Kiki de Montparnasse, de Catel & Bocquet

Dernière lecture des (lointaines) vacances, et non des moindres, puisque cette bédé retrace la vie de Kiki, égérie des plus grands de la vie artistique parisienne de l’entre-deux guerres, lors des Années Folles.

Si le pavé que représente la bédé peut rebuter de prime abord, ne vous laissez pas décourager par si peu : le talent de Catel Muller, l’illustratrice, couplé à la narration de José-Louis Bocquet rendent cet ouvrage tout simplement… Indispensable. Rien de moins !

J’ai adoré en apprendre un peu plus sur cette figure emblématique et moins souvent sous les feux de la rampe que les illustres artistes pour lesquels elle a posé. J’ai adoré lire les notices biographiques présentées à la fin. Adoré la gouaille de la dame, que je ne connaissais que vaguement de nom, et encore… Oui bon, je ne cours pas les musées tous les jours non plus.

Pas grand chose d’autre à dire que lisez-le : vous passerez un bon moment en vous culturant qui plus est, et hop, d’une pierre deux coups !

Ce que dit la 2ème de couv’ : « Dans le Montparnasse de bohème et de génie des années 1920, Kiki réussit à s’extraire de la misère pour devenir l’une des figure les plus charismatiques de l’avant-garde de l’entre-deuce-guerres.

Compagne de Man Ray auquel elle inspirera ses photos les plus mythiques, elle sera immortalisée par Kisling, Foujita, Per Krohg, Calder, Utrillo ou Léger. Mais si Kiki est la muse d’une génération qui cherche à évacuer la gueule de bois de la Grande Guerre, elle est avant tout une des premières femmes émancipées de ce siècle. Au-delà de la liberté sexuelle et sentimentale qu’elle s’accorde, Kiki s’impose par une liberté de ton, de parole et de pensée qui ne relève d’aucune école autre que celle de la vie…

Quelques œuvres ayant eu pour modèle Kiki, ici ou

Commentaires

Aller, pourquoi pas se laisser tenter… j’aime bien acheter des livres sur recommandation en même temps sans savoir ce que j’achète.

Répondre

Je le commande là tout de suite sur internet. Les BD reviennent en force ces derniers temps. A quand les dessins de Delphine sur Deedeeparis.com??? Ou tu peux aussi demander à Pénélope Jolicoeur si elle n’est pas trop débordée à gérer sa "vie fascinante". En même temps Deedee, n’oublions pas que TA vie est "trépidante et truculante"

Répondre

Bonne remarque d’Anne, Misspress… Mince, ça ne se voit pas ?!

J’y jèterais un coup d’oiel à la fnac parce que ta critique m’y incite. Mais malheureusement je ne suis pas trop BD!!!!
BONNE JOURNEE!!!

Répondre

Ah, génial, merci beaucoup Deedee! J’adore cette époque, et le personnage de Kiki est en effet des plus truculents 🙂 On la retrouve dans pas mal d’expos (comme celle de Man Ray il y a quelques mois à la Pinacothèque), mais je serai ravie de découvrir sa vie en BD! Super idée!

Répondre

@MissPress : ben, c’est surtout qu’il y a déjà une illustratrice officielle de ce blog…..!!!!!

Répondre

Merci pour l’info. J’vais aller de ce pas voir ça, car j’aime bcp les BD!!

ça me changera des "Bidochon", dont je viens d’acheter le dernier album, en tant que fan absolue…et ce s’ra sans doute +intello 😉

Répondre

Le Montparnasse des Années Folles est justement une période qui me fascine, je pense que je vais me procurer cette BD. Merci Deedee. 🙂

Répondre

Faudra que je te montre la belle dédicace que Catel m’a fait alors!! Cette BD est terrible! Sinon il y a eu une exposition ManRay juste à la sortie du bouquin ( cet hiver donc) et on pouvait admirer des photos de la vrai KIKI, un pur plaisir!

Répondre

Wow, terrible en effet ! Veinarde 🙂

Du soleil, des rizieres et du bonheur. Pensees balinaises

Répondre

"Couplet", "rende" ?
0 pointé !

Répondre

Ah tiens, ça faisait longtemps que tu n’étais pas venu troller ici toi ! Qu’est-ce qui se passe-t-il dans ta vie ? Rien de grave j’espère…

@Anne et Deedee: Ah mais oui didon, en plus je le savais mais mon cerveau n’a pas connecté….J’zi rien dit, Sorryyyyyy. Mais la petite idée d’une mini-BD sur Deedee, je trouve toujours ça chouette…

Répondre

Il doit y avoir erreur sur la personne, ou bien j’ai involontairement emprunté le pseudo d’une personne, car c’etait le premier message que je laissais sur ton blog.
Enfin je persiste, "couplet" ? "rende" ? Y’a pas un truc qui cloche ?

Répondre

Ce qui cloche, c’est ton acharnement… ça devient même pathétique, si tant est que ça ne le soit pas depuis le début.

J’ai adoré cette BD, lue le temps d’une soirée chez une amie parisienne.
D’ailleurs je suis rarement déçue par les BD éditées dans cette collection (il FAUT lire l’admirable "Blankets" de Craig Thompson.

Répondre

J’ai acheté cette BD à sa sortie, un peu au hasard, parce que j’aimais le titre(j’ignorais tout de kiki à l’époque) et le dessin de couv. Et quel ne fût pas mon bonheur! J’ai adoré, dévoré, ça m’a réconcilié avec la BD, et je regrette seulement qu’il n’y en ai pas plus souvent des comme ça!
Plusieur de mes amies l’ont lu par après, et elles sont toutes tombées sous le charme aussi.

Répondre

J’ai également lu cette bande-dessinée à sa sortie mais je n’ai pas tellement aimé. Certes, elle retranscrit bien la vie de Kiki, ses rencontres, mais je ne vois pas ce que cette retranscription en bande-dessinée apporte.
Et énorme déception quant aux coquilles dans le texte, ça fait tache ("fausse commune" par exemple).

Répondre

Répondre à Fanny Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut quis neque. massa commodo libero. vel,