17, rue de Sèvres

Bon, c’est pas drôle, vous êtes trop forts… Si c’est comme ça, je joue plus !

Il s’agit bien de la nouvelle boutique Hermès, inaugurée le 19 novembre dernier.

Je n’avais pas eu le temps de m’y rendre (c’est ça aussi, d’avoir un métier, j’vous jure). Jusqu’à ce que je passe par hasard de ce côté-ci de la rue de Sèvres. Là et sans que j’y prête gare, je suis happée par une vitrine incroyable et par une multitude de fleurs à la beauté aguicheuse. Un bar à fleurs, j’adooore !

A l’intérieur, je découvre immédiatement ces cocons de bois qui ont tant fait coulé d’encre depuis l’ouverture de la boutique. Signés Denis Montel, directeur artistique de l’agence RDAI, ils sont hauts de 9 mètres et sont réalisés en lames tressées de bois de frêne naturel. Croyez-moi, le résultat est impressionnant !

Qu’on aime le genre ou pas, ces cabanes contrastent à merveille avec le lieu, l’ancienne piscine Lutetia, construite en 1935 et fermée dans les années 70. Depuis, la belle endormie attendait son heure. Hermès lui rend ses lettres de noblesse en s’y lovant sans la déposséder de son charme et de son identité  : carrelages, cabines, verrières, rigoles… Pas de doute, on devine encore la piscine, ce qui contribue à faire de ce lieu un endroit incroyable.

N’était le cerbère qui m’est tombé dessus alors que je prenais ces photos (je ne savais pas que j’avais une tête d’espionne industrielle) et alors même que j’avais demandé l’autorisation pour ce faire, j’ai trouvé ces lieux chaleureux et accueillants. Loin, bien loin des boutiques qui servent d’écrin aux marques de luxe et qui sont bien souvent trop impressionnantes pour que j’ose y jeter ne serait-ce qu’un œil.

Outre l’univers de la marque (des Birkiiiiiin !), on trouve au 17 de la rue de Sèvres un coin bibliothèque et un café, tous deux nichés dans des alcôves qui invitent à la détente et au voyage.

J’ai osé jeter un œil à la carte du Plongeoir (où l’on note que la métaphore est filée jusqu’au bout !) : 9€ le thé. Oui, c’est cher, m’enfin pas autant que ce à quoi je me serais attendu.

Aaah, si le Birkin pouvait être aussi abordable !

Hermès – Rive Gauche, 17 rue de Sèvres, Paris 6ème

Post Scriptum : pardon pour ces photos prises avec mon iPhone… il faudrait que je me décide à investir dans un petit appareil compact MAIS valable.

Commentaires

merci pour ces très belles photos. le lieu est magnifique. pourquoi je ne suis pas allée m’y réchauffer la semaine dernière alors que je faisais la touriste à Paris ?? grrrrrrrr…

Répondre

On aurait pu s’y croiser, qui plus est 😉

j’adore l’architecture des vieilles piscines et leurs mosaïques rétro, l’endroit a l’air magnifique, ça donne envie d’aller y faire un tour.
Et comme tu le dis si bien, le fait qu’un café et une bibliothèque se trouvent au même endroit casse un peu le côté super luxe de la marque et rend la boutique plus accessible… belle découverte, merci deedee!

Répondre

Je te dis, il suffit d’éviter les cerbères lesquels sont, de fait, un poil agressifs 🙂

ah je rêve de me promener dans ce lieu magique avec un Birkin au bout du bras…

Répondre

Pour le lieu, tu peux. Le Birkin, bon, on s’en fait un en carton si tu veux ? 😉

Bah moi je les trouve plus bien tes photos 😀

Répondre

T’es chic 😉 Parce que j’aime pas trop les nuances de couleurs & co, moi.

Wahou… Hermès, ça reste intemporel et tellement beau… Merci pour ces photos qui donnent envie d’aller y faire un tour (même avec le thé à 9 euros!)

Répondre

Surtout que tu n’es pas obligée de prendre un thé 😉

J’y suis allée, attirée par le concept, par les fleurs magnifiques (bien que dispendieuses…),par les foulards,par le saint Graal qu’est le Birkin ou le Kelly…mais là c’est le drame : mon ami m’offre une bague (trop grande), je la porte précautionneusement un très court laps de temps pendant la soirée…le lendemain, après 45min d’attente, on m’annonce que la bague est abîmée et inéchangeable. ohhhh drame, toute retournée et mal traitée, je bataille, on me fait passer de main en main sans succès…mais la responsable finit par craquer après moultes ardues négociations , victoire je l’échange mais je dois avouer avoir un petit ressenti négatif pour cette boutique et pour la marque que j’adorais

Répondre

Pas très classe en effet. Et je comprends que ton enthousiasme soit terni, du coup.

J’espère au moins que tu portes ta bague avec plaisir 🙂

Merci pour la découverte, je me suis régalée… tes photos sont superbes même avec l’iphone.

Répondre

Merci Paola !

A la place de Maub, j’aurais été furax. On attend d’Hermès une autre manière de traiter les clientes, ce qui fait la différence de cette grande maison. Pour ma part, j’avais un vieux (mais beau) porte monnaie dont le cuir s’était abîmé au contact de clés dans mon sac. Je l’ai rapporté (il avait bien cinq ans) sans trop d’espoir pour savoir s’il était possible de l’arranger. Non seulement Hermès l’a fait, mais je n’ai pas payé. Plus récemment, ma mnotre Cape Cod en argent s’était oxydée. Ils l’ont réargentée et ça m’a coûté 50 € pour une montre quasi neuve et collector puisqu’elle n’est plus fabriquée qu’en acier ! Chaque fois, j’ai été accueille avec la plus grande gentillesse et pourtant je ne venais pas acheter. Il ne faudrait pas que cet esprit maison disparaisse et que la marque prenne un virage luxe blin bling que je hais.

Répondre

J’ai trouvé aussi superbe cette nouvelle boutique/expérience, un savoureux mélange d’histoire et de luxe, en total cohérence avec la marque. Je dirais que je l’ai même préféré à la boutique St Honoré.

Répondre

J’aime les vieilles piscines et encore plus le détournement des lieux.

Belles photos 😉

NowMadNow

Répondre

Très beau contraste ancien/moderne qui reste pas trop agressif avec une structure en bois aérée et aux formes naturelles

Il faut que je passe voir cet endroit plutôt réussi ( et c’est rarae )

Répondre

Répondre à Maub Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo id ut et, in felis nec ultricies fringilla