Ces produits de consommation courante que j’ai arrêté d’acheter

Ce billet était en mode brouillon depuis juillet 2019… Voilà, donc, un avantage du confinement : faire le tri entre ce qu’il faut jeter ou les articles qu’on a envie de publier !

Tout est parti de la vidéo de Coline sur tous ces choses qu’elle n’achète plus au quotidien. Ce qui m’a amenée à me poser la question de savoir si moi aussi, j’avais modifié quelques achats au quotidien. Il me reste encore pas mal de boulot mais depuis quelques années, j’ai commencé à modifier mon mode de consommation, et comme je suis fondamentalement convaincue qu’il n’y a pas de petites victoires, j’ai eu envie de les célébrer ici avec vous !

Quelques produits de consommation courant que je n’achète plus, ou moins

Les produits ménagers : oui, je lave, mais j’utilise du vinaigre blanc principalement. Ça pue, mais pas moins que la vilaine javel finalement… ! J’utilise aussi du bicarbonate de soude et du savon de Marseille pour compléter. J’ai fait une exception pendant le confinement : le vinaigre blanc n’étant pas virucide, j’éprouvais le besoin d’utiliser un produit qui le soit, la javel, donc. Je n’ai pas retrouvé le produit de gaité de coeur et j’ai limité son utilisation autant que faire se peut !

Du film plastique et du papier d’alu : Coline parle dans sa vidéo de « bee’s wrap », j’en ai testé l’année dernière au bureau. Je viens d’en racheter pour compléter à la maison. C’est un peu épais, il y a un coup de main à prendre et je ne suis pas sûre d’arriver à le prendre mais j’aime bien l’idée que je n’utilise plus du plastique inutilement. Reste que ces films sont réalisés avec de la cire d’abeille : d’aucuns diront qu’on peut faire encore mieux sans exploiter des animaux et/ou insectes… Vous connaissez des alternatives ?

Les tampons pas bio : j’ai largement réduit ma consommation de tampons et serviettes hygiéniques grâce aux géniales culottes menstruelles. Les rares protections que j’utilise sont depuis bientôt deux ans exclusivement bio, donc garanties a priori sans chlore, par exemple, et autres saloperies qu’on trouve dans les tampons pas bio. Je les trouve chez Monoprix (marque Nexo), ou en ligne, sur Jho.fr par exemple.

La vaisselle jetable : comme Coline, j’ai complètement arrêté d’en acheter il y a quelques années, au profit d’assiettes en plastique pas jetables et donc réutilisables à l’envi.

Des bouteilles d’eau : on boit l’eau du robinet depuis des années. L’eau est bonne à Paris, même s’il est dit qu’elle contient encore des hormones ou traces de médicaments qui ne partent pas à l’épuration… et même si la période COVID-19 me fait un peu flipper. J’ai aussi acheté une gourde avec un filtre à charbon pour compléter et purifier encore un peu plus. A vrai dire, le cas de l’eau me semble le plus difficile : d’un côté, l’eau du robinet qui n’est pas totalement exempte de résidus chimiques, de l’autre, l’eau en plastique chargées de merdes… entre la peste et le choléra… !

Des « tupperwares » et autres boites plastiques : le plastique n’est pas si fantastique ! On utilise des récipients en verre, qu’on couvre avec une assiette, ou un film en cire d’abeille. On n’a pas encore jeté toutes nos boîtes en plastique, je le confesse, j’ai toujours un peu de mal à jeter et qui dit jeter dit remplacer… Mais j’y travaille.

Des pailles : voilà bien longtemps qu’on a fait l’impasse sur cette enfer pour les mers et océans ! Maintenant, j’arrive même à les refuser dans les bars où on m’en colle une systématiquement. Step by step… (ouh babyyy !) (ne me remerciez pas)

Du coton : je n’ai jamais vraiment réussi à adopter le coton jetable, mais je suis passée à des produits pour lesquels le coton n’est pas nécessaire. Au pire, j’ai quelques carrés lavables pour un usage ponctuel, type retirage de vernis à ongles (une fois l’an, genre..!), désinfection d’une plaie…

Des tote bags : ok, ils sont en tissus, ok, j’adore les modèles graphiques et colorés mais… c’est quoi le délire avec les tote bags, sérieusement ?! J’en ai des kilos, ça devient vraiment ridicule et ça m’aide à résister quand j’en vois un affreusement désirable qui croise ma route… !

Des sachets de thé : autant que faire se peut, j’essaye de consommer du thé en vrac.

Les produits de consommation courante que je n’arrive pas à arrêter d’utiliser…

Après la lecture de « L’humanité en péril, virons de bord, toutes ! » de Fred Vargas, je me suis attelée à la lecture du fameux Zéro Déchet de Béa Johnson. Oui, je sais me faire plaisir avec mes lectures… !

Toujours est-il que personne n’étant parfait, il me reste encore quelques produits que je n’arrive pas à éradiquer complètement de mon usage. Parmi lesquels :

Le sopalin : on en utilise beaucoup, trop, en guise de serviettes, pour essuyer un plan mouillé, pour cirer les chaussures etc etc. Alors que. Une éponge pour le plan mouillé, une serviette en tissu pour les repas, un vieux chiffon pour les chaussures… C’est quand même mieux, je sais ! Mais j’ai du mal à me passer de cet achat. En revanche, victoire, je n’achète (presque) plus de serviettes en papier, moi qui adorais ça !

Les cotons-tiges : on en parlait ensemble récemment en storie sur IG, je n’arrive pas à m’en passer. Je les achète en papier recyclé / recyclable, je me dis que c’est un moindre mal… J’ai essayé la petite curette en bambou que vendent les magasins bio, mais je ne suis pas du tout convaincue par l’objet. Je SAIS que plus on nettoie l’oreille au coton-tige, plus elle produit du cérumen, mais j’ai beau rincer à grandes eaux sous la douche, rien n’y fait. Dernier achat en date, les cotons-tiges réutilisables avec embout en silicone que j’ai pris chez SwabLab : apparemment il y a beaucoup d’embouts sur les cotons-tiges de cet acabit qui se détachent du corps du coton-tige pour se coincer dans le conduit auditif… Autant vous dire que je n’ai pas encore osé l’utiliser !

Voilà. On refait le bilan dans quelques mois ? A vous de compléter la liste en commentaires ou d’utiliser le template suivant sur IG si vous avez envie de vous amuser à cocher ce que vous n’achetez plus ou ne voulez plus acheter. Vous allez voir, c’est assez jouissif et gratifiant, comme exercice ! (On n’est jamais mieux servi que par soi-même, il paraît^^)

10
Partager l'article

Commentaires

Top ces initiatives Deedee ! Pour ma part, je remplace les sachets carton et plastiques par des sachets en tissus pour prendre mes fruits/legumes ! Un gain de déchets incroyable ! Et j’essaye de trouver comme toi, des equivalent qu plastique et parfois c’est plus joli ! et plus pratique !!! Un bien fou hahaha

1
Répondre

Salut Deedee! Super article, je me suis également fait la réflexion suite à la vidéo de Coline. Pour ma part c’est le film plastique où j’ai totalement lâché l’affaire, les beewraps sont trop chers et j’ai accepté que ce serait mon joker. Pour le reste je peux tenir la même liste que toi 🙂 et tu as raison c’est plutôt gratifiant.
Par contre aucun problème à ne pas utiliser de sopalin, et si tu veux passer le cap des serviettes de table, perso j’adore celles de Dille&Kamille (cette boutique est géniale pour leur rapport qualité/prix).
Bonne journée!

1
Répondre

Je fais les miens; un coupon, des billes de cire d’abeille ou végétale et hop, au four!

Oui c’est très beau ! Moi j’ai des vieilles serviettes de famille, pas très jolies mais fonctionnelles :p

C’est marrant parce que le film plastique, depuis que j’en n’achète plus, je me rends compte que ça ne manque vraiment pas et je ne sais même plus pourquoi j’en avais besoin : une assiette, un couvercle, une charlotte ou un tupperware en verre (si transport) font parfaitement le job.

Bonjour Deedee, pour ma part je ‘nai jamais accroché aux bee wraps, En revanche j’ai acheté des charlottes en tissu pour couvrir les plats et j’en suis ravie, ça ressemble aux charlottes en plastiaue qu’on met sur la tête pour épargner le brushing pendant la douche (mais en tissu).
Je ne sais pas si je peux mettre un lien, tu es libre de l’effacer, j’ai pris les charlottes en question ici : https://www.lunicecreations.fr/produit/charlotte-a-plat/
Sinon moi je fais déjà plusieurs de ces petits gestes mais je dois vraiment faire un effort sur la gestion de mes règles. j’utilise encore des produits cracra… Next step : tester les culottes de règles.

Répondre

Ah bonne idée ! Et les culottes menstruelles, je ne peux que t’encourager à en utiliser. C’est tellement la vie…!

Pour le sopalin, j’en achète en papier recyclé chez La Vie Claire, il est un peu marron mais je le trouve génial. Je me dis que c’est déjà moins grave que le papier blanchi avec des produits chimiques. Enfin j’espère !

Répondre

Bonne idée ! (j’espère aussi :p)

Coucou, De mon côté je ne suis pas assez patiente avec le beewrap sur lequel je finis toujours par mettre un élastique. J utilise sur mes plats des charlottes confectionnées en toile cirée. Et si c est pour un pique nique (gâteaux, sandwichs…) j utilise des boîtes. Merci pour cet article !

Répondre

Pour l’eau, les filtres à eau Berkey sont top et les filtres durent longtemps (3-4ans) j ai totalement arrêté l’eau en bouteille grâce à ces filtres et je sais que l eau que l’on boit est bien filtrée et pas de goût de javel! C est un petit investissement mais peu d entretien et économique sur le long terme.

Répondre

Merci pour la piste 🙂

bonjour, je me demande pourquoi n’utilises tu pas de serviettes de table ? je suis curieuse car j’ai enfin sauté le pas il y a plusieurs mois et je suis ravie : j’ai cousu 3 sets dépareillés pour nous 3 (mais j’aurais pu les acheter) et comme je fais régulièrement des machines, je les lave tous les 3 jours je dirais, sauf accidents. J’avais peur d’être dégoûtée mais honnêtement, pas du tout. Ma consommation de sopalin a diminué de manière impressionnante, même si j’en garde un rouleau (qui dure super longtemps) pour les tâches par terre, les grosses tâches qui me feraient salir « bêtement » ma serviette etc…
sinon, vive le sodastream pour l’eau gazeuse
shampoing solide : c’est vraiment dur de trouver la marque qui convient au cuir chevelu, et qui s’utilise rapidement (sans la mousse, je suis perturbée et passe des heures à frotter mes cheveux), La seule qui a trouvé grâce à mes yeux malgré de nombreux tests est les savons de joya mais très peu de revendeurs donc quand je n’en ai plus et que j’oublie de commander, je retourne au shampoing traditionnel en bouteilles en plastique.

Répondre

J’en ai beaucoup, du linge de famille. La logistique du stockage (petite cuisine) et du lavage me rebute encore trop. Mais je sais que j’y viendrai 🙂

Merci pour cette liste simple à suivre ! J’essaie aussi de réduire ma consommation de plastique- en revanche je ne vois pas trop le problème pour les tupperwares en plastique – surtout si tu les gardes longtemps. Je ne suis pas sûre qu’un tupperware en verre demande moins de ressources pour être produit qu’un tupperware en plastique et. jeter un tupperware en plastique parfaitement fonctionnel pour le remplacer par un en verre serait contre-productif. Pour moi le plus important est de réduire sa consommation de plastique à usage unique qui sera jeté et peut-être pas recyclé, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de bannir tout le plastique sans évaluer l’impact environnemental de ses alternatives. Qu’est-ce que tu en penses ?

Répondre

Le problème du plastique, c’est qu’il n’est pas cher à produire, beaucoup moins que le verre, mais à l’usage, il est plus nocif (solution : ne pas faire chauffer tes tupperware and co) et largement moins bien recyclable que le verre 🙂
Donc mon avis, puisque tu le sollicites : si tu gardes longtemps tes Tupperware et que tu ne les fais pas chauffer, ça reste une utilisation sensée ! Si tu dois en racheter pour une raison X ou Y, privilégie le verre.

Moi aussi, je suis passée au bee’s wrap cette année, mais que g faits moi-même avec des chutes de tissus et de la cire bio. Génial, en revanche, il faut attendre quelques temps pour que l’odeur de cire (et donc le goût) disparaisse. ☺️

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phasellus Praesent felis justo vulputate, accumsan libero. et, ipsum