Mille-feuilles

C’est drôle. Pour la première fois depuis longtemps, je me sens apaisée. Sereine. Je crois que c’est l’effet Bali, qui se fait paradoxalement encore plus ressentir depuis que je suis revenue.

Le rapport avec la photo ? Aucun, je vous l’accorde. Enfin si, le fait que je m’attendrisse à la vue de touristes alors même que comme tout bon parisien qui se respecte, je suis la première à pester contre eux parce qu’ils avancent trop lentement, parce qu’ils squattent les musées le week-end, parce qu’ils ne savent pas lire un plan les nazes et tout ça, quoi.

Ne me regardez pas comme ça : que celui qui n’a jamais nourri la moindre pensée négative contre un touriste me jette le premier macaron.

Or donc, j’aime les touristes parce que je suis apaisée et sereine (ce qui sans nul doute, ne va pas durer ad vitam eternam). Et cette photo m’amuse : hop, une couche de ciel bleu, hop, une couche d’immeubles, et hop, une couche de touristes.

J’aurais du prendre la photo dans l’autre sens. Le cadre est trop petit, en l’état… Dommage.

Commentaires

Bonjour Deedee
Je peste également après les touristes, cependant j’aime bien me prendre pour l’un d’eux le week-end, lors de flâneries parisiennes par beau temps, ça donne l’impression d’être en vacances. Bon je tâche tout de même d’éviter les lieux les plus fréquentés, on est pas des moutons non plus 😉

Répondre

Je trouve ton titre parfait pour la photo !

Ce que j’aime avec les touristes à Paris, c’est que même si tu pars travailler, tu as l’impression d’être un peu en vacances. Tous ces shorts, tongs, casquettes et bananes me font voyager !

Répondre

C’est drôle de lire ta propre expérience… ça m’a fait exactement la même chose. A mon retour de Bali, j’étais appaisée, et un soir, après le boulot, je me suis rendue sur la butte, juste histoire de m’assoir sur les marches, regarder Paris, le soleil couchant, les touristes qui flannent, se bécotent, et écouter un peu de guitare

Répondre

que serait Paris sans ses touristes!?
j’suis comme toi, je peste contre eux à la moindre occasion mais qd je rentre d’un voyage où les locaux m’ont bien « traitée » j’ai envie d’être toute gentille avec nos touristes à nous 🙂
« where is the eiffel tower?? »

Répondre

Tiens tiens, je pensais pas que Bali fasse cet effet à tout le monde. J’y suis allée 3 fois et chaque fois, je reviens différente, zen, je relativise mes problèmes même au boulot, je suis détendue, inexplicablement bien. En 2007 je suis allée seule à Bali pendant 2 semaines pour fuir Noël et Nouvel An et ça m’a fait un effet dopant extraordinaire, mieux que des dizaines de séances de psy :-)) je me sentais neuve de l’intérieur, je ne sais peut être pas bien l’expliquer mais c’est un sentiment incroyable. En septembre dernier j’y suis retournée avec mon Chéri et un ami. Les deux ont ressenti la même chose et m’ont dit que c’était leur plus beau voyage, leur plus belle expérience. Pour moi Bali c’est une thérapie.
Je te conseille le livre de Laurent Gounelle « L’homme qui voulait être heureux »: il y rencontre un vieux sage balinais qui va changer sa vie. Et également « mange, prie, aime » de je ne sais plus quelle auteure (?). Il vient de sortir en livre de poche et elle y racontre, entre autres, ses quelques mois passés à Bali. Cette île a quelque chose de magnique, c’est sûr!!!!!

Répondre

C’est dingue qu’on ait tous ce sentiment là… !

Je n’ai pas réussi à lire le livre de Laurent Gounelle. Je l’ai trouvé pénible et un poil prétentieux… Ou alors, c’est parce que tout le monde m’a plus que vanté les mérites de ce livre et que j’ai été déçue, fatalement.

Merci pour les pistes 😉

Je peste bien souvent, en général dans le métro ou sur les trottoirs, mais je me calme rapidement en m’imaginant à leur place …

Répondre

Banlieusarde, je regarde souvent toutes ces fourmies qui s’agglutinent devant le Chateau de Versailles.
Bali figure dans la shortlist de mes prochaines destinations… *rêve* Vous me tentez là !

Répondre

J’ai cru que ça allait parler gâteau alors que je suis au régime. Me voilà rassurée ! Moi je me sens tellement touriste quand je viens à Paris que oh non, je n’ai jamais nourri quelconque rancune à leur égard !

Répondre

Nous, nous n’avons pas de touristes, mais des parisiens qui viennent prendre le vert, en pique niquant, laissant leurs ordures dans la forêt, et essayant de mettre le feu avec des barbecues…
Chacun sa croix.
Bon WE 🙂

Répondre

On croirait entendre mon maaari, qui peste contre les touristes dans son sud natal 🙂

Mais,à Bali,on est bien des … touristes,nan?

Répondre

Qui a dit le contraire ?! 🙂

je crois qu’on doit tous nourrir ce type de sentiments dans une ville touristique

Répondre

bon si ca fait cet effet là, faut que je file à Bali d’urgence!

Répondre

Les touristes aussi, surtout les Japonais, ils achètent toutes les places à l’opéra et c’est vraiment pas commode avec eux!

Répondre

Ici on peste contre les parisiens qui viennent en touristes 😉 de toute les façons ce sont les seuls qui ce reconnaissent de loin…ils sont jamais contents lol bousculent les gens , les insultent et j’ai vu un jour le pompom un qui a renversé un jeune et qui lui klaxonnait dessus parce que le fait qu’il soit étalé de tout son long sur le passage piéton l’empêchait d’avancer…
Mais bon lui il était du 92 et on sait tous (perso en tant qu’ancienne parisienne) que les 92 et les 78 ce sont des mauvais conducteurs 😉

Répondre

Sans rentrer de Bali, j’adooooooore les touristes. Je ne suis pas parisienne de souche mais je vis à Paris depuis 8 ans, je ne me lasse de rien. Voir la Tour Eiffel scintiller, ça me ressource, je me rappelle d’où je viens en redevenant un instant la petite fille provinciale en visite scolaire à Paris.

Répondre

Je me force à regarder la Tour Eiffel quand je passe en métro devant. Et à toujours m’émerveiller lorsqu’elle scintille. Je ne veux pas me lasser de ce spectacle, jamais !

Ayé cet élan du coeur est passé ?
Sinon, va sur les Champs demain et redis moi la même chose.
Déjà que le décor est naze… les touristes, de loin, du toit, de la fenêtre, je veux bien… mais la promiscuité avec ces envahisseurs ??? pouha 🙂
Je blague hein, mais je ne suis pas mais alors pas du tout zen ces temps-ci.

Répondre

Ben j’vois ça.

De toute façon, dès qu’on est de bonne humeur, tout ce qui nous agace le reste du temps nous paraît tout de suite « léger »

Répondre

Ouais, je comprends que ce soit très ch… de voir débarquer des millions de touristes chaque année dans la capitale mais il faut bien avouer que du coup le parisien et le français en général jouit d’une réputation de m… auprès des étrangers. J’ai parfois honte et je ne sais pas quoi répondre quand on parle de votre mauvaise humeur et de votre manque de courtoisie…
Il faudrait peut-être faire des efforts pour être plus sympa. Je ne sais pas achetez-vous des pinces à linge pour tenir vos joues si le sourire ne vient pas de façon naturelle !!!
Si tout le monde réagissait comme ça, on aurait plus trop envie de voyager !!!
Ce qui est intéressant dans le voyage c’est de voir des lieux magiques et d’échanger avec les gens du coin. Eh bien, quand on va à Paris, on rencontre vraiment trop de c…Cela gâche un peu le plaisir !!!
Voilà, désolée pour ce coup de g… Deedee mais c’est un sujet qui m’énerve !!!

Mia TERRA LATINA 😉

Répondre

Ah mais je t’en prie, c’est fait pour ça les commentaires, fais toi plaisir !

Je suis d’accord avec toi qui plus est, puisque bien que connasse de parisienne, je ne pense pas ne pas être accueillante avec les touristes qui viennent « à la capitale.

Après, le sourire.. Bon. Vous souriez, vous, dans votre bagnole quand vous allez bosser le matin ?

Oh la la la , je me suis lâchée ! Mais bon, cela sent malheureusement le vécu. Il est vrai que quand on va à Paris : une fois sur trois on a le droit à une agression verbale complètement gratuite et elle suffit à éclipser les dix interventions charmantes qui l’ont précédée.

Crois-moi : quand on vient de Lille où tout le monde il est plutôt gentil le choc est un peu rude.

Sinon, je veux bien te jeter le premier macaron ( un Ladurée ça ira ? ) car moi j’adore les touristes !!!

Je parle plusieurs langues et j’ai souvent transformé la maison de mes parents en « auberge espagnole »: on a accueilli des américains, des espagnols, des portugais, des colombiens, des québecois, des danois,des anglais,…

J’adore !!! Je m’étonne encore de ne pas travailler dans ce secteur…Ah, les mystères de la vie !!!

Ciao deedee et merci de ne pas m’avoir g…. dessus après mon post !!! Finalement parisienne et sympa c’est possible…

Mia TERRA LATINA 😉

Répondre

Répondre à Calpurnia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

odio sit tempus ipsum Aliquam lectus