Paris tu paries Paris que je te quitte ?

J’ai beau être parisienne et aimer ma ville, parfois, Paris me tape sur le système. Parce que les gens sont ultra agressifs. Parce qu’il y a toujours du monde, partout, tout le temps. Parce que sortir dans Paris relève du sacerdoce, tant à cause des prix pratiqués que de l’amabilité légendaire de ses habitants.

Je ne sais pas si je fais ce constat parce que je vieillis, ou parce que je tends à privilégier de plus en plus la qualité de mon quotidien vs d’autres priorités qui m’apparaissent de plus en plus accessoires, mais voilà quelques années maintenant qu’invariablement, mes réflexions m’amènent à la même conclusion : Paris est une ville drôlement corrosive.

Je ne compte plus les fois où je me suis pris la tête avec une serveuse mal aimable qu’il faudrait limite remercier de nous autoriser à dépenser de l’argent dans le bar où elle officie. Ni celles où un crétin patenté m’écrase sauvagement les pieds sans même s’excuser. Pas plus que celles où on me bouscule parce que ohmondieu la sonnerie retentit viiite, il faut absolument sauter dans ce métro, question de vie ou de mort !

Après toutes ces années, je crois que j’arrive à la conclusion que pour vraiment apprécier Paris, il faut être riche. Ou pourvoir squatter un pied-à-terre – à défaut d’en avoir un – où s’évader le plus souvent possible.

Pour le moment, je ne réponds ni à la première option, ni à la seconde.

Combien de temps avant que je pète un plomb, à votre avis ?!

On a vraiment pas des vies faciles, tiens.

Post scriptum : ceux qui me suivent sur Facebook le savent, ouiiiiii on a GAGNE notre place à Cannes ! Promis, je vous raconte tout très vite, dès que j’ai toutes les photos. Je suis cre-vée… mais ravie ! (mais crevée). Je ne peux pas m’empêcher de cogiter au prochain défi qui nous attend, celui de battre l’équipe russe pour accéder, ENFIN, au Graal : organiser un dîner pour le jury du Festival de Cannes. Ce qui, me concernant, consisterait à habiller Robert de Niro. La pression ? Nan mais pourquoi, franchement ! (rhaaaaaaaaaaaaaaaa).

Post post scritum : celui ou celle qui trouvera la provenance de cette photo est drôlement fort !

Commentaires

Génial ! félicitations Deedee !!!!
J’ai beaucoup pensé a toi samedi…
Oui Paris est une ville dure, je m’en échappe tous les week-end pour retrouver le plaisir d’en connaître tous les possibles,( même si c’est souvent plus l’idée qu’on s’en fait que la réalisation)…
Tu dois être flappie après tant de stress…(
Alors le prochain thème ??

Répondre

Merciii !

Le prochaine thème pour affronter les russes est « chic et glamour à le française ». Je suis aux prises avec mille idées en même temps… reste à trouver L’Idée… !

Je partage ton avis à 100% ! Et pourtant, je ne suis ici que depuis le mois de septembre, mais je n’en peux déjà plus de Paris ! Cet été, je refais mes bagages, et repart dans le sens inverse, direction Strasbourg. 😀

Répondre

Définitivement ?

eh bien moi c’est tout le contraire, je suis droguée par Paris. Je vais bientôt fêter mes 10 ans de capitale, suis toute émue 🙂
mais j’ai la chance de travailler chez moi et de tester plein de restaurants, ça aide !
sinon bravo bravo !

Répondre

Merciii !

Ah Paris…
De mon côté je le vis autrement car je suis en banlieue « au vert » en Seine-et-Marne et je goûte franchement aux joies de la nature et du calme le week-end, tout en gardant la proximité de Paris pour le shopping, les expos, concerts…
J’ai fait les études et travaillé à Paris, je l’ai plutôt mal vécu à cause du quotidien et des transports en commun. Aujourd’hui je bosse chez moi en free, et lorsque je me rends à Paris c’est avec plaisir et je ne vois plus tout en noir: je vois les serveurs sympas (ok pas tous mais je remarque plus facilement le positif), je me ballade avec le sourire.
Parfois il me traverse l’esprit d’aller vivre en province, près de la mer, avoir une belle baraque avec un loyer loin cher (voire faire construire…) mais punaise que le côté culturel me manquerait, j’y suis tellement habituée !
Bien entendu les parisiens « durs de durs » ne se voient pas vivre en banlieue, et pourtant… ça peut être un très bon compromis.

Répondre

Je veux éviter à tout prix la banlieue. mes parents y ont vécu suffisamment longtemps pour que je comprenne que me concernant, il était hors de question que je m’inflige ça !

Je suis donc bel et bien une connasse de parisienne 😀

Felicitations Deedee!robert de niro ça sera du gâteau!

Sinon Palais de Tokyo,je suis drôlement forte??:-)

Bonne journée

Répondre

Ouah ! Balèze 🙂

Merci pour le reste ! Je n’ai pas encore gagné le Graal, il faut d’abord qu’on batte les russes.. Mais je vous raconte tout très vite !

Bravo pour le défi de samedi !
Incapable de dire d’où vient cette photo…
Je suis à Paris ou proche banlieue depuis 8 ans et j’ai de moins en moins ces phases de doute sur la ville même si elle est fatigante. Il faut dire qu’avec mes amis ici, un appart’ que j’aime bien et un boulot, changer serait un peu violent… Arriver célibataire dans une ville que je ne connais pas m’angoisserait… Mais à l’avenir, qui sait ? Car je ne conduis pas ici et j’ai besoin d’aller dans ma famille voir de la verdure régulièrement…

Répondre

Merci Lili !

laphoto a été orise au palais de tokyo.
moi aussi j’en ai marre de paris!mais coincée là pour le moment avec mon chéri. on verra daans 10 ans?
argh…..
tu es née à paris?
xo
encore bravo aux cooknroll

Répondre

En fait, je pousse ma gueulante mais je suis très heureuse à Paris 🙂

Bravo pour le Palais de Tokyo !

PAS FACILE les gens a Paris
partir pour mieux revenir;) mais serais tu réellement prête a quitter PARIS ton boulot….. ?
courage

Répondre

Non ! Je râle pour le plaisir 😉

Je me suis moi aussi posée cette question !
Pari gagné, je suis partie, et je suis bien contente dans ma nouvelle vi(ll)e !
J’avoue avoir toujours un pincement au coeur quand je repense à toutes les possibilités de Paris, mais le TGV me permet de lui rendre visite en 2 petites heures…
A l’approche de la trentaine, c’est vrai qu’on privilégie de nouveaux critères (encore plus avec un bébé !)
Vive la Province 🙂

Répondre

Il paraît que Nantes est une super ville, qui plus est. Moi, ce serait plutôt Toulouse qui me tenterait ! Mais ça reste trèèès hypothétique. Principalement parce qu’il faudrait qu’on change de métier tous les deux… et pour le moment, franchement, je n’en ai aucune envie.

J’ai toujours voulu vivre à Paris et depuis que j’y vis, je me fais, tant bien que mal, à cette ultra-agressivité. Mais tout de même, entre mon chéri qui déteste, et mon compte en banque toujours vide, je pense aller me poser quelque part à l’étranger ou en province, et ne venir que de temps en temps à Paris, pour profiter! Parce que oui, comme tu dis, Paris c’est bien, quand on est riches! Mais faut que je me grouille là, y’a le métro bondé qui arrive, il ne faudrait pas que je le rate!

Répondre

^^

Je suis une vraie parisienne.. je ne me pose jamais ces questions.. Et pourtant là je rentre de Berlin et ton constat a fait mal à mon amour (totalement inobjectif) de Paris. Berlin c’est une capitale où tu ne ressens pas du tout ce stress. tu connais?

Répondre

Moi aussi ça m’a fait mal, quand j’ai réalisé que Paris, dans une certaine mesure, me bouffait.

je n’ai jamais assez de temps pour moi, jamais assez d’argent.

Je passe mon temps à courir, tous les jours, tout le temps… Courir, je veux bien, tant que j’ai un but et tant que tout cela fait sens, ce qui est de moins en moins évident.

« pour bien vivre à Paris aujourd’hui il faut être riche » je croirais entendre mon père! il a grandi à Paris et a vu la ville changer et il dit maintenant que même si certaine choses lui manquent, il n’y retournerait pour rien au monde. Mes parents vivent depuis presque 10 ans à Rennes et pour y être retournée il y a quelques temps après des années, j’ai été très agréablement surprise – et puis c’est à 2h de train de la capitale…

mais ma ville maintenant c’est berlin: une ville qui bouge tout le temps, des prix (encore) très abordables, mais surtout, et malgré le monde, c’est tellement relax, il ne faut jamais se battre pour trouver sa place – le premier matin dans les transports, je me suis dit « mais c’est pas possible, les gens sont en vacances là ou quoi? » et en fait non!

bisou Deedee et BRAVO à votre équipe, hâte de voir le résumé de la soirée! à toi robert maintenant!

Répondre

Promis, je vous raconte tout très vite ! (Robert n’est pas encore acquis, j’ai encore une étape à franchir, arrrgleeu).

Pour le reste : je ne suis pas prête ni à, ni de quitter Paris.. Mais je fais le constat que malgré un salaire ni extra, ni misérable (c’est la journée des « ni » « ni » !), je peine à boucler les fins de mois. Oh bien sûr, je ne me prive pas franchement. Mais bon… à 32 ans, j’aimerais pouvoir vivre sans penser tous les jours à la tronche de mon compte en banque et si vraiment, je peux me permettre ce resto.. !

je ne pourrais pas habiter et vivre à Paris à moins d’être très riche et d’habiter les beaux quartiers . mais j’aime y passer quelques jours. Cannes est une ville que j’adore mais en dehors du festival .

Répondre

Ah comme je te comprends ! Je vais au Festival comme on va au spectacle : j’essaye de me dire que ce sera drôle. Parce que je ne suis franchement pas dingue de ce genre de gaudrioles !

Bravo Deedee !!!! J’ai bien pense a toi samedi….
Je suis revenue a Paris depuis un peu plus d’un an maintenant, et c’est vrai que Londres est beaucoup moins stressant au quotidien que notre belle ville. Mais moi, en bonne parisienne je fais beaucoup de choses a pied, et ben la bas, c’est galere… les transports en commun, je n’en parle meme pas tellement c’est chiant a Londres.
Pour te reconcillier avec Paris, il n’y a qu’une solution, c’est d’aller a contre courant de ta vie de parisienne stressee qui court apres le temps (sans jugement de valeur, mais franchement, quand tu bosses beaucoup dans cette ville, tu te sents obligee de courir pour te »rattraper en loisirs », on est toutes passe par la). J’imagine que comme beaucoup d’autres nanas, tu bosses dur, tu fais tes courses sur Internet ou entre 12h et 13h pour gagner du temps, tu pars vers 20h du boulot, tu files a un diner de potes, une soiree mondaine, la nocturne d’un magasin ou au cinoche. Le week end, si tu n’es pas partie le vendredi soir en WE ailleurs, tu t’es booke un agenda de ministre pour ne pas louper l’expo qui faut, etc, etc… Bref, tu es toujours sur la corde raide, comme tous les autres a cote de toi et la somme de tout ces stress, c’est un peu comme une cocotte minute, si tu ne laches pas la pression, ca explose…
Je suis longue, mais tout ca pour dire que j’ai l’immense chance de ne pas travailler. Au debut, ca me stressait en bon petit soldat que j’etais, et ben en fait, on s’habitue, voir meme on realise que quand on vit a Paris sans la population qui travaille (i.e : a d’autres horaires), ben les parisiens qu’on croise peuvent quasi etre sympa ! et la ville bien agreable.
Ma solution : une semaine de conges a paris sans agenda, rdv dans tous les sens, ballade toi le nez en l’air en re-decouvre la ville…
Desole pour le roman…

Répondre

Merci virg !

Sur la corde raide… .C’est tout à fait ça. Je passe mes journées à courir, mon agenda est pathétiquement rempli d’échéances, de rendez-vous.. Je planifie tout, le pot avec les copines, le massage, la sortie ciné… Comme je l’écrivais un peu plus haut, tout cela ne fait pas franchement sens… ou du moins, je le perçois de moins en moins !

J’aimerais pouvoir prendre un peu plus le temps de vivre et de profiter de ce Paris que j’aime tant.

Mais… comment faire ? Si je demande un 4/5ème, si tant est qu’il soit accepté, il faudrait que je puisse assumer mes dépenses avec 1/5ème de salaire en moins… et quand tu vois que j’ai déjà du mal à boucler les fins de mois avec un salaire complet…

Après, j’imagine qu’on a « rien sans rien » et qu’il faut savoir faire des sacrifices.. j’y songe 😉

Tu as raison : la semaine de vacances à Paris, c’est peut être un début de solution !

(qui a parlé de roman ?!)

Tout à fait d’accord avec toi ! Paris est une ville difficile, il y a beaucoup de monde, beaucoup de stress…
Rien que de ne plus avoir à prendre les transports en commun dans Paris est un vrai bonheur pour moi !
Après, dis-toi que c’est le lot commun de pas mal de grandes villes, il faut que tout aille vite, moins le temps ou moins de disposition pour discuter, les gens sont pressés et stressés…

Répondre

Je ne suis pas sûre, justement, que toutes les grandes villes soient abonnées au même stress. Lyon, par exemple, est bien moins stressante..

Je suis sur Paris depuis 1 an maintenant… et je vis tout près tout près dans le 92, je traverse le pont et je suis dans le 14ème la classe… ou je vis c’est tranquille et le we je prends le métro et m’en vais faire la touriste dans les rues de Paris, mais je suis toujours épatée, étonnée de voir les gens courir dans le métro alors que le prochain n’arrive que dans 3 min 🙂 les serveurs qui en fait ne connaissent pas du tout leur travail de serveur et ne sont pas aimables… etc etc… et j’étais la 1ère à dire que je ne vivrais jamais à Paris… mais en fait j’aime y flâner car je découvre toujours des pépites, des boutiques géniales etc etc… je vous en reparle dans 10 ans si j’ai pas changé d’avis sur paris d’ici là 🙂
et bravo pour Cannes !! ce sera vous la Palme d’Or

Répondre

Mais tu ne vis pas à Paris ! 😀 (en mode connasse de parisienne)

Merci pour Cannes 🙂

Et oui tu as raison il faut être riche pour vivre à Paris. Mais quand on quitte la capitale j’ai l’impression qu’on en profite plus aussi lorsqu’on y retourne.

Allez ta petite virée à Cannes te fera du bien 🙂

Répondre

Oui, j’ai hâte, même si ça signifie beaucoup de boulot encore !

J’ai vécu 4 ans à Paris et ça m’a suffit 🙂
Depuis, je suis dans une petite banlieue tranquille, où il y a moins de stressés et plus de petits commerces. Et autant que possible j’essaye d’aller à Paris en semaine (quand mon emploi du temps me le permets) et d’éviter les heures de grand rush, parce que je ne supporte plus toute cette foule d’hystériques !

Répondre

J’aime paaas la banlieue (oui, je suis une connasse de parisienne !)

Je ne suis pas prête se sitôt à retourner à Paris depuis que je vis à Rennes! mais j’avoue que toutes les expos qui me passent sous le nez, les supers spectacles de théâtre, et la ville en elle même me manquent un peu parfois…L’option qui est super c’est de se faire des petits we à paris en amoureux, on redécouvre tout avec les yeux de touristes. (quoique le we dernier pour faire versailles-paris, on a mis 2h, on a loupé le début du spectacle et on s’est dit « on est vraiment TROP bien à Rennes!)

Répondre

Dis donc toi, tu ne veux pas organiser une virée exceptionnelle à Paris à l’occasion ? Avec mari et louloutes ou seule, comme tu veux : option dîner chez nous, pique nique au Champs de Mars un dimanche, bref, comme vous voulez, mais ce serait l’occas 🙂

Paris, Paris, Paris!!!! Personnellement je suis fan, mais je comprend ton désarroi Deedee, parce que Paris peut être détestable et tout à la fois adorable. Comme une histoire d’amour, ne dit-on pas qui aime bien châtit bien?
Trève de plaisanterie, j’aime Paris, je l’adore même, mais je suis 100% d’accord avec toi: marre de subir la mauvaise humeur des serveurs, de me faire bousculer dans le métro, de me faire marcher sur les pieds. Mais je suis une accroc à Paris, et pour rien au monde je ne la quitterai (enfin si, pour le prix de l’immobilier j’y serai forcée, mais je resterai à proximité!!!)

et félicitation pour Cannes, trop forte la cook’n Roll Team!!!!

Répondre

Même constat que toi : il faut être riche pour vivre correctement à Paris. Du coup, je rêve de retourner en province… où, pour le budget d’un petit 2 pièces parisien, je pourrai m’acheter une petite maison mignonne avec un jardin où organiser des barbecues tout l’été… ah la la…

Encore bravo pour Cannes, c’était vraiment extraordinaire ! J’écris un billet très vite d’ailleurs, pour raconter tout ça !

Répondre

Vivant et travaillant en proche banlieue, je profite de Paris pour le plaisir uniquement. Du coup je vois les choses comme Fanny. D’ailleurs samedi même la rue de Rennes était largement pratiquable : vive les vacances et le beau temps !
Ne seraient-ce pas les portes du Palais de Tokyo (qui d’ailleurs ont sans doute inspirer le créateur du décor de la tournée de M.Farmer « avant que l’ombre »).

Répondre

oups j’oubliais : félicitations pour Cannes ! Et bonne chance pour la finale (Robert de Niro quoi)

Répondre

Le Parisien est parisien justement. Habitait le 18ème coté pakistanais (on a vu plus glamour), il aimait relativement bien Paris, et avait du mal à comprendre pourquoi moi, pauvre provinciale, Paris, ses prix, ses gens stressés et vindicatifs, sa saleté me sortaient par les yeux au bout de 2 semaines.

Aujourd’hui qu’il est lui même un provincial, que nous avons trouvé une ville plus calme et qui offre aussi beaucoup de possibilité (je suis pas allée m’installer à Dunkerque non plus), Paris lui sort par les yeux. 10 minutes sur le sol Parisien et il a déjà envie de tuer quelqu’un.
Comme tu le dis, arrivé à un certain âge, ou tout du moins à un certain moment de sa vie, on a envie d’autres chose… Et d’une qualité de vie en dehors du travail qui soit nettement meilleure que celle que peut offrir Paris ont personnes qui ne sont pas riches.

Allez, vient donc à Lyon, je te fais faire la visite !

Répondre

Je vous comprends, mais malgré tout je ne me lasse pas de toutes les possibilités de Paris que je n’épuiserai sans doute jamais. Cela dit, le fait que je bosse de la maison compte pour beaucoup, je peux tout faire en heures creuses…

Répondre

C’est marrant parce-que c’est exactement ce que je pense de Paris et je vais devoir m’y installer prochainement pour le boulot. parfois j’y pense a reculons parfois non mais bon….

Répondre

c’est drôle car moi aussi avec mes 32 printemps je me pose cette même question. je suis née et vit en banlieue depuis toujours même si j’ai la chance de vivre dans une ville sympa, verte, etc.. (Issy les Moulineaux pour ne pas la citer), parfois Paris me sort par la yeux. Et pourtant j’adore Paris !! Mais tu as raison il faut des sous pour bien vivre ici et cette agressivité latente, des gens qui font la tronche ras-le-bol aussi. Dès que tu commences à voyager tu te rends compte que chez les autres ça ne se passe pas comme ça. Tu prends NYC les gens dans la rue sont toujours là pour t’aider à trouver ton chemin, s’excuse lorsqu’ils te bousculent. Ici tu peux crever la gu**** ouverte et en plus bien souvent tu te fais pourrir si tu as le malheur d’émettre un son. Depuis que j’ai rencontré mon copain, lui vit en Suisse, cette question me taraude. Le seul truc qui me fait hésiter c’est de quitter mon boulot. Je comme à penser qu’en passant que quelques week-end de la capitale j’arriverais à mieux profiter de cette ville si chère à ma coeur.

Répondre

Complètement d’accord avec toi (vous ?) ! Je suis une pure parisienne, j’aime cette ville parce qu’elle offre 10 000 possibilités pour se cultiver, sortir, se balader, etc.. mais les parisiens sont tellement CHIANTS! Agressifs, c’est le meilleur adjectif qui leur conviennent! Je ne suis qu’étudiante mais j’ai eu la chance de vivre à Lisbonne plusieurs mois et je rêverai de m’y installer pendant quelques années! Bon, c’est sûr que ça implique un changement total de vie…
En ce moment je suis à Clermont (d’ailleurs tu en as parlé dans un précédent post, ça m’a fait sourire) et là par contre c’est un peu la mort… cool pour quelques mois mais je ne voudrais jamais y vivre! du coup, je profite à fond de mes retours à Paris 🙂

Bonne journée et bon courage pour le prochain dîner!!!

Répondre

J’ai pas lu les commentaires, mais je me dis que ça ressemble au musée des civilisations-aquarium, Porte Dorée.
Quant à Paris, si tu lis mon blog, tu verras, je pense la même chose. Surtout la serveuse à qui on doit s’excuser de venir dépenser de l’argent dans son bar restau toujours trop cher pour ce que c’est ! 😉
Nous on quitte Paris dans un mois…

Répondre

J’étais une inconditionnelle de Paris aussi jusqu’à il y a peu, je ne me voyais pas vivre ailleurs (pff « la province c’est bon pour les vacances » en résumé).
Et puis j’ai vieilli, je me suis mise à « subir » Paris, à avoir envie d’autre chose pour les prochaines étapes (acheter, devenir une famille…) alors on a franchi le pas en fin d’année dernière. Mais bon je n’étais pas non plus prête à quitter Paris pour n’importe quoi, en échange je voulais la Mer (condition sine qua non).

Clairement c’est différent, mais même si je râle pour certaines choses, au quotidien c’est incomparable : qualité et coût de la vie, nourriture !, de l’espace, de la vue et du paysage !, le rythme, les gens…
Maintenant Paris c’est chouette, mais juste un week-end ou quelques jours et vite je rentre retrouver la mer, les gens du Sud et leur douce langueur 🙂

Répondre

J’adore Paris, c’est une ville magnifique et magique, mais il est vrai que parfois les parisiens gâchent tout ! Je peux me permettre de la dire car je suis parisien ! Le pire c’est dans les transports, là c’est l’horreur.
Pour mieux apprécier Paris, il m’arrive de le quitter. Et les retrouvailles sont toujours excellentes !

Répondre

Yep c’est ce que j’ai toujours dit, pour bien vivre à paris, il faut être riche…

Répondre

J’ai vu dans tes réponses que tu évoquais Toulouse : oui oui oui ville formidable, et encore pour le peu que j’en connais, mais elle m’attire cette ville et puis elle me rapprocherait de mon sud ! Mais voilà si je peux avoir une ouverture pour y aller il n’en va pas de même pour l’homme.

Répondre

J’ai quitté Paris pour Bordeaux il y a presque 2 mois de ça et je ne regretterai pour rien au monde ce choix. Bon, en même temps, ça ne faisait que 4 ans que j’y étais, mais je savais d’avance que je ne pourrai pas y vivre éternellement ni élever un enfant dans cette ville. Maintenant j’ai une jolie maison avec un jardin et je peux m’envoler pour le Cap-Ferret en un claquement de doigt. Si je peux t’encourager à quitter la capitale, alors je le fais, et puis tu trouveras Paris encore plus belle quand tu y remonteras les weekend ^^
Bravo pour Cannes au fait …

Répondre

Voilà pourquoi j’habite en banlieue. J’adooore Paris mais ça devient vraiment une ville de riches.

Bravo pour Cannes, vous êtes une super équipe unie. Bien sûr que vous allez rhabiller De Niro !

Répondre

Comme je te comprends !

Parisienne, je passe enfin à l’action et part vivre dans le sud-ouest au milieu des vignes, près de l’océan avec mon homme. Nous avons décidé de choisir notre vie et non plus la subir et de nous rapprocher au fond de ce que nous sommes.

J’ai longtemps râlé d’avoir à courir tout le temps, du stress des transports en commun, du coût de la vie, du monde partout tout le temps, de l’espoir du rayon de soleil le week- end… que nous décidons de partir pour de bon.

Et si tu négociais du télé-travail ?

Répondre

Palais de Tokyo 🙂 ! Ah Paris, c’est la ville qui ne dort jamais, je me suis fait la remarque pas mal de fois quand j’y suis allée, c’est du non stop, toujours du monde, du bruit, etc… J’habite en plein coeur de Lyon depuis 3 ans et je te promets qu’en rentrant de Paris j’ai l’impression que la pression retombe et pourtant c’est une grande ville, et j’ai vécu pendant 18 ans à la campagne… Bilan : viens à Lyon :p

Bon courage pour Cannes, je croise les doigts pour que tu « mettes la pâté » aux russes.

Répondre

Oh oui, définitivement ! Et sans regrets.
Je ne vois aucun avantage à vivre ici, et sans compter tous les « mauvais côtés » que tu listes dans ton article.
Je reviens par chez moi; là où il fait bon vivre 😀

Répondre

Les portes du Palais de Tokyo peut être 😉
Bravo pour votre victoire. Et sinon pour Paris cela ne fait que 3 ans que je suis revenu (après 17 ans d’absence) et je ne m’en lasse pas même si c’est vrai que cela fait du bien d’aller voir ailleurs quelque fois.

Répondre

Félicitations pour le défi remporté!! Je croise les doigts pour la suite.

Pour ce qui est de Paris, ton post me fait penser à la chanson de Thomas Dutronc et voilà comment, lui, conclut sur cette question que tous les parisiens se posent à un moment ou un autre:
Pourtant Paris, c’est toute ma vie,
C’est la plus belle, j’en fais le pari
Il n’y a qu’elle, c’est bien l’ennui

bises

Répondre

Je suis parisienne de naissance et de coeur, mais exilée à Toulouse pour des études. J’aurai sans problème ma mutation à Paris cet hiver mais je pourrais avoir des opportunités dans le sud et notamment Toulouse et Lyon que j’aime aussi. Je ne me vois pas vivre ailleurs qu’à Paris car hors d’elle tout me semble trop petit. Et pourtant, les transports en commun-surtout en banlieue, le RER qui ne marche jamais, je ne peux plus. Alors, Paris oui, mais intra-muros, avec des horaires décalés pour ne pas avoir trop de monde. Quant aux Parisiens agressifs, je n’ai jamais vraiment fait attention ou souffert de ça!

Répondre

Perso, j’ai décidé de prendre une semaine de congés la semaine dernière pour flaner avec mes loulous dans Paname…J’ai même redécouvert le marché Saint Pierre où je n’avais pas mis les pieds depuis 10 ans..Oui prendre ses vacances pour profiter de Paris sous le soleil c’est une bonne idée.
Sinon se planifier un dimanche glandouille…Je l’ai mis en place depuis le début de l’année !!! Bon j’avoue c’est un peu chiant quand tu dis que tu as glandouillé à fond alors que tes collègues racontent leurs supers expos…Je ralentis sur les sorties culturelles et cela ne me manque pas plus que cela.
Allez courage 😉

Répondre

paris avec un enfant un boulot le stress
le sud c est mieux;)

Répondre

J’adore le « ce qui, me concernant, consisterait à habiller Robert de Niro. » Avec un point. Juste un petit point. A ta place, j’aurais déjà ponctué ma ligne de 25 points d’exclamation et d’un gros « p’tain !!! Je vais habiller De Niro !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »
Je me calme mais, en tout cas, je croise tous les doigts de pieds et de mains pour ton équipe.

Répondre

On quitte Paris dans une semaine et même si je partage tout de ce que tu reproches à Paris, elle me manque déjà!
***on a partagé le même métro ce soir, c’était marrant de t’apercevoir***

Répondre

après avoir passé 15 ans sur Paris, ma ville de coeur, j’ai décidé il y a quelques mois de la quitter. Voici ce que j’ai écrit :

« L’amant que je quitte

Combien de fois tu m’as volé mes débuts de soirées… tu me retenais, m’empêchant d’avancer, de me rendre où l’amour, le vrai, m’attendait… Le matin aussi… le nombre de fois où j’ai dû justifier mes retards à cause de toi…
Alors oui, je dois l’admettre, on a partagé de superbes moments, des épisodes de véritables passions, des nuits survoltées et indécentes, nos moments de grâce… Tu connais le meilleur de moi, comme le pire.

A chaque fois que tu t’es fait trop pressant, trop stressant, trop envahissant, j’ai menacé de te quitter… Des tas de fois, mais mon chantage ne servait à rien. Un jour tu me faisais rêver et le lendemain, tu me faisais vivre l’enfer…

Je t’ai déjà quitté une fois, mais comme un amant trop violent, et sans expliquer comment, on revient toujours…

Mais aujourd’hui, je pars pour de bon… Si tu le désires, on peut rester bons amis, je repasserai te voir de temps en temps, parce qu’au fond de moi, je sais déjà que tu manqueras parfois…
Ma vie est désormais ailleurs. J’ai décidé de me consacrer à mon amoureux et ma fille et surtout et enfin, à moi… il était temps je crois, non ?

Paris, je t’aime, mais je te quitte. »

Répondre

et quelques semaines après mon arrivée sur Rennes, j’avais écrit l’article suivant :

« Ce que j’avais oublié de la province

– que c’est le dimanche matin qu’ils vont tous (TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE HEY HEY) à l’éléphant bleu laver leur Safrane
– qu’ils ne passent la première qu’après que le feu soit passé au vert
– qu’ils marquent les stop, y compris ceux où l’on voit jusqu’au Texas à gauche et jusqu’à Düsseldorf à droite (et de manière générale, respectent le code de la route :-s)
– que ce n’est pas le dimanche qu’on sort faire du shopping (par extension, puisque TOUT est fermé le dimanche !)
– que c’est le dimanche matin qu’on fait son jogging (et pas à 20h, en rentrant du taf…)
– que les bouchons, dans la vie normale, c’est à 17h, et pas à 19h… et que d’ailleurs, les bouchons ne sont pas des bouchons, mais une file d’une trentaine de voitures
– que le périph devient la rocade
– que l’on peut faire 20 km en moins de 25 mn
– le bruit de la tondeuse
– que l’on peut faire un bouquet de fleurs avec ses propres fleurs, et donc ne plus être obligé de faire gaffe en chourant les fleurs du parc du coin
– qu’en une journée (ouai, quand même 7h non stop…), vous pouvez visiter toutes les boutiques de fringues de la ville
– trouver une place de parking en moins de 2mn

À suivre… »

😉

Répondre

Encore félicitations Deedee et toute l’équipe pour le menu de Cannes !
Vous allez les écraser ces Russes! Rien de mieux que des francais pour définir le chic à la française ! Et puis, comme le disent tous les magazines de mode, les françaises sont chic et glamour à leur façon d’etre naturelles non ?
Merde pour la suite !

Répondre

Paris c’est parfois difficile mais une fois qu’on y est habitué, c’est pas facile de la quitter … je fais de l’urticaire à l’idée de déménager à une station de métro de la ville 😉

Répondre

Nous, on a fini par quitter la graaaaande capitaaaale polluée pour… Lyon !
Pas tout à fait au pif, mais presque.
On cherchait une ville « dynamique mais sympa, avec plein de balades possibles en dehors de la ville le week-end et moyen de revenir sur Paname rapidement en TGV de temps en temps ».

Et donc Lyon.

Difficile au départ : on ne connaissait personne et les lyonnais ne sont pas les gens les plus chaleureux du monde… (surtout quand on est originaire du Nord).

Et puis on ne regrette finalement rien : on a tout les deux du taf – en deux ans on a même récupéré nos niveaux de rémunération parisiens -, on s’est fait de nouveaux amis, on fait plein de sport, on va à la montagne 1 week-end sur deux (fastoche en 1h30 de bagnole…) et surtout : on a même acheté un appart (inenvisageable à Paris..) et j’ai fini par écrire un blog sur mes aventures lyonnaises…

Lyon est une ville vraiment agréable. J’ai connu Lille, Paris, (Dunkerque aussi mais bon, je doute que l’aventure te tente :-), il y a des avantages, des inconvénients, des coups de coeur et des coups de gueule dans chacune.

Ce qui est certain c’est que je n’ai jamais autant apprécié Paris… depuis que je n’y vis plus ! C’est une ville magnifique mais on l’apprécie bien plus en tant que touriste.

Répondre

Rha, oui, je vois tout à fait. Je suis une parisienne. J’aime, j’adore Paris. Je vis à paris. Et pourtant, je réfléchis de plus en plus à m’en éloigner. Parce que je suis atterrée par le fric dépensé dans un loyer, par la réflexion que je me fais des fois : « tiens c’est pas si cher pour Paris » juste avant de m’en coller deux parce que si si ma poulette, c’est ultra cher, pour ça t’aurais une maison partout ailleurs ! Et quand on goûte un peu le no-stress des villes ailleurs en France, je me dis que Paris, je pourrais peut-être vivre mon amour à distance, tout en venant la visiter quand l’envie m’en prend, avec des visites de qualité…

Et puis, si, je crois que l’âge fait que tu réfléchis à la qualité de vie que tu veux avoir. En tout cas, c’est mon cas. Ça et le fait d’avoir un petit bébé.

Tout ce discours, je l’aurais totalement rejeté et moqué, moi, la parisienne, il y a de cela quelques années… Comme quoi… Et Dieu sait que j’aime Paris pour plein d’autres raisons. Rhaaa l’amour vache !

Répondre

Ces « pollueurs » de la société sont malheureusement partout…Paris,Bruxelles,Nantes,Mulhouse….et rien n’y fera pour modifier leurs habitudes..a qui la faute???au stress imposé par la vie qui découle de la diversité,la concurrence,les magouilles,le manque d ouverture d esprit ou tout simplement le manque de valeurs…le ras le bol général fait que les chacun s’ invente une bulle,s y approprie un clan et toute personne extérieure a ce clan serait qualifiée d éventuels « agresseurs extérieurs »..il faut rester intègre,s épanouir tout en restant soi-meme,cultiver le bonheur sans forcement faire attention a la serveuse mal-polie(qui entre nous doit etre mal dans sa peau),le speed des grandes villes est un moteur pour certain…seule la fatigue et la routine font que le ras le bol s installe…allez j arrete de m éterniser…deedee….je t invite a passer un week end en Alsace quand tu veux…au programme …shopping ,bon restau ….le dimanche soir …tu te sentiras plus que prete a retrouver ta fourmilliere …..

Répondre

Ah Paris, j’apprécie et j’aime mais je vis en banlieue, c’est le prix à payer pour avoir une maison et un jardin et je ne regrette rien!

Sinon, j’adore le thème du prochain challenge, ça va le faire, j’en suis sûre!!!

Répondre

juste dilemme !
moi j’ai quitté Paris ,il y a quelques années,je ne le regrette pas,mais si Paris me manque de temps en temps,ce qu’il faut quand tu habites Paris c’est pouvoir s’en échapper régulièrement,et quand tu habites ailleurs,pouvoir y retourner souvent!
bonne journée
sophie

Répondre

Je vois très bien ce que tu veux dire… Paris pourrait être tellement agréable et un endroit où il fait bon vivre si les gens n’étaient pas aussi mauvais… 🙁

Sinon, un grand bravo pour ce défi qui vous mène à Cannes ! C’est une expérience unique et incroyable, profitez en bien ! 😉

Répondre

Paris est difficile, mais Paris est MAGIQUE et aucune ville ne lui arrivera jamais à la cheville!!!!!!
Parole d’expat niçoise heureuse mais qui aura toujours Paris dans la peau!

Répondre

Ah Paris… oui c’est une ville folle mais tellement magique! Moi je suis une connasse de parisienne (de naissance, bouh) qui s’est expatriée a Montréal pour changer d’air, et malgré le fait que j’adore la vie ici, qu’est ce que ça me manque Paris! Bon en même temps, a chaque fois que j’y retourne, j’en profites cent fois plus, sans le stress (puisque je suis en vacances)
Mais quand même, j’envisage de rentrer un jour. Ou au moins de rentrer en France (moi aussi, Toulouse ou Nantes ça me tenterait, ça dépend des possibilités niveau boulot.) Va falloir convaincre chéri qui lui n’est pas franchement enthousiaste (on entend bcp parler de Paris par ici, et surtout en mal 🙂
Tout ça pour dire que je te comprends, mais que quand même, tu en as de la chance!

PS quelqu’un trouve vraiment que Londres, c’est moins stressant? Moi j’y ai passé quatre moins et autant j’ai adoré, autant je me suis dis « tiens je savais pas que ca existait un endroit encore plus fou que Paris ». Je me dis que NY ça doit etre un peu pareil…

Répondre

Là pour le coup, je crois que mon blog peut témoigner de mon mal être !

Répondre

Paris, comment s’en passer ? j’ai vécu toute mon enfance et adolescence en banlieue, ultra-dépendante des parents et des voitures car il n’y a pas de transports après 20h… pas de ciné en VO accessible sans voiture, encore un coup de voiture pour aller faire des activités etc. JAMAIS PLUS !
Paris m’est chère dans dans tous les sens du terme.
Oui se loger coûte un bras mais en même temps, quel luxe d’avoir tout à portée ! et puis personnellement, j’aime mes gentils voisins, les parcs à dispo où je n’ai pas besoin de tondre la pelouse, le Monop ouvert qd je rentre tard, le grand marché du dimanche et des autres jours (à savoir 6 jours sur 7 en bas de chez moi) et les boutiques qui bougent aussi pendant les horaires de messe, les velibs à dispo, bref, parisienne je suis, parisienne je resterai ! Et suis d’accord avec Cranberry : pour y avoir vécu, Londres est aussi pour moi une vraie ville

Répondre

Mon secret de provinciale pour supporter cette ville …. c’est le bus!!! Pensez y, les gens sont moins stressés et on peut au moins profiter du paysage de la beauté de la ville (surtout en ce moment avec le soleil..) Je conçois que je perds 15 minutes à chaque fois mais au moins je suis zen et je peux en profiter pour décompresser et laisser mon esprit divaguer…

Répondre

Pas sûre.. Déjà, on l’attend longtemps, le bus. Et ensuite, il est quand même très souvent blindé, SURTOUT par des poussettes et des vieux ce qui, chacun le sait, sont les deux pires fléaux parisiens :)) (ceci est une blague).

Pour être parisienne en interim certains week-end (mon frère habite Paris), je partage ton sentiment : j ai l impression qu il faut avoir certains moyens financiers pour en profiter et eviter tant que possible les frustrations…
Je crois aussi que c est très parisien d etre exaspéré par Paris… c est dit avec bcp d humour dans le livre »Dessine moi un parisien » 🙂

Répondre

Bonjour Deedee,

La banlieue, même proche, ce n’est pas ton truc mais juste uen question : as-tu des amis qui y vivent ? Je viens de m’expatrier en proche banlieue afin d ‘acheter et j’ai l’impression que une fois le périph passée, intrinsèquement, on perd de sa propre « valeur » parce qu’on n’est plus parisien, c’est terrible car ça fait un peu de peine…

Répondre

Alors je vais te dire, je n’ai absolument pas cure de la valeur intrinsèque d’un parisien vs d’un banlieusard. Moi, ce que je vois, c’est que la banlieue c’est franchement la chianlie quand tu n’as pas de bagnole, que ce soit en mode Paris –> banlieue ou l’inverse.

Et pour bosser en banlieue trèèès très proche (la preuve, il y a un métro), c’est bien gonflant, le soir venu, de se taper au bas mot 3/4 d’heure de transports pour rejoindre un quartier un tant soit peu central.

Corrosive, seulement si tu t’attaches à son mode de vie, son rythme, son style, (ça ressemble vaguement à la dépendance au tabac) là tu vivras comme un petit mouton qui suit le berger, mais si tu suis vraiment tes envies et non pas un mouve…ment, sans te priver non plus, je peux t’assurer que tu verras Paris ou n’importe quelles autres villes autrement.
21 ans que je suis à Paris et loin d’être déçu.
J’suis désolé de balancer ça mais… Paris est magique 😉

Répondre

[…] Alors, oui, ça m’a fait sourire. Et oui, vivre à Paris, c’est aussi une question d’argent. Mais je n’en dis pas plus. Jugez-en par vous-même et contribuez à la cause commune, en me proposant, pourquoi pas, votre propre définition de la connasse de parisienne : https://www.deedeeparis.com/blog/paris-tu-paries-paris-que-je-te-quitte-2 […]

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

suscipit et, nec Aenean Donec dapibus