Rendez nous nos PMU !

Photo cjm-ellipse's

Il se passe un phénomène bien étrange en ce moment à Paris. Une invasion d’un nouveau genre. Sournoise, lente mais implacable, celle-ci se déploie inexorablement et massivement depuis quelques années.

Non, je ne parle pas de l’invasion des Space Invaders mais d’une invasion bien moins sympathique : celle des établissements Costes (& co).

Une cuisine basique mais plutôt chère, des serveurs pour la plupart inexpérimentés et mal aimables choisis non pas pour leur compétences mais pour leur plastique (il est vrai bien plus alléchante que la cuisine qu’ils servent !), des lieux fashion bobos cools où il convient d’aller pour être vu et en mettre plein la vue : j’ai eu beau essayer maintes fois, dans maints endroits, parfois même contre mon gré (l’établissement Costes est un fourbe, il n’hésite pas à ne pas revendiquer de manière ostentatoire qu’il en est), rien à faire : je n’adhère pas.

Je n’adhère pas à cette philosophie qu’il faut traiter le client comme une sous daube en lui faisant bien comprendre qu’on l’accepte parce que bon, voilà quoi, mais qu’il ne faudrait pas en plus qu’il s’attende à un bonjour. La politesse est une denrée rare par les temps qui courent, les établissements du clan aveyronnais n’en sont hélas pas la seule illustration !

Je n’adhère pas à cette nourriture médiocre, la plupart du temps, vendue à prix d’or, et à cette cuisine certes sans chichis mais pas goûteuse pour autant.

Je n’adhère pas à ces lieux aseptisés, dépourvus d’âmes et tous calqués sur ce fameux moule « tendance », « in », « trop cool ».

Et je crie, oui, je CRIE : RENDEZ-NOUS NOS BONS VIEUX PMU ! Ces troquets à la gouaille joyeuse, ringards à souhait, où Gégé ou Micheline vous servent un bon vieux boudin noir sans faire de manières et avec le sourire, s’il-vous-plait. Où l’affiche des courses hippiques de 1997 côtoie une pub pour ce fameux petit jaune qui fleure bon le sud. Où les tables en formica pèguent toujours un peu. Où in fine, vous vous sentez finalement et contre toute attente plutôt à votre aise. Parce que ce vieux PMU peuchère, il a une âme, lui !

Ah, si l’on m’avait dit qu’un jour, je militerais en faveur de ces zincs là… jamais je ne l’aurais cru ! Comme quoi, trop de snobisme finit par tuer le snobisme… CQFD.

Commentaires

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas abonder dans ton sens mais plutôt te narrer une toute petite expérience.
Des Costes, je ne connais perso que celui d’Etienne Marcel, pas le plus couru…
Au départ, j’y suis allée à reculons. Mon mari ne voulait pas y mettre les pieds et puis un dimanche pour bruncher, il y a quelques années déjà, on a tenté.
Depuis, on y va souvent parce que :
– les serveurs nous reconnaissent ou pas mais sont souvent très sympas (c’est pas forcément rigolo quand t’es serveur d’être sexy je crois) !
– c’est le seul endroit près de chez moi où tu peux aller à midi déjeuner dans de larges sièges, à 6 ou 8, avec enfants et poussettes bébés (j’ai pas d’enfants ni de chien mais mes amis oui des fois)
– quand je leur demande de baisser la musique ils le font.
– c’est simple hein, mais ils font superbement les blancs de poulet caesar dressing et les mini-cheese-cakes…
Alors c’est vrai que c’est pas donné mais pas excessif non plus et dans le quartier, c’est cher partout, même au zinc du bar en face !
J’ai le même a-priori que toi et peut-être ça dépend de sur qui on tombe et quel jour et de ton état d’esprit… mais moi ce Costes-là, je l’ai adopté.
Chuis snob 😉
Anne

Répondre

M’en parle pas, l’un de mes restos préférés a changé de proprio récemment. Avant c’était simple et bon, maintenant c’est genre "fusion food" qui excite plus le regard que les papilles.

Je suis allée jeter un coup d’oeil dans ta rubrique "Vite ! Un resto" et il n’y a pas un seul "vieux PMU" ???

Répondre

je suis trop d’accord, je ne peux plus supporter le lounge ni les serveurs qui limite te donnent envie de t’excuser de commander à manger.

Répondre

Pour les PMU, suffit d’aller dans les arrondissements à 2 chiffres, en fait, ou oser traverser le périphérique.
Personnellement, quand je me balade avec mon amoureux le week end, on tombe toujours sur des troquets (des estaminets on dit chez nous, dans le sud ouest), avec plat du jour et sourire de la patronne.
Non, Costes n’a pas annexé tous les lieux de restauration de la capitale, enfin il me semble.
Bon week end !

Répondre

Aaaaaaah que je ne suis pas IN, pas fashion… Je ne sais même pas ce qu’est un "Coste". C’est une chaîne ? C’est un type de bar-lounge ? C’est une véritable appélation (genre bienvenu dans mon coste, comme on pourrait dire bienvenu dans mon restaurant ou mon café) ? Je vais me renseigner de mon coté au cas où, en tout cas j’aurais appris un nouveau mot.

Répondre

toi, faut que t’ailles taper l’andouillette AAAA au Tambour, ça te fera du bien 🙂

Répondre

Ah ben comme ça, je sais que ce n’est pas la peine d’envoyer mon CV 😉

Répondre

ah bah tiens, je suis justement allée prendre un petit dèj au Costes St Honoré la semaine dernière, pour la première fois.

Petit dèj très bon, service lamentable. Je m’attendais vraiment à des sourires et une ambiance vraiment chaleureuse : eh bien bof.

Répondre

Tout à fait d’accord ! C’est pour ça que j’adore autant Helmut Fritz et les textes de ses chansons ! 🙂

Répondre

J’aime bien ça aussi les bonnes vieilles brasseries à la déco kitch qui te servent les plats de nos grands mères !!!

Répondre

Aaaah non pitié par les PMU. tout simplement parce que a PUE une PMU. et c’est souvent crado.
Il y a qd meme un juste milieu entre PMU et bar de Snob.
(et puis merde quoi, je prefere picoler chez moi, j’ai le droit ?)

Répondre

Ah ben oui, c’est bien un bon vieux PMU, ça change.
Ou sans aller jusque là, un petit resto sans prétentions, une "cantine" quoi.
Moi j’en ai un dans le 15ème, qui est là depuis au mois 30 ans, qui a quasiment pas changé ses prix (oui ! ça existe à Paris)
Menu entrée plat dessert pour 11 € le soir, qui dit mieux ? Franchement, j’ai laissé tomber Picard depuis 😉
Acceuil sympathique, déco abracadabrantesque, "les artistes" est vraiment (vraiment) sans prétention et ça fait du bien !
Attention quand même c’est pas Paul Bocuse dans ton assiette à ce prix là…

Répondre

Comme dit Lisbeth, il suffit de se rendre dans les arrondissements à 2 chiffres! Prés de chez moi j’ai plein de café et bars sympa, par forcement des vieux troquets avec Micheline et Bébert au comptoir, mais des gens qui ont su faire des bistrots où t’as envie de te posé, avec une déco sympa et qui a su respecter les lieux, de la bonne musique pas trop forte, des plats simples et à prix normaux. J’habite prés d’Oberkampf 😉
Les trucs lounge à la Coste ça me gave aussi, je m’y sens pas à l’aise, complétement à côté de plaque même si t’es habillés en Sonia Rykiel de la tête au pied. Mais ya autre chose qui m’insuporte encore plus à Paris c’est les cafés et resto bobo branchouille. Les "La perle", "Chez Prune"… en soi les lieux sont sympa, mais les serveurs odieux si tu fais pas partie de leurs bande de pote et surtout c’est investi par la hype de la hype de Paris qui se jauge entre eux sous leurs mèches trop longues pour voir quoi que ce soit, se croyant au summum de la fashion et du bon goût.

Répondre

Oué enfin c’est pas trop dans les PMU que tu trouves ton assiettes de charcut’ ou de boudin ! C’est plus dans un troquet.
Le PMU car pour moi, c’est le café souvent tristoune où tu trouves que des mecs qui jouent aux jeux toutes la journée. Enfin ceux de mon quartier, c’est ça !
Mais c’est vrai que les troquets ou brasseries, lorsqu’ils sont repris se transforment en trucs trop hype et louuuunge ! Ya qu’à voire la rue montorgueil, il reste peu de resto ou bars un peu authentiques. Ya plus que des cafés et restos fashion où la bouffe tend à désirer.
Comme dit Lisbeth, faut aller dans les arrondissements à 2 chiffres, là où la vie est un peu plus normale ! Dans mon quartier (20ème/19ème), t’as que ça des petits boui boui authentiques et d’époque. Avec une cuisine simple mais bonne et efficace et des gens "normaux" dedans. Nan parce que la population du Coste par exemple, si t’as pas ton Dreyfuss bah on te matte un peu comme une bouse!

Répondre

Je suis d’accord avec Larcenette, le Tambour c’est bonne ambiance, décor atypique et les plats sont bons et traditionnels. Sinon une super bonne adresse ni bobo, ni in, juste cool et souriante: le bar Au Vieux Léon, il y a souvent des lives, des planches bonnes et pas chères et des serveurs qui font leur boulot en souriant. Une ambiance amicale et dans le 1er arrondissement 🙂

Répondre

je suis d’accord, et puis les PMU depuis que c’est devenu non-fumeur ça sent beaucoup moins mauvais!

Répondre

Je n’irai pas jusqu’à trainer mes guêtres dans un véritable PMU (ça m’est déjà arrivé, hein), mais c’est vrai que les Costes & Co il y en ras le bol parce qu’ils poussent comme des petits champignons. Moi ce que j’aime le plus, c’est le petit bistrot Parisien, ou le Pingouin (100% parisien) légèrement aigri nous sert une bonne tartine avec son carré de salade … Hummm

Répondre

@ Melibu: Ahhhhhhhh "les artistes" ma cantine, mon resto chéri pour une soirée à la cool, un diner simple..
Je vivais dans le même immeuble il y a peu héhé
Les viandes y sont tops, le serveur vous reconnait, une ambiance amicale..
Bref une super adresse à recommander.

Clo

Répondre

On me dit souvent que je suis plus snob que snob…c est pour ça que j adore les troquets (parisiens ou du fin fond de la Bretagne…)
Seul bémol : les wawas laissent souvent à désirer et je préfère ne pas m étendre sur le sujet…!

Répondre

Manifestement, il y a des exceptions qui confirment la règle et la règle, c’est que d’une façon générale, et pas seulement dans les restaurants on est mal accueillis, voire pas accueillis du tout!
Et bien moi, désolé, je n’hésite pas à le faire remarquer, haut et fort et au besoin je ressort aussi sec!! Le consommateur n’a qu’à se faire respecter, au lieu de supporter les humeurs et manies des commerçants mal aimables, car il ne faut pas qu’ils oublient que s’ils n’ont plus de clients,ils pourront aller pointer au chômage! Non, mais, marre de la désinvolture,de l’arrogance et de la suffisance, la concurrence ça existe!

Répondre

viens donc manger un bout en Belgique, ça de l’ambiance et de l’animation tu vas en avoir ! 😉

Répondre

Dans le Haut Marais, loin du Café Charlot, de L’Egoiste et du Café du Marché, y’a LE BOUGNAT rue Saintonge – on adore !!

Répondre

Moi j’adore… L’etienne marcel en tête pour ses frites et ses Joan Collins, mais le Ruc aussi pour son cheese et sa tarte Basile, et le Marly pour le chocolad chaud de l’aprem en hiver et la vue, et les Invalides pour ce cocktail au citron d’avant la côte de boeuf chez Thoumieux, et l’hôtel Costes pour son bar en before le soir et sa terrasse ensoleillée l’été, et le George qui surplombe Paris pour les occasions, etc.
Mais je te donne archi raison sur le côté show off revendiqué côté clients autant que côté serveurs, et le capital connard/asse des échalas qui officient (là je mets un bémol pour l’étienne, comme c’est ma cantine il yen a deux trois de sympa avec moi au bout de 8 ans).
MAIS je reste attachée aux adresses de quartier aussi, de famille presque… (faut vraiment qu’on se teste l’italien dont je te parle à chaque fois)
Des bises

ps : Looooong commentaires,mais Costes c’est mon quotidien un peu aussi alors 😉

Répondre

Non mais soyons clairs : quand je dis "Costes", j’entends tous ces lieux branchouilles parisiens sur le même mode.

Et quand je dis PMU, je designe in extenso les bars et bistrots de quartiers 🙂

Répondre

Alors là Deedee, viens dans mes bras que j’t’embrasse!!

Paname a perdu beaucoup de son âme depuis l’arrivée de tous ces cafés, bars lounge, copiés les uns sur les autres, de ces restaus avec voituriers (ambiance j’me la pète!!), de cette ambiance formatée, où la chaleur humaine est INEXISTANTE!!

D’ailleurs, aujourd’hui les gens qui fréquentent ces établissements se ressemblent tous!! Lookés à l’identique…à qui mieux mieux, comme je dis souvent. 😉

Qqques vieux troquets subsistent, mais ils se font rare. Ils ont ma préférence depuis un bon moment, tout simplement parce qu’on y rencontre de VRAIS GENS, de ceux avec qui l’on peut échanger…

PS: Super Bonus: Si en + tu cherches un tuyau pour Dimanche…n’hésite pas à me contacter!!;-) Y’a pas que des ploucs dans les PMU,puisque j’y vais aussi!! (J’dis ça , rapport à certains coms + haut!!)

Répondre

PS: Je précise que j’ai aussi fait ma snob, à un moment donné ( quand j’étais+ jeune), mais je crois que les vraies valeurs arrivent quand tu as atteint une certaine maturité…;-)

Répondre

Hello…
Je suis globalement d’accord avec vous, mais comme j’habite a Londres, je dirais qu’a Paris, au moins on trouve encore un bon Weppler, une bonne brasserie, un troquet, enfin la vraie vie quoi !
Chez moi, c’est le regne du lounge, du classe, du fric ou de la chaine de restau… Point de restau de quartier "simple" et pas pretentieux. Et si, on a de la chance, les serveurs sont corrects dans l’ensemble (peut etre parce que le pourboire est obligatoire ?!), tout ca reste bien impersonnel.
Alors, oui, il faut arreter d’aller dans dans tous ces lieux, parce que finallement bientot il n’y aura plus que ca…. et ca s’etend a tous les petits commerces… Ici, pas de boulangerie (hors Paul), pas de pharmacie (hors Boots), pas de magasins multi marques (hors Urban Outfitters)… et pas de bouchers, pas de fromagers… ca fait rever non

Répondre

J’en connais un!!!!Avec la patronne qui vous donne des tuyaux, la bière est pas chère et si vous y fêtez un anniversaire la patronne elle même vous dispose des chips sur des assiettes,c’est à la motte piquet grenelle et ça fait plaisir!!!!

Répondre

mais les restaurateurs n’ont pas encore compris que même en 2003 le lounge c’était has been?

mon dieu que je déteste le lounge et tout ce qui va avec

un bon troquet qui sent le fût de bière avec nostalgie en fond sonore c’est dix fois mieux et plus rigolo

bon par contre les pmu à l’eclairage à neons avec carrelage blanc hideux par terre et des fous des courses et du loto c’est pas cool non plus

Répondre

En tant que bonne Aveyronnaise (et en plus du Nord Aveyron) qui se respecte je ne suis pas super objective … mais c’est vrai que de temps en temps un vrai bistrot çà fait du bien !!

Répondre

ah je me retrouve dans tes paroles !
j’esprit n’y est plus et en effet toujours les mêmes personnes brancées se retrouvent dans les bars !
peut être et surement que les bars pmu dont tu parles ne se retrouvent plus que à la campagne et c’est bien dommage !
L’interdiction de fumer dans ces établissements les a peut être un peu laissé de côté ..

Répondre

adepte du petit café du coin, je ne peux aller que dans ton sens ! Qu’il est bon de s’assoir sur une banquette au cuir usé par le fil des années, de s’accouder à une table en bois rayée par les multiples gribouillis, de siroter un petit noir bien serré, à la limite du buvable… j’aime moi aussi ces petits cafés, pmu ou pas qui fleurent bon la France 😉

Répondre

Ce que tu dis DeeDee me chatouille les zizgourdes, trop de brasseries, trop de "hype", je prie chaque jour pour le retour de nos vieux troquets aux comptoir collant, aux habitués mal rasés habillés simplement reflétant cette France d’hier qui me manque par moment.
J’ai une pensée pour le Tennessee, sombre mais terriblement accueillant, un bar comme il y en a peu.
J’ai envie d’un bar où je puisse me poser, lire, rire, boire un café sans bourse délier et sans larme verser

Répondre

Tu ravives une vieille blessure en moi : la fermeture du troquet en bas de chez moi (de quand j’habitais Paris) pour accueillir un Mac Do tout frais tout beau. Ahhh Paris !

Répondre

Je suis allée au Ruc, avec une personne qui m’a dit que c’était ça ou rien pour boire un café. Le serveur proposait un pauvre thé lavasse, on était mal servis, mal installés, toute la clientèle était arrogante et hautaine, limite ils regardaient leur reflet sur les tables, une horreur… Jamais plus je ne mettrai les pieds dans un café aussi ridicule, et je trouve vraiment triste les gens pour qui "c’est ça ou rien".

Répondre

Ah aussi, avec mon copain, ce style de restau/café lounge, fusion food et cie, on trouve ça très nouveau riche. Avant, les gens mataient l’assiette du voisin en choisissant sur le menu, pour se faire une idée des plats intéressants. Maintenant, ce que les gens regardent, ce sont les fringues, les looks, les logos, les consommateurs. Cons-sots-mateurs…

Répondre

Les arrondissements à deux chiffres?? En excluant l’ouest fort heureusement!

Répondre

Voilà un coup de gueule qui me plaît ! Vive les coups de rosé au comptoir ! Il faut relire Robert Giraud et son Vin des rues (Stock) et sa biographie par Olivier Bailly, "Monsieur Bob" (Stock aussi).

Répondre

L’ambiance comptoir et pilier (ou pilière) du bar et oui ça se perd à nous de leur faire tenir le coup en les squattant!

Répondre

avec le petit jaune qui fleure bon le sud, peuchère, ça fait du bien d’entendre ça de la part d’une parisienne, qu’en même!!!!
sans rancune Deedee, je suis ton blog tous les jours bien que nous soyons si loin l’une de l’autre ou parce que….bon, allez je vais aller manger ma pizza à la pomme de terre arrosée de Bandolou …

Répondre

Sincèrement l’installation de Starbucks en France m’a toujours surpris car le but de la marque était de copier les cafés français et voilà qu’ils les remplacent…
C’est pas bien sérieux…. 🙁

Répondre

Oui, mais récemment, j’ai ouï dire que la chaîne ne rencontrait pas le succès escompté… Si ?

Rien ne remplacera les petits bars de quartier… A chacun son QG. Ensuite il y a celles et ceux qui brillent.
Tu as le bonjour de Mr B*nin 🙂

Répondre

Tu connais monsieur Bonin toi ?! J’étais restée sur le Celsa, pas sur le BTS.. Raconte !

@Deedee Yes j’ai bu un verre avec lui il y a quelques jours… Il m’a parlé du parcours de "Delphine D" 🙂 J’ai dit oui je connais ! (on a un peu le même d’après ce que j’ai compris) C’était rigolo, le monde est petit.

Répondre

Et bien moi je n’habite pas a Paris, ni en France d’ailleurs, mais en Angleterre, et si il y a bien un lieu que j’adore plus que tout ici, c’est le Pub.
Il y en a tous les coins de rue, les pubs de quartiers ou les grands pubs, mais en général l’ambiance est cosy, il a des canapés confortables pour s’installer tranquillement, de la musique ou pas, des cheminées.. bref tout pour se sentir comme a la maison.
on y va entre copines boire une verre dans l’après midi après avoir fait les magasins, en de but de soirée avec le chéri pour papoter tranquille autour d’une bière, avec les collègues du boulot en sortant du taff, avec des potes le soir, manger le midi des fish & chips, en famille, avec son chien … les gens sont toujours accueillant, et quand il n’y a plus de table dispo, on s’assoit a une table déjà occupé, mais qui a bien une place pour 2 personnes.
Je sais que quand je rentrerais en France les pubs vont énormément me manquer pour leur ambiance vraiment géniale, il n’y a rien de comparable en France!
Alors je comprends tout à fait ce que tu veux dire, car si les seuls lieux où tu peux retrouver cette ambiance en France disparaissent, c’est vraiment très dommage!

Répondre

ouf je suis rassurée je pensais que le développement des "lounges" correspondait à un gout largement partagé !!!!
les artistes, j’y vais régulièrement; inimaginable dans le même esprit "l’assignat" rue mazarine je crois en face de l’hôtel de la monnaie

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

felis nunc id ipsum id, risus.