Faut-il adopter les culottes menstruelles ?

Photo @ttvirus

Bam, comme ça, de bon matin, je vous cueille avec LA question !

Après le scandale sur la composition des tampons, l’avénement de la cup et des tampons bio, on nous parle de plus en plus de la culotte menstruelle, dite aussi la culotte de règles. Alors non, je vous arrête tout de suite, il ne s’agit pas de cette vieille culotte que vous ressortez à chaque cycle mais d’une forme de protection hygiénique qui permet de se débarrasser presque entièrement de toutes les autres.

Le sachiez-tu ?

  • 23 500 €, c’est la somme que dépense chaque femme au cours de sa vie pour ses règles (source). Le marché des produits d’hygiène féminine rapporte 26.5 milliards d’euros (source).
  • Une femme utilise environ 12 000 tampons sur quarante ans de règles et en moyenne 300 protections hygiéniques par an.
  • Une femme perdra environ son équivalent en poids en sang au cours de sa vie.
  • Les tampons comme les cups menstruelles peuvent provoquer un syndrome du choc toxique car elle impliquent toutes deux la stagnation du sang. Il y a environ une vingtaine de cas par an, en France.
  • Glyphosate et phtalates sont des substances qui sont toujours contenus dans la plupart des protections hygiéniques classiques (source).

La culotte menstruelle c’est quoi ?

La culotte menstruelle, c’est une protection hygiénique réutilisable et donc lavable. Elle promet d’absorber et de prévenir toute fuite durant cette merveilleuse période des règles. Son but est de remplacer totalement les protections classiques ou de les compléter. Elle s’utilise comme un sous-vêtement classique et peut être portée pendant une moyenne de douze heures, en fonction de son flux évidemment.

Je vous le concède, ça peut faire peur au début : les odeurs, les fuites… Pour ma part, j’ai commencé par porter une culotte menstruelle chez moi, la nuit. Comme je n’ai pas eu de fuite à déclarer ni de sensation d’inconfort, je me suis risquée à affronter le monde réel avec. En gros, je l’utilise surtout à partir du 3ème jour de règles, quand mon flux est moins abondant. Mais le mieux est encore de se faire une idée par soi-même, évidemment ! Chaque femme est différente et ainsi ni son flux ni ses ressentis ne sont identiques à ceux d’une autre. Idem pour le nombre de culotte à posséder : je pense qu’en avoir trois ou quatre permet de tourner entre les lavages mais cela dépendra de vous et de vos habitudes.
Pour les laver, il suffit de les rincer à l’eau tiède ou froide puis de les laver à la machine à 30°. Comme pour un sous-vêtement normal, plus on en prendra soin au lavage, plus sa durée de vie sera longue !

Les avantages de la culotte à règles

  • Elle est écologique : le premier qui me vient en tête est bien sûr celui-ci. La culotte menstruelle et durable et permet d’éviter la quantité impressionnante de déchets à chaque cycle. Une culotte se garde pendant des années et va pouvoir remplacer des centaines de protections classiques durant sa durée de vie.
  • Elle est économique : la garder pendant quelques années nous permet de ne pas acheter de protections jetables ou d’en acheter moins.
  • Elle est plus saine : la composition des culottes est plutôt clean et nous évite d’être en contact avec des substances toxiques. Cherry on the culotte, en laissant le sang s’écouler, on réduit à néant les possibilités d’avoir un Syndrome du Choc Toxique.
  • C’est TELLEMENT confortable ! On en arriverait presque à oublier que l’on a nos règles ! On oublie les gênes qui peuvent être liées aux protections classiques et on a pas besoin, comme avec un tampon, de penser à en changer toutes les 3 heures et ça, ça repose l’esprit.
  • J’ai lu à plusieurs reprises sur les internets que les culottes menstruelles pouvaient entraîner des règles moins douloureuses et moins longues aussi. Sur ce point là, je vous avoue que je ne vois pas trop comment mais bon, pourquoi pas. A confirmer !

Les inconvenients de la culotte à règles

  • Même si la plupart des culottes sont fines et discrètes, elles restent plus épaisses que les sous-vêtements classiques et peuvent fatalement se voir sous certains vêtements.
  • Pour les flux abondants, cela reste compliqué de trouver une culotte menstruelle adaptée. En tout début ou fin de cycle c’est jouable mais pas forcément lorsque le flux est le plus abondant.
  • Si on a besoin d’en changer, notamment si le flux a été plus abondant que prévu, cela reste compliqué et pas forcément discret si on est pas chez soi.
  • Les culottes menstruelles représentent un petit budget au début. Sachant qu’il en faut quand même au minimum deux ou trois pour pouvoir tourner, cela peut ne pas être à la portée de toutes les bourses.
  • Enfin, du côté plus esthétique : on reste, la plupart du temps, sur de la « culotte de règles » noire et assez basique. On a le confort, on pourra peut-être bientôt avoir le design !

Quelle culotte ?

De gauche à droite :

  • Réjeanne
    • Rejeanne est une marque française qui propose une nouvelle génération de culottes menstruelles qui promet jusqu’à 12 heures de tranquillité grâce à seulement quelques millimètres de tissus intégrés et invisibles. Elles sont pensées et fabriquées en France dans des ateliers qui travaillent aussi pour de grandes maisons françaises dans des matériaux qui sont sains pour nous et qui sont certifiées OEKOTEX 100 et sans nanoparticules d’argent. Elles sont jolies, ont un engagement écologique, lavables, . Réjeanne nous promet d’être anti-odeur, anti-fuite et anti-angoisse. Cerise sur le gâteau : pour chaque culotte Réjeanne achetée, la marque reverse une partie des bénéfices à une association de soutien aux femmes.
    • Deux types de culottes : pour flux léger/moyen et pour flux abondant. Elles existent en noir, rouge et jaune et il faudra compter entre 34 et 44€ pour vous en procurer une.
  • Fempo
    • Fempo est aussi une marque française. Elle propose des culotte menstruelles qui sont composées de trois tissus superposés : la première, celle contre la peau, en coton, la deuxième, absorbante, est en bambou et la dernière est en polyester, pour son imperméabilité. Elles font moins de 2 mm d’épaisseur et assurent 12h de protection. Les culottes sont fabriquées en France et en Tunisie et sont certifiées OEKOTEX 100.
    • Deux modèles de culottes Fempo sont disponibles du 34 au 44 : une culotte avec deux niveaux d’absorption et un shorty. La culotte et le shorty sont au prix de 32€ et la culotte plus absorbante est à 37€. Elles n’existent qu’en noir pour le moment.
  • oCulotte de Marguette
    • A la base un blog de cosmétiques bio créé en 2016, Marguette est aujourd’hui une marque de lingerie menstruelle. Elles sont fabriquées en France et sont certifiées Origine France Garantie des matières surveillées : en coton bio, respectant le label oekotex 100. En moyenne les culottes ont également une durée d’absorption de 12 heures.
    • Il n’y a qu’un modèle en coton noir qui est disponible du S au XL au prix de 32,90€
  • Thinx
    • Marque américaine de sous-vêtement périodique, c’est une des marques pionnières en la matière. Les premières que j’ai achetées. Les culottes Thinx sont composées de trois couches de tissus : la première qui évacue l’humidité, la seconde qui contrôle les odeurs, la troisième qui permet l’absorption et la dernière qui permet d’éviter les fuites.
    • Thinx a une gamme un peu plus large que les autres marques : de nombreuses formes déclinées à chaque fois dans plusieurs couleurs. Les prix varient de 21€ à 35€ pour les sous-vêtement et de 54€ à 77€ pour la gamme « Active Wear »
  • Smoon Lingeries
    • Marque française qui propose des culottes périodique, aussi. Celles-ci promettent d’absorber l’équivalent de 3 tampons et offre 12h de protection en moyenne sans sensation d’humidité et sans odeur. Les culottes sont sans coutures et assurent donc un sacré confort en plus d’une discrétion sous les vêtements. Les matières utilisées dans la confection de cette culotte sont françaises et italiennes, elles sont normées OEKO TEX et la fabrication est réalisée en Tunisie. La marque est engagée auprès de la Maison des Femmes à qui elle reverse 1% de son chiffre d’affaire.
    • La marque ne propose qu’une sorte de sous-vêtement pour le moment : la culotte Séléné est noire et existe XS au XL au prix de 35€ (elle est soldée en ce moment à 29,90€.

Voilà, le point règle et culottes menstruelles s’achève ici. J’espère que le sujet vous a plu ! Et vous, culotte de règles or not culotte ?!

Commentaires

1

Bonjour
Tout cela est très intéressant et il était grand temps que les gens se mettent à parler de la dimension économique et sociale, de mais je ne comprends pas d’où sort le chiffre de 23 500 euros pour des protections hygiéniques. Si l’on considère que l’on a nos règles une fois par mois durant, disons, 40 ans, cela revient à la somme de 50 euros dépensés chaque fois. Désolée, mais pour moi c’est pas très réaliste, hein. Ce serait pas plutôt 2 350 euros?

Répondre

Bonjour,
! Le chiffre de 23 500 € vient d’une étude britannique qui prend, en fait, en compte toutes les dépenses liées au règles au cours de la vie d’une femme : protections, anti-douleurs, sous-vêtements neufs, grignotages…
Si on ne compte que les protections, et toujours d’après l’étude : une femme dépense en moyenne 18€ par cycle et en vit environ 450 au cours de sa vie, cela représente donc la coquette somme de 8100 €
Voila 🙂

1

Je m appretais à poser la même question pour la somme annoncée qui, après le même calcul, me paraissait faramineuse 😮
Je reste sceptique sur la pertinence d y inclure des dépenses liées au grignotage, par exemple… Mais merci quoi qu il en soit à Charlotte pour la précision sur les modalités de l étude en question 🙂

ahah marrant parce que je teste aujourd’hui pour la première fois la Saforelle.
J’ai vu qu’il y avait une française marque qui se lançait avec des dentelles et tout mais faudrait que je retrouve le nom. et en cherchant je suis tombée sur Modibodi qui a une offre ultra large qui comprend même des maillots!

merci encore DeeDee pour ce partage

Répondre

Super intéressant les maillots ! Pour le coup j’ai plus de mal à comprendre comment ça marche. Je vais me pencher sur la question 🙂

NB Mama Quilla sur Ulule en ce moment 🙂 mais c’était une autre marque que j’avais vue à l’origine

Répondre
1

coucou
ton article tombe à pic, parce que j’ai justement envie d’essayer, il faut simplement que je fasse un choix sur la marque.
Merci en tout cas pour ton avis
bonne journée

Répondre
1

J’ai commencé par Thinx, j’ai ensuite adopté Réjeanne et Smoon. Si ça peut aider 🙂

Je n’ai pas encore sauté le pas mais ça me tente vraiment ! J’ai découvert aussi Aglaé lingerie sur Instagram. Elles ont la particularité d’être dans un esprit jolie lingerie..

Répondre

Intéressant ! Merci

Merci pour cet article indispensable :)…
Et quelle marque recommandes tu ?

Répondre
1

Toutes celles que je n’ai pas citées ! 😉

Je plaisante, mais donc oui, celles que j’ai citées sont celles que j’ai essayées, à part Fempo que je ne connais pas encore mais qui a de très bonnes critiques un peu partout.

Fempo va jusqu’au 46! Et perso je l’utilise pour tous les flux (culotte flux xx pour le 2eme jour!) et c’est vraiment le bonheur ! Alors oui c’est sur c’est un budget, mais vraime.t ça vaut le coup 🙂

Répondre

Fempo est vraiment top, dont la dernière culotte sortie est celle pour les flux abondants !

Répondre

Merci pour ce chouette article ! Je n’en ai pas encore fait l’acquisition pour le moment (rapport au prix). En ce qui concerne l’esthétique, aglae lingerie (sur instagram) est en train de constituer ses stocks (après les récompenses de sa campagne Ulule) pour une mise en vente prochaine et je les aime d’amour (pas testées, je me contente d’un avis esthétique justement) !

Répondre
1

J’ai une culotte Thinx que j’adore, même si elle ne suffit pas en cas de flux abondant.
Que recommandes-tu Deedee?

Répondre

J’ai la saforelle depuis 3 mois et qu’elle bonheur de ne plus avoir de douleurs. J’ai l’impression qu’avec le temps mon corps rejetait la moon coup (je ne sais pas si c’est possible mais c’est vraiment la sensation que j’avais). J’ai la chance d’avoir un petit flux et je l’utilise dès le premier jour des règles. J’en ai 2. A 6, je fais une lessive tous les jours. Merci pour ton article deedee!

Répondre

je n’ai pas encore sauté le pas mais l’idée fait son chemin. merci pour ce post éclairant et intéressant.

Répondre

Avec 2 pré-ados à la maison, je me dis que, quand le moment sera venu, je leur présenterai bien cette option … A 11 et 13 ans, on a encore un peu le temps (ou pas 🙂 )

Répondre

J’y pense aussi mais comme tu dis c’est un budget ! Car moi je pense en mettre une la journée et une la nuit multiplié par 5 jours de règles environ et ben c’est un investissement sur le moment ! Mais bon à voir. j’en achèterai peut-être une pour tester déjà !

Répondre

Disons que c’est moins cher sur le long terme mais que l’investissement de base peut être conséquent. Tu peux aussi en acheter deux et les laver tous les jours (mais oui, c’est une logistique !).

Merci Dee Dee ! Je viens de me claquer une petite commande pour les jours où je n’ai pas envie de cup… Et dis donc, chacune de ces marques présentent des photos de filles normales avec vergetures et petits défauts mignons… je dis oui !!!

Répondre

Oui aussi. Ça fait du bien !

Ton article tombe à pic pour moi, j’ai des étourdissements régulèrement avec je crois l’utilisations des tampons, car à chaque fois à ce moment là…
L’une de mes amies me conseillait ces culottes et me parlait de tout le bien qu’elle pensait de FEMPO je vais donc me laisser tester et faire comme toi, d’abord essayer à la maison avant de le vivre à l’extérieur!

Répondre

J’ai achété 4 ou 5 THinx il y a deux ans …et je suis fait choper par la douane : j’ai du payer une 40aine d’euros de frais de douane, c’est là que tu croises les doigts pour que le produit te convienne parce que sinon, les boules. Ah, et aussi ils s’étaient gourés de modèle et de taille.
In fine, je suis super conquise en terme de protection : aucune fuite, super confortables à porter, Par contre, j’ai commencé à avoir des irritations par ci par là, alors que je n’en avais jamais. Je pense que c’est parce que le sang n’est pas absorbé comme avec un tampon/une serviette, et que ça macère un peu. Bref, je limite donc l’usage – pour la nuit, ou pour le sport.
(désolée pour le roman, mais j’avais apprécié de lire des retours détaillés avant de commander)

Répondre

Mais oui, merci pour ton retour complet sur le sujet ! Heureusement pour éviter les frais de douane on est assez gâtées maintenant avec les marques françaises 🙂

J’ai la Fempo, 2 shortys flux normaux et une +++ (elle vient d’arriver). Ça change ma vie !

Répondre

Merci pour la revue ! J’ai un shorty Fempo et une culotte Modibodi pour l’instant, elles sont aussi bien l’une que l’autre niveau confort et absorption, j’en suis ravie. Peut-être une légère préférence pour la matière Modibodi, mais elles ne sont pas fabriquées en France. Les culottes Rejeanne me tentent bien, c’est sympa un peu de couleur !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sed libero. et, facilisis dolor. venenatis risus. dictum Praesent ut