Les talons de la mort

Il y a quelques jours ? peine, j’avais un entretien professionnel. Ben oui, au cas où vous l’auriez oublié, je suis une business working girl moa, farpaitement. Me voil? donc prête ? battre le pavé parisien, revêtue d’un petit pantalon noir, sobre mais parfaitement coupé (merci H&M !), et d’une chemise blanche kimono, qui marque joliment la taille sans en faire trop. Une paire de boucles d’oreille noires et argentées « oriental style » histoire d’apporter une touche de fantaisie ? l’ensemble, un peu trop austère et passe partout ? mon goût. Manquaient plus que les chaussures pour parfaire l’ensemble.

  • Ma paire d’escarpins noirs vernis ? Fait trop chaud. Et puis j’ai les pieds littéralement aussi noirs que les chaussures ? la fin de la journée quand je les mets pieds nus…merci bien
  • Une autre paire d’escarpins bouts pointus, ouvertes derrière ? Non, trop classiques, j’ai envie de plus de fantaisie… Je ne travaille pas dans la finance non plus, faut pas pousser !
  • Ma paire de ballerines vernies ? Trop sages…
  • Mes nus pieds divins, perchés sur 10 cm de talons tout fins ? Bon sang mais c’est bien sûr, où diantre avais je la tête !!

Pimpante, guillerette et fière de ce look irréprochable, je suis prête ? affronter la journée.

C’est alors que les choses se compliquent. Je sors de l’appart pour faire les quelques mètres qui me séparent du métro… et je sens que l’épreuve est au dessus de mes forces. « Tu vas t’y faire » me suggère une sale petite voix mesquine qui m’a bien eue sur ce coup l? . Suffit de serrer les fesses, rentrer le ventre… Un peu de classe que diable !

Je serre bravement fesses et ventre, me redresse… bof, le résultat est moyennement concluant. Quand j’arrive quelques minutes plus tard ? Montparnasse, j’ai juste envie de pleurer ? la vue du super-méga-giga long tapis roulant… J’hésite ? affronter l’épreuve pieds-nus, au point où j’en suis… Seulement, je suis une chochotte et non vraiment, le métro pieds nus c’est juste inenvisageable. Je me maudis, me traite de tous les noms d’oiseaux. La classe moi ? Ahah, elle est bien bonne ! Je me tords les chevilles sur ces micros de talons ? la mords-moi-le-nœud, je vitupère ? qui veut l’entendre que je suis une cruche, oui, une belle cruche d’avoir mis des chaussures de filles classes, les chaussures de filles classes c’est pour celles qui sont riches et qui prennent le taxi !, je me dandine ? qui mieux-mieux, oublié le serrage de fesses/ventre… La classe ? Mais qui s’en préoccupe, franchement !!

Quand j’arrive enfin au boulot, 25 minutes plus tard, je suis en sueur, j’ai un mal de pieds ? hurler, aux chevilles, mon Dieu, JE VAIS MOURIIIIIR ! Pour la peine, je décide de rester pieds-nus tant que je suis ? mon poste. C’est toujours ça de pris. Mes pieds ressemblent ? deux petites saucisses trop cuites : ils ont triplés de volume, ils sont rougeauds, vaguement noircis ça et l? (il faut vraiment être stupide pour mettre des nus pieds dans le métro.. !), et surtout, ils me font atrocement souffrir.

A la pause dej, je craque et m’offre une paire de tong ? 4€ chez le chinois d’? côté, que j’hésite ? embrasser sur la bouche pour le remercier de me tirer de ce sale pas.

L’épreuve est pourtant loin d’être terminée : je dois encore me rendre ? ce fameux rendez-vous, et, vous en conviendrez, un rendez-vous en tongs, ça le fait moyen. J’hésite ? siffler une rasade de vodka histoire de me donner du courage, ou ? me faire pincer très fort le bras en guise de dérivatif de la douleur… las, je choisis juste de sauver le peu de dignité qui me reste en essayant de ne pas hurler ? chaque pas que c’est trop dur, pitiéééé je préfèèèère mouriiiiiir, achevez-moi !!!!

Je ne sais plus comment je suis rentrée. Je sais juste que le déguisement de fille avec talons dans Paris, PLUS JAMAIS, ça, vous pouvez me croire. Et je vous préviens, le premier qui ricane ou qui ose me dire que la vie n’est pas une jungle, je l’assomme ? coup de nus pieds. Non mais.

Partager l'article

Commentaires

moi, je recrute mes collaboratrices sur la hauteur de leurs talons…

Répondre

ma soeur a achett?© 2 paire de talon aiguille …depuis lontemps je marche avec des talons aiguille
de 8 cm (je fai 1.75 c po grv c bo et puis on croit ke je suis manequin..^^)
mais lorsque je sors avec que je porte des demi semelles ou nn mes pieds sont lat?©ralement explos?©s ,?©corch?©s ,brul?©s bon ..vs voyez l’horreur et la soufrance ..
mais comment faire pour ne plus avoir mal ?pourtt quand je l’ai porte chez moi elle ne me font pas mal ?et elle sont confortable?
alors courage a toutes celle qui ont mon probl?®me!!

Répondre

Salut,
L’enfer ces talons j’ai le meme probleme ca me tue les pieds. J’ai tout essaye meme de dormir avec comme Josiane Balsko dans les bronzes rien n’y fait.
Par contre il y a de nouveaux produit qui se mettent dans les chaussures talons pour ne plus avoir mal aux pieds voir leur site http://www.lady-secret.fr .
C deja plus joli et plus efficace que les semelles en gel.
Sinon achete des birkenstock 🙂
Bea

Répondre

Rien ne vaut la crème NOK d’Akiléine pour ne pas se ruiner les pieds 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut Praesent in quis velit, sem, Donec at