Un dîner au Paradis

restaurant-Paradis-paris

(Ouuuh les jolies photos prises à l’iPhone. De nuit)

La rue de Paradis est décidément pleine de belles surprises. Je pense au Purgatoire ou au Fantôme, par exemple. Et au Paradis, donc, un (presque) tout nouveau café – restaurant ouvert il y a quelques mois. Je vous raconte !

restaurant-Paradis-paris-2

D’abord, il y a les lieux, un cocon très années 30 à la fois archi simple et ultra travaillé. L’ensemble du mobilier a été chiné ; Des photographies de Man Ray côtoient ainsi l’escalier de la Première Classe du France, le paquebot démantelé il y a quelques années. De sublimes appliques – chefs d’oeuvre d’un artiste dont le nom m’échappe, là, tout de suite (ah ben bravo) – sont disséminées selon un schéma aléatoire qui apporte une touche de poésie sur les murs. Deux superbes tables d’une dizaine de couverts entourées de chaises signées Mallet Stevens rythment ce grand espace cosy. Et puis, il y a cette oeuvre de Vuk Vidor qui. Pas de doute, on s’y sent bien.

restaurant-Paradis-paris-5

Et puis, surtout, il y a l’assiette.

restaurant-Paradis-paris-4

Bon, je dois vous avouer que j’avais peu de doutes quant à son contenu, puisqu’on doit l’intégralité de la carte à Nicolas Gauduin, le chef qui officiait jusqu’à présent chez Racines 2 (un de mes restos préférés à Paris, FONCEZ). On y retrouve ainsi les ingrédients qui font le succès de ce dernier : une carte de saison, simple et extrêmement savoureuse, des plats élaborés sans chichis. J’ai tenté l’oeuf parfait, crème de châtaignes, lard et croûtons, une dinguerie, avant d’opter pour les perlines (des pâtes) au jambon, champignons et parmesan. Parfaites. J’en ai profité pour piocher dans l’assiette de mes voisins, qui avaient jeté leur dévolu sur le foie gras mi-cuit en entrée, le risotto à la truffe noire et le turbot label rouge meunière… je ne vous dis que ça ! En dessert, je vous préviens, même si vous n’avez plus faim, ce serait pêcher que de faire l’impasse sur la panacotta aux fruits exotiques… Elle est divine !

restaurant-Paradis-paris-3

restaurant-Paradis-paris-1

Et les prix ? Ils sont étonnement bas pour un tel degré de perfection. Comptez une dizaine d’euros pour les entrées,  une quinzaine d’euros pour les plats, et, de mémoire, 6 euros pour la panacotta.

Bilan : rien à dire… Je craignais à vrai dire que l’adresse soit un poil branchouille et qu’il ne reste pas grand chose une fois que le décor aurait été gratté… C’est tout l’inverse : les lieux servent l’assiette, et vice-et-versa.

Le Paradis 14 rue de Paradis 75010 Paris
Métro : Château d’Eau, Gare de l’Est Du lundi
au vendredi, de 8h à 2h. 01 45 23 57 98
www.restaurant-paradis.com

Commentaires

Trop envie d’y aller. Merci pour le bon plan! J’adore ce genre d’adresse… bon, sans chichis! (enfin, juste ce qu’il faut !)

Répondre

Rha là là, merci pour l’adresse, bon et beau, que demander de plus?

Répondre

à côté de chez moi ! merci DeeDee ;D

Répondre

Je vous remercie pour l’article et d’ailleurs j’ai envie de l’essayer, j’y manquerais pas

Répondre

Je veux vraiment aller en France. Votre repas semble bon!

Répondre

J’y suis allée hier sur ta reco!
Vraiment top 🙂
Bon c’était un peu le RDV des filles du jeudi soir mais le lieu, et les plats sont juste Topissimes!
Merci !!

Répondre

Merci pour votre article et l’éloge de nos luminaires!
Pour information: il s’agit des appliques « Mouche », réédition du célèbre architecte et designer Pierre Chareau.

Galerie MCDE – édition Pierre Chareau
1 rue Saint-Benoît
75006 Paris

Répondre

Merci à vous pour le lien ainsi que pour le complément d’information !

Des tres bons plat mais malheureusement la service n’est pas a la hauteur du tout. C’est tres dommage, car l’ambiance de restaurant est bien, on mange bien mais la soirée est nui par une serveuse très hostile.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

velit, venenatis, elit. leo. Nullam tristique porta. commodo in efficitur. amet, elit.