Frustration !

S’il y a bien un point sur lequel je suis contente de progresser grâce à ce blog, c’est la photo.

Quand je revois les premières que j’ai diffusées ici sur ce blog, il y a plus de 6 ans, j’ai honte. Non pas que je sois particulièrement fière de celles que je réalise aujourd’hui, mais, si je mesure tout le travail qu’il me reste pour produire quelque chose à tout le moins acceptable, je sais aussi – c’est indéniable, ça se VOIT ! – que j’ai pas mal progressé en la matière. Oh, eh oh, pas la peine de me dire ce que je sais déjà, hein. Que je viens de tellement loin que je ne pouvais QUE faire des progrès… tsssss, bande de mauvaises langues.

Faire des photos m’a toujours plu, je crois. Petite, je me souviens encore du premier appareil que j’avais reçu pour mes 10 ans. Il était tout plat, et rose fluo. Plus tard, j’ai eu un appareil photo panoramique… un gagdet que j’utilisais a l’envi, au grand dam de mes parents qui se retrouvaient avec un nombre incalculable de pellicules à faire développer. Quelques numériques de poches ont rapidement pris la suite, jusqu’au reflex que je me suis offert il y a au moins 3 ou 4 ans maintenant, et que j’utilise avec un plaisir chaque jour plus grand.

Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que, dans cet apprentissage de longue haleine, je suis parfois un peu perdue. Aujourd’hui, tout le monde est suréquipé (avec, très souvent et en guise de second effet Kiss Cool, un côté « c’est qui qui qu’à la plus grosse » particulièrement pénible). Ce qui n’est pas en soi un gage de qualité, je vous l’accorde… mais il y a TELLEMENT de talents en la matière que je me demande parfois « à quoi bon » : à quoi bon essayer de faire quelque chose d’à peu près potable quand tant d’autres me surpassent et continuerons à me surpasser ? A quoi bon s’équiper, quand le matériel est si rapidement obsolète ? A quoi bon…

Et, dernière chose, je crois que je ne suis pas complètement dingue du numérique. Certes, tout cela est franchement séduisant : on shoote, on observe en direct le résultat. On re-shoote encore et encore. Tout est facile, rapide. Peut être un peu trop ? J’aimerais revenir un peu en arrière, au moins pour voir. Et avoir ce plaisir de l’attente qui, je crois, fait aussi partie de la magie de la photo, du moins telle que je la conçois.

Pour toutes ces raisons, je me suis offert un petit Lomo avant l’été. Je ne vais pas vous raconter ce qu’est la Lomographie, hein, vous avez bien compris qu’en la matière, vous êtes tombés sur une béotienne.

Sauf qu’à ce stade, je peux bien vous l’avouer : c’est un DRAME. Je n’y arrive pas. C’est à dire que placer la pellicule correctement relève d’une mission digne de Koh Lanta. Quant à comprendre les deux modes de prise de vue, n’en parlons pas. J’ai déjà bousillé 3 pellicules pour RIEN et je commence à être sévèrement frustrée… Je crois que Diana et moi, on est pas faites pour s’entendre. Et croyez moi, ça me fiche les nerfs en pelote, c’t’histoire !

Commentaires

Oh ! Hmm… Cela fait un an que j’ai mon Diana et jusque là… Pas de problème. Si tu as besoin d’explications, n’hésites pas à me contacter par mail !

Insistes… Tu verras, ça en vaut la peine 😉

Répondre

Merci !

Je suis bien d’accord avec toi, le numérique nous fait perdre des jolies habitudes.
On perd le goût premier de la photo. Prendre l’instant, avec un argentique, c’est se risquer de louper sa photo mais tant pis si c’est raté ! C’est un risque qu’on aime bien avoir !! Je me rappelle qu’avant, quand j’allais développer mes photos, (chose qu’avec le num je ne fais plus…snif!) j’avais toujours cette excitation, comme un compte à rebours qui était enfin terminé : avais-je fait des photos merdiques? Mon doigt était-il sur toutes les prises Est ce que ça rendra bien??… Bref! On perd cette notion de « précieux », même si aujourd’hui on peut se perfectionner et essayer d’atteindre la photo « parfaite ».

En tout cas, très joli Diana! J’ai toujours hésité à m’en acheter un, le prix étant un peu trop cher pour moi (ahhh vilain porte monnaie ^_^ ). Au cas où, je m’étais avant renseigné sur leurs fonctionnement, lomo fait des mini vidéos sympa pour aider à faire fonctionner leurs joujous, (tu les as peut être déjà vu, au cas où) : http://vimeo.com/6158021 😉 !

Répondre

Mais non, je ne connais pas ces vidéos ! Je SAVAIS que je faisais bien de vous en parler, merci mille fois Aurore !

(Pour le prix, j’ai payé mon Lomo dans les 40€, de mémoire. Oui, c’est cher pour un gadget (d’autant que je ne compte pas ici le développement des pellicules !), mais pour s’amuser avec un argentique, ça me semblait correct 🙂

Lomo c’est pour (r)éssayer au tout début. Apres on passe vite à autre chose. Il le faut !
J’ai fait exactement pareil il y a un an et demi. J’ai acheté un diana mini mais force est d’avouer que les résultats avec ces appareils en plastoc sont hyper decevants. Donc 6 mois plus tard, ebay et hop! un superbe compact argentique rangefinder dans la poche qui fait des merveilles. 🙂

Répondre

Pas forcément, si ?

Je suis d’accord : je préférais l’excitation d’aller chercher ses photos tout juste développées à celle de tout voir en live. On ne se souvenait même plus de ce qu’on avait pris en photo… Quant à ton appareil, euh, tu nous montreras ce que ça donne et on te dira?

Répondre

Ben, si j’y arrive.. pour le moment, j’ai bousillé 3 pellicules. J’attends un peu avant d’en sacrifier une 4ème…

Tu as peut être des progrès à faire, ça je ne sais pas je ne m’y connais peut être pas assez en matière de photographie …
Mais les photos que tu sais prendre sont très souvent de jolis instants de petits bonheurs… Qui m’ont souvent fait sourire, envie …
C’est surtout ça que j’apprécie !
La frustration, moi, je l’ai souvent ressentie devant les si beaux cheese cakes et autres gourmandises que tu sais si bien shootée, cruelle, va!

Répondre

Ca fait bien 2 ans que je me tâte pour acheter un Diana (qui apparaît toujours sur mes listes de cadeaux de Noël du coup) et je n’ai jamais osé franchir le cap, de peur de ne pas savoir m’en servir et de faire de mauvaises photos 🙂 (puis le prix des pellicules m’a un peu freiné j’avoue). Je sens que je vais passer à l’acte le jour où se sera complètement has been !

Répondre

C’est marrant, j’ai posté quelque chose dans le même genre pas plus tard que cette nuit. Je pense que le numérique reçoit un léger retour de baton.. Le côté chirurgical du numérique commence un peu à lasser, avec tout ces logiciels de retouche pour rechercher la perfection. J’aime le grain de l’argentique.
Bref, pour revenir au Diana, donc. Idem que toi, je galère. 5 de réussies sur 16, ca reste frustrant, surtout que je ne sais pas forcément ce que j’ai fait de mieux pour ne pas les louper, ahem. Ca fait un peu peur.
Je crois que le mieux au départ, c’est de prendre tes photos en plein air avec une bonne lumière assurée, et prendre des choses qui bougeront le moins possible. Une fois cela maitrisé, compliquer un peu la donne.
Bon courage !! 🙂

Répondre

hahahahahahahahahahahahaha pardon je rigole mais moi aussi je suis tombé dans le panneau ! et je suis d’accord avec Angele, rien ne vaut un bon compact ..

pour la petite histoire :

je craque pour son design et il a l’air super simple (j’avais un Mju Olympus déjà, plus simple tu meurs, t’appuies sur le bouton et tac, joie de l’automatique, il fait tout tout seul MAIS c’est une mocheté sans nom … t’es une fille ou tu l’es pas)

et là tu le ramènes à la maison et ton mec te dit « mais pourquoi t’as acheté un truc aussi nul et compliqué ?!? »
je l’ai emmené en vacances à Berlin, 4 pellicules, x loupés, 10 flous, 0 potables .

c’est le problème de ces boitiers, on te les vend comme un appareil simple alors qu’en fait, le manuel c’est la plaie, le boitier n’est pas opaque, soit disant 36 poses alors que la peloche bloque au bout de 24 … Le diana mini, et tous les autres lomo sont quand même des bestioles qui demandent un minimum de connaissances en photo argentique .

j’ai fini par le revendre, no patience

et depuis je cherche ça > http://www.suaudeau.eu/memo/collection/Tlmfx/Minolta%20Hi-matic%207S%20.JPG

sinon oui à ce qui paraît le Diana est mieux (enfin tout est relatif hein)

bonne journée !

Répondre

et sinon pour faire developper pas cher :

negatif+
106 Rue la Fayette
75010 Paris

et pour les pellicules :

Phot Stock
126 bd Sérurier
75019 Paris

Répondre

Idem, très déçue du Diana, dans la même catégorie il vaut mieux acheter le holga. Attention aussi, de très beaux effets en traitement croisé mais un très gros grain aussi. Je suis revenue au polaroid, tout aussi peu fiable, mais au moins à la 3ème photo ratée, tu te calmes tout de suite.

Répondre

Même galère que toi avec mon Diana… J’ai même proposé à ma copine qui fêtait son anniv en grande pompe de lui faire toutes les photos de la soirée… Te dis pas le résultat. Et j’ai eu beau lui dire que c’était des photos artistiques, bah… elle me fait encore la gueule.

Répondre

Je me retiens d’en acheter un depuis six mois..Tu serai pas un peu le mal incarné de me tenter de la sorte? 🙂

Répondre

Rhaaaaa ! Mêmes problèmes : attirée depuis toute petite par la photo :
x appareils photos compacts argentiques
–> puis numériques
–> achat d’un bridge numérique
–> achat d’un reflex numérique
–> achat d’objectifs divers et variés
–> ouai mais ça pèse une tonne et pas forcément envie de me trimballer tout le matos à chaque soirée et chaque balade
–> achat d’un compact numérique pas cher mais assez bien noté
–> grosse déception…

Et là, ben je me demande si je ne vais pas finir par racheter de la pelloche pour tester le super reflex argentique qui traîne dans un tiroir, cadeau de mes collègues : un reflex Canon qui valait une fortune et qui avait été acheté juste avant l’avènement du numérique.

Le pauvre trainait dans un placard au boulot et avait dû servir 3 fois…
Je pense qu’il est temps de lui donner une deuxième vie.

Problème : va vraiment falloir que je me penche sur Iso/ouverture/exposition/vitesse. Parce que là-dessus, je pèche un peu…

Répondre

Et là d’un coup, d’un seul, je ne me sens plus frustrée du tout d’être la seule à ne pas prendre de jolies photos. Je suis une vraie quiche ; je le sais. Mais quand je vois à quel point ça a l’air compliqué, ça me rassure. « Et ouai bichette, c’est pas toi qu’es naze ; c’est l’appareil qu’il est méchant. » 🙂

Courage et patience, ça va finir ma venir.

Répondre

c’est dingue le nombre de gens qui achètent un reflex numérique pour l’utiliser en automatique. si ce n’est pas pour utiliser l’ouverture / exposition et vitesse pourquoi en acheter un ?? je trouve ça dommage :/

cet été j’ai vu aussi des personnes qui utilisaient les reflex comme des compact numériques et qui prenaient les photos par la visée de l’écran.
d’ailleurs ça m’a un peu faire rire : les mecs (mais il y a quand même de plus en plus de nanas ^^) se regardaient entre eux et se jaugeaient les appareils. « plus c’est gros mieux c’est ? » il y en a beaucoup qui le pense.

tout ça pour dire Deedee qu’il ne faut pas avoir honte. tu fais de chouettes photos et l’important c’est aussi ce que tu veux véhiculer à travers elles. des jolies photos sans âme c’est pas top…

Répondre

Hello,
Persiste, moi aussi au début c’était galère mais je m’en suis sortie et j’adore les photos que je fais avec maintenant.
Pour des conseils justement près de négatif + il y a la boutique :
LOMOGRAPHY CHECK-IN!
6 Place Franz Liszt, 75010 Paris
Ils sont super et de bon conseil et également une autre qui se situe 17 rue Sainte Croix de la Bretonnerie. Voilà mais n’hésite pas à bousiller une pelloch mais avec l’aide de quelqu’un qui s’y connait un peu, tu verras tu prendras vite le coup et je suis sûre que tu feras de superbes photos !

Répondre

Tes photos sont super chouettes ! Je pense changer d’appareil, le mien est vieux et pas terrible et mes photos médiocres… mais c’est vrai, tout évolue si rapidement, chaque nouveauté devient vite désuette… alors que choisir ? J’espère que Lomo et toi vous allez apprendre à mieux vous connaître et à être de vrais potes 🙂
Bonne journée !

Répondre

J’ai fait beaucoup d’argentique (labo et tout!) quand j’étais jeune mais j’avoue ne pas avoir envie d’en refaire 🙂

Répondre

Le problème du Lomo, c’est qu’en plus de présenter le risque de vite lasser (à l’instar du fisheye par exemple), il présente une marge de progression quasi nulle, même s’il est très fun à l’usage et dans ses rendus. Mais de mon avis propre, on ne peut pas réellement parler de photographie. D’où l’invention du terme « Lomographie ».

Quitte à faire de l’argentique pour son charme propre, et plutôt que de taper dans un Lomo, le moyen-format (type 6×6) est le parfait appareil, très noble à la fois dans son usage et ses rendus vintage, et fut jadis la rolls de l’argentique, du temps où la photo n’est pas faite que de 0 ou de 1.
C’est un type d’appareil très sensitif, teinté de ce vrai respect que l’on a pas forcément pour de vulgaires appareils numériques. Et c’est là que l’on comprend en quoi la photo est un art.
Je suis sûr que dans ton envie de retrouver un peu d’authenticité, le charme du 6×6 ne peut que opérer !

Une petite mise en bouche pour illustrer mes dires :
http://www.arnopaul.net/blog/2010/05/02/moyen-format-jai-craque/

Sur Paris : Négatif+ et Le Grand Format.
Surtout, ne pas hésiter à demander conseil auprès de pros, et à manipuler avant d’acheter.

Et j’espère qu’un jour ou l’autre, j’aurais à mon tour le courage de m’y mettre !

Répondre

J’en suis encore à essayer de mettre ma pellicule comme il faut alors euh… 🙁

Répondre

Par exemple, ces photos de ton appareil Diana sont très chouettes ! Ces couleurs !

Répondre

Ton article tombe à pic !!! Justement je cherche à investir dans un appareil photo et j’avais bien envie de prendre un Lomo ou un instantané (pour le côté fun et authentique) je vais pouvoir récolter pleins de petits conseils et faire mon choix par la suite ! =)

Affaire à suivre …

Répondre

J’ai testé cette appareil pendant mes vacances. Petit retour d’expérience :
1) pour la mise en place de la pellicule, la bande jaune n’apparaît jamais … donc il ne faut pas dérouler toute la péloche dans le vide (… je suis bête et disciplinée je cherchais la bande jaune moi !)
2) Il y a deux modes de prises de vue : une photo entière ou 2 photos sur la même. Il faut choisir au départ de ta pellicule sinon ça plante quand tu changes en cours de route (je ne sais pas pk, c’est ce que j’ai noté)
3) Toujours penser à retirer le cache avant de faire la photo … car quand tu regardes dans le viseur tu vois … mais le cache n’est pas forcément retiré (oui la moitié de mes photos de vacances sont noires #fail !)
4) ça bouge … quand tu cliques donc les photos sont souvent flous (là je n’ai pas de solution à part être plus soigneuse ?)
bref j’ai été assez déçue dans l’utilisation … j’ai d’ailleurs lu sur wikipedia que cette appareil était le « worst ever » 😀 ça m’a rassuré, je suis un peu moins une bigne comme ça.

Répondre

Ca me rassure que pas mal de personnes rencontrent des difficultés avec leur Diana car moi aussi !!!!! Franchement, j’avais honte quand je suis allée chercher mes photos… noires, vides. Peanuts !!! Par contre, vec mon autre Lomo, ‘Action Samplear Clear, aucun problème. Vraiment capricieux ces appareils.

Répondre

Je suis tout à fait d’accord avec toi Deedee ! J’ai un peu le même rapport que toi au numérique. La dernière fois que j’ai investi, c’est parce que mon objectif était cassé et que je n’avais pas d’autre choix que de le remplacer… Ca m’a fait un peu mal au coeur ! Je suis aussi passée par la case Diana, il y a quelques mois. 3 pellicules ont été utilisées. Mais pour l’instant, zéro résultat pour la simple et bonne raison que j’ai un peu peur de découvrir ce que ça va donner ! La suite au prochain épisode, quand je serai ENFIN allée les faire développer ces maudites pellicules !

Répondre

Ça signifie donc que les photos du D day via le Diana ne sont pas sorties ? 🙁

Répondre

Ouhhh Lomo is GOOD!

Je viens d’en acheter un, achat compulsif avant de quitter la belle Sydney. Et depuis, je triture, joue, râle, doit… pro-gre-sser tsssssss

NowMadNow

Répondre

Je suis tombé dans la lomographie il y a 4 ans et depuis je n’ai plus jamais réussi à prendre une photo avec un appareil normal. Le problème de beaucoup de personne qui ratent leurs photos avec un appareil lomo est d’utiliser des films pas assez sensible. En intérieur il faut au moisn du 400 asa voir du 800 plus un flash et un pied sinon ça ne donne pas grand chose. Le 100 asa c’est juste en extérieur par temps ensoleillé. Avec le diana il ne faut pas hésiter à faire de la double expo voir triple expo et plutôt en extérieur.
Beaucoup de gens trouve ça cher 70€ un appareil en plastoque, en attendant depuis 4 ans ma copine en est à son 3ème appareil numérique (à plus de 250€ le compact j’ai de quoi acheter tous les lomos)
ça vaut vraiment le coup de s’accrocher car le résultat est vraiment incroyable parfois.

Répondre

Oh, ça me donne envie d’en acheter un. Quoique pour l’instant, je suis une nouille en photo. Mais il est tout mignon (ok, t’y arrives pas, mais tu triompheras, j’y crois 😉 )

Répondre

J’ai eu un Diana F+ pour mon Anniversaire… C’est une véritable merveille ! 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elit. odio accumsan neque. consectetur dictum dolor Nullam