Aubade : la 100ème leçon… en avant-première !

Au début, En 1958, Aubade, c’était ça. Une publicité déjà bien audacieuse pour l’époque puisque vous noterez le côté moulant de cette belle gaine de grand-mère qui découvre une partie du bidon (olé olé !), le soutien-gorge sans bretelle et la poitrine très chastement préservée par le logo placardé pile au-dessus…

Et puis, en 1992, il y a 17 ans !, il y a eu la première leçon.

Je ne crois pas qu’aucune autre publicité pour de la lingerie ait autant plu aux hommes qu’aux femmes.

17 ans de noir & blanc,

17 ans d’affiches, de séduction, d’humour,

17 ans de femmes, de postures, de gestes, d’intentions, de rendez-vous au coin d’une rue, vus à travers l’objectif de 4 photographes.

17 ans plus tard, donc, Aubade a diffusé 99 leçons… Et s’apprête à révéler sa 100ème leçon. Une leçon qui a été shootée par le 4ème et dernier photographe de cette campagne, Michel Perez, et qui amorce un tournant.

Le 24 septembre, cette 100ème leçon sera officiellement dévoilée à la boutique Aubade de Madeleine, 23 rue Tronchet.

Pour la 100ème, la marque sort également un livre collector à 100 exemplaires numérotés et signés au Palais de Tokyo au profit de Sidaction ainsi que 15 000 exemplaires simples en librairie. On y trouve des Leçons inédites livrées cette fois-ci par des hommes : Patrick Poivre d’Arvor, Marc Levy, Jean-Charles de Castelbajac, Fréderic Taddeï entre autres…

En attendant et rien que pour vous, voilà un aperçu de cette 100ème leçon :

Rendez-vous le 24 septembre pour voir le reste…!

Commentaires

Les photos sont sublimes, la 100e promet de ne pas décevoir ! Ils sont vraiment forts en effet pour plaire à tous…

Répondre

Oh trop fort on voit enfin le fameux homme pour qui elle fait tout ça 🙂

Répondre

C’est aussi et surtout que jamais une publicité pour de la lingerie n’a autant mis en valeur les femmes avant…
Vivement le 24!!!

Répondre

Les leçons d’Aubade sont toujours plus belles les unes que les autres… et mettent en valeur les courbes parfaites des mannequins ! Waouh, moi, je voudrais bien avoir le corps d’un mannequin Aubade ! Y’a pas un concours pour le gagner, ce corps magnifique ??!

Répondre

J’adore ces leçons ! J’ai hâte de voir la 100ème, ça doit être quelque chose … Et il y a un homme !
Bises

Répondre

Oh, pas PPDA !! J’ai rêvé de lui cette nuit
, il me hante… et là je vais encore le voir partout !!

Répondre

C’est drôle comme je me souviens TB de la leçon n°1… C’est vrai que la marque a su opérer un tournant dans l’image des pubs de sous-vêtements : à la fois hyper sensuel et pas du tout vulgaire !

Pour la petite histoire, un des photographes (je ne sais plus son nom) fut le coach sportif de Johnny…

Répondre

cette aubade est une bien sensuelle sérénade. On adore ces leçons, bien plus que celles d’histoire…

Répondre

Hey j’ai hate de la voir !
Ce qu’elles sont belles, sensuelles et chic ces publicités ! Comme tu le dis, pour une fois que les hommes et les femmes ont le même avis sur une pub… Pas de vulgarité, assez de suggestion, une pointe d’humour…
JE serai au rendez vous ! 😉 (ya une heure particulière?!)

Répondre

Et pour les collectionneurs, il y aura 100 portfolios avec l’intégralité des leçons en grand format à gagner sur place 🙂

Répondre

L’eau vient à la bouche…
leçon N°100 : on concrétise ? on passe à l’acte ? on enlève tout ?
C’est super beau tout ça… et bien frustrant aussi 😉 de ne pas savoir la fin.
Mais ça se mérite.

Répondre

La dame de la première photo, ce n’est pas ta maman ? Il y a comme un air de famille dans le minois 😉

Répondre

Tout de même ! En 1958, cette charmante jeune femme devait avoir au bas mot 20 ans. Ma maman est née en 1953 🙂

Ça me donne envie d’aller m’acheter de la lingerie, et de sortir le grand jeu à mon amoureux…

Répondre

J’avais offert un calendrier Aubade à mon Cro-N’ex, aux débuts de notre relation. * soupir *
M’enfin, la lingerie Aubade, comme toutes les françaises, j’adore les pubs et j’en ai quelques pièces dans mon tiroir.

Au passage, ça fait plaisir de voir que quelques blogs au moins subsistent, parmis tous ceux que j’aimais lire il y a quelques années!

Bises à toi Deedee à la longue vie 🙂

Répondre

un petite parenthèse sensuelle, entre la mort de filip et les désirs de Ségolène, merci Deedee, ma préférée est la n°57, légère, oui ça donne envie de courir acheter de la lingerie pour sa belle…

Répondre

J’ai horreur des pubs Aubade, qui résument les femmes à leurs parties sexuelles et les dépersonnalisent, en font des objets, leur enlèvent leur identité. C’est une pub d’homme qui fait de la femme un objet.
Ce n’est pas contre toi Deedee, c’est la première fois que je ne suis pas d’accord avec toi et je ne veux pas que tu le prennes mal car ce n’est absolument pas contre toi que j’écris ça, mais j’ai trop de mal avec ces pubs.

Répondre

Manquerait plus qu’on ne puisse pas exprimer un avis contraire Princesse Audrey ! Merci pour ton avis, donc, et surtout, AUCUN SOUCI, bien au contraire 🙂

C’est drôle cette campagne a toujours plu mais le produit , désolée j’ai jamais adhéré trop vieillot pour moi, alors certe bravo pour le côté pub mais heureusement qu’elle est si marquante

Répondre

oups, ça fait envie!… surtout d’aller badiner dans une boutique de lingerie… je crois que j’ai fait une overdose de sous-vêtements de grossesse, moi…

Répondre

C’est la première fois qu’on voit le bout du nez d’un homme sur "une leçon"… il fallait donc bien suivre les 99 leçons précédentes pour y arriver!

C’est donc normal de passer à autre chose ensuite;)

Répondre

Eh bien figure toi que non ! Je n’ai pas voulu choisir tous les visuels mais il y a au moins 3 visuels, déjà, avec des hommes 😉

c’est l’une de mes pubs préférées! ces affiches sont vraiment belles! j’ai hate de voir la 100 eme dans son ensemble 🙂

Répondre

Une itw de la responsable marketing de la marque est dispo chez moi du coup 🙂

Répondre

Le coach sportif de Johnny Hallyday qui a été également photographe d’une série de leçons s’appelle Hervé Lewis.

Et oui, c’est vrai, la ressemblance entre le minois de la photo de profil à gauche et celui de l’affiche de 58 à droite est assez troublante… (l’oeil sans doute ;o)

Répondre

ce que je trouve dommage, c’est le contraste entre l’image de la marque – glamour et chic à la Française, jouant inconsciemment à la fois sur l’image de la Couture parisienne et la réputation de femmes élégantes et sexy des Françaises – et la réalité. Aubade ne baisse pas ses prix, est largement bénéficiaire mais délocalise quand même, mettant ainsi des Françaises au chômage, celles-là même qui étaient les responsables de la beauté et de la bonne qualité des modèles de la marque depuis toujours, tout en demandant aux consommatrices de payer les modèles au même prix élevé, car c’est le "chic à la française". Comprenne qui pourra…

Répondre

On dirait bien le bas du visage d’Eva Mendes…

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo. facilisis Lorem adipiscing pulvinar Donec