’evasion qu’il suscite sans doute .

Répondre

C’est le blues des ex-pensionnaires !

Répondre

C’est certain !

Salut Deedee , Comme beaucoup , c’est le premier commentaire sur ton site. Et j’ai ( peut-etre ) la solution. Du haut de mes 18 ans , la seul chose qui me donne le blues le dimanche soir , c’est de ne pas ( plus ) voir ma copine. Esque c’est réellement sa la source du probleme de mes dimanche soir ? … 🙂

Répondre

Là, je ne peux pas te dire ! Bienvenue ici Ecko 🙂

La seule chose qui a marché pour moi contre le blues du dimanche soir c’est de le passer au cinéma; seulement voila: il faudrait qu’il y ai bcp de films que je trouve interressant et ce n’est pas le cas et a la longue ça me reviendrait cher.

Répondre

c’est la vie mon amies. lol .
quand tout va mal j’écoute la chanson the midlle de jimmy eat world.et sa passe.xd

Répondre

Je hais les dimanches… Alors j’ai trouvé un bon remède… tous les dimanches soirs mes amis viennent prendre l’apéro chez moi… Chacun amène quelque chose et on refait le monde… et comme je reçois des gens chez moi le dimanche soir, l’après midi je cuisine un truc, range un peu, passe le balai, avec plaisir puisque c’est pour mes amis…! Le temps de réaliser qu’on est dimanche soir, tout le monde est là et après il est l’heure d’aller dormir… 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Curabitur lectus ut Sed Lorem et,