Roberta

aaaah, Roberta !

La semaine dernière,
je reviens de ma pause déjeuner lorsqu’un papier posé sur mon ordinateur attire
mon attention. Il s’agit d’une convocation, et pas n’importe laquelle : la
visite médicale des salariés… Quelle joie !! J’en suis toute émoustillée. Ben
oui quoi, raconter ma vie à une totale inconnue, déballer mes petites misères
tout en pissant dans un bocal, ya pas à dire, ça me branche…

 

Rendez-vous est pris à
13h45, en pleine pause dej et dans une espèce de quartier parisien lugubre où
je ne mets jamais au grand jamais les pieds. Je me perds 6 fois, ne reconnais
rien, n’arrive pas à me repérer dans ce capharnaüm de bruits et d’odeurs
inconnus. Il fait 36 000 degrés dehors, je commence sérieusement à perdre mon
sang froid… Je finis malgré tout par arriver sur les lieux de ce rendez-vous
tout sauf galant, suante et le coeur battant. Un petit quart d’heure de retard,
honnête ! D’entrée de jeu, je sens que les choses vont être corsées. Car après
avoir décliné mon identité, carte à l’appui (des fois que…), l’assistante me
demande tout à trac de bien vouloir uriner dans la petite fiole qu’elle a mis à
ma disposition dans la petite salle là. Encore une crois au Père Noël. Je
prends mon plus beau sourire de petite fille bien polie et lui répond tout de
go « Oh, je suis désolée mais je n’ai vraiment pas du tout envie d’aller
aux toilettes là maintenant tout de suite. Evidemment, si cette situation
venait à changer, je ne manquerais pas de vous en avertir immédiatement ».
Fiou, j’ai passé la première épreuve avec brio. S’en suit un test automatique
des yeux. Si si si, automatique, on arrête pas le progrès ma bonne dame. Puis
une longue attente où j’ai presque le temps de finir mon livre (je suis en
pause déj, j’aime tellement la passer dans ces conditions…). A tant attendre, j’ai comme une envie d’aller aux toilettes qui monte insidueusement, mais je me garde bien de m’y rendre : s’raient capable de me suivre la fiole à la main, damned !

 

Quand enfin, on crie mon nom à
l’autre bout du couloir. On m’ouvre une petite cellule et on m’indique qu’il
faut que je me mette en sous vêtement. Et là, je rigole. Parce que je ne suis
pas un brin pudique, mais apparaître en string devant une personne que je ne
connais pas, ça non, je ne sais pas faire. Je décide de garder mon bermuda, une
vraie rébellion. La porte s’ouvre et Roberta me fait face. Je la voyais plus «
France profonde » Roberta, alors que c’est un joli brin de femme. Je suis évidemment
affligée de ma propre capacité à me laisser influencer par d’aussi piètres
considérations, après tout, tout le monde sait que le prénom de fait pas le
moine. Menfin passons. Elle me sert vigoureusement la main et m’invite à
m’asseoir dans le gros fauteuil en simili cuir qui fait face à son bureau. Au
même moment, je me félicite intérieurement d’avoir gardé mon bermuda en pensant
à tous les postérieurs inconnus qui ont du passer par là avant moi. Tout
simplement répugnant, même mon bermuda se sent sale. Et là, je passe à la
Question. Roberta dégaine et enchaîne les questions plus vite que son ombre,
pourquoi, comment, et quand blablabla. Pourtant, j’essaye d’être brève. Si elle
croit que je vais lui confier mes petits bobos à elle, cette inconnue, elle
rêve Roberta ! Prise de tension, palpé roulé du bedon, pesée, je me sens comme une vache pas très loin de l’abattoir… La sentence tombe : «
c’est bon, on se revoit dans deux ans ». Je ressors dans la rue fermement
cramponnée à mon petit papier estampillé « dans deux ans » : ouf ! L’épreuve
est passée.

 

Je suis perplexe, néanmoins… quelle
est l’utilité de ces visites médicales ?! On ne travaille plus dans les mines
quand même ! Bon, le test de vision encore, je veux bien, mais est ce que ça ne
serait pas plus simple de nous demander une attestation médicale délivrée par
notre propre médecin ? Bon, d’accord, j’en ai pas. Mais je dois être une des
rares dans ce cas là. En tout cas, je suis tranquille pour deux ans, et ça, ça
me met en joie.

Partager l'article

Commentaires

Aïe aïe aïe…

Punaise… moi, j’y passe en septembre ! j’en frémis d’avance ! brrrrrrr…

Répondre

Bah t’as du peau

Moi j’ai eu le droit à une visite avec un vieux médecin proche de la retraite, j’ai fais pipi, j’ai eu le droit au test des yeux, à la pesée, à la mesure de ta taille etc …

J’avais rendez-vous à 8h alors que je n’embauche qu’à 9h … j’étais ravie !
Surtout pour m’entendre débitter des trucs que je savais déjà et pour lesquels je me soigne déjà !

Petite précision : on en censé avoir la même chose quand on est à la fac, radio des poumons et vaccins en plus … miam !

Répondre

il y a un hic!

tu aurais du aller voir ton patron pour lui dire que ça n’était pas possible pendant la pause déjeuner… parce que la visite médicale du travail… c’est du travail! éh oui! ça doit être fait pendant les heures de boulot!!! sauf rares exceptions (j’en suis une, les comédiens ne vont pas aux visites pendant les heures de travail)…
alors tu t’es faite avoir, tout comme coxxigru, d’ailleurs!
par contre (et c’est quelqu’un qui déteste ces visites-là qui te parlent, on est sensés y aller non pour t’apprendre à toi des choses que tu sais déjà, mais bien pour que ton entreprise soit prévenue si tu as des problèmes de santé… (ton médecin ne peut faire suivre ton dossier, secret médical oblige)… c’était donc pour protéger l’employé, à l’origine!
mais les médecins du travail font ça tellement en dillettante, que bien souvent, la seule maladie qu’ils pourraient noter sur leurs papiers, ce sont celles qu’on leur aurait dites en arrivant!!!
enfin, sache (si tu ne le sais pas) que ton patron déteste encore plus que toi la médecine du travail que toi, parce que non seulement il sait que ça ne sert à rien, mais en plus il paye (très) cher pour que tu ailles te faire tripoter par un(e) incompétent(e)!

Répondre

>> brrr, ça te laisse un peu de temps malgré tout Katia. En plus après l’été on est bronzé, c’est moins dure à assumer de se retrouver presqu’à poil devant un/une inconnu(e) !!

>> Coxxigru : mais pourquoi tu as fait pipi dans le bocal ?! suffisait de dire que tu n’avais pas envie!!! (bon, en attendant la France a gagné.. les nerfs)

Répondre

oh la la!

je viens de me relire, c’est n’importe quoi! j’espère que tu auras bien tout compris, je suis un peu dans les vapes ce matin (hi hi hi, petit rire mesquin plein de sous-entendus!)

Répondre

Génial, super bien écrit ! Le coup de la dame qui te suit aux toilettes la fiole à la main m’a fait mourir de rire ! ;-))

Répondre

Tain !

Les nerfs, si j’aurais su Mercutio.. Suis deg ! Et clairement, ma chef était un peu désolée pour moi. Mais elle m’a expliqué que si je n’y allais pas, elle se prendrait une amende. Et comme je suis une salariée sympa, je me suis dis que quand même, je n’étais pas vache à ce point là 🙂

PS : j’ai tout compris à ton commentaire, n’essaye pas de remettre insidueusement le foot sur le tapis.

Répondre

>> DeeDee : j’étais jeune et naïve … (bon ok c’était il y a 1 an et 1/2), c’était mon premier emploi et ma première visite de médecine du travail …
Et vu que je bois comme un trou (de l’eau ! Ne vous méprenez pas !!), j’ai toujours envie de faire pipi …
(Ouais, ils ont gagné … la prochaine fois, je vais les supporter et prier pour qu’ils gagnent … peut être que …)

>> Mercutio : erf, je le saurai pour la prochaine fois ! Merci !

Répondre

visite de curiosité

Tout à fait d’accord avec Mercutio PAS DE VISITE MEDICALE DU TRAVAIL EN DEHORS DES HEURES DE TRAVAIL.Ta patronne devrait savoir ces choses là et tu me connais assez pour savoir que je n’ai pas l’esprit « petit fonctionnaire » mais s’il t’arrive un accident, tu n’es pas couverte, donc impossible de s’y rendre en dehors des heures de boulot.C’est comme coxxiqru qui dit qu’elle y a été à 8h alors qu’elle embauche à 9h IMPOSSIBLE !!
Quant à ces visites, elles sont complètement obsolètes, moi je ne dis JAMAIS les médicaments que je prends….ça ne regarde QUE mon médecin traitant et on ne sait jamais, un employeur peut être de mêche avec le médecin du travail et en profiter pour te licencier s’il apprend que tu es enceinte ou si tu as une grave maladie.
Tu n’es pas non plus obligée d’uriner dans le bocal, c’est ça la liberté, mais moi je le fais car ils recherchent des maladies qui ne donnent aucun signe extérieur genre infections urinaires qu’on peut et qu’il faut soigner rapidement.
Mais ils peuvent chercher également ds les urines l’éventuelle prise de drogue et autres cigarettes…..avec toujours le risque qu’ils préviennent ton employeur.
Et je ne comprends pas non + qu’il te faille traverser tout Paris pour t’y rendre, normalement ça doit être à proximité de ton lieu de travail.
Bref, cette visite ne sert que si tu es battue par ton mari et que tu as des bleus ou si tu veux dire qqchose à un médecin et que tu n’en n’aies pas !

Répondre

Ahhh, la joie de bosser en indépendant !!! Je passe à côté de ces joies de la visite … d’autre part, je vois tellement de médecins ces temps ci, que j’ai ma dose malgré tout !

Répondre

Je m’insurge

Moi, je refuse le coup de la petite fiole, je refuse de monter sur la balance, je refuse de m’y rendre en dehors des heures de travail car en effet, s’il m’arrivait quelque chose, aucune couverture. Par ailleurs, c’est vrai, mais la visite médicale doit être à proximité de ton lieu de travail. Non mais.
Ma médecine du travail est totalement incompétente, ne me pose que des questions « tarte à la crème » et n’écoute presque pas les réponses. La dernière fois, j’ai tenté un bon vieux « vous comprennez, je mets deux heures de mon domicile à mon lieu de travail, la même chose dans le sens du retour, ce qui me fait un total de 4 heures de transport par jour. Bon, et bien, je suis un peu épuisée docteur, et puis le fait qu’il n’y ait pas de fenêtre dans mon bureau n’est pas facile à vivre, surtout l’hiver ». Elle n’a pas daigné lever le nez, et a rétorqué « moui, bien sur, je vois. Vous êtes dans l’audiovisuel, c’est fooooormidable, quelles sont vos émissions? ah oui, celle là, je l’adore. Et sinon, vous connaissez JP Foucault? il est sympa? vous ne savez pas? ah moi je pense qu’il doit être adorable. Et Drucker? vous le connaissez Drucker? » Bref, j’ai tenté pour voir, rien à faire des conditions de travail. Bien entendu, ne voulant pas que mon boss ait des soucis, j’ai ensuite dit que c’était ironique, que j’avais un bureau merveilleux et que tout allait bien. Mais je pense que pour des gens en totale détresse au travail, d’autes aides que celle allouées par la médecine du travail doivent être envisagées.

Répondre

Bien vu Laure

OK avec vous, Laure, mais si vous avez de réels problèmes, il faut absolument rencontrer un médecin à la direction de la médecine du travail.
Là ils vous écoutent réellement – j’ai eu un RDV pour notre femme de ménage dont le mari maltraitait son enfant – là le chef des chefs est compétent, mais il faut une vraie raison pour avoir un RDV. Nous, nous sommes passés par le 119 (enfance maltraitée).

Répondre

>> Laure : tu connais Jean Pierre Foucault ??? Attends mais c’est génial ! et alors, il est sympa non? (bon ok, je rigole et en plus c’est même pas drôle…)
Blague à part, je suis bien d’accord avec toi !! Je ne vois sincérement pas qui peut être aidé par de telles visites… Et pour moi, honnêtement et sans vouloir choquer personnes, les médecins du travail ne sont ni plus ni moins des médecins ratés.
Roberta était incompétente au possible. Elle m’a demandé si je faisais du sport, et à ma réponse ‘oui, une fois par semaine’, elle me rétorque « moui, il faut en faire 3 fois par semaine sinon ça ne sert à rien »… Merci co******, si je pouvais, je le ferais mais il se trouve que je bosse figure toi.. Bref, 2 ans de sursis, alleluia !

>> Maman : en fait notre siège social n’est pas notre lieu de travail, d’où la visite à Babel Oued… Bon, cela étant j’exagère un peu, c’était un 20 bonnes minutes de métro, pas de quoi fouetter un chat non plus. Merci pour tes précisions, la prochaine fois, je ne me passerais pas de pause déj !! Et je ne pisserais toujours pas dans le bocal, imagine un peu ils auraient pu voir que je fume du shit (je rigole maman) :))

En tout cas,, moi aussi je suis un brin parano et je me demande parfois s’ils ne sont pas de mèche avec certains employeurs.. Bon, c’est surement juste de la paranoia !

>> Olivia : VEINARDE !! (je n’ai rien d’autre à ajouter;))

Répondre

Tu m’as bien fais rire avec le coup de la fiole !!

Perso, la visite de la médecine du travail s’est toujours bien passée, nonchalemment, tranquillement…

Sauf la dernière fois. Je venais, deux jours plus tôt de faire une grosse chute à moto.
Bref, j’avais la moitié du corps, ou presque, entre le bleu-violet et le vert-gris. (Sauf la tête, hein 😉 Quelques bleus mais rien de bien grave.
Le médecin du travail ne me croyait pas quand je lui ai expliqué l’incident. Il était persuadé que j’étais une femme battue. Il a même failli faire un signalement à la police…

Du coup, il a même pas détecté ma myopie .

Comme quoi, c’est ‘achement utilie la médecine du travail !

Répondre

J’irai pô chez l’toubib !!!

Enfin je n’irai pas si j’avais le choix. Je suis extérieurement en bonne santé (un peu fêlé mais jamais malade), apte à faire mon boulot (enfin c’est ce que mon chef croit) et je sors de chez l’ophtalmo donc les yeux ça va merci.

J’ai toujours évité d’aller chez le médecin, sauf à en recevoir l’ordre express de ma môman quand j’avais l’air d’un mourrant au téléphone. J’suis vraiment obligé de changer ?

Et puis la visite médicale c’est générateur de stress : une demie-journée transports compris pour pisser dans un bocal, c’est une demie-journée de mails non traités et de retard à rattrapper. En plus l’excuse de la réunion (de travail, pas l’île) ne tient pas dans ce cas.

Tiens pour la peine, la prochaine fois je choppe la grippe avant d’y aller.

Répondre

Avant je bossais avec des produits dont on ne connaissait pas la provenance. Du coup, la prise de sang, je trouvais ça cohérent, pour voir si y avait pas des traces de machins toxiques qui peuvent te faire mal tourner. En plus, j’avais eu droit à un commentaire écrit du médecin (en accompagnemennt de la feuille de résultats), donc je me disais que c’était utile tout ça. Maintenant que je travaille dans un bureau, je suis un chouia plus sceptique.

Répondre

Moi j’ai toujours l’impression que ça sert à rendutou ces visites… la dernière fois que j’ai dû en subir une, j’ai bien entendu eu droit au couplet sur le tabac c’est mal (ah bon ?), il faut se tenir bien droite à son bureau (dommage je comptais m’entraîner au saut périlleux devant mon écran) et en plus le médecin m’a limite traitée de poivrote parce que je bois 5 verres au lieu de 3 le samedi soir. Heureusement, j’ai échappé au déshabillage et au pipi dans l’éprouvette. Ce qui ne m’empêche pas de compatir à tes malheurs ;-)))

Répondre

>> Amaury : malheureux, surtout pas !!!! Ls médecins du travail ne sont pas habilités à délivrer des vrais médicaments (antibios ou non..), je l’ai appris à mes dépends l’année dernière : WE à Barcelone prévu de longue date avec ma meilleure amie. 48h avan,t le départ, gros mal de gorge. Je me dis que je ne fais pas ma chochotte, que ça va passer. Le vendredi, j’ai de la fièvre et de gros ganglions. bon, ça ne passe pas. Je suis en stage à ce moment là dans une grande entreprise qui oh merveille (pensais-je) dispose d’un médecin du travail. Je vais voir cette femme, qui regarde ma gorge et s’esclame ‘oh mais oui elle est bien rouge cette gorge, avec des petits points blancs !! Bon, je vous mets sous dopliprane »……… j’ai demandé du plus lourd, elle m’a octroyé un collutoire… super.. Conclusion, je me suis trainée pendant 48h àBarcelone, j’ai bien cru mourir, et en rentrant le domanche soir, j’ai appelé SOS médecins et ai été arrétée le lundi.. Alors un conseil : oublie la grippe !!

>> JulieCosette : voilà, exactement, dans certains (rares) cas, c’est justifié. Sinon…

Répondre

hihi

Merci Pomme 🙂 Moi, j’ai tu mes apéros, pas envie d’avoir le laius, je suis grande hein, j’assume !

Répondre

depistage

d’accord avec vos remarques mercutio et Laure…
c’est vrai que ça coûte cher à l’employeur pour un service rendu médiocre car il s’agit de dépistage et il est vrai que si vous êtes un brillant médecin, ayant passé l’internat il est peu probable que vous vous orientiez vers la médecine du travail…il s’agit de poste de fonctionnaires avec des horaires fixes ce qui explique qu’il y a beaucoup de femme qui peuvent ainsi concilier une certaine qualité de vie avec leur enfants par exemple…mais c’est vrai que même si on a un médecin traitant(on dit référent maintenant) on aimerait un exam un peu plus poussé…

Répondre

Deedee, je sais qu’ils n’ont pas le droit de me soigner. Mais comme de toute façon le seul remède à la grippe c’est d’attendre que ça passe et que dans ce cas précis le médecin traitant n’est là que pour constater que oui je suis malade et faire un petit mot gentil pour expliquer à mon patron que non je ne feignasse pas une semaine au lit mais que je me soigne, autant faire pareil avec la medecine du travail qui constatera que oui il existe des virus autres que le tabac, l’alcool, l’écran du portable et le dossier du fauteuil susceptibles d’affecter l’employé que je suis. Avec un peu de chance j’arriverai même à le contaminer :oD

(note : ça fait un moment que je n’avais pas fait une phrase aussi longue.)

Répondre

Docu là dessus

Il y a quelques temps, j’étais allée voir dans un p’tit ciné genre MK2 Beaubourg, un docu sur les soucis de certains employés dans leur travail, soucis dûs à des conditions physiques extrêmement dures, du harcèlement moral, et tout un tas de choses monstrueuses. ça s’appellait « tous ne mourraient pas, mais tous été touchés ». On pouvait voir une cellule d’aide particulière, montée par un médecin du travail justement, et qui en avait eu assez de l’incompétence de ses « collègues » et donc avait décidé d’aller plus loin dans l’aide à ces victimes, car certains sont de véritables victime de leur employeur, et ces harcèlement débordant sur le santé mais aussi sur leur vie de famille, leur couple, et tout le reste. Là, ce médecin, je dis « Chapeau bas et tous mes respects ». Mais ceux à qui j’ai eu l’énorme joie de rencontrer, n’étaient absolument pas dans ce moule là, étaient là pour mettre un coup de tampon « APTE » sur la petite fiche de rigueur.

Répondre

La honte

Rectification « Tous ne mourraient pas, mais tous ETAIENT touchés » => honte sur moi, mon médecin et toute ma famille

Répondre

pour compléter ce que dit Papa…

il y a aussi le problème des places à la sortie du concours… les premiers se servent, évidemment, et les dernières places sont (presque) toujours celles de la médecine du travail – à part les quelques exemples cités… je le sais parce que je connais un médecin généraliste, dont la fille faisait médecine, et qui avait dit à sa fille, lors du concours: TOUT, sauf généraliste! las! la belle était enceinte, l’examen ne se passa que moyennement bien, et elle choisit d’affronter la colère de son papa pour le bien être de son futur enfant… dit comme ça, c’est joli, non? surtout que le papa et sa fifille se sont réconciliés depuis…
ben oui, mais elle est quand même médecin du travail… et ça…

Répondre

laure

sans dec’? tu connais jean-pierre foucault?! non!!!!

(je sais pas pourquoi, il y a moyen de bien te pourrir ta journée, avec cette question!)

Répondre

me suis fait eu!

les boules!!

j’y suis allé apres le boulot, du coté de gare de lyon, avec un vieux, j’ai fait pipi dans le flacon etc etc…

et j’ai des prises de sang aussi

argggg

Répondre

heureusement que la visite médicale du travail existe car pour toi qui n’a pas de problème, combien n’oserait pas aller voir leur médecin. là, ils sont obligés d’y aller, ils ne le connaissent pas et c’est l’occasion de parler du physique et aussi du mental. par contre mettre ta visite médicale sur ton ton temps de pause déj, c’est hors la loi, tu dois pouvoir récupérer le temps passé là-bas !

Répondre

un peu plus haut…

il fallait lire, bien sur: TOUT, sauf MEDECIN DU TRAVAIL!!! je me suis encore trompé! je sais pas ce que j’ai, aujourd’hui…

Répondre

Trop fort !!! Ma dernière, le medecin était une pire bombe sexuelle !!! J’en étais toute troublée surtout quand à la fin, il m’a dit, c’est bon vous êtes parfaite ! Rhaaa zut, il ne parlait que de mon coté médical !!! 😉 En tout cas, super la technique du string or not string. Un grand moment !

Répondre

Ben nous c’est tous les ans qu’on y a droit … ça fera déjà la 4ème donc. Pfiou, quelle galère cette visite médicale! « Vous fumez? », « Y’a-t-il des antécédents de maladies graves dans votre famille? », « Combien de temps par jour passez vous devant votre écran? » … etc etc … Franchement, tous les ans, c’est nécessaire ?

Répondre

Nan!!! Pas ça!!!

Mercutio!!!! Tu vas pas me pourrir encore plus ma journée alors qu’elle est déjà toute pourrite à cause de ma découverte du jour!!!! (cf mon blog, j’ai une nouvelle ride). Alors non! Je ne connais pas Foucault, ni Drucker, ni Arthur. Et franchement, tant mieux!!!

Répondre

Un collegue a moi est equipe d’une valve cardiaque (un truc complique qui fait tic-tic comme si il avait avale une montre) a cause d’une defaillance serieuse au niveau de l’aorte ou un truc du genre. Bref une situation tres grave qui peut entrainer la mort si pas soignee… Tout ceci pour dire que les premiers symptomes ont ete reperes lors d’une visite de medecine du travail… Comme quoi ca peut servir!

Répondre

Travailler tue.

D’où l’existence d’une médecine du travail. CQFD.

Répondre

exception ne fait pas règle

Il y a qqs exceptions GB ! c’est comme partout mais dans l’ensemble ces visites ne servent à rien du tout qu’à occuper des médecins fonctionnaires.

Répondre

Attendez, je consulte mon agenda…

J’ai justement reçu très récemment l’aimable invitation de mon service Ressources Humaines… Comme d’habitude j’ai répondu que « je ne pouvais VRAIMENT pas ce jour, une réunion hyper importante, désolé, cordialement, bisous et tout et tout ».
Comme d’habitude je vais faire faire « le mort » encore 2-3 fois jusqu’au jour où l’aimable service RH me coincera en passant par ma chef.
Comme d’habitude je vais avoir « oublié » mon carnet de santé mais « si, si, je vous promets que mes vaccins sont à jour, la preuve, regardez, je me plante ce clou rouillé sous le pied et il ne se passe rien… ».
Comme d’habitude, je vais m’amuser à m’inventer quelques symptômes inquiétants quand même (souvent au niveau des yeux…), mais je vais suivre ça attentivement (ouf!).
Comme d’habitude je vais même rire…
Comme d’habitude, je vais dire que mon boulot est SUPER passionnant, que je n’ARRETE PAS (certainement pas le temps d’écrire sur un blog vers 16h…), et que malgré ça je n’ai AUCUN stress, AUCUN! Je gère trop bien…
Comme d’habitude, je vais dire fièrement que je ne bois pas d’alcool, ni ne fume… (oui merci, je sais, c’est bien, j’ai le droit à une sucette? Comment ça c’est mauvais pour les dents ?).
Et Comme d’habitude, je vais être bon pour le service… ahhhhhhhhhhh, j’ai hâte d’y être…

Répondre

vous avez vu, quand on place sa souris sur Style Ancien, on obtient la même chose que sur mercutio… c’est bien non… d’ailleurs, deedee, pourrais-tu changer « The Milk Man » en « The Milk Men », parce que Style Ancien, il est drôle, mais il a tout de même sa petite susceptibilité tout de même… merci d’avance (je suis prêt à payer 5,2 centimes pour ton sac si tu fais ça!)

Répondre

>> Sois le bienvenu ici GB, je suis contente que tu aies laissé un commentaire 🙂 Effectivement on pourrait qualifier ce cas d’exception qui confirme la règle, et heureusement qu’il y en a, des exceptions !! à bientôt 😉

>> Amaury : pas mal 😉 Mais que fais tu « du travail, c’est la santé »?! !!

>> tous les ans ? c’est rude ça Béa !! Tu fais un métier à risque ?

>> A Ga dou : tu aurais du simuler un malaise. Quoique, le médecin aurait appelé les pompiers et ton chéri aurait accouru ;))

>> Style Ancien : bien résumé !!

>> Mercutio : ben chai pas j’hésite. Bon, d’un côté j’ai conscience que les 5,2 cts que tu m’octroerais sont un effort surhumain de ta part, mais d’un autre… Mof, tu m’as copité alors tant pis pour toi.
Booooooon ça va ça va, ok. Je te laisserais mes coordonnées bancaires par email ;)))

Répondre

à mon avis, tu n’es justement pas la seule à ne pas avoir de toubib. je pense qu’on est très très nombreuses à juste s’arranger pour se faire renouveler la pilule. d’où l’utilité théorique des visites médicales et prénuptiales… sauf qu’au final elles ne servent à rien puisqu’on ne fait pas les examens (pour la visite prénuptiale Petit Mari et moi n’avons jamais fait la prise de sang, il ne connaît même pas son groupe sanguin…).

Répondre

aaah la pilule

Je fais les yeux doux à mon pharmacien tous les mois, ça le fait rigoler. Bon, j’y vais quand même une fois par an histoire de.. Mais sinon, pas de médecin, non, parce que je suis rarement malade (knock on wood !) et puis que ça coute cher et que je n’ai pas de mutuelle… La vie est dure en somme !

Répondre

Sinon papa

Je suis bien d’accord, mais je crois vraiment que la solution serait d’apporter une fois l’an une attestation de son médecin traitant, enfin référent. Même si aujourd’hui je n’en ai pas, ça m’obligerait à en prendre un (vive la sécu) et ça éviterait à tout le monde du temps et de l’argent perdus…!!!

>> Sophie, nous on l’a eue la prise de sang !! grrr

Répondre

quand j’était petite, j’ai eu une visite médicale scolaire (ce qui revient au même) peu de temps après la mort de mon père. ils étaient 2, ils n’ont fait que me questionner sur son décès. 3 mois après. Je suis encore furieuse 15 ans après. si j’avais eu plus de répartie, je leur aurais lancé un « rien de contagieux ni d’héréditaire, rassurez vous » mais là j’étais complètement bloquée… ils m’ont demandé si mon père était mort cette année là, j’ai dit oui. ils m’ont demandé la date précise (c’était en novembre et la visite en janvier) et m’ont engueulée parce que je racontais n’importe quoi, que ce n’était pas la même année… je hais les toubibs de chevaux de bois.

Répondre

et la suite de la chanson, c’est

« le travail, c’est la santé,
ne rien faire c’est la conserver! »

Répondre

Le travail c’est la santé

Par ‘santé’, je me suis demandé s’ils ne parlaient pas de la prison… 😮

Répondre

C’est tout simplement innommable Sophie… après on se demande pourquoi certains enfants sont traumatisés !!

Répondre

je vais aller à contre courant, on peut se permettre de caricaturer les medecins du travail, par ce qu’a priori on est une population travaillant dans des bureaux, plutôt jeune, urbaine et ayant l’habitude d’aller consulter quand il ya quelques chose qui ne va pas…mais nous (et je me met dedans)ne sommes pas la France; de part mon boulot je vois énormément de population ouvrières et techniciennes dans le batiment ou dans des métiers durs qui ne parlent qu’au médecin du travail et dans ce cas cela devient un sacerdoce..c’est le seul endroit où ils font vérifier leur diabète leur trouble msculo -squelletiques, leur vue..etc…et c’est très bien, ils n’iraient pas forcément chez un médecin de ville, de plus les médecins du travail connaissent ces pathologies…donc un peu d’indulgence même si le mien est un taré qui rougit dès qu’il voit un soutien gorge (c’est dire pour un médecin , quand il aborde le problème de la contaception je le sens comme un clignotant..).

Et puis pitié pour cette profession qui a quand m^me une ethique, ils ont interdiction de transmettre ces données au patron et doivent seulement indiquer si le salarié est apte ou non à son poste.

Répondre

Rassure toi m’dame

C’est pô la médecine que je critique, c’est le travail. :op

Répondre

bien m’dame! tout ce que tu dis est évidemment vrai, et nous (enfin, je crois parler au nom de beaucoup) devons un peu plus de respect à cette profession qui nécessite au moins 6 à 8 ans d’étude! et pour l’éthique, je ne dis pas… mais la médecine du travail mérite ces reproches, parce qu’elle ne veut pas se donner les moyens – à mon avis, à cause de son côté fonctionnaire – de porter vers le haut ce corps de métier… parce que, franchement, dans 9 cas sur 10, c’est du grand n’importe quoi! avoue-le toi-même! tout ce que j’espère, c’est qu’ils sont différents (c’est-à-dire: plus scrupuleux!) orsqu’ils ont en face d’eux un(e) pauvre malheureux(se), sans ressource, et qui réussit à trouver un emploi sous-payé… je l’espère vraiment… mais n’en suis même pas sur…

Répondre

les visites, c’est sympathique

POur une fois qu’il ya des avantages a mon metier..
Nous, on passe tous les ans, des fois que… Mais comme le toubib, c’est un pote, et que son cabinet est a 20m de mon bureau, j’arrive encore a y aller tous les ans. D’autant plus qu’on parle de bcp de choses (debriefing de soirees, briefing des prochaines soirees, la femme, le chien…). Ca dure une heure (j’ai quand meme fait pipi dans le bocal).
Resultat des courses : j’ai pas le sida, j’ai pris 2kg en 10 ans, mon foie est en super etat (apres une soiree plutot arrosee la veille…), sa femme va bien, son chien aussi. On dejeune ensemble demain et on en reparle…
Evidemment, avoir son medecin a portee de main, ce n’est pas donne a tout le monde, mais c’est tres agreable. Et il y a toujours de l’aspirine gratos. « Ya pas de pitit profit ».
Moi, j’en garde de bons souvenirs, de mes visites medicales, meme si elle ne s’appelle pas Roberta… mais Philippe, ce qui est nettement moins sexy. Et l’infirmier, Etienne, n’est pas a poil sous sa blouse. Il le serait que, d’ailleurs, ca ne m’emoustillerait pas plus que ca!

o|-)

Répondre

Heu, au risque aussi d’aller à contre courant, on n’est plus au temps des mines, mais bon, tout le monde ne travaille pas non plus dans un bureau, avec des horaires décents. Une grande partie de la population connait des conditions de travail éprouvantes voire dangereuses, et seuls les médecins du travail peuvent éventuellement conseiller un aménagement du temps de travail, voire un arrêt. Sans compter tous ces gens qui n’iraient JAMAIS voir un médecin si ces visites n’existaient pas. Alors c’est vrai, en général, ces visites ne servent à rien – d’ailleurs j’ai perso une facheuse tendance à les oublier – mais de là à en nier tout utilité…

A part ça, ton billet était très drôle et respirait le vécu !

Répondre

>> Vous avez raison d’aller à contre courant m’dame et Caroline, et je ne me plie personnellement que difficilement au jeu vu que je n’ai pas vraiment besoin de ces visites : je n’ai pas un boulot à risque, quant à ma santé, je vais voir un médecin si besoin, pas la peine de me coller un inconnu dans les pattes. Cela étant, je reconnais moi aussi que ça peut être bien utile !! d’ailleurs à ce propos, tu m’as bien fait rire Nanou avec ton histoire 😉

>> Christophe : ben oui, parfois c’est sympa, même si je ne suis pas certaine que Roberta nue sous sa blouse t’aurait émoustillée plus que l’infirmier. Parce que bon, elle n’était pas canon non plus Roberta, foi de Delphine.

Répondre

je pense effectivement, comme caroline, qu’il faut être bien privilégié (comme nous le sommes nous qui avons un ordinateur et du temps pour se balader sur les blogs des uns et des autres) pour trouver que la médecine du travail ne sert à rien… il y a aujourd’hui en france des gens pour qui aller bosser = être physiquement en danger.
et je ne parle même pas du harcèlement moral, dont le médecin du travail est le premier à entendre parler… où à savoir le détecter, si on ne lui en parle pas.
c’est un droit, pour lequel des gens se sont battus avant nous… et même si ça n’est pas toujours utile, le fait que cela le soit quelquefois justifie largement son existence, à mon avis…

Répondre

Pour finir la série…

sur le travail c’est la santé, eh bien moi j’dis que c’est pour ça qu’il faut le laisser aux MALADES !!!

Preuve du peu de cas qui est fait en général de la médecine du travail (en tout cas par les employeurs): lorsque je suis devenue professeure il y a quelques années, l’éducation nationale nous imposait à tous, jeunes et vaillantes recrues, de passer une visite médicale lors de l’année de stage, avant la titularisation. Il s’agissait même, selon les dires du rectorat, d’une condition sine qua non pour obtenir l’immence privilège d’enseigner.
Louable intention, pensons-nous tous légitimement, car il ne faudrait pas qu’une brebis galeuse (ou porteuse de toute autre maladie contagieuse) réussisse à passer ses journées au contact rapproché de ces chers et frêles petits démons communemment appelés élèves.
Et bien, roulements de tambour, je n’ai, à ce jour encore, passé AUCUNE visite médicale (j’enseigne depuis 4 ans). Non pas que je m’en félicite, ni même que j’eusse essayé par tous les moyens d’échapper à cette infamie de promiscuité de strings et de fioles d’urine, mais voilà, je n’ai pu honorer le rendez-vous qui m’avait été donné, et bien que j’en eusse informé aussitôt ma hiérarchie, mon cas est resté tel quel. Mon dossier est passé dans différents services, de différentes académies, au gré des mutations, mais jamais personne n’a trouvé quoi que ce soit à y redire, et je n’ai plus jamais entendu parler de visite médicale…

Moralité 1: je pourrais parfaitement être porteuse des pires germes ou virus et menacer directement la vie de plusieurs centaines d’êtres (pas si) innocents, au quotidien. L’Education Nationale n’en a rien à foutre.
Moralité 2: oui, je sais ce que vous vous dîtes: « Arrg, une prof!! Vade retro fonctionnarias! » Mais je vous JURE que je ne vole pas UN centime de l’infime part de vos impôts qui m’échoit. En revanche, je connais des fonctionnaires au rectorat qui ne font pas leur boulot… na na nère!

Pour finir sur autre chose, chère Deedee, je suis parfaitement au courant de ton plan Orsec anti-dépenses, mais j’avoue qu’en ce 28 juin, je m’attendais quand même à me délecter d’un savoureux billet sur… les soldes!! Suis un ti peu déçue… ;o)

Répondre

Erratum

oops! il fallait lire bien sûr « l’immenSe privilège d’enseigner ». N’allez pas croire que l’on confie vos enfants, le futur de notre grande nation, à des illétrés…

Répondre

On y passe tous, par contre normalement c’est tous les ans (en tout cas moi j’y ai droit tous les ans)

Habituellement j’ai droit à mon ptit sermon d’un quart d’heure, fumer c’est pas bien et blablabla….

Ce à quoi je répondais : ha bon vous croyez?

Je m’arrange toujours pour prendre un horaire qui me permette de me lever plus tard sans avoir le temps de passer au bureau d’abord comme ça c’est toujours ça de gagné!

Jo

Répondre

J’ai lu tous les commentaires et je pense que je me range à l’avis de Deedee. C’est vrai qu’il est important de voir médecin régulièrement mais je ne comprends pas la « valeur ajoutée  » d’un médecin du travail par rapport au médecin traitant qui nous connaît déjà, a un historique précis de nos petits et gros bobos et en qui on a confiance (ca qui est important, quand même)… Il me semble donc qu’une visite obiligatoire chez le médecin traitant, avec certificat d’aptitude au travail serait amplement suffisante non?

Répondre

>> Julie B. : oui, c’est utile dans certains cas, et c’est bien le certains qui me gène. Franchement, dans mon cas de sûrement privilégiée qui bosse dans un bureau de 9h à 19h, cette visite était complétement et clairement inutile. Une perte de temps pour moi comme pour le médecin. Je suis largement plus adepte d’une visite chez son médecin référent avec certificat à l’appui, beaucoup plus utile à mon sens, ddéjà parce que le médecin à ton dossier, et donc, il est capable d’aller plus loin dans l’examen.

>> MyFunnyValentine : hihi, tu m’asbien fait rire avec ton billet 😉 Pour les soldes, fffffff, je suis frustrée !! J’ai fait deux tout petit magasin hier où je n’ai rien trouvé, pas eu de pause dej et en 30 mlinutes en sortant du boulot, c’était un peu juste pour me delecter de cette journée… Hier soir, je peux te dire que j’avais les nerfs en pelotte !!!!! (je sais, c’est pathétique ;))

Bon, si j’arrive à faire ces soldes un jour, je f’rais un billet, promis 😉

>> Christelle : merci pour ce lien !! extra

>> Joelle : pfff chui deg ! moi j’ai pas eu le droit de choisir mon horaire grrr

>> Anne So : tu es hyper courageuse d’avoir tout lu !! moi je le fais, bien sûr, car c’est mon blog et j’ai la chance de pouvoir tout lire presqu’au fur et à mesure, mais là, chapeau !! Rien à ajouter, puisque je suis amplement d’accord avec toi qui est d’accord avec moi !! 😉

Répondre

Ben, oui je lis assez vite mais c’est pour essayer de ne pas poster exactement le même message (ok, en l’occurence, c’est un mauvais exemple)que quelqu’un d’autre 😉

Répondre

Moi j’aime bien

La visite chez le doc d’entreprise. :+) Elle vient deux fois par mois, j’en profite pour me faire faire mes vaccins (elle vient avec ses fiolettes, ca m’évite de courir à Tataouine pour me faire piquer), pour lui demander un bulletin pour aller voir l’allergologue, pour lui montrer un truc là « c’est une mycose vous pensez? – Non Mademoiselle c’est juste une irritation de la eau, pas de souci ». Pour des points dans les côtes (« docteur vous croyez que c’est cardiaque? » demande l’hypocondriaque « Non Mademoiselle c’est sans doute dû à votre mauvaise position devant l’écran » et elle vient avec moi pour organiser mon plan de travail de facon plus ergonomique (miracle, j’ai plus mal). Je trouve ca c… qu’elle ne puisse rien prescrire mais sinon j’aime bien. Le bilan de santé m’a permis de voir que vraiment, oui vraiment mon coeur va très bien, que tout va bien, en m’épargnant les dépenses d’un bilan de santé et le temps de courir à droite et à gauche. Quand au fait qu’elle soitr de mèche avec l’employeur… bon, je n’y ai pas vraiment pensé (les Autrichiens sont très respectueux des lois).

Répondre

>> Anne so : la démarche est louable, j’avoue que pour ma part, je lis rarement les 50 commentaires des autres blogs avant de poster mon message. Pas que ça ne m’interesse pas hein, mais comme je bosse… Je manque de temps…

>> Princesse S : sois la bienvenue ici ! Tu as de la chance, toi, avec ton médecin du travail. J’ai bossé dans une grosse boite française où un medecin du travail était assigné en permanence, et je peux te dire que son efficacité n’avait rien de comparable à celle de ton médecin à toi !!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

libero quis, sed Nullam dapibus dictum at ipsum elit. elit. ipsum Aliquam