J’ai testé le vélo électrique !

Photo ©Alternative Bike

Depuis des semaines, des mois, je fantasme sur un moyen de déplacement alternatif au métro. Ras-le-bol des rames systématiquement bondées, de l’attente sur le quai, de la moiteur qui règne dans les wagons, de la crasse des dits wagons, des p’tits cons, des œillades pas franchement alléchantes, des correspondances, temps de trajet and co.

Il y a deux ans, j’ai donc investi dans un vélo, pensant naïvement résoudre l’équation gain de temps + transport agréable + sport. Alors oui, le vélo, c’est super. Surtout l’été, quand je suis moins stressée par les horaires, qu’il fait beau et chaud, mais pas trop non plus rapport qu’arriver en sueur au boulot, merci bien. Si je résume, la bête doit bien servir au bas mot 2 semaines par an. L’achat gagnant, en somme.

Le scooter ? Oui, j’en ai un. Depuis bientôt 4 ans. Mais à ce stade, je peux bien vous l’avouer : je me contente d’être passagère. J’ai peur de conduire un scooter dans Paris. Peur, voilà oui, c’est ça. Morte de trouille serait même plus exact.

Alors ? Alors, quand j’ai vu passer des infos sur le vélo électrique, j’ai demandé à pouvoir le tester. Pendant 4 jours, j’en ai pris un en main, le temps pour moi de l’appréhender au quotidien et de voir ce qu’il avait vraiment dans le bide. Et… je suis conquise !

Premier bénéfice immédiat : le gain de temps. Grâce à ses 25 km/h, bim, je suis arrivée plus vite au bureau avec le vélo qu’en métro. J’ajoute que j’y suis arrivée fraiche et dispose, ce qui, vous en conviendrez, n’a pas de prix.

Concrètement, on donne deux coups de pédalier (sur le modèle que j’ai utilisé) et le moteur se met en marche. Ensuite, on sélectionne une des trois assistances électriques proposées (de mémoire, 8 km/h, 15 km/h et 25 km/h) et yaplusqua. Si on veut rouler plus vite ? Ben, on pédale. Mais bon, me concernant, 25 km/h, c’est laaaargement suffisant.

Faux plats, petites montées… être derrière le guidon d’un vélo électrique est, je l’avoue, grisant. Dépasser le beau gosse du quartier, tout fiérot sur son vélo sans assistance électrique, aussi (quoi, on a bien le droit de se la jouer un peu, non ?). Le tout en roulant dans les voies de bus et en évitant les fous du volant. Royal, je vous dis.

Et la batterie ? Amovible, 35 km/h d’autonomie, recharge sur secteur. Rien à dire.

Finalement, mon seul bémol serait son prix : pour un bon vélo électrique, il faut compter au minimum 800€. Certes, la mairie de Paris offre une subvention de 25% du prix d’achat… mais bon, quand même. Et puis, tous les utilisateurs de vélos -électriques ou non- vous le diront : la menace n°1 du vélo reste de très loin le vol… même si un vélo électrique sans sa batterie est bien moins attirant (d’après ce que j’ai compris, la batterie représente 30 à 40% du prix total de l’engin).

Plus d’infos ?

Rendez-vous chez Alternative Bike, la boutique spécialisée dans les deux roues (vélo, scooter, et même trottinettes et skateboards !) électriques grâce à laquelle j’ai pu tester le vélo électrique. J’y ai particulièrement apprécié la disponibilité et les conseils d’Alexis, monsieur Alternative Bike.

Sur place, vous pourrez vous aussi tester les vélos & co quelques minutes, les louer pour quelques jours. Et les acheter, bien-sûr.

Alternative Bike // 227, rue Saint Martin // 75003 Paris, France

Commentaires

45 minutes en voiture pour parvenir jusqu’à mon boulot et aucun transport en commun direct … j’aurais bien testé le vélo électrique mais pas sur cette distance !
Sinon, on commence à en voir pas mal sur Bordeaux , j’ai vu également un jeune homme en costume – cravate sur son quad , pas vraiment écologique pour le coup !

Répondre

Ah oui, le quad, c’est encore autre chose 🙂

je crois que velo electrique ou velo classique à paris, j’aurai très peur rapport au fait qu’il y a peu de pistes cyclables vraiment protégées.

Répondre

C’est assez flippant, oui. Mais in fine, ça se fait plutôt bien. D’autant que si tu es vraiment flippée, il y a toujours un grand axe avec voies de bus protégées qui te mène où tu veux.

A quand des parkings à vélo d’entreprises à la mode des hollandais ? 🙂

Répondre

A quand les voies de vélos & co, surtout, à la mode des hollandais !

J’ai un ami qui habite à Paris et qui s’est fait tabasser (avec des conséquences sérieuses) par des tarés qui lui ont piqué son vélo électrique. Vélo dont ils n’ont rien pu faire car il y a une sécurité et qu’ils ont essayé de revendre sans succès. Je sais que c’est débile car ça peut arriver pour n’importe quoi mais moi ça m’a vacciné.

Répondre

Le problème, c’est que tu n’es jamais à l’abri d’un taré… vélo électrique ou non…

Loool pour le vélo utilisé deux semaines 🙂
Pour le métro, ce que je retiens c’est la « moiteur », beurk ….

En tout cas, ça a l’air bien sympa le vélo électrique, malgré le prix … et ça fait toujours plaisir de dépasser les gens qui pédale dans la semoule avec leur vrai vélo je pense 😀

Et moi aussi, j’ai une peur bleue du scooter déjà ici chez moi, alors à Paris, je n’ose pas imaginer :/

Répondre

Tu peux rire : il est encore dans le local vélo de mon ancien appart, sachant que j’ai déménagé en… décembre…

Oh là là ! ça fait des années que je rêve d’un vélo électrique je trouve que c’est un compromis super pour ne pas arriver au bureau en sueur, ou simplement ne pas se laisser démotiver par la perspective d’une méga côte !
(Mais bon, fin août je me suis fait voler mon vélo (classique) en bas de chez moi, donc je pense que ça a ruiné mon enthousiasme pour un moment…)

Je me rappelle qu’au moment où je me renseignait sérieusement, c’était un peu la jungle: beaucoup d’offres, beaucoup de type d’éléctrique. Je vais me remettre à jour du coup, merci pour ton article 🙂

Répondre

Un vélo qui dort dehors, c’est sûr que tu te le fais piquer. Chez moi, j’ai une courette où je pourrais l’entreposer. C’est plus devant le bureau que ça pose problème : certes, il y a des poteaux.. Mais n’importe qui y a accès, aux poteaux !

Va voir Alexis chez Alternative Bike si la question de turlupine, il est vraiment de très bon conseil 🙂

Moi aussi j’ai un scooter… et un chauffeur qui va avec. La même peur panique de le conduire, je trouve ça trop dangereux dans Paris (je suis un peu une flipette), bon en plus je touche limite par terre ce qui n’arrange rien au problème.
Pour le vélo électrique c’est vrai que c’est très tentant mais je fais partie de la catégorie personne-qui-s’est-déjà-fait-voler-son-vélo et ça m’avait déjà fait mal avec un pauvre vélo acheté d’occas’ alors si ça m’arrivait avec un super vélo tout neuf, je ne suis pas certaine de m’en remettre (exagération quand tu nous tiens!)… Mais ça donne envie de tester quand même 🙂 alors merci!

Répondre

De rien ! 🙂

Super invention le vélo électrique ! J’en ai un depuis presque 2 ans et je l’utilise quasiment tous les jours, sauf quand il pleut trop évidemment. J »habite au pays basque, pas de transports en commun pratiques et une circulation infernale l’été, mais avec mon vélo hop ! en un clin d’oeil je peux aller faire mes courses sans problème de parking et en doublant toutes les voitures coincées dans les bouchons. J’ai même acheté une carriole pour emmener mes deux enfants à l’école (moins de 2 km de la maison, c’est un peu bête de sortir la voiture). C’est très agréable de rouler sans fatigue et sans arriver en sueur… Pour le vol, ce n’est pas vraiment un souci ici mais j’imagine qu’à Paris c’est autre chose… on trouve des vélos électriques avec un système antivol assez efficace, mais c’est plutôt dans le haut de gamme. Après, si on compare à l’achat d’un scooter, ça reste quand même raisonnable…

Répondre

Le bonheur… Tu es qui plus est dans un cadre bien plus idyllique que les voies de vélo parisiennes !

Des fois je me dis que vélo électrique ou pas, je ne saurais peut-être même plus en faire avec le temps…

Répondre

Mais nan, ça ne s’oublie pas !

Pareil que Cococerise, je me suis fait piquer mon vélo « normal » (il y a un an), ça m’a calmée… :/ J’imagine même pas les boules si on te pique ton vélo électrique !

Répondre

Pas de local à vélo, toi non plus ?

J’aime découvrir des blogs un peu par hasard… Comme toi, tiens !!
Sympa cet article sur le vélo électrique, que je trouve intéressant pour les longs trajets, ou pour ma môman (il faut le dire) qui aime promener en vélo, mais s’essouffle vite maintenant : ))

De notre côté à Lille, la nouveauté de ces derniers jours est le V Lille qui vient d’ouvrir ses portes… Déjà abonnée, déjà testé, bref, top pour se déplacer en ville et surtout pour « poser » son vélo !

Répondre

Bonne découverte, tiens ! 😀

Oui, si ta maman s’essouffle vite, nul doute qu’elle va apprécier la bête..

Pour ma part pas besoin de vélo … par contre la petite paire d’escarpins me paraît indispensable désormais !!! Tu les as trouvé où ces merveilles ?!?

Répondre

Not mine, sorry !

oh ça me fait penser à mon père qui se déplaçait en solex dans paris au début des 70’s… le vélo électrique c’est un peu le descendant écologique du solex non?
j’aime beaucoup l’idée, moi qui fais du vélo, surtout que je viens de voir les photos de chez alternative bike: on dirait un vélo « normal » en fait – je pensais que ça ressemblait plus à un vélo « de mamie »…
mais du coup quand le moteur tourne, tu ne pédales plus du tout ou juste de temps en temps pour le relancer? j’aimerais bien essayer en tous cas!

Répondre

Ah non, ils sont très très beaux les vélos électriques.

Quand le moteur tourne, tu pédales touuuut doucement, histoire de maintenir le moteur en marche. Dans le cas contraire, il se coupe, mais tu continues sur ta lancée.

Essaye, oui, c’est vraiment bien 🙂

Dans un autre genre, je me tâte pas mal pour le e-solex… (mon père aussi roulait en solex tout court !), mais bon… pas de voie de vélo, dans ce cas là..

tiens donc un vélo électrique me permettrait de ne plus arriver systématiquement en retard au boulot… ou d’arriver toujours en retard mais de rester plus longtemps au lit 😉

Répondre

Belle philosophie ! (j’ai la même, à la maison)

Ah enfin tu as pu tester ! Vive le vélo électrique ! j’en ai un depuis 2 ans et c’est vraiment du pur plaisir : faire un peu d’exercice (et non du sport) mais en arrivant frais et en forme au bureau – on ne gagne pas trop de temps Vs le vélo classique mais on arrive sans transpirer et SANS POLLUER (vélo nucléaire néanmoins)
A bientôt deedee !

Répondre

Alors, je t’ASSURE, pour une fille, enfin pour moi (!), tu vas vraiment beaucoup plus vite avec un vélo électrique 🙂

Qu’est-ce que tu entends par vélo nucléaire ?

vélo nucléaire ça fait peur quand meme he he ^^,
mais le vélo électrique c’est bon le concept

Répondre

Le vélo électrique est LE point bonheur de la parisienne allergique aux transports que je suis. Plus ça va et pire c’est. Effectivement, j’ai souvent tenté le vélo classique avec la super tâche de sueur et le maquillage qui coule à l’arrivée. Merci bien.
Grâce à l’électrique, plus de problème. Il reste néanmoins le soucis :
– du vol. Mais c’est partout pareil et pour n’importe quoi ;
– du froid ! L’hiver on a intérêt à bien couvrir mains / nez / etc …
– de la sécurité. Le casque qui te décoiffe et les voies pas toujours très sécurisantes.

Cependant, si une bonne âme tient absolument à me m’offrir un vélo électrique, de bon coeur, j’accepterais. 🙂

Répondre

La transpiration est un faux problème. (j’entends les « rolala ! non ! » Mais si ! haha)
Le fait est que plus tu rouleras avec ton vélo « mécanique », plus l’effort que tu procureras sera moindre. Avec l’endurance acquise au fil des jours on transpire moins.

Répondre

tout ça pour dire : quelle liberté quand on arrive à se passer des transports en commun ! (j’ai achete il y a 6 semaines mon vélo). 😉

Répondre

Effectivement pas donné tout ça mais tu m’as malgré tout convaincue ! Cependant, habitant en région parisienne, je vais malgré tout conserver le train… J’me lève déjà assez tôt comme ça lol

Répondre

Et puis c’est quoi cette jolie paire de shoessss ?!

Répondre

c’est vrai que ça a l’air tellement plus rapide qu’un vélo normal !! en ce moment il y a des travaux dans ma ville, et le vélo c’est le moyen le plus sûr pour ne jamais être en retard !
bonne idée en tout cas, j’ai bien envie d’essayer !

Répondre

J’en ai un aussi depuis cet été (pliable qui plus est) et j’avoue c’est un régal ! Je prends beaucoup plus facilement mon vélo pour les trajets courts ou moyens 🙂

Répondre

Suis tentée mais je recule depuis des lustres à cause des risques de vol… 800 euros qui partent sans même avoir besoin de pédaler, ça me branche moyen…

Répondre

Tout comme toi, j’ai un vélo que j’utilise que très rarement
surtout à cause de la grosse côté de gambetta pour arriver au boulot. La descendre sans souci mais la monté toujours un supplice.
Ce week-end j’ai aussi testé le vélo électrique à la fête du vélo et c’est vraiment le prix qui me gène mais c’est bien pratique mine de rien.

Répondre

Je ne sais pas quel marque de vélo électrique as-tu, mais c’est vrai que c’est bien ! J’ai aussi testé un vélo électrique Scott cet été, dans un magasin d’un ami qui loueur de VTT en montagne, et j’ai été bluffé ! Dans un montée, je suis allée à 21 km/h. J’ai halluciné, c’est étonnant ! :O

Répondre

Le vélo électrique, c’est le rêve pour ceux qui adorent le vélo mais non pas le courage, ou plus la santé, pour en faire dans leur région (surtout s’il y a pas mal de côtes…).

Je me permet de faire un lien vers mon site ou je répertorie toutes les villes proposant des subventions (il n’y a pas que Paris), car c’est vrai qu’à l’achat, ca reste cher :
http://www.ecovelo.fr/dossiers/subventions-achat-velo-electrique

Bonne route à tous et à toutes !

Répondre

J’ai souri en lisant ton billet, car au boulot nous sommes en train de nous arracher les cheveux…le nombre d’accident de travail a augmenté à cause des vélos électriques …Je rêve de trouver un moyen de locomotion rapide …j’habite à 13 km de mon boulot et je mets 1h00 voire 1h30 pour l’aller ou le retour…Scooter = danger…vélo =idem… Transport en commum = 2h00 aller retour!!

Répondre

C’est en effet un instrument charmant qui permet de se déplacer cheveux aux vents sous le casque donc plus trop au vent, mais disons que ça évite la sueur générée par un coup de pédale à vélo, et puis c’est écolo ! Mais si tu as peur en scooter (j’ai peur aussi à Paris même en passagère !), pourquoi n’aurais-tu pas peur en vélo électrique ?
En attendant, courage dans les dédales du métro 🙂

Répondre

je voulais dire qu’un vélo électrique ne pollue pas directement mais que l’électricité est bien issue du nucléaire … donc pollution indirecte tout de même 🙂 le mieux pour être écolo c de pédaler sans assistance « nucléaire »
Cette expression fait référence à la Pub EDF qui serait inconcevable maintenant sur la perceuse nucléaire : la pub ici
http://www.twitvid.com/QTHWV

Répondre

Ah ok 🙂 Merci pour la précision !

[…] 3 passions dans son blog : internet, l’écriture et le partage. Nous avons choisi le post «J’ai testé le vélo électrique» qui nous font découvrir une activité à Paris pour parisien et un style de rédaction qui nous […]

Répondre

venez tester des vtt électriques dans les Vosges. Les vélo MOUSTACHES fabriqués chez nous pour découvrir la montagne autour de GERARDMER.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tristique libero consequat. quis lectus consectetur leo.