Bien choisir son premier scooter

©Photo Clara Ferrand  

L’autre jour (hier !), je discutais avec A. en message privé : depuis le confinement, elle envisage de prendre un scooter pour se déplacer dans Paris. Elle me demandait des conseils sur le sujet, en m’expliquant que j’étais la seule, à sa connaissance, à rouler en scooter.

C’est vrai que quand je regarde d’un peu plus près, peu de femmes dans mon entourage en conduisent un, c’est un fait ! Ma soeur parisienne en conduit un depuis des lustres, mon amie Jeanne conduisait le sien avant d’être maman, Ivana aussi et puis… c’est tout. La sentence revient invariablement : « j’ai trop peur ».

Je comprends vraiment cette peur, elle m’a moi même tenue éloignée du moindre deux-roues pendant des années avant que j’ose monter en selle ! Les trajets interminables en métro ont fini par me donner assez de courage pour essayer.. et l’adopter immédiatement. Gain de temps, liberté, déplacements plus faciles… pour moi, le scooter est de loin le meilleur transport que j’ai adopté en tant que parisienne ! Mais ne vous y trompez pas : la peur est votre meilleure alliée. C’est quand on prend trop la confiance qu’on finit par faire n’importe quoi… car un scooter se conduit très, très facilement : j’étais surprise, et je me suis sentie un peu con d’avoir attendu autant d’années avant de monter dessus, c’est si facile !

Je roule en scooter depuis 2011 (ces photos, c’est cadeau !), d’abord avec un scooter « thermique » (les moteurs traditionnels), puis avec plusieurs scooters électriques. En conséquence, voici quelques conseils que je peux vous donner pour faire votre choix !  

Pourquoi choisir un scooter plutôt qu’un vélo

Bonne question ! Aujourd’hui et à mesure que la ville s’équipe en pistes cyclables, on peut dire que le vélo est de plus en plus une excellente alternative viable aux véhicules à moteur.

Pour ma part, j’ai malgré tout fait le choix du scooter et ce, pour plusieurs raison : j’ai acheté mon premier véhicule en 2011. A ce moment là, les pistes cyclables étaient loin d’être ce qu’elles sont aujourd’hui, première raison. Deuxième raison, je suis loin du centre de Paris, pédaler, je veux bien, mais franchement c’est loin et c’est moyen confortable d’arriver en sueur au bureau ou à un rendez-vous. Et, troisième raison, je me déplace beaucoup : au sein d’une même journée, je peux avoir jusqu’à 6-7 points de chutes à envisager aux quatre coins de Paris… Ah oui et enfin, je fais souvent rire mes proches avec ça mais je trimballe sans cesse moult choses entre la maison et le bureau, et vice-versa. Même avec un vélo électrique, je vois mal comment j’aurais pu combiner tous ces usages.

Pour moi, la réponse est donc le scooter, mais la première question à vous poser et évidemment celle de votre usage à vous : combien de déplacements faites vous chaque jour ? Votre bureau est-il loin de chez vous ? Avez-vous besoin de transporter souvent des affaires à droite à gauche ? Votre ville ou votre trajet est-il bien équipé en pistes cyclables ?

La question du budget change quelque chose si vous partez sur un vélo classique. En revanche, le prix des vélos électriques peut très vite équivaloir, voir dépasser le prix d’un scooter.

Scooter électrique ou scooter thermique ?

J’ai conduit les deux : un ZIP de Piaggio en 50cm3, une petite merde chinoise qui a eu le bon goût de tenir la bagatelle de 8 années avant de rendre l’âme pour un prix d’achat neuf défiant toute concurrence, puis un UNU, un scooter électrique que j’ai eu en prêt pendant 3 mois fin 2019/début 2020 lorsque j’ai voulu faire un benchmark pour racheter un scooter électrique. J’ai aussi conduit régulièrement COUP et Cityscoot entre juillet et novembre 2019. Quelques points à comparer :

La conduite

Elle change évidemment énormément : sur la base des 4 modèles que j’ai conduit, j’ai trouvé l’électrique plus agréable à la conduite, plus « souple », avec une meilleure accélération. Conduire un scooter électrique est plus « doux » : si l’accélération est rapide, elle est néanmoins bien équilibrée (Deedee, journaliste Auto Moto !), plus, du moins, que sur le ZIP que je conduisais.

Avantage : scooter électrique

La vitesse

Un scooter électrique d’entrée de gamme ne dépassera pas les 50 km/h (vous pouvez bien sûr partir sur un moteur plus puissant), un scooter thermique aura une vitesse d’environ 50 à 60 km/h si vous choisissez un 50 cm3 et de 120 km/h sur un 125 cm3. A voir selon votre usage mais pour ma part, je ne suis pas une adepte de la vitesse et pour du Paris intra muros, je roule très rarement au dessus d’un 40/45 km/h (de toutes façons on se fait pruner si on roule plus vite…!).

Avantage : scooter électrique

La pollution

D’un côté, les moteurs traditionnels, dits thermiques, qui rejettent dans l’atmosphère du gaz carbonique, des oxydes d’azote et des particules fines. Bon appétit bien-sûr.

Le scooter électrique, lui… pollue, différemment : les produits chimiques contenus dans sa batterie ont un potentiel polluant important : s’ils ne rejettent pas de polluants dans l’atmosphère à l’utilisation, produire une batterie électrique et pire encore, la recycler, n’est pas tellement mieux pour la planète. Pour y remédier, une directive européenne de 2006 impose aux constructeurs de véhicules électriques de recycler au moins 50% des composants des batteries au Lithium et 65% des batteries au plomb, pour info.

Mais la pollution est aussi sonore et là, sans surprise, le scooter électrique gagne très largement !  Quel plaisir de conduire sans ce bruit pétaradant et parfaitement désagréable pour tout le monde. Un mini bémol : il faut redoubler de prudence avec un scooter électrique, piétons, voitures, bus, PERSONNE ne vous entend ! Je me suis fait deux trois frayeurs…

Avantage : scooter électrique

Le Prix

Le scooter électrique coûte plus cher qu’un scooter thermique mais Paris et d’autres villes proposent des subventions. A vous de faire vos calculs.

Avantage : scooter thermique

L’ASSURANCE

L’assurance est moins chère un scooter électrique que pour un scooter thermique

Avantage : scooter électrique

L’entretien

Moins d’entretien avec un scooter électrique : le moteur électrique étant placé dans la roue arrière, il n’y a pas les problèmes liés à la distribution : pas de chaîne ou de courroie à entretenir, pas d’embrayage, pas d’huile de graissage, pas de vidange, pas non plus de problème d’allumage (bougies à changer), pas de filtre à air ni de filtre à huile à remplacer… Concernant la partie cycle, c’est-à-dire l’entretien des plaquettes de frein, des pneus et des amortisseurs, le scooter électrique a les mêmes contraintes que le scooter thermique.

Avantage : scooter électrique

Le coût à l’usage

Très largement en faveur de l’électrique : avec mon ZIP, je faisais un plein par semaines environ (le réservoir était de 6L) pour une 10zaine d’euros, ce qui correspond à un peu moins de 100km d’autonomie. Pour un scooter électrique le coût de la recharge est de 0,20 € pour une soixantaine de km. Concrètement, pour un usage quotidien de 30 km (c’est beaucoup !), le propriétaire d’un scooter thermique dépensera 90 euros par mois soit 1 080 euros par an, contre 3 euros par mois et 36euros par an sur un scooter électrique. Y’a pas photo…

Avantage : scooter électrique

L’autonomie

Un des rares points sur lesquels le scooter thermique gagne : le UNU avait une autonomie constructeur de 45 km. Dans les faits, je devais le recharger tous les 27km max et c’est assez chiant, pour être honnête. D’abord parce qu’il faut anticiper : quand on a l’habitude de faire un plein par semaine et qu’il faut passer à une recharge tous les deux jours, c’est pénible. Ensuite, parce que la batterie pèse un âne mort et que personnellement, j’habite au 6ème étage et je ne prends pas l’ascenseur… Quand vous rentrez crevée après une bonne journée de boulot et que vous devez vous taper votre batterie bien lourde sur 6 étages et rebelote le lendemain matin en sens inverse, c’est pénible, un peu, je vous le confesse.

Avantage : scooter thermique

ON FAIT LE BILAN ?

Avantage scooter thermique : 2 vs Avantage scooter électrique : 6. Vous savez dans quel camp je me situe 🙂

Scooter 50cm3 ou 125cm3 ?

(Ou 250cm3, etc).

Là encore, ce n’est que mon humble avis mais à moins que vous soyez obligée de franchir les portes de Paris et d’emprunter le periph, voire l’autoroute, le 50 cm3 convient parfaitement, dans le cas où vous faites le choix d’un scooter thermique évidemment. Certains vous diront qu’un 50cm3 n’a pas beaucoup de reprise, que c’est dangereux blablabla, peut-être : pour ma part je suis toujours restée sur le côté lorsque j’allais moins vite que les voitures, je gène le moins possible, les voitures et les gros scooters me dépassent et ce n’est pas un problème.

Les critères sur lesquels ne pas faire d’impasse

_MG_5186

 Photo Adrien Levinger

Electrique ou thermique, il me semble indispensable de choisir un scooter qui ait :

  • des grandes roues : elles assurent une stabilité plus grande et un confort sur la route qui en découle
  • un poids adapté : trop lourd, on ne peut pas le déplacer ou le mettre facilement sur la béquille, c’est une tannée. Trop léger, ce n’est pas vraiment rassurant sur la route, voire carrément dangereux lorsqu’il pleut ou qu’il y a du vent.
  • une taille adaptée : c’est toujours mieux de pouvoir toucher le sol à l’arrêt 😉
  • une jupe : vous savez, c’est l’espèce de tablier que les conducteurs de scooter tirent sur leurs jambes lorsqu’ils conduisent. Eh ben je peux vous dire que c’est la VIE : quand il pleut, quand il fait froid, ou quand on tombe : je suis tombée deux fois en 8 ans, sans gravité, mais j’étais bien contente que la jupe se soit placée entre la chaussée et mes jambes. Demandez au concessionnaire ou au garagiste de la fixer à votre scooter avec des rivets. Non, vous ne pourrez pas l’enlever mais personne ne pourra vous la voler. Après m’être fait voler DEUX FOIS ma jupe (150 euros à chaque fois…!), je peux vous dire que je l’ai rivetée fissa.

En bonus

  • une selle logeable : c’est quand même bien pratique de pouvoir laisser deux trois trucs, comme un chiffon, l’antivol etc. Je n’ai jamais trop laissé mon casque dans la selle, elles se font très souvent fracturer et je suis tellement snob que mes casques valaient plus d’argent que le scooter lui-même… Je n’avais pas exactement envie de leur dire adieu…!

Pour le reste : pare-brise, poignées chauffantes etc, vous verrez bien à l’usage, selon vos envies, votre budget etc.

Dans tous les cas et avant de vous décider, faites un test ! 

L’équipement en scooter

Pour finir, un point équipement, que ce soit en scooter électrique ou thermique :

  • Un casque : il ne s’achète JAMAIS d’occasion, sauf si vous avez l’assurance qu’il n’a jamais reçu aucun choc. J’ai la chance d’avoir deux Ruby, les casques les plus magnifiques de toute la terre mais la marque n’existe plus. En back up (mon premier Ruby a 9 ans…!), j’ai pris un truc pas trop moche et largement moins cher

Sur la question du choix entre l’intégral et le jet, la sécurité vous répondra forcément le premier (si vous faites une mauvaise chute avec un jet, vous n’avez plus de mâchoire…), mais pour ma part j’ai malgré tout choisi le jet que je trouve plus agréable à porter, moins lourd etc.

Quelques marques cool : Scorpion, Ubike, AGV, Bell bien-sûr…

  • Un bon antivol : oui, c’est parfaitement chiant de l’accrocher tous les soirs mais pour ma part, je préférais ça plutôt que de devoir en racheter un…!
  • Un bon manteau : les puristes vous diront d’acheter un manteau « coqué », j’ai fait sans pendant 8 ans, c’est à vous de placer le curseur de vos attentes en matière de sécurité. Je n’ai jamais roulé bras nus, même pendant les canicules, et encore moins mains nues, je ne suis pas du genre à jouer les kakous sur la route. Rouler en scooter peut induire une certaine forme de liberté, mais la sécurité est plus importante que le style…! En hiver, j’ai une parka bien chaude sous laquelle je glisse une doudoune fine les jours de grand froid. En été, je suis souvent adepte du trench sous lequel je peux aussi glisser la même doudoune fine, qui me semble rarement superfétatoire…! #teamfrileux
  • Un KWay ! J’en ai racheté un très peu de temps après avoir compris qu’une averse pouvait me tomber sur le coin du nez sans que je puisse l’anticiper, ou que le temps pouvait lui aussi se rafraîchir de manière inopinée. J’ai TOUJOURS un KWay sur moi, sauf l’hiver quand je porte ma parka évidemment ! C’est l’investissement que vous ne regretterez pas. J’ai pris le mien en double XL chez les hommes, en noir, il passe par dessus tous mes manteaux, c’est parfait.
  • Des bons gants : avec la norme CE obligatoire depuis quelques années maintenant, vous ne pourrez pas vous tromper. J’ai pour ma part deux paires de gants, des gants d’été assez légers mais renforcés sur la paume des mains, et des gants d’hiver avec option chauffante : ils m’ont coûté une blinde (250 euros…!) mais je les utilise depuis 4 hivers et je peux vous dire qu’ils m’ont changé la vie ! A Paris on a vite froid aux mains, ne serait-ce que quand il pleut.

Quelques adresses pour trouver votre scooter

Pour les scooters électriques

Je ne suis pas passée par eux, j’étais en contact avec UNU directement, mais j’avais vu GO 2 ROUES. Sur le site, vous pouvez simuler votre bonus écologique et en concession, vous pouvez demander un essai de 15 jours. Ils ont la plupart des marques de scooters électriques du moment, ça vous laisse un panel de choix assez large !

Pour les scooters thermiques

J’ai acheté mon ZIP chez Urgences Scooter, pas grand chose à dire sur le sujet, je n’ai vu le concessionnaire qu’une seule fois. J’allais faire entretenir mon scooter au garage qui était à côté mais il a fermé il y a 3 ans pour se déplacer beaucoup plus loin. Plusieurs adresses à Paris, la mienne :

137 bd Grenelle 75015 PARIS
01 45 67 99 00 

Du coup, j’ai connu Scooter Store, pas loin du bureau : ils vendent exclusivement des Piaggio, leur équipe est au top, adorable, de très bon conseil et super efficace et cerise sur le gâteau, le garage est sur le même site que la concession. Parfait ! Plusieurs adresses à Paris, la mienne :

SCOOTER STORE LAFAYETTE
90 rue Lafayette 75009 PARIS
01 42 46 20 20

Voilà, j’espère que cet article vous aura apporté quelques clés si vous cherchez des infos pour acheter votre premier scooter et n’oubliez pas, restez prudents : le danger vient souvent des autres plutôt que de vous !

Si vous roulez vous aussi en scooter, n’hésitez pas à compléter cette liste en commentaires 🙂

11

Commentaires

Bonjour Deedee, merci pour cet article hyper instructif ! comme beaucoup j’hésite sans jamais passer le cap …Est ce que toi Deedee ou quelqu’un qui passerait par là connaitrait des cours de prises en main pour être rassurée et ainsi finir par oser se lancer ?
merci 🙂

Répondre

Demande directement au concessionnaire, ils ont des contacts avec des écoles 🙂

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facilisis odio sit mattis ultricies dictum Donec quis sem, leo. sed