Le luxe abordable existe, je l’ai rencontré !

la-chemise-en-soie

L’équation est toujours la même : d’un côté, on veut des pièces de qualité, confectionnées si possible dans le respect de l’environnement et des principes sociaux fondamentaux (traduire par quelqu’un d’autres que des enfants travaillant 18h par jour dans des conditions difficilement descriptibles, et même, par des ouvriers ayant des droits, des garanties, un salaire correct et j’en passe). De l’autre, on est pas près à débourser des sommes disons, plus conséquentes, pour ce faire. 

Acheter moins et mieux, c’est bien de cela dont il s’agit. la majorité d’entre nous le souhaite… ou dit le souhaiter. C’est mon cas. Je veux arrêter de courir le samedi dépenser à tort et surtout à travers l’argent que je gagne péniblement le reste de la semaine, arrêter d’être une CB sur patte, donner du sens aux objets que je possède avant qu’ils ne me possèdent (!)… Qu’on ne se méprenne pas : j’aime consommer, j’aime posséder, j’aime dépenser de l’argent. Mais je n’aime pas être prise pour un jambon. Et j’aime que ce que je choisis d’acheter fasse sens (oui, on peut créer du sens avec un vernis, un sac ou une paire de chaussures. Je sais, tout cela est un peu DINGUE).

En apparence, l’équation est simple. En apparence seulement… Car en réalité, rien n’est moins évident que de bien acheter (oh le bel euphémisme !).

le-sweatshirt-boyfriend-

Il faut dire à notre décharge qu’il y a de quoi en perdre notre latin : se ruer sur le Made in France n’est hélas pas une garantie suffisante. Choisir une pièce très chère, ou bien encore pousser la porte d’une maison de couture plus élitiste non plus. La plupart des dés sont pipés, les discours bien rodés. La réalité, elle, est largement moins bandante. Alors ? Alors, il faut faire montre de patience. Et aimer fouiller un peu pour dénicher les marques qui répondent à ce cahier des charges.

En l’occurrence, BINGO, j’en ai trouvé une. La pépite s’appelle Maison Standards et offre des pièces qui répondent aux codes du luxe contre un prix décent. Le secret ? La production d’un nombre limité de pièces, d’une part. Et la suppression des intermédiaires de distribution, d’autres part. 

le-tee-shirt-v

Sur Maison Standards, on trouve ainsi de jolis basiques en éditions limitées : un sweat unisexe, décliné en 3 couleurs, une chemise en soie pour ces dames, en 3 couleurs également, une ceinture unisexe, un Tee col V, un Tee col rond, et une chemise en coton pour ces messieurs. Et puis c’est tout. Le design est européen. La production est sourcée dans les usines qui garantissent le meilleur travail en fonction de la matière choisie.

Et puis, surtout, Maison Standards s’affranchit des intermédiaires. Et quand on sait que les designers vendent leurs collections 8 à 10 fois leur pris de revient, ça fait une sacré différence !  La preuve :

Infographie Maison Standards 01

Voilà, c’est tout. Maison Standards est donc une des solutions mises à notre disposition pour consommer moins et mieux. Et pour que tout soit clair, je n’ai pas été payée pour vous en parler… !

Commentaires

Bonjour Deedee,

ce qui me chagrine un peu, c’est qu’il s’gait exactement de la même chose (concept, positionnement, et produit) de Everlane, marque made in US, à San Francisco.
Je te laisse le lien :
https://www.facebook.com/Everlane?fref=ts
https://www.everlane.com/

Donc, je n’apprécie pas les maisons, marques, qui font croire que c’est nouveau, alors qu’ils ont carrément copié un concept plutôt asttucieux, et ethique.
voilà les quelques précisions que je voulais apporter.
Désolée si cela ne va pas dans le sens de la marque « maison standards ».

Répondre

Je ne suis pas certaine que Maisons Standards dise que c’est « nouveau ». Et tu le dis bien : Everlane est basé aux US (je ne connaissais pas d’ailleurs, merci !), pas Maison Standards. Pour ce qu’on en sait, Maison Standards est peut être même une sorte de franchise d’Everlane en France ? Je ne pense pas qu’on puisse copier-coller un concept et surtout, un business, purement et simplement.

J’aurais donc plutôt tendance à me réjouir qu’il y ait plusieurs initiatives de cet acabit, quel que soit leur nom. Cela fait plutôt avancer les choses dans le bon sens, tu ne crois pas ? (et je suis toujours ouverte au débat, aucun souci 😉

« donner du sens aux objets que je possède avant qu’ils ne me possèdent (!) »

Vous avez 4h.

Répondre

Les calculatrices ne sont pas autorisées.

Merci ! Cela me fait beaucoup penser à EVERLANE, vraiment bon de pouvoir tomber sur des petites marques comme cela !

Répondre

l’idée est excellente! produire peu mais mieux, ce serait bien que tout le monde s’y mette non?

Répondre

Bravo ! Et encore bravo ! c’est ce genre d’initiatives dont on a besoin ici, y en a un peu marre qu’on nous prenne pour des pigeons tout le temps, quand on connait le prix de revient de certains produits, souvent ça fait mal au cœur de payer si cher. Juste pour la marque et pas forcément la qualité. Merci Deedee de nous faire partager toutes ces bonnes initiatives et moi qui rêve depuis longtemps d’une chemise en soie, ben je sais où l’acheter maintenant 😉

Répondre

L’idée est excellente merci pour le tuyau.
Par contre je pensais que c’était des articles « made in France » … mais je n’ai vu sur le site que du « made in China » ou « made in Europe »?

Répondre

Non regarde ce que j’ai écris dans le billet 😉

c’est du Everlane !!!! quelle honte, le site est le même et les produits aussi, alors quel interet ?
wake up dedee 😉

Répondre

Effectivement, le concept et le design (tant du site que des produits) est complètement pompé sur Everlane, alors qu’ils ne le mentionnent même pas dans la rubrique « about us »… Je trouve ça un peu gonflé!

Répondre

Ca c’est une idée intelligente ! J’adhère complètement à la « recherche de la meilleure qualité au prix juste ». Merci pour l’info

Répondre

@ Coralie : cela n’a effectivement rien de nouveau dans le milieu, que ce soit à San Francisco ou à Paris. De nombreuses marques suppriment les intermédiaires et ont leur propre réseau de distribution.
La vraie bonne idée de cette marque, c’est de le marketer comme ça !

Deedee, je commence moi aussi à opérer ce virage : consommer moins, mais mieux, de belles pièces que je vais avoir envie de garder longtemps longtemps dans ma penderie ! (et dans mon chez-moi).
Et figure toi que cette histoire de suppression d’intermédiaire me trotte dans la tête depuis quelques jours à moi aussi (ça turbine fort !) 😉

Répondre

@ Stellou : vu le prix de revient, c’est impossible que ce soit du made in France…

Répondre

C’est dommage du coup, parce qu’on a à la fois une production délocalisée et en même temps la suppression des magasins de proximité. Côté éthique, je trouve ça moyen au final

Répondre

L’éthique des baux commerciaux ? Ah, il faudra m’expliquer, j’ai un peu de mal à voir.

Dommage que la tronche de six pieds de long des deux mannequins ne donne pas franchement ‘vie’ à ses basiques pourtant jolis et efficaces 😉

Répondre

J’ADORE LE CONCEPT! c’est trés intéllignet et la collection est superbe. J’ai des amis qui ont déjà achetés et ils sont ravis. Tres bonne coupe, trés bonne matiére, on a envie de les porter tous les jours. Enfin une marque avec un super concept et des prix juste. Merci Maison Standards !

Répondre

@Coralie: Oui je suis d’accord le concept ressemble étrangement à celui d’everlane. Le discours est identique, certains accessoires sont identiques… Mais ravie qu’on ait ce concept maintenant en France.

Répondre

Je parlais d’éthique sociale : magasin = emplois, de même que fabrication locale = emplois.

Répondre

Et là on retombe sur les coûts, cf. ce que j’explique dans le billet.

Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir de la qualité pour un prix décent. Or, la qualité, lorsqu’elle se double de frais de distribution, est inabordable pour la plupart des bourses. La mienne, en tout cas.

Partant de ce constat, on fait quoi : on continue à acheter de la merde plutôt dispendieuse ou du très quali très très cher pour maintenir « l’éthique sociale » (on parle ici uniquement des postes des vendeurs, hein) ? Ou bien on clique et on a accès à de jolies pièces à un prix décent ?

Si tu choisis la première option, réjouis-toi : le ration boutiques vs points de distribution en direct est encore largement en faveur des premières (oh le bel euphémisme).

une vraie honte en France de copier la creativite de Everlane…

Répondre

Chère Mona (and co),

je t’invite à exprimer cette opinion directement auprès de la marque.

Belle journée

Je trouve l’idée super (avec ou sans pompage d’un concept existant). J’étais enthousiasmée…jusqu’au moment où j’ai vu les tailles proposées. Dommage qu’il n’y ait rien au dessus du 42.

Bon lundi à tou(te)s!

Répondre

Homme, petit gabarit, j’ai essayé.
Alors, c’est pas très cher, mais c’est… mal taillé : les manches sont trop longues.
Remarquez, ça se voit sur les photos de leur site, il suffit de regarder les bras et les poignets du mannequin qui porte les chemises

Répondre

J’adhère complètement. Merci pour l’info ! et pour tout ses looks travaillées !

Répondre

Je ne connais pas Everlane (je compte bien me renseigner) mais je découvre juste Maison Standards, et j’apprécie beaucoup cette façon de fonctionner.
Pour répondre aux commentaires précédents, donc si je comprends bien il ne doit s’agir forcément que d’un concept et unique de surcroît ? Dans cette optique, comment changer les choses ?

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor. ut Donec nec consequat. ut Sed